Carnet de voyage

Le printemps à Bordeaux

Par
13 étapes
26 commentaires
7 abonnés
Dernière étape postée il y a 12 heures
Par Silvie
Nous sommes au printemps mais la chaleur n'est pas encore à nos portes et les terrasses tardent à ouvrir alors pourquoi ne pas changer d'air et se retrouver dans un pays où le soleil est déjà là
Du 8 mai au 6 juin 2024
30 jours
Partager ce carnet de voyage
1

Voilà, nous avons décidé ce que nous mettons dans notre valise cabine, pour un mois ce n'est jamais facile mais tous les apparts que nous louons possèdent un lave-linge alors il ne sert à rien de trop en apporter et il faut laisser de la place pour de petits souvenirs à rapporter.

Comme nous avons déjà expliqué, 3 semaines ou un mois c'est le même prix et cette fois-ci nous avons bénéficié d'un excellent rabais. (Airbnb - Bordeaux- Le 33).

J'ai fait un calendrier juste pour indiquer ce qu'il y a d'intéressants à voir, j'en fais un à chaque fois, ça donne de bonnes idées.


Bordeaux est une petite ville que nous allons visiter quartier par quartier. Le Cartoville est notre guide préféré, il présente la ville par quartier, il est intéressant pour ça.

De plus, elle est située sur le bord d'un fleuve, la Garonne. Nous avons déjà réservé un diner croisière avec du placotage sur la Garonne et ses habitants.

Il y a une promenade tout le long du fleuve avec une exposition sur les oeuvres de Eiffel mais en vérifiant comme il faut, l'exposition était en 2023!!!

Il y a de nombreuses terrasses, sur des toits, le long du fleuve, je m'y vois déjà me prélassant.

Le Bonbon 

Nous allons quitter Bordeaux pour quelques jours, nous avons loué un appart dans le village médiéval de Saint-Émilion.

Charmant village médiéval 
A pic sur de la roche et non des galets! 

Il y a, entre autre, une carrière de pierre à visiter, elle a 3 kilomètres de long et se visite en tuk tuk. L'extraction de la pierre par les carriers a permis de construire les maisons de la région.

Après l’abandon des carrières à la fin du 19e siècle, de nombreuses galeries ont été reconverties en champignonnières, jusqu’au milieu du 20e siècle, d'autres galeries en chais de vieillissement pour le vin. C'était un vrai labyrinthe que a servi de terrain de jeu a bien des jeunes qui s'y promenaient à vélo, à mobylette .

Nous allons bénéficier d'une dégustation de vin.... de vin effervescent, des bulles, spécialité de la région

Et autre spécialité, le macaron, fabriqué depuis 1620 par une communauté religieuse, les Ursulines. La recette, secrète, a été transmise à quelques familles et aujourd'hui, il n'y a qu'une pâtissière artisanale à Saint-Émilion dépositaire de la véritable recette datant de 1620. Elle et son équipe en fabriquent encore au grand plaisir des Français et des touristes. Miam!

À suivre

2
2
Publié le 10 mai 2024

Ca tres bien ete a partir de notre taxi a montreal, tout a ete rapide, le trajet, la valise, les douanes. On a pu relaxer au Salon VIP, c'st confortable et tranquille.


le vol est un mal necessaire mais c'est la premiere fois que Yves et moi avons eu mal aux foufounes.


rendus a Bordeaux, facile pour recuperer nos valises et, en sortant de l'aeroport, qu'est-ce qu'on voit: des vignes. Mais, quel accueil!


on se rend au tram,on doit acheter des billets. C'est toujours complique mais une petite famille arrivant de Montreal nous a gentiment aides. en plus, dans le tram ils nous ont explique le trajet et leur petite fille de 3 ans c'est fait un nouveau papi. elle a passe letrajet sur les genous de Yves avec sa poupee. C'etait tellement mignon. on a placote avec eux tout le long, genre une trentaine de stations avec un transfert.


nous avons longe un peu le fleuve, vu la Place de la Bourse et son miroir d'eau, vu la Place de Quiconce et sa magnifique fontaine. tout ca en tram, j'avais le menton descendu



Ce n'est qu"un debut wooooow

On trouve facilement notre rue, on a pas pu acheter une carte pour notre cellulaire alors on ne sait pas trop comment rejoindre la locateure.


Heureusement, un homme arrive et s'offre gentiment son telephone. La locateure devrait arriver dans les 10 minutes.

il fait chaud, l'homme nous fait entrer a la clim. Merci beaucoup.

Enfin, la locateur arrive, nous explique comment fonctionne l'appart, ce que l'on peut trouver dans le coin comme epicerie et tout et tout.


On fait le tour de l'appart, il est tres lumineux ce que nous apprecions beaucoup et evidemment l'emplacement, l'emplacement, l'emplacement.



la photo prise de la cuisine, ca donne une idee avec les 2 grandes fenetres, tout a aire ouverte

les photos sont prises de la fenetre de chaque chambre. Je n'ai pas encore identifie les 2 clochers

.

Direction l'epicerie ET il y a un chariot et de gros sacs pour faire les courses, c'est fantastique.

A l'epicerie, je demande au caissier s'il va bien, le gars tout surpris me dit que depuis ce matin, je suis la premiere personne qui lui demande, qui fait attention a lui. Il etait tout souriant.

Petite course et retour a la maison

J'ADORE


Jai un nouveau clavier et je ne trouve pas les accents grrrrr

3
3
Publié le 11 mai 2024

C'est l'été à Bordeaux, en voici la preuve.


J'ai sorti mes orteils d'été ah ah ah!

Le ciel est d'un bleu magnifique. Il ne fait pas trop chaud en am, possiblement 28 ce pm mais il n'y a pas d'humidité,  quelle différence.

C'est un immense marché aux puces de 250 exposants à lieu 2 fois par année à Bordeaux, au printemps et à l'automne.  C'est tout près Place Quinconce, nous y avons fait un saut hier.


.

J'ai dû encore traverser le Jardin Public. J'ai bien l'impression que nous allons le traverser tous les jours.


Un carrousel caché dans les arbres!

Il y a de nombreuses allées, c'est énorme.

Certains marchands sont très bien installés. Quelques chaises, une table, 5-6 marchands et on placote en attendant les clients. C'est sympa!

Iil  y a vraiment de tout. J'ai un but à cette visite, je cherche un petit bouton de porcelaine pour mettre après un vieux meuble dans ma chambre.

Il fut un temps où c'était la recherche d'antiquités,  ce que les marchands ont remarqué,  c'est une nouvelle clientèle,  les jeunes qui sont à la recherche d'une bonne occasion,  un vieux meuble à qui redonner une seconde vie.

J'aimerais bien faire ça,  trouver un organisme qui retape un peu de tout. J'aime bien bricoler mais je n'ai pas de place où m'installer. On verra bien.

La visite est faite  il y avait de bien belles choses mais pas de petites poignées de porcelaine. Rien qui m'a accrochée pour rapporter. Tant pis.

Retour à la maison, c'est tellement près que je n'ai même pas eu besoin de Maria notre GPS.

Avec Yves, nous repartons chercher une terrasse pour dîner.

Qu'est-ce qu'on voit sur notre chemin, une église, l'église Notre-Dame. Plus belle de l'extérieur que de l'intérieur.


Église Notre-Dame

Nous nous sommes trouvés une petite terrasse.

On se la coule douce.

Au retour, arrêt dans une boulangerie pour acheter des croissants pour demain matin et... une petite gâterie.

Petite journée.

4
4
Publié le 12 mai 2024

Je dois vous dire que j'ai été très étonnée de ne pas avoir de commentaires sur mes orteils d'été. Ils ne sont plus de mise aujourd'hui.


Donc, pour notre premier dimanche à Bordeaux, c'est nuageux, on a rien vraiment de planifié sauf un souper avec mon amie Loulou et Pierre.


Comme il ne pleut pas encore, on prend le carosse et on part faire des commissions.

Nous avons décidé d'acheter de l'eau en bouteille pour des raisons personnelles! ça, c'est pesant et ça en prend beaucoup. En plus, il n'y a pas de shampoing. Heureusement j'apporte toujours une petite bouteille pour me dépanner, on va aussi acheter du vin évidemment et quelques cossins.

C'est à 15 minutes à pied. Comme nous arrivons, c'est le déluge!

Ouf, le temps de faire nos commissions la pluie est arrêtée mais là encore juste comme nous arrivons à la maison ça recommence. On peut dire que nous sommes chanceux.

Cependant, j'ai bien hésité à choisir quel imper j'étais pour apporter. Eh bien, je n'ai pas fait le bon choix. Il est en train de s'effriter de l'intérieur grrrrr. Ici, il y a un gros parapluie, j'ai bien l'impression que je vais l'utiliser.


Nous sommes ici un mois donc on ne s'est pas trop promené.

Mais il est facile de remarquer que ce sont les mêmes pierres qui ont été utilisées pour la construction. Une belle pierre blonde! Montréal est construit sur un gros rocher gris donc, chez nous c'est de la pierre grise partout.

Nous allons à Saint-Émilion dans 2 semaines où nous irons visiter une ancienne carrière. J'ai hâte de voir la couleur! A suivre.


Hier, nous sommes passés Place de la Comédie où nous retrouvons le Grand-Théâtre de Bordeaux. Il est là depuis 300 ans. Spectaculaire avec ses belles colonnes. Remarque la pierre blonde !


Le Grand-Théâtre, place de la Comédie

Je suis passée aussi à la place Tourny, place en rond, c'est assez étonnant. C'est là que j'ai acheté mes croissants pour ce matin. Eh bien, nous ne les avons pas mangé, ils ont brûlé grrrr. Je ne connais pas le four . Je les ai laissés trop longtemps.


Un édifice qui suit la courbe!

Agrandis la photo pour bien voir les marronniers roses tout en fleurs

Les marronniers font toute la rue, de toute beauté !
5

Dimanche, nous avons terminé notre journée dans le quartier Saint-Michel où nous avions rendez-vous avec Louise et Pierre pour souper. Nous avons trinqué à nos 70 ans.

C'est assez loin pour que nous prenions le tram aller-retour. C'est la France, il y a beaucoup de monde donc beaucoup de tram. On n'attend pas.

Le rendez-vous était tout près de la basilique Saint-Michel. Je ne savais pas mais c'est une étape importante pour les pèlerins qui se rendent à Saint-Jacques-de-Compostelle en passant par la France.

il était trop tard pour la visiter, c'était fermé mais on a fait le tour. Les sculptures sont incroyables et le clocher, qu'on appelle la flèche a été construit séparé de la basilique au 15e siecle. Il a été construit sur un ancien charnier où furent installées à la fin du 18e siècle jusqu'en 1990 des momies exhumées du cimetière situé jadis à l’entour. Où sont-elles les momies aujourd'hui? L'histoire ne le dit pas.

Jean-Francois a monté tout en haut de la flèche pour admirer le paysage. 114 mètres. Comme elle est en rénovation, je ne pas pu y monter à ma grande tristesse (ah ah ah )


114 mètres de hauteur. C'est toujours impressionnant une basilique !

Lundi, il fait beau. On décide de faire le tour de la ville en bus touristique comme on fait dans chaque ville. Il y a 20 points sur la carte dont quelques-uns de l'autre côté de la Garonne. Nous décidons donc de descendre sur la rive droite pour diner.

On s'est bien bidonné quand on a réalisé que le bus n'arrêtait pas, il fait un tour complet. Nous sommes contents, je ne pense pas retourner de l'autre côté du fleuve, nous l'avons trouve moins intéressant.

On a vu de beaux  monuments, de beaux coins, difficile de prendre des photos en bus mais il est certain que nous allons voir le tout de près.


Commencons par parler des Hollandais dont la présence a aidé à l'essor de Bordeaux en asséchant les marais.

Les deux maisons jumelles dites maisons hollandaises, situées au quai des Chartrons ont été construites vers 1680.


L'architecture de ces maisons serait inspirée de celle des maisons flamandes.

.

Anciennes maisons de négociants de vin

Ancienne maison de négociant de vin. Le commerce est situé en bas sur la rue et la famille habite le haut. Aujourd'hui ce sont surtout des antiquaires qui occupent ces maisons.


Nous nous rendons sur l'autre rive en traversant le pont Jacques-Chaban-Delma



Remarque les colonnes qui permettent à la travee de se lever

Le pont présente une longueur totale de 575 mètres avec 433 mètres de pont principal et la caractéristique de ce pont est que 117 mètres du pont se lève afin de permettre les trafics maritimes, fluviaux et événementiels.

Photo prise sur internet

Oon voit la Cité du vin en traversant le pont.

La Cite du vin

La plus belle vue de Bordeaux se trouve sur la rive droite.

Bordeaux vue de la rive droite

En quittant le rive droite, nous saluons une sculpture peut conventionnelle, le Lion Bleu.


Ça ressemble a un gros jouet

Voilà, notre tour est terminé. Nous nous installons sur une terrasse pour manger des moules/frites. Miam, c'est bon on n'en mange pas assez souvent.

Nous avons bien placoté avec la serveuse. Son mari vient faire de la motoneige au Québec avec sa compagnie. Il voudrait bien l'emmener un jour mais avec les enfants ça coûte cher. Elle nous a dit qu'il rêvait de s'installer au Québec et aimerait bien la convaincre et que son rêve se réalise.

Bien gentille, elle nous a offert un digestif de pomme. Je ne me souviens plus du nom...

On a parle des spécialités locales, il y a le cannelé qui est un petit gâteau bordelais, en forme de cylindre cannelé, à pâte molle et tendre, parfumé au rhum et à la vanille, et cuit dans un moule originellement en cuivre, qui lui donne une fine croûte caramélisée.

Avec notre tour de ville, nous avions droit à un petit gateau, la serveuse nous a conseillé d'aller en acheter tout près.

Nous avons suivi son conseil, en plus nous avons acheté des fleurs. Pour un mois ça vaut la peine.



La photo des fleurs clôt cette étape

Il ressemble à un bouquet de fleurs des champs!
6
6
Publié le 15 mai 2024

Quel drôle de journée ce mardi. Pleut pleut pas. Pas certaine de ce  que nous allons faire. Notre but ultime est de nous rendre devant le musée d'Aquitaine où une visite guidée du quartier Saint- Éloi est offerte pour quelques euros.

On part plus tôt,  nous voulons manger sur une terrasse sur un place recommandée qui est tout proche du musée.

Le temps est incertain, nous sortons dehors, il commence à tomber des clous grrrr.

Zut de flûte,  pas très loin il y a une centre commercial peut-être est-ce que je vais me trouver un imper et Yves un parapluie!

La Place des Grands Hommes, Centre sur 3 étages,  ça doit être grand.

C'est pas loin, on y va à pied. Nous sommes pas encore arrivés que ça tombait encore plus fort. Oufffff

Grande déception, c'est une tour pas trop grande sur 3 étages.  On oublie le 3e qui semble vide, le 2e abrite quelques boutiques mais surtout de la restauration et au sous-sol un magasin d'alimentation.

On ne trouve pas l'endroit inspirant donc, après avoir acheté de l'épicerie dont du poulpe,  nous retournons, à la maison.


En sortant du Centre, nous croisons cette maison encore plus vieille que ses voisines!

On s'est fait un bon lunch. Un super sandwich sur pain baguette avec jambon et fromage et un morceau de tarte au chocolat pour dessert.

Après quelques parties de Scrabble, comme il fait soleil, on repart avec imper et parapluie, on ne prend pas de chance, la visite est à l'extérieur.

Nous sommes une vingtaine de personnes, la guide parle fort et articule bien.

Le quartier Saint-Éloi reprend les anciennes limites de l’Hôtel de Ville où nous retrouvons la Grosse Cloche. Il a accueilli des écrivains célèbres comme Montaigne qui, le 1er août 1581, est élu maire de la ville de Bordeaux qui compte 40 000 habitants environ, ce qui en fait la cinquième plus grande ville de France. 

Nous attendons la guide à la réception du Musée.


Yves s'imagine aux Olympiques de Paris

Avec la guide, nous nous arrêtons à la place Fernand Lafargue qui autrefois était appelée "Place du Vieux Marché". En plein centre, il y avait un pilori où un bourreau exécutait différents supplices sous les yeux des spectateurs.

Voici quelques exemples de peines qui pouvaient être exécutées: les empoisonneurs étaient condamnés au feu, le blasphémateur avait la langue percée avec un fer rouge, le faux-monnayeur était bouilli, les meurtriers étaient enterrés vifs avec leurs victimes.

Il ne reste plus aucun signe de ce passé "sadique" ni de la période où elle servit de stationnement.


Place Fernand Lafargue

Elle fut complètement rénovée en 2008, on y retrouve des bancs où on peut flâner et elle est entourée de bars et de restaurants.


Il me semble entendre hurler de douleur!

Au Moyen-Âge, la guide nous expliquait qu'il y avait de nombreux cours d'eau dans Bordeaux. Ils ont été canalisés depuis mais il semblerait que c'est une des raisons pourquoi il n'y a pas de métro. Avec le tram, ce n'est pas un besoin même si on parle d'en installer un!

À Bordeaux, plusieurs parties de la ville sont construites sur pilotis, comme à Venise. Il fut un temps où les Hollandais sont venus assécher les marais. Toute une histoire d'eau que cette ville.


Ensuite, nous remontons la rue Saint James maintenant entièrement piétonne. Petite parenthèse, je trouve qu'il y a peu de rues piétonnes à comparer à bien d'autres villes.

Cette rue est aussi connue parce qu'elle fait partie du chemin de Saint-Jacques de Compostelle. La rue est également très dense, assez étroite et il faut remarquer les belles façades bordelaises.


Cette maison abritait une des rares imprimeries du Moyen-Âge !

Au bout de la rue, c'est la fameuse Grosse Cloche, monument historique datant du Moyen-Âge.


Autrefois, elle faisait partie des remparts de la ville!

La Grosse Cloche, plus officiellement appelée la Porte Saint-Éloi, est la porte la plus vieille de Bordeaux (construit en 15ème siècle). Autrefois, elle faisait partie des remparts de la ville. Au cours du temps, elle eût différents rôles: elle servait d’entrée dans la ville, sonnait les grands événements mais possédait aussi des cachots dans lesquels les jurats enfermés les jeunes qui se conduisaient mal.



Vue de l'autre côté !

Un autre fait intéressant à propos de la cloche est qu’elle possède des inscriptions en latin. Traduites, ces inscriptions signifient : « J’appelle aux armes, j’annonce les jours, je donne les heures, je chasse l’orage, je sonne les fêtes, je crie à l’incendie, je pleure les morts ».


Nous prenons une petite impasse, la rue Neuve. Elle ne paye pas de mine, mais dans cette impasse se situe la plus vieille maison de Bordeaux.


On s'imagine à un autre siècle !

Au fond, sur la gauche, juste avant la grille, se trouve la plus ancienne maison de Bordeaux (12 ou 13e siècle).

Les deux fenêtres sont de style gothique 

A l'étage, les deux fenêtres sont de style gothique : fines colonnettes, décors et arc ogival.

A l'époque, il n'y avait pas de baies vitrées : des tentures ou des panneaux de bois servaient à isoler l'habitation.


Cachée au fond de la petite cour, se trouve un hôtel particulier du 16e siècle. La caractéristique des habitations de l’époque : un escalier à vis, deux passages couverts (un en pierre, un en bois) superposés, où s’ouvrent deux arcs en plein cintre. La façade Renaissance est décorée de deux bustes supportant la galerie du bas.



La guide nous explique qu'à l'époque, il n'y avait pas toutes ces constructions autour. C'était comme un petit château entouré de jardins.


La visite se termine juste comme il commence à pleuvoir. Quelle chance, la pluie nous a laissé tranquille tout le long de la visite.

Nous étions au coeur du Bordeaux Médiéval, de quoi rêver aux princesses, duchesses, chevaliers et au beaux chevaux.

Elle avait beaucoup a expliqué dans un tour de 2h30, nous marchions vite. Il va être nécessaire pour retourner, de prendre notre temps pour admirer ce magnifique quartier.

Nous sommes revenus en tram, la pluie avait cessé.

7
7
Publié le 16 mai 2024

Hier, mercredi, une autre journée incertaine alors on décide de ne pas faire grand chose.


Je vais faire quelques courses, j'en profite pour me faire couper les cheveux. J'aime bien.


Nous prenons souvent la rue juste à côté, la rue Ducau.


On sait que bien des villes en Europe, n'ont pas de gazon devant la maison et pas de fleurs, les maisons sont directement sur le trottoir et les tuyaux sont à l'exterieur, ils n'ont pas nos hivers eux.


Il y a toujours moyen de fleurir une façade, que ce soit après les tuyaux ou autour des fenêtres.


J'ai photographié la rue Ducau avec ses fleurs.



ça vous donne aussi une idée des rues autour de notre appart.

.


Elle grimpe apres les tuyaux

.

.

.

.

.

Celle-la est ma préférée!

.

La voici de pres!

Une derniere photo pour vous donner une idée de l'appart

J'ai terminé mon assiette avant Yves !
8
8
Publié le 17 mai 2024

Aujourd'hui, jeudi, nous avons visité la pyramide de Khéops oui oui, il faut me croire.

Disons que c'était comme si nous y étions mais c'était en réalité virtuelle, avec un casque.

Il y avait une jeune guide avec nous que nous devions suivre à l'intérieur de la pyramide. Pince-moi, je rêve!


Photo prise sur internet

En plus de nous promener dans la pyramide, nous avons pu grimper jusqu'à son sommet afin d'admirer la vue du Plateau de Gizeh. Comme si nous y étions, c'était plus que magique.

En plus, nous avons eu la grande chance d'assister au rituel funéraire du roi Khéops, les pleureuses étaient au rendez-vous.

Cette exposition immersive passe à Montréal en même temps qu'à Bordeaux. Yves et moi en avons vu plusieurs expositions immersives mais celle-la les dépasse toutes même la première que nous avons vu présenter dans une ancienne carrière aux Baux de Provence.

Je conseille fortement d'y aller, c'est tellement impressionnant et réel que lorsque la présentation a été terminée et que nous avons débarqué de la pirogue sur le Nil, nous avons dû prendre un temps de repos avant de faire face à la réalité. Nous avions le souffle coupé

Je conclue en disant: Pince-moi, je rêve!

9
9
Publié le 18 mai 2024

Journée de vendredi


Il faudrait que j'arrête de dire que le temps est incertain.

Mercredi prochain, nous partons pour 2 nuits à Saint-Émilion.  Nous avons regardé pour l'itinéraire.  C'est nébuleux !  Pour le train, il semblerait que la gare est à 30  min du village et que le chemin est tortueux. Des gens nous ont dit qu'il est "possible" que des tuk tuk attendent les voyageurs!!

Et pour le car, ce n'est pas plus clair, il y en a, il n'y en a pas!!

Nous décidons de nous rendre directement à la gare ferroviaire pour nous renseigner et la gare d'autobus semble juste à côté

On prend le tram juste à côté qui nous emmène directement à la gare. On décide de se renseigner pour le bus en premier.



Ce n'est qu'une toute petite partie de la gare !

La gare est immense, je n'en ai pas vu souvent d'aussi grande. On entre,  les bus sont censés être derrière la gare de train.

Enfin, on voit un comptoir où il est écrit bus et train.

L'employé ne sait pas trop s'il y a des bus pour Saint-Émilion heureusement, sa collègue nous explique qu'il y a un nouveau service qui offre 3 bus par jour, le bus part de la place Quinconce qui est juste à côté de chez nous. En plus, ça coûte des pinottes, l'achat des billets se fait aupres du chauffeur.

Nous voila renseigner, maintenant c'est le temps de diner. J'avais vu qu'en face de la gare il y avait le Bouillon Saint-Jean.



Trop froid pour diner dehors!

C'est l'ami Jacques qui une fois que nous nous étions retrouvés à Paris nous avait emmenés souper au Bouillon Chartier. Il nous a expliqué le principe des "bouillons".

La création des Bouillons date du 19e siecle. C'était de petits restos pas chers, de bonne qualité pour les ouvriers.

Pourquoi le nom de Bouillon? Ça vient d'un boucher qui a eu l'idée d'utiliser des restes de viandes pour proposer des plats  mijotés bon marché. Succès immédiat.


Le menu est varié et pas cher.

Pas besoin de spécifier qu'en face de la gare, le Bouillon Saint-Jean est très bien positionné. De plus, le Bouillon Saint-Jean s'est installé dans une ancienne brasserie ouverte en même temps que la gare, en 1896.

Le décor est le même, sa restauration est bien réussie.



Le service excellent, la bouffe ordinaire.

.

La bouffe était pas si terrible, Yves fait son petit comic!

Ça donne une idée du resto.

.

Après le diner, nous décidons de revenir à la maison tranquillement, à pied, environ 30 minutes.


Premier arrêt, l'église Sainte-Croix et sa belle place.

L'église Sainte-Croix est un ancien monastère bénédictin, fondé au 7e siècle. Le clocher à droite du portail remonte au 12e siècle, son porche au 11e tandis que le clocher de gauche a été rajouté au 19e siècle. Aujourd'hui, c'est une église de paroisse sans plus!


Elle est bien belle de loin l'église. Photo prise sur internet

Il faut la voir aujourd'hui, de proche.

Toutes les mauvaises herbes qui sont devant depuis bien longtemps. Très négligée!

Et que dire de ce chevalier couvert de mousse.

Le pauvre!

C'est une très belle place qu'il y a devant.

.

Nous poursuivons et croisons la Porte de Bourgogne qui est juste devant le pont Saint-Pierre, le premier et plus vieux pont de Bordeaux construit sous Napoléon 1er, Le "pont de pierre" unie les deux rives de la Garonne.


Le pont de Pierre, nous l'avons pris et vu lors de notre tout de bus

Pendant très longtemps, le pont de pierre a été le seul moyen de traverser la Garonne, ce qui signifie que la porte de Bourgogne était une des entrées principales pour entrer dans Bordeaux lorsqu'on venait de la rive droite.

La ville étant entourée de remparts, la porte permettait d'entrer et de sortir de la ville.


La porte de Bourgogne

Il reste heureusement encore quelques portes qui donnaient accès à la ville entourée de remparts.

Voici la Porte Cailhau

C'est une porte défensive mais aussi un arc de triomphe, la victoire de Charles VIII à Fornoue en 1495, lors de la Première guerre d’Italie. 

Elle fut construite à la fin du 15ème siècle, entre 1493 et 1496.

À mon avis, c'est la plus belle de toutes les portes probablement parce que c'est aussi un arc de triomphe.


Selon moi, la plus belle des portes médiévales de Bordeaux !

Juste devant se trouve la place du Palais. Il n'y a pas si longtemps, c'était un vaste stationnement. Elle a retrouvé ses lettres de noblesse en 2009 lorsqu'elle devint piétonne. Les arbres lui donnent un certain charme.


L'asphalte fut enlevé et remplacé par des dalles pâles, ce qui donne de la luminosité.

Nous poursuivons notre route dans le Bordeaux médiéval en passant par une petite rue longeant les anciens remparts.


Et bien, c'est notre journée "église". En voici une autre, l'église Saint-Pierre.

L'église Saint Pierre fut construite au 14e et 15e siècle. Elle a été remaniée au 19e siècle.

Il faisait très sombre à l'intérieur de l'église. Ce que j'en retiens ce sont les vitraux qui illuminent où il y a l'autel.

Magnifique!

J'ai trouvé très touchant toutes ces petites cartes avec, pour la plupart, un seul mot MERCI

Je suppose que c'est Merci pour faveurs accordées.

,MERCI il n'y a rien de plus à ajouter!

Devant l'église, la place Saint- Pierre avec ces magnifiques marronniers et ses fleurs roses qui donnent de l'ombre aux terrasses.

La photo est sombre, il y a trop de nuages.

On continue notre chemin, nous arrêtons à la place Quinconce où nous nous informons à l'information Touristique à savoir où exactement qu'on prend le bus car c'est un nouveau service et que ce n'est pas indiqué. On reçoit l'info, en plus, là jeune ajoute qu'il faut payer au chauffeur en argent. Important à savoir.


On fait quelques courses et on revient à la maison.


Saint-Émilion n'a pas 2000 personnes de population, c'est vraiment petit. Je vais sur internet voir où se situe notre appart, je regarde s'il y a une boulangerie près, je fouille ET


Je lis que la flamme olympique traversera Saint-Émilion le 23 mai, la journée où nous serons là.


Panique à Bordeaux, le 2000 personnes vient de se transformer en foule. J'imagine les restos. Petit village, il ne doit pas en avoir tant que ça. PLATE PLATE PLATE


On se revire de bord, on annule et on réserve pour la semaine suivante le 29 mai. OUF ET REOUF

10
10
Publié le 22 mai 2024

En fin de semaine, on a décidé de prendre ça relaxe, rien de précis au programme.


Il a fait un petit soleil samedi alors nous sommes retournés marcher dans le Vieux Bordeaux.

Nous avons réussi à dîner sur une terrasse, il ne pleuvait pas et ne faisait pas trop froid. On s'est régalé d'une delicieuse pizza.

Il y avait certainement des touristes mais personne ne parlait anglais, c'était plus de l'allemand ou du néerlandais (Hollande).

On a flané et sommes revenus à pied à la maison. Le trajet n'est pas long et c'est agréable de marcher dans ces vieillles rues.


Dimanche, on ne va pas loin, il y a de vieux hangars le long de la Garonne qui servaient à stocker les marchandises (vin, café, cacao, sucre, coton) arrivant sur le port dans les années 30.

Ces hangars sont laissés à l'abandon en 1976, triste sort!

En 2000 la ville organise un concours d'architecture pour l'aménagement des quais. Brillante idée!

Quelle agréable surprise nous avons eu en arrivant sur les quais de la Garonne. Un immense marché était installé, autour d'une soixantaine de stands. Comme c'est très alimentaire, il y avait surtout des gens du quartier mais ce que j'ai lu par après c'est que ce marché attire aussi des Bordelais d'autres quartiers grâce à la qualité de ses produits.

On y retrouve de tout, fruits et légumes, grande quantité de fromage, des herbes, des epices, une multitude de comptoirs de viande, poulet, charcuterie. Il ne faut surtout pas oublier les poissons frais et les huitres. Nous sommes tout près du Bassin d'Archachon qui est le paradis des amateurs d'huitres.  Et encore plein d'autres que j'oublie.


On continue notre marche le long des quais vers les hangars. Il y a plusieurs bateaux de fleuve amarres sur le quai, CroisiEurope mais d'autres compagnies aussi. Il y avait aussi, un peu plus loin un immmense paquebot.


On arrive aux anciens hangars qui se nomment aujourd'hui Le Village Bord'eau.

Il y a près de 30 boutiques et plus de 10 restaurants avec des terrasses au soleil donnant sur la Garonne.

Il faut remarquer les lampadaires, il y avait les mêmes en Corse!!



C'est mignon, c'est très vivant, il y a plein de monde.

C'est très long autant que le marché. Nous nous rendons jusqu'au bout c'est-à-dire tout près du fameux pont dont le tablier peut monter pour laisser passer les bateaux. Le pont Jacques-Chauban-Delmas.

Il commence à pleuvoir, ça ne nous tente pas trop de s'installer sur une terrasse même si des parasols ou des toiles nous protègent de la pluie.

On décide de retourner chez nous dîner en passant par le marché faire quelques achats.


Ce qui nous a particulièrement intéressés c'est le petit poulet cuit à la broche dans son camion avec de petites pommes de terre miam. Ça nous fera un bon souper.

Pour diner, nous achetons libanais, des kibbes, des feuilletés aux épinards et autres.

En arrivant à la maison, il arrête de pleuvoir. On va être bien chez nous.

11
11
Publié le 23 mai 2024

Nous sommes jeudi le 23 mai, c'est la fête de mon frère Jean-Francois.


Des fenêtres des chambres, nous voyons des clochers d'église, on se décide d'aller la voir. C'est vraiment tout près.

L'église Saint-Louis des Chartrons est, encore une fois, une très belle et grosse église. Sa construction fut terminée en 1880. Un architecte bordelais a été impliqué dans sa construction.

Ses clochers sont très hauts, je pouvais bien les voir de la chambre, ce sont les plus hauts de Bordeaux.


Je vois les clochers de la fenêtre de ma chambre

Dommage, devant l'église c'est un stationnement. Notre guide du quartier Saint-Eloi nous disait que la ville essaie de redonner vie aux quartiers en faisant des stationnements souterrains.

Cette église nous a bien impressionnée. Pourquoi, je ne sais pas trop, l'atmosphère, c'était sombre mais les vitraux laissaient passer une très belle lumière.

Elle est dédiée à Saint-Louis (1214-1270). Ce que je connais de ce roi est qu'il a régné longtemps, c'était un roi très pieux qui survécu à une grave maladie et promit de participer aux croisades. Il fit la 7e et la 8e croisade où il mourut de maladie.

Il est connu sous le nom de Saint-Louis.

J'ai visité la Cité médiévale de Aigues Mortes en Carmargue, quand j'ai fait le Canal du Midi. C'est un petit Carcassonne construit il y a plus de 700 ans pour que le roi Louis puisse y partir avec ses Croisés.

C'est le grand-père de Philippe Le bel des Rois Maudits pour celles qui ont lu la Saga.

Voilà pour le cours d'histoire.


Elle me semble beaucoup plus ancienne que 1880!

.

2 chapelles se faisant face

,

Difficile de d'ecrire l'atmosphere par une photo!.

En sortant de l'église nous étions tout près du Village Notre-Dame qui réunit de nombreux antiquaires. Nous nous sommes promenés un bon moment dans cette caverne d'Ali Baba le temps que la pluie cesse. Ça ne dure jamais longtemps.

Nous avons continué sur cette petite rue charmante avec ses boutiques à la devanture colorée et fleurie. Le temps étant ce qu'il est, on se promet bien d'y revenir par une journée ensoleillée.

C'est mignon

.

J'aime bien toutes ses plantes qui grimpent le long des boutiiques.

.

De plus en plus de plantes

et de plus en plus de nuages.

Nous sommes revenus à la maison sous la pluie, en tournant le coin, le soleil.

C'est Bordeaux!

12
12
Publié le 26 mai 2024

Le jardin public est époustouflant, il est juste à côté de chez nous, comme j'ai déjà dit, nous passons au travers presque tous les jours, c'est notre raccourci sympathique.

Je vous le présente. 

En 1746, le parc est commandé par l'intendant Tourny personnage important à Bordeaux, le parc est achevé 10 ans plus tard.

C'est le poumon de la ville, il est immense,  un des plus grands que j'aie vu. il est entouré d'une très belle clôture qui fut évidemment classée.


La clôture fait tout le tour du parc qui est fermé pour la nuit!

.

A l'entrée une belle corbeille nous accueille

Il y a plein d'endroits pour pique-niquer,  jouer.

Il fait beau, le jardin est plein de monde

Autour, il y a des hôtels particuliers, dont un héberge le Muséum d’Histoire Naturelle.

.

un très agréable bar restaurant, l’Orangerie!

On y a diné et une autre journée, on y a pris un verre. Quel bel endroit!

Les enfants sont choyés, il y a de belles aires de jeu, un gros bateau où ils peuvent grimper.

.Le sol autour de l'aire de jeux est en caoutchouc

des balançoires


J'aime bien la ronde!,

Il ne faut pas oublier le manège qui tourne presque tout le temps au son de vieilles chansons française.


La mer qu'on voit danser le long des golfes clairs.... Charles Trenet

Il y a même   depuis 1853 un théâtre de marionnettes Guignol Guérin qui me fait penser à Pépino et Capucine. C'est fantastique entendre les enfants rirent.

Où sont Pépino et Capucine!

Que dire du plan d'eau qui est tout simplement remarquable. Il entoure l'île où on retrouve les aires de jeux pour les enfants.


De jolis ponts de métal nous permettent de traverser l'île.

Un havre de paix!

Canards, pigeons, outardes, tout ce petit monde ailé se côtoient

.

Une variété d'arbres exceptionnelle

Belle place pour pique-niquer

.

Très haut cet arbre avec un palmier à côté

.

Le calme!

Ce n'est pas terminé, il y a même un Jardin Botanique. L'idée remonte à 1629 mais ça pris 100 ans avant que ça se concrétise.

Ce que je trouve amusant c'est grâce à 2 médecins que le jardin voit le jour. Ils voulaient

avoir à leur disposition un jardin de plantes médicinales pour la formation des futurs apothicaires.


.

.

Des vignes en plus

Voici l'édifice utilisé par les jardiners.

Je l'aurais bien pris comme chalet.

Pour toutes les magnifiques fleurs, je vais te faire languir.

À suivre!

13
13
Publié le 27 mai 2024

Nous sommes partis sous la pluie, au bateau, le repas se passe à l'intérieur les gens sortent s'ils le veulent donc nous serons à l'abri de la pluie.

Il pleuvait assez fort heureusement qu'il y avait un auvent pour qu'on puisse s'abriter avant d'embarquer parce que l'attente fut longue.

Le bateau a 2 ponts, nous étions au pont supérieur sur le bord d'une fenêtre.


Nous étions sur le pont supérieur sur le bord d'une fenêtre

.

Il y avait de la place entre les tables, c'etait confortable.

C'est dimanche, c'est le jour du marché sur les quais alors ils étaient tous au rendez-vous malgré la pluie. J'ai pris une photo du marché et on voit plus loin les bateaux de croisière sur les fleuves. CroisiEurope était là évidemment .

Il ne pleut plus mais c'est sombre

Nous passons devant la Cité du Vin que l'on peut voir de loin par sa forme originale. Notre visite est réservée pour samedi donc, je vous en reparlerai.

La Cite du vin tout en rondeur!

Nous avons choisi le menu Estuaire et c'était digne de CroisiEurope ce n'est pas peu dire.

On se régale

Miam un vrai délice

Notre guide nous a dit que la Garonne est polluée oui, mais pas trop et qu'elle n'est pas marron mais blonde comme les pierres de Bordeaux,  c'est une belle façon de présenter les choses.

Les carrelets

Tout le long de la Garonne, on retrouve ces petites cabanes de pêche sur pilotis de bois. La pêche est pratiquée sans appât, il y a un grand filet suspendu à un treuil, qui se nommé le carrelet.

Ces cabanes sont plus un endroit pour s'amuser en famille ou entre amis au bord de l'eau.

Ils n'ont pas le droit à l'électricité ni au chauffage. En principe ils n'ont pas le droit d'y dormir car ces cabanes es sont sur pilotis et la Garonne peut être dangereuse. Mais les gens font bien ce qu'ils veulent.


Ce que l'on retrouve aussi dans l'eau, ce sont des épaves datant de la 2e guerre mondiale. Lorsque les Allemands ont quitté Bordeaux après leur défaite, ils ont coulé tout ce qu'ils pouvaient dans le fleuve afin de bloquer tout ravitaillement.

Ça pris 2 ans pour enlever ce qu'ils pouvaient de l'eau et le reste de le déplacer pour ne pas nuire à la navigation.


On en voit un peu partout qui sorte de l'eau,

Un appareil est aussi utilisé pour nettoyer le fond. Les gens le traînent où il faut et l'appareil fait le travail.

Celui ci est vieux et tout rouillé !

Il y a aussi quelques "châteaux" qui sont utilisés pour des événements, des mariages.

Certains louent des chambres!

Au retour, le gentil capitaine a navigué jusqu'au pont de pierre, premier pont sur la Garonne

Au loin, on voit la flèche Saint-Michel

Et, comme dernière photo de la journée, la photo emblématique de Bordeaux, la Place de la Bourse.

Place de la Bourse

À ne pas manquer !