Carnet de voyage

Guatemala / El Salvador

7 étapes
1 commentaire
2
Antigua Guatemala et Lago Atitlán pour le Guatemala La Libertad pour El Salvador
Du 12 au 24 janvier 2018
13 jours
Partager ce carnet de voyage
J1àJ2

Antigua est l'ancienne capitale du Royaume du Guatemala jusqu'au 18ème siècle après deux tremblements de terre successifs qui ont partiellement détruit la ville.

Antigua est une très belle ville et un point de passage obligé pour mieux comprendre le Guatemala et son histoire. Cette ville pleine de charme par ses couleurs et ses rues pavées est connue pour son architecture baroque.

Classé au patrimoine mondial de l'UNESCO depuis 1979, la ville présente un charme fou, entre marchés artisanaux et paysages imprenables. Vous êtes immédiatement conquis par les couleurs ainsi que par les 3 volcans qui vous entourent. Le premier, Volcano de Agua se trouve à l'ouest de la ville mais est visible de quasiment toutes les rues. Le deuxième, le Volcano del Fuego est le seul actif que vous pourrez observer depuis Antigua, en constante éruption vous pouvez observer les épais nuages de fumées qui s'en dégagent et quelque fois écouter les explosions. Le troisième, Volcano Aticanango est le plus haut des trois (3950m) , est inactif et est l'une des grandes attractions touristiques disponibles depuis Antigua.

Volcán del Fuego (gauche) / Volcán Acatenango (droite) 

Le mieux pour découvrir Antigua est tout simplement de s'y perdre. Je pars donc avec mon sac à dos, tôt le matin afin d'essayer de couvrir la majorité des rues qui toutes ont un charme fou. Le point central de la ville, tout bonnement appelé Parque Central, est entouré par des arcades anciennes aux piliers en bois qui créé une ambiance historique très prenante. Vous pourrez également visiter le musée présent au sein du Palacio de los Capitanes Generales. Rien d'exceptionnel dans ce musée pas très bien entretenu et peu intéressant, cependant pour le prix (30Q 3,5€) et la curiosité vous pouvez vous y aventurer. Toujours sur la place centrale, vous pouvez pénétrer dans la Cathedral San José, nouvelle cathédrale de la ville qui a remplacé la Catedral de Santiago, situé juste derrière, en ruines mais également accessible contre 10Q.

Palacio de Los Capitanes Generales 

Par la suite vers midi, les températures devenant vraiment très agréables, je décide de me diriger vers le Cerro Santa Cruz, une petite colline située à l'arrière de Antigua qui promet une vue imprenable sur la ville et les volcans. Pas manqué, très très bel endroit, extrêmement fréquenté certes, mais vous pourrez quand même trouver un petit spot pour vous poser, prendre quelques photos et observer les éruptions du Volcan del Fuego.

Pour le déjeuner plusieurs options s'offrent à vous à (vraiment beaucoup d'options !) Antigua, qui dit destination touristique dit grand nombres de restaurants, plusieurs gammes et cuisine du monde. Vous avez également des options beaucoup plus économiques, notamment sur l'avenue Alameda de Santa Lucia, où plusieurs restaurants Cocina Economica sont présents.

Vous avez également un petit marché de tortillas et de tortas au pied de l'église Iglesia Merced où vous pourrez manger pour pas cher. L'après midi vous pouvez continuer de flâner dans les rues ou bouquiner dans le Parque Central très agréable.

J3

La Guatemala est un pays mondialement réputé pour son café. Étant un grand amateur de café mais n'en connaissant absolument pas la production ni les différents process de culture, c'était pour moi évident de me participer à une journée découverte+dégustation.

Pour cela je me suis renseigné auprès d'une association appelée "De La Gente", une association qui participe aux développements de coopératives de café au Guatemala, prête de l'argent à des producteurs pour qu'ils développent leur activité, accompagnent les petits paysans pour les ventes au niveau locale et surtout au niveau international.

Au pied du Volcan del Agua dans le petit village de San Miguel Escobar, nous sommes un petit groupe de 5 personnes accompagnés de Alex notre guide et de Gabriel le petit paysan toujours en train de sourire.

La visite commence par une petite balade d'une vingtaine de minutes pour rejoindre les hauteurs et atteindre 2100m d'altitude et l'exploitation de la coopérative.

La vue est spectaculaire car vous êtes entourés des trois volcans mentionnés dans l'étape précédente. Gabriel le producteur local se fait une joie de vous montrer ses terres et vous explique que grâce à l'association De La Gente il connaît une croissance économique notable qui lui permet de scolariser ses enfants et d'offrir une vie meilleure aux siens.

Après cette visite des campo, Gabriel nous emmène chez lui, dans sa maison, pour nous montrer toutes les étapes de production du café. Du fruit, au grain torréfié, vous participez activement aux différentes étapes et finissez par déguster une excellente tasse de café, en essayent de faire sortir les différents goûts perçus. Tout comme un vin.

L'association propose ensuite de vous restaurer chez l'habitant pour 50Q (6€), une superbe experience que je recommande activement.

Vous repartez avec un sachet de café prêt à être infusé.

Merci Gabriel !

J4àJ5

Réputée comme une des grandes attractions au départ d'Antigua, le Volcan Acatenango est un volcan inactif d'une altitude de 3976m. Son ascension est connue comme difficile.

Ce fut une grande première pour moi, petit gars de la mer n'ayant mis les pieds en montagne que 3 ou 4 fois pour des séjours ski ce qui n'est pas vraiment ma tasse de thé pour tout avouer. Cependant, cela faisait partie des défis que je souhaitais relever, je n'ai certes pas choisi le plus simple mais c'est aussi ça se lancer des défis.

Je dois avouer que la nuit précédent le départ je n'étais pas au top car vraiment pas serein quand à mes conditions physiques et surtout compte tenu des mises en gardes de l'agence de voyage, des papiers à signer qui les déresponsabilisent en cas d'accident, de la personne à prévenir en cas d'urgence, des antécédents médicaux etc. Sûrement la routine pour certains, pas du tout pour moi. On nous préconise 5L d'eau (4 que vous utiliserez à coup sûr), des barres de céréales, fruits etc. Il est fortement conseillé de s'équiper contre le froid pouvant attendre les -10° la nuit. Encore moins rassuré avec mon sac rempli par mes t-shirt et ma petite doudoune toute légère. Vous pourrez cependant louer des affaires à l'entrée du parc (gants / blousons / bonnets etc.)

Départ à 8h du matin au départ de l'hôtel, pensant rejoindre un groupe de 10-15 personnes je me retrouve finalement dans un groupe où nous n'étions que 5, soulagement. Deux américains, une allemande, un anglais et moi même, de quoi pratiquer un peu mon anglais 👍🏽. Présentations sont faites, nous passons récupérer les provisions et surtout le guide, c'est important le guide.

Nous partons donc en mini-van à une vingtaine de minutes de Antigua, à l'entrée du sentier qui nous mènera au sommet, nous nous équipons chacun d'un baton d'alpiniste (aucune idée du nom technique hein!) et nous voila parti, à suivre Lucas, un guide fort sympathique qui surtout nous motive avec ses grosses enceintes et sa musique country qui étonne tout le monde sur son passage. Ça s'annonce folklo !

Les deux premières heures sont réellement difficiles comme j'avais pu le lire à différentes reprises sur des blogs, c'est le temps d'adaptation ainsi qu'un terrain raide et sec qui rend l'ascension glissante et les premiers avancées compliquées. Vous passez par différentes étapes, sec et aride, humide et très vert, puis re-sec et aride lors de la dernière étape vous menant au camp de base, au pied du cratère.

L'ascension s'est bien passée, pas de douleurs aux jambes, un peu au dos (5L + vos repas + vos snacks et vos habits chauds ça pèse !), pas de problème avec l'altitude bien que c'était le point qui m'inquiétait le plus. Le long du chemin vous croisez bon nombre de personnes hésitant à abandonner, un esprit de solidarité se créé alors, même si vous voyez bien que certains n'étaient pas du tout préparer à cela. Selon les dires de notre guide les abandons sont fréquents. L'intégralité du groupe dans lequel je me trouvais arrive cependant au camp de base, situé à 1h30 au pied du cratère. On est alors à 3400m d'altitude sur des plateformes aménagés en camps de bases. Les plateformes sont bien séparées vous ne serez pas gênés par les autres groupes. Nous avons eu la chance d'avoir la meilleure plateforme, la plateforme VIP selon notre guide, qui était effectivement idéalement placé pour observer le Volcan del Fuego, volcan actif aux explosions très très fréquentes juste en face de vous.

C'est là où la petite larme a coulé j'avoue... 🙈

L'ascension du premier jour dure environ 5-6h selon votre rythme. Arriver au camp de base est un soulagement pour tous et surtout un spectacle grandiose. Nous reprenons quelques forces, nous décidons enfin le guide à changer sa country pour de la musique plus adaptée aux désirs de chacun. C'était long 5h de country.

Plus tard dans l'après midi j'ai eu l'immense opportunité d'aller observer le Volcan del Fuego de plus prêt, ce qui est normalement interdit et surtout qui demande un immense effort physique. Vous descendez une partie de l'Acatenango pour finalement remonter sur le Volcan del Fuego. Il faut aller vite car l'objectif est d'atteindre la première crête pour avoir une vue de 360° et observer un somptueux couché du soleil à quelques centaines de mètres du cratère où les explosions deviennent de plus intense à l'approche de la nuit et où surtout vous pouvez observer le rouge de la lave sortant du volcan.

Ce fut probablement la plus grande emotion que j'ai ressenti jusque là dans ma vie. Un spectacle époustouflant s'offre à vous, seulement 5 personnes étaient présentes sur la crête donc chacun bénéficiait d'un espace à lui, écarté des autres. Nous sommes rester une bonne heure, à observer la multitude de volcans présents autour de vous, dont 3 en activités, vous êtes au dessus des nuages d'un côté et avec une vue incroyable de l'autre côté sur Antigua et les pueblo alentours, ainsi que sur Guatemala City la capitale. C'est un sentiment indescriptible qui m'a envahi en observant ce chef d'oeuvre de la nature, et en apercevant des roches volcaniques sortir d'une puissance inouïe à quelques centaines de mètres de moi (Bon j'avoue, j'ai versé ma petite larme!).

Le retour est ardue, la lampe torche est une obligation et la fatigue de la journée se fait ressentir. 1h30 pour retourner au camp et dîner tous ensembles autour d'un feu, avec toujours ce spectacle d'explosions qui fait taire chaque membres du groupe ainsi que tous les locaux qui sont pourtant habitués mais ne s'en lassent pas et sont mêmes les premiers à s'en réjouir.

La nuit est courte et très fraîche, les températures descendent en effet en dessous de 0°C et le réveil à 4h du matin est assez rude. Mais c'est pour la bonne cause, monter jusqu'au cratère de l'Acatanango pour observer le levé du soleil. C'est probablement l'étape la plus compliquée du trek puisque vous êtes littéralement à quatre pattes pour grimper un sol très mouvant, dans le froid et avec la lampe torche. Là encore pas mal d'abandons.

Au sommet vous arrivez au moment où le ciel est aussi rouge que la lave qui sort du Volcan del Fuego, personne ne parle et ne fait qu'admirer les couleurs et le paysage très très net autour de vous.

Oui oui c'est bien moi tout à gauche, le seul à fermer les yeux... 

À 7h nous redescendons vers le camp de base pour prendre un petit déjeuner avec le peu de provisions qu'il nous reste, il faut vraiment ne pas hésiter à prendre des forces car les jambes sont lourdes et le mental est affaibli. La descente prend normalement 3h, je me suis cependant aventurer seul avec un jeune guide pour faire la descente en courant ce qui fut également une experience hors du commun, et surtout une énorme dose d'adrénaline👊🏽. Le sac étant allégé de 4 litres d'eau c'est tout de suite plus facile. Les chutes sont fréquentes et il faut se méfier car certains passages sont très étroits, mais j'arrive finalement après 2h. Nous repartons tous des étoiles pleins les yeux, poussiéreux à tel point que vous ne voyez plus la couleur de vos chaussures, crasseux mais qu'importe, avec tous un sentiment de fierté d'avoir réaliser cette ascension.

Ce fut de loin l'experience la plus forte que j'ai vécu jusqu'ici et je la recommanderai à chaque personne envisageant de découvrir le Guatemala. Il ne faut cela dit vraiment pas sous estimer ce trekking et vraiment s'équiper pour des conditions difficiles.

Retour à l'hôtel vers 13h pour un repos bien mérité.

J6àJ7

La deuxième étape de mon road trip au Guatemala se trouve à quelques heures de shuttle de Antigua, direction le Lac Atitlan, un lac long d'environ 8km entouré de volcans inactifs et aux pueblo ayant tous des caractéristiques différentes.

Pour vous y rendre de nombreuses agences de voyages proposent le trajet pour environ 10€.

C'est un endroit également magnifique, j'ai la chance d'arriver vers 17h, où le soleil commence à descendre et les lumières sont parfaites pour immédiatement vous attacher au lieu.

Arriver à 17h est un sacré spectacle... 

Dans un premier temps il faut rejoindre Panajachel, la "capitale" du Lac accessible par la route pour prendre un bateau et rejoindre le village de votre choix. J'ai choisi de me rendre dans un premier temps à San Pedro de la Laguna, un très joli spot où surtout les prix sont extrêmement intéréssants pour tous backpackers. Réputé pour être l'endroit un peu plus festif du lac vous pouvez aussi y aller pour vous détendre. Vous trouverez une multitude d'hôtel qui selon la saison ne vous coûteront que 6-7€ la nuit pour une chambre privée (oui une CHAMBRE PRIVÉE 🤩) avec salle de bain. La ville possède un charme et l'arrivée est assez jolie car le village est sur une colline. Les maisons colorés donnent directement une très bonne énergie ainsi que le fait de ne pouvoir se déplacer qu'en bateau d'une ville à l'autre. À l'arrivée à l'embarcadère c'est festival de Tuk-Tuk (il faut savoir que je suis fan des Tuk-Tuk) tous rouges et assez bien décorés. De nombreux restaurants sont disponibles ainsi que des bars ambiances, tout ça à des prix vraiment raisonnables. J'ai eu un gros coup de coeur pour un restaurant israélien appelé le Shanti Shanti, situé en première ligne avec une terrasse les pieds dans l'eau. Un charme fou pour une vue incroyable et une cuisine extrêmement bonne à des prix imbattables.

La rue menant à l'embarcadère 

Je dédis mon premier jour à la visite de la ville comme d'habitude, d'abord se perdre dans les rues puis essayer de rejoindre quelques points de vue pour admirer le spectacle. Le mieux est de prendre un Tuk-Tuk (😍) pour que ce dernier vous emmène sur les meilleures spots. Vous avez une superbe vue depuis l'entrée du Volcan San Pedro, ainsi qu'un mirador un peu plus bas pour lequel vous payer 5Q (0,70€) pour prendre quelques photos et observer la vue. Normalement tous les trajets en ville en Tuk-Tuk sont à 5Q mais un petit tour des choses à voir peut se négocier à 30Q.

La spéciale de la ville il paraît... 

Sont disponibles près de l'embarcadère des agences de voyages (un peu partout d'ailleurs), et certaines excursions sont à faire. Il faut choisir. J'opte finalement pour le levé du soleil depuis le cerro Indian Nose. Un départ à 3h30 de l'hotel, ça va piquer mais paraît que c'est une des plus belle chose à faire dans le coin. Vamos !

Nous étions un petit groupe de 3 personnes, et franchement pour le coup j'avais vraiment sous estimé l'ascension du fait des 2 heures de monté. Seulement il est 4h du matin, il fait froid et le chemin est plus que compliqué car peu balisé, très sec et très ardu. Bon réveil sportif !

Au sommet vous rejoignez un mirador, où un petit paysan local vous attend avec un café Maya et du pain pour vous restaurer en attendant le spectacle qui arrive finalement vers 6h15 du matin. Le ciel rougit et les volcans apparaissent petit à petit ainsi que le bleu du lac. C'est un super spot car vous avez vraiment vu sur tout le lac. La descente se fait par un autre chemin, aussi en 2h environ pour un retour vers 8h30 à San Pedro. Super experience également.

Ça valait la peine ! 
J8

Depuis San Pedro à peu près tous les Pueblo touristiques sont accessibles en lancha, bus nautiques locaux. Au départ mon programme était d'aller m'installer quelques jours à San Marcos La Laguna, qui est réputé pour sa tranquillité et ses séjours spirituels. De nombreux programmes de Yoga y sont disponibles et des hotels dédiés à la relaxation et à la méditation. Finalement après avoir consulté les différents sites hôteliers soit il n'y avait pas de disponibilité, soit les prix étaient extrêmement élevés. J'ai donc décidé de rester dans mon modeste hôtel avec chambre et salle de bain privé et de parcourir les différentes parties du lac les journées.

Dans un premier temps j'ai décidé de me rendre à Santiago Atitlán, capitale artisanale du coin. Les jours de marché sont les vendredi et les samedi, il est donc recommandé de s'y rendre pendant ces jours là. Ce fut effectivement une chouette experience, le trajet en bateau vous coûte 50Q (5,5€) A/R pour une vingtaine de minutes de trajet. Ce pueblo est très agréable et assez peu touristique, surement compte tenu de la saison. Sur place vous vous baladez dans un premier temps dans la rue principale qui part de l'embarcadère et qui remonte jusqu'au marché et l'église. Les couleurs des broderies sont surprenantes ainsi que le travail du bois avec de magnifiques sculptures. La balade m'a duré 2 heures, je pense que c'est largement suffisant pour découvrir les principaux endroits de la ville. Un mirador est accessible en Tuk Tuk mais je ne l'ai pas fait. Plusieurs restaurants à très bas prix proposent d'excellents repas typiques.

De nombreux guides vous proposent une visite de la ville en 1h30 pour 100Q cependant les points principaux sont faciles à trouver et la population locale se fait un plaisir de vous conseiller sur les points centraux à visiter.

Sont également accessibles pour un prix dérisoire des cérémonies maya chamaniques auxquelles je n'ai pas voulu participer, étant seul, ces ceremonies mayas consistent à fumer et humer des herbes hallucinogènes ça n'est pas la meilleure idée à réaliser seul je pense.

Les bateaux pour San Pedro sont disponibles toutes les demi heures, installez vous à l'avant du bateau pour observer l'immensité des volcans qui vous entourent, un spectacle très impressionnant.

Je ne recommande pas d'y passer la nuit

J9

Je ne m'attendais vraiment pas à ça.

Au départ lorsque je souhaitais séjourner à San Marcos La Laguna, un havre de paix réputé pour sa tranquillité rythmée par des séances de Yoga en bord de Lac. J'avais regardé les hôtels et il m'était apparu des logements très chers ou des formules détentes d'une semaine à plusieurs centaines de dollars.

Je comptais par conséquent simplement y passer une journée afin de découvrir ce pueblo qui est aussi réputé pour toute sa vue sur le lac. Je m'y suis donc rendu un matin, depuis San Pedro en lancha pour 10Q et une quinzaine de minutes de trajet.

L'arrivée est spectaculaire, vous êtes tout de suite envahi par l'énergie positive et la tranquillité des gens, touristes comme locaux. La première ligne en bord de lac est l'endroit touristique, les logements des locaux sont plus sur les hauteurs. Cette première ligne comporte des petites rues trop fines pour les tuk tuk, des gens souriants et heureux du vivre ensembles.

Vous pouvez vous aventurez sur les bords du lac pour trouver des petites plages publics désertes et ainsi des petits paradis avec une vue et un calme incroyable. Il est possible de louer des paddle et des kayaks à des prix dérisoires. De nombreux restaurants et cafés végétariens ou non sont disponibles toujours à des prix vraiment accessibles.

Concernant les hôtels il y en a énormément, et mon erreur a été de me fier à Booking, en effet bon nombre d'hôtels ne sont pas présents sur Booking et des guest house à des prix plus bas que San Pedro y était disponibles.

Ça restera mon regret pour le Guatemala, de ne pas m'être aventuré sans reservation et de ne pas avoir séjourné dans cet endroit idéal pour se relâcher après l'intense ascension du Volcan Acatenango.

Je me suis promis d'y revenir, et je conseil réellement à tous les amoureux de nature, yoga, meditation et repas végétarien de venir se ressourcer à San Marcos La Laguna.

C'était mon dernier jour au Guatemala, je rejoins Antigua pour la nuit pour me rendre à El Tunco au Salvador, ville étape avant de rejoindre le Nicaragua !! Youhouuu

J10àJ13

Après mon court mais intense périple au Guatemala, je m'étais fixé de rejoindre le León au Nicaragua, cependant aux vues des 15 heures de bus minimum nécessaires, j'ai décidé de passer 3 jours à El Tunco, un spot de surf très réputé du Salvador.

3 jours furent trop courts pour ce pays qui a l'air de regorger de superbes plages sauvages. Cependant El Tunco est un super spot pour venir se détendre quelques jours et surtout retrouver un peu de chaleur en bord de Pacifique.

Le passage de frontière entre le Guatemala et El Salvador se fait sans trop de problème et aucune taxe n'est à prévoir. Vous ne recevez même pas de coup de tampons 😢, il faut cependant être sûr d'avoir bien fait valider votre sortie par la PAF Guatémaltèque.

J'ai effectué le trajet par le biais d'une agence assez connu en Amérique Centrale qui en plus d'être Tour Operator est également réputé pour ses Hostels aux bonnes ambiances, Bigfoot Hostel, vous pourrez sur le site consulté les trajets proposés par l'agence et même les réserver (48h à l'avance).

Le trajet de 5 heures s'est plutôt bien passé entre Antigua et El Tunco, car nous n'étions que 5 dans un Shuttle de 15 places, donc chacun pouvait tranquillement s'allonger, un luxe en tant que backpacker, vraiment !

Revenons à El Tunco: j'y ai donc séjourné 3 jours et 2 nuits, pour être complètement sincère avec vous je n'ai pas vraiment visité quoi que ce soit, j'ai passé la plupart de mon temps allongé sur la magnifique plage au sable noir avec une mer aux températures vraiment agréables, quelques vagues pour se marrer et puis voila. Le petit centre ville est très agréable, de nombreux restaurants et bars y sont présents, El Tunco est réputé pour ses soirées et son spot de surf. Je n'ai fait ni l'un ni l'autre. La monnaie locale est le dollar et je vous avoue que le Guatemala m'a un peu coûté donc j'ai décidé d'économiser sur les excursions, donc pas de location de surf (10$ de l'heure) ni de buckets !

J'ai passé de longs et doux moments sur la plage, et le plus chouette spectacle est le couché de soleil, où vous pouvez observer les surfeurs au large surfer juste devant le soleil qui descend. Un magnifique spectacle et de magnifiques couleurs.

El Salvador a l'air d'être un paradis pour tout surfeur et roots car vraiment la population touristique se compose essentiellement de ces personnes là.

El Salvador, je reviendrai ! 👋🏽