Carnet de voyage

L'Andalousie avec Silvie et Yves

Par
20 étapes
29 commentaires
1
Par Silvie
Nous quittons l'hiver québécois pour nous réchauffer sous le soleil de l'Andalousie
Février 2020
3 semaines
Partager ce carnet de voyage
1

L'hiver québécois n'est pas toujours facile. Il est bien agréable de partir vers des lieux plus chauds pour couper l'hiver. Les choix ne sont pas faciles parce que nous ne supportons pas la chaleur.

Cette année, nous faisons un test avec l'Europe, le sud de l'Europe. Si nous aimons, si la température nous convient, nous aurons de belles destinations en vue.

Nous quittons notre Québec frisquet pour le doux soleil de l'Andalousie. Nous serons partis du 5 au 27 février. Il ne fera pas très chaud mais plus que ce que nous pensions, autour de 20-22 degrés. J'aime bien voyager avec une petite laine. La nuit s'est froid, autour de 7 degrés.

L'Andalousie a subi (mais aujourd'hui je dirais a bénéficié) de l'influence arabe. L'Andalousie a aussi des origines multiples (maures, juives, catholiques, gitanes). Imaginez l'architecture et la bouffe.

Nous faisons 3 villes cette année: Cordoue, Grenade et nous terminons par Malaga. Nous avons loué un appart dans chaque ville. 

Nous avons déjà fait quelques réservations: La Mosquée-Cathédrale à Cordoue, l'Alhambra de Grenade et un souper-spectacle de FLAMENCO pour la Saint-Valentin que nous allons passer à Grenade. Olé

J'espère que ça va être aussi fleuri que sur ces photos prises sur le Net.

Vous venez avec nous?

Hasta luego

Silvie et Yves

2

Cordoue le 7 février 2020

Le vol s'est bien passé. Il a été facile de se rendre en train de l'aéroport de Malaga à Cordoue en TGV. On aime.

Nous sommes installés à Cordoue au Mirador Altos de Santa Ana (Booking.com)

Les cloches de l'église de Santa Ana sonnent tous les jours. Ce sont des Carmélites qui les font sonner. J'adore!

Notre locateur nous avait donné rendez-vous devant l'église de Santa Ana car s'était plus facile que nous donner rendez-vous entre l'église et le couvent des Carmélites (encore habité ).

Yves essaie d'apprivoiser notre drôle de voisin, un ange suspendu devant un magnifique bâtiment. 

Le locateur est gentil, il nous a expliqué comment fonctionne l'appart, il avait une carte de la ville pour nous indiquer épicerie et points importants. Le tout en espagnol. Yves a tout compris évidemment et moi, presque tout, il parlait lentement.

Ce que nous apprécions le plus de cet appart et ce que l'on ne voit pas souvent, c'est que l'appart semble être habité et non seulement être pour louer. Il y a des épices dans le cuisine, de l'huile, il y a des œufs dans le frigo. Belle déco partout, des bâtons de golf, des toiles appuyées sur les murs, c'est charmant.

Une terrasse avec une vue exceptionnelle 

Ce qu'il y a de plus extraordinaire de cet appart est sa terrrasssse juste pour nous avec une vue exceptionnelle. J'adore.

Ensuite, les courses. On a pu voir que nous sommes situés dans le centre piéton. Ce qui nous convient très très bien. Nous traverserons la plaza de la Tendillas souvent. C'est un point de départ de plusieurs rues piétonnes.

La plaza de la Tendillas et sa statue équestre

Au centre, la statue équestre de Gonzalve de Cordoba y Aguilar, c'était un militaire au service des rois catholiques, il a eu plein de succès et était surnommé Gran Capitan.

Mignon les petits kiosques à journaux, à loterie 

Une simple promenade près de chez nous et voilà, nous sommes déjà pâââmés devant le centre culturel San Hipolito avec des orangers plein d'oranges woooow.

Centre culturel San Hipolito avec un oranger d'un côté , de l'autre, un arbre sculpté. 
Sur une des nombreuses places, on admire la façade de l'église de San Pablo 

La péninsule ibérique est occupée depuis bien longtemps et nous savons que Cordoue a été occupée pendant 8 siècles par les Arabes mais il ne faut pas oublier que, dans l'Antiquité, au 2e siècle avant JC, Cordoue a été occupée par les Romains. Ce fut un des moments de grande splendeur de son Histoire. Il reste des vestiges de cette époque.

Le premier vestige que nous apercevons est situé en plein milieu de la ville, ce fut une belle surprise d'apercevoir un temple romain du 1er siècle avant JC avec ses belles colonnes de marbre.

Ça fait étrange de voir ce temple entouré par les bâtiments modernes. 

Un peu plus loin, il y a encore mieux.

Le plus spectaculaire est le pont romain qui fut construit au 1er siècle avant JC, durant la domination romaine, il fut l’unique pont de la ville durant plus de 20 siècles, jusqu’à la construction du pont de San Rafael au milieu du 20e siècle.

Ce pont romain est spectaculaire  

Au Xe siècle, il fut rénové par les Califes maures puis restauré à plusieurs reprises par les Rois Catholiques.

Le pont romain avec sa tour défensive qui est la plus ancienne de la ville, la Tour de la Calahorra. La tour est une porte fortifiée construite durant la deuxième moitié du XIIᵉ siècle par les musulmans pour protéger le pont romain de Cordoue: Cette porte fortifiée arrêta le roi Ferdinand III de Castille en 1236 et l'obligea à traverser le fleuve sur des radeaux pour reconquérir Cordoue.

Elle fut restaurée en 1369 par Enrique II pour faire face aux attaques successives de son frère Pedro I, Le Cruel. Eh ben, grosse chicane de famille!

Aujourd'hui, la tour est un musée. 
À l'autre extrémité se tenait une ancienne porte romaine puis maure, remplacée à la Renaissance par l'actuelle Porte du Pont. 

La porte donne accès à la ville où la Mosquée-Cathédrale domine. C'est impressionnant de la traverser.

Porte du pont, c'est l'entrée de la ville. 
3

Nous commençons notre journée par le Marché Victoria. C'est un marché couvert où nous allons remplir un petit creux de tapas. Il y a une trentaine de kiosques, nous sommes un peu tôt, pas beaucoup de monde, ça change l'atmosphère.

Le Marché Victoria 

On choisit nos tapas, le temps est incertain alors on s'installe sur une table près de la fenêtre, pas de terrasse pour tout de suite. J'espère plus tard dans la journée.

Très bon choix de tapas 

Les musulmans ont conquis la péninsule ibérique pendant plusieurs siècles. Ils y construisirent une mosquée sur un ancien temple romain. La Mosquée est immense, c'est un monument majeur de l'architecture islamique, témoin de la présence musulmane en Espagne pendant 8 siècles et compte parmi les plus étonnants du monde. À l'époque, elle rivalisait avec les mosquées de Byzance et Bagdad. C'était Cordoue la ville la plus importante de cette époque. C'était la plus grande mosquée après La Mecque.

Lorsque les Rois catholiques ont envahi Cordoue, ils ont construit une cathédrale à l'intérieur de la Mosquée pour ne pas détruire autant de beauté. Brillant de leur part. C'est pour cette raison que ce n'est qu'à Cordoue que nous parlons d'une Mosquée-Cathédrale.

Nous avons eu une visite guidée en français, nous étions un groupe de 6 personnes, le rendez-vous était dans la cour intérieure, c'est là que la visite commençait.

La guide s'y connait bien. Elle nous indique les différents styles architecturaux, nous raconte des anecdotes sur la construction et les rénovations. Il y a cinq zones et chacune d'entre elles correspond aux différents agrandissements réalisés.

Dans cette cour, les musulmans plantèrent des oliviers, des palmiers, les chrétiens, des orangers.

Le Campanile a été construit par dessus le minaret situé dans la cour des Orangers. 

Il y a encore des messes, tous les jours et les cloches sonnent.

Si vous voulez un peu de détails, cette forêt de colonnes se compose de près de 1300 colonnes en marbre, jaspe et granite.

Les colonnes sont surmontées par 365 arcs bicolores (jaunâtre en calcaire et rouge en brique).  
C'est de toute beauté, c'est grandiose. 
Les mosaïques viennent du Maroc et ont été posées une à une, à la main. Ça pris des années pour faire cette merveille.
Les plafonds aussi sont de toute beauté! 

Lorsque les rois chrétiens chassèrent les musulmans, le roi Ferdinand III de Castille fit érigé une cathédrale à l'intérieur de la mosquée tout en respectant son architecture. On marche, on marche à l'intérieur de la Mosquée et là, nous sommes dans la cathédrale wooooow.

Heureusement, il a respecté son architecture.

 À gauche, on voit bien les arches de la mosquée. 
Une cathédrale à l'intérieur d'une mosquée 

C'est la première fois que je voies que l'on porte autant de respect aux tailleurs de pierre. Les noms sont tous écrits en arabe, pas parce qu'ils étaient tous arabes mais parce que c'était la langue utilisé à l'époque.

Une pensée pour mon arrière-grand-père paternel, tailleur de pierres. 
 Ils ont reproduit toutes les signatures des tailleurs de pierre prises sur les colonnes.  

Après une journée si bien remplie quoi de mieux qu'un verre de rouge sur notre terrasse avec une vue incroyable sur Cordoue.

wooow quelle vue! 
Nous sommes très chanceux d'avoir cette terrasse. 
4

Relaxe ce matin. Notre seul but est le marché aux puces El Arenal, le plus gros de Cordoue. Pour s'y rendre, nous devons repasser par le pont romain qui passe par-dessus un fleuve Aqualquivir, peu d'eau, pas navigable.

Nous passons à côté de la colonne de la peste ou la colonne de San Raphael qui est le gardien de Cordoue. Une légende veut, qu'au Moyen Age, de nombreux citoyens lui ont demandé que la peste noire ne finisse pas leur vie. La maladie passa par Cordoue avec à peine quelques victimes. Comme il s’agissait d’un miracle, une colonne fut élevée et San Raphael devint le gardien de Cordoue.


Colonne de la peste ou colonne de San Raphael 

C'est vrai que le marché aux puces est immense, mais c'est surtout pour les locaux et j'avoue que les vêtements et même les souliers, ce n'est vraiment pas à mon goût. Rien d'intéressant. En plus, c'est le premier marché sans bouffe sniff sniff!

Nous revenons de l'autre côté du pont, dans notre coin pour diner.

Yves est assis au fond de la terrasse, à l'ombre .  
Nous avons la chance d'entendre 3 chanteurs de flamenco. Eh oui, je suis bien en Espagne. Olé! 

Ce qui est charmant à Cordoue ce sont les pots de fleurs suspendus sur les murs des ruellettes.

Là, nous sommes dans LA ruellette des fleurs, la calleja de las Flores. Elle est très étroite, toute mignonne avec ses pots de fleurs accrochés partout sur les murs.

C'est LA ruellette des fleurs 

En plus d'être étroite, elle se termine sur un cul-de-sac, un beau patio fleuri avec sa fontaine.

Il y a de petites boutiques tout autour et mon Yves. 
5

Quelle belle journée aujourd'hui, notre plus chaude quand même avec une petite laine.

Il faut être curieux en voyage, on prend cette petite rue qui se présente à nous et qui est magnifique: la Calleja del Indiano. Je ne sais pas pourquoi mais je pense à une Coopérative d'Habitation. Il me semble que tout le monde participe à fleurir ce petit coin tranquille.

Calleja del Indiano 
 Ce petit coin est vraiment mignon.

Autre surprise pas indiquée du tout, il fallait oser là encore, entrer dans cette ruellette. Elle se termine sur un patio fleuri où il y a de minuscules échoppes occupées par une association d'artisans.

Un beau patio fleuri. 

Au Zoco Municipal, les échoppes ne sont pas plus grandes que dans les souks du Maroc. Souvenir d'un autre temps!

Très  beau tous ces pots fleuris

Nous croisons très souvent des rues fleuries, c'est une caractéristique de Cordoue. C'est unique et vraiment charmant.

C'est charmant 
 Ce balcon est très original, ses fleurs sont en métal.

Encore une belle surprise, en écorniflant les cours intérieures, passer les premières portes, on découvre de beaux patios fleuris. Les patios de Cordoue sont reconnus.

Au mois de mai, les patios privés sont ouverts à tous afin de les admirer.  

Il y a certainement un concours du plus beau patio.

Au bout de la rue c'est la Plaza de Corredera qui est un lieu emblématique de Cordoue. Elle a été utilisée à différentes fins: lieu de réunion, de fêtes, d’exécutions, de marchés, de corridas, etc.

 Plaza de Corredera 

Au cours d'une rénovation, ils ont découvert d’importantes mosaïques romaines qui sont exposées dans l’Alcazar. Intéressant, on les verra en visitant l'Alcazar un autre jour.

 Il y a des arcades tout autour, des marchands, des restos, des cafés.

Nous nous dirigeons vers la porte Almodovar qui était une des portes d'entrée de la muraille.

 Cette porte est une des trois portes de l'enceinte médiévale encore conservées aujourd'hui.

Je passe la porte, je vois très bien le mur qui entoure la vieille ville. Je sors de la ville emmurée et j'ai un choc.

Ce mur entoure la vieille ville. 

Je me retourne, j'arrive au XXIe siècle, il y a plein de voitures, de bruits, de gens ouf.

C'est le XXIe siècle 

Nous vivons dans la vieille partie de la ville, avec ses ruellettes. C'est vraiment un autre monde. Vite vite, retournons-y!

Après toutes ces émotions, il est temps d'aller dîner et aujourd'hui, je veux manger une paella. J'ai regardé le Routard qui conseille le resto le El Choto.

En arrivant, j'ai réalisé que nous sommes passés devant ce resto hier, je le trouvais charmant. Quel hasard!

Il est sur le coin d'une rue avec quelques tables dehors. On s'installe et nous commandons une paella aux fruits de mer.

Le serveur nous met une nappe blanche et le temps de le dire, les quelques tables se remplissent. 
Miam miam, une des meilleures que j'ai mangée. 

Une petite église située juste à côté d'une école pour petits.

Une église juste à côté d'une école. 

Les petits ont une sortie scolaire et babillent en suivant leur prof.

Les petits suivent le prof 
Vous pensez que c'est une petite église mais non, c'est une basilique elle est extrêmement profonde. 
Sur les places, grandes ou petites, il y a très souvent des fontaines. 

Tous les trottoirs sont faits de petits cailloux, le pointu vers le haut. C'est du sport marcher là dessus toute la journée. Je suis bien contente d'être en souliers avec une bonne semelle plutôt qu'en sandales….

Je les déteste ces petits cailloux pointus! 

Nous marchons toute la journée sur ces petites roches pointues. Même les escaliers sont fait en roche. Ils ont pris la peine de bien les placer, de faire des dessins mais ils ont mis le pointu par en haut zut de flûte

IIs ont mis le pointu par en haut zut de flûte 

Comme nous sommes fatigués de marcher, nous prenons une pause sur une terrasse de la plaza Las Tendillas et nous écoutons le guitariste. Nous avons une pensée pour notre monde laissé sous la tempête.

Nous écoutons le guitariste. 
Ah une bonne sangria à votre santé! 

Quelle belle journée, nous soupons encore sur notre terrasse.

Nous sommes au mois de février, je trouve ça super agréable de manger dehors. 
 Je ne me lasse pas de cette vue MAGNIFIQUE 
6

Une belle promenade dans les rues pour commencer notre journée.

On s'arrête dans un petit coin pas très bien indiqué. Ça l'air de rien mais Los Patios de la Marquera s'avère être un marché gourmet avec une quinzaine de kiosques tous différents autour d'une belle cour intérieure.

Le marché gourmet de  Los Patios de la Marquera  

On fait le tour, on choisit nos tapas et on s'installe à une table et le gentil serveur nous apporte nos tapas, un verre de rouge pour Yves, une Sangria pour moi.

Beau décor! 

Ensuite, c'est une visite importante à Cordoue, L'Alcazar des Rois chrétiens.

La forteresse dominait le fleuve à une époque lointaine où il y avait beaucoup d'eau donc beaucoup de navigation c'est ce qui a amené la richesse à Cordoue.

Un roi catholique nous accueille, j'ai l'impression de me retrouver à l'époque des croisades. 

L'Alcazar des Rois catholiques a été l'une des résidences principales des Rois catholiques. Le nom revient surtout à Isabelle la Catholique et son mari Ferdinand d'Aragon. En effet, c'est sous leur règne que la péninsule ibérique au complet redevint chrétienne après 8 siècles de présence musulmane en Espagne. Ce succès vaut à Isabelle et Ferdinand d'être qualifiés de ''Rois catholiques''.

Fait important pour nous, c‘est là, qu’en 1486, Isabelle et Ferdinand reçurent Christophe Colomb. En effet celui-ci commence par proposer son projet aux Génois et au Portugal mais, devant leur refus, il se tourne vers Isabelle de Castille qui accepte de financer l'expédition grâce aux énormes amendes et taxes prélevées auprès des Juifs et musulmans du royaume. En 1492, Christophe Colomb découvre les ''Indes occidentales'' au nom de la couronne de Castille.

L'Alcázar d'Isabelle et Ferdinand fut aussi le siège de l'inquisition pendant 300 ans, l'un des premiers tribunaux permanents de l'Inquisition espagnole. Ce fut un lieu de torture et de salles d'interrogatoire pendant trois siècles. Une partie bien triste de l'histoire.

La particularité de cet Alcazar est ses jardins avec ses bassins d'eau en enfilade. 
Je monte dans une des tours qui me donne une vue spectaculaire, des palmiers et au loin, la Mosquée Cathédrale. 
Les jardins sont somptueux par leurs bassins en enfilade. 

Les écuries royales furent fondées en 1570 par Philippe 11 qui, grand amateur de chevaux, voulut créer une race de pur-sang espagnol.

C'est Philippe 11 qui a créé les pur-sang espagnol. Ce sont les chevaux andaloux.

Ensuite, dans une grande salle, nous découvrons des pièces de mosaïques romaines du temps de l'empereur Auguste.

Elles ont été découvertes sous la grande place de la Corredera au moment de sa restauration. Quelle chance!

Dans le couloir, un sarcophage romain du 111e siècle
De toute beauté! 

Mais qui est-ce que je voies au loin? C'est Isabelle de Castille et Ferdinand d'Aragon qui écoutent la grande demande de financement de Christophe Colomb afin d'équiper des bateaux et de partir à la recherche du meilleur chemin pour se rendre aux Indes.

Au loin, Isabelle de Castille et Ferdinand d'Aragon. 
Isabelle, Ferdinand et Christophe. 
Les jardins sont immenses, il y a de beaux coins d'ombre avec des bancs qui incite à se reposer et à admirer ce beau décor. 
Les fontaines, les arbres, les orangers, les citronniers. MAGNIFIQUE!
Un dernier regard sur ces somptueux jardins. 
Un citronnier 

Nous quittons l'Alcazar des Rois catholiques mais surtout, nous quittons Cordoue pour une nouvelle destination, Grenade.

7

Nous quittons l'appart et on prend un taxi pour se rendre à la gare de train. Pas évident les valises dans le bus.

Nous embarquons dans le train pour réaliser trop tard que ce n'est pas le bon zut de flûte. Le même quai sert à 2 trains à 15 min d'intervalle. On n'a pas réalisé celui-ci est un direct Malaga. Heureusement ce n'est qu'à une heure de distance.

Nous parlons au contrôleur qui nous suggère d'aller au Service à la clientèle en arrivant et nous offre d'aller s'asseoir dans la classe Affaires. Bien gentil.

En attendant, Yves regarde sur internet les alternatives. Il y a un train qui va à Grenade dans 4 heures avec une escale d'une heure. Zut de flûte MAIS il y a une autre alternative, il y a des bus aux heures.

Nous sommes attendus au Service à la clientèle, la dame est charmante, nous dit ce que nous savons déjà et nous suggère de prendre le bus. C'est ce que nous faisons.

Nous avons été enchanté par notre appart de Cordoue avec sa terrasse splendide et un appart bien équipé, vivant. Celui-ci est très bien, très bien placé. J'ai bien apprécié la carte du monde dans le salon.

Centrico y acogedor apartamento Varela, Booking.com 

C'est notre première journée à Grenade. On se promène, au coin, il y a l'église de Santo Domingo construite par les Rois catholiques au XVIème siècle. C'est là que se tenait le tribunal de l'Inquisition, C'est terrrrible. L'église a servi de sépulture aux familles nobles pendant des siècles, avant d'être transformée en université.

 L'église de Santo Domingo transformée en université

Il est clair que Grenade est le paradis des motos. Pas des vélos, pas des piétons et pas des autos. Il faut toujours faire attention même dans une rue piétonne qui est accessible aux motos. Est-ce permis, je n'ai pas la réponse.

Grenade, le paradis de la moto. 

Notre logeur nous a donné le nom d'un resto à tapas typique tout près de l'appart, c'est son préféré Los Diamantes sur la calle Navas. On y passe à midi et demi, pas un chat. On reviendra plus tard.

On voit une rue pleine de petits coeurs, pour eux aussi c'est la Saint-Valentin demain.

On a faim, nous cherchons un resto, wooow nous voyons le Corral del carbon. Un ancien caravansérail (Une halte, un hébergement sécuritaire pour les marchands faisant la route de la soie ou des épices).

 Le Corral del carbon, un ancien caravansérail. 

Les caravansérails m'ont toujours fascinée. Souvenez-vous nous avons couché dans un caravansérail en Turquie.

Le Corral del Carbon a, plus tard, servi pour vendre du blé, ensuite du charbon d'où son nom. 

Nous croisons un marché bien spécial. Le marché Alcaiceria ressemble au Grand Bazar d'Istanbul en bien plus petit ou a un souk marocain. C'est d'ailleurs l'ancien marché arabe de la soie.

Je n'avais plus l'impression d'être en Espagne 

Nous revenons au resto, il est plein à craquer...…

Nous finissons par trouver un resto dans la calle Navas, une rue piétonne pleine de restos.

Nous avons partagé une assiette de poissons. Délicieux! 

Après le dîner, nous marchons vers la cathédrale.

Au cœur de la médina a été construite la cathédrale de l'Incarnation sur une ancienne mosquée encore une fois et selon le désir de la reine Isabelle la Catholique. Sa construction débuta en 1492 et les travaux se terminèrent en 1704.

Cathédrale de l'Incarnation 
Admirez le choeur. Les colonnes sont gigantesques. ouf 
Il y a 2 orgues identiques, face à face. J'aurais bien aimé les entendre. 
Que de détails, que de travail! 
Les chapelles tout autour sont splendides 

Nous revenons à la maison en passant par la grande place Bib-Rambla. Les détails de ce mur sont intéressants.

Cette maison est sur la place Bib-Rambla 

La petite place avant l'épicerie est charmante avec sa fontaine et son arbre en fleurs.

Belle fontaine 
8

Aujourd'hui, vendredi, c'est le jour de la Saint-Valentin, nous faisons une grosse journée.

Nous allons dans le quartier Albaicin où nous avons notre souper spectacle de flamenco. On va se promener dans l'après-midi, on prendra l'apéro sur une terrasse et hop, le spectacle.

Le quartier n'est pas très loin mais dans les hauteurs. Nous avons pris un petit bus et c'était ÉPEURANT de le voir circuler dans les ruelles avec des piétons des 2 côtés. J'ai toujours peur d'être accrochée par un miroir.

On descend au Mirador San Nicolas. Un mirador, c'est un point de vue où nous pouvons admirer l'Alhambra, le Generalife tout blanc, ancien palais d'été des rois Nasrides, et les pics enneigés de la Sierra Nevada. La vue est à couper le souffle.

Du mirador San Nicolas nous pouvons admirer l'Alhambra au loin. 
Le Generalife tout blanc, ancien palais d'été des rois Nasrides, et les pics enneigés de la Sierra Nevada. 
Sur la place, des hippies vendent de l'artisanat comme dans les années 70. 

Il ne faut pas oublier que les musulmans ont occupé l'Andalousie pendant des siècles, dont Grenade.

Lorsque les Rois catholiques ont pris Cordoue, les musulmans se sont réfugiés à Grenade et par la suite ils furent refoulés dans le quartier Albaicin avant d'être expulsés de l'Espagne. C'est un très court résumé de l'histoire et du quartier Albaicin.

Les pics enneigés de la Sierra Nevada 
Noua voyons la cathédrale qui domine Grenade. 

On se promène dans ce labyrinthe de petites rues ou ruellettes.

Un café a installé quelques tables dans une pente.
 Il y a même une voiture!! 

Nous nous sommes perdus dans les ruelles et ruellettes. Dans les rues marchandes, j'avais beaucoup plus l'impression d'être dans une médina au Maroc qu'en Espagne. L'influence musulmane est très présente.

Qu'est-ce qu'on s'aperçoit, nous sommes redescendus sans nous en rendre compte, nous sommes tout près de la cathédrale, donc tout près de chez nous ha ha ha le monde est petit.

Il est temps de prendre une pause dans ce qui ressemble beaucoup à un souk.

Une pause pour déguster une sangria pour moi et un verre de rouge pour Yves.  

Lorsque nous prenons un verre, nous avons des tapas, gracieuseté de la maison. La plupart du temps, ce sont des olives mais des fois, comme ici, c'est plus copieux et toujours délicieux.

Nous sommes chanceux, nous écoutons de la musique, 

Comme il est tôt nous décidons de retourner à l'appart prendre une pause. En bus nous retournons à Albaicin où nous avons réservé notre souper-spectacle de flamenco depuis Montréal, c'est préférable de réserver, c'est la St-Valentin.

Ce fut au-delà de nos attentes cette St-Valentin.

Une soirée de rêve en charmante compagnie. Le souper était délicieux sur une terrasse fermée, confortable grâce aux braseros, ensuite nous nous installons dans la salle de spectacle.

Nous sommes au Jardines de Zoraya, recommandée par mon amie Jovette. Un danseur, une danseuse, un chanteur, un guitariste, un violoniste. les 5 tapent du talon et des mains.

Nous avons rencontré un couple de québécois sympa avec qui nous avons placoté. Nous étions dans le même avion, le monde est petit.

Retour en bus, agréable de voir Grenade tout éclairée. Il est 10h, il y a un monde fou partout.

Je soupire.

9

C'est samedi, c'est relaxe, aujourd'hui on n'a pas de but précis.

Il y a une église qui n'a l'air de rien mais qui a une très belle façade, la porte est ouverte nous entrons et nous sommes émerveillés par tant de beauté. La basilique Notre-Dame des Douleurs, patronne de Grenade fut construite en 1617.

La basilique Notre-Dame des Douleurs 
À l'intérieur, elle est époustouflante. 
 On s'assoit quelques minutes
 et on admire.
Cette belle visite vaut bien un cierge pour maman! 

On continue notre promenade au hasard des rues, on relaxe.

On croise une fontaine entourée d'arbres sans feuilles. 
Un peu plus loin, il y a comme dans bien des villes une grande roue. 

Sur la Plaza Nueva, le palais de la Chancellerie a été bâti sur ordre de Charles Quint entre 1531 et 1587 et abrite, de nos jours, le Tribunal Supérieur de Justice.

Le palais de la Chancellerie 

La Plaza Nueva est très populaire grâce à son large choix de terrasses et sa situation c'est là qu'on prend le bus pour l'Alhambra et l'Albaicin.

Hier pour se rendre au quartier gitan l'Albaicin nous avons pris le bus et nous avons pris cette petite rue qui longe la rivière traversée par de petits ponts de l'époque romaine. C'est tellement étroit que je retenais mon souffle pour que personne ne se fasse accrocher par le miroir du bus.

Il y a foule et ce n'est pas une rue piétonne. ouff! 

J'ai l'impression de me retrouver à l'époque médiévale ou bien romaine?! C'est vieux.

Ils sont charmants ces petits ponts. 
 On voit une fontaine qui devait être bien utile à cette époque.

L'Église de Santa Ana se trouve tout près de la chancellerie royale. Elle a été construite en 1537, sur la place où se dressait autrefois une mosquée, d'où la tour qui est l'ancien minaret qui a été transformée en clocher.

La tour carrée est l'ancien minaret qui a été transformée en clocher .

La journée est terminée, retour à la maison.

10

Dimanche le 16, L'Alhambra est un des endroits les plus visités de Grenade. Il est recommandé de réserver d'avance, c'est ce que nous avons fait.

Il est situé sur un promontoire. Il est plus simple d'y aller en bus car ça monte assez raide. Donc on reprend le même bus qu'hier et on repasse près de la rivière où il y a encore beaucoup de monde ouf…

Une nouvelle branche de rois musulmans construisit une cité de palais, il y a l'Alcazar, la forteresse militaire, un palais royal. Il ne faut pas oublier les jardins.

En 1492 lorsque les Rois catholiques prennent la ville, ils mettent fin à 8 siècles de domination arabe et heureusement au lieu de saccager les palais, ils les ont restaurés.

 L'Alhambra se trouve en face du Mirador San Nicolas.

Nous avons une visite guidée d'une durée de 3 heures. Il fallait suivre le guide et le petit groupe de 10 personnes. On s'en est mis plein la vue. C'était magnifique, grandiose et je me suis perdue dans tout ce dédale de salles, de patios, de jardins.

Des potagers sont encore exploités et les récoltes sont distribuées à des oeuvres de charité. Bravo! 
Une haie très bien taillée 
 Le patio du Canal (Patio de la Acequia) invite à la méditation.
De ce mirador, j'aimerais bien y installer des fauteuils, petites tables, vin et bonne compagnie.  

Il y a de nombreux jardins dans cet ensemble que représente l'Alhambra. Ils sont souvent à palier, avec des fontaines, des bassins, des arbres bien taillés. C'est tout simplement charmant et reposant.

 Cette visite est tout simplement reposant, à l'abri du soleil. 

Le territoire est très grand, nous suivons notre guide en admirant les paysages.

Le patio de los Arrayanes est le plus beau de tous, une vraie merveille avec son étang central.

Le patio de los Arrayanes 

Le côté avec plusieurs étages est le côté du harem. L'autre côté c'est la tour de Comares, une des plus imposantes de l'Alhambra.

La tour de Comares 

Une légende dit que c'est au palais Comares que le sultan remis Grenade aux mains des Rois catholiques. Une autre légende raconte que c'est là que Christophe Colomb convainquit les Rois catholiques de l'aider à son expédition vers l'Occident, et que c'est là que la Reine Isabelle lui donna ses bijoux pour financer le voyage.

À l'intérieur du Palais Comares se trouve la Salle des Ambassadeurs (Salon de Embajadores) qui est la plus majestueuse du palais. Elle fut la salle du trône où les réceptions officielles étaient organisées.

Ce petit patio de la Chambre dorée sert de connexion entre deux palais. Pendant la période chrétienne et jusqu'au XIXe siècle, il y avait des galeries en bois pour communiquer avec les pièces des étages supérieurs. La fontaine qui était au milieu du patio est actuellement une copie exacte (de 1943) de la fontaine originelle, qui se trouve maintenant dans les Jardins de Daraxa.

Quelle est belle cette fontaine! 

Dans le patio de la Lindaraja ou le jardin de Daraxa il y a des cyprès, des acacias, des orangers et des arbustes de buis sont tout autour de la grand fontaine centrale en marbre, dont le bord est décoré avec un poème, et qui fut mise dans ce jardin en 1626 pour utiliser le grand bassin qui se trouvait dans le Patio de la Chambre dorée.

Le patio ressemble plus à un cloître qu'à un jardin 

Le patio est entouré de belles arcades. Des bancs permettent aux gens de s'asseoir à l'ombre et de se reposer de la chaleur.

Nous voici au palais que Charles Quint fit construire entre 1527 et 1537, pour en faire sa demeure. Il désira qu'il fut plus grand et plus solide que les palais arabes car il symbolisait le triomphe du Christianisme sur l’Islam.

Charles Quint voulait que son palais fut plus grand et plus solide que les palais arabes. 
Le patio rond du palais de Charles Quint. 

Son patio rond, à double colonnade est une des plus belles créations de l’époque. Il abrite actuellement le Musée des Beaux-arts de Grenade et le Musée de l’Alhambra.

L'une des cours principales des palais nasrides se nomme la Cour des Lions (Patio de los Leones).
Le nom provient des douze lions-jets d'eau de la fontaine qui se trouve au milieu du patio sur lesquels repose le grand bassin. 

Le patio de la Sultane possède un étang central avec une fontaine en pierre.

Le patio de la Sultane 

Selon la légende, l'épouse de Boabdil et un chevalier abencérage s'y rencontraient. Ils se firent prendre. Ce fait a entraîné la mort des chevaliers de cette noble tribu, qui furent tous égorgés. Boabdil est le dernier roi musulman d'Espagne. Il fut profondément déçu par Isabelle et Ferdinand.

Très beau 

À l'Alhambra, ils donnent une autre définition du harem. Le harem était simplement le foyer du sultan où il développait ses relations avec sa famille à l’intérieur du palais, loin de l’idée d’un endroit où les femmes étaient gardées par des eunuques, éloignées du reste du monde et où seulement le Sultan pouvait accéder. Permettez-moi d'en douter!

 .

La Salle des Ambassadeurs (Salon de Embajadores) est la plus majestueuse du palais. Elle fut la salle du trône où les réceptions officielles étaient organisées.

La Salle des Ambassadeurs 
 Elle est pleine d’inscriptions décoratives : textes du Coran, louanges à Dieu, poèmes, etc

La salle des Abencérages (Sala de los Abencerages) ainsi appelé parce que 36 chevaliers Abencérages furent égorgés dans cette salle sur ordre du sultan.

La salle des Abencérages 

La salle est remarquable par son plafond en forme d'étoile et toute la dentelle qu'on y retrouve.

Nous avons fait de nombreuses salles où les plafonds étaient de toute beauté. Plusieurs plafonds sont en bois car l’Alhambra a été construite avec les matériaux qui se trouvaient tout autour de Grenade. Les plafonds sont impressionnants, ce sont de véritables puzzles de milliers de pièces. Sans aucun doute, il faut être un expert en géométrie pour les réaliser.

L'Alcazaba est la forteresse qui protégeait le palais de l'Alhambra. C'est la plus vieille partie de l'Alhambra, sa construction c...
Malheureusement, il ne reste que les ruines des casernes. 

L'Alhambra est entourée de murailles depuis le XIe siècle, ce qui transforma l'Alhambra en forteresse militaire d'où il dominait toute la ville.

La vue est absolument extraordinaire. 

Je n'ai jamais eu autant de difficulté à choisir mes photos.

Difficile de reproduire tant de beauté.

Après une si belle visite, nous retournons à la maison la tête et le cœur bien remplis.

11

Aujourd'hui, on visite le monastère des Chartreux ( La Cartuja). La construction commença en 1506 et finit 3 siècles plus tard...

Le monastère des Chartreux  
La cour du cloître est remplie d'orangers. C'est encore et toujours en havre de paix. 

Une des portes du cloître donne sur le réfectoire d'une grande sobriété.

Tout autour, sur les murs, sont exposée des toiles plus sinistres les unes que les autres. Toute peinte par le même moine peintre. Les moines devaient avoir l'appétit coupé devant de telle atrocité.

 Les moines devaient avoir l'appétit coupé devant de telle atrocité.
Le réfectoire était sobre mais l'église oh là là trop trop trop.

Dans le Routard, ils écrivent que c'est du délire baroque. Je suis bien d'accord.

Nous franchissons la petite porte au fond à gauche. 
Nous nous retrouvons dans une petite chapelle, elle est peut-être petite mais elle est surchargée. Il y a trop de tout ouffff. 
Tout est en marbre. Trop^c'est trop. 
Les plafonds sont de toute beauté 
Encore un ouf! 

J'ai souvent critiqué les lieux de cultes catholiques qui sont débordant de richesse. Il me semblait que les religieux devaient faire voeux de pauvreté. Ici, c'est scandaleux mais absolument MAGNIFIQUE.

J'en ai assez vu, il est temps de partir. 

Ça fait du bien de sortir du monastère et de longer cette rue avec tous ces orangers couverts de fruits.

 .

Nous dînons au pied de l'arène à la Plaza de Toros.

Il y a encore des corridas mais c'est aussi une salle de concert. 

Nous revenons tranquillement à la maison après une journée bien remplie. La tête pleine de beauté.

J'aime les murales. 

Nous croisons cette statue très souvent et nous nous bidonnons en réalisant que le monsieur est en train de fumer un joint. ha ha ha

 L e monsieur est en train de fumer un joint. ha ha ha 
12

Mardi, nous visitons des édifices religieux. Commençons par l'église St-Jean de Dieu qui fut construite entre 1737 et 1759. De l'extérieur, l'église n'a rien de particulier, mais l'intérieur de l'église est vraiment magnifique avec toute sa splendeur et ses richesses. La couleur dorée est dominante.


Basilica San Juan de  Dios 
 L'entrée de côté est charmante avec ses pots fleuris, les assiettes de porcelaine au mur et sa fontaine.
L'intérieur est à couper le souffle. 
de la dorure, encore de la dorure. 
Il n'y en a pas un peu, il y en a trop ...... 
Il faut bien un côté sinistre avec la tête de St-Jean-Baptiste 
que dire de la relique composée d'une tête et de quelques os. Lugubre! 
wooow les plafonds 
Les chapelles tout autour sont splendides 
Un petit clin d'oeil dans l'escalier de la basilique qui nous mène à la sortie. 
La sortie nous accueille avec son citronnier. 

Entre nos deux visites, nous avons un petit creux à combler. Nous passons par la Plaza Bib Rambla et nous nous rendons encore une fois, dans la célèbre calle Navas où se trouve de nombreux restaurants et terrasses.

Plaza Bib Rambla 

Dans chaque ville, nous voulons déguster une paella.

Même si ce n'est pas chaud chaud dehors le brasero nous permet de déguster notre paella sur la terrasse. 

Après ce festin, nous poursuivons avec la visite du monastère de San Jeronimo qui ne se compare absolument pas à celui des Chartreux, il est beaucoup plus sobre, enfin presque.

C'est en 1492 après la conquête de la ville par les chrétiens que le monastère de San Jeronimo fut construit. Il faudra 50 ans pour qu'il soit terminé.

Monastère de San Jeronimo 
L'entrée se fait par le côté où il y a 2 magnifiques portes. 
 C'est un monastère donc, il y a un cloître avec un beau jardin d'orangers.
 Tout autour du cloître, il y a des portes, aucune indication, soyons curieux et entrons.

Nous admirons ce bel escalier dont nous n'avons pas l'accès.

Quel escalier majestueux! 
Cette chapelle semble encore utilisée par les Soeurs de Saint-Jérôme. 

Nous voici dans le réfectoire qui est d'une grande sobriété avec ses tables et ses bancs rudimentaires.

Les tableaux sont moins sinistres que ceux du monastère des Chartreux. 
Yves ne peut pas être sérieux trop longtemps. Ha ha ha 

Après toute cette sobriété, je ne m'attendais pas du tout à une église aussi époustouflante.

Les plus grands artistes issus de l'école d'Art de Grenade, ont participé à la décoration. 
Il faut s'attarder à regarder tous les détails, je suis estomaquée! 

Cette chapelle représente la Vierge de la Solitude et elle sort en procession le Vendredi Saint.

Le Gisant représente le Christ. 
 Au fond, une chapelle oubliée, non restaurée.

Oufff les Espagnols étaient très catholiques. On le voit bien dans tous leurs lieux de culte.

13

Nous voici arrivés à notre dernière journée. Nous ne voulions pas rater la chapelle royale.

Grande frustration, interdiction de prendre des photos. J'ai mes photos de l'extérieur et j'ai pris des photos sur le web pour l'intérieur.

J'en profite pour vous raconter l'histoire d'Isabelle la Catholique et de Ferdinand d'Aragon.

La chapelle royale de Grenade fut construite sur l'ordre d'Isabelle la Catholique et Ferdinand d'Aragon qui voulaient être enterrés dans la ville où avait eu lieu la plus grande victoire sur les musulmans.

En effet, les 2 souverains s'emparent de l'émirat de Grenade mettant fin à des siècles d'occupation musulmane. En reconnaissance, le pape leur décerna en 1494 le titre de Rois Catholiques.

L'inquisition est mise en place et les Juifs d'Espagne sont expulsés, les Musulmans aussi. L'inquisition se répandit dans d'autres royaume. L'HORREUR!

L'état espagnol veut pour base l'unité de foi, il rompt avec les trois religions qui existaient depuis l'invasion musulmane de 711. Bien triste.

Nous connaissons surtout Isabelle par son aide accordée à Christophe Colomb afin qu'il puisse établir une liaison directe avec l'Asie à travers l'océan Atlantique.

Christophe l'a convaincue en lui disant qu'elle avait tout à gagner dans l'aventure qui devait permettre d'évangéliser de nouveaux peuples.

Et l'Amérique fut découverte quelle surprise!

 La chapelle royale 
 Leur mausolée est à l'égal de l'impact qu'a eu leur règne.

À côté d'eux, les gisants sont Jeanne la Folle et Philippe le Beau, fille d'Isabelle et de Ferdinand, mère de Charles Quint.

Sous les tombes, une petite crypte très austère renferme les cercueils royaux en plomb, identifiés par les initiales de chaque nom sur le couvercle.

Sous les tombes, une petite crypte renferme les cercueils royaux. 

Demain nous quittons Grenade pour Malaga, pour notre dernière semaine de cette belle aventure en Andalousie.

Je vous avoue qu'une semaine à Malaga me questionne. J'ai l'impression de voir qu'un bord de mer avec des tours à condos. Ce n'est pas trop ça qui m'intéresse.

Mais, il y a un vieille ville qui semble intéressante. Partons à la découverte.

Bye bye Grenade

14

Ce matin, Jeudi nous décidons de prendre un taxi de notre appart pour nous rendre au terminus d'autobus de Grenade et de prendre un taxi aussi de la gare d'autobus à notre appart de Malaga. Gros luxe, ça nous a coûté le double du bus, de 3E à 6E soit 8$ à la place de 4$ ha ha ha.

Petite histoire de Malaga qui fut fondée par les Phéniciens vers 800 av JC. Malaga est sur le bord de la Méditerranée alors il est évident que bien des peuples s'y sont installés.

En 1487, les Rois Catholiques s'installent et finissent par expulser tous les non catholiques.....

Les Rois Catholiques, c'est Isabelle la Catholique. Souvenez-vous qu'elle a financé Christophe Colomb. Avec la découverte de l'Amérique, le commerce se développe et permet à la ville de se développer aussi. Des marchands français, anglais et allemands s'y installent.

Aujourd'hui son développement économique est surtout le trafic maritime international, l'activité portuaire mais aussi et surtout NOUS, les touristes.

C'est bien agréable de terminer un voyage par une ville sur le bord de la mer.

Arrivés à Malaga, nous avons pris un taxi et le chauffeur sait très bien où il va, il franchit une démarcation où c'est bien indiqué que seules les personnes autorisées peuvent le faire. J'ai bien compris, il a franchi la porte d'une muraille de Malaga pour rouler dans le quartier piéton oh là là

Il nous laisse à la porte. Apartamento Cister Old Town (Booking.com)

Une fois installés à l'appart, nous quittons pour faire les courses.

Notre premier regard sur Malaga est le théâtre romain construit au Ie s après JC, pendant la colonisation romaine. Il fut utilisé comme théâtre jusqu’au IIIe s après JC.

Le théâtre romain 

Par la suite, les Maures arrivèrent à Malaga et utilisèrent des morceaux du théâtre romain pour construire l’Alcazaba au XIe siècle.

Pendant des siècles, le théâtre romain de Malaga est resté enfoui dans la terre et est découvert en 1951.

Vendredi, petite promenade autour de l'appart.

Ensuite on cherche la place conseillée par notre logeuse pour diner: le mercado Atarazanas, qui est le marché principal de Malaga.

Le mercado a une belle structure métallique et a gardé sa porte de marbre des anciens chantiers navals de l'époque musulmane. 
Au fond, il y a un vitrail avec un vieux voilier. Celui de Christophe ?  
Le mercado est très grand, il y a de tout, fruits, légumes. Un marché comme je les aime. 
Amusant de voir la main de Yves à côté de cette grosse tomate. Ailleurs, nous avons vu d'énormes poivrons rouges. 
Le marchand de poissons 
Charcuterie et fromage 

Il y a de nombreux bars à tapas mais il faut manger debout, mon dos ne me le permet pas. Nous mangeons à l'extérieur à la chaleur d'un brasero. Moi qui croyais que je pourrais mettre mes jupes et mes sandales à Malaga......

Pablo Picasso est né à Malaga et il y a un musée à son nom. Musée qui a la particularité de présenter la collection privée de Picasso. La collection permanente est entièrement composée de dons et de prêts de deux héritiers du peintre. Plusieurs de ses oeuvres n'avaient jamais été présentées au public auparavant. Le peintre les gardait pour lui et sa famille.

Ce musée présente la collection privée de Picasso 
Le musée est installé dans un palais. 

Interdiction de prendre des photos, il y avait une agente sécurité qui engueulait les gens. J'ai quand même triché.

Les Trois Grâces. 
 Le musée est installé dans une toute petite rue charmante.

Nous aimons Malaga. Encore une fois, notre appart est près de tout.

15

C'est samedi, pas de visite, trop de monde. Hier on a pris ça relaxe mais aujourd'hui, nous allons faire notre épicerie pour la semaine.

L'épicerie à côté ressemble plus à un gros dépanneur. Nous sommes ici pour une semaine, c'est souvent compliqué trouver de la bouffe pour faire les soupers. Nous avons vu sur Internet qu'il y a un El Corte Ingles, genre Eaton que nous avons connu à Madrid. C'est super gros, cosmétiques, vêtements mais surtout, une grosse épicerie et il y a un Gourmet Expérience comme à Madrid où on peut choisir des tapas et les déguster où on veut. À Malaga, il y a une terrasse sur le toit. Devinez où on va s'installer?

Un vrai bonheur! 

Il y a peu de monde, au Gourmet Expérience, le hasard fait que nos voisins de table sont Québécois, un couple et leur tante. Placote, placote, le couple revient en même temps que nous, nous serons sur le même avion.

Au retour à la maison pour aller porter notre épicerie, nous marchons sur la plus importante rue marchande piétonne.

 Calle del Marqués de Larios  

Il faut ABSOLUMENT aller voir la mer à la Malagueta. C'est à une dizaine de minutes à peine. Nous devons franchir la muraille, marcher un peu et voilà nous sommes rendus.

Silvie à la plage 

Le vent est frisquet je n'ai pas l'intention de me baigner.

Nous avons marché c'est toujours agréable une plage. Nous avons eu la chance de trouver une table à l'ombre. Ahhhhhhh j'ai levé ma Sangria à votre santé, Yves son Tinto de Verono. C'est un drink populaire en Andalousie c'est fait de vin rouge et d'eau pétillante citronnée. C'est rafraîchissant.

Trop froid pour se baigner. 

C'est notre dernière semaine, il faut emmagasiner de l'énergie avant de retourner à l'hiver québécois.

 Plaza de Toros de La Malagueta 

Au retour, on croise la Plaza de Toros de La Malagueta qui date de 1874. Le premier combat a eu lieu en 1876. Les corridas ont lieu à la du mois d'avril au mois de septembre. En y assistant, vous serez parmi les quelques 14,000 spectateurs.

16

Le dimanche on sort, il est trop tôt pour diner, on se promène et on arrête notre choix à une terrasse où tout près un gars joue de la musique.

Un gars joue de la musique. 

C'est bien agréable les quartiers piétons mais ce à quoi nous ne pensons pas c'est la livraison. Ici, nous voyons une fille qui livre du pain. Elle est bien chargée.

Pas évident de faire de la livraison dans la partie piétonne. 

Après le dîner, nous quittons pour le bord de mer. Nous prenons le même chemin qu'hier.

Cette promenade bordée de palmiers est splendide. Il y a un parc entre l'allée et le boulevard. Ça fait du bien un peu de verdure dans une ville.

Belle promenade 

Hier lorsque nous sommes venus, j'ai vu qu'il y avait une exposition sur l'oeuvre de Gustav Klimt.... au retour à la maison Je fouille sur internet, c'est beaucoup mieux qu'une simple exposition de tableaux, c'est une exposition multimédia. Ça fait plusieurs que nous voyons, la dernière était Van Gogh wooowoooww

exposition sur l'oeuvre de Gustav Klimt, quelle chance d'être là au bon moment! 

Nous avons rencontré Gustav Klimt une première fois à Vienne où il est décédé en 1918. Klimt a eu la chance de naître dans une famille d'artistes.

 .

Ce fut difficile de choisir les photos et difficile aussi de réussir les photos car tout bougeait, du plafond au plancher, d'un mur à l'autre.

Une exposition sensationnelle! 

Mon coup de cœur sera toujours pour les immenses carrières souterraines des Baux-de-Provence où j'ai vu une représentation de chefs-d’œuvre projetées sur les immenses parois, les piliers et les sols de la carrière. C'était à couper le souffle.

On revient tranquillement par la belle promenade le long de la mer.

Nous avons un peu d'ombre 
 Ce mignon petit phare ne doit plus être en fonction!

Nous sommes revenus dans notre coin, en traversant la rue, nous admirons la rue avec ses beaux édifices, ses palmiers.

Que c'est beau! 

Nous nous installons pour notre drink d'après-midi en face de ce bel édifice et, derrière nous, c'est la cathédrale.

Pince-moi, je rêve! 
17

Aujourd'hui lundi, tout est ouvert ce qui est rare. Donc, visite du palais épiscopal qui est de toute beauté et qui est situé sur la même place que la cathédrale, dîner et visite de la cathédrale par la suite.

Nous commençons par le palais. Il est en restauration, il est fermé, tant pis 
La cathédrale est juste à côté du palais épiscopal. 

Il y a une longue filée pour visiter la cathédrale de l'Incarnation. Elle fut construite entre 1528 et 1782. Faut pas être pressés. Je pense au livre de Ken Follet, Les bâtisseurs de cathédrale. La construction était sur plusieurs générations de bâtisseurs. Elle est située dans le cœur historique de Malaga. Elle est énorme, impossible à rater.

 La cathédrale est située dans le cœur historique de Malaga. Elle est énorme, impossible à rater.
Elle est magnifique! 
C'est de toute beauté une cathédrale avec ses ''petites'' chapelles de chaque côté. 
Que de dorure!  

Nous avons un petit creux, nous partons à la recherche d'un resto. Notre logeuse nous avait parlé d'un hôtel avec resto-terrasse sur le toit. On s'y rend, pas de place à l'ombre zut de flûte. Mais quelle vue!

 Quelle vue de la terrasse du toit.

On marche, on marche, je vois l'affichage de El Corte Inglès avec son Gourmet Expérience sur la terrasse du toit. Aucune hésitation, on s'y rend.

Toujours agréable cette terrasse. 

Retour à la maison.

18

Aujourd'hui mardi, nous commençons à traîner de la patte, on ne veut pas faire grand chose. C'est bien certain qu'on ne va pas rester à l'appart, on va aller au Castillo de Gibralfaro seulement.

C'est une forteresse située sur un pic à pic...... Donc on y va en bus c'est pas loin mais ça monte, ça monte.

Le bus nous mène jusqu'au Castillo de Gibralfaro 
 La forteresse fut longtemps considérée comme la plus imprenable de la péninsule ibérique.

Cette construction existe depuis l'époque romaine mais ce sont les arabes qui en font une forteresse, autour du XIVe siècle pour défendre l'Alcazaba.

Ça fait zen en 2020 ce puits dans le jardin. 

Un passage fortifié relie la forteresse au château. Cette tour de guet est liée au tout début de Malaga.

Nous sommes très haut, le Castillo de Gibralfaro est le meilleur endroit pour admirer Malaga.

L'arène de Malaga 

Tiens tiens l'arène que nous avons croisé au retour de la plage. Il est près des nombreux condos de gens qui passent l'hiver sur la Costa del Sol.

 En bas, on voit un cube coloré, c'est le centre Pompidou de Malaga. Quelle vue!
 Amusant ce cube coloré

Je connais le centre Pompidou de Paris, je ne savais pas qu'il y en avait à l'extérieur de la France. L'exposition de Klimt était juste à côté.

C'est impressionnant de voir tous les condos de la Costa del Sol. En effet, beaucoup de gens passent l'hiver sur la Costa del Sol et s'installent dans les nombreux condos près de la mer.

La visite comprend un petit musée où il y a de nombreux uniformes militaires.

Pas d'audioguide, peu d'indications mais ça vaut quand même le déplacement ne serait-ce que pour la vue.

Monte, descend, monte, descend, des escaliers aux marches inégales, mes souliers, que j'utilise seulement en voyage, des souliers que j'ai achetés dans un magasin plein air, qui ont fait quelques voyages mais pas tant que ça, et bien, ils ont commencé à se découdre zut de flûte. Heureusement mes lacets sauvent la mise. Fini les descentes à pic, nous revenons en bus, facile les transports en commun, on a même les horaires et trajets sur internet. Ça nous permet aussi d'admirer de beaux édifices.

 .
 .

On fait une halte à l'appart, il fait chaud, je mets une jupe et des sandales. Le sol est en marbre et brique partout, pas de petites roches pointues. Ça fait changement.

On a un petit creux, on cherche une terrasse, nous avons l'embarras du choix, il y en a partout.

Il y a plein de terrasses 
 J'adore! 

Notre logeuse nous a parlé d'un petit resto à tapas sympa Casa Lola. Nous avons déjà essayé d'y aller, c'était bien plein. Il nous est arrivé la même chose à Grenade avec le Los Diamantes, toujours plein.

 La Casa Lola ouvre à 12h30, nous arrivons à 12h45, il reste 2 tables sur la terrasse. Quelle chance!
À l'intérieur aussi c'est plein, petit resto bien populaire. 
19

Oufff c'est notre dernière journée complète à Malaga. Il fait un beau soleil, un ciel BLEU, on revient dans la neige jeudi....... Je ne suis pas certaine que ça me tente.

On se change les idées pour la dernière journée et on va visiter l'Alcazaba.

Des alcazabas, il y en a partout. C'est un palais et une forteresse bâtis par les arabes.

L'Alcazaba de Malaga

L'Alcazaba est situé en plein centre historique et fut bâti par les arabes. Après la prise des Rois catholiques, plusieurs rois y habiterons.

  L'Alcazaba de Malaga fut construite au XIe siècle sur les ruines d'une forteresse romaine.
Nous suivons un sentier, c'est magnifique 

Que c'est beau tout ça pour une dernière journée de visite.

Je n'arrête pas de dire: Pince-moi, je rêve! 

Ce qui est très bien aussi, il y a un ascenseur pour nous redescendre.

Pour notre dernier repas en Espagne, sniff sniff, nous voulons manger une paella.

 Nous en avons déguster une dans chaque ville.

On a placoté avec le serveur, il est marocain et aimerait bien venir au Québec. On lui a dit que nous étions en manque de main d'oeuvre et, comme il parle français, ça peut l'aider.

Il était bien content de notre sympathie envers lui.

Quand nous avons eu fini notre délicieux repas, placote, placote un peu, il nous sert à chacun un Limoncello. Vraiment bien gentil de sa part........ Il nous en sert un 2e, nous avons refusé le 3e ha ha ha

Bellllle bellllle façon de finir un voyage.

 Le ciel bleu de l'Andalousie restera dans ma mémoire longtemps.
20

Nous avons beaucoup aimé quitter le Québec au mois de février où la fatigue de l'hiver se fait sentir.

L'Andalousie fut un très bon choix côté température. Le ciel bleu nous accompagnait tout le temps et les promenades et visites se faisaient la plupart du temps avec une petite laine, ce que nous apprécions beaucoup n'étant pas amateur de chaleur.

Partout partout, des terrasses, nous n'avions que l'embarras du choix et comme c'était frisquet un peu, les serveurs avaient la gentillesse d'allumer leur brasero. Le bonheur de manger dehors en février.

La bouffe, miam miam Nous avons évidemment mangé souvent des tapas, en plus d'être délicieux, ça nous permet de goûter une plus grande variété. Aussi, lorsque nous prenions un verre sur une terrasse, le serveur apportait toujours des tapas. C'était souvent de délicieuses olives ou quelques fois un tapas plus soutenu. Et que dire des paellas que nous avons dégustées dans chacune des villes que nous avons habitées. miam miam

Les Espagnols sont gentils, ils prennent le temps d'expliquer et Yves s'est très bien débrouillé, il se faisait bien comprendre. Cependant, il est arrivé quelques fois où les gens parlaient tellllllement vite que je ne pouvais même pas dire quelle langue ils utilisaient ha ha ha.

Nous étions presque toujours dans la partie piétonne des rues. J'adore MAIS, il faut bien un MAIS. ça beau être piéton, les taxis ont le droit de passer, les résidents en voiture, les motos. Bref, c'est important d'avoir la tête dans le dos.

L'Andalousie a été occupée longtemps par les Arabes. Lorsque les Rois Chrétiens ont repris l'Andalousie, ils ont eu la brillance de ne pas démolir les mosquées et palais construits par les Arabes. L'influence arabe est encore là, c'est magnifique de voir toute cette dentelle de pierre. À Grenade j'avais l'impression très souvent d'être au Maroc, dans les souks.

Il ne faut surtout pas que j'oublie ce qui a été le plus important dans notre voyage. Notre bonne amie MARIA. Que ferions-nous sans elle? En arrivant dans un aéroport, nous achetons une carte SIM pour notre cellulaire qui donne évidemment accès à une ligne téléphonique mais SURTOUT au GPS. Nous adorons MARIA, elle a changé notre vie.

Coups de cœur de Cordoue

  À Cordoue, mon coup de cœur est la Mosquée-Cathédrale.
 L'Alcazar des Rois Chrétiens
 Quelle belle idée de mettre des pots de fleurs partout sur les balcons et les murs des rues
À Cordoue, nous avions la grande chance d'avoir une terrasse sur le toit. Quelle vue! 

Coups de cœur de Grenade

L'Alhambra et la Sierra Nevada vus du Mirador de San Nicola 
L'Alhambra de Grenade, la plus belle de toutes 
 AHHHH le spectacle de flamenco OLÉ!

Coups de cœur de Malaga

 Le château Gibralfaro
L'exposition multimédia de Gustav Klimt 
Miam miam la paella 
Belle variété de tapas 
Sangria pour Silvie. Yves a découvert et apprécié le Tinto de Verano, vin rouge et eau pétillante citronnée. très rafraichissant. 
On a vu partout des orangers. 
On a vu partout des palmiers. 
On a vu partout des fleurs même si nous sommes en février et que plusieurs arbres n'ont pas encore leurs feuilles. 
J'ai ADORÉ le ciel bleu d'Andalousie 
J'ai DÉTESTÉ marcher sur ces petits cailloux 

L'hiver prochain, nous retournerons en Andalousie mais, cette fois-ci, nous serons à SÉVILLE.

Je suis toujours contente de partir, je suis toujours contente de revenir….. pour mieux repartir

Au plaisir d'avoir partagé encore une fois cette Aventure de Silvie et Yves avec vous.

Silvie et Yves