Sauvage, typique, colorée, tradition et gentillesse, c'est ce qui résume ce pays dans tous les guides !!! Alors allons-y
Du 14 au 22 avril 2018
9 jours
Partager ce carnet de voyage
1

C'est parti pour notre road trip annuel. On appréhende la pluie et le mauvais temps mais on n'appréhende pas la conduite à gauche... on vous dira donc dans une semaine si nous avions raison.

Après la récupération très rapide de notre voiture de location, c'est parti. L'aéroport de Dublin est petit et localisé à proximité des autoroutes. Nous sortons donc très vite sans embuches de la ville. C'est effectivement un détail à prendre en compte dans votre organisation. (ATTENTION, une partie de cette autoroute est payante par internet sous un délai de 24 heures...)

Nous avons roulé environ 135 km en direction de Galway, pour une première pause. Nous arrivions en fin de journée, nous voulions donc rapidement nous immerger dans l'ambiance irlandaise sans être fatigués par la route (avec toujours cette appréhension d'une première conduite à gauche).

Nous sommes donc en plein cœur de l'Irlande au pied d'un des plus grands lacs irlandais qui, on ne sait comment est quand même reliée à la mer. Athlone, peu conseillée dans les guides touristiques est toutefois une belle découverte et surtout permet une première pause de la route avant le Connemara qui nous attend prochainement.

Athlone - visite à pied authentique 

Athlone est authentique et permet la découverte immédiate de l'ambiance irlandaise : premier pub avec les musiciens en direct, première guinesse, premier fish ans chips et première soirée foot.

B and B : Villa St John - Athlone

ASTUCE 1 : Athlone est "la" découverte de notre séjour hors des sentiers battus, et hors des guides touristiques. Allez-y, vous ne serez qu'enchanté de cette ambiance "non touristique" et par l'accueil authentique.

ASTUCE 2 : La sortie de l'aéroport et de Dublin très rapide en voiture est à prendre en compte dans votre organisation de voyage (si vous voulez éviter la conduite en centre-ville et si vous êtes effrayés par la conduite à gauche)

2

Aujourd'hui au programme la découverte du Burren région désertique au sud de Galway...

Avant de quitter le centre de l'Irlande, une petite pause dans le site religieux de Clonmacnoise l'un des plus grands l'Irlande. Ça peut ou ne peut pas plaire, mais en ce qui nous concerne on ne pouvait pas passer à côté (Athlone étant à proximité). Perdez-vous dans ce dédale de croix celtes et ces anciennes églises qui ont perduré (un film en français à heure fixe est projeté en introduction vous permettant de mieux comprendre l'histoire du site et de sa conversation).

Vous pouvez également venir sur le site en bateau (nous ne l'avons pas testé mais cela doit effectivement être sympa)

Après cette découverte (si vous traversez l'Irlande d'Est en Ouest, n'hésitez pas ce serait dommage de passer à coté), en route pour le Burren : 1h40 de route devant nous. L'entrée dans le Burren frappe très vite et l'expression lande de pierre prend tout son sens.

Petite pause déjeuner à Ennistymon au sud du Burren pour pouvoir faire une boucle pour découvrir le Burren dans l'après midi. Le village est typique : des maisons toutes colorées et très vivantes.... mais le dimanche midi dans le Burren c'est désert, on se retrouve "dans une crêperie bretonne" qui n'a de bretonne que le nom. Mais nous avons enfin pu goûter au saumon de Galway accompagné d'une soupe.

Sous un magnifique soleil, il nous en faut pas moins pour parcourir les quelques km jusqu'au site très connu de cliff of moher. Des falaises noires, hautes et spectaculaires.... jusqu'à 214m sur 8 km. (attention le site est gratuit mais le parking payant. Un centre d'interprétation est également présent pour mieux comprendre la nature du site). Il est nécessaire de compter un minimum de 2 heures pour découvrir le site (et marcher pleinement sur les falaises - mais en 2 heures, vous ne verrez pas tout - SINON prévoyez la rando !!! )

Nous avons repris la route vers le nord, en direction de Galway après s'être fait tanné longuement la peau par le vent....

Très vite malheureusement mon humeur a changé aussi vite que le temps.... La pluie était tellement au rendez vous.

Sous une pluie battante (c'est pour vous dire nous n'avons même pas pu descendre de la voiture devant un pub que nous avions repéré dans un village de pêcheurs ....), nous voici en fin de journée désormais à Galway, terminant ainsi la boucle dans le Burren.

La pluie s'étant calmée après l'installation dans notre B and B, plongeons-nous immédiatement dans l'ambiance de Galway. Cette ville tranquille est propice à la déambulation naturelle au fil des rues piétonnes, chemins le long des rivières et du port, etc...

Nous avons regardé les rivières de long en large mais aucun saumon ne nous a sauté aux yeux ni dans les mains... snif... Nous nous sommes donc vengés sur le célèbre ragoût de mouton irlandais (plat traditionnel des campagnes).

ASTUCE 1 : Si vous en avez l'occasion, le temps et les conditions météo, prévoyez une journée supplémentaire dans le Burren. Méconnue, cette région mérite un coup de cœur (elle est le terrain rêvé de randonnée et plus éloigné à mon gout des grands sentiers touristiques du Connemara où vous entendrez parler le français dans tous les pubs)

3

Nous voici ainsi sur les terres de Sardou pour 2 jours. Elle nous trotte dans la tête, cette chanson, mais tiendra-t-elle sa promesse ?

En réalité, la chanson de Sardou est tellement vrai et limpide que l'on en viendrait presque à aimer Sardou (j'ai bien dit presque hein ?!!). D'autant plus qu'il n'avait pas,il me semble, utiliser le mot indescriptible.... Les photos ne résument pas du tout la beauté des paysages c'est purement inimaginable malgré toutes les descriptions lues dans les guides.

Arret à Clifden pour le repas

Au vue d'une météo de déluge, nous nous sommes réfugié à Kylemore Abbeye. Une belle et longue histoire. Un anglais tombe amoureux du Connemara (oui un anglais). Tellement amoureux de sa femme, il décide d'y construire un château et permit de faire travailler plus de 300 ouvriers. Malheureusement sa femme meurt jeune. Il lui fit donc construire un mausolée. Il vendit, sous la douleur, le château à la femme d'un riche homme de Manchester pour l'offrir à sa femme... Ce dernier, très grand joueur perdit le domaine de 40 hectares qui se retrouva à nouveau en vente. Il fut racheté par les sœurs bénédictines qui y firent l'école jusque dans les années 2000 où le château ferma pour raison de sécurité... Le château se découvre très rapidement (dépliant en français et film en français à heures précises). Si le temps le permet et au printemps, le château dispose d'un jardin remarquable avec des serres... N'hésitez pas (bus gratuit qui vous emmènent au lieu précis)

Voici notre premier journée. Même sous une météo déchaînée le Connemara est enchanteresse.

Island View B&B- Roundstone (je ne parle rarement de mes hébergements, car je trouve cela personnel, chacun ayant toujours son propre avis mais celui-là je ne peux que vous le décrire. Idéalement situé sur la baie de Roundstone, c'est un paradis avec une vue à couper le souffle, au calme, comme dans un cocon. Un accueil très chaleureux et un hôte qui n'hésite pas à vous donner les informations sur la région, les restaurants, et même nous offrir un thé en arrivant sous le déluge. Un des plus beaux souvenirs irlandais et en sus un breakfast incroyable.)

ASTUCE : le Connemara, c'est des routes, des tortillons, des villages, des pubs reculés.... alors allez-y prenez à gauche si vous en avez envie ou à droite mais partez loin des sites touristiques, c'est un vrai régal et vous ne vous perdrez jamais.

4

Aujourd'hui une longue et belle histoire d'amour est née entre nous le Connemara et les moutons.... mais pourtant cette histoire d'amour est de courte durée nous quittons le Connemara ce soir.

vue de la chambre du B and B 

Afin de se venger du mauvais temps d'hier, je me suis levée à l'aube pour ressentir au lever du soleil ce beau village de pêcheurs... Roundstone. Malheureusement le temps était tellement mauvais hier que peu d'âmes s'étaient levées tôt. Ce village est typique, avec cette ambiance de pêche. Un coup de Cœur.

Après avoir récupéré les conseils de notre hôte, Un bye bye rapide... eh hop notre périple se poursuit. A nous ce matin la sky road... une route à couper le souffle... le long de la côte irlandaise. A faire le matin, pour éviter la foule et profiter de la nature qui se réveille et de la belle lumière (ou sous un coucher de soleil).

Après cette balade, on continue les recoins, les presqu'îles, un carrefour et hop on prend un gauche... puis à droite. Bref le Connemara n'aura pratiquement plus de secret...

En parlant de secret.... le Connemara est une grande région de tourbières fortement exploitée pour le chauffage des habitations. Des "carottes" y sont extraites et séchées directement dans les landes. Certaines pour chauffer plus fort encore sont compressées et peuvent être livrées à domicile. Une odeur de "charbon" se dégage dans les villages.

Rendez-vous après cela à l'endroit le plus au nord du Connemara... pour une croisière en bateau sur le plus grand Fjord d'Irlande (d'accord c'est l'unique mais il en demeure pas moins très impressionnant). 14 kilomètres de long et 700 mètres de large. Une pure merveille. La balade est reposante, intéressante mais pas commentée (un livret en français est distribué avant la montée dans le bateau). Prévoyez des vêtements chauds, ça souffle et l'humidité est présente. Un point de restauration est présent dans le bateau.

Les eaux claires du fjord en font un endroit privilégié pour l'élevage de moules et de saumons (nous avons enfin vu les saumons sauter et pas que dans notre assiette)

Après une balade de 2 heures en bateau.... une pause est bien évidemment conseillée. Une bière dans le seul pub du Leenaun (qui signifie fond de mer). Un établissement = pub + épicerie + resto + pompe à essence tout ça avec une impression de bout du monde, de bout de mer, et oui situé au pied du fjord.

Nous avons repris la route encore plus au nord.... dans le comté de mayo en direction de Westport (cette ville nous a pas séduit, mais chacun est libre de son choix). Toutefois, le paysage y est formidable.

Après des détours et des nouveaux détours, un lac puis un autre lac, une tourbière puis une lande, Nous avons du nous résigner à dire en revoir au Connemara.

Pour clôturer cette belle aventure à la Sardou, nous nous retrouvons à nouveau à Galway avant de reprendre la route demain (nous avons changé de B and B par rapport avant hier, permettant ainsi de découvrir la ville de Galway à pied depuis le Nord). La chaleur et la soif de vivre des irlandais est indéniables.

Musique live dans les pubs.
5

Cette fois-ci, il nous faut traverser l'Irlande entièrement d'ouest en est jusqu'à Dublin airport, nous évitant ainsi de rentrer dans le centre-ville avec la voiture de location (l'aéroport étant situé immédiatement sur les autoroutes - pas de galère) .

Eh oui, nous rendons la voiture car il nous reste désormais à découvrir les 2 capitales irlandaises et il nous apparaissait difficile de conserver la voiture dans les grandes villes d'autant plus qu'une taxe est imposée pour aller en voiture en Irlande du Nord.

Réponse à la question de samedi : La conduite à gauche n'est pas effrayante. Un peu de concentration et en réalité on s'y fait très très vite. Notre slogan aura été : on regarde à droite, on roule à gauche et hop on y va.

Nous aurons parcouru en tout, avec tous nos détours et découvertes des moindres recoins : 1148 km. A nous désormais le voyage sac à dos.

Une fois la voiture rendu à l'aéroport, un transfert réussi (pas cher) en bus à étage qui dessert plusieurs points du centre-ville y compris au pied des hôtels, nous voici en plein centre de Dublin pour une pause déjeuner méritée avant une après-midi à la découverte de la capitale irlandaise

Au détour d'une rue nous sommes tombés sur le mémorial de la famine... plutôt bien réussi. La famine a touché l'Irlande en 1840. En effet, le mildiou a attaqué les pommes de terre et ravagea les cultures. Les gens mouraient par dizaine de milliers alors que l'Angleterre ayant refusé d’arrêter l'exportation des vivres et eux se nourrissaient pleinement de ce que l'Irlande réussissait à produire.

Notre balade nous entraîna à Trinity collège connu pour héberger le plus vieux libre du monde mais aussi pour the long room.... une vieille bibliothèque de 65m de long, 15 m de large qui abrite 200 000 livres (mon paradis...je l'ai trouvé)

Dublin est aussi connu pour son architecture géorgienne et ses célèbres portes... en voici pour tous les goûts.

Pour clôturer cette journée, Une virée dans temple bar. C'est le quartier culturel, artistique et de lien social de Dublin. On y chante, on y créé, on y mange et on y boit....

C'est l'endroit à ne pas louper pour plein de raisons. L'ambiance est superbe mais ...... faut aimer vivre dangereusement avec son porte monnaie : + 15€ Les deux bières.

Une première découverte très agréable et colorée de Dublin. Une bonne marche nous attend demain et .... les premiers soleils nous ont fait mal à la tête ce soir. Alors dodo après une marche dans les rues colorées et apaisantes de Dublin.

My place Dublin Hotel (idéalement situé - au pied de l'arrêt de bus de l'aéroport, à pied de toutes les attractions, et à quelques mètres de la gare vous comprendrez pourquoi plus tard)

ASTUCE : Dublin, c'est la ville à taille humaine à découvrir à son rythme et au ryhme de la diversité de la ville (une rue piétonne, un art de rue, un parc, une avenue, un pont....) prenez-votre temps mais aussi laissez le temps venir à vous et vous verrez la ville se découvre naturellement. Nous avons été un peu déçu du quartier de Temple Bar, où effectivement c'est le quartier à la mode, c'est vivant mais n'est ce pas presque "un piège à touriste ?" Nous avons déjeuner et vécu l'ambiance irlandaise dans d'autres quartiers de la capitale pour moins cher et tout aussi authentique.

6

En route aujourd'hui pour arpenter Dublin dans les moindres détails. Mais avant tout ça, en route pour la Guiness storehouse .. Après nous êtes fait guidés par un papy avec un accent irlandais à décrocher son dentier, nous sommes enfin arrivés.

En aventure pour découvrir les secrets de la Guiness (malgré tout ce qu'on a déjà bu elle avait encore des secrets pour nous). Arthur Guiness fut séduit par la bière brune qui était fabriqué pour les ouvriers londoniens. Il décida d'en faire lui aussi en Irlande. Il signa alors un bail de 9000 ans (Oui vous avez bien lu il n'y a pas de faute de frappe). C'était en 1759. Il créa pour ses ouvriers les congés payés, la sécurité sociale et y construisit des logements. Sa femme eut 21 enfants. A l'époque 1 enfant avait 50%de chance d'atteindre l'âge adulte. Seuls 10 enfants de Guiness survirent et perdurent aujourd'hui la tradition. Une pensée à Arthur et sa femme à chaque pinte.

Ce site est formidable on y découvre sa fabrication, son maltage mais aussi la dégustation jusqu'au service. Eh Oui, nous avons réussi le test et nous avons eu notre diplôme (vous croyez que ça peut servir sur un cv???). cette expérience est vraiment sympa mais attention les animateurs parlent anglais donc traduction peu aisée pour les non initiés.

Une fois arrivés en haut de la gigantesque pinte (le musée a été construit selon cette forme), Dublin s'offre à nous et les entrepôts de Guiness aussi où partent chaque jour 3 millions de litre dans le monde.

Vue de la terrasse panoramique 

Plusieurs ASTUCES pour visiter Guiness Storehouse : Réserver en amont sur internet pour avoir des réductions mais cela permet également de caler l'organisation de votre voyage (et de ne pas repartir de Dublin, sans l'avoir visité, car oui cela vaut vraiment le coup!).

Prenez un audioguide à 1€, c'est un vrai plus ! Il aide à apprécier et comprendre le lieu.

Avec le ticket de visite, vous avez le droit à une dégustation gratuite : au choix, soit vous conservez votre ticket jusqu'à la fin pour siroter gratuitement dans le pub le plus haut d’Irlande ou vous allez faire l'initiation au service (personnellement, ce point là, nous a bien plu et on ne regardait pas les serveurs de la même manière après. et puis de toute façon la vue est super belle, avec ou sans bière !)

Enfin, autre astuce : la boutique est très belle et on est vite tenté... mais attention, les même produits quelques mètres plus loin moins chers.

On s'est ensuite baladé dans les liberties... ancien quartier pauvre mais caractéristique de l'histoire de Dublin.

Notre chemin nous a permis ensuite de découvrir Saint Patrick cathédrale. Les églises irlandaises, sont aujourd'hui vécues comme des lieux touristiques forts ou des musées (on y trouve des boutiques, on y parle, on y trouve même des toilettes).

Ainsi de là, nous avons erré l'après midi dans Dublin...

Nous sommes contraints de dire au revoir ce soir à cette magnifique capitale très vivante et accueillante.

Homme sandwich... il y en a partout.
7

Aujourd'hui nous disons au revoir Dublin, bonjour Belfast. Nous sommes donc en capitale d'Irlande du Nord au royaume uni. Un petit réveil matinal et nous voici en quelques minutes à la gare de Dublin (voici la justification de la localisation de notre hôtel dans Dublin... trop marcher à l'aube).

2h15 de voyage nous attend (précisément car les trains irlandais on ne peut faire plus exact à 9h30 précise les portes se fermaient... tampis pour les retardataires).

Un p'tit somme, une plongée dans les guides touristiques. Nous voici bien arrivés à Belfast.

Un petit tour au marché (quelques mètres au pied de la gare), Une bière (pas trop de dépaysement en Irlande du nord la Guiness est tjs là) et le dépôt de nos sacs à dos à l'hôtel c'est parti pour l'après midi.

Enfin les sacs à dos déposés, nous voici plus légers pour arpenter les rues de Belfast. Nous voulions absolument découvrir le quartier de l'Ouest de Belfast, quartier au centre des troubles non pas pour faire du voyeurisme mais mieux comprendre l'histoire de Belfast et son conflit de plusieurs décennies. D'un côté le quartier des catholiques et de l'autre des protestants, pour faire simple.

Le phénomène artistique des murals éclata au moment des grèves de la faim de 1981. Peints sur les pignons des maisons, ils exprimaient la solidarité de la rue avec les grévistes luttant pour la reconnaissance politique.

Aujourd'hui les thèmes se sont diversifiés avec les conflits mondiaux mais les slogans de liberté restent visible ainsi que les barbelés.

Le mémorial perpétue le souvenir des membres de l'IRA et des civils catholiques morts pendant les troubles.

Les blacks taxis ont joué un rôle très important pendant les troubles en assurant en l'absence de bus, le transport jour et nuit et permirent à de nombreux chômeurs et ex prisonniers de retrouver un job. Aujourd'hui ils perdurent dans le tourisme en proposant des voyages dans les murals.

Quant à l'hôpital royal Victoria elle est particulièrement réputée pour l'efficacité des soins prodigués aux blessés par balle....

Après cette balade, et à mon grand regret le temps nous a manqué pour aller voir le "mur de la paix".

ASTUCE : il faut absolument prévoir du temps pour faire cette portion de Belfast. Visiter Belfast sans avoir vu cela est un manque indéniable, mais cela nécessite un temps de balade et de "compréhension". Les black taxis sont certainement un bon compromis pour aller vite mais il est obligatoire de parler couramment anglais. A mon sens, l'idée d'y être accompagné pour mieux comprendre tout le quartier est nécessaire.

Nous avons repris la route rapide... le gps nous indiquant 45 minutes de marche et il nous fallait y être dans 30 minutes.... en route pour le Titanic.

Ce musée est formidable et très bien conçu (2012). Beaucoup d'animations ludiques et on comprend mieux l'histoire de Belfast, les chantiers navals....

ASTUCE : là encore, prévoyez votre temps, notre visite était programmée (réservation des billets à l'avance) pour 16h00 alors que le musée fermait à 18h00 et nous avons malheureusement était chassé de certaines attractions (même pas fini la dernière partie), car il nous poussait dehors en éteignant les lumières et le son des salles !!!! à mon sens, si vous pouvez, passer une nuit à Belfast et démarrez tôt par le musée permettant ainsi l'aprem de découvrir le quartier des murals pleinement.

Après cela, et comme si nous avions pas encore assez marché, nous sommes repartis à la découverte de quartier de Titanic Center, Belfast Center, quartier de la cathédrale.

Belfast est très hétéroclite mais marquée par son histoire ce qui lui confère une atmosphère intense et un charme indéniable.

Peinture en hommage des hommes de titanic

Elle est très vivante. On a croisé en soirée des bars itinérants.... le barman est au milieu d'une carriole et pendant que vous sirotez, vous pédalez et vous vous promenez... et bien devinez quoi ???? On a pas testé. Trop fatiguant.

Voici Belfast, belle et émouvante je dirais. Elle m'a touchée cette ville.

Etap Belfast

ASTUCE : n'ayez pas d'apriori sur Belfast. Laissez vous apprivoisez par cette ville et vous serez très vite charmés... laissez-faire le charme de cette ville tout naturel.

8

La fatigue du voyage commence à se sentir... une bonne nuit de sommeil et nous reprenons la route.... en bus... à deux pieds de notre hôtel partent des bus pour faire des escales sur la côte du Nord de l'Irlande.... alors quoi ? Ben nous voici dans le bus pour une journée (et oui, pour la première fois de notre vie, j'ai réservé une journée excursion tout inclus, avec comme question .... (et plutôt des idées stéréotypées) : est-ce pour nous ? est-ce que le timing contraint ne va pas me faire péter un câble, quel est le genre de public attiré par ces journées. Réponse ce soir.

Comment vous décrire la côte qui s'offre devant nous..... les photos parlent toutes seules n'est ce pas!!!!

ASTUCE : Petite astuce toute bête. En réservant, essayez de réfléchir (ou demander) le circuit que va faire le bus, et sélectionner le bon coté pour s’asseoir dans le bus 😉. ça vous évitera de passer la journée du mauvais coté....

Premier arrêt, Carrickfergus un village dans la baie de Belfast (à la façon de Cardiff) avec une vue au loin sur les chantiers navals du Titanic. Le village nous offre les vestiges d'un château normand.

Et la route le long de la côte continue toujours aussi belle et lumineuse et les villages y sont toujours colorés.

Second arrêt Carrick a rede "le rocher sur la route des saumons". C'est le célèbre pont de corde qu'utilisait les pêcheurs pour relier la terre ferme... 24 m au dessus des flots depuis 1755.

ASTUCE : Prévoir de l'attente et de l'attente.... et donc venir à l'aube. Car oui, pour traverser le pont seules 8 personnes en même temps sont autorisées et donc ça bouchonne dur et longuement.

Par contre, si cette traversée ne vous intéresse vous pouvez aller jusqu'au pont GRATUITEMENT et sans attendre (à bien préciser à la personne de l'entrée, car sinon vous allez vite devoir repartir sans rien voir).

Eennnffffinnnn, mon rêve voir la chaussée des géants (j'ai des rêves simples non ? Qui se résume à de la découverte en réalité!!!). Il s'agit d'une importante curiosité naturelle inscrite au patrimoine mondial de l'Unesco. C'est un refroidissement rapide de coulées de lave basaltique qui ont formées ainsi 40 000 colonnes polygonales ou hexagonales.... qui se sont agglutinés les une à côté des autres formant des escaliers et amphithéâtres.

La légende attribue le site à un géant irlandais qui aurait jeté des pierres dans l'eau pour se faire un chemin à pied sec jusqu'en Écosse. En tout cas pour nous, nos petits pas nous ont permis un nouveau pas de géant dans la découverte d'un nouveau pays.

Dernier arrêt, dark hedges. C'est une avenue d'arbres plantés par la famille stuart au 18eme siècle. Au bout de deux siècles, balayés par les vents ils forment un magnifique site à l'atmosphère particulière... et pour les fans (que l'on est pas du tout), c'est le lieu de tournage de game of thrones.

ASTUCE : Je ne ferai pas de la pub pour la compagnie qui organisait la journée car ce n'est pas mon objectif (mais si vous en avez besoin... contactez-moi et je vous l'indiquerai sans problème) car oui j'appréhendai beaucoup l'organisation de cette journée "façon bus organisé de touristes" ce qui n'était pas trop mon truc du tout et encore moins ma façon de voyager... mais quel plaisir de tout voir en une journée et de façon bien organisée et de se laisser guider (en fin de séjour, parfois ça fait du bien). Un vrai régal cette journée. un petit bémol toutefois, il est dommage toutefois que les commentaires ne soient qu'en anglais car ils sont vraiment denses et très intéressants mais une fois qu'on s'est concentré une heure pour comprendre et traduire.... à la fin de la journée ce n'est plus du tout possible. Autre bémol, ne croyez pas sympathiser avec vos voisins, chacun pour soi et dans son monde.

9

Et oui voici l'heure du départ. mais quelques heures avant de reprendre un bus pour l'aéroport une dernière balade dans le quartier de la queen university (et oui, tous les moments doivent être occupés) et nous devons nous résigner à rentrer.

10

On espère que ce voyage avec nous vous aura plus... autant qu'à nous.

Désormais nous rentrons dans la troisième étape des voyages : les voyages se vivent trois fois : quand on les rêve, quand on les vit, quand on s'en souvient. Ce road trip, c'est sur, on s'en souviendra ; un super road trip fait de rencontres plus ou moins compréhensibles, de découvertes, de paysages, de soleils et de pluies et d'émerveillements qui fait encore pétillé nos yeux.

eh oui, s'achève un superbe voyage (et premier) en Irlande. Merci aux irlandais pour leur formidable accueil mais aussi leur calme et leur soif de vivre qui nous donne beaucoup d'espoir

Allez-y sans hésiter (et n'ayez surtout pas peur ni du mauvais temps (l'ambiance est tellement belle de toute façon) ni de la conduite à gauche). Si vous avez besoin de renseignements sur les sites, les parkings, les routes, les hôtels etc.... n'hésitez pas à nous contacter (nous vous les donnerons bien volontiers).


Coups de Coeur :

- les sites touristiques tels que Galway, le connemara, le burren, Belfast et la chaussée des géants

- l'approche que les habitants ont avec leur musique.... le fait qu'elle entre dans leur quotidien, qu'une voix dans un pub puisse naturellement provoquer le silence de tous

- la vie des pubs et leur bière à tous les gouts.

- la chaleur des irlandais et leur "tapée" dans le dos dans les pubs, à la croisée des rues du Connemara, etc...

Quelques info budget :

- Vol = Réservez au plus tot. nous on a voulu attendre d'avoir la confirmation que le beau temps serait là.

- Hébergement = B and B et auberges de jeunesse, il y a vraiment de quoi faire, et pas chers. tout dépend de ce que vous cherchez.

- Attraction = 260 € (fjord, titanic, chaussée des géants, etc.etc.etc.) - (ce n'est pas ici que je fais des économies, je considère que je suis à l'étranger pour découvrir un maximum)

- Transport (voiture, péage, parking, essence, bus, train) = là encore, jonglez entre les moyens de transport permet réellement de faire de grande économie.

(prévoyez en plus un petit budget (+ ou - conséquent pour les bières et les repas car la gastronomie est super bonne et serait dommage de passer à coté. Les pubs sont aussi réputés pour ça)