Carnet de voyage

Sur les pas de Stevenson

11 étapes
9 commentaires
30 abonnés

Vous souhaitez suivre ce voyage ?

Abonnez-vous au carnet de voyage et recevez un e-mail à chaque fois que Ringo13800 publie une nouvelle étape !
S'abonner
Marcher sur le sentier parcouru par R.L Stevenson en 1878 , dit "le Chemin de Stevenson , ou GR 70" en traversant les Cevennes, la Lozere , la Haute Loire, depuis Ales jusqu'au Puy en Velay
Juin 2021
13 jours
Partager ce carnet de voyage
1
1
Publié le 8 mai 2021

En 2020 , j'ai parcouru ce chemin ( GR70), en partant du Puy En Velay , le sens original effectué par R.L. Stevenson en 1878 , avec son Âne , Modestine .

Rappel : Robert Louis Stevenson , écrivain Écossais , auteur entre autre du roman bien connu " L'île au Trésor " a écrit en 1879 , après son voyage dans les Cévennes , " Voyage avec un âne dans les Cévennes " , livre disponible dans toutes les bonnes librairies !

Un incident a fait que je n'ai pas pu terminer cette aventure que j'ai du interrompre au village " Le Pont de Montvert" a l'entrée du parc des Cevennes.

Cette année j'ai donc décidé de refaire ce parcours en totalité , en partant depuis Ales vers le Puy en Velay, donc du Sud vers le Nord , des Cevennes vers la Haute Loire, a l'envers du sens historique.

J'ai prevu de partir dés les premiers jours de Juin 2021 , en espérant que les gîtes seront ouvert aux marcheurs !! Un peu d'air après cette pandemie me fera du bien !


Nota : on peut me voir sur Instagram sous le pseudo "Ringo 13800"

C'est là que j'expose mes aquarelles et autres peintures

2
2
Publié le 13 juin 2021

Me voici a Ales ,capitale des Cévennes , d'où je démarre mon périple.

Une première étape sévère qui me conduit à Mialet , 23 km de forêt et de cailloux , pour une bonne mise en jambes dans la chaleur de cette fin de printemps.

Arrivée , épuisé sur les bords du Gardon de Mialet au pieds du pont des Camisards

La nuit a été reposante et me revoilà en pleine forme pour la deuxième etape.


Les plages du Gardon a Ales
Les plages du Gardon a Ales
Le Pont des Camisards a Miallet
Le Pont des Camisards a Miallet
Sur le chemin , en Cevennes
Sur le chemin , en Cevennes
3
3
Publié le 15 juin 2021

Après une halte réparatrice a St Jean du Gard, la troisième étape me conduit au coeur du massif des Cevennes , jusqu'à St Etienne Vallée Française , village meurtri par l'envahisseur nazi en 1944.

Ce massif Cévenol est un enchaînement de vallées profondes, toutes drainées de ruisseaux et rivières qui viennent grossir les bras du Gardon Cévenol qui déborde rapidement après chaque événement orageux , ou le randonneur fatigué est invité à se rafraîchir les pieds...

Les pentes sévères à gravir, sont couvertes de forêts de chataigniers, de pins , de chênes , d'acacias et autres essences méridionales , et quelques fois au bord des pistes , des cerisiers sauvages offrent leurs fruits mûrs et sucrés aux randonneurs assoiffés.

La journée de randonnée est ponctuée de rencontres où l'on échange volontier des impressions et informations , ce qui permet aussi de reprendre son souffle.

Cette journée s'achèvera au gîte l'Elzet , chez Jeaves , qui a transformé une vielle masure en un ravissant cottage Anglais, accueillant et décoré. avec le goût cosy de nos amis Anglais.

Contrairement à la légende à propos des dons culinaires de nos amis Britanniques la cuisine de notre hôtesse est á la hauteur du savoir faire régional....

C'est autour d'un repas bien arrosé de vin et d'histoires de marcheurs que se terminera cette chaude journée.

A la nuit tombée, la Voie Lactée propose son festival d'étoiles , un spectacle rare et oublié dans nos environnements urbains.





La fontaine Stevenson a St Jean du Gard
La fontaine Stevenson a St Jean du Gard
Le Gite de Jeaves a ST etienne Vallee Francaise
Le Gite de Jeaves a ST etienne Vallee Francaise
4

Les villages se suivent , ils ont tous un peu la même histoire sur ce territoire.

Fiefs Protestant Camisards harcelés sous le règne catholique de Louis XIV de 1685 a 1711 , ces villages connurent un boum démographique et économique vers le milieu du 19eme siècle , grâce à la culture du ver à soie et aux filatures qui employaient la plupart de la main d'oeuvre locale .

St Germain de Calberte par exemple , une étape après St Etienne Vallée Francaise, compte aujourd'hui 400 hb, alors que ce bourg comptait 1800 hb vers le milieu du 19eme .

Aujourd'hui les principales activités tournent autour de l'élevage et du tourisme.

C'est ainsi que de nombreux gîtes, maison d'hôtes et autres accueils se sont développés , notamment dynamisés par la fréquentation du Chemin de Stevenson , le GR 70.

Ce massif Cévenol est irrigué par de nombreux autres chemins de randonnée , entretenus et balisés par l'organisation du Parc des Cevennes , il y en a pour tous les goûts , avec ou sans âne !

A St Germain de Calberte , il faut saluer les efforts de Eva et Lionel , 2 enfants du pays qui retapent avec énergie et bon goût, une ancienne ferme pour offrir des services de chambre d'hôtes d'ici quelques semaines , Le Mas Cévenol , au lieu dit la Liquierolle.

Eva propose déjà ses confitures et jus de fruit naturels de sa confection , sur le bord du chemin; j'ai eu l'honneur d'être son premier client, et je m'en délecte encore; Si vous passer par là, n'hésiter pas et cédez à la tentation...:

Le Mas Cévenol ,

06 8156 20 92

Une Autre curiosité a St Germain de Calberte , la statue de L 'Homme Cévenol , réalisée par une artiste Iranienne , Shirine Affrooz , en hommage aux Hommes ( et bien sûr aux Femmes, ( Katy !)) , saluant les efforts de ces autochtones Cévenols qui ont transformés ce rude pays par leurs efforts et savoir faire au fil des âges .

A St Germain de Calberte , je passe la nuit au Petit Calbertois , ou le gîte et le couvert sont à la hauteur des espoirs d'un randonneur fourbu !


Eva et ses confitures
Eva et ses confitures
L'Homme Cevenol
L'Homme Cevenol
En. Chemin...
En. Chemin...
Les ânes du Chemin
Les ânes du Chemin
5
5
Publié le 20 juin 2021

3 étapes après St Germain de Calberte , me voilà arrivé après avoir traversé Cassagnas , Florac et Pont de Montvert, à la ferme du Merlet , a 1100 m d' Altitude, au dessus de Pont de Montvert , dans les solitudes des pentes du Mont Lozère.

La rencontre est un des bonheurs du voyage a pieds .

C'est ainsi que depuis St-Jean du Gard jusqu'à Florac j'ai cheminé avec Patrice et Isabelle , un couple de Bretons sympathiques venus s'aerés sur les chemins Cévenols.

Isa , qui est parait'il la meilleure crêpière du Morbihan , sillonne son pays à bord de son camion à crêpes qu'elle a baptisé " Aux Délices d'Isa ".

Arrivé hier à Florac, ( Florac les 3 rivières , 2000hb, sous préfecture de Lozère ) , j'ai été accueilli pour un bon repas par l'association " L' Ancrier" , un groupe de citoyens généreux qui cultivent le partage et l'entraide.

La ville est irriguée par 3 rivières, Le Tarn , le Tarnon et la Mimente, l'eau surgit de partout ici , ne pas manquer de visiter la source du Pêcher, une résurgence naturelle qui jaillit aux pieds des falaises du Causse Méjean.

La promenade dans le parc autour de la source est un enchantement.


A la ferme du Merlet , l'accueil est chaleureux, la chambre confortable et le repas solide et délicieux , tout confectionné avec les produits de la ferme.

La Ferme propose aussi en vente directe , viandes d'agneaux, de porc, jambon , miel , confitures, produit et préparés sur la Ferme.


N.B: je vous rappelle que vous pouvez aussi laisser des commentaires sur ma messagerie :

henri.golia@orange.fr



La ferme du Merlet
Le bassin de la source du Pêcher a Florac
Le Tarn a Pont de Monvert
Les amis Bretons, Isa et Patrice
6
6
Publié le 20 juin 2021

Depuis la ferme du Merlet , j'ai pris rendez vous avec Yves Pellequer coutelier forgeron qui réside au hameau La Viallasse , distant de 10 km sur les pentes Sud du Mont Lozère.

En chemin je découvre ces sentiers magnifiques , couverts de genets , ou serpentent moultes ruisseaux qui viennent grossir les veines natives du Tarn.En pleine montagne , je découvre un surprenant pont antique , au lieu dit Le Pont du Tarn, qui enjambe le Tarn naissant , vestige d'une voie Romaine qui traversait ces contrées.

Yves est installé dans une authentique fermette familiale aux épais mur de granit, au hameau de la Viallasse qui compte sept ou huit bâtisses, depuis près de 35 ans.

C'est après avoir parcouru le monde et exercé de multiples métiers , marin dans l'océan Arctique , chercheur d'or dans le Yukon ou bûcheron au Canada, qu'il est revenu poser son baluchon au pays natal , où il se découvre une nouvelle passion : la forge et les couteaux.

C'est là , qu'en autodidacte , il va acquérir un savoir faire unique et authentique de forgeron coutelier , ou sa réputation déborde largement la Lozère. Sa collection de couteaux est unique et originale et son commerce artisanal est suffisant pour faire bouillir sa modeste marmite.

Yves vit là, l'année durant et s'éloigne rarement de ses terres.

Durant cette journée , je l'ai accompagné dans ses activités récurrentes qui rythment sa vie de semi ermite : nourrir les poules, les oies, les lapins , becher le potager,relever les données de la station météo locale ( a ce titre il collabore avec les stations météorologiques du CNRS), avancer le projet de fabrication d'une œuvre majeure , la conception d'un robot - gaz , une sculpture moderne qu'il compte exposer à l'entrée du chemin voisin...des journées bien remplies.

Nous finirons la soirée en tête à tête, autour d'un repas un peu arrosé...

J'ai bien sûr fait l'achat d'un couteau de sa conception.

C'est au petit matin humide et brumeux, entouré des sonnailles des troupeaux à l'estive, que je quitte ce lieu particulier , pour reprendre mon chemin et traverser cette montagne magique , où je termine ma journée de marche sous une pluie battante à la station refuge du Mont Lozère , distante de 18km , à 1500m d'altitude.

Yves Pellequer
Ici, quelques couteaux
Yves
La demeure du forgeron
L'homme robot-gaz , sculpture en cour
Le Pont du Tarn ,sur GR 7 , dans la montagne sur l'ancienne voie Romaine
7
7
Publié le 22 juin 2021

Ces 2 derniers jours, pluie et orages ont été de la partie.

Se sont succédés le franchissement du Mont Lozère sous la pluie et dans le brouillard , puis la descente vers Le Bleymard et Chasserades, dans les sous bois humides qui déjà fleurent bon le champignon .

Ici nous sommes dans un pays de ramasseurs de champignons,( essentiellement du Cèpe ) ou , à la forte saison ( Septembre, Octobre ) , les professionnels du commerce de la cueillette achètent à bon prix les cueillettes des particuliers pour les expédier quotidiennement au marché de Rungis...

Ce matin , au départ de Chasserades, par une météo clémente , je franchis le Moure de la Gardille , 1360m, sous l'ombre bienveillante de quelques Éoliennes qui ont fleuries là depuis quelques années.

Puis c'est la descente salvatrice vers La Bastide-Puylaurent qui me conduit chez Philippe , à la Maison d'hôtes de l'Etoile.

Ancien hôtel de villegiature avec un magnifique parc au bord de l'Allier ( qui prend sa source dans les monts surplombant le village ), l'Etoile se situe au carrefour de la Lozère ,de l'Ardèche et des Cevennes ainsi qu'au croisement de multiples chemin de randonnée :

Le GR 70 dit le Chemin de Stevenson, le GR 7 , la voie de La Regordanne GR 700, ( ou Chemin de Saint Gilles , une voie commerciale ancestrale, aussi route du sel, qui descend du Puy en Velay jusqu'à St Gilles en Camargue), le GR 72 , le sentier des gorges de l'Allier , et le sentier Cévenol.

Si l'on vient séjourner là , de Mai à Septembre , c'est le paradis des randonneurs.

Ce soir , nous étions 17 autours de la grande table, et le repas ne nous a pas laissé sur notre faim ! une tablée de randonneurs , il ne faut pas leur en promettre, outre la quantité , la qualité était aussi au rendez-vous.

Sans conteste. Philippe est un hôtelier accompli reconnu et réputé sur ce Chemin.

Pour plus d'info je vous renvoie à ces adresses :

www.etoile.fr

gr70-stevenson.com




R.L Stevenson et son âne ,croisé en chemin
Sur un pont au dessus de l'Allier naissant
Sans titre....
Les éoliennes du Moure de la Gardille
Le jardin de l'Etoile , bordé par l'Allier
La salle à manger de l'Etoile
8
8
Publié le 24 juin 2021

Ce matin je quitte la Bastide pour une première halte à Notre Dame des Neiges , une abbaye lovée au creux d'un vallon dans un écrin de verdure.

Notre Dame des Neiges

C'est là , que depuis le milieu du 19eme siècle , une poignée de moines Cisterciens-trappistes sont venus se retirer pour vivre leur foi.

C'est là que le père Charles de Foucauld fut intronisé au début du 20 ème siècle.

Outre l'espace dédié aux moines, ce lieu abrite une hôtellerie pour retraite spirituelle ainsi qu'un gîte pour randonneurs du GR 70 qui passe par là.

R.L Stevenson fit une halte ici , il y fut bien reçu malgré ses appréhensions de Protestant dans un monde Catholique ( la guerre des Camisards était encore dans les mémoires ! )

Ici les moines vivent pratiquement en autarcie assurant leur quotidien par le jardinage et l'élevage.

Jusqu'en 2000 ,ils produisaient et commercialisaient leur vin , le chais historique se visite encore.

Une librairie et boutique propose d'excellents ouvrages et produits du terroir.

Ce lieu immense et bien entretenu respire la quiétude.

Je ne dormirai pas là , car je me dirige vers la Colonie de l'Espoir distante de quelques kilomètres encore


Le Chais historique
SOS Hanneton !
9
9
Publié le 26 juin 2021

A quelques kilomètres de N.D des Neiges , en descendant aux travers des forêts de Hêtres , j'arrive à Laveyrune , petit village de quelques âmes.

C'est là qu'au milieu d'un grand pré est planté l'immense bâtiment jaune de La Colonie de l'Espoir.

Ce lieu est géré par une association Catholique Nîmoise , qui propose des séjours à prix modiques pour les enfants des familles des quartiers défavorisés.

Quelques dortoirs sont réservés aux randonneurs du GR 70 , avec ou sans âne , qui passent devant cette propriété, et avec ça le repas du soir est aussi servi par la cantinière.

En cette fin du mois de Juin , les enfants ne sont pas encore là.

C'est donc en petit comité de quelques randonneurs que nous passerons la soirée.

Parmi ces randonneurs , il y a Pascal et Corinne des Menuires en Savoie, et ils connaissent bien Sylvain ,mon fils qui vit l'hiver a Val Thorens !

Il faut dire aussi que Corinne a grandi à Port de Bouc , pays de mon enfance !

Il y a aussi Nora , une journaliste pigiste et globe trotteuse ; elle fait le chemin avec son âne Coquine, en Septembre elle publiera le reportage de son voyage dans la revue " Balades le magasine Rando "

Nous avons longuement confronté nos points de vue !

Nora entretient un site WEB où elle relate ses voyages et aventures :

noraschweitzer.com


Nora et L'âne Coquine
En pose avec l'âne Coquine

Le lendemain , je reprends ma route pour Cheylard l'Evêque.

10
10
Publié le 27 juin 2021

En quittant Laveyrune , je traverse Luc sous une bonne averse, puis je pénètre lentement dans la forêt de Mercoire en Margeride, une forêt sombre ,épaisse , de pins et de mélèzes gigantesques.

On dit que la Bête du Gévaudan rôdait souvent par là et fit de nombreuses victimes, Brrrr....

C'est par là aussi que R.L. Stevenson s'est un peu perdu et à du errer un jour ou deux pour retrouver son chemin !

La forêt de Mercoire

Heureusement aujourd'hui le GR 70 est bien balisé, et je crois que la Bête du Gévaudan a été abattue depuis quelque temps déjà !

Je passe la nuit au Domaine de la Gardille , un relais de chasse asser luxueux, pour un prix abordable.

Ce domaine privé de quelques 1000 hectares est entièrement clôturé ( 36 km de clôture !) et abrite une faune sauvage importante ,cerfs,chevreuils,sangliers....

Je suis très étonné d'apprendre que l'on puisse enfermer une faune sauvage dans un domaine privé , les chasseurs sont vraiment des gens bizarres !!

Le lendemain je gagne Pradelles pour y passer la nuit, en traversant Langogne qui domine le lac de Naussac.

Je quitte la Lozère pour entrer en Hautes Loire , le pays ou la culture de la lentille domine le paysage.

Non , ce n'est pas la Bête du Gévaudan !
Sans titre ...
11
11
Publié le 28 juin 2021

De Pradelles au Puy en Velay , c' est en 4 étapes que je traverse la Haute Loire pour terminer tranquillement ce voyage.

Arrivé à Landos , voilà Gérard , un riverain du Chemin qui trouve mon oreille attentive pour me donner un cour magistral de Géologie, sur le passé volcanique de cette région , la nature des differentes pierres du pays et un exposé sur son immense collection qui occupe une majeure partie de son jardin, et le pourquoi de toutes ces maisons bâties en roche de basalte.

Comme j'étais bien en avance je l'ai écouté avec attention , tout ça s'est terminé avec une bière fraîche !!

Arrivé au village de Bouchet St Nicolas je prends le temps d'aller faire le tour du majestueux Lac du Bouchet, un lac volcanique de 3 km de circonférence, 30 m de profondeur, ou les rives sont couvertes d'une épaisse forêt de feuillus, pins, mélèzes centenaires.

Des aires de loisirs et plagettes sont aménagées autour du Lac, mais en cette fin Juin frileuse l'eau y est encore trop froide pour piquer une tête !

Le lendemain c'est au petit matin brumeux que je repasse par là pour suivre ma route , dans une ambiance mystérieuse et féérique !

Le Lac du Bouchet
Lac du Bouchet

En traversant la forêt du Bouchet pour rejoindre pour rejoindre Monbonnet, avant dernière étape avant le Puy, je passe devant ce panneau , au bord du chemin :

Pour ceux qui sont encore en âge , n'hésitez pas, faites des Bébés !

J'atteins finalement Montbonnet , au refuge l'Escole où je retrouve Marie Annick , tenancière des lieux qui se souvient bien de mon premier passage deux ans auparavant lorsque je me suis lancé le défi du Chemin de Compostelle

Demain dernière petite étape vers le Puy en Velay !