Pour que vous puissiez suivre mes petits périples, vous dépayser, vous faire voyager...
Juin 2019
15 jours
Partager ce carnet de voyage
1

19/06 : Fraîchement célibataire, je retrouve mon (fidèle) sac à dos pour deux petites semaines direction le Monténégro. L'aéroport de Bordeaux propose des vols pour Dubrovnik, ville croate pas bien loin de la frontière dans laquelle je resterai 2 nuits. Après un repas à Mérignac city avec mes girls, Amandine et Laura, je décolle à 15h. Arrivée à Dubrovnik vers 17h30 : on est bien loin des 10h de vol pour l'Asie. Je prends le bus pour rejoindre la ville, située à une vingtaine de kilomètres. Le paysage est magnifique : une route à flanc de falaise, des criques turquoises, des collines, des yachts (prononcez "yotte"), de la caillasse et cette végétation sèche propre au climat méditerranéen... Je ne décolle pas de la vitre mais ne laisse aucune trace, le tout dans une ambiance jazzy.

Le bus mettra un peu moins d'une heure pour rejoindre la gare routière, située à côté de l'embarcadère des paquebots, au nord ouest de la vieille ville. Par sa configuration, entre collines et mer, Dubrovnik s'étend en longueur. Je rejoins ma guesthouse avant la visite obligatoire lors de tout commencement de voyage : le supermarché mais la nourriture n'a pas l'air extraordinaire. Je dégotte une espèce de calzone et pars pique-niquer au bord du port.

20/06 : Ahhh les auberges de jeunesse et mon sommeil ultra-léger ❤, j'ai investi dans un dortoir de 4 mais il suffit que quelqu'un ronfle (+ divers bruitages de bouche) et tout est raté... Une nuit bien laborieuse. Au petit matin, je retourne à la gare prendre mon ticket de bus pour le Monténégro avant de rejoindre la vieille ville en transport en commun. Dubrovnik, c'est beau et ça se sait dans le monde entier (j'ai parfois même l'impression d'être de nouveau en Asie). Vous l'aurez compris, il y a du monde mais le centre historique est heureusement vaste et gorgé de ruelles. On arrive à être tranquille par endroit et les lieux sont entièrement piétonniers.

Instant trop mignon (si tu n'aime pas les chats, tu peux quitter mon blog) :

Il fait chaud et la mer me nargue : après une bonne heure à déambuler, je décide de me rendre à l'une des nombreuses plages qui bordent la ville : Jakov beach. Elle se situe à environ 3/4 d'heure de marche de la citadelle mais la route est tout simplement magnifique. Peu de circulation avec un paysage plus qu'alléchant : des lauriers roses, blancs, rouges, fushias, des odeurs de pins, figues et cette mer... Jugez plutôt :

Banje Beach

J'arrive enfin à la belle plage Jakov. Étant assez excentrée, elle est (relativement) calme avec une sublime vue sur la vieille ville en arrière plan :

Les heures défilent, la baignade est rafraîchissante mais l'ombre se fait rare. Je décide de rejoindre ma guesthouse à pied, une balade d'environ deux heures avec pauses. Retour vers 17h. Demain, direction le tout nouveau Monténégro !

📌 Dubrovnik ou Pigeon Land : à l'intérieur de la vieille ville, tout est très cher pour la Croatie. Les différentes visites sont hors de prix, par exemple, celle des remparts est à 30 euros par personne. Tout ça pour marcher à la queue leuleu en plein cagnard sur un mur. Pareil pour les hébergements mais dans toute la ville. A mon auberge, un lit en dortoir passe de 16e hors saison à 60e en haute saison. La fréquentation touristique est aussi assez folle : en bref, évitez de venir à Dubrovnik en plein été. Et même si la vieille ville est très belle, j'ai préféré me balader dans les alentours où les vues sur la baie étaient magnifiques (et les touristes moins nombreux).

2

21/06 : Ce matin, j'ai le bus à 10h pour rejoindre le Monténégro. Il est rempli de toutes nationalités. Passage de la frontière sans embûches et arrivée vers 12h30 à Herceg Novi, l'une des premières villes à l'entrée des Bouches de Kotor. Par chance, très peu de personnes descendent. Je me dirige vers mon hébergement, un mignon petit studio avec une jolie terrasse. Le tout à quelques minutes du centre et des plages, le rêve !

Petrovic House

J'enfile mon maillot et part en quête de nourriture dans le petit centre historique. Je goûte une spécialité des Balkans : le cevapi, des espèces de saucisses dans un pain plat (slurp). L'accueil est très chaleureux.

Je me promène ensuite au bord de l'eau, dans le centre, visite le Fort,... et bien sûr, après un bon coup de chaud, j’investis dans un transat et un parasol (5e les deux contre 13.50e à Dubrovnik). C'est assez génial de se balader dans les ruelles et savoir que l'on va terminer sa journée sur une petite plage juste à côté. Je suis tout simplement conquise par les lieux, touristiques mais pas trop, circulation excentrée et baignade à proximité.

Vue depuis le Fort
Vue depuis le Fort
Vue depuis le Fort

Pour le soir, j'achète de quoi manger et reste tranquillement sur ma terrasse. Ça ne sera pas la fête la musique la plus folle mais que l'on est bien ici !

22/06 : Je profite de la matinée pour retourner me balader en ville, couleurs-chaleur :

Je prends ensuite la route pour Perast à 32km. Je m'enfonce davantage dans les Bouches de Kotor.

🏨 Petrovic House : petit studio avec lit double, de quoi cuisiner, situation parfaite à deux pas des plages et du centre, accueil très sympa, terrasse ++, 25 euros la nuit.

3

Le bus arrive vers 13h à Perast après un joli trajet au bord de l'eau dans les Bouches de Kotor. En premier, je me rends à mon hébergement : un mini-mignon studio en plein centre. Encore un accueil très chaleureux et une situation plus que parfaite.

Photo 1 : cour intérieure (elle est partagée, ne vous emballez pas)

Photo 2 : en ouvrant la porte blanche héhéhé

Bogisic Apartment

Comparé à Herceg Novi, la ville est ici entièrement vouée au tourisme, il n'y a pas ce côté vie quotidienne mais que c'est beauuu !!!! La vue est de partout sublime et le village est fermé à la circulation. Les gens se concentrent sur la route au bord de l'eau mais les lieux sont gorgés de ruelles, escaliers vides d'hommes. Je m'octroie une pause repas, quelque chose entre le sandwich et la pizza (slurp), sur une jolie terrasse au bord de l'eau...

Je me pose à mon hébergement en milieu d'après-midi (Zzz) avant, bien sûr, la petite baignade quotidienne. Ici pas de plage mais plein de petits pontons. Je m'en dégotte un plutôt sympa :

Je rentre à mes appartements serviette autour du corps, tranquille Émile, avant de retourner me balader en fin de journée. Il n'y a plus grand monde le soir, la tranquillité des lieux est magique : la faible agitation de quelques restaurants, les clapotis de l'eau sur la coque des bateaux le tout entouré des lumières des villes, villages alentours, c'est tout...

I love Perast

23/06 : Dernier petit tour dans les ruelles avant de m'essayer au stop pour rejoindre Kotor, quelques 14km plus loin...

🏨 Bogisic Apartment : un tout petit studio de 9m2 dans le centre pour 1 personne. La situation est parfaite, c'est confortable et il y a de quoi cuisiner mais c'est fait pour les personnes de ma taille. 26 euros la nuit.

4

Je rejoins la route principale, déplie mon pouce et voilà qu'en moins de deux minutes un petit fourgon rouge s'arrête. Gorges, la quarantaine, qui vit au Monténégro depuis 11 ans. Il parle plutôt bien anglais mais j'ai beaucoup beaucoup de mal à comprendre son accent. Il a l'air de faire des blagues alors je rigole tout le temps et lui aussi. Soit il me prend pour une attardée, soit il pense que je le trouve vraiment drôle. En tout cas, le trajet se fait dans la bonne humeur et c'est le principal. Il nous faudra 20 minutes, je rejoins ensuite mon auberge de jeunesse après avoir grandement remercié Georges ! Encore un hébergement au top, face à l'eau...

Hostel 89

Après avoir déposé mes affaires, je me dirige vers la vieille ville de Kotor. L'endroit fait penser à Dubrovnik : de vieilles pierres entourées de remparts. C'est touristique mais heureusement beaucoup moins !

Moi et un pote des remparts :

Je retourne à l'auberge en milieu d'après-midi pour la baignade time ! En même temps, j'ai juste à traverser la rue... C'est dimanche alors il y a des familles intallées au bord de l'eau, table, chaises, transats : tranquille le week-end au Monténégro.

24/06 : Petit réveil, petit croissant et je pars rejoindre la route pour Budva, je vais retenter le stop.

🏨 Hostel 89 : un peu excentré de Kotor mais au calme dans un très joli cadre. Plutôt vétuste et pas très clean mais suffisant pour une nuit. 8 euros le dortoir de 6.

5

Je marche une bonne quarantaine de minutes rejoindre un spot propice au stop, en dehors de la ville. En 2 minutes, c'est plié ! Deux frères serbes d'une quarantaine d'années s'arrêtent, rangent le bazar qu'il y a derrière et je prends place. Ils sont très sympas et je comprends mieux leur accent (sauf pour les prénoms, j'ai un doute : Boban et Goran). J'ai même le droit à de la musique traditionnelle Serbe. Nous croisons pas mal d'auto-stoppeurs durant le trajet, surtout des locaux. Une fois à Budva, je salue les frangins et leur dit peut-être à bientôt en Serbie ! Je rejoins ensuite ma guesthouse, il commence à pleuvoir... Après mangé, je pars me balader car le soleil est revenu. Je ne me trouve plus dans les Bouches de Kotor mais au bord de la mer Adriatique. Budva est une station balnéaire avec ces multiples immeubles, hôtels et touristes superficiels... Sans charme, même laide, mais heureusement, la vieille ville est un véritable petit bijou. Toujours un régal de se perdre dans ces vieilles ruelles :

A proximité, un petit chemin permet de rejoindre d'autres plages mais elles sont bondées ! Sans regrets, mon maillot est à laver.

Vers 16h, la pluie se remet à tomber, je rentre me poser à l'auberge. Il y a une moto garée devant qui vient de France, ma mission sera de trouver à qui elle appartient. Je fais aussi la connaissance d'un Kazak dans mon dortoir. Je lui dis fièrement que je suis déjà allée dans son pays ! Je prends de quoi grignoter pour le soir et me pose au bord de l'eau, il y a du monde en terrasse.

25/06 : Je descends prendre mon petit déjeuner et sur qui je tombe : Philippe, la soixantaine, que j'avais rencontré en juin 2018 en Géorgie ! Expression oblige : le monde est définitivement tout petit... En nous entendant parler français, une autre personne s'approche : Christophe, 45 ans, ancien prince charmant à Disney Land Paris (parmi 150 autres vies) et propriétaire de la moto. Le temps nous manque mais nous avons tous beaucoup de choses à partager. Je retiens dans un coin de ma tête que Christophe est allé jusqu'en Mongolie depuis la France avec une 125... Futur projet avec ma petite Honda ? (Que j'arrive déjà à être à l'aise à Mérignac avant de m'emballer). Une matinée qui met des rêves plein la tête ! Il est temps pour moi de quitter Budva sur ces belles rencontres...

🏨 Hostel Budva : 13e le dortoir pour 4 avec petit déjeuner. Extérieur très sympa, propre et confortable. Toujours une très bonne situation et chaaaaats 😍

6

Je me remets au stop, un gros camion s'arrête mais il ne va pas dans ma direction (dégoûtée). Quelques minutes plus tard, c'est au tour d'une voiture. Cette fois, c'est un albanais mais il ne parle pas du tout anglais. Les échanges sont laborieux (il parle en Albanais, on va dire, et je réponds en Franglish) mais j'arrive à bon port ! La route est sublime, on longe la mer et passe à proximité de Sveti Stefan (photo venant d'internet mais c'était pareil).

Sveti Stefan

Lors de mes deux auto-stop précédents, Petrovac m'a été conseillé. J'ai donc décidé d'y faire un stop. Je me rends en premier à mon hébergement, je suis de nouveau dans un studio car pas d'auberge de jeunesse. Celui là est particulièrement joli : tout neuf, spacieux avec une terrasse que pour moi...

Gregovic Family Apartments

J'enfile mon maillot et pars me balader. J'achète un sandwich et décide de rejoindre une plage un peu excentrée du centre, la plage Lucice, pour déguster mon repas avant de me baigner. L'endroit est très beau même si fréquenté :

Je retourne ensuite marcher en ville et baignade sur la plage principale. Petrovac n'est pas bien grande, pas tellement de vieux quartiers mais l'environnement est vraiment joli et il y a peu d'immeubles (même si ça se construit). Ça n'a rien à voir avec Budva.

Je m'achète de quoi cuisiner pour le soir afin de profiter pleinement de mon petit chez moi.

🏨 Gregovic Family Apartments : studio pour deux tout beau tout neuf, toujours très bien situé, petit balcon, 25 euros la nuit.

7

26/06 : Ça y est, je quitte la côte pour m'enfoncer dans le pays. La journée d'aujourd'hui sera placée sous le signe de la multimodalité : je commence par un bus pour rejoindre la gare la plus proche (Sutomore) afin de me rendre à Virpazar voir le Lac de Skadar. J'ai décidé d'y faire une pause sous les conseils de Philippe.

Gare de Virpazar

Des tours en bateau de 2 heures pour 14 euros sont proposés régulièrement ce qui me permettra d'avoir un aperçu des environs avant de continuer ma route vers le nord...

C'est parti pour une paisible croisière, 6 personnes sur le bateau, de superbes paysages, des nénuphars et pleins de zozios (Merci Philippe).

La balade terminée, je mange un bout avant de reprendre la route en stop. Gratteur de poulet :

8

Je retourne sur la route principale continuer mon chemin pour Mojkovac, 120km plus au nord. Je trouve rapidement une voiture pour Podgorica, la capitale, à un trentaine de kilomètres du lac Skadar. De nouveau un Serbe, il ne parle pas bien anglais mais me fait comprendre (merci google traduction) que l'un de ses amis fait le trajet pour son travail. Il lui téléphone mais manque de chance, il est déjà parti. Il arrive toutefois à intercepter un camion (héhéhé) à un feu rouge à Podgorica. Je le remercie chaleureusement et change de véhicule. La route devient rapidement superbe, après le passage d'un énorme chantier pour la future autoroute :

On longe des gorges dans lesquelles la rivière Moraca s'écoule, d'un beau turquoise par endroits. J'ai une vue surplombante depuis la cabine, le pied. Mon chauffeur ne parle pas anglais mais essaye de me montrer, m'expliquer des choses.

Puis on monte, monte, la ville de Mojkovac se trouve en altitude.

Après pas mal de temps de trajet, j'arrive à destination vers 17h. Je remercie le routier et arrive à mon hébergement. J'ai décidé de faire un stop ici pour dormir dans un petit chalet au bord de la rivière...

Je pars ensuite faire un tour en ville visiter les environs et acheter de quoi manger. Il n'y a pas spécialement grand chose à voir mis à part la petite église remplie de peintures et l'hôtel abandonné juste à côté :

Mojkovac est une ancienne ville industrielle, il y a pas mal de bâtiments vétustes voir abandonnés mais le mini centre est toujours animé et agréable avec son petit parc. Contrairement à la côte, pas de touristes ici ! Normalement, je devais prendre la route demain pour l'ouest rejoindre le parc national de Durmitor mais une envie soudaine de train a fait surface (mon éternelle passion). Mojkovac se trouve sur la ligne qui relie Bar (Monténégro) à Belgrade, la capitale Serbe. J'ai quelques jours en trop pour ce qu'il me reste à faire au Monténégro alors pourquoi ne pas faire un petit détour ? Je m'endors sur cette idée, bercée par la rivière.

🏨 Tara Riverside : mignon chalet pour 3, super environnement, 19 euros la nuit.

9

27/06 : Le train est à 11h34 pour une arrivée prévue à 20h à Belgrade (on verra ce qu'il en est en pratique). Je profite de mon chalet avant de me faire déposer très gentiment par l'un des propriétaires, la gare étant un peu en retrait. Le train arrive sur les coups de midi. C'est parti pour plus de 300km dans un vieux corail tagué avec compartiment de 6 places, aux sièges plutôt moelleux. Pour le passage de la frontière, on reste dans le train et la Police récupère nos passeports. Me voilà en Serbie ! De ce pays, je n'imaginais pas grand chose mais le trajet est une belle découverte : montagnes, forêts, ruisseaux, viaducs, défilent une bonne partie du chemin. Un groupe de jeunes, la vingtaine, prend place dans mon compartiment et essaye d'échanger. A défaut d'arriver à communiquer correctement, ils partagent leurs paquets de gâteaux, chips. Nous essuyons un problème de locomotive à mi-chemin, il faut la remplacer et patienter de longues minutes. On ne progresse pas bien vite et je commence à en avoir marre en fin d'après-midi. Nous arrivons enfin à Belgrade après 21h. Je découvre qu'il y avait 3 autres touristes dans le train et ce sont des français ! La gare étant en retrait de la ville, nous prenons un taxi pour rejoindre le centre. Je leur communique mes coordonnées pour que l'on puisse se rejoindre le lendemain et m'en vais trouver une auberge. Il y a des éclairs et d'énormes rafales de vent, quelques gouttes se mettent à tomber, les gens commencent à courir et c'est le déluge ! J'ai l'impression de me prendre une mousson en pleine figure. Je m'abrite comme je peux à l'entrée d'un immeuble, collée à une dizaine d'autres personnes. Ça se calme et j'arrive enfin à rejoindre un hébergement...

28/06 : C'est parti pour la découverte de Belgrade. Je me rends à la gare de bus prendre mon billet retour et passe devant des bâtiments conservés portant les stigmates des bombardements de l'OTAN sur Belgrade pour mettre un terme à la guerre du Kosovo en 1999.

Je flâne dans les rues puis mange un morceau. Ambiance Belgrade :

Je visite ensuite la forteresse et son grand parc avec un jolie vue sur le Danube. La ville semble s'arrêter brutalement de l'autre côté.

Je rejoins la rue Skadarska, animée avec ses nombreux bars, restaurants avant de m'octroyer une petite sieste.

Vers 15h30, je retrouve les français et nous partons vers l'église Saint Sava et son intérieur plutôt passe partout. Manque de chance, le dôme est en travaux...

En fin d'après midi, nous partons de l'autre côté du Danube où s'alignent des bars/boîtes/resto flottants pour prendre un verre. L'endroit est sale mais la vue sur la forteresse depuis la terrasse est plutôt pas mal :

Malheureusement, nous assistons à un incendie dans le centre... Nous n'en serons pas plus mais le feu s'est limité à un bâtiment. Ambiance Belgrade :

Nous retournons de l'autre côté pour terminer notre soirée au restaurant. Nous goûtons un karadjordjeva snicla, sorte de cordon bleu bien meilleur que celui du père dodu mais plus difficile à prononcer, avant de rentrer sur les coups de 23h. Une très très bonne fin de journée en leur compagnie ! Demain, j'ai un bus à 8h pour retourner au Monténégro...

📌Avis sur Belgrade : c'est une ville agréable où il fait bon vivre avec ses multiples terrasses. Il y a des endroits plaisants et j'ai bien aimé m'y balader mais je ne la conseillerai pas le temps d'un week-end depuis la France. Il n'y a pas non plus 36 000 choses à faire et beaucoup de bâtiments ne sont pas très glams...

10

29/06 : C'est parti pour une longue journée de transport, départ à 8h de Belgrade. Encore de sublimes paysages en arrivant vers le Sud-Ouest de la Serbie mais difficile de prendre des photos lorsque l'on est en mouvement. Le bus a apparemment un problème, nous devons nous arrêter quelques minutes dans un garage.

Arrivée vers 16h à Pljevjla, de nouveau au Monténégro. Je continue en stop pour rejoindre Durdevica où il y aurait un pont plutôt balèze. Il n'y a pas beaucoup de circulation et j'attends plus longtemps que d'habitude mais un gentil papi me dépose sur l'axe qui y mène directement. De là, je patiente encore quelques minutes puis une voiture m'amène à destination. Il est en effet grandiose ! Mes mains tremblent, suent, s'agripent au téléphone, mais j'arrive à prendre quelques photos :

Je reprends ensuite le stop pour Zabljak. Je patiente, il y a surtout des touristes ou des familles mais j'y arrive ! Zabljak est une petite ville tranquille et agréable nichée à plus de 1400m d'altitude, c'est la plus proche du Parc National de Durmitor. Je me dégote une chambre dans le centre chez mamie. Elle ne parle pas un mot anglais mais est sympa et souriante malgré ses 3 dents.

Apartment Ruzica

30/06 : Aujourd'hui ce sera randonnée. Heureusement, il fait plus frais dans les montagnes. Je me rends au Black Lake vers les 10h en prenant un joli sentier à travers les sapins.

J'y arrive en 30 minutes environ puis en fait le tour en me posant à de multiples endroits admirer le paysage.

Il est fréquenté mais ça reste raisonnable. Comme souvent, les gens restent au même endroit. Je décide ensuite de m'isoler et de grimper car le lac est à la même altitude que la ville. Je repère sur Maps Me un sentier pour monter à un point : Katun Lokvice. Je croise très peu de personnes mais tombe quand même sur un chevelu en slip sac à dos. Il me demande si je n'ai pas une carte, je le dépanne grâce à mon téléphone. La vue en prenant de la hauteur devient grandiose.

Je continue et arrive enfin à Katun Lokvice. C'est impressionnant et malgré le beau temps, ce paysage semble ostile à l'homme. Seuls le bruits des oiseaux, autoroutes à insectes et passages d'avions viennent perturber les lieux... Il y a encore quelques traces de neige.

Je reste pas mal de temps admirative avant de redescendre. De nouveau au lac, j'aperçois le chevelu en slip sac à dos au bord de l'eau, il n'a pas du trouver son chemin. Retour chez mamie vers 17h30, j'en ai encore pris plein les yeux ! Pour le soir, je me prends une espèce de tourte feuilletée fourrée au fromage. On en voit dans toutes les boulangeries, même en Serbie, alors il fallait que je teste (mais je crois que c'est un peu gras).

11

01/07 : Pour mes 2 derniers jours au Monténégro, je décide de me la couler douce en rejoignant la côte. Je dois traverser tout le pays mais ce n'est pas un problème, il n'est pas bien grand. J'enchaîne 5 voitures, 1 train et un bus pour rejoindre Buljarica, une plage juste à côté de Petrovac. En chemin, encore de beaux paysages de montagnes et je passe le lac Skadar en train.

Avec le passage de juin à juillet, les prix ont augmenté de 5 à 10e par nuit. J'avais déjà repéré un établissement avec piscine assez excentré mais pas bien cher. Ce sera mon point de chute pas trop mal :

La plage à proximité n'est franchement pas terrible : il y a un espèce de camping tout le long avec la moitié des caravanes abandonnées et c'est plutôt sale. C'est dommage car le relief environnant est beau :

Quant à Buljarica, ça se résume à 2 rues perpendiculaires mais il y a de quoi manger et une supérette. Je me trouve à environ 20 minutes à pied mais mon coin perdu est beaucoup mieux...

Durant la nuit, petite visite dans les toilettes (et non, ce n'est pas un chat) :

02/03 : Après un bon petit déjeuner, je pars faire un tour à Sveti Stefan, située à environ 15 minutes de bus.

Cette visite vient clôturer le Monténégro en beauté. Il y a plusieurs plages privées mais au moins il n'y a personne dessus, un véritable plaisir pour les yeux :

On ne peut pas accéder aux maisons sur l'îlot, ancien village de pêcheurs, car c'est aujourd'hui un hôtel de luxe. Il faut se contenter de la vue ou débourser...

Une promenade permet de changer de plage mais comme elles sont privées, peu de gens la font. Elle est pourtant bien agréable au milieu des pins et des cigales, même si pas bien longue.

Je reviens sur mes pas profiter de la plage pour petits gens, pas si moche pour autant :

Retour en début d'après-midi pour profiter de la piscine plantée dans un décor de rêve malgré des figuiers à la place des palmiers (âme de poète). Demain je dois retourner sur Dubrovnik, j'ai mon vol le soir à 22h.

🏨 Guesthouse Jadran Pol : chambre pour une personne à 19 euros en juin, 24 en juillet.

12

03/07 : Je prends un bus pour retourner directement à Dubrovnik : quelle arnaque ! Il faut savoir qu'il passe devant l'aéroport mais ne s'y arrête pas, il retourne à la gare routière où il faut reprendre un bus dans l'autre sens pour le rejoindre... Pigeon Land ! Le temps passe, l'heure du départ approche mais j'arrive à rejoindre mon vol environ 1 heure avant son départ, il a en plus du retard... Salut le Monténégro !

BILAN

📌 L'heure du bilan a sonné : encore une bien belle découverte pas loin de la France, adorables villages, plages, montagnes : un pays à ravir ! Il n'est pas bien grand et permet de se régaler en quelques jours. Fonceeeeeez !

🌏 Il est très facile de se déplacer au Monténégro, en bus ou en train, les distances sont bien réduites ! Vous pouvez aussi tester le stop, vous tomberez sur des gens adorables mais attendez vous aussi à des lourdeaux parfois tactiles. A vous de voir ! L'idéal reste de louer une voiture et de voyager à 2, il y a très peu d'auberges de jeunesse.

💰 Côté budget, j'ai réalisé ce bilan un peu tard et je n'ai plus trop de souvenirs : je devais être à 35e par jour environ en mangeant souvent dans mes appartements. On peut trouver des vols pour Dubrovnik depuis Bordeaux aux alentours de 100e A/R. Néanmoins, évitez l'été, les prix augmentent et les lieux sont beaucoup moins tranquilles...