Trois journées à la découverte des merveilles d'Athènes et du site de Delphes.
Juin 2017
3 jours
Partager ce carnet de voyage
1

Athènes, capitale de la Grèce, a marqué le début de notre voyage avant notre départ dans les îles. Au cours d’une soirée et de deux journées bien remplies, nous avons aussi bien apprécié la découverte des sites antiques majeurs que les balades dans les petites ruelles de quartiers.

Nous avons séjourné au Nafsika Hotel. Avec un bon rapport qualité prix et étant situé près d'une entrée de métro les principaux sites sont accessibles très rapidement et même a pied pour les plus courageux. Bien sûr cela reste une petite chambre avec juste le confort nécessaire mais cela suffit amplement pour bien se reposer après une dure journée de marche dans les rues d'Athènes.

Notre vol en provenance de Marseille a atterri aux alentours de 16h00 à l’aéroport d’Athènes. Par conséquent, le temps de nous installer, la journée était déjà bien entamée. Nous nous sommes donc décidés à prendre le pouls de la cité athénienne autour de la place Monastiraki. Avec l’Acropole en toile de fond, cette place est presque digne d’une carte postale, malgré l’agitation qui y règne. De part et d’autre de la place Monastiraki, on retrouve deux ruelles dans lesquelles les magasins de souvenirs abondent.

Plaka, c’est le quartier touristique de la vieille ville, situé au pied de l’Acropole. La promenade dans son dédale de ruelles, aux belles maisons néo-classiques, constitue un incontournable de la visite d’Athènes. Ce quartier est très différent de ceux qui l'entoure, souvent délabrés et assez sales.

La Grèce est aussi reconnue pour sa cuisine succulente, copieuse et peu chère. Comme nous prenions un petit déjeuner copieux le matin avant de partir nous n'avions pas vraiment faim le midi mais on se rattrapait le soir. Lors de nos trois soirées à Athènes nous avons donc mangé dans le quartier de Plaka qui nous plaisait beaucoup.

Le premier soir au Scholarchio ouzerie kouklis nous avons opté pour le menu pour 3 personnes à 45 euros. De très bons plats vous sont amenés sur un gigantesque plateau et vous en choisissez 7 parmi ceux qui vous sont proposés. Le prix inclus aussi les couverts, le pain, l'eau, une boisson par personne et le dessert. Malgré une addition qui nous a semblé tout a fait correcte au vu des bonnes choses que l'on a mangé ce restaurant a été le plus cher de notre escapade grecque, c'est dire.

Toujours dans le quartier de Plaka le restaurant Maiandros dispose à l'étage d'une petite terrasse avec une magnifique vue sur l'acropole. Les plats sont très bons mais je recommande leur moussaka ! Et si vous y allez assez tôt, vers 19h30, vous pourrez admirer un joli coucher de soleil.

Enfin, Au fond du restaurant Euxapis un « jardin » a été aménagé. Rien de plus reposant après une dure journée de marche sous le soleil. C'est ici que nous avons goûté les meilleures boulettes de courgettes. Et si comme nous vous avez eu les yeux plus gros que le ventre vous pouvez leur demander d'emporter le reste. Nous avons été ravis de pouvoir grignoter ce qui restait de la veille le lendemain midi et cela nous a en plus permis de ne pas gaspiller d'aussi bons petits plats.

2

La relève de la garde au parlement d’Athènes est effectuée toutes les heures par les evzones lors d’un « ballet » assez étonnant, une sorte de chorégraphie très particulière à la façon automate. Lors de la relève du dimanche à 11h les gardes sont plus nombreux et les uniformes beaucoup mieux décorés. Nous avons assistés a celle de 10h pour pouvoir partir visiter ensuite sans « perdre » notre matinée ; le folklore y était déjà bien présent et nous avons pu prendre des photos sans êtres bousculés par la foule.

Nous partons ensuite à la découverte des joyaux de la Grèce antique. Et la première chose à laquelle on pense inévitablement lorsque l'on évoque la Grèce et ses joyaux, c'est bien évidemment à l'Acropole. Niché au cœur de la ville sur un promontoire rocheux, ce site inscrit au patrimoine mondial de l'UNESCO est l'un des plus visités au monde. S'il n'y avait qu'un lieu à visiter à Athènes, ce serait bien sûr ce site. Majestueux, sur sa roche calcaire, il est indissociable de la ville.

Il y a deux entrées au site de l’Acropole. L’entrée principale est située à mi-parcours de la Grande Promenade. La seconde, est située sur le flanc sud de l’Acropole, à quelques pas de la station de métro Akropoli. En quittant cette station par le fléchage indiqué, il faut continuer tout droit et l’on aboutit sur la Grande Promenade. Un peu par hasard, nous sommes entrés sur le site de l’Acropole par cette entrée. En réalité, il s’agit de la meilleure option dans la mesure où l’on débute la visite au plus bas du site. On monte alors progressivement vers le Parthénon en découvrant les points d’intérêt.

Odéon d'Hérode Atticus 

Dès l'entrée, des Propylées dominent les escaliers. Nous y apercevons, entre les colonnes, des grues et des échafaudages. En effet le site, et le Parthénon plus particulièrement, se refont une beauté avec des travaux de conservation-restauration en cours depuis quelques années déjà. Mais cela n'enlève en rien le charme et la découverte de ces temples.

Les Propylées nous invitent alors à pénétrer dans le monde divin. S'en suivent alors la découverte de temples, tous plus impressionnants les uns que les autres. Celui d'Athéna Niké surplombe l'entrée, et quelques mètres plus loin, nous découvrons le temple le plus célèbre de tous : le Parthénon. Consacré à la Déesse Athéna, il abritait sa statue et ses trésors. Fait de marbre, il n'est pourtant pas considéré comme un temple à proprement parler. De nos jours, l'édifice est en très mauvais état et continue d'être restauré pour retrouver au mieux sa composition d'origine.

Lors de cette visite j'ai eu l'impression d'être projeté dans les récits de mes livres d'histoire et d'aller rendre hommage à cette déesse si longtemps adulée.

Arrivés au sommet le site vous offrira une vue sur le Mont Lycabette qui domine la ville. Enfin, l'Érechtéion, temple le plus sacré de l'Acropole, se dresse sous nos yeux. Six statues de jeunes filles "Les Cariatides" se trouvent sur l'un de ses portiques, exécutant un pas de danse et servant de colonnes à l'édifice.

Nous n'avons pas eu le temps de visiter le musée de l'Acropole, un splendide musée archéologique de 3 étages (compter environ 3h pour la visite). Nous sommes seulement restés à l'entrée, où l'on se retrouve déjà projeté à une autre époque en marchant sur une plate-forme suspendue par pilotis, nous permettant de marcher sur des plaques en verre transparent, laissant entrevoir un travail de fouilles considérable. Après en avoir pris plein les yeux, nous poursuivons notre route jusqu’au temple de Zeus en passant par la porte d'Hadrien. Sa construction commença au VI siècle avant J-C et il a finalement fallu plus de 7 siècles avant que l’édifice ne soit complètement achevé. C’est le plus grand temple de Grèce bien qu’aujourd’hui on ne puisse plus voir que 15 colonnes sur les 104 à l’origine.

Nous traversons ensuite le Jardin national d’Athènes pour nous diriger vers le Stade panathénaïque. Beaucoup de personnes se contentent de faire des photos depuis l’extérieur mais le prix d’entrée de 5 euros vaut vraiment la visite! Le stade panathénaïque construit au IVe siècle avant J-C est le seul stade olympique dans le monde construit entièrement en marbre blanc et le seul en forme de U. Le stade dispose de sièges pouvant accueillir jusqu’à 70.000 spectateurs. Il fut ensuite restauré en 1895, après plusieurs siècles d’abandon, pour accueillir les premiers Jeux Olympiques l’année suivante C’était donc la résidence officielle des premiers Jeux Olympiques de l’ère moderne en 1896 et où ont été célébrées dans l’antiquité les compétitions athlétiques des Panathénées, que l'on appelaient ainsi en l’honneur de la déesse Athéna. L’endroit est peu visité, immense et sublime.

Stade panathénaïque 
3

Disposant de 3 journées dans la capitale nous avons décidés de partir visiter le site de Delphes, situé à environ 2h30 d'Athènes en voiture. Une belle surprise nous y attendait. En effet le site se trouve dans un magnifique paysage. Il est posé sur le flanc d’une montagne dont le nom vous rappellera quelque chose : le Mont Parnasse. Tiens donc ! Nous nous sommes renseignés : ce sont les étudiants du quartier latin qui se sont amusés à nommer ainsi un amas de gravats qui formait une petite colline dans Paris. Le nom est resté ! Sur la route nous sommes d'ailleurs passés par le village de Parnassos, une petite station de ski sur le mont Parnasse, comme son nom l'indique. Très mignon mais très cher lors de la saison hivernale parait-il.

Dédié à Apollon, Delphes est un lieu majeur de l’Antiquité, surtout connu pour son oracle appelée la Pythie. Cette femme mystérieuse, ou plutôt ces femmes car elle était régulièrement remplacée, vivait cachée dans le grand temple d’Apollon, au dessus d’une crevasse de laquelle s’échappaient des vapeurs divines (des gaz toxiques ?) qui aidaient la Pythie à entendre et répéter les paroles d’Apollon. C’est elle qui prophétisa entre autre le tragique destin D’Œdipe . Le succès de l’oracle de Delphes a aidé le développement de la ville et les ruines à visiter sont nombreuses : plusieurs temples, un amphithéâtre, un stade. Les écrits parlent même d’un hippodrome mais il n’a pas été retrouvé.