Carnet de voyage

A la découverte de l'inconnu...

Dernière étape postée il y a 819 jours
Je suis une étudiante de 18 ans et je pars étudier seule au Canada pour une durée minimale de 3 à 5 ans. Mais je ne compte pas m'en tenir là !
Du 25 juillet 2017 au 1er juillet 2019
101 semaines
Partager ce carnet de voyage
18
juin
18
juin

Je prends l'avion dans un peu plus d'un mois... Je m'envole au Canada, à Montréal, pour y faire mes études. Et le moins qu'on puisse dire, c'est que la nervosité se fait sentir ! Aujourd'hui, j'ai consacré mon après-midi entière aux démarches administratives. Ayant reçu mon CAQ (Certificat d'Acceptation au Québec), j'ai pu commencer les démarches pour mon permis d'études. Il sera sûrement complété demain et sera prêt à être expédié (virtuellement, bien sûr !). Je me suis également renseignée sur tous les documents à avoir à l'aéroport.

Il est conseillé de prévoir plusieurs copies des documents suivants, afin de faciliter l'accès au territoire aux bornes des services d'immigration :

- Le Certificat d'Acceptation au Québec

- Une lettre de l'Ambassade concernant l'acceptation du permis d'études

- Le passeport (évidemment)

- La lettre d'admission de l'Université

- Un relevé bancaire et une attestation de capacités financières.

En grande stressée que je suis, j'imprimerai aussi mon AVE, au cas où un dysfonctionnement ait lieu. On ne sait jamais.

J'ai érigé une liste, encore en construction bien sûr, des choses que je mettrai dans mon guide de voyage. Il y a le cheminement de l'aéroport à ma collocation (je vous raconterai ultérieurement comment j'ai réussi à la trouver à distance), le calcul global de mes dépenses mensuelles une fois là-bas (qui restent à calculer), les démarches administratives à effectuer dans les jours suivant mon arrivée (me présenter au bureau des étudiants internationaux, m'occuper de l'assurance maladie, aller à la banque)... J'ai également commencé les démarches pour ouvrir un compte bancaire là bas, afin d'y transférer mes fonds avant mon arrivée.

A chaque fois que je pars, même en vacances, j'élabore un "guide". Il a pour but de tracer les grandes lignes de mon voyage : les choses à faire, les papiers qu'il faut absolument avoir, le budget à prévoir par activité et au total, les billets d'avions, les itinéraires (notamment ceux de l'aéroport à l'hébergement)... Tout cela est tapé à l'ordinateur, imprimé, et mis par ordre logique dans un porte vue. Ainsi, tout y est répertorié, on ne perd rien et surtout, on n'oublie rien !

Voilà, beaucoup de choses restent à vous expliquer : comment ai-je trouvé ma collocation ? Comment et chez qui ai-je ouvert un compte bancaire ? Quelles sont les démarches à faire pour être exempté des frais d'assurance maladie tout en étant couvert ? Quelles sont les démarches à suivre pour le CAQ et le permis d'études ?

J'y répondrai très prochainement, c'est promis.

L.

21
juin
21
juin
Publié le 21 juin 2017

Les jours avancent à la fois vite et incroyablement lentement... Je suis partagée entre un sentiment de hâte et d'envie de m'en aller, et un sentiment de nostalgie qui me met la boule au ventre. Dans l'optique de me souvenir de ce que j'ai vécu cette année, en déménageant à Toulouse pour prendre mon indépendance, j'ai réalisé une vidéo sur celle-ci.

Vidéo récapitulative de mon année à Toulouse 

D'autre part, j'ai enfin pu soumettre ma demande de permis d'études (après moultes allers-retours à la banque et au photomaton). Je vous publierai un article sur ça et le CAQ quand je l'aurai obtenu. Le stress monte.... Affaire à suivre.


L.

2
juil

Il y a quelques jours, j'ai reçu l'approbation de mon permis d'études ! Il faut se le dire, le jour J approche... Je suis rentrée de Toulouse avant-hier, où je vivais en cité universitaire. Je suis actuellement entrain de commencer mes valises, et je prévois déjà d'en rajouter une en surplus, car elle se remplit vite !

Avec Airtransat, en classe économique, vous avez le droit à une valise qui fasse 158 cm en tout (hauteur + largeur + longueur) et qui pèse 23 kg. Si vous voulez en ajouter une aux mêmes dimensions/poids, il faut compter 80 euros (toutefois offerte si vous êtes PVTiste). Tout bagage supplémentaire à ces deux valises peut être refusé pour des raisons opérationnelles, et vous coûtera 160 euros.

Ma collocation commence aussi à prendre forme. J'ai rencontré l'une de mes trois colocataires, qui est Toulousaine. Nous avons des problèmes de virement pour le loyer ; l'iban sous la forme utilisée en France ne semble pas être assemblé pareil là bas... Affaire à suivre !

• • •

Le CAQ vous coûtera 111$ et le permis d'études 150$, ce qui fait respectivement 75 et 101 euros.

Concernant le CAQ et le permis d'études, je ne vais pas m'étendre, car c'est assez évident. Pour effectuer le CAQ, vous devez vous rendre sur ce site http://www.immigration-quebec.gouv.qc.ca/fr/services/caq-electronique/index.html . Puis, vous n'avez qu'à suivre les indications, et tout devrait aller comme sur des roulettes. Cependant, il y a quelques choses que j'aurais aimé savoir plus tôt. Premièrement, le CAQ peut mettre jusqu'à deux mois à être traité dans les périodes d'affluence (comme aux mois de avril-mai-juin). De plus, si vous envoyez votre dossier par la poste, l'accusé de reception vous sera transmis environ une semaine avant que le résultat de votre demande soit délivré. Ca fait un peu paniquer de ne pas savoir si notre dossier est arrivé à bon port pendant plus d'un mois, je vous l'accorde...

Une fois que vous aurez votre CAQ, vous allez en recevoir deux exemplaires par la poste. Cependant, la lettre d'acceptation disponible en ligne est suffisante pour demander le permis d'études, donc ne tardez pas ! Je vous conseille fortement de faire la demande en ligne, elle sera plus vite traitée, et ne risquera pas d'être perdue (adieu le stress du CAQ !). Le site est http://www.cic.gc.ca/francais/information/demandes/etudiant.asp, vous pourrez ouvrir un compte avec la cléGC et y téléverser tous vos documents sous format PDF. Les seules choses qui m'ont donné du fil à retordre ont été les preuves de fonds financiers. Pour ma part, j'ai un solde fixe, qui me permet de vivre un an à Montréal, en théorie sans avoir à travailler. Je suis quand même allée à ma banque française et j'ai demandé à ce qu'une banquière atteste que j'avais tel montant sur mon compte, en complément du relevé brut. Et c'est passé ! Ma demande a mis environ 10 jours à être traitée. Je vais vous donner quelques liens utiles :

  • Tous les documents doivent être sous format PDF. Pour en fusionner plusieurs en un seul, c'est ici : http://pdfjoiner.com/
  • Si un PDF est trop lourd, vous pouvez le compresser ici : http://pdfcompressor.com/


Voilà ! C'était mes astuces du jour.

L.

13
juil
13
juil
Publié le 13 juillet 2017

Comme l'indique le titre, ma préoccupation des derniers jours était en partie l'assurance maladie. Sur internet, on m'a fait miroiter que bien que je parte complètement et pas en échange, je pouvais bénéficier d'une assurance maladie gratuite là bas grâce à un protocole d'entente entre les deux gouvernements... Euh, non.

Après de multiples allers-retours entre la mutuelle (lmde pour moi) et la sécurité sociale, j'ai bien fini par comprendre qu'ils me racontaient un peu n'importe quoi, ces braves gens. La dernière personne a fini par me rediriger vers la Caisse des Français à l'Etranger. C'est donc une option, je pense l'option que je vais prendre : 49 euros/mois pour être couverte là bas de la même façon que je suis couverte ici.

Sinon, j'ai eu des déboires avec le paiement de mon loyer. La plupart des bails à Montréal commencent le 1er juillet, j'avais donc un loyer à payer. Sauf que pour les virements, les québécois n'utilisent pas le code IBAN mais le code SWIFT. Il faut le savoir, car le ou la banquier(re) ne le saura pas forcément pour vous (vous devez obligatoirement effectuer le virement en agence). Et ATTENTION, encore plus important, votre virement est taxé ! Je me suis fait avoir et j'ai viré le montant exact qui était dû ; au final il manquait 21 dollars. Génial.

Voilà, à part ça j'ai préparé mon porte-vues avec tous mes documents. Une fois cette histoire d'assurance finie, je serai enfin prête à partir.

L.

20
juil
20
juil
Publié le 20 juillet 2017

Oubliez ce que je vous ai dit pour la sécurité sociale... Le formulaire SE-401-Q-102 marche très bien pour les étudiants qui partent indépendamment d'une université française. Le seul problème est que le personnel de la sécurité sociale et de la mutuelle se renvoient la balle car ils ne savent pas exactement comment faire, la procédure étant visiblement pas très courante.

Donc insistez ! Et demandez les services internationaux. Si vous avez souscrit à une mutuelle étudiante comme la LMDE, c'est eux qui vous délivreront le formulaire.

Je m'occupe aussi de ma banque en ce moment, j'ai choisi Desjardins car elle m'a été vivement conseillée. J'ai eu un membre du personnel au téléphone qui a été très sympa, m'a bien expliqué les choses, m'a prévu un rendez-vous à mon arrivée et m'a promis que mes coordonnées bancaires me seraient envoyées dans les prochaines heures.

Le départ approche vraiment... Et le stress monte.

L.

16
août
16
août

Cela fait maintenant trois semaines que je suis arrivée à Montréal. Par où commencer ?

Je resterai aujourd'hui sur une approche purement émotionnelle et touristique. Je rentrerai en détail sur les formalités à faire à l'arrivée dans un prochain article...

Je suis tombée éperdument amoureuse de Montréal. C'est une ville calme, paisible, où il fait bon vivre. Je suis beaucoup sortie et j'ai pu apprécier l'ambiance de la nuit tombée. J'ai pu me balader à toutes les heures, plus ou moins couverte, sans avoir le moindre souci. J'ai fait également la découverte du campus, et quel bonheur de pouvoir contempler le coucher de soleil au pied de la tour !

Tout ça est bien romantisé, je l'admets. Montréal est très américaine en son centre ; on peut y trouver les buildings et les grandes avenues. Elle semble légèrement européenne lorsqu'on se rapproche des quartiers plus anciens, qui sont chaleureux et vivants. Quand on s'eloigne un peu et qu'on va vers l'Université, elle redevient américaine, mais plus résidentielle, plus calme, plus paisible. Les écureuils, les marmottes et les ratons laveurs se partagent les rues et les espaces boisés. La nature est d'ailleurs très présente. Il y a beaucoup de parcs, d'animaux et d'espaces verts.

Au final, Montréal est encore bien mieux que comme je l'avais imaginée. On y est libre, tranquille, et libéré de nos anxiétés.

L.