Carnet de voyage

L'Inde du Sud depuis Bangalore

Dernière étape postée il y a 247 jours
En stage pour plusieurs mois à Bangalore, je visite l'Inde depuis cette ville par vélo, voiture, bus et train.
Octobre 2019
19 semaines
Partager ce carnet de voyage
1
1
Publié le 4 novembre 2019

I - Le lac de BTM Layout (Madivala Lake)

Premier dimanche dans Bangalore, après avoir acheté un vélo, je suis parti à la découverte de la ville sur mon VTT. Dans la ville se trouvent plusieurs forêts et lacs, dont celui de BTM Layout.

Perdu au milieu de la ville, le lac donne l'impression d'en être sorti tellement il est grand. De l'autre côté de la berge on aperçoit des bâtiments colorés, les oiseaux chantent, les pélicans survolent le lac, les chiens jouent, les amoureux se baladent. Une fois la balade terminée, je reprends mon vélo et retomber directement dans la ville (que je n'avais finalement pas quittée) et son trafic routier infernal.

• • •

II - Balade du dimanche en vélo en zone rurale

Un collègue du travail, lui aussi amateur de vélo, m'a proposé de l'accompagner un dimanche matin pour une balade en vélo. Malgré un samedi soir plutôt arrosé après le travail, j'étais debout à 5h00 ce dimanche matin pour prendre l'air. Au final, nous avons parcouru 50km et échangés de nombreux fous rires pendant quatre heures.

• • •

III - Un dimanche en parfait touriste

Avec une amie américo-indienne du travail nous avons décidé d'explorer Bangalore en parfait touriste. Ainsi nous sommes partis aux alentours de 10h00 du matin, avons pris le métro, quelques auto-rickshaw et avons beaucoup marché.

Le métro de Bangalore est le meilleur que j'ai pris de ma vie - propre, sécurisé et à l'heure. Ce n'est pas une blague, je fut surpris. Je fut aussi surpris par l'affiche qui interdisait de s'asseoir par terre, très indien.

Le Palais de Bangalore

Après un bon petit déjeuner à base de friture et de riz, nous sommes allés visité le Palais de Bangalore. La décoration et l'organisation de ce palais sont dans un style britannique vacancier. On retrouve ici, plus ou moins, l'influence britannique pendant la colonisation.

Palais de Bangalore 

Les coures intérieures du palais sont magnifiques et fraîche, ce qui est très appréciable dans un pays où il fait 35°C en décembre.

Palais de Bangalore 

Enfin, le palais possède un jardin à la française des plus coquet avec de la lavande - "Oh douce Provence". On retrouve cependant une forêt au fond du jardin pour contenter le style britannique. La forêt compte malheureusement parmi elle des bouteilles et sachets plastiques.

Palais de Bangalore 

La Galerie Nationale d'Art

Je n'ai malheureusement pas de photo de cette galerie. Les expositions étaient très belle, en particulier celle d'un photographe qui raconte sa vie au travers de photos "banales" mais magnifique.

Les palais des pouvoirs étatique de l'Etat du Karnataka

Les palais des pouvoirs étatique de l'Etat du Karnataka sont concentré dans le même quartier, collés les uns à côté des autres. Il est d'ailleurs assez étrange d'observer un si fort rapprochement physique entre le pouvoir judiciaire et les pouvoirs exécutif et législatifs. Les bâtiments sont grandioses.

Cubbon Park & Lalbagh botanical garden

Le Cubbon Park se trouve à coté des palais des pouvoirs étatiques du Karnataka. C'est un peu le "Central Park" de Bangalore même si la ville en compte bien d'autre - c'est une ville très boisée. Le parc est un petit havre de paix au milieu de la ville de 8 millions d'habitants.

Lalbagh botanical garden est un jardin au sud de Cubbon Park. Le jardin présente de nombreux différents styles de végétations. Au milieu se trouve un rocher avec un temple en haut.

Chaptki market

Enfin, nous sommes allés dans un marché local, le plus grand de la ville - l'équivalant de la taille du champs de Mars à Paris en superficie. Tout, absolument tout, on peut tout trouver là-bas et pas cher ! De la perceuse, à la moto, en passant par le panneau solaire, les statuettes en bronze et les épices ainsi que les vestes de ski et bonnets - je ne sais pourquoi car il fait 36°C.

• • •
2
2
Publié le 4 novembre 2019

Départ pour Goa

Avec Soma (une fille américo-indienne) et Weronika (une fille polonaise), deux amies du travail, nous sommes parti à Goa un peu sur un coup de tête. En un jour nous avons réservé le bus aller-retour et le premier hôtel pour un prix défiant toute concurrence occidentale.

Notre bus était un bus à couchette. Départ le jeudi soir à 21h de Bangalore et arrivée à 14h à Goa le vendredi. Il faut savoir que nous devions arriver, normalement, à 11h le vendredi. Le bus a mit trois heures de plus de prévu, il faut savoir s'adapter. Et puis, entre 14h et 17h de voyage sur des routes sinueuses de campagne, on ne voit pas la différence.

Malgré plusieurs bonds sur ma couchette lorsque le bus roulait sur des trous, des virages un peu trop brusque pour être sûrs, des accélérations douteuses et des coups de frein sec et continu; je n'ai pu dormir que 13h sur 17h de voyage. Je dois l'avouer, j'ai le sommeil lourd.

Une fois arrivé à Goa, Kiran (britanno-indien) nous attendait. Il logeait auparavant dans la chambre où je suis à Bangalore et à travailler deux ans à SELCO Foundation. C'est un mec génial, une super rencontre, il nous a accompagné et guider pendant les deux jours.


Margao

Enfin arrivé à Goa, nous dûmes prendre un bus de transport public pour nous rendre à la ville de Margao au Sud du plus petit Etat indien (Goa étant un Etat de l'Inde et non une ville). Le bus roulait ainsi pendant plus d'une heure sur des petites routes en pleine jungle indienne. Les paysages étaient magnifiques, la nature est grandiose. Neamoins, petit incident dans le trafic, le bus a percuté une voiture et une bagarre générale à faillit éclater entre le chauffeur, la police et les automobilistes.

Une fois arrivée à l'hôtel, nous nous mirent à table et mangeâmes du poisson fris à 17h. Puis avec quelques bières et de la musique nous sommes allé admirer le coucher de soleil sur la plage.

Le lendemain, nous sommes allé sur une autre plage. L'eau était chaude et le sable était doux. Ce fût mon premier bain dans la mer d'Arabie, qui se trouve être un océan (c'est une partie de l'océan indien). Un nageur-sauveteur est d'ailleurs venu de l'autre bout de la plage pour nous surveiller personnellement, on oublie trop souvent la puissance de l'océan lorsqu'on vit sur la Côte d'Azur.

Enfin, nous repartîmes pour le Nord de Goa, destination Panjim dans un bus remplit de monde et musique à fond pendant deux heures.

Panjim

Enfin arrivé à Panjim, nous avons loué deux scooters et nous sommes parti à la recherche d'un snack pour manger. La balade en scooter dans la ville fût incroyable, les bâtiments colorés, l'air chaud et marin, les ponts traversant des paysages magnifiques. J'ai senti une grande joie et une grande sensation de liberté lors de ce trajet.


Calangute et Baga beach

Une fois arrivé à l'auberge de jeunesse, nous sommes directement parti mangé dans un excellent restaurant où nous avons partagé des plats de requin, poulet et boeuf (Eh oui, seuls les hindous pratiquants n'en mange pas !), toujours accompagné de riz cuisiné avec art dans différentes formes et façons

Nous sommes ensuite sorti sur la plage où se trouvait de nombreux bars et clubs. Après une longue nuit, nous sommes rentrés tôt le matin à l'hôtel.

Le lendemain, je me suis levé pas trop tard et j'ai pris le scooter pour aller explorer les environs. J'ai découvert un magnifique temple au devant d'un pont. Le pont n'étant pas très beau, je n'ai que photographié le temple. Enfin nous sommes rentré à Panjim pour prendre notre bus retour le dimanche à 17h afin d'arriver normalement à Bangalore à 6h le lundi (nous sommes arrivé évidemment à 10h).