Carnet de voyage

Tour d'Europe - Road Trip en Espagne et Portugal

33 étapes
56 commentaires
47 abonnés
Dernière étape postée il y a 19 heures
Après 4 mois de Road Trip en traversant les pays scandinaves, les pays Baltes, l’Europe centrale et orientale, nous voici maintenant sur les routes de l’Espagne et du Portugal.
Janvier 2023
10 semaines
Partager ce carnet de voyage
2
janv

La nuit s'est bien passée, contre toute attente, Milky a bien compris qu'aucun pipi n'était possible cette nuit 😂😂😂

Ce matin c'est visite de la ferme avec Olivier. J'améliore ma culture sur les différentes races de poules,poules cou nu, pintade 😂 Tom peut même caresser les poussins, les bébés lapins. On rencontre Babe et rillettes 🐖🐗 ainsi que d'autres truies dont la mise bas est pour très bientôt. Mais surtout, on parle voyage, élevage, métiers et scènes de spectacle et pathologies... Notre rencontre ne s'est pas faite par hasard ... Notre destin nous a permis de nous croiser pour une bonne raison aussi curieux que cela puisse être !!! Un moment de partage très précieux 🥰 Nous reviendrons voir nos amis de la Poule Joyeuse très bientôt !


Puis on prend la route pour faire quelques emplettes à Rivesaltes : réparer les lunettes de Lili un peu tordues, utiliser les derniers tickets restaurant, racheter des fusibles (car hier un fusible de la batterie à grillé à nouveau), racheter un pilulier à Milky (car on l'a cassé, et pour sa cortisone tous les 4j il vaut mieux pour pas se planter...), chercher un barillet pour le coffre, aller à la pharmacie pour deux trois choses, prendre une galette des rois (car en Espagne je doute qu'il y en ait 😂 et les prochaines seront maison 🤩), changer la bouteille de gaz française (pour partir avec l'allemande et la française pleines) ... Bref ça prend du temps tout ça ...

Puis direction l'Espagne !!!! On teste pour la première fois Discovery Espagne, un partenaire similaire à France Passion pour l'Espagne. On arrive sur un parking d'un restaurant/hôtel très bien aménagé avec vue sur les montagnes pour passer la nuit en toute sécurité 😀

Tom prend son bain et une fois en pyjama, une grosse surprise l'attend sur la table 🎁 ... Le Père Noël a trouvé le van 🎄🎅 ... Notre petit aventurier curieux va pouvoir imiter sa maman et prendre ses propres photos. 📸

3
janv
3
janv
Publié le 4 janvier 2023

Ce matin, c'est galette des rois 🙃😁. Après un petit tour en vélo, on décolle pour Barcelone.

On fait les démarches en ligne +7€ d'inscription du van pour la zone à basse émission de Barcelone (il faut le faire pour chaque ville concernée)... Et on finit par les appeler car le statut du dossier reste "en cours de traitement" ... La nana au téléphone est cool et traite notre dossier en direct, on passe au statut accepté 2 min avant de passer l'entrée de zone basse émission... ouf !

On décide de manger sur un petit parking gratuit excentré du centre ville, puis de se rendre au centre ville dans un parking payant surveillé car on apprend que les campings car se font facilement visiter / voler dans le coin (bon... C'est 8€ de l'heure... Gloups)... On réserve également en ligne pour la Sagrada Familia pour Tom et moi 🤩


C'est parti, une fois garé, on arpente les rues de la ville...

Premier arrêt à la fameuse Casa Milà nommée aussi la Pedrera ou carrière de pierre, érigé entre 1906 et 1910 par l'architecte catalan Antoni Gaudí. Elle fut de nombreuses fois critiquée et l'objet des revues satiriques, mais fut défendue par Salvador Dali. Il écrivit dans la revue Minotaure en 1933 un article intitulé "De la beauté terrifiante et comestible de l'architecture moderniste". Par la suite, elle fut saluée par des personnalités du monde des arts et de l'architecture comme Le Corbusier, Nikolaus Pevsner, George Collins, Roberto Pane.

Son ornementation présentent une liberté créative, avec des formes ondulantes qui évoquent la houle marine et génèrent divers effets lumineux selon l'heure du jour. Les balcons sont en fer forgé avec une décoration de motifs abstraits. Gaudí dessina jusqu'aux pavés hexagonaux en céramique des trottoirs jouxtant l'édifice. Ils sont également à motifs marins, avec des poulpes, des étoiles et des conques.

Puis on va à pied jusqu'à la Sagrada Família, "temple expiatoire de la Sainte Famille", basilique de Barcelone dont la construction a commencé en 1882. Puisqu'il s'agit d’un temple expiatoire, les travaux sont exclusivement financés grâce à l’aumône. En conséquence, il n’a pas été possible de construire simultanément les différentes parties du monument lorsqu’il l’eût fallu.

Elle est tellement étonnante ! Très diversifiée sur chacune de ses façades, parfois les décors sont fins et lisses et parfois ils sont très chargés.

Les trois grands portails de la façade de la Nativité (façade la plus chargée) représentent, de gauche à droite, l’Espérance, la Charité, et la Foi. En plein centre, sur la porte principale et entre les quatre tours, se trouve un cyprès symbolisant l’arbre de la vie. Il est surmonté d’une croix en forme de T : tau. C’est le symbole de Dieu le Père. Deux diagonales le recouvrent en forme de X, chi, symbole du Christ. Enfin, une colonne avec deux ailes ouvertes est une allusion à l’Esprit saint. La façade relate la partie humaine et familiale de Jésus. Gaudí voyait dans la Nativité le symbole de la vie et de la création, inspirant du coup l'ornementation exubérante et chargée. Des animaux et des outils se mélangent aux symboles comme l'arbre de vie, couronné de 21 colombes.


Comme pour la façade de la Nativité, la façade de la Passion possède trois portails d’entrée, également dédiés aux vertus théologales. Le porche est fait de six colonnes ressemblant à des os inclinés vers l’intérieur, et est surmonté d’une corniche qui soutient une galerie couverte de dix-huit petites colonnes en forme d’osselets. Contrairement à la façade de la Nativité, Gaudí prévoit pour celle-ci une ornementation plus anguleuse et dépouillée afin d'évoquer la souffrance et la mort du Christ.

Tom et moi rentrons dedans et là ce sont les vitraux qui nous éblouissent de par leurs dégradés de couleurs.

Puis on part pour le parc Güell, pour cela on décide de prendre le métro pour l'aller car Barcelone est très vallonnée et la pente est raide pour monter au parc. Arrivée tout là haut on entame une descente pour rejoindre l'entrée nord du parc. Finalement, l'entrée est fermée pour rénovation...on est SUPER heureux... Obligés de faire tout le tour pour rentrer par l'entrée sud... Une galère pour faire le tour et une pente...mon Dieu !

On arrive à l'entrée, il est 17h et là énorme déception, tous les billets ont été vendus pour la journée 😱 ; le parc ferme pourtant à 19h30. On est extrêmement déçu ! L'agent à l'entrée nous indique que c'est les vacances des espagnols et qu'il y a énormément de monde ces deux premières semaines de janvier... On a l'impression d'avoir perdu 1h30 de notre journée pour pas grand chose alors que nous aurions pu visiter une autre partie de la ville. Seul lot de consolation : la vue que nous avons depuis tout là haut, on surplombe tout Barcelone.

Maintenant que nous sommes côté sud, pas possible de reprendre le métro à moins de remonter ...hors de question... Alors on descend à pied pour rejoindre la Casa Vicens... La nuit tombe... Bref on est assez déçu !

On décide de rentrer au van, cela fait déjà quasi 5h que nous crapahutons... 8km de marche au compteur ... On en a plein les pattes, et la somme salée du parking qui s'annonce dans les 40€... 19h45, Kakou part payer, et là l'agent se trompe et ne demande que 20€ à Kakou...on se dépêche de décarer avant qu'on nous demande un supplément.

On traverse Barcelone en van de nuit avec toutes ces illuminations de Noël.

On passe devant la Casa Balltò de nuit. Le manque d'information de Gaudí à son sujet amena une multitude d'interprétations sur sa façade... Des masques vénitiens ? Des ondulations de l'océan ? Un effet sub aquatique ? Ambiance sous-marine ? Inspiré de Monet et de la Costa Brava ?

En conclusion, Barcelone est un coup de cœur que nous n'avons pas assez assouvi... Nous restons sur notre faim...Il faut qu'on y revienne en hôtel avec un parking pour le van et arpenter davantage en transport en commun (car tout est éparpillé au 4 coins de la ville) voire visiter l'intérieur de certaines Casa de Gaudí...et surtout revenir lorsque les espagnols ne sont plus en vacances... Peut être qu'on va se prévoir cela au retour de la boucle Espagne Portugal... À voir... Car là on a des regrets de ne pas en avoir vu assez. 😞


D'autres choses qui nous ont surpris : ça sent la beuh à bcp bcp d'endroits dans Barcelone et d'autre part ils sont tous avec écharpe et doudoune 😁 alors que nous on est en t-shirt 😱😂 ici peu de vélo (trop vallonné) par contre une quantité incroyable de scooter !!!

On va dormir en sécurité chez un viticulteur à 40min de là dans les terres. Petite mésaventure, le premier viticulteur choisi sur Discovery Espagna est porte fermée, on l'appelle et nous dit que c'est une erreur qu'il soit dans le bouquin... Super... 😱😡 Heureusement il y a un autre viticulteur à 10min... Là tout est ok. On est archi chao il est déjà 21h...

4
janv

Au réveil, petite balade dans les vignes.

Puis on part découvrir le remblai de Sitges bordé de magnifiques demeures. Elle a pour toile de fond le parc naturel montagneux del Garraf.

On part manger et passer l'après-midi sur la plage de sable fin de Ribes Roges un peu plus au sud. Milky rencontre plein de copains et se met à jouer. Tom et Kakou vont goûter l'eau transparente de la mer des Baléares 🤩 Kakou y fait même un bain complet (eau à 15°C et air à 18-21°)

Tom profite d'une des nombreuses aires de jeux à disposition.

Puis on part au parc naturel du delta de l'Ebre, entre marais, langues de sable et mer. Un plaisir pour les yeux avec ce soleil couchant.

On se pose sur une aire safe avec plein d'autres van ou camping car pour la nuit.

5
janv

Hier soir, long échange en visio avec les élèves d'un lycée de la Roche sur Yon pour leur exposé sur le handicap, les discriminations et l'espoir dans tout cela... Très beau travail de leur part ! Grâce à eux, à leur travail, à toutes ces petites pierres qu'on sème un peu partout, la sensibilisation au handicap invisible, aux maladies rares, au regard porté sur l'autre se fait petit à petit !!! Un grand merci !!!


Ce matin, petit tour à l'aire de jeux du coin pour le plus grand bonheur de loulou.

Puis on sillonne le delta de l'Ebre, direction l'étang La Tancada et ses flamands roses 🦩. Ici ils sont beaucoup plus calmes qu'en Camargue, pas de parade nuptiale, sans doute ont-ils déjà tous trouvé leur moitié.

On part manger sur la longue langue de sable : la playa del Trabucador. Une avancée dans la mer magnifique, un petit coin de paradis où l'on se sent seul au monde, que Kakou immortalise en drone.

Avec ce beau soleil, on mange sur place 😀

Puis c'est plage, baignades pour Kakou et Milky et pâté pour Tom sous la supervision de Milky 😂

Une fois tout le monde bien chao, petite douche, puis on refait les services et hop direction le château de Peniscola. Cette forteresse du royaume de Valence est situé sur la partie la plus élevée du rocher qui domine la cité, atteignant une hauteur de 64 m au-dessus du niveau de la mer. Son périmètre est d'environ 230 m et il a une hauteur moyenne de 20 m. Les Templiers ont construit cet ouvrage sur les restes de l'ancien alcazar arabe entre 1294 et 1307.

Forcément, nous sommes le 5 janvier et... C'est la fête en Espagne ! Les Espagnols fêtent l'épiphanie en grande pompe, comme un deuxième Noël pour les enfants ! L'arrivée des rois mages se fait grandeur nature...et le 6 janvier est férié ici. Donc vous imaginez le monde ... Au grand bonheur de mon mari 😂 du coup on garde nos distances 😂

On s'écarte un peu et on se pose à Castello, le long de la mer, mais quel monde ! On ne s'attendait pas à avoir autant de mal à trouver où se garer !

6
janv

Nuit un peu bruyante mais ça va 😀. Ce matin il fait beau et chaud, on profite de la plage, Kakou va piquer une tête, Milky rencontre des copains, et Tom profite des jeux.

On profite pleinement de la matinée puis on prend la route l'après-midi pour quitter la mer quelques jours et rejoindre Castille La Manche. Les paysages changent du tout au tout, d'abord des champs d'orangers puis des clairières rouges, ocres (nous rappelant le Colorado provençal); les plaines sont remplies de vignobles.

Après quelques heures de route, on se pose pour la nuit et surtout faire la galette des rois maison ! Tom est très fier de sa réalisation ! Pas encore de roi ce soir mais comme il y a trois fèves dedans je pense que demain sera le bon jour 😉 😂

7
janv

Ce matin nous avons deux rois et une reine 👑 au petit déjeuner 😂 Pauvre Milky 👸 ! Puis on prend la route pour les moulins de Consuegra, dans la province de Castille-La-Manche.

Ça y est nous y sommes, on se gare sur un grand parking en contrebas, on mange et c'est parti pour une randonnée pour monter là haut ! Une longue boucle déclarée facile 😂 heuuuuu c'est en oubliant les cailloux, le sable, le dénivelé... Et en plus nous avons eu la merveilleuse idée de prendre la poussette... Magnifique 😂😂😂

Ça y est nous y sommes ! Tout en haut de colline pour admirer les fameux moulins de Consuegra et le château, lieu rempli d'histoires. Kakou en profite pour faire du drone pour de meilleures prises de vue.

Pour peut-être bien la première fois, on se fait prendre en photo tous les 4. Puis on navigue entre les différents moulins.

Se tiennent là 12 moulins datant du XVI ème siècle. Dans cette région de quasi monoculture de céréales, les rivières ne pouvaient fournir l'énergie suffisante pour moudre le grain, c'est donc l'énergie éolienne qui fut exploitée. Une fois la coupole orientée (car celle-ci peut tourner grâce au long mât en bois à l'extérieur) et les croix en forme de X dirigées vers le vent, on couvrait celles-ci de toiles de voile. Le mouvement obtenu était transmis à l'axe qui le communiquait, à travers une série de mécanismes, à deux meules qui broyaient le blé et le transformaient ainsi en farine.

Chacun d'entre eux a reçu le nom d'un des personnages de Don Quichotte, roman de Cervantes avec, du nord au sud : le Bolero, Mambrino, Sancho, Mochilas, Vista Alegre, le château de la Muela puis le Cardeño, Alcancía, Chispas, Caballero del Verde Gabán, Rucio, Espartero, Clavileño.

Lecture culte d'un gentilhomme qui lu tellement de livres de chevalerie qu'il en perd la raison. Don Quichotte, ce chevalier errant, se met alors à combattre des géants qui s'avèrent être des moulins à vent, mais aussi des armées en bataille à moins que ce soit là encore... des troupeaux de montons... Certains essayent de l'aider, d'autres le ridiculisent... À vous de découvrir la suite...

Le château de Muela ou château de Consuegra prolongent les 9 premiers moulins à vent. C'est un des châteaux le mieux conservé d'Espagne.

On retraverse un petit village typiquement espagnol.

Puis direction, le Château de Peñarroya, situé sur un rocher et donne accès au Parc Naturel de Les Lagunes de Ruidera. On sillonne même les remparts à pied.

Kakou prend quelques images en drone pendant que Tom fait du vélo.

On décide de prendre une sangria, et là grand moment de solitude. Je ne parle pas espagnol, juste quelques mots... Ici les gens ne parlent pas forcément anglais... Je demande une sangria au restaurant du coin, la personne me répète plusieurs fois en espagnol l'air étonné; pour être sûr qu'on parle bien de la même chose, je lui montre une photo d'une sangria, il me dit aucun souci et je le vois me faire un pichet de sangria... Et là je comprends mon erreur... Ma photo de sangria était un pichet de sangria... Je me suis embrigadée dans un truc... Au secours... Je ne me voyais pas lui dire non non c'est pas un pichet...juste deux verres... Bref j'ai laissé... Et Kakou qui me voit arriver avec un pichet entier... Bref la prochaine fois je sors le traducteur :/ Après elle était faite maison, très bonne et du coup on en a eu pour 5 verres... Un groooooooos apéro 😂

8
janv

On reste au même endroit aujourd'hui car il pleut. On profitera des rayons de soleil pour le parc national demain. Alors aujourd'hui, c'est jeux de société, playmobil à gogo (camping car, aire de jeux, ferme), dinette, marchande, gare et trains pour Tom, on ne peut plus poser un pied par terre 😂 Tom fait aussi du vélo entre deux averses et joue au ballon avec son papa. Moi boulot boulot j'en profite ! Kakou prend le temps de jouer à l'ordinateur quand Tom sieste.

Le soir venu, Tom prépare la quiche avec maman tout en piquant du gruyère 😉

9
janv

Ce matin, il ne fait pas aussi beau qu'on l'espérait mais tant pis... Tom fait du vélo un bon moment puis on part arpenter le parc national de Ruidera et ses 15 lacs successifs aux couleurs turquoises à vert d'eau suivant l'ensoleillement, avec ses multiples cascades et petits cours d'eau.

Kakou fait du drone sur plusieurs spots pour nous faire profiter des paysages en prenant de la hauteur.

On a cherché loooooongtemps une succession de cascades nommée chorro de las minas comparée à celles de Plitvice en Croatie mais en vain... Peut être est ce celles qu'on a vu... On n'est pas sûr...

Puis, on prend la route pour Riopár dans le parc national de Los Calares del Munda y de la Sima. Pendant 1h30, on traverse de petits villages escarpés, où on a l'impression que tout est fermé, des champs d'oliviers à perte de vue, des montagnes aux falaises abruptes...

Et surtout on fait une rencontre inattendue ♥️ Après quelques recherches ce sont bien des bouquetins espagnols... On ne s'attendait pas à ce qu'ils soient si peu farouches.

On se pose ce soir face aux montagnes, avec une petite pizza maison, proche de notre rando cascade de demain. On profite du ciel bien étoilé 🤩🌃

10
janv
10
janv
Publié le 10 janvier 2023

Petit réveil sous un ciel bleu ce matin.

On part en randonnée pour la cascade Del Rio Mundo dans le parc national de los Calares del Mundo y de la Sima. En premier ce sont des aigles ou peu être des vautours de belle envergure qu'on a au-dessus de nos têtes.

C'est parti, Tom prend son petit bâton de marche et hop !

La cascade apparaît, un peu plus à chaque virage.

Ça y est on la voit dans sa totalité. La rivière prend sa source dans une grotte au milieu d'une haute falaise et forme une cascade d'une hauteur de près de 100 mètres. Par la suite, il se forme une série de cascades et de bassins.

Après cette ascension, Tom est déjà bien fatigué, du coup je redescends tranquillement avec lui. Il a marché tout du long (2km), ce courageux petit bonhomme, malgré les marches en pierres lui arrivant à la taille. Kakou lui monte un petit peu plus sur un sol glissant pour arriver au même niveau que la partie haute de la cascade.

En début d'après-midi, on reprend la route en direction de Cordoue. Les paysages changent au fil des virages laissant place à des champs d'oliviers sur des pentes abruptes à perte de vue.

On s'arrête à Úbeda pour faire la lessive et quelques courses. La lessive... Encore une épopée... Déjà il fallait du liquide... Je n'avais qu'un billet de 50€, il a fallu trouver un restaurant ouvert à 15h acceptant de changer mon billet... Chose peu évidente surtout quand personne ne parle anglais et moi l'espagnol au raz des pâquerettes... Au bout du compte on y arrive; MAIS ça ne s'arrête pas là... Je mets le linge, les sous, lance le programme et réalise que je n'ai pas eu à choisir la température 😨 d'un seul coup je vois 60°C et impossible de changer 😱 ! Et là je réalise la catastrophe ! Dans cette machine il y a toutes nos affaires car vous imaginez bien, dans le van, il n'y a pas la place pour un mois de vêtements... Et là j'imagine tous nos vêtements propres mais rapetissés... La cata... Je finis par appeler le service client indiqué dans la laverie, grand moment de solitude : il ne parle pas anglais... Un couple dans la laverie ayant pitié de moi, prend l'appel et explique la situation, grâce à eux, la personne change à distance la température du lavage 💙💙💙 ouf 😱😂😂😂

Puis c'est les courses, à nouveau il faut se réhabituer à de nouveaux produits, de nouvelles manières de consommer... Je vais encore avoir des difficultés à trouver des yaourts pour Tom ... Ici il n'y a que des yaourts à boire... Par contre il y a beaucoup de poissons et crustacés au rayon frais et au rayon congelé (à se servir à la louche).

On a été encore surpris cet après-midi qu'il n'y ait personne dans les rues à 15h, 16h, tous les magasins étaient fermés, puis on se rend compte que tout ouvre de 9h à 13h45 puis de 17h à 20h... Les chaleurs estivales changent les modes de vie.

Dernière photo du jour, ici ce ne sont pas les marronniers qui bordent les rues du centre ville mais bel et bien des orangers 🍊🍊🍊

11
janv
11
janv
Publié le 11 janvier 2023

Today c'est parti pour Cordoue. C'est une ancienne ville romaine majeure et au Moyen-Âge, c'était un centre islamique important. Une ville qui met en valeur son passé romain et la coexistence des cultures chrétienne, islamique et juive au cours de son histoire.

La ville est surtout connue pour La Mezquita, immense mosquée datant de l'an 784, la célèbre colonnade de sa salle de prière et ses vieilles mosaïques byzantines. Après sa transformation en église catholique en 1236, elle a été agrémentée d'une nef de style Renaissance au XVIIe siècle. Aujourd'hui on la nomme la cathédrale-mosquée de Cordoue, officiellement connue sous son nom ecclésiastique : la cathédrale Notre-Dame de l'Assomption. Sa visite est juste incroyable !!! C'est tellement immense ... On s'y perd !!! On en prend plein les yeux à chaque pas.

Au XVIe siècle, on insère un nouveau Nef au centre de l'édifice, l'ancien minaret, qui avait été transformé en clocher , a également été considérablement remanié à cette époque. À partir du XIXe siècle, les restaurations modernes ont à leur tour conduit à la récupération et à l'étude de certains éléments de l'époque islamique de l'édifice.

Manque de bol pour nous, les écuries royales sont fermées pour rénovation. A savoir, il y a des shows gratuits 2 fois par jour habituellement.

L’alcazar des rois chrétiens de Cordoue prend son nom du mot arabe القصر (alqasr, « palais »). La forteresse a été l'une des résidences principales des rois catholiques d'Espagne.

Calleja de las Flores : En plein quartier de la Judería, près de la Mosquée-Cathédrale nous découvrons cette paisible ruelle, l'une des plus traditionnelles de la ville, étroite et sinueuse. Les balcons grillagés se remplissent de fleurs parfumant l'agréable promenade.

Autre rue symbolique, la Salmorejo, sans aucun doute, cette rue est l’une des plus caractéristiques de Cordoue. Tous les touristes veulent savoir où se trouve la recette du Salmorejo, et la pertinence de cette recette d’origine cordouane est telle qu’ils lui ont même fait une rue !

Calleja del Pañuelo : cette rue est un autre exemple du charme culturel que Cordoue possède dans ses rues. Dans ce cas, il s’agit d’une rue aussi étroite que la largeur d’une poussette canne. Elle est considérée comme l’une des rues les plus étroites d’Espagne, avec au bout, une petite place que certains considèrent comme la plus petite du monde.

La casa arab est un magnifique lieu de style maure avec plusieurs patios et cours intérieures.

On flâne au travers des ruelles, puis on profite d'une terrasse pour s'offrir une sangria... Je la croyais légère au début mais olala qu'elle était traître !

Puis on arrive sur le pont romain, l'un des ponts édifiés sur le Guadalquivir par les Romains après la bataille de Munda (45 av. J.-C.). Au Xe siècle, l'ouvrage a été reconstruit sous les ordres d'Al-Samh ibn Malik al-Khawlani, le gouverneur de Al-Andalus par ordre du calife Omeyyades à Damas ʿUmar II en 719 après JC puis amélioré par les émirs suivants.

Après ces 6 km de l'arche, on prend la route pour quelques villages blancs que nous ferons demain. Nous passons juste à proximité de Espejo avant de nous poser pour la nuit.

12
janv

Ce matin, c'est vélo toute la matinée pour Tom puis on part pour Zuheros. Avec sa pittoresque beauté arabe andalouse, Zuheros conserve une architecture populaire aux petites maisons blanches et aux toits ocres. Située au pied d'un château arabe se tient l'église Nuestra Señora de los Remedios, du XVIe siècle.

Il y a une aire de jeux sur place alors on en profite pour loulou.

Puis on prend la route pour se poser dans une ferme d'Aloe Vera proposée sur le guide d' accueillants Discovery Espagna. On arrive ça à l'air fermé, on appelle et là on nous dit que c'est fermé et qu'il fallait appeler 48h avant... Super... C'est indiqué nulle part sur le guide... On trouve une superbe aire à 35 min de là mais ça nous agasse d'avoir perdu quasiment 1h de route. C'est la deuxième fois qu'on a une mésaventure avec ce guide... Rien à voir avec France Passion.

Tom profite d'une nouvelle aire de jeux 😀 avant de se faire une raclette et d'aller au dodo. Demain une grosse journée nous attend !

13
janv
13
janv
Publié le 14 janvier 2023

Ce matin, beau lever de soleil devant le van 🥰

Direction Séville ! Tout d'abord on traverse le quartier Triana. Il s'agit d'un quartier populaire vivant qui a vu naître les toreros et les danseurs de flamenco. Triana n'est pas un quartier avec des attractions touristiques spectaculaires, mais un quartier gitan authentique avec de petites ruelles où il est agréable de se promener.

On longe le fleuve Gaudalquivir, on aperçoit la Tour de l'Or qui est l'un des monuments emblématiques de Séville. La 'Torre del Oro' est une tour d'observation militaire de la ville de Séville de 36m de haut. La Tour de l'Or doit son nom à l'âge d'or de l'Andalousie, pendant la période des colonies latino-américaines. Lorsque les bateaux entraient dans Séville via le fleuve, ils pouvaient débarquer leur cargaison (d'or) ici. Aujourd'hui, c'est le musée naval de Séville.

On traverse le parc Maria Luisa pour atteindre la fameuse et célèbre place d'Espagne.

Ça y est, on y arrive, la place la plus majestueuse de Séville à nos yeux !!! On a été subjugué, scotché par sa grandeur, la beauté du palais et ses détails architecturaux. Un énorme coup de cœur !!! De plus, d'aspect cinématographique, la place sert de décor à une scène sur Naboo dans le film Star Wars épisode II : l'attaque des clones en 2002.

On a une chance inouïe !!! Un groupe joue de la musique et des jeunes femmes dansent du flamenco en ces lieux magiques !!! On est super content de pouvoir voir cela 💃 et je suis même très surprise de la "dureté" de la danse, moi qui pensait que c'était une danse très sensuelle, douce et délicate , ce sont plutôt des mouvements très rapides et réalisés avec force.

Puis on traverse le quartier de l'université de Séville dans lequel on se trouve un petit resto pour manger. Pour la petite histoire, on se fait rarement de resto, mais là on se lance ! L'envie d'une paella se fait sentir, après hésitation on finit par s'asseoir sur une terrasse qui a l'air sympa et lorsqu'on découvre la carte ... On a choisi le seul resto non espagnol de la rue... Au menu : tajine, couscous... Bon c'est pas grave on se prend un petit assortiment avec sangria, c'était topissime !!!

Puis on se dirige vers le quartier de la cathédrale de Séville et de l'Alcazar. Je fais la queue pour prendre un billet et visiter la cathédrale de Séville et là gros déconvenue !!! Je vois un tarif réduit pour personne handicapée donc je montre ma carte, puis elle me demande mon pourcentage de handicap, je réponds 75% et elle me demande le papier attestant des 75%, certes je l'ai scanné et l'ai dans mes dossiers sur PC mais pas là en direct. Sur téléphone... Je lui dis de regarder mes jambes mais rien à faire il fallait ce fichu papier... J'étais très contrariée de la situation, et suis partie ! Ce n'est pas le fait de payer un certain tarif qui me met en colère, c'est le fait de devoir me justifier d'un % d'invalidité pour rentrer faire une visite culturelle ! J'ai une carte européenne PMR, dans ce quoi à quoi signifie le logo européen ?! Je ressemble à Robocop mais ça ne suffit pas. Merci pour la stigmatisation en place publique et l'inconfort ressenti...

Pour l'après-midi, on retrouve un ami, une belle surprise de dernière minute qui s'est organisée !!! De chouettes retrouvailles et Tom était très heureux de retrouver son parrain !

Les gars visitent la Plaza de Toros de la Maestranza, les arènes de Séville, pendant que je garde Milky. Aujourd’hui, les arènes ont une capacité pouvant aller jusqu’à 14000 spectateurs. Avant d’entrer en piste, les matadors saluent la statue d’une femme dont le nom vous évoquera surement quelque chose : Carmen, célèbre opéra de G. BIZET. C’est ici qu’elle fut assassinée.

Chaque année, la saison des corridas débutent le dimanche de Pâques avec une des plus prestigieuses corridas : la corrida del Domingo de Resurrección. Puis tout au long de la saison, les arènes de Séville seront le théâtre de spectacles taurins impressionnants. La saison se termine au mois d’octobre, avec une dernière corrida à l’occasion de la fête de la Vierge du Pilar.

Puis on profite du soleil autour de sangrias dont les prix varient du x2 au x4 suivant l'endroit... 😱 (Entre 2€50 et 8€) et bien-sûr on s'est fait avoir comme des bleus mais la vue était extra.

Puis on rejoint le quartier de Triana pour s'offrir une bonne paella et profiter d'être ensemble jusqu'au van à 2h30 du matin. On totalise 11.5km de marche un record (chaud à vivre par la suite) et des heures de bonheur entre amis.

14
janv
14
janv

Bon today, c'est pas la grande forme alors on profite des énormes aires de jeux à disposition pour Tom et on se repose pour récupérer des km de la veille 😱😂 grosse grosse fatigue !!! On ne roule que 35 min pour trouver une autre aire 😂

15
janv

Ce matin, encore un peu de repos puis on prend la route pour Grenade et la Sierra Nevada. En route, on s'arrête faire une lessive et manger. Les paysages changent à nouveau en Andalousie.

Nous voici installés dans le parc de la Sierra Nevada après avoir pris une route excessivement pentue, d'une largeur record !

Sierra Nevada signifie en espagnol 'chaîne de montagnes enneigée'. Après les Alpes, c'est la chaîne de montagnes la plus haute d'Europe, avec au total 16 sommets de plus de 3000 mètres d'altitude. Il y a plus de 6 millions d'années, ces montagnes se sont créées par des mouvements tectoniques et la montagne la plus haute est le Mulhacén. Bon normalement il y a de la neige ici depuis novembre mais cette année les skis ne sont pas encore de sortie en plein mois janvier... 😔

Petit désagrément du soir, la vis du guidon de la draisienne de Tom s'est cassée... Aïe... Un peu de tristesse chez loulou mais il a vite compris qu'on irait chez Decathlon demain à Grenade demander une vis de rechange (car c'est une vis spécifique que nous n'avons pas dans notre stock :/ ). A la place on sort les vélos playmobil 😂


16
janv

Levée de soleil dans la Sierra Nevada 🥰 comme on aime.

Aujourd'hui, on visite les richesses de la ville de Grenade, sacrée plus belle ville d'Espagne. Au programme : l'Alhambra, l'Alcazaba, le palais Nasrides, le Generalife et ses nombreux jardins. Pour l'achat des billets l'organisation était très curieuse... Une attente interminable alors qu'il n'y avait pas grand monde au départ... Bref après contrôle continu de nos passeports à chaque entrée, nous voilà à visiter en premier l'Alcazaba de Grenade.

Alcazaba est un mot arabe qui signifie château ou forteresse. On peut également l’utiliser pour nommer tout périmètre fortifié utilisé comme refuge. L’alcazaba se démarque du château par la petite ville ou "médina" qu’elle contient à l’intérieur de son enceinte (aujourd'hui, on voit les ruines de ses anciennes maisons).

Les Alcazabas sont très répandues en Espagne. L’Alhambra de Grenade possède l’Alcazaba la plus grande et la mieux conservé d’Espagne et du Portugal.

Sa fonction principale était de protéger et de servir de refuge face aux attaques: pour cette raison, l’Alcazaba était la résidence principale des sultans et de la noblesse. Elle servait également à montrer le pouvoir de la ville.

Depuis les différents balcons, la vue sur la ville de Grenade est impressionnante !

Puis on visite le Palais Nasrides. Il représente le sommet de l'art et de la culture musulmane en Espagne. C'est un ensemble de bâtiments construits sous le règne de Mohammed V utilisé comme résidence personnelle et pour les services de la cour.

Après la conquête de la ville, le Palais Nasrides a subi des modifications et des rénovations constantes. Les plus grands changements ont été instaurés par Charles Quint avec l'ajout de nombreuses salles et la création de la Casa Real Nueva.

On a été scotché par la richesse des décors sur les murs, les versets du Coran gravés sur les parois, le marbre, les colonnades... Tout est absolument fabuleux !

Puis on découvre Al Partial, idem, d'une beauté sans nom.

Le palais de Carlos V est devenu un musée des beaux-arts et musée de l'Alhambra. Nous rentrons juste dans sa cour centrale.

On sillonne les jardins jusqu'au Generife. Le lieu de repos des rois musulmans de l'ancien royaume nasride de Grenade. Le Generalife était une villa avec jardins à côté de l'Alhambra qui servait de lieu de repos aux rois musulmans de Grenade. Son nom provient de l'arabe "Yannat al-Arif" qui, traduit en castillan, signifie "Jardines del Alarife" ou Generalife.

Ce petit palais est entouré de vergers et de jardins fruitiers, qui étaient certainement déjà utilisés à l'époque Nasride pour alimenter l'Alhambra.

Dans une cour, plus intime encore que celle du canal, se trouve le tronc (mort) du cyprès où la sultane Morayma a été surprise avec son amant. Cette légende est inscrite à côté de cet arbre.

En marchant, on peut contempler d'autres bâtiments majestueux non visitables.

Et l'Alhambra de Grenade, c'est quoi ? En réalité il s'agit du château rouge (Qa'lat al-Hamra' signifie Le Château Rouge) et de la ville-palais andalouse construite autour de lui.


Après ces 5km parcourus, on retrouve Milky qui nous a attendus sagement (mine de rien à force de cavaler sans arrêt, elle n'était pas contre faire un petit dodo 😂)

Allez hop, il est 15h et on n'a pas mangé, on passe à lidl pour grignoter quelques trucs rapides et récupérer la vis pour le vélo de Tom (ce n'est pas parfait comme réparation mais ça va le faire). Direction le désert de Gorafe !!! On se presse un peu (c'est chiant) mais en regardant la météo demain c'est pluie et mercredi neige ❄️ donc l'accès au désert sera impossible... Donc on décide d'y aller ce soir quand même pour en profiter un petit peu. La route qui y mène est juste incroyable !!!

Après un long chemin légèrement périlleux , nous y voici, avec une vue plongeante sur le désert. Cette zone désertique est divisée en deux parties :

- Connus sous le nom de «Bad Lands» ou de mauvaises terres caractérisées par leur caractère aride et ravin: Il possède de profonds canyons et de grandes colonnes de roches, également appelées cheminées de fées, érodées au fil des siècles, qui donnent au désert de Gorafe une personnalité unique en Espagne.

- Les Coloraos: C’est la partie du désert profond, inhospitalier et reculé où se trouvent les grands canyons d’argile rouge et d’ocre.

Bon entrer dans le désert n'est pas chose aisée... Il faut faire une excursion avec guide en 4x4... Autrement dit c'est pas possible pour nous 4, ce n'est pas grave on profite de la vue à couper le souffle que nous offre le panorama !

Il était prévu qu'on reste dormir là mais le temps en a décidé autrement, le vent a commencé à se lever avec de violentes rafales... On reprend la route pour dormir en sécurité dans une ville à 30min de là... Après cette journée bien remplie, on est tous bien chao... Demain on fera plus light 😂