Carnet de voyage

LA TRIBU IKX EN SARDAIGNE (Round 2)

Par
15 étapes
3 commentaires
5 abonnés
Dernière étape postée il y a 4 jours
Par SEVIKX
Deuxième périple en Sardaigne pour la tribu en camping-car
Juillet 2020
15 jours
Partager ce carnet de voyage
1

Contrairement à notre départ épique d'il y a deux ans (je m'étais trompé de jour pour le bateau 😱), nous démarrons avec une heure d'avance sur le timing.

9h15 : chats nourris, camion rempli, tomates arrosées, robot de piscine programmé, pression des pneus vérifiée, filles épilées .... 😂

Let's go !


Suite à l'épidémie de Covid, les vacances d'été ont été programmées à la dernière minute. Il valait mieux éviter de partir en avion vers une destination lointaine, à la fois pour éviter de subir une annulation de dernière minute et pour limiter notre empreinte carbone !

✈️

Nous avons donc opté pour un nouveau périple en Sardaigne, île aux eaux turquoises que nous avions adorée (cf notre blog de juillet 2018).

🚢

Robin n'est pas des nôtres, la tribu se retrouve amputée d'un de ses membres, nous ne sommes que 4 : Marc, Sev, Margot et Rosalie.

Après le Maroc, la Croatie, le Portugal, la Toscane.... Nous sommes bien rodés, et chacun a préparé ses affaires en s'octroyant un petit casier ... Le superflu est proscrit, dans le camping-car la promiscuité contraint à quelques sacrifices.

Les masques et tubas ont volé la vedette aux trousses à maquillage 😂🏖️💅


Notre bateau part de Toulon à 20h00, nous sommes larges !

Nous passerons la nuit dans une cabine et demain matin nous nous réveillerons sur l'île

🏖️☀️😍


Comme à chaque fois que nous voyageons en camion, rien n'est défini. Nous n'avons même pas décidé dans quel sens nous démarrerons le tour de l'île.

Inchallah

L'imprévu fait aussi partie du plaisir, ne rien anticiper, se laisser porter, s'arrêter où l'on veut, quand on veut, c'est une liberté que nous affectionons particulièrement et qui offre un lâcher prise salutaire après la course effrénée des derniers mois....

Notre maison roulante est une bénédiction et voyager ainsi offre bien des avantages par rapport à des hébergements locatifs : la liberté, les rencontres, le bonheur de profiter de magnifiques paysages en dehors de la cohue des vacanciers qui quittent les lieux touristiques en fin de journée...


A 13h00 nous sommes à la hauteur de Nîmes. Nous faisons une halte pique nique à l'aire de Caissargues que nous connaissons bien avec Rosalie puisque nous nous y arrêtons toujours sur le trajet pour Marseille lorsque nous rendons visite à Lolotte ❤️

Cette aire est dominée par les anciennes colonnes du théâtre de Nîmes.

Comme à chaque fois un chat nous approche, ils sont toujours présents et peu farouches.


A 15h00 nous quittons l'autoroute au niveau de La Ciotat. Nous avons le temps donc nous décidons de faire le dernier tronçon en longeant le bord de mer.

Une petite halte baignade à Bandol nous requinque. Le camion n'est pas climatisé et Rosalie nous assène avec une rigueur metronomique un "j'ai chauuuuud" toutes les 3 minutes depuis notre départ de Toulouse...

😱😤😤😤


18h00. Nous sommes dans la queue devant le bateau, numéro de cabine attribué, nous préparons des sandwiches en attendant de monter à bord.

Nous allons éviter au maximum les microbes et donc les lieux communs et les salles de restauration.

19h45 départ imminent, nous mangeons nos sandwiches au soleil couchant.

Ça y est les vacances commencent !



2

La nuit a été parfaite dans notre petite cabine.

A 6h30 une voix nasillarde émanant des hauts parleurs nous a brusquement sortis d'un sommeil profond, favorisé par le roulis.


Hier nous étions rentrés en dernier sur le bateau, nous sommes donc les premiers à en sortir : LIFO rules (Last In First Out) 😂😂😂

(Une allusion à nos antiques cours d'informatique s'imposait 😂)


A 8h30 nous voilà de nouveau rendus à Argentiera, un village étrange que nous avions beaucoup apprécié.

Ancienne ville minière située en bord de mer, c'est du Sergio Leone pur jus, une vraie ville fantôme sur fond de golfe pittoresque.

Crique désertique, eau translucide .. le pied !!!


A midi nous déjeunons d'une bonne salade avant d'aller prendre notre petit café au "Sombrero", le boui-boui de plage où nous commençons à avoir nos habitudes.

J'avais pourtant oublié que les expressos italiens ne sont composés que d'une unique gorgée d'un breuvage capable de réveiller 6 zombies de Walking Dead !

C'est parfait, pile poil ce qu'il me fallait depuis le réveil en fanfare par la "voix off" dans le ferry 😱😂


Vers 17h00 nous rejoignons Alghero. Magnifique cité entourée de remparts pour laquelle nous avons eu un véritable coup de coeur.

Les ruelles pavées offrent un dédale agréable et ombragé, et les boutiques sont superbes, décorées avec beaucoup de goût. Corail et bois flotté agrémentent joliment les vitrines.

Nous buvons une sangria (enfin .... Plusieurs 🍷🍹) en attendant que les restaurants ouvrent.

Nous sommes loin de la cohue d'il y a deux ans, les ruelles sont quasiment désertes, espérons que le coucher de soleil et le retour de la plage fassent arriver un peu de monde, car, si nous sommes réfractaires aux foules, les terrasses sont désertées et cette charmante halte manque cruellement d'animation.


Finalement, notre prière a été exaucée : à mesure que le soleil décline, les ruelles et les terrasses se remplissent.

Nous dînons à la Trattoria Cuavo de bonnes pâtes au poulpe.

Et au moment tant attendu du coucher de soleil sur la promenade le long des remparts, la foule s'est considérablement densifiée, l'ambiance est très agréable, nous dégustons une bonne glace artisanale chez Igloo en flânant.

Encore une fois nous avons été conquis par cette halte au charme fou et à la classe typiquement Italienne ❤️

3

Hier soir nous avons cherché un coin pour dormir sur la route entre Alghero et Bolsa, mais aucune route ni aucun parking ne s'est présenté durant les 40 mn de trajet et nous sommes donc arrivés jusqu'à Bosa que nous avions prévu de visiter aujourd'hui. Nous n'aimons pas dormir dans des villes mais là pas la choix, de nuit, trouver un coin en pleine nature est trop compliqué.


Nous jetons notre dévolu sur le parking du cimetière, convaincus que le voisinage ne sera pas trop bruyant.

Par contre dès l'ouverture des grilles à 8h, le ballet des voitures commence, nous obligeant à un réveil prématuré...


La nuit a été correcte, nous avons essayé une nouvelle configuration pour dormir : sev et Marc dans la capucine, Margot dans le lit du bas en mode 1 place et Rosalie.... Par terre.

Et oui, c'est le maillon faible, elle gigote tellement que personne ne la veut dans son lit 😂😂😂


Le rangement du camion tous les matins est fastidieux, personne ne peut circuler tant que tout n'est pas rangé : matelas gonflable, coussins, duvets etc ..... C'est Tetris party au quotidien !

Un rapide petit déjeuner et nous voilà prêts pour partir à l'assaut de ce ravissant patelin.

Avant tout, une pause café "réveil zombie" s'impose sur une petite place bien agréable où nous avons aussi nos habitudes.


Nous remontons ensuite vers le Castillo en empruntant les ruelles au charme suranné. Des chats alanguis et des dentellières concentrées sur leur ouvrage offrent une parenthèse apaisante.

En haut du Castillo la vue est saisissante sur le Temo, seul fleuve navigable de l'île et une légère brise venue de la mer est bienvenue car la chaleur est écrasante.

Nous redescendons dans les ruelles bordées de bougainvilliers, il est midi la cloche de l'église résonne.

Quel endroit charmant ❤️

En rejoignant le camion, vers 13h nous achetons du pain, de petites bouchées au fromage, aubergines et champignons et de délicieux sablés aux noisettes que nous dévorons, installés le long de la Marina de Bolsa.


Nous reprenons la route avec pour objectif de trouver un coin baignade et pourquoi pas un spot pour la nuit.



C'est chose faite !

A Spiagga d'Arena Scoada nous trouvons une plage agréable bien que très fréquentée.

Mais il est déjà 17h00, nous aurons bientôt les lieux pour nous seuls lorsque les petites familles auront regagné leurs pénates 😉

🏖️🏖️🏖️🏖️


Nous étions garés le long de la plage dans un quartier résidentiel mais à 19h30 nous décidons de pousser un peu plus loin pour trouver un coin plus tranquille pour la nuit.

Bingo !

Nous trouvons le spot de rêve juste après la plage.

Marc sort le tuyau du camion et tout le monde se douche dehors.

Puis c'est l'heure de l'apéro : foie gras et Gigondas... et nous assistons à un coucher de soleil époustouflant.

☀️☀️☀️☀️😱

Une petite salade de tomate thon maïs oignons.. Et les bonnes prunes de papi nous régalent.

Les filles proposent de faire la vaisselle.🙏

Tant mieux car nous n'avons plus trop les yeux en face des trous.

Garés au-delà du panneau d'interdiction de circulation, nous avons opté pour une soirée alcoolisée afin d'être indélogeables 😂

Une stratégie .,.. euh.... Hautement stratégique !


😂🍷🍷🍷🍷🍷🚓🚓🚓🚓👮‍♂️👮‍♀️👮🚔


Après une partie de "Deblok" à la lueur de notre lampe de camping nous partons nous coucher, il fait très bon et l'endroit est calme, la nuit promet d'être réparatrice...


🥱🥱🥱🥱🌛🌛🌛🌛😴😴😴😴


4

Réveil à 9h00 sur notre promontoire paradisiaque.

La nuit fut bonne.

Un réveil pipi de Marc a entraîné une sortie nocturne collective : à être réveillés, autant en profiter tous puisque nous devons enjamber Rosalie qui dort par terre !

Rangement du camion rodé, nous entassons tout le nécessaire pour la nuit au fond de la capucine afin de libérer de la place dans le coffre extérieur et favoriser ainsi l'accès aux masques et tubas.

Petit déjeuner parfait, la bonne confiture de prunes de papi et mamie rencontre un franc succès !

Au programme, une fois n'est pas coutume : trouver une plage idyllique pour la journée...

Margot veut passer voir la Spiagga du aruna, célèbre pour sa plage tout blanche constituée de minuscules cailloux comme des petits grains de riz. Victime de son succès, des amendes sont distribuées à ceux qui en ramassent !!!


Vers 10h30 nous nous garons en bord de route à Spiagga su pallosu. Nous trouvons un coin idéal pour faire du snorkelling entre les vasques translucides et sous les rochers. Margot et Marc partent explorer les fonds marins avec masques et tubas pendant que Rosalie rivalise d'adresse avec son épuisette : crevettes, poissons et Bernard l'ermite minuscules finissent dans son seau.

Ce n'est pas encore ce midi qu'on va pouvoir faire l'impasse sur un passage à l'épicerie 🤭😇


Nous sommes à l'ouest de l'île à mi-chemin entre nord et sud (cf petit point bleu sur la carte jointe avec les photos du jour)


Nous faisons quelques courses à Cabras. Miam un poulet rôti, des carottes râpées et les tomates de papi constituent notre repas de midi. Nous mangeons à Marina de Torre Grande. La promenade et la plage sur laquelle nous prenons le "zombie café" du jour est quelconque. Enfin, quelconque pour la Sardaigne.... C'est qu'on devient difficiles à force 😂😂😂


Nous étudions les guides afin de programmer la suite de notre périple. C'est décidé, nous allons visiter Si Nuraxi, le plus beau site de l'île, classé au patrimoine mondial de l'UNESCO.

Nous irons ce soir "à la fraîche".

En attendant une petite baignade s'impose 😇


A 19h00 nous sommes sur le site de Si nuraxi. La visite est intéressante, mais certaines parties du site, en travaux, sont hélas inaccessibles.

Nous voulions dîner dans un agriturismo en sortant mais ils sont tous fermés ou complets ce dimanche soir.

Nous nous garons finalement dans la campagne environnante où nous jouissons encore d'un magnifique coucher de soleil

5
5
Publié le 27 juillet 2020

Nuit très calme dans notre campagne à Barumini.

Nous prenons la route dès notre réveil, les filles continuent leur nuit.

Nous roulons 1h30 jusqu'à rejoindre le bord de mer à Porto Flavia. Nous y avons réservé la visite d'une ancienne mine à flanc de falaise.

A l'arrivée la vue est stupéfiante 😍

Et la visite intéressante.


Nous laissons le camion sur le parking et rejoignons la splendide crique en contrebas.

Au loin le "Pan di zucchero" offre un panorama saisissant.

La baignade est un enchantement. La crique est presque déserte, le silence est total, l'eau est transparente et les rochers offrent de petits sièges confortables.

Nous passons des heures dans l'eau armés de nos Kobo respectives.

Quel bonheur !

Nous restons le soir jusqu'à 19h00 tant le lieu nous séduit.

Puis nous décidons de remonter vers Portixeddu où nous avons repéré un bon restaurant et un coin pour la nuit.

Avant d'aller dîner nous prenons des photos à flanc de falaise au coucher de Soleil 🌞

Le repas à la Trattoria de sole y Della Luna est parfait.

Menu unique à 25 € , pas de choix, les plats défilent, simples mais très bons.

Cuisine traditionnelle familiale, tout est fait maison. En entrée : melon, jambon, omelette, ricotta, fromage de brebis, salades, croquettes ... Puis gnocchis à la tomate et raviolis délicieux.

Ensuite cochon de lait et patates aux herbes, et en dessert un cheese cake savoureux.

Même le vin (compris) est très bien.

Nous finissons par la traditionnelle liqueur de myrte.

Repas parfait !

Nous rejoignons le coin que nous avions repéré pour la nuit avant de nous rendre au restaurant.



6

Nuit un peu bruyante sur notre bout de monde, de jeunes Italiens se sont garés près de nous avec 3 vans et ont discuté longtemps.

La vue au réveil est magnifique, nous déjeunons et rejoignons le bord de mer, superbe.

Baignade dans de petites vasques turquoises,, sauts des falaises... nous sommes seuls, l'eau est translucide, un régal !

Nous rejoignons le camion un peu avant les filles qui barbotent dans une vasque.

Je décide de prendre une douche et de me laver enfin les cheveux, même rapidement car je n'en peux plus, c'est de la paille et ça me gratouille.

Afin de ne pas utiliser trop d'eau je me mouille un peu et éteins l'eau pour me savonner et me shampooiner.

Oui mais voilà, au moment de me rincer, l'eau ne coule plus 😱

Petit souci technique alors que je suis pleine de mousse. La looooose 😭😭😭

Je suis contrainte de me rincer entièrement, (cheveux inclus) avec UNE bouteille d'eau minérale.

Pour le grand confort espéré après ma douche, c'est raté !

Heureusement Marc parvient plus tard à ré-enclencher la pompe qui montre des signes de fatigue. Batterie faible ou saletés ? Il faudra tout démonter et tout décrasser de retour chez nous.

Pour l'heure Cap sur Fumminagiore.

Nous y faisons le plein d'eau mais ne nous arrêtons pas : le village n'est pas du tout ombragé, à mi-journée c'est l'enfer !

Plus loin, à Iglesias nous faisons les courses, mangeons et comme chaque jour dénichons un bar susceptible de nous servir notre "Walking dead" quotidien.

Et ô surprise la rue piétonne est charmante, recouverte de parapluies multicolores 😍

Vers 15h00 nous jetons notre dévolu sur la piscine d'un hôtel, classe et calme.

L'eau douce et le confort d'un transat, ce n'est pas mal non plus ! Lorsque nous nous installons, un espagnol est en train de jouer de la guitare.

Il chante faux mais ses mélopées lancinantes distillent une ambiance particulière et chaleureuse... un peu baba cool

🎸🎤🎶🎼

A 19h30 nous reprenons la route afin de trouver notre prochain point de chute pour la nuit.

Hier soir Marc nous a trouvé un super lieu alors que je nous dénichais un bon restaurant.

Aujourd'hui c'est lui qui a trouvé le superbe plan piscine de l'après-midi et c'est moi qui ai eu du nez pour notre spot nocturne.

Notre équipe est vraiment bien rodée, nos objectifs sont communs : éviter la foule, trouver des coins de nature préservés avec de jolies vues, bien manger....

Nous n'avons pas de grandes exigences en terme de confort mais nous ne faisons en aucun cas l'impasse sur la tranquillité et les beaux paysages !


La journée a encore été parfaite et notre coin pour la nuit est une belle trouvaille .,.. de celles dont nous avons le secret...


Dénicher de bons spots, ce n'est pas toujours facile.

Cela demande un peu de bon sens, un zeste de chance et beaucoup d'expérience 🙏😇😎

Le coucher de soleil sur les barques de pêcheurs nous ravit.

Un dîner et une partie de Times UP et c'est l'heure de retrouver Morphée.

Bonne nuit 🥱



7
7
Publié le 29 juillet 2020

Hier soir, dès le coucher du soleil nous avons subi une féroce attaque de moustiques, nous contraignant à un repli d'urgence dans le camion malgré les pshitts, les spirales et les bougies à la citronnelle.

Notre partie de Times UP s'en est trouvée réduite d'une manche. Heureusement celle des mimes 🙏😇


Ce matin le ronronnement des moteurs des petites barques de pêcheurs le dispute aux cris des mouettes qui leur tournent autour pour mendier leur pitance.

La scène au réveil est magique, apaisante.

Nous bouquinons confortablement installés, les filles sont encore au lit.

Décollage en fin de matinée. A Marina Di Teuleda, nous profitons de la blanchisserie pour lancer une machine pendant que nous déjeunons.

L'endroit est très calme, favorable à la détente. Les gens sont adorables et il y a juste les commodités nécessaires : laverie et bar pour notre "Walking dead" quotidien (cf photo) 😇


Une fois les machines terminées nous partons nous baigner sur la plage de Tramadzu.

L'eau est cristalline, la baignade est un enchantement. Le snorkelling est un peu décevant par contre : une étoile de mer, quelques poissons ternes, ce n'est pas exceptionnel. Dommage qu'avec une si bonne visibilité, la faune ne soit pas plus diversifiée 😭


Vers 19h00 nous quittons la plage et après avoir fait quelques courses et le plein d'essence du camion nous optons pour une aire de camping-car pour la nuit.

C'est exceptionnel, nous détestons ça, mais Marc doit travailler (envoyer quelques mails importants) et nous aurons donc besoin d'électricité ce soir pour son ordinateur

De plus ça commence à cocoter sévère dans notre maison roulante il est temps de vider les eaux usées et nettoyer les toilettes.

Je trouve une aire de CC bien notée à Is Pillonis : "agricamping Il Ruscello"

Quelle agréable surprise ! Ce lieu est très éloigné des aires habituelles que nous abhorrons et sur lesquelles de nombreux CC s'entassent, tous alignés à un mètre d'intervalle.

Ici, seulement 2 ou 3 véhicules dispersés sur des emplacements agréables et ombragés.

Toutes les commodités sont là, électricité, vidange des eaux usées, douches et toilettes d'une propreté immaculée.

C'est nature, simple mais convivial.

Nous sommes entourés de champs de moutons, les clochettes tintent sans interruption, et dès notre arrivée, le berger est venu nous proposer un délicieux fromage de brebis. Après l'avoir goûté nous lui en avons acheté un gros morceau quel délice !!!


Ce soir nous sommes très bien installés et organisons donc un repas un peu plus élaboré que notre salade composée quotidienne.

Puis pendant que Marc travaille, les filles vont faire la vaisselle,

Après quelques parties de Skyjo et une vraie douche très appréciée, nous nous couchons, encore enchantés par cette belle journée sur cette île qui continue de nous surprendre 😍



8
8
Publié le 30 juillet 2020

Nuit top dans notre agricamping.

Nous avons profité :

* de l'électricité pour tout recharger : kobos, téléphones, GoPro, ordinateur....

* Et de la douche pour un ravalement complet..

Quel bonheur !

Nous prenons la route pour Cagliari et déposons Margot à l'aéroport. Elle rentre à Toulouse car elle a des choses prévues avec ses amis.

Du coup nous faisons une halte au marché de San Benedetto pour acheter de bons produits locaux.


Déjeuner sur la Marina : fregola aux fruits de mer, pâtes carbonara, friture de poisson, seiche à la plancha, salade verte....

Trois plats + vin et café : un menu très correct pour 19 euros par personne.

Puis petite déambulation digestive dans les ruelles de Cagliari. Après quelques emplettes et une bonne glace nous reprenons la route en longeant le bord de mer vers Vilasimius.

Comme il y a deux ans, je ne peux m'empêcher de pousser des grands cris, tant le panorama est époustouflant !

Nous trouvons un coin pour la nuit, non sans difficulté, les derniers 100 m sur un chemin hasardeux se sont faits dans la douleur. Mais au bout, un petit parking tranquille loin de tout et une plage merveilleuse (Spiagga Cuccureddus) et presque déserte !






9

Nuit parfaite dans notre petit coin caché.

Seuls les bruits de la nature nous ont bercés : vagues, canards et oiseaux...

Levés vers 8h30, nous avons rejoint la plage, déserte, dès 9h00


Le matin l'eau est encore plus limpide qu'en journée.

Armés de nos kobos nous passons de longues heures à bouquiner, il fait très bon grâce à une petite brise marine salvatrice !

Nous installons tout notre barda sur la plage : parasols, fauteuils et même notre petite table pour le repas de midi : le grand luxe : le camion est garé juste à côté, pratique !

A la petite cahute de plage, au loin, nous commandons notre "Walking dead" quotidien en laissant provisoirement notre campement. Il y a tellement peu de monde, c'est safe !

De retour dans l'eau nous observons les poissons qui nous frôlent. L'eau est si claire ! Marc propose de leur donner du pain. Aussitôt, nous sommes encerclés par des centaines d'oblades, c'est impressionnant !

Il en arrive de partout en quelques secondes. Ils sautent et se bousculent, nous frôlant pour être les premiers à se saisir des petites miettes que nous leur jetons.

Nous décidons d'aller chercher les masques et la GoPro afin d'immortaliser sous l'eau ce moment magique.

Je crois bien que c'est la première fois de ma vie que je passe une journée complète à la plage : 9h00 - 19h00 😱😱😱

Il faut dire que celle-ci est particulièrement agréable.

Après une douche sur la plage et un petit apéro dinatoire nous décidons de rester une deuxième nuit sur notre emplacement.

Nous élaborons la suite de notre périple et nous couchons vers 23h.

10
10
Publié le 1er août 2020

Réveillée à 7h30 je me rends directement sur la plage, totalement déserte et je prends une douche agréable avec lavage de cheveux etc ....

Moment de sérénité du petit matin ❤️

Nous partons vite vers 8h00 sans même prendre le petit déjeuner car le chemin pour arriver dans notre petit coin était très mauvais et nous ne voulons pas prendre le risque de croiser un véhicule dans l'autre sens.

Nous faisons une halte à Vilasimius pour acheter du pain et des croissants et déjeunons à l'ombre.

Puis cap vers le nord et longeant la côte est.

Nous retrouvons une plage que nous avions adorée il y a 2 ans vers Sa perda Pera.

Nous dévorons des sandwiches au petit snack du coin.

Puis nous filons explorer les rochers au large.

A 19h00 nous allons nous garer juste un peu plus loin au bord de l'eau et après dîner nous lisons et partons nous coucher.

Mais, alors que nous sombrons, une musique assourdissante se met à retentir dans le bar de plage situé à proximité... Aïe aïe aïe

Nous sommes samedi soir et la fête démarre 😭😭😭😭

Impossible de dormir ! Nous levons le camp et roulons un peu plus loin. Nous nous garons dans la montagne sur une sorte d'aire de pique nique, départ de randonnées (Cardedu).

A peine garés nous apercevons au loin un magnifique feu d'articice au bord de l'eau. La vue est parfaite ! Pendant encore un long moment nous percevons de la musique et des clameurs au loin.

Le 1er août serait-il festif en Italie ?!!



11

Finalement notre coin déniché tardivement au pied levé s'est révélé parfait !

Au réveil un petit chat vient nous tenir compagnie. Petit déjeuner (Marc vient de nous ramasser du raisin !) , douche, et nous reprenons la route vers Nuoro.

Nous devons faire des courses, Rosalie veut se trouver un maillot de bain, Marc a cassé hier ses claquettes, et j'aimerais dénicher quelques souvenirs à rapporter à tout le monde.

Ce soir nous voulons être à cala Gonone afin de réserver un bateau pour demain. Nous envisageons la decouverte du Golfe d'Orosei par la mer, de criques en criques ❤️

Il nous faut acheter de quoi préparer un pique-nique.

Arrivés à Nuoro une mauvaise surprise nous attend : en ce dimanche tout est fermé !

😭😭😭

Heureusement nous trouvons un supermarché ouvert et bien achalandé. De bonnes fougasses, du bon pain et un poulet grillé finissent dans notre panier, et, au moment de payer la caissière nous offre deux gros paquets de biscuits 🙏

Nous trouvons aussi une station et faisons le plein d'essence et d'eau. Et même à la sortie de la ville une grille d'évacuation pour les eaux usées 🙏

Au final le détour par Nuoro nous aura permis de remettre tout à niveau !

Et c'est reparti, direction Dorgali et golfe d"Orosei

L'arrivée à Cala Gonone est assez spectaculaire : alors que nous roulons depuis longtemps sur les routes de montagne, nous empruntons un tunnel qui nous fait deboucher tout à coup sur le littoral, bleu, étincelant.

Nous peinons à trouver une place et optons pour un emplacement dans une petite rue residentielle à 600 mètres du port. Nous le rejoignons à pied et réservons notre bateau : le plus puissant proposé sans permis, un zodiaque avec un petit toit pour ne pas cramer durant notre virée.

Il fait une chaleur accablante, aussi nous décidons de quitter Cala Gonone à la recherche d'un endroit propice à la baignade et où nous pourrons passer la nuit.

Bingo !

Encore une fois nous dénichons The PERFECT PLACE 😱😱😱❤️❤️❤️


Mais nul besoin de mots : les photos parlent d'elles-mêmes 😉


12

7h00 réveil, rangement, confection des sandwiches et cap sur Cala Gonone où nous attend notre Zodiaque loué pour la journée.

Nous partons à la découverte des criques du Golfe D"Oresei !

A 8h30 nous avons récupéré notre super bateau et partons aussitôt à fond les manettes. Nous sommes les premiers, la mer est à nous, les criques sont désertes.

😇

Nous passons une journée merveilleuse, lançant l'ancre dès qu'un coin nous plaît.

Tout le golfe est parsemé de petits coins paradisiaques et l'eau est tour à tour turquoise, verte, outre-mer.... Un camaïeu d'une rare beauté 😱

Avec le bateau nous passons dans de petites grottes, certains endroits font penser aux Cenotes mexicains ❤️

Les falaises abruptes, les grottes à l'eau translucide, les petites piscines naturelles... On en prend plein les yeux !

Cette journée de rêve ne va pas s'arrêter de façon abrupte, nous allons la finir en beauté puisque nous avons réservé un agriturismo à Olbia.

Ca tombe bien, la mer ça creuse, nous sommes affamés !

J'espère juste que nous gèrerons mieux qu'il y a deux ans : les quantités pantagruéliques avaient mis Marco au tapis 😂


A notre arrivée, nous découvrons que "Stazzu Li Paladini" est un agriturismo..... Grande classe 😱

On était pas prêts du tout 😂

Tout le monde arrive en chemise et jolie robe... Or, toutes nos affaires sont- au mieux- froissées, au pire dégueulasses😁

Du coup, Marc étrenne son super pantalon acheté à Alghero. 👌

On se pomponne comme on peut (pour rappel les masques et tubas ont remplacé les trousses à maquillage !)


Le lieu est vraiment magnifique, en hauteur, des oliviers à perte de vue, les montagnes au loin, et l'entretien irréprochable (arbre taillés, peinture et déco impeccables) .

Les plats défilent : typiquement sardes, copieux et délicieux.

Je retrouve avec plaisir la saveur de mon plat préféré : la zuppa galurese (fromage, pain rassis et cannelle gratiné)

Régalade !

Mais c'est vraiment copieux, et le vin est à volonté 😱

Aussi nous demandons à dormir sur place 😰, ce que les propriétaires, adorables, acceptent sans difficulté.

Merci à eux pour leur gentillesse et leur accueil ❤️❤️❤️🙏🙏🙏

13

Notre nuit a été calamiteuse sur le parking de notre Agriturismo tant le vent a soufflé fort. Nous avions l'impression que le camion allait décoller 😱

De plus, quand Marco mange copieusement, il ronfle comme un camionneur 🚛🚚

Pourtant le lieu était charmant, belle vue, calme, parking plat et fraîcheur au rdv.

Dommage....

A 9h00 nous quittons les lieux.

A porto Rotondo nous nous baladons entre les yachts et prenons un café sur la ravissante piazzeta san Marco.

Ici c'est le St Tropez Sarde. Les beaux bateaux rivalisent avec les magasins de luxe et c'est le défilé de mode permanent : top models, petites familles bobo .... Le comble du laisser-aller se résumant ici au port du maillot villebrequin avec la chemise entrouverte 😱🤣🤣🤣🤣


Le vent souffle toujours très fort et la température est plus clémente, aussi nous decidons de faire une balade dans le Golfe d'Aranci.

Waouh encore une fois on en prend plein les mirettes !!!

De belles falaises se découpant sur une mer turquoise, une île sauvage au loin (que j'ai immédiatement baptisée "l'île de la tentation") 😂, un cimetière de marins anglais naufragés avec de jolies croix en bois....

Splendeurs où que les yeux se posent 😍👀

Et comble du bonheur : nous trouvons une belle crique proche de Cala Moresca sur laquelle nous sommes absolument SEULS, tels des Robinsons.

❤️👌🏴‍☠️

Après cette charmante balade, nous remontons vers le nord afin de nous rapprocher de Porto Cervo et baja Sardinia où nous avons rdv demain matin pour prendre un bateau vers l'archipel de la Madalena.

Nous jetons notre dévolu sur le village de San Pantaleo pour passer la nuit.

Et ô surprise c'est d'une mignonnerie absolue : arrivés sur la place du village au soleil couchant, les terrasses des bars sont prises d'assaut par des italiens ultra classes. Nous pensions être tombés en plein mariage mais non, c'est juste le célébrissime chic italien.

Des ateliers d'artistes, des boutiques bobo, tout est soigné, ravissant.

Énorme coup de ❤️❤️❤️

Nous y mangeons une bonne pizza à la bottarga, le caviar sarde (ce sont des oeufs de poisson) puis rejoignons le camion pour la nuit.




14
14
Publié le 5 août 2020

Très bonne nuit sur notre petit promontoire devant le bâtiment de la Policia (excès de confiance 🤣)


Nous avons mis le réveil afin de rejoindre notre point de rdv à 8h30 à baja Sardinia.

Notre voilier, le Valentina, est somptueux et Enrico et Alessandro sont formidables : anecdotes savoureuses, tours de magie, plaisanteries.... Ils nous font participer au maniement du voilier, nous initient à la faune et flore locales et nous proposent des haltes sur des spots idylliques.

Nous déjeunons à bord : antipastis, riz aux fruits de mer, fruits, vin, myrte et café.

Même la musique est bien choisie et dispensée à bon escient.


L'excursion est fantastique, tant par la sympathie de l'équipage que par la beauté du bateau ou l'intérêt des arrêts.


Du bonheur en barre ❤️❤️❤️👌👌🙏🙏


L'archipel de La Maddalena a tenu ses promesses et nous offre un final à la hauteur de l'ensemble de ce séjour 👌


En fin d'après midi nous sirotons une Margarita à Baja Sardinia (tout petit prix et bouchées apéritives sardes offertes.... Sympa !) avant de chercher un coin pour la nuit.

Ce coin s'avère parfait, là aussi, nous finissons en beauté avec ce spot "les roues dans l'eau"



15
15
Publié le 6 août 2020

Réveil agréable sur notre butte les roues dans l'eau : eau limpide, brise légère.... bien-être hélas entaché par notre départ imminent.

Rangement, petit déjeuner, et nous prenons la route en direction de Golfo Aranci d'où notre bateau part à 16h00.⚓🚤🏴‍☠️

En chemin nous avalons notre "walking dead" quotidien et faisons les boutiques à Cannigione.

Je déniche une petite échoppe pleine de jolis articles à un tarif tout doux.

Je m'achète un sac Frida Khalo, un débardeur et un bracelet style Atelier d'Amaya.. Pour une fois j'ose le rose !!!😱💪😜


A midi, arrivés à Golfo Aranci nous passons deux heures très agréables, le port est charmant et d'une propreté irréprochable : une dernière baignade, un repas léger et un dernier walking dead, puis il est l'heure de rejoindre notre bateau, que nous avions repéré de loin.


Notre second voyage dans cette île splendide nous a encore enchanté, les paysages sont à couper le souffle, les sardes sont d'une extrême gentillesse, le stationnement en camping-car est facile, nous n'avons pas fait une seule nuit en camping, seulement du sauvage et un agricamping une seule fois en pleine campagne afin d'avoir accès à l'électricité.

La nourriture est savoureuse, les portions généreuses et très souvent les sardes offrent gracieusement des petites bouchées apéritives, des chips, des portions supplémentaires, juste pour faire plaisir ❤️


De plus cette année, en raison du covid il n'y avait pas foule, ce qui a été tres appréciable !


Le top 5 de notre voyage :

1-l'excursion en voilier sur l'île de la Maddalena

2-la découverte des criques du golfe d'Orosei en Zodiaque

3-le repas en agriturismo

4-la balade dans Bosa

5-les baignades dans 2 piscines magnifiques