Carnet de voyage

L'Aveyron

Dernière étape postée il y a 901 jours
Cette année, nous partons à la découverte de notre département. Certes, il ne nous est pas inconnu ... mais il regorge de petites adresses et de lieux à découvrir.
Janvier 2020
52 semaines
Partager ce carnet de voyage
1

Nous partons à 5 km de la maison. Nous avons entendu parlé du site du Roc de Miramont comme étant un très joli point de vue, nous profitons de cette belle journée d'hiver pour nous y rende.

Roc de Miramont 12120 Centrès lat. 44.143299 - lon. 2.389900

Nous partons une ascension jusqu'à 552 m. Après une traversée de sous-bois, nous commençons à escalader les rochers .... le paysage des "Cent Vallées" prend forme.


Le site est un oppidum datant du IIème siècle avant JC. Ce point dominant commande toute la région et particulièrement les vallées du Viaur et du Céor. De nombreux vertiges ont été retrouvés et semblent indiquer une occupation importantes.

Au XVème siècle, ce fut le siège d'une des douze baronnies du Rouergue. Le Château de Miramont qui était la place forte a aujourd'hui totalement disparu.

Une très belle table d'orientation se trouve au sommet

Le Roc de Miramont fait écho à Camjac. Autrefois propriétaires des seigneurs de Miramont et d'autres co-seigneurs, le site appartient depuis la Révolution aux propriétaires du Château du Bosc : la famille Imbert du Bosc, puis la famille Tapié de Céleyran.


2

Pour comprendre l'histoire de cette Chapelle, découvrons le petit village de Castelpers.

Situé au Confluent du Céor et du Giffou, Castelpers fut le siège d’une importante baronnie, l'une des douze baronnies du Comté de Rodez. Le baron exerce alors en toute autorité la basse, moyenne et haute justice. C’est à cette période que se situe la légende de Sainte Foy.

Le Livre des Miracles de Sainte Foy nous conte l’histoire du seigneur Amblard qui, prisonnier au château de Castelpers, obtint moyennant caution de quelques otages, le droit de sortir pour régler certaines affaires.

Il fit en cachette le pèlerinage de Sainte Foy à Conques et revint reprendre ses fers. Sa captivité était un supplice et ses lamentions ne pouvaient rien contre les trois geôliers qui veillaient à la porte et les chaînes qu’il portait.


C’est alors qu’une nuit, éclatante de beauté, Sainte Foy lui apparut et lui dit que pour s’évader, il fallait sauter par la fenêtre. Le château était bâti sur un aplomb vertigineux. Effrayé, le chevalier n’osa pas. Sainte Foy revint, même hésitation.

À la troisième fois, il se lança dans le vide et comme porté par une force divine, atterrit sain et sauf au pied du château. Les chaînes l’empêchent de courir : un âne lui sert de monture,des cailloux lui servent à briser ses fers qu’il rapporte à Conques pour remercier la Sainte.

Ces fers et ceux d’autres prisonniers libérés furent utilisés,dit la légende, pour forger les grilles du sanctuaire de Conques.

Le château qui se trouvait sur l’éperon rocheux qui domine la vallée, servit de carrière pour construire le château actuel (XVe siècle). Remanié en manoir néo-gothique au XIXe siècle. Il appartenait à la famille Vergne, dont un membre, François Charles, fut intendant militaire sous le Premier Empire puis député.

Chemin montant vers la Chapelle 

Sur le sentier, nous tombons sur le petit cimetière. Le Général Pafserieux est enterré au milieu des siens, famille Vergnes & Tapie de Celeyran. Le Général Pafserieux est un descendant de François-Charles Vergnes, qui exerça lui aussi une très belle carrière militaire (Commandant de l'Ecole militaire de Saint-Cyr)

Nous atteignons la Chapelle Notre-Dame du Roc.

Cette chapelle de style pré-roman aurait, selon la légende, été construite au IXe siècle,sous le règne de Charlemagne, pour célébrer la conversion au christianisme du chef sarrasin.

Elle fut chapelle seigneuriale avant la démolition de l’ancien château féodal. Du haut de son éperon rocheux, elle domine trois vallées celle du Viaur, du Céor et du Giffou et protège le hameau et l’actuel château-manoir de Castelpers. Elle fut au cours des siècles un lieu très prisé de pèlerinage pour la protection des enfants, les maux de tête et aussi le dernier recours des conscrits, avant le tirage au sort.

Fin de la promenade ...