Voyage le long de la côte acadienne canadienne.
Du 2 au 11 août 2014
10 jours
Partager ce carnet de voyage
1

Après plus de 10h de route en partance de la ville de Québec (640 km), nous voici à notre site de camping au Centre de villégiature CIME Aventures. Le site de camping est divisé en deux, un secteur couche tard et un autre couche tôt. Comme nous étions avec les enfants et que nous avions une grosse journée de plein air le lendemain, le secteur couche-tôt était préférable. Lors de notre passage, il restait quelques sites non loués, il est donc possible d'arriver sans réservation. Les blocs sanitaires sont propres et la grande majorité des terrains sont intimes.

Soirée tranquille, car demain, une belle activité nous y attend.

Halte-routière Baie des chaleurs gaspésienne
Halte-routière Baie des chaleurs gaspésienne
Terrain 51
Terrain 51
2

Nous avions réservé une descente en canot de la rivière Bonaventure. La rivière est de couleur émeraude et limpide, une exception au Québec. Nous pouvions apercevoir les saumons dans les fausses à plusieurs mètres de profondeur. Nous avions choisi le forfait "La populaire", nous sommes familiers avec le canot. C'est donc à quatre, dans un canot 16 pieds, que nous sommes parties de bon matin. Il faut d'abord compter un 30 à 45 minutes pour se rendre au point de départ. Le transport est en autobus. Par la suite, il faut descendre les embarcations jusqu'à la rivière. La durée théorique est de 4 heures, mais nous y avons mi un 6 heures, avec tous les arrêts. C'est une magnifique descente avec des eaux vives et quelques rapides de classe 1 et 2. Il y a plusieurs arrêts possibles le long du parcours pour se reposer et manger.

Il y a possibilité de portager le dernier rapide. De toute façon, un arrêt y est obligatoire. Il s'appelle le rapide du Malin. Il est bordé une plage très prisée par les locaux. Il est possible de s'y baigner et de profiter de la magnifique rivière. L'eau de la rivière est très rafraîchissante, pour ne pas dire glaciale. Elle provient des montagnes, plusieurs kilomètres en amont. Pour les plus aventureux, il est d'ailleurs possible de faire des expéditions de plusieurs jours en canot-camping sur cette rivière.

Un oubli ou un vol à la plage, nous n'avons pas retrouvé notre mini-appareil photo qui contenait toutes les photos de cette magnifique journée.

Oui, l'eau est vraiment aussi clair!
Oui, l'eau est vraiment aussi clair!
Crédit photo: Cime Aventures
3

C'est sous un soleil magnifique que nous nous dirigeons tranquillement vers le Nouveau-Brunswick. Pour les mousses assoiffés de connaissance, un arrêt au Parc National de Miguasha s'impose de lui-même. D'autant plus que ça faisait plus de 10 ans que nous n'y étions pas arrêté. Le nouveau fossile de Elpistostege y est exposé. Nous avons pu nous promener le long de la grève à la recherche de fossiles. Et oui, nous en avons trouvé un petit, qui a été remis aux guides présents sur place. Les enfants étaient très fiers de leur découverte.

La baie des chaleurs
La baie des chaleurs
La falaise de Migouasha
La falaise de Migouasha
À la recherche de fossiles!
À la recherche de fossiles!

Nous avons poursuivi notre chemin le long de la Baie des Chaleurs, notre arrêt dodo est prévu à Campbellton, lors de notre passage nous pouvions dormir gratuitement dans un espace aménagé pour les VR près du quai. Une station de vidange y était également disponible. Toutefois, selon les dernières nouvelles (2017), il ne serait plus permis de dormir à cet endroit, la municipalité ayant aménagé un site de camping pas très loin. Une animation locale avait lieu sur le quai ce soir-là ainsi que quelques kiosques à visiter.

L'alte-VR de Campbellton
Le quai de Campbellton
4

Poursuivant notre chemin le long de la côte acadienne, nous sommes arrêtés le temps d'un dîner à Bathurst. C'est une très belle petite ville bordée d'eau. Par la suite, nous avons passé une partie de l'après-midi à Pokeshaw. Ce lieu possède un rocher unique en son genre. La marée étant descendante nous avons pu nous approcher du fameux rocher aux oiseaux. Plusieurs goélands et cormorans y élisent en effet domicile.

Bathurst
Pokeshaw
Les oiseaux de Pokeshaw
Le rocher aux oiseaux

En chemin, nous passons rapidement Paquetteville, Caraquet et Shippagan, nous devrons y retourner un jour. La journée s'achève et nous souhaitons être à l’île Miscou pour le souper. Nous terminons donc la journée par la visite du Phare de l’île Miscou. Une vue splendide nous est offerte du haut du phare. Le phare est maintenant un musée et occasionnellement une salle de spectacle. Sur différent site de VR, ce site était inscrit comme arrêt dodo possible. Après avoir demandé la permission à une employée, nous nous installons en retrait pour le souper et pour la nuit. Nous y avons fait d’ailleurs une géocache qui portait très bien son nom : Miss Ketoe... Ouf, à la tombée de la nuit, il y avait tellement de moustiques et de "frappe à bord" que nous avons soupé à l'intérieur du West malgré la température plus que clémente et les nombreux aménagements du site.

Malheureusement, quelques heures plus tard, nous nous sommes évincés par la gérante des lieux. Elle nous a toutefois gentiment indiqué un endroit au bord de la route et près de la plage où il était possible de passer la nuit.

Le golf du St-Laurent
Le phares de l’île Miscou
Les aménagements du phare
5

Après une nuit au son des vagues, nous repartons de bon matin. Un arrêt ravitaillement s'impose à Lamèque. Heureusement, nous pouvons remplir notre réservoir de propane à la quincaillerie du village. C'est sous la pluie et la brume que se passera la journée du 6 août en route vers le Parc National de Kouchibougac. On en profite pour faire un brin d'entretien ménager de notre West, faire la lessive au camping... bref, les trucs moches qui faut faire pareil, même en voyage, si nous souhaitons avoir une qualité de vie à l'intérieur de notre mini habitacle.

La deuxième journée est beaucoup plus agréable côté température, nous enfourchons nos vélos et partons passer la journée à la plage. C'est tout simplement magnifique. L'eau était d'un bleu vif, en plus à une température confortable pour une journée chaude (environ 22C ou 72F)! Les enfants ont goutté à l'eau salée pour la première fois! Ils ont été plutôt saisis.

Se rendre à la plage!
Les battures
On goutte à l'eau salé!
Intermède...
Notre site de camping...
6

C'est sous une pluie incessante et le brouillard que nous repartons du camping, en route vers Shédiac. Nous avions réservé une croisière avec souper homard et conte. En attendant notre heure de croisière, nous avons visité le secteur, c'est une très belle ville typique de l’Acadie. À l'entrée de la ville, nous sommes accueillis par un homard géant. Oui, nous sommes bien dans les maritimes, aucun doute.

Nous prenons le chemin de la pointe du chêne où nous visitons les quelques kiosques malgré le temps maussade. Nous embarquons sur le bateau, la croisière est animée par le propriétaire, une petite mise en scène en lien avec les menus est très rigolote. Attention à ceux qui aiment leurs homards chauds, ici les homards sont servis froids, selon une des traditions acadiennes.

La pluie annoncée pour le lendemain nous décourage d'aller dormir en camping du Parc provincial de la plage Parlee où la plage est fortement recommandée. C'est donc en squat dans le Walmart de Moncton qui nous passera la nuit. Rien de bucolique, mais place gratuite assurée.

À la pêche!!
Cours de manipulation de homard
La baie de Shédiac
7

La matinée pluvieuse nous fait regarder les activités intérieures de Moncton. Étant déjà dans le stationnement du centre commercial, un parc d'attractions intérieur, le Crystal Palace qui a fermé l'automne suivant, était à notre disposition. Nous y avons donc passé l'avant-midi avec les enfants. Ils ont bien aimé même si le centre était plus petit que les Galeries de la capitale. Par la suite, nous sommes partis vers l'île du Prince-Édouard.

Il faut bien amusé un peu!
Un tour de truck!

Au départ nous ne savions pas trop l’itinéraire ni combien de temps pour allions passer sur l'île. C'est donc en direction de Summerside, sans trop savoir ce qui nous attend, que nous nous dirigeons. Un arrêt est toutefois obligatoire à l’immense boutique cadeau à la sortie du Pont de la confédération. La gestion des demandes incessantes des enfants pour toutes sortes de trucs inutiles nous a fait grandement écourter la visite des boutiques. Le temps de faire une géocache, il faut bien "taguer" la province, nous repartons.

Notre premier arrêt visite de l’île est le Parc provincial de la plage Chelton ouvert en journée seulement. L'entrée est gratuite et il y a des douches (avec eau réellement chaude) gratuites également. Après avoir ramassé coquillages, sable rouge et s'être promenés sur la plage, nous prenons le temps de prendre une bonne douche et nous faire un bon repas. Ça, c'est la vraie vie de Westfalia!

Le pont de la confédération
Plage de sable rouge
Installation sanitaire gratuite, on aime!
Il faut attendre que l'eau bout avant de mettre les pâtes...

Par la suite, nous nous dirigeons vers Summerside, les paysages sont superbes, agricoles et vallonnés. Nous passons la soirée à visiter les petits kiosques du Spinakers Landing. C'est très chouette! L'attitude désagréable des enfants envers les boutiques de souvenir nous oblige toutefois à écourter les visites.

Un prisonnier!
Les coquettes maisons de Summerside
Premier rayon de soleil de la journée!

Nous nous rendons dans un premier endroit où certains VR se stationnent pour la nuit, nous sommes vite accompagnés par d'autres véhicules de type sport avec musique forte... On décide de demander des endroits possibles où passer la nuit à un kiosque d'information touristique à proximité. La dame nous recommande au Walmart... n'ayant pas d'autres idées, c'est au Walmart que nous irons.

Depuis quelques jours, le monteur du west claque lorsqu'il est au "parking", le bruit était plus insistant depuis la veille. L'inquiétude mécanique, couplée à la fatigue, au temps maussade et à l'attitude des enfants, nous oblige à se poser de sérieuses questions sur la suite du voyage. La nuit porte conseille qu'ils disent...

8

Au matin, le Westfalia n'allait pas mieux, nous prenons donc la décision de faire une pause sur le voyage afin d'aller consulter un garagiste spécialisé situé à Moncton. Nous retournons donc à Moncton où nous profitons de la ville. Comme nous sommes dimanche le garage n'est pas ouvert.

Nous en profitons pour faire un vrai festin dans un restaurant du centre-ville le Osaka Hibachi. C'était succulent! Les assiettes pour enfants sont gigantesques. Le ventre plein, nous repérons un nouvel endroit où nous pourrons passer la nuit gratuitement, sans être dans un stationnement de Walmart. L'endroit est tranquille et situé tout à coté de la piste cyclable qui longe la rivière Petitcodiac. Nous ne sommes pas aux heures du célèbre mascaret, la vague qui se forme lors de la remontrée de la marrée de la Baie de Fundy, mais la température est idéale pour une balade en vélo. Après la pluie des derniers jours, une belle journée ensoleillé fait le plus grand bien.

Un vrai festin!
La rivière Petitcodiac
Une belle piste cyclable!
La rivière Petitcodiac
9

Lundi matin, le roi, sa femme et leur petit prince sont allé voir le célèbre garagiste, mais comme il était en vacance, le petit prince a dit, puisque c'est ainsi nous retournerons chez nous...

Bon, ce n'est exactement comme cela que cela c'est passé, mais pas loin. Le garagiste spécialisé dans les Westfalia était effectivement en vacances, un collègue nous a référé à un autre garage. Ils s'agissait de trois jeunes hommes, ils connaissaient un peu nos vieilles machines. Ils avaient une vague idée du problème, mais cela nécessitait de sortir le moteur et une dizaine d'heure de travail. Nous leurs avons alors demandé s'ils pensaient qu'on se rendrait chez nous ainsi, à première vue, ça semblait faisable. Nous avons donc repris la route vers la maison, totalisant 760 km en une journée. La température était idéale pour rouler. Nous sommes effectivement arrivés à la maison sans problème et pris un rendez-vous avec notre garagiste habituel.