Carnet de voyage

Un mois en Thaïlande

Dernière étape postée il y a 964 jours
Par Sakkha
Février 2020
30 jours
Partager ce carnet de voyage
1
1
Publié le 18 avril 2020

Après un vol plus que confortable avec Thaï Airways, nous traversons un immense nuage de pollution (quoi de mieux pour nous mettre dans l'ambiance de Bangkok ?) et atterrissons sans problème.

Non, sans rire, après avoir traversé plusieurs pays d'Asie encore en développement, notre première impression est sûrement faussée, mais nous avons trouvé à première vue une ville très moderne, relativement propre et des Thaïlandais bien respectueux des règles notamment de la priorité pour entrer/sortir dans les transports.


Un réseau de métro très récent (adieu les tickets, bonjour les jetons réutilisables), des taxis et des tuktuks tunés avec des jantes et des enceintes énormes nous permettent de rejoindre l'hôtel qui, pour le coup, fut et sera le plus luxueux du voyage, offrant salle de sport, piscine et bar sur le toit.

Le toit de l'hôtel et la vue qu'il offre la nuit. 

Nous partons à la découverte de la ville à pied, en commençant par le Siam Museum, puis le temple de Wat Pho. Complexe très étendu avec plusieurs lieux de prière et des statues plus majestueuses les unes que les autres. En particulier une statue du Bouddha couché la plus grande que nous ayons vue.

Au cours de cette promenade, nous prendrons conscience du fossé qui existe entre les pays de la péninsule Indienne et la Thaïlande. Ici, les touristes et expatriés sont nombreux et se promènent en tenues légères au milieu de rues propres traversées par des voitures récentes, à Katmandou ou Delhi les véhicules étaient vétustes, les rues sales et les touristes s'habillaient de manière respectueuse. Nous identifions d'ailleurs rapidement la destination des touristes présents à Bangkok, qui n'est qu'un lieu de transit. Les jeunes bodybuildés laissant apparaître au maximum leur corps sculpté pour l'occasion iront à coup sûr vers Pai, Phuket, Ko Pha Ngan ou encore Ko Phi Phi, pendant que les touristes aux airs hippies, plus vêtus, les familles et les personnes plus âgées iront soit vers le Nord, à Chiang Mai, soit vers le Sud à Koh Lanta.


Au cours de cette visite, nous nous apercevons que les temples bouddhistes commencent à moins nous intéresser. Nous en avons vu tellement...

Les temples Thaïlandais sont très propres, adieu la poussière et les animaux errants. Les statues sont encore entières et les dorures qui les recouvrent sont éblouissantes. On se demande si il reste de l'authenticité dans ces édifices ou s'ils ne sont plus que des attractions touristiques.


Nous allons visiter le temple de Wat Sam Phraya avec son Bouddha Debout et finissons notre après midi à Khao San, la "rue de la soif" de Bangkok qui est relativement calme (mais très touristique) dans la journée mais qui le soir, devient LE lieu de débauche de la ville.

Le lendemain c'est dimanche, et dimanche, on ne fait rien. Sport, piscine, on rate le marché parce qu'il n'est ouvert que le matin (on savait pas !).


Nous allons ensuite nous promener au parc de Lumpini où plusieurs touristes font la sieste. C'est un endroit paisible avec deux lacs et des infrastructures sportives utilisées par les locaux, nous faisons un petit tour, profitons du soleil puis rentrons.

 Vue des quais de la rivière traversant Bangkok, du parc de Lumpini et d'un chat qui dort dans une vitrine.

Le soir nous mangeons au Bistrot Bordello, restaurant tenu par Nata, un designer Franço-Anglais établi en Thaïlande depuis longtemps. Il nous conseille différents endroits à visiter, hors des sentiers battus et des coins touristiques. Nous ferons le choix (probablement à tort avec le recul) de ne pas nous y aventurer.



Lundi matin : en route pour Chiang Mai après un petit café glacé et une très bonne mousse au chocolat offerts chez Nata !

2

À Chiang Mai nous avions rendez-vous avec Anna et Victor, que nous avions rencontrés à Dehradun puis retrouvés à Rishikesh pour une rando.


Sans tarder, ils nous font découvrir le centre-ville touristique, entouré de douves remplies d'eau creusées en forme de carré.

Après avoir visité le magnifique parc encore décoré suite au festival des fleurs, nous prenons le scooter pour découvrir la montagne voisine, ses temples et ses cascades.


Nous grimpons donc les routes sinueuses du Doi Suthep.


1er arrêt : la cascade de Huai Kaew, un lieu plutôt mignon avec plusieurs bassins dans lesquels se baignaient des moines. Un chemin de randonnée au milieu de la jungle semblait en partir mais il n'était pas à notre programme.


2e arrêt : le temple de Pha Lat. Très intéressant de par son implantation à flanc de montagne et au milieu de la jungle. D'anciennes idoles y sont encore adorées et décorées.

3e arrêt : le temple de Doi Suthep. Sa stuhpa dorée, de multiples statues en jade, en ambre ou encore dorées l'entourent. Le lieu est rempli de touristes et le temple reçoit énormément de donations qui sont en partie redistribuées aux organismes bouddhistes de la région.

Après un rapide tour, nous redescendons avant que la nuit tombe, notre sérénité en scooter diminuant en même temps que la luminosité.


Le lendemain, direction les cascades de Mae Sa. 30minutes au Nord de Chiang Mai, il s'agit d'une longue cascade comportant pas moins de 10 étisodes (nom scientifique pour définir un étage de cascade, merci, de rien.). Il nous faut 40min pour rejoindre la première chute et nous décidons de nous baigner. L'eau est froide mais claire et elle fait du bien par cette chaleur !


Notre séjour à Chiang Mai se termine par un petit resto dans les rues puis la visite de la grande foire du samedi soir, bondée, très similaire aux foires occidentales, présentant artisanat, mets locaux et objets plus ludiques.


Demain, nous prendrons le car puis un taxi en direction de Chiang Dao.

3

Après avoir dit "Hasta Luego" à nos amis espagnols, nous prenons un mini-van en direction de Chiang Dao. Destination peu fréquentée, la ville est connue pour ses sources d'eau chaude et son festival Shambala. Un festival Hippie Japonais.

4

Il faut savoir que pour traverser la Thaïlande, prendre un billet d'avion ou prendre deux billets de bus avec changement à Bangkok reviennent au même prix.

L'avion permet de faire le trajet en 2h au lieu de 2 jours par la route.


Nous aggravons donc notre empreinte carbone afin de maximiser notre temps sur place.


Nous atterrissons à Phuket et y passons la nuit avant de prendre le bateau le lendemain pour l'île de Koh Lanta.


La ville n'a rien de touristique, le bord de mer n'est pas accessible depuis le vieux quartier qui abrite les bars et restaurants. L'intérêt de l'endroit est les plages alentours qui sont un lieu de débauche célèbre dans le monde entier.


Nous mangeons, dormons et prenons le bateau. Une escale à Koh Phi Phi nous permet de découvrir une île dédiée à la jeunesse, au tourisme de masse et la fête.


Les ruelles étroites partant de l'embarcadère nous mènent à une plage où les touristes s'entassent et se devêtissent bien plus que la coutume locale ne le tolère.


Les parties sauvages de l'île semblent tout de même magnifiques.

Fun fact : cette île fut le lieu de tournage du film "La Plage"





Nous embarquons de nouveau 2h plus tard pour rejoindre Koh Lanta.