Carnet de voyage

L'Australie, ce pays lointain

25 étapes
16 commentaires
37 abonnés
Dernière étape postée il y a 1742 jours
Une petite année à l'autre bout de la terre.
Novembre 2018
52 semaines
Partager ce carnet de voyage
27
27
Publié le 18 septembre 2019

Whitsunday Coast Airport, me voilà!

Installée à Melbourne, je me suis envolée il y a moins de deux mois dans la direction de Proserpine, à quelques dizaines d'Airlie Beach. Arrivée à l'aéroport, ça ne fait aucun doute : nous sommes sur la côte Est australienne... photos des Whitsundays et de la Grande Barrière, publicité des tours en bateau, en avion, en hélicoptère sont partout ici. Mais cette fois-ci c'est une autre raison qui m'amène dans le Queensland. Ma co-voyageuse qui est restée faire ses jours de ferme dans la région, m'a invitée à découvrir son univers pour son anniversaire 😀

Choc thermique à mon arrivée... On passe de l'hiver à l'été en seulement 3h de vol. Ahhh, l'Australie va me manquer !

Direction le Campdraft

Vous voulez découvrir l'esprit cow-boy en Australie ? Alors je vous donne rendez-vous au prochain campdraft près de chez vous. Populaire dans le milieu rural, mes collègues questionnés à Melbourne ignoraient quant à eux ce qu'était un campdraft jusqu'à ce que je leur en parle.

Alors qu'est ce que c'est un campdraft ?

Campdraft, Proserpine 

Les cow-boys que vous voyez ici attendent leur tour. L'objectif de cette compétition est de sélectionner une vache, et de la guider avec son cheval afin qu'elle suive le parcours suivant:

Campdraft rules, http://www.nationalcampdraft.com.au 

La course ne dure que quelques secondes, ça va très vite. Si la vache décide de suivre un parcours différent, c'est perdu pour le cavalier: il est éliminé. Si non le jury note le compétiteur et désigne les gagnants à la fin de la compétition. Dans le Northern Territory, ils remplacent même les vaches par des Buffalos...

Voici une démonstration de campdrafting en vidéo (pas ce même week-end mais le concept reste le même) :

Mais un campdraft c'est bien plus qu'une compétition... les passionnés font parfois beaucoup de kilomètres avec leur camion, leur caravane et leurs chevaux pour rejoindre le prochain campdraft.

C'est toute une communauté qui se connaît et se réunit, la journée pour aller voir et encourager leurs amis pendant leur passage, le soir au coin du feu ou près de leur campement pour partager un repas, ou encore pour discuter autour d'un verre à la buvette et danser une bonne partie de la nuit.

Mais ne croyez pas que les campdrafts ne sont réservés qu'aux adultes. Les enfants y trouvent aussi leur bonheur. Je crois que c'est la partie que j'ai préféré. Au programme : plusieurs parcours d'obstacles à cheval, ou poney pour les plus petits. Et une jolie petite écharpe comme récompense pour les plus beaux parcours 😀

Ma cow-girl préférée et sa petite championne 

Ce qui m'a le plus impressionné, ce sont ces petits bouts de chou à l'aise avec les chevaux comme si elles jouaient à dînette... A seulement 2 ou 4 ans, elles sont un peu comme Obelix... tombées dans la potion magique quand elles étaient petites 😀

En bref, un week-end de découverte, loin de la vie citadine, mêlant nature et animaux, le tout pour une très belle occasion. Merci ma belle 😀😀😀

26
26
Publié le 17 septembre 2019

Airlie Beach

Nous en avons déjà vaguement parlé, Airlie Beach est une petite ville connue pour être un point d'entrée vers les Whitsundays et la Grande Barrière de Corail donc très prisée par les touristes et les backpackers.

Lagon d'Airlie 

La ville en elle-même ne mérite pas vraiment qu'on s'y attarde mais je vais vous parler d'un moment particulièrement différent ici... la période de Noël !

Nous étions arrivées à Airlie début Décembre afin de commencer notre stage de plongée. Comptez environ 30 degrés et quelques jours de pluie pour ce début de saison humide. Oubliez donc le marché de Noël où vous rejoignez tous vos amis, le petit vin chaud et l'aligot, à apprécier bien emmitouflé dans votre doudoune. Ne parlez pas non plus des raclettes à la maison au coin du feu...

Pour avoir une idée, regardez cet arbre de Noël à Sydney, au milieu des palmiers 😉 ça sonne tellement faux !

En Australie l'ambiance c'est plutôt celle là (souvenir des Fraser Island):

Alors c'est pas plus mal me diriez-vous ? Qu'on se l'avoue, on a tous rêvé de passer au moins une fois Noël au soleil, à siroter un cocktail sous les palmiers... et pourtant ! C'est tellement différent ici. Les boules de Noël dans les supermarchés, les gens avec leur bonnet de père Noël alors que tu as l'impression d'être en plein mois d'août... Le cadre idyllique est là, mais ce côté "magique" que l'on peut ressentir pendant cette période, je l'ai complètement oublié ici.

Côté tradition ? Oubliez l'apéritif, les huîtres, l'entrée, la dinde, le plateau de fromage, le dessert et les gourmandises qui suivent cet interminable repas qui nous cale pour les 3 prochains jours.

Ici, sans aucune surprises, les Australiens organisent un super Barbecue pour l'occasion 😉

Bref. Pour ma part, j'aurais passé mon premier Noël dans un bar 😀

Christmas day in Airlie Beach 
25

La Grande Barrière de Corail

Dans un de mes précédents articles je vous décrivais une de mes plus belles expériences en Australie : un stage de plongée de deux mois sur la Grande Barrière de Corail.

Aujourd'hui je vous amène avec moi pour découvrir d'un peu plus près l'une des 7 merveilles de la nature. Classée au Patrimoine Mondial de l'Unesco, la Grande Barrière de Corail n'est autre que le plus grand récif corallien au monde. Située au Nord-Est des côtes australiennes, elle s'étend sur pas moins de 2300 km, se compose de 2500 récifs et de 900 îles. Et ce n'est pas fini... ce lieu de vie abrite une diversité unique avec quelques 1500 espèces de poissons, 400 espèces de coraux, 4000 espèces de mollusques et près de 240 espèces d'oiseaux.

La vie marine est un univers fascinant dès lors que l'on commence à s'y intéresser...

Saviez-vous par exemple que....

Certains poissons pouvaient changer de sexe ?

Les pieuvres étaient des animaux extrêmement intelligents ?

Chez les hippocampes, c'était le mâle qui accouchait et non la femelle ?

• • •

La Grande Barrière de Corail, en images

Avant de plonger dans la Grande Barrière, je vous propose d'embarquer avec moi à bord d'un hélicoptère.

Itinéraire:

Départ : Hardy Reef, Grand Barrière de Corail.

Arrivée : Hamilton Island

C'est parti !

Survolons la Grande Barrière de Corail...

Great Barrier Reef

Ça vous a plu ?

Alors voici une vidéo bonus. Ouvrez grand les yeux et trouvez le Heart reef, autrement dit le récif en forme de cœur <3.

Heart reef 
• • •

Whitsunday Islands and Whiteheaven Beach

Les îles Whitsunday sont situées entre la Grande Barrière de Corail et le Nord-Est du Queensland. Si quelques unes accueillent les touristes, il faut savoir que la plupart de ces îles sont inhabitées. Si vous cherchez une forêt tropicale dense, des sentiers de randonnée et des plages de sable blanc, vous êtes au bon endroit 😀

Whitehaven Beach 

Avez-vous remarqué dans la vidéo cette plage paradisiaque ? Whitehaven Beach est une plage de sable blanc qui se laisse recouvrir d'une palette aux tons bleus-turquoises.

Voyons ça d'un peu plus près...

50 shades of Blue 

Je n'ai jamais vu quelque chose de comparable... Bienvenue dans l'une des plus belles plages au monde !


Hamilton Island

Nous arrivons sur la plus grande île des Whitsundays island. Trêve de rêverie, attachez votre ceinture, c'est l'heure de l’atterrissage !

Piste d'atterrissage d'Hamilton Island 

Le bateau revient vous chercher dans quelques heures... à plus tard !

24

Bienvenue à Fraser Island !

Avec ses 123km de long, ses 22 km au plus large point, nous voici sur la plus grande île de sable... au monde !

Inscrite au patrimoine mondial de l'Unesco, l'île était autrefois appelée K'gari par le peuple Butchulla, ce qu'on pourrait traduire aujourd'hui par "paradis". Rien d'étonnant... une forêt tropicale qui pousse sur des dunes de sables, des lacs dunaires et d'eau cristalline, des animaux sauvages, des kilomètres entre plage et falaises de sable à parcourir en 4x4... cette île est un petit bijou !

Nous avons pris un tour nous permettant de nous déplacer et de conduire en 4x4 dans cette île de sable ! Des sensations uniques et des petits coins de paradis à chaque coin de l'île...

• • •

Wabby Lake

Après une traversée de la forêt puis des dunes sous un soleil de plomb... une belle récompense nous attend à la clé : un lac vert niché au milieu de ces dunes de sable ! Un petit moment pour la baignade, nager dans ce petit espace sauvage et relaxant... en compagnie des petits poissons qui vous offrent une séance de pedifish en pleine nature.

Wabby lake et ses dunes de sable 
• • •

Mais que ce sont ces drôles de chiens abandonnés sur cette île ?

Alors que l'été signe la période où l'on note le plus d'abandons d'animaux de compagnie en France, détrompez-vous, je vous rassure, ces derniers n'ont jamais été abandonnés.

Malgré son apparence très proche du chien domestique que l'on connaît, le dingo est un animal sauvage, descendant du loup gris. Il aurait été introduit en Australie par des marins d'Asie il y a plus de 4000 ans.

Aujourd'hui menacé de disparition, 90% des dingos actuels sont en réalité croisés avec des chiens, domestiques ou sauvages. L'hybridation des dingos a commencé avec l'arrivée des chiens amenés par les colons à la fin du XVIIIe siècle. A la différence de nos fidèles compagnons, les «vrais» dingos, qui sont proches du loup, n'aboient pas et ne se reproduisent qu'une fois par an.

• • •

Champagne pools

Voilà un excellent endroit pour se relaxer ! Ce sont bien les vagues de l'océan qui viennent remplir ces piscines naturelles. Un petit brin de soleil, le bruits des vagues, les petits poissons qui s'égarent, les roches pour s'asseoir et admirer la vue... J'y reviendrais bien !

• • •

Indian head

Quoi de mieux que de prendre un peu de hauteur pour admirer le paysage, les vagues s'échouer sur cette immense étendue de sable, les tortues nager dans l'eau transparente sous nos pieds...

Bref de quoi se sentir tout petit face à la grandeur et la beauté de ce que la nature à offrir.

Indian head view
• • •

Epave du SS Maheno

SS Maheno 

Construit en 1905, le SS Maheno était un bateau à vapeur utilisé comme Transatlantique, comme bateau de liaison entre Sydney et Auckland, et enfin comme bateau hôpital durant la 1ère guerre mondiale.

En 1935, il est finalement désarmé et remorqué vers le Japon. Il sera alors pris dans un cyclone avant d'échouer à Fraser Island. L'épave de rouille qui s'enfonce dans le sable, offre aujourd'hui de quoi susciter la curiosité des touristes de passage sur l'île.

• • •

Bienvenue au paradis !

Entouré de sable blanc, avec son eau transparente et turquoise... le lac McKenzie est une pure merveille.

McKenzie Lake 
• • •

Pour finir, retour sur la terre australienne avec notre avion privé ...

Bon ok... en réalité nous sommes juste passé devant la "piste d'atterrissage de l'île" 😉

23

Une balade à Rainbow beach

Notre route continue et nous amène sur cette plage qui révèle une palette de 72 nuances de couleurs. Le peuple aborigène Gubbi Gubbi les utilisait autrefois pour ses peintures et boomerangs.

Habituellement la balade se fait en 4x4... mais ne brûlons pas les étapes !

Cette aventure là, nous l'avons réservée pour les Frasers Islands 😉

Rainbow beach 

Selon la légende aborigène, une jeune fille du nom de Murrawar vivait sur les rives de la rivière de Noosa. Cette dernière était tombée amoureuse d'un cet arc-en-ciel qui lui rendait visite tous les jours, alors qu'elle l'applaudissait et chantait pour lui.

Un jour, Burwilla, un homme mauvais d'une autre tribu la kidnappa pour la réduire à l’esclavage.

Murrawar travaillait toute la journée tandis que Burwilla restait assis à l'ombre, admirant son boomerang, plus grand que le plus grand arbre de la forêt.

Murrawar réussit un jour à s'échapper et courut le long de la plage aussi vite que ses jambes pouvaient la porter. En se retournant, elle remarqua le boomerang aux esprits diaboliques qui la poursuivait. Elle appela au secours et tomba à terre, trop effrayée pour courir. C'est alors qu'elle entendit un bruit puissant : son fidèle et courageux arc-en-ciel, attaqua le boomerang afin de la sauver. La rencontre eu l'effet d'un tonnerre et l'arc-en-ciel se retrouva réduit en pièces, créant fameux le sable coloré de la Rainbow Beach.


22

Après une petite pause et balade près de la plage sur la route, nous décidons de nous rendre à Noosa.

Noosa

Arrivée en fin de journée nous découvrons le charme de cette petite ville de moins de 5000 habitants et faisons une balade dans son parc National. Ce sera un moment plus qu'apprécié puisque nous y aurons vu notre premier kangourou (enfin... vivant) !

Nous découvrons le charme de cette petite ville touristique, mais familiale. Boutiques, cafés, restaurants. Du monde se balade pour cette période de fin d'années.

Ok, je reconnais que je ne suis pas vraiment à jour... mais ça me donne aussi un petit goût de vacances maintenant que je travaille 😉

Pour nous qui sommes en mode road-trip, des douches spacieuses en libre service juste à côté de la plage. Le Graal aurait été de pouvoir dormir dormir aux portes du parc national mais c'est malheureusement interdit... et les Australiens ne rigolent pas avec les amendes... qui peuvent être très salées !

Réveillées par nos colocataires à plumes qui dorment dans les arbres, nous entamerons une belle balade matinale dans ce parc de rêve. Un plaisir simple et gratuit.

Il suffit de marcher pour s'éloigner de la ville et se retrouver seules dans des plages juste... paradisiaques 😀 Je vous laisse admirer...

L'arbre à thé

Nous nous baladerons au milieu des arbres à thé (ou "tea tree"). Cet arbre originaire d'Australie est connu pour ses feuilles aux vertus médicinales, principalement utilisées pour leurs propriétés antibactériennes et antifongiques. Problèmes cutanés, circulatoires ou respiratoires, l'huile essentielle de tea tree est l'accessoire idéal de votre armoire à pharmacie.

J'ai été très surprise de constater qu'en Australie, l'arbre à thé était utilisée dans la plupart des désinfectants que l'on trouve en supermarché. Testé et approuvé. Par contre il ne faut pas être douillet lors de l'application... car je peux vous assurer que vous sentez parfaitement les vertus désinfectantes !

Pendant la Seconde Guerre mondiale, le gouvernement australien offrait un flacon d'huile essentielle de tea tree à l'armée et la marine australienne.

21

Bienvenue dans les Glass House Mountains !

Ces monts doivent leur nom au lieutenant James Cook qui pensait que les sommets ressemblaient aux fours à verre de sa ville natale dans le Yorkshire. La forme de ces roches en trachyte est le fruit d’éruptions volcaniques et d'érosion sur 25 millions d'années. Le résultat est un plaisir pour les yeux aujourd'hui !

Glass House Mountains 

La légende aborigène

Mais les Glass House Mountains sont aussi un lieu spirituel important pour les aborigènes.

Après la légende des 3 Sisters, je vais aujourd'hui vous conter la légende des Glass House Mountains.


La légende aborigène raconte que les montagnes représentent les membres d'une famille :

- le père : Tibrogargan

- la mère : Beerwah

- et leurs enfants : toutes les autres montagnes dont l'aîné, Mount Coonowrin, les jumeaux Tunbubudla et Miketeebumulgrai, Elimbah, Round ainsi que Wild Horse qui semait toujours les autres pour aller nager dans la mer.

Un jour, Tibrogargan, le père, observa le niveau de la mer monter et présagea des inondations à venir. Sa femme alors enceinte, il demanda à son fils de l'amener en lieu sûr, tandis qu'il s'occuperait des autres enfants. Il s'aperçu finalement que son fils, terrifié, fuyait lâchement, sans porter assistance à sa mère.

Furieux du comportement de son fils, Tibrogargan le poursuivit et le frappa avec sa "nulla nulla" (un outil de chasse aborigène), si fort qu'il disloqua le cou de son aîné. Il n'aura jamais été capable de redresser la tête depuis ce jour-là.

Une fois le danger passé, couvert de honte et de culpabilité, Coonowrin demanda pardon à son père, ce que la loi de la tribu interdisait. Ce dernier avait déserté pensant que sa mère était la plus imposante d'entre eux et qu'elle était capable de prendre soin d'elle. Il ignorait que sa mère attendait un autre enfant, ce qui expliquait sa "grosseur".

Tibrogargan tourna le dos à son fils et fit le vœu de ne plus jamais le revoir.

Depuis ce jour, Tibrogargan regarde vers la mer au loin, Coonowrin, porte honteusement sa tête, ses larmes allant jusque dans la mer. Et sa mère, Beerwah est toujours enceinte, car cela demande plusieurs années pour donner naissance à une montagne. Tous les ruisseaux que l'on retrouve dans cette région ne sont autres que les larmes versées par la famille.


20

Brisbane

Brisbane, avec ses 2 millions d'habitants (comparable à Paris) est la troisième plus grande ville d'Australie derrière Sydney et Melbourne.

Une terre aborigène

Difficile de s'imaginer que cette ville et ses environs constituaient autrefois l'une des régions aborigènes les plus peuplées d'Australie avec plus de 100 000 habitants.

L'arrivée des anglais en terre australienne et le traitement des aborigènes sous le temps de la colonisation méritent un article à part entière pour évoquer ce sujet dont l'Australie n'a guère de quoi se vanter...

L'histoire de la ville

Tandis que Sydney est la première citée fondée en Australie, l'année 1824 marque l'arrivée d'une nouvelle colonie pénitentiaire. Initialement décidée à Redcliffe, à un peu moins de 30km du centre ville, elle sera finalement déplacée vers les rives de la Brisbane River, qui doit son nom à Thomas Brisbane, alors Gouverneur de l'Etat de la Nouvelle-Galles-du-Sud.

Les premiers bâtiments en pierre de la ville seront construits dans les années suivantes (tels que le Colonial Stores Building et le Old Wind Mill).

La colonie pénitentiaire fermera en 1842, laissant ainsi place à l'installation des colons. La ville deviendra ainsi la capitale du Queensland dès son indépendance vis-à-vis de la Nouvelle-Galles-du-Sud, en 1859. L'activité minière se développera avec la découverte dans les années 1920 d'importants minerais de cuivre, zinc et argent, à Mont Isa, dont le Queensland tire encore profit. En 1924, le City of Brisbane Act regroupera 8 villes en une seule entité pour créer la ville de Brisbane.

La Seconde Guerre mondiale et ses combats dans le Pacifique aura pour effet une augmentation de la population avec l'arrivée du général Douglas McArthur et de ses troupes d'environ 300 000 soldats américains. La tension dans la ville, palpable, éclatera en 1942 lors d'un affrontement entre soldats australiens et américains dans le cadre de la "bataille de Brisbane".

Les années 50 et 60 seront respectivement marquées par l'arrivée de migrants et par un bond culturel (équité des droits entre autochtones et australiens "blancs"). Les quartiers de la banlieue de Brisbane se développent pendant ces années d'après-guerre plus prospères.

En 1974, la ville sera touchée par de graves inondations qui auront un impact économique pour la ville. Cette dernière retrouvera son dynamisme avec les Jeux du Commonwealth de 1982 et l'Exposition Universelle de 1988.

Brisbane aujourd'hui

Aujourd'hui, Brisbane a véritablement atteint sa maturité et s'est révélée être une ville dynamique, imaginative et culturelle. La croissance de la ville est notable, probablement dû à son climat subtropical qui la rend agréable à vivre et favorise une végétation luxuriante que l'on retrouve dans les parcs de la ville.

Le jardin botanique

Après ces quelques paragraphes de lecture, je vous laisse découvrir ce petit paradis de la ville de Brisbane, ainsi que ses résidents.

Bienvenue au Jardin botanique du Mont Koot_tha !

Brisbane, Botanic Gardens Mt Coot-tha 

PS: ce n'était pas un vrai crocodile.

BONUS

Bonus 1: La photo bonus ou le moment de laisser place à votre imagination... Que voyez-vous ? 😀

Bonus 2 : combien d'entre vous ont revisionné les photos pour trouver le crocodile ? 😀

19

Surfers Paradise

Nous nous sommes dirigées vers la Goldcoast pour découvrir cette région connue pour ses spots de surf, ses longues plages de sable blanc. Le nom nous aura fait rêver, mais arrivées sur place, nous avons découvert cette grande plage entourée d'hôtels et buildings en tous genres. Une ville sûrement très dynamique mais qui ne nous a pas attirées pour ce court road-trip. Une courte pause sera donc suffisante.

Goldcoast 

Raby Bay

Nous avons préféré continuer notre route et profiter d'un espace un peu plus calme, loin de l'ambiance "station balnéaire" ressentie précédemment. Nous avons déambulé dans les rues du "cerveau" comme nous avons aimé l'appeler. Des habitations entourées par divers canaux.

Cela a nous mené tout droit vers un spot que les Australiens aiment fréquenter : un barbecue !

Allez demander les spécialités australiennes à un local, toujours la même réponse... il n'y en pas. Il est vrai que vous trouverez ici des choses que vous ne mangerez nulle part ailleurs, comme du kangourou. Mais ne vous attendez pas à un niveau de gastronomie à la française. La richesse du pays provient de sa diversité et donc des nombreux restaurants que vous pouvez trouver (italien, indien, japonais...).

Ceci dit, le barbecue est une institution en Oz. C'est d'ailleurs la tradition le jour de Noël (article à venir sur ce jour fêté différemment ici).

Nous voilà prêtes à faire honneur aux coutumes australiennes... 😀 Ici beaucoup de barbecues sont totalement gratuits et en libre service. Les gens jouent le jeu et nettoient les BBQ après utilisation. Pour cette dernière raison, je ne suis pas certaine que ce modèle soit exportable en France...

BBQ à Raby Bay Boulevard Park 

Après un petit repas en compagnie de nos amis à plumes, reprise de la route pour Brisbane, qui fera l'objet de mon prochain article.

18

Le point le plus à l'Est de l'Australie

Point le + à l'Est de l'Australie / Cape Byron lighthouse 

Cape Byron est le plus à l'Est du territoire Australien. On y retrouve le phare de Cape Byron qui a été construit en 1901 afin de protéger les bateaux de la côte. Il s'agit d'un endroit parfait pour observer les baleines à bosse lors de leur migration annuelle, de Mai à Novembre. Ce n'est donc pas un hasard si l'un des bâtiments d'origine du phare abrite le centre de recherche sur les baleines de la Southern Cross University.

Un lieu d'observation de la faune

Byron Bay fait partie de l'un des principaux points d'observation dans le New South Wales et plus généralement sur la côte Est où l'on peut avoir la chance d'admirer les sauts de ces baleines et les entendre chanter. Mauvais timing pour nous, mais cela vaut le coup de s'intéresser au sujet.

Les baleines à bosses peuvent, selon leur localisation, parcourir jusqu'à 25 000km. Comment expliquer ces migrations ?

L'été près des pôles

Ces mammifères pesant entre 25 et 40 tonnes passent l'été dans les eaux froides près des pôles, abondantes en nourriture. Cette période leur est nécessaire pour faire des réserves de graisse pour les mois d'hiver à venir.

Afin de chasser les krills et les petits poissons qui constituent leur principale nourriture, les baleines utilisent plusieurs méthodes. La première consiste à attaquer directement ses proies : la baleine ouvre grand sa gueule afin de capter sa nourriture (filtrée par ses fanons).

La plus avancée et plus étonnante, se veut coopérative : les baleines piègent leurs proies en émettant des bulles. Elles se placent autour et en-dessous des bancs de poissons et expulsent de grandes quantités d'air afin de former des bulles. La "barrière" de bulles formée permet de désorienter les bancs de poissons, les confiner dans un espace de plus en plus restreint. Ils se retrouvent finalement piégés dans cette spirale et les baleines n'ont plus qu'à se servir ! Je vous laisse découvrir ça en images, ce sera probablement plus parlant.

L'hiver vers l'Equateur

Les baleines se dirigent vers l'Equateur pour y trouver des eaux plus chaudes, propices à la reproduction et la naissance du baleineau, qui ne pourrait survivre dans les eaux froides.

Pendant la saison des amours, les baleines à bosse mâle se mettent à pousser la chansonnette, mais pas que. Les baleines à bosse utilisent en effet le chant comme moyen de communication, que ce soit pour séduire, pour délimiter son territoire ou encore pour interagir avec son baleineau. Ce chant peut d'ailleurs être écouté à l'aide d'un hydrophone (genre de micro sous-marin).

En espérant avoir l'occasion de revenir sur la côte Est pour admirer cet animal fascinant, ou d'aller dans le Sud à la rencontre de sa cousine (plus rare), la baleine franche australe.

Sachez que vous pouvez observer des baleines tout près de chez nous, dans le Golfe de Gascogne 😉

Byron Bay

Bref pour en revenir à nos moutons, voici Byron Bay. Sans dauphins, sans baleine, juste pour le plaisir des yeux !

Byron Bay 


17

Continuons notre route vers le Nord entre Sydney et Brisbane 😀

Avec quelques étapes... des villages, de la verdure, des plages désertes...

Aarakoon National Park

Arrivée dans l'Aarakoon National Park, plus particulièrement au niveau de la Trial Bay. Nous arrivons par hasard sur un bâtiment en ruines entouré de végétation et de belles plages rocheuses.

Mais que sont donc ces ruines ?

La digue et la prison expérimentale de Trial Bay

Trial bay 

Suite à la perte de plusieurs bateaux, la digue Trial a été construite afin d'assurer un refuge sûr pour la navigation, . Au 19ème siècle, la navigation constituait en effet un des principaux moyens de transport.

La Trial Bay Gaol a ainsi été créée en 1876 en tant que prison expérimentale du Public Works, où les détenus construisaient la digue. En 1903, malgré l'avancement des travaux, ils seront sont abandonnés, les bâtiments seront vendus aux enchères et la prison fermée. Des tempêtes violentes et une augmentation des coûts n'avaient permis de terminer que 300m du mur sur les 1500 prévus.

Avec le début de la 1ère guerre mondiale, la prison reprendra vie sous la forme d'une camp d'internement allemand. Après la guerre, la prison sera dépouillée de tous les bâtiments, matériaux et meubles, laissant la ruine classée que l'on peut visiter aujourd'hui.

Encore un bout de route, et un pique-nique au coucher du soleil pour clôturer cette journée.


16

Laissez-moi vous embarquer dans la visite (libre) de cet hôpital pour Koalas. Celle-ci se déroule en deux parties :

  • une partie informative et de sensibilisation
  • une rencontre avec ces boules de poils 😀

Information et sensibilisation

L'hôpital des Koalas

L'hôpital des Koalas admet, examine et traite les maladies, les blessures et les Koalas orphelins. Il accueille des étudiants vétérinaires, des soigneurs, des chercheurs ainsi que des volontaires. Il s'agit également d'un centre de recherche et de conservation qui continue d'exister aujourd'hui grâce à des donations privées.

Ils ont un programme de formation en termes de réhabilitation qui mis à jour au fur et à mesure des années. L'hôpital a d'ailleurs accueilli la première Conférence Nationale des Koalas en 2013.

L'équipe pédagogique quant à elle, intervient dans les écoles et les clubs pour parler des fonctions assurées par l'hôpital.

Pourquoi les Koalas dorment-ils ?

Ces marsupiaux se nourrissent principalement de feuilles d'eucalyptus, qui sont pauvres en nutriments. En dormant en moyenne entre 18 et 20 heures par jour, ils conservent ainsi leur énergie.

Lorsqu'ils sont réveillés, ils bougent et mangent. Ils sont capables de se déplacer rapidement sur des courtes distances et excellent pour grimper aux arbres.

Pour quelles raisons les Koalas sont-ils admis dans cet hôpital ?

Les feux de brousse

Les feux de brousses sont une part normale du "bush" australien. Mais les changements climatiques changent également l'intensité de ces feux.

Les Koalas sont en effet capables de se protéger en grimpant aux arbres. Cependant, un feu d'une grande intensité peut gravement affecter les animaux. Les Koalas souffrant de brûlures profondes aux mains et aux pieds peuvent mourir dans les jours ou semaines à venir s'ils ne sont pas pris en charge. Parfois ils ne pourront plus remonter sur un arbre.

La présence humaine

Les habitats des koalas sont supprimés, par la construction de routes et de maison. La destruction des arbres et les nouveaux venus ont un impact sur les koalas : les attaques de chiens qui protègent leur territoire et les percussions par les voitures.

Vous n'imaginez pas le nombre d'animaux morts (koalas, kangourous) que l'on voit malheureusement sur les routes ici 😦

Les maladies

Les populations de koalas qui vivent dans des forêts saines, non perturbées et sans développement humain sont de façon générale moins exposées aux maladies.

Avec le développement urbain et la destruction des arbres, les koalas sont forcés de devenir des "réfugiés urbains". Leur habitat se retrouve plus disséminé et avec des faibles niveaux de nutrition. Ce qui a également pour effet de réduire la diversité génétique.

La Chlamydia est une bactérie intracellulaire que l'on retrouve dans chez la majorité des koalas. La plupart des koalas sont porteurs de cette bactérie mais ne montrent aucun signe de maladie. D'autres, ayant un faible système immunitaire ou vivant dans des habitats dérangés, peuvent présenter les symptômes. L'infection peut être à l'origine de problèmes de vue (jusqu'à la cécité) ou des problèmes urinaires/du système de reproduction.

Les orphelins

Certains jeunes koalas sont admis à l'hôpital car ils ont été abandonnés ou se retrouvent orphelins. Ils ont encore besoin d'une Maman : l'hôpital leur trouve alors un parent adoptif. Ces soigneurs sont formés pour prendre soin des jeunes Koalas chez eux.


Pour résumer

Une visite coup de cœur ! ♥

Tant pour ses pensionnaires à 4 pattes que pour les informations qu'on y trouve.

Et un petit bonus !

John Williamson, un chanteur connu en Australie, après avoir vu un Koala blessé être soigné a écrit cette chanson. Enjoy 😀

Goodbye Blinky Bill 



15

Nelson Bay

Nous nous sommes rapprochées de la côté pour nous rendre dans cette petite ville estuaire.

Après un pique nique sur le port en compagnies de drôles d'oiseaux et de quelques crabes...

Port de Byron Bay 

...et après une petite marche, nous retrouvons un endroit complètement désert... On est loin maintenant de la dynamique de Sydney, et... qu'est ce que ça fait du bien !

Balade à Nelson Bay 

Booti Booti national park

Nous continuons notre route et le hasard nous a mené près du parc de Booti Booti où il est temps de se reposer ! On retrouve ces drôles de noms dans beaucoup d'endroits en Australie. Il s'agit de noms dérivés de noms aborigènes. Ainsi, "butibuti" signifie "plenty of honey".

Dès le lendemain matin, nous commençons par notre rituel de road trip : une balade dans la nature. Et ça tombe plutôt bien car les parcs nationaux sont nombreux en Australie : on en dénombre plus de 500. Ceci dit, leurs 28 millions d'hectares ne représentent "que" 4% de la superficie australienne.

A quoi devons nous nous attendre ? Il faut savoir que l'Australie abrite de nombreuses espèces dangereuses et venimeuses : serpents, araignées, crocodiles, méduses, requins. Au final, nous n'aurons entendu que des chants d'oiseaux. Les autres bruits entendus dans la forêt ne provenaient que des "brush turkey" 😉

Parc National de Booti Booti 

McBrides Beach

Après cette gentille balade, nous nous aventurons sur un chemin sans trop savoir où il va nous mener. Ce dernier est normalement accessible aux 4x4... (personnellement j'y aurais laissé plus d'un pneu) ! Émerveillement lorsque nous arrivons à destination : on se rend alors compte qu'en Australie les plages sont plus belles les unes que les autres... 85% de la population vit près des côtes... et on comprend pourquoi 😀

Allez vite, il ne faut pas tarder... l'orage est proche !

McBrides beach 
14

Petit retour sur notre road trip de Sydney à Airlie beach.

Après plusieurs visites de voiture, nous avons tout simplement décidé de louer une voiture pour notre roadtrip de 10 jours de Sydney vers Airlie beach.

Après près de 3 semaines à Sydney, un sentiment de liberté se fait sentir ! Libres d'aller où bon nous semble, sans aucune contrainte si ce n'est celle du temps qui est limité.

Mode roadtrip activé

La conduite à gauche

Première nouveauté dans ce road trip… la conduite à gauche… le volant à droite ! Rien d'étonnant à ce que les Australiens aient adopté les règles d'outre-Manche. C'est en effet l'arrivée du capitaine James Cook sur la côte Est qui a conduit à la colonisation anglaise de l'Australie. Gardons l'Histoire pour un futur article, concentrons-nous sur la conduite.

Très déconcertant au départ… vous activez les essuie-glaces au lieu du clignotant à chaque changement de direction. Les ronds-points se prennent dans le sens inverse. On roule sur l'autre voie. On double par la droite.

Il faut se conditionner à penser systématiquement "GAUCHE" pour ôter les automatismes que nous avons. Plus impressionnant en tant que passager qu'en tant que conducteur, la conduite à gauche ne demande qu'un peu de pratique. Une ou deux journées de conduite et ça devient (presque) naturel !

L'avantage c'est qu'une fois que vous êtes accoutumé à la conduite à gauche… vous ne voulez plus prendre la place du conducteur quand vous montez dans un taxi 😀

Hunter Valley

Nous avons beaucoup aimé durant notre road trip : se laisser porter par les tourists road. Ce sont des itinéraires qui ont été dessinés pour les touristes. Au lieu de prendre la route classique, suivez les panneaux et faites un gros détour pour rentrer dans les terres, approcher la côte ou les montagnes et profiter des plus beaux paysages et points de vue. Bref, laissez-vous surprendre ! Et modifiez cet itinéraire selon vos envies. C'est ma définition du road-trip en tous cas 😀

Notre premier arrêt nous a mené à la Hunter Valley au Nord de Sydney, lieu qui a donné naissance à la production de vin australien .

Pas moins de 20 000 boutures de vigne ont ainsi été ramenées dans la Hunter Valley par l'écossais James Busby en 1832.

Nous le comprenons très vite en arrivant sur place : les routes traversent les vignes, les domaines viticoles sont omniprésents. Le plus difficile reste à choisir celui que nous allons choisir pour une petite dégustation !

Le New South Wales est la deuxième région viticole du pays après le Sud de l'Australie. Nous aurons l'occasion de reparler de vin après la découverte du Sud du pays, près d'Adélaïde.

L'Australie était le 5ème producteur de vin en 2017. Sa production est principalement exportée vers le Royaume Unis et aux Etats Unis pour les vins de moins bonne qualité et vers la Chine pour ses meilleurs crus.

Dégustation de vin

Nous nous sommes rendues à la cave de Tamburlaine Organic Wines pour une petite dégustation. Reconnu pour sa production de vins organiques avec des vignes dans la Hunter Valley et la région d'Orange, nous sommes tombées sous le charme des lieux.

Dégustation de vin

Un petit verre de blanc et on repart 😀

13
13
Publié le 7 février 2019

Me voilà désormais en vacances. Quelques petits jours en Indonésie (carnet à venir), qui me laissent du temps de vous raconter mes aventures !

Les journées ont été bien chargées ces deux derniers mois avec près de 3 ou 4 000 km parcourus sur la côte Est (articles à venir) et une aventure exceptionnelle sur la Grande Barrière de Corail.

C'est l'une des raisons pour lesquelles je suis tombée amoureuse du voyage : parce qu'il se dessine à mesure que nous le vivons.

La découverte d'un nouveau monde

En intégrant ce stage de plongée, j'ai troqué mon ordinateur pour une bouteille de plongée, un bureau pour un bateau accueillant 300 passagers avec un ponton au beau milieu de la Grande Barrière de Corail, des clients exigeants pour des voyageurs des 4 coins du monde, des connaissances logicielles pour des connaissances en plongée, vie marine et anatomie, et enfin des collègues formidables pour des instructeurs/stagiaires tout aussi adorables !

Stage de plongée : notre journée type

Réveil aux aurores

Il faut bien des inconvénients : celui de se lever tôt ! Réveil quotidien à 5h40 😴 pour ne pas louper le bus.

Notre motivation a bien diminué avec le cumul de fatigue, mais rien de tel que cette belle balade matinale pour se rendre au bureau.

Bicentennial walk Cannonvale - Airlie Beach

Arrivée au bureau

Petite session théorique d'une demie heure où l'on discute chaque jour de thèmes différents : accident de décompression, coraux, poissons... Pas de temps à perdre, il faut ensuite regagner le port !

Arrivée au Port de la Marina

Embarquement dans le bateau. Les premiers passagers arrivent et c'est parti pour 3 heures de navigations vers le Ponton. Au programme : démonstrations de plongée et aide pour remplir les formulaires médicaux de plongée. Mais en réalité, le plus gros de notre travail consiste essentiellement à... échanger avec les gens. Le moment pour parler plongée, pays et cultures lointaines et bien entendu... voyage 😀

En route vers la Grande Barrière de Corail !

Arrivée à Hardy Reef

Bienvenue sur la Grande Barrière de Corail !

Hardy Reef, Pontoon

Et rendez-vous au centre de plongée ! Au programme de notre équipe : animation des séances de snorkeling et de plongée, remplissage des bouteilles, équipement des plongeurs... Tout s'enchaîne et on ne voit pas ces 4 heures passer.

Centre de plongée

Si la journée n'est pas trop "busy", on peut même s'autoriser une "fun dive" 😀

Compagnons de plongée... en tous genres !

Retour vers Airlie Beach

Retour vers Airlie avec au programme : vente des photos prises sous l'eau (ou l'occasion de discuter une nouvelles fois avec les passagers), debriefing de plongée et la dernière heure est consacrée aux révisions des cours de plongée.

Arrivée au port

Toute l'équipe salue les passagers du bateau. L'occasion de voir une dernière fois les sourires se dessiner sur le visage des clients. Car pour rappel, c'est un "Happy Business", l'objectif est bel et bien de rendre les gens heureux.

Et maintenant...

J'ai décidé de poursuivre l'expérience de mon côté, en poursuivant les plongées dans différents sites. Cette expérience restera cependant gravée dans ma mémoire, pour tout ce qu'elle m'a apporté en termes de connaissances, d'échanges et d'expérience. Place à la suite désormais 😀


12
12
Publié le 2 décembre 2018
Bondi beach

Nous avons vécu un peu plus de deux semaines à Bondi, un quartier où il fait bon vivre à Sydney. Avec son réseau de train, de bus et sa proximité avec le centre-ville, pourquoi élire domicile à Bondi ?

Je vous avance quelques arguments :

Sa grande plage

Bondi beach

Son style de vie

Nous retiendrons aussi…

>> Chez François, un petit snack/boulanger français que nous avons découvert par hasard. Avec du bon pain français, et avec les invendus à 50% en fin de journée, pourquoi s’en priver ?

>> Un petit craquage (au bout de seulement deux semaines... oui oui déjà !) chez un italien où nous avons opté pour du bon fromage et de la charcuterie tranchée sous nos yeux et une bonne bouteille de vin rouge... Un peu luxieux pour l’Australie, mais nos papilles nous en remercient !

>> Nos premières chauve-souris ! C'était avant d'apprendre que la semaine dernière, près de Cairns, à cause des vagues de fortes chaleurs, certaines tombent des arbres et peuvent être à l'origine de morsures.

Merci encore Julie et Dean pour votre accueil et votre sympathie 😀

Nous sommes désormais en road trip le long de la côte Est, en direction des Whitsundays. Le temps passe à une vitesse folle, chaque journée est bien remplie. Mais j'ai déjà hâte de vous raconter la suite !

11
11
Publié le 2 décembre 2018

Bienvenue dans les Blue Mountains !

Blue Mountains

Lever aux aurores pour profiter pleinement de cette destination touristique qui reçoit environ 3 millions de visiteurs chaque année. À seulement deux petites heures de train, le site est aisément accessible depuis Sydney.

Avec ses 267 954 hectares, ce parc est classé au Patrimoine mondial de l'Unesco. Les roches antiques sous les montagnes datent de 470 millions d'années tandis que les "montagnes bleues" se sont formées il y a 50 millions d'années.

Mais pourquoi les "Blue Mountains" ?

Vous lirez partout qu'il s'agit de "l'essence" de ces arbres qui donnent cette couleur bleue.

La réponse scientifique est qu'il s'agit d'un phénomène optique que l'on appelle la diffusion de Rayleigh. Les rayons ultra-violets du soleil qui sont diffusés par les particules dans l'atmosphère, ont une longueur d'onde plus petite que celle de la lumière. Cela a pour effet de créer une couleur bleu-grisâtre aux objets à distance, y compris le ciel et les montagnes.

Un peu plus de détails par ici.


3 sisters

Arrivée et découverte d’un paysage magnifique, avec ces 3 falaises connues sous le nom des 3 sisters.

3 Sisters

Que sont les 3 sisters ?

Une légende aborigène raconte que 3 sœurs d’une beauté exceptionnelle d’une tribu sont tombées sous le charme de trois frères appartenant à une autre tribu. N’ayant ainsi pas le droit de se marier, les frères ont tenté d’enlever les trois belles, ce qui a déclenché une virulente bataille entre les deux partis. Afin de les protéger, elles ont été transformées en pierre par un sage de leur communauté. Lui-même tué dans la bataille, le sortilège n’a pu être inversé et nous pouvons encore apprécier les 3 falaises et leur origine.

PS : il existe différentes versions de cette légende. En voici une autre par exemple.

Giant Stairway

La balade pourrait presque sembler tranquille avant d'atteindre la descente des quelques 900 marches qui permettent d'atteindre d'autres sentiers qui sillonnnent la forêt.

Giant Stairway walk

Leura Forest

Forêt d'eucalyptus, cascades, chutes. Un régal pour les yeux, et un bon exercice pour les mollets !

Leura falls, Leura cascade

Federal Pass

Scénic Skyway & Katoomba cascades

Sur la 1ère photo, on aperçoit l'un des tours proposés localement pour traverser la vallée et admirer la vue à 360°. Ceci dit, les points de vue que vous obtenez tout le long de la balade à pied ont déjà de quoi vous laisser bouche bée.

En bref, une belle journée aux températures idéales pour la rando 😀

10
10
Publié le 29 novembre 2018

Un petit mix de photos pour vous montrer un aperçu de cette belle ville !

Manly

Pour se rendre à Manly l'idéal est de prendre le Ferry pour se rendre dans la partie Nord de Sydney.

Vue depuis le Ferry pour Manly

Nous aurons apprécié ses rues piétonnes, cela nous a rappelé les rues que nous connaissons chez nous !

Manly

Vaucluse & Watson Bay

Vaucluse est un quartier résidentiel (avec de très belles maisons), non loin de Watson Bay où il est possible de prendre le Ferry. Nous l'avons d'ailleurs pris une autre fois où nous nous sommes rendu à Manly. Nous avons profité du coin pour admirer les belles vues de Sydney.

Watson Bay

Long reef

Long reef, son calme, et son beau club de golf. Les clubs de Golf sont toujours situés dans de beaux endroits, non loin des vues sur les plages. Amateurs de golf, vous devriez trouver votre bonheur en Australie !

Long reef

Balade sur le Harbour Bridge

Je vous l'avais présenté dans l'un des premiers articles de ce blog. Nous l'avons traversé à pied. Vue sur la baie et l'opéra. Encore plus beau de nuit !

Traversée du Harbour Bridge

Barangaroo

Visite du quartier de Barangaroo, où nos pas ont laissé des traces 😉

Barangaroo
9
9
Publié le 29 novembre 2018

Direction le Sud !

Prenons le train pour nous rendre plus au Sud de Sydney, à Cronulla. Nous profitons du dimanche où le prix total des transports est plafonné à moins de 3$, et ce toute l'année ! Aucune excuse pour ne rien faire ce jour là !

A Sydney, les transports sont variés : ferry, trains, bus et tram. Pour les longues distances, mieux vaut privilégier le train qui est plus rapide. Pour le reste du temps, nous optons pour le bus, et très souvent pour un transport partagé : cela nous permet de discuter avec des chauffeurs et passagers qui viennent d'un peu tous les horizons Au Vietnam, Grab propose des courses en scooter, en Australie c'est le Uberpool, chacun son truc !

Cronulla

Cronulla est un dérivé de l'aborigène qui signifie lace of pink seashells (lieu de coquillages roses). Rues commerçantes, petite plage proche, nous longeons le bord de plage pour atterrir sur une autre immense et quasi déserte.

Cronulla beach

Nous avons eu la chance d'assister à une séance de surfboat. Imaginez un mélange entre le surf et l'aviron. Lors des surfboat races, les équipes s'affrontent. Leur objectif est de contourner une bouée située plus loin. En plus de pagayer, il faut également "surfer" avec le bateau pour prendre les vagues.

En voici un petit aperçu :

Surfboat
8
8
Publié le 23 novembre 2018

Archibald Fontain

Nous commençons notre petite balade du côté de Hyde Park, un grand parc logé à quelques pas du CBD, le quartier d'affaires de Sydney. Dès les premiers mètres, nous tombons nez à nez avec sa belle fontaine. Il s'agit de l'œuvre d'un dessinateur français, choisi en hommage à l'alliance de l'Australie avec la France durant la 1ère guerre mondiale. L'homme au bras levé que nous voyons sur la photo n'est autre qu'Appollon, accompagné d'autres figures mythologiques.

Archibald Fontain & St Mary's Cathedral

St Mary's Cathedral

Impossible de passer à côté de cette imposante église gothique située en plein cœur de la ville. Nous serons impressionnées par sa taille et ses vitraux, principalement par ceux formant une rosace derrière de l'orgue.

St Mary's Cathedral

Continuons notre balade...

Entre la fontaine et la cathédrale, tout le staff s'active pour gérer l'organisation d'un Corporate event, le tout au beau milieu du parc. Sono à l'essai et classe à la française avec ses verres à Champagne Moët.

Entre organisateurs et visiteurs, nous continuerons toute notre belle balade entre les ficus et les palmiers, aux côtés de ces drôles d'oiseau, les ibis. Dans un premier temps intriguées par leur présence et leur long bec, nous nous rendrons compte par la suite qu'ils se mêlent parfaitement aux pigeons... puisque leur occupation principale est de chercher les restes de repas laissés par les passants !


Sydney... ses buildings qui se mêlent à ses palmiers, qui eux mêmes font de l'ombre aux sapins de Noël implantés un peu partout dans la ville, le tout sous une température qui dépasse les 20 degrés (les températures estivales atteignent parfois les 45°). Autant dire que nos repères sont complètement désorientés !

Approche de l'hiver dans le Hyde Park

Autre monument de commémoration, l'ANZAC War Mémorial est dédié aux combattants australiens et néo-zélandais qui se sont battus en Europe durant la première guerre mondiale.

ANZAC War Memorial

Pour finir, je vous laisse découvrir à quoi ces balles debout et couchées peuvent bien faire référence.

 Yininmadyemi - Thou didst let fall
7
7
Publié le 14 novembre 2018

6 km de marche au son des vagues, avec des vues à couper le souffle. Il n'y a qu'à se laisser porter par cette belle balade !

Coogee

Coogee Beach

Gordon's Bay

Gordon's Bay

Clovelly

Clovelly n'est pas le plus bel endroit que nous avons vu le long de notre balade, cependant il est connu comme étant un spot de Snorkelling à Sydney. Nous aurons peut être l'occasion de vérifier ces dires !

Une piscine en plein air est présente non loin des plages. Petite pensée pour les collègues en apercevant ce panneau... qui m'a rappelé des souvenirs pas si lointains. Promis, je me suis tenue à carreau cette fois-ci 😉

Arrêt de quelques minutes pour admirer une animation où les enfants apprennent la danse Tahitienne. A cet âge là, les filles comme les garçons se prêtent au jeu. Génial !

Clovelly Park

Un peu plus loin, nous découvrons le "Lawn Bowling". Non ce n'est pas de la pétanque... mais le principe est le même : l'objectif est de lancer les boules le plus près possible d'un cochonnet. Les boules utilisées("bowls") sont fabriquées en bois et sont légèrement écrasées aux pôles. Un peu plus grandes et lourdes que nos boules de pétanque, comptez environ 1,5kg pour chaque boule.

Lawn Bowling

Bronte

Waverley Cemetery

Avant d'arriver sur la plage de Bronte, nous sommes surprises par un drôle de lieu sur notre gauche. Ces 41 hectares dont on n'aperçoit une partie sur la photo ne sont autres qu'un cimetière, le Waverley Cemetery.

A quelques pas du cimetière, arrivée sur la plage de Bronte et de son parc, où petits et grands se réunissent pour pique-niquer. Nous prenons connaissance du code des surfers... cela devrait nous servir un jour !

Bronte beach

Tamarama

Bondi

Arrivée à Bondi... Un petit plongeon ?

Swimming Pool - Bondi Icebergs

Article à venir semaine suivante sur Bondi. C'est ici que nous séjournons cette semaine, entre Bondi beach (une vingtaine de minutes à pieds) et Bondi Junction.

6
6
Publié le 14 novembre 2018
Vue depuis le Ferry sur le Harbour Bridge et l'Opera House de Sydney

Opera House of Sydney

Opera House de Sydney

Nul besoin de vous le présenter, l'Opéra de Sydney est probablement le monument le plus connu d'Australie. Proche de l'une des plus belles baies du monde, on le reconnaît aisément grâce à son toit, construit de tuiles de céramique blanches, qui ont été importées de Suède.

Un voilier ? Un coquillage ? Ou même un nuage ? Libre à vous de trouver l'interprétation de sa forme.

Si l'Opéra de Sydney fait aujourd'hui le bonheur de ses visiteurs, il aura été le cauchemar de son architecte, Jørn Ultzon. D'origine danoise et sans grande expérience, il remporte avec une simple esquisse, en 1957, un concours international lancé par l'Australie. Il n'avait pas la moindre idée du défi que représentait la construction de cet opéra. Le retard s'accumule, le budget est littéralement explosé. Au bout de 10 ans, le penseur est poussé à la démission et ne remettra jamais les pieds sur le sol australien. D'autres architectes continueront les travaux jusqu'à son inauguration en 1973, en présence de la reine d'Angleterre, Elizabeth II qui, pour information, est également reine d'Australie.

Jørn Ultzon se verra remettre les clés de la ville de Sydney des années plus tard, et aura l'honneur en 2007 de voir son œuvre inscrite au Patrimoine mondial de l'Unesco.

Balade près de l'Opéra de Sydney

Le Sydney Opera House en quelques chiffres :

- 15 ans de chantier (contre 3 initialement prévus)

- 102 millions de dollars (contre 7 initialement prévus) : la facture élevée sera intégralement payée avant 1975 grâce à une loterie publique

- 1 056 006 tuiles

- 7+ millions de visiteurs par an

- 2000+ spectacles par an, ce qui en fait l'un des centres culturels les plus dynamiques au monde. Rendez-vous prochainement pour un ballet 😉

Harbour Bridge, la tour Eiffel australienne


1932 : Ouverture du Harbour Bridge

Harbour Bridge

Aussi appelé affectueusement le "The Coathange" (le Vieux cintre) par les Australiens en raison de sa forme, le Harbour Bridge a été construit pour relier la rive Nord à la rive Sud de la baie qui traverse Sydney. Il est aujourd'hui au centre de Sydney. Imposant avec ses 49m de largeur, il ne mesure pas moins de 134m de hauteur (distance au dessus du niveau de la mer) et 1149m de longueur.


En plus d'admirer ce pont depuis les berges, il est également possible de le traverser en voiture ou à pied, mais aussi de l'escalader en groupe.

La construction du Harbour Bridge en quelques chiffres :

- 9 années de constructions

- 20 millions de dollars

- 6 millions de rivets posés à la main

- 1 400 employés

- 52 800 tonnes d'acier

- 272 000 litres de peinture

Et aujourd'hui pas moins de 200 000 voitures qui le traversent par jour !


5
5
Publié le 9 novembre 2018

La course du premier mardi de Novembre à l'hippodrome de Flemington (plus vieille piste de course hippique australienne située à Melbourne) marque le début des courses hippiques.

C'est l'événement sportif le plus populaire du pays et suivi dans le monde entier. Robes et costumes, chapeaux colorés, tout le monde est sur son 31. Le service propose du champagne français pour l'occasion.

Melbourne Cup Day, Sheaf, Sydney

The race that stops a nation.

Alors que les habitants du Victoria bénéficient d'un "day off" pour l'événement, ceux des états voisins n'hésitent pas à poser leur journée pour suivre la course principale. D'autres se contenteront de s'absenter du bureau peu avant 15h et repartir à la fin de la course.

Melbourne Cup Day, Sheaf, Sydney

Le début de la course arrive et l'ambiance est à son comble. Chacun y va de ses paris ou de ses préférences. La course est brève : quelques 3200m parcourus et le vainqueur de la course est connu ! On finit sa bière car il est alors temps de retourner au travail, ou bien de commander la prochaine tournée !

4
4
Publié le 5 novembre 2018

Après 27 heures d'escales et vols, plus de 17000km traversés, arrivée à Sydney au petit matin avec ses 26°C.

Découverte de Maroubra, et sa plage de sable fin qui laisse s'échouer de belles vagues, pour le bonheur des petits et des grands, véritable réserve de surf pour professionnels ou amateurs.

Ce havre de vie est entouré de grands espaces verts où les Australiens se plaisent à se réunir autour de pique-niques et barbecues en famille ou entre amis. Laissez-vous bercer par le dynamisme qu'il y règne ou bien encore par les chants des perruches et autres oiseaux qui peuplent le parc.

Attention tout de même aux courants et plus particulièrement aux "rip" que peuvent former les courants forts. Ne soyez pas surpris par les multiples panneaux d'avertissement. Nous sommes bien en Australie, un pays qui abrite des espèces de serpents et araignées parmi les plus dangereuses au monde.

Maroubra Beach
3
3
Publié le 5 novembre 2018

Partir, c'est aller de l'avant. Mais aussi laisser toutes ces choses, ces habitudes et ces personnes qui nous entourent.

Il faut se quitter souvent pour s'aimer toujours.