Carnet de voyage

Ressourcement à Bali

28 étapes
10 commentaires
10 abonnés
Dernière étape postée il y a 1 jour
Les batteries à plat, je quitte mari et enfants pendant un mois pour partir seule à Bali.
Du 7 novembre au 5 décembre 2022
29 jours
Partager ce carnet de voyage
1
1

Arrivée de nuit, c'est à l'aube que je découvre un magnifique paysage de rizières et d'arbres depuis ma chambre. Des écureuils prennent la poudre d'escampette pendant que je repère bananiers, cocotiers et papayers ! Un immense sentiment de liberté m'envahit ! J'ai un mois pour m'écouter, suivre mes envies et me reposer avant de retrouver ma famille, ressourcée (j'espère !).

La vue depuis ma chambre 

Je suis logée chez Kadek et Irak, un couple de balinais qui parle français. Après un bon petit déjeuner de fruits frais, Irak me fait visiter les lieux. Je salue des enfants, des vieillards : c'est toute une grande famille qui vit ici. Chaque noyau familial a son habitation et a accès à des espaces communs (stockage de la nourriture, temple familial,...). Dès le petit matin, les habitants apportent des offrandes, brûlent de l'encens. Aujourd'hui était célébrée la pleine lune.

Les espaces sacrés sont au centre du lieu de vie
Peinture traditionnelle balinaise (par Irak) 

Dans la matinée, j'ai eu la chance de partir en balade à travers les rizières. C'est émerveillée que je découvre une multitude de plantes et d'animaux. J'admire de magnifiques hérons orange et blanc et m'amuse des canards ! Ces derniers fanfaronnent en grand nombre dans les rizières pour les nettoyer (ils mangent des insectes, des escargots mais ne touchent pas aux plants de riz).

Rizières, héron, canards. Chaque famille dispose de 100 ares de rizière
Les villageois déposent des offrandes à la déesse du riz dans les autels

Irak m'explique qu'il y a 4 variétés de riz : le classique, le basmati (le meilleur selon lui), le noir et le rouge. Le riz est planté et ramassé à la main, mais heureusement le labour se fait maintenant avec un motoculteur, ce qui allège considérablement la tâche des paysans. C'est la même raison qui les font se tourner vers l'utilisation de produits phytosanitaires.

Le riz sèche au soleil puis est stocké dans la grainerie située en hauteur

Sur le chemin je découvre et goûte des fraises sauvages, j'admire les fleurs d'hibiscus (comestibles !). Irak me montre les fruits du Jacquier et un durian mûrissant dans l'arbre. Malheureusement ce n'est pas la saison du durian, moi qui rêve de goûter au fruit préféré des balinais ! (et le plus cher aussi !).

Fraise sauvage, orchidée, durian 
Fruit du Jacquier, papayer

Arrivés au cimetière, Irak m'explique que tous les 3 ans, les corps enterrés sont brûlés. Puis les cendres sont placées dans des noix de coco vides et jetées dans la mer.

Devant le cimetière, un magnifique acacia 

Nous continuons la balade tout en partageant le quotidien des paysans dans les rizières.

Irak m'explique que depuis le covid il y a moins de touristes et qu'il est difficile de s'en sortir financièrement. Les touristes sont donc très bien accueillis puisqu'ils font vivre les balinais. Parfois nous traversons des morceaux de jungle au vert intense et puis même une très jolie cascade, où malheureusement de nombreux déchets s'amoncellent.

Irak est monté dans un cocotier et a réussi à décrocher une noix de coco que j'ai dégustée ensuite ! Merci Irak !!!!

Une jeune noix de coco contient de l'eau et de la chair 

Dans l'après-midi, j'apprends que ma fille de 2 ans 1/2 pleure beaucoup et fait des colères avec son papa depuis mon départ. La séparation est dure pour toutes les deux. Je me sens très triste mais je sais aussi que j'ai fait le bon choix de partir. D'après Einstein, « la folie, c’est de faire toujours la même chose et de s’attendre à un résultat différent ». Épuisée depuis longtemps, il était temps de changer quelque chose dans le quotidien.

Puis je rencontre Sabrina, une professeur de yoga originaire du Canada et installée à Bali depuis plus d'un an. Nous avons pratiqué une heure de yoga flow sur la terrasse, le moment a été très agréable, j'ai ressenti beaucoup de détente.

Yoga avec Sabrina 

Le massage balinais qui a suivi ne m'a en revanche pas convaincue. J'ai senti la personne pressée, non consciencieuse. Mon corps a aimé être massé mais elle allait vite et fort et est partie aussi vite qu'elle est arrivée. Un grand décalage avec ma pratique de thérapeute, dans laquelle je m'investis avec grand soin. Perfectionnisme... ? Il parait que l'épuisement est la maladie des personnes qui ont voulu trop bien faire. Depuis plusieurs mois je prends conscience de tout ce que je m'impose (et à mes proches ?), pour atteindre une sorte de vision de la vie impossible à atteindre, je le sais maintenant. J'ai à accueillir ce qui y est et être présente avec amour. C'est mon souhait et c'est avec cet état d'esprit que je me suis rendue le soir à une grande cérémonie dans le village. Tout le monde était sur son 31. Assis en tailleur avec Kadek et Irak, nous avons prié (des fleurs sur les oreilles et du riz collé sur le front :-D) puis une prêtresse est venue avec de l'eau sacrée que nous avons bue par 3 fois puis mis sur nos cheveux. Je suis pleine de gratitude d'avoir pu participer à ce moment si important pour les habitants. Je me sens aussi pleine de gratitude pour Cynthia, une professeur de yoga qui connaît bien Bali, pour m'avoir préparée un programme aux petits oignons !

Cérémonie du village 
Marché nocturne de Keliki : maïs grillé, fruit du serpent, fruits du dragon et ananas 
2
2
Publié le 9 novembre 2022

Ce matin je rencontrais Faïza, une française qui comme moi a senti un appel spirituel pour Bali. Nous serons ensemble pendant les 12 prochains jours puisque nous suivons le même programme, que Cynthia nous a concocté sur mesure.

Irak a été notre chauffeur et notre guide pendant toute cette journée. Sur la route j'ai pu admirer de nombreuses rizières et autres cultures (orangers notamment).

Paysans dans les rizières 

1) Découverte du village d'artisans de Paku Dui

Nous avons pu admirer de nombreuses sculptures sur bois. Un sculpteur y possède une énorme galerie dans laquelle il expose des dizaines voire des centaines d’œuvres. Ce dernier est très fier de nous montrer ses photos mondaines. Artiste reconnu, il a bien insisté pour nous faire comprendre qu'il vend ses créations à des personnes très haut placées dans la société ! Il a bien insisté aussi pour une "donation" ! Les sculptures étaient assez spectaculaires car souvent immenses !

Sur la 3e photo : un lieu de spectacle (musique et danse) 

Sur la fin, le moment a été plutôt perturbé par les cris des cochons égorgés les uns après les autres dans le bâtiment d'à côté. Oui je suis consciente bien sûr que des animaux sont mis à mort tous les jours mais vivre leur trépas en direct a été assez difficile à vivre pour moi sur le moment.


2) Visite du temple aquatique Tirta Empul

Beaucoup de touristes dans cet immense temple mais aussi beaucoup de balinais qui viennent se purifier dans les bains sacrés et prier. Le lieu est assez incroyable : des arbres gigantesques et une énergie ambiante très forte. J'ai senti que "ça travaillait" à l'intérieur de moi au niveau énergétique. J'ai aussi senti beaucoup de tristesse en lien avec la séparation avec ma fille, notamment lorsque je suis tombée sur une statue représentant un bébé qui tête et quand j'ai vu des robes de petite fille à vendre à la sortie du temple.

Magnifique ficus 
Pour entrer dans les temples il faut porter un "sarong", tissu porté en jupe. Irak m'en a offert un 
Sur la 3e photo :  voici Faïza
Sur la 3e photo : des carpes koï 

3) Jardin de plantations de café et de plantes à tisane

Un endroit à touristes. On y explique très rapidement la fabrication du café et notamment celui du café luwak. Le luwak (civette) est un petit mammifère omnivore qui consomme des baies de café. C'est dans ses excréments que l'on va récupérer à la main les grains de café qui serviront ensuite à la fabrication de ce café un peu spécial ! Les vendeuses nous ont offert à goûter différents cafés et tisanes. Les cafés sont tous très doux et crémeux (café au sucre de canne de coco, café avocat, café vanille,...), rien à voir avec du café classique (que je n'aime pas du tout). Les tisanes étaient aussi excellentes (mangoustan, citronnelle, safran, gingembre,...).

Salak : petit palmier épineux qui produit le fruit du serpent
Un luwak en cage - Caféiers 
De gauche à droite : Ruche avec toutes petites abeilles - Citronnelle anti moustique - Citronnelle pour les tisanes
En haut à gauche : excréments de luwak. Puis toastage des grains, pilonnage, tamisage
Dégustation de cafés et tisanes 

Nous avons eu beaucoup de pluie lors de la visite. D'après Irak, la saison des pluies est arrivée plus tôt que d'habitude cette année.


4) Sur la piste du durian...

En bord de route nous nous sommes arrêtés pour acheter... du durian !! Oui oui même si ce n'est pas la saison on en trouve un peu, incroyable ! L'odeur est très forte (le durian est même interdit dans certains aéroports), elle indispose souvent mais moi je l'adore !!! J'ai aussi aimé son goût. J'ai senti que le fruit était bien nourrissant !

Durian 

5) Vue sur le mont Batur et bains d'eau chaude volcanique

Le mont Batur est le 2e plus haut volcan de Bali (1717m). Il est actif. On y voit par endroits des coulées de lave noire.

Les sources chaudes sont un lieu incroyable avec vue sur le lac Batur. On y découvre de grands bassins avec de l'eau bien chaude et des jets d'eau. Des roches de lave ornementent tout le site. La sensation dans l'eau est assez particulière. J'ai fermé les yeux allongée sur le dos, j'avais l'impression d'être dans un autre monde, un peu comme dans du liquide amniotique. Une expérience vraiment reposante. Puis j'ai eu envie de faire... du toboggan !! Quel merveilleuse épreuve de lâcher-prise pour moi qui n'aime pas trop... perdre le contrôle ! Il allait très vite et je me suis laissée emporter par l'eau du toboggan à deux reprises. Un réel plaisir.

De gauche à droite : sangsue que j'ai trouvé sur ma jambe !  - Lac Batur et colline - Mont Batur
Les sources chaudes 
Toboggan :-D 

Sur la route du retour nous nous sommes arrêtés dans un "warung". Il s'agit d'un petit restaurant typique sur le bord de la route où l'on y mange à vraiment pas cher (moins de 1 euro par personne). Du riz et des légumes, simple et bon !

Bilan : une belle journée, bien chargée mais je me sens légère et en forme :-D.

3
3
Publié le 12 novembre 2022

1) Les rizières Tegalalang

Classé au patrimoine mondial de l'Unesco, le site est grandiose ! On y cultive du riz en terrasses, bordées de nombreux arbres.

A Bali, il existe 4 mots pour désigner le riz :

  • le riz jeune (jusqu'à 1 mois) : pomulan
  • le riz qui pousse : padi
  • le riz récolté (sans la peau) : beras
  • le riz cuit : nasi (d'où le nom de plats cuisinés : nasi goreng = riz frit avec des légumes, nasi campur = riz blanc avec des légumes et souvent une sauce cacahuète)
Jeunes pousses - Riz en grains 
Marche pieds nus ou en barefoot (chaussures minimalistes) Be Lenka (très confortablessuper pour la randonnée) 


2) La Monkey Forest à Ubud (forêt de singes)

Une forêt magnifique, luxuriante où vivent de nombreux singes en semi-liberté. Certains sont agressifs et essayent de voler les visiteurs ! Il était interdit de venir avec de la nourriture dans le sac ni même d'avoir une bouteille d'eau apparente. Malgré cela j'ai trouvé ces singes tellement drôles ! Quelques scènes m'ont marquée : un jeune qui jouait avec la queue d'un vieux mâle grincheux : au moindre mouvement de ce dernier, il avait peur et courrait vers son frère (ou sa sœur ?) se réfugier dans ses bras ! Puis il y retournait !! J'ai aimé voir les petits jouer ensemble, et même des plus grands se jeter l'un sur l'autre dans l'eau d'un petit bassin, se battre assez violemment et ressortir de l'eau trempés et grimper tout en haut d'un arbre ! Et puis j'ai été émue de voir ces touts petits singes accrochés contre leur maman et téter. Bref que du bonheur d'être dans cette immense jungle aux arbres gigantesques, aux énergies de dingue et avec tous ces animaux incroyables !


3) Les rues d'Ubud

Ubud est une ville très touristique : les rues sont bordées de magasins plus ou moins chics : restaurants, vêtements, spas, souvenirs,... La circulation est dense et se promener dans les rues n'est pas agréable du fait de l'odeur d'essence. Les passages piétons sont inutiles : voitures et scooters ne s'arrêtent pas.

Plat : nasi campur - Un abre qui est enveloppé de tissu est un arbre sacré 
Entrée d'un musée : Sumpah Pemuda (non visité) 

4) Le Ubud Palace

Le soir j'ai eu la chance d'assister à un magnifique spectacle de musique et danse traditionnelles dans un lieu très beau. Environ une quarantaine de danseurs et musiciens étaient réunis. J'ai été impressionnée par la précision des danseuses dans les mouvements de tête, de doigts et même d'yeux. Les costumes étaient magnifiques. J'ai senti que le spectacle racontait une histoire (toujours en lien avec leur religion) mais j'avoue n'avoir pas très bien compris ! Je suis tout de même ravie de ce divertissement, à voir au moins une fois pour la beauté des costumes et la technicité et la finesse de la danse assez incroyables.

Legong trance & Paradise dance 
4
4
Publié le 12 novembre 2022

1) La circulation : un trafic dense

La circulation à Bali mérite bien un paragraphe entier !! Il y a beaucoup beaucoup de scooters mais aussi des voitures, pour des routes pas toujours très larges ! Quand tu veux te garer eh bien... tu te gares ! Oui, là au bord de la route. Donc quand tu es derrière tu doubles comme tu peux (souvent il faut attendre qu'un scooter arrive pour pouvoir doubler la voiture en même temps que passe le scooter à côté...). Les scooters te doublent par la droite ou par la gauche. Les chiens dorment sur le trottoir voire sur la route donc il faut les éviter. C'est la même chose pour le riz. Oui, le riz sèche parfois sur une bâche sur la route, donc il faut doubler... Aux intersections, pas de stop il faut klaxonner. Pareil dans les virages serrés. Bien sûr les personnes sur les scooters sont parfois plusieurs (même des tout petits !), sans casque le plus souvent. Quand tu marches sur le trottoir, l'odeur de gaz de pots d'échappement est assez insupportable, de même que le bruit. S'il n'y a pas de trottoir tu marches sur la route. Si par miracle il y a un passage piéton, eh bien... il ne sert à rien ! Personne ne s'arrête pour laisser passer. Beaucoup d'embouteillages. Bref, la circulation c'est le gros point noir de Bali.

Et c'est avec 2h de route que l'on a commencé cette journée pour aller voir de magnifiques cascades jumelles !

2) Les cascades Banyumala (twin waterfalls)

J'avoue que malgré la fatigue de la route (impossible de me détendre en voiture...), le site en vaut vraiment la peine ! Pourtant ça commençait mal puisqu'il pleuvait des cordes ! La route pour y aller ressemblait à une rivière. D'ailleurs c'est à ce moment-là qu'un balinais a fait tomber un billet par terre puis ses tongs lui ont échappées et ont été emportées par le courant. Il attrape son billet tranquillement puis il avance tout sourire pour rattraper ses tongs. D'une manière générale les balinais sont ultra calmes, c'est très agréable (sauf beaucoup de vendeurs qui harponnent).

Nous nous sommes équipés pour descendre : parapluie, kaway et... sans chaussures ! Ben oui mes chaussures auraient été trempées alors j'y suis allée pieds nus ! A partir du moment où je suis sortie de la voiture j'ai senti un appel très fort pour ce lieu. Les sensations de l'eau sous mes pieds étaient incroyables. Tout comme ce lieu magique et magnifique ! Un vrai ressourcement qui m'a permis de faire la route du retour beaucoup plus détendue :-D !

Cultures d'hortensias sur le chemin -  La belle forêt
Les magnifiques cascades jumelles 
Et même qu'il y avait 2 autres jolies cascades cachées plus loin :-D 

3) Le marché de Bedugul

Un lieu qui a tout pour me plaire : des fruits, des légumes, des fleurs !! J'ai pu y déguster mangoustans, mangues, ramboutans,... Les vendeurs annoncent des prix exorbitants, il faut négocier !

Vaian, la femme chez qui j'ai acheté tous mes fruits et légumes ! (Négociation : de 490K IRD à 150 !!) 
Plein de délicieux fruits !!  - Une papaye bien mure, le goût est doux et très agréable

Sur la route du retour nous avons croisé une magnifique procession (pour une cérémonie). Comme ça on rajoute encore de la difficulté pour rouler ! Mais pour le plaisir des yeux cette fois-ci !

5
5
Publié le 12 novembre 2022

Quelle belle randonnée ce matin, plus de 4h de marche tranquille à admirer les paysages, les plantes et animaux, visiter les artisans et vendeurs locaux, et même méditer ! Le soleil tapait fort malgré les nuages.

On aperçoit parfois de belles villas 
La croix gammée en Indonésie est un symbole hindouiste (au-dessus de la porte)
Un autel végétal : les familles n'ayant pas assez d'argent ne peuvent pas se payer un autel en béton pour déposer les offrandes
Photo 1 : semis - Photo 2 : repiquage - Photo 3 : herbes indésirables - Photo 4 : après désherbage à la main

La randonnée était très stimulante : on a du faire attention à garder l'équilibre, ne pas tomber dans l'eau ni glisser, marcher sur des planches en bois, sauter au-dessus de canaux ou de hauteurs.

Récolte de patate douce 
Les escargots de rizières se mangent (cuits) - Temple 
Photo 1 : papayes - Photo 2 : café - Photo 4 : sensitive

Lorsque les papayes sont mures, elles deviennent jaunes. Vertes, elles sont consommables cuites comme des légumes. La sensitive est une plante qui replie ses folioles lorsqu'on la touche !

Fleur de fruit de la passion - Arbre : le teck  - Fleur de bananier
Un artiste installé au bord du chemin
Fabrication manuelle de bijoux en argent 
Haricots géants - Orchidée qui produit la vanille - Gousses de vanille en sachet 
Photo 1 : ramboutan  - Photo 3 : Le ravin était gigantesque

A Ubud j'ai découvert un plat très prisé des végétariens : le gado gado : salade de légumes avec des pousses de soja et une sauce cacahuète. C'était bon. Et le soir j'ai pu apprécier pour la 2e fois le cap cai : soupe de légumes avec du riz. Entre temps bien sûr j'ai à nouveau dégusté une jeune noix de coco :-D Mon collier sur la photo est fait avec une plante qu'on trouve dans la rizière. Je l'ai fabriqué moi-même avec les explications de mon guide Irak.

Restaurant à Ubud : le Bali Yoga (sauf dernière photo repas chez l'habitant) 

J'avais très envie de m'offrir un massage balinais à Ubud. Je suis rentrée dans un salon au hasard. Le prix défiait toute concurrence : environ 5 euros pour une heure !! Le massage était plutôt moyen, j'espère que je trouverai mieux ! La femme avait les mains très rêches. J'ai pensé qu'e


Ah au fait ! J'ai appris que certains balinais consomment du chien !

Par ailleurs, les combats de coq ici font partie de la tradition. Les coqs sont entrainés puis, lors du vrai combat à mort, des lames leur sont accrochées aux pattes. Les balinais lancent les paris sur le coq gagnant. Au final les deux finissent dans les assiettes. Irak n'aime pas trop ces combats mais son cousin lui adore, c'est pour cela qu'il y a des coqs en cage dans le lieu où je suis logée (le cousin habite au même endroit, cf étape 1).

6

1) Temple aquatique Gunung kawi

Le lieu est magnifique et l'énergie y est très forte. Ce temple date de 1300-1500 après J.C. De grandes cérémonies ont lieu tous les 6 mois.

Nous nous sommes rendus dans ce temple pour que Irak nous montre (à moi et à Faïza) les bains sacrés. Les balinais ont l'habitude de prier et faire des offrandes tous les jours dans le temple familial, mais ils se rendent aussi régulièrement dans d'autres lieux sacrés comme celui-ci.

La cloche (à gauche, photo 1) permet d'appeler les villageois lorsque débute une cérémonie 
Le texte sur la dernière photo est en haut en balinais et en bas en indonésien 

Tout est très codifié. Nous rentrons pour visiter, comme dans tout temple, avec un sarong (la pièce de tissu portée en jupe). Lorsque vient le moment du bain sacré, nous enfilons maillot de bain et sarong porté en robe. Puis nous nous asseyons près du bassin avec un bâton d'encens allumé, des pétales de fleurs, des offrandes (nourriture, fleurs,...). Nous passons les pétales dans la fumée de l'encens, montons nos mains en prière devant le visage puis posons les fleurs derrière l'oreille. Ce protocole est répété plusieurs fois.

Après les prières, Irak a posé les offrandes près des statues fontaines. Pour la suite, il faut s'immerger, s'approcher de la première fontaine, prier puis passer sa tête sous l'eau. Les prières sont répétées à chaque fontaine.

Le bain sacré 

Le moment a été très intense pour moi. J'ai pleuré sous l'eau, lâché beaucoup de résistances. Mon intention était "je suis Amour" (nous sommes tous Amour dans le fond). Le lâcher-prise a été immense. J'ai fait une belle prise de conscience à mon sujet.

Irak ne semble pas bien se rendre compte de la valeur d'un tel moment.

Sur le retour, Faïza souhaitait acheter plusieurs sarongs. Je l'ai accompagnée. Au moment des négociations, je me suis connectée (sans faire exprès) à cette femme. J'ai senti un intense sentiment de désespoir du fait de sa pauvreté. J'ai été très touchée.

Sur le retour Irak nous a offert à chacune une magnifique peinture de sa création.

Rama et Sita (personnages d'une histoire d'amour indienne) 

Mon repas du midi a été constitué uniquement de fruits avec entre autres :

Fruit de la neige. La texture est fondante et le goût très doux. J'aime beaucoup.

Mangoustan. Le goût est délicieux. Il est surnommé "la reine des fruits". C'est le fruit préféré d'Irak.

Fruit de la neige - Mangoustan 


2) Fabrication d'huile de coco

Kadek et Irak nous ont proposées un cours de fabrication d'huile de coco. Pour cela Irak a ouvert des noix de coco matures (l'eau de coco y était délicieuse) puis a coupé des morceaux de la chair (elle est dure). Nous les avons râpés (c'est long à la main). Puis, par 2 fois, Kadek a rajouté de l'eau chaude et de l'eau froide avec la noix de coco râpée et a bien mélangé pour ensuite presser cette pâte. C'est le lait de coco filtrer qui sert à fabriquer l'huile. Les fibres de la coco servent à nourrir les animaux.

Photo 1 et 2 : chair de noix de coco râpée - Photo 3 : on presse la coco avec de l'eau - Photo 4 : le lait de coco obtenu

Le lait de coco est ensuite mis à chauffer pendant 1h. Kadek a ensuite enlevé la partie à la surface qui contient beaucoup d'huile mais encore aussi de l'eau. Cette partie a été remise à chauffer pendant 10 minutes pour concentrer l'huile. Cette huile a ensuite été filtrée pour avoir une huile pure. J'aurais préféré une huile extraite à froid pour conserver tous les précieux nutriments mais c'était super d'avoir pu profiter de ce cours.

Photo 1 : l'huile est le liquide transparent en surface - Photo 2 : concentration de l'huile - Photo 3 : huile obtenue


3) Fabrication d'offrandes

Pendant que le lait chauffait nous avons eu la chance de bénéficier d'un cours sur la fabrication d'offrandes. Pour cela nous avons utilisé des feuilles pour fabriquer des supports qui permettent d'accueillir des pétales de fleurs. C'est très joli et méditatif.

Les balinaises fabriquent des offrandes tous les jours 


4) Cueillette de fougère

Il existe à Bali une fougère comestible : Diplazium esculentum. Avec Irak nous sommes allés en ramasser pour le repas du soir. J'ai goûté cette fougère crue (ce sont les jeunes feuilles que l'on consomme), c'est fondant et vraiment délicieux !!! Pour le repas, elle était cuite.

Fruit du jacquier - Fougère comstible 
Dîner : fougère et carottes au lait de coco fabriqué dans l'après-midi servi avec du riz et gâteau de riz au sucre de palmier 

Irak nous a appris qu'ici à Bali il faut travailler toute sa vie puisqu'il n'y a pas de retraite.

Le soir j'ai aperçu un énorme gecko (au moins 30 ou 40 cm, c'est impressionnant) ! Dur de prendre les geckos en photo, ils filent dès qu'ils nous aperçoivent.

7

Le fruit du jour : la goyave. Le fruit se coupe en deux pour dévoiler une chair rose très douce. Il y a beaucoup de petits pépins qu'il faut recracher.

Une goyave 

1) Temple Candi Tebing Gunung kawi

Situé près d'Ubud, ce temple date du XIème siècle. Le lieu est magnifique. A l'intérieur, du temple, nous avons bénéficié d'une méditation guidée par Sabrina, la professeur de yoga que j'ai rencontrée le premier jour.

Des sanctuaires sont creusés dans la falaise (certaines abritent le tombeau d'un roi et d'une reine)
Un très gentil sculpteur. Les bougeoirs sont sculptées dans de la noix de coco !

Les énergies sont aussi très fortes ici. Le vieux temple ne sert plus mais j'ai senti une énergie très dense à l'intérieur, qui me pressait les bras.

Je suis tombée amoureuse d'une magnifique noix de coco sculptée (que j'ai bien négociée :-D). C'est le grand frère du sculpteur qui a réalisé cette pièce en un jour et demi. Le vendeur qui est aussi sculpteur préfère lui faire des pièces qui nécessitent plus de temps : 25 jours pour une noix de coco avec des détails très fins. Un grand artiste. J'ai beaucoup apprécié cette boutique.

Boutique typique de sarongs, vêtements et sculptures 


2) En route vers Canggu

Canggu est notre prochaine étape, une ville du bord de mer où il y a du surf.

Sur la route, nous avons mangé dans un warung avec Irak et son cousin. Nous avons appris que la plupart des balinais ne savent pas nager. J'ai demandé à Irak ce qu'il demandait lors de ses prières. Il a répondu qu'il priait pour la bonne santé. Jamais pour avoir de l'argent.

A Canggu il y a beaucoup moins de pluie et donc de végétation. L'air est plus sec, il fait chaud ! Devant la porte de l'hôtel nous nous somme dit au revoir avec Irak avec émotion. J'ai beaucoup apprécié nos balades. Irak est une personne très calme et réservée. Quand il parle c'est pour donner des explications très intéressantes sur la culture, les plantes, etc. Moi qui aime le calme et le silence, tout en découvrant des choses, en le vivant à l'intérieur de moi-même, c'était très agréable. Merci pour tout Irak.

Dernier warung avec Irak, de beaux meubles en teck

Nouvel hôtel : United Colors of Bali, juste waouh !!! Les photos parleront d'elle-même !!!

United Colors of Bali 
8
8
Publié le 16 novembre 2022

Au programme de cette journée : flow yoga avec Sabrina. Une excellente séance qui fait bien commencer la journée :-D

Yoga au petit shala 

A Canggu on trouve d'immenses belles plages, l'après-midi était libre alors je me suis rendue à pied jusqu'à la plage. 10-15 minutes en scooter mais... plus d'1h à pied ! Pas à l'aise en scooter j'ai choisi cette 2ème option.

La circulation était très très intense. J'ai parfois attendu pendant de longues minutes avant de pouvoir traverser la route (un miracle). Les trottoirs sont souvent inexistants. C'est très dangereux et l'odeur est très désagréable.

Trottoirs à 4km de la plage puis à 2km puis à 1km . La taille est proportionnelle à la distance de la plage 😉
Un tout petit peu d'endroits plus sympas... 

Après 20 minutes de marche : pluie torrentielle, orage et éclairs. Abritée sous une grande bâche qui formait un préau j'ai attendu plus d'1h15 que ça se calme. J'y ai rencontré des balinais qui travaillaient sur un chantier qui se mettaient eux aussi à l'abri. Certains étaient très jeunes, moins de 18 ans c'est sûr. Ils ne parlaient pas anglais, difficile de communiquer. Deux d'entre eux m'ont demandé si j'acceptais de faire une photo avec eux. J'ai accepté, c'était très drôle. Une fois l'intensité de la pluie plus faible, je me suis vite mise à la recherche d'un restaurant. Les petits lapins à l'entrée du restaurant m'ont attirée (les malins c'est comme ça qu'ils attirent les touristes !). Le restaurant était très sympa et original et la nourriture excellente : du fruit du jacquier cuit à la vapeur avec du gingembre, de la citronnelle et de la noix de coco servi dans une feuille de bananier que la serveuse a ouvert dans mon assiette.

Restaurant Casa Tua. Plat : tum nangka

Encore 30 minutes de marche et je suis arrivée face aux vagues : un déferlement avec beaucoup de surfeurs ! La plage est longue et très belle mais l'ambiance bof bof pour moi, trop de monde. Beaucoup de bling bling par endroits avec de la musique forte. J'ai beaucoup aimé marcher les pieds dans l'eau tiède. La température était délicieuse. Je me suis allongée dans un endroit plus calme et ai profité de la douche chaleur par ce temps gris.

Plage Batu Bolong, prisée des surfeurs. Il y a un magnifique petit temple sur les rochers au bout (je ne suis pas allée visiter)
Beaucoup de déchets sur la plage 
Impossible de se baigner dans l'océan car les vagues sont trop grosses donc pour les enfants c'est dans le cours d'eau de la plage
Plage Berawa, très VIP avec gardes à l'entrée des bâtiments

Retour périlleux à nouveau puisque j'ai fini dans le noir. J'étais bien contente d'être de retour à l'hôtel en vie et avec mes fruits pour le dîner !!!

L'essence, colorée, est vendue sur le bord de route 
9
9
Publié le 18 novembre 2022

1) Tanah Lot

C'est avec un grand soleil que nous nous rendons avec Ari notre guide anglophone visiter le temple Tanah Lot et les alentours.

Petit temple au bout de la falaise 
Petite plage sur laquelle nous nous sommes rendues pour boire une coco et se baigner au bord (trop de courant pour aller loin)

La baignade était vraiment excellente dans cette eau tiède délicieuse !!! Et de retour sur la plage j'ai assisté à un spectacle incroyable : j'ai d'abord aperçu une bestiole bizarre qui se débattait dans un trou de sable. En zoomant avec l'appareil photo je découvre qu'il s'agit d'une grosse guêpe en train d'essayer de tuer un crabe ! Et puis finalement je la vois trainer le crabe sur le sable, c'était dingue !! Mais là, rebondissement, un plus gros crabe commence à s'approcher, il lui pique son crabe et le dévore, encore vivant !!!! Quelle vie sur la plage quand on reste immobile !

Merveilleux spectacle de la nature 
L'extrémité du site est peu fréquentée, on y accède en traversant le cours d'eau 
Et enfin le magnifique temple de Tanah Lot sur sa falaise, très touristique.

Le temps a commencé à se gâter, je suis vite partie retrouver le guide !

Beaucoup de touristes musulmans (de Java surtout)

2) Belles rizières près de Blimbing

Nous avons repris la route sous une pluie diluvienne. J'aurai préféré rentrer à la chambre surtout que la route a été longue, plus d'une heure. Les rizières que l'on aperçoit en voiture sont très belles. Nous nous sommes arrêtés manger dans un restaurant qui propose une très belle vue puis nous sommes rentrés, toujours sous la pluie.

Ari notre guide nous a expliqué qu'il cumule deux emplois afin de pouvoir payer l'université de sa sœur. Il a aussi offert un réfrigérateur à ses parents. J'ai été impressionnée par sa générosité.

10
10
Publié le 18 novembre 2022

Au programme ce jour-ci :

  • Flow yoga avec Sabrina, ça fait du bien :-D
  • Massage thérapeutique par un guérisseur balinais : comment dire ? aux antipodes de la relaxation !! Intense, douloureux mais alors pour dénouer les tensions du corps physique assez incroyable. Je ne savais pas que j'avais autant de tensions et surtout dans des endroits assez surprenants comme la paume de la main ou entre les doigts. Il a aussi tiré sur mes jambes dans tous les sens, mes pieds, mes orteils, mes doigts,... 2h30 de torture !!! Je suis ressortie complètement sonnée mais je sens que le "massage" a été quand même bénéfique !
Lieu du massage thérapeutique avec le guérisseur balinais 
  • Soin cristal : c'est Sabrina qui propose ce soin de 20 minutes. Il se reçoit allongé sous 7 cristaux du Brésil qui envoient de la lumière aux chakras. Je me suis simplement reposée sous les cristaux puis nous avons ensuite échangé avec Sabrina, ce qui m'a permis d'évacuer des émotions lourdes.


Dans le jardin de ma chambre : gecko et libellule 
Et une grenouille dans ma salle de bain !!! Perchée sur une immense feuille (la grenouille fait environ 7 cm) 
11
11
Publié le 18 novembre 2022

Départ ce matin vers Gili meno. Cette île appartient à Lombok, de religion musulmane principalement.

Transport en voiture jusqu'au port de Padangbai, puis voyage en bateau (2h) jusqu'à Gili meno.

 Plage de Padangbai
Vues du bateau. Photos 1 à 3 : Bali - Photo 4 : Gili trawangan, l'île des fêtards 
Arrivée au port de Gili meno : descente sur une barge puis transport jusqu'au ponton 

Cette petite île a une incroyable particularité : les véhicules à moteur sont interdits ! Pour circuler : à pied (tour de l'île en 1h-1h30), en vélo, à cheval ou en charrette (cidomo) !!

Les cidomos 
Nouvel hôtel : United Colors of Gili 

J'ai vite filé vers la plage avec palme masque tuba direction un site de snorkeling qui s'appelle "le jardin des coraux". J'ai passé un excellent moment à l'intérieur de cet aquarium géant !! L'eau est très chaude et par moment il y a des courants encore plus chauds, c'est incroyablement bon. Arrivée sur la plage je me suis allongée, un vrai bonheur.

Le jardin des coraux 

Une fois réveillée, je suis partie marcher sur la plage puis je me suis rendue au lac ou plutôt au marécage de l'île qui abrite de nombreux oiseaux.

Lac de Gili meno

Il y a de nombreuses constructions en cours malheureusement, des hôtels abandonnés aussi et de nombreux déchets. Mais le lieu est tout de même encore très calme. La population est très gentille, les enfants très souriants me disent "hello" en me faisant bonjour de la main.

La femme prépare du tapioca - C'est l'île au chats ici (sur Bali c'est plus les chiens) 

Retour sur la plage mais côté Est cette fois-ci puis retour à pied vers l'hôtel pour un bon jacuzzi !!

Sanctuaire de tortues
12
12
Publié le 19 novembre 2022

Aujourd'hui était programmée une sortie palme-masque-tuba en bateau sur 4 spots différents. Malgré le mal de mer j'ai beaucoup apprécié voir cette multitude de poissons multicolores, les coraux et les tortues !!

Spot 1 : les tortues 
Spot 2 : la barrière de corail 
Spot 3 : les statues 
Spot 4 : l'épave (on la voit sur la photo 1)

J'ai ensuite passé un super après-midi bien reposant : sieste (pendant qu'il pleuvait), marche à l'intérieur de l'île pour voir la vie des habitants et aller acheter de délicieux fruits pour mon repas du soir, puis marche le long de la plage, hydratation par eau de coco, et à nouveau marche, les pieds dans l'eau, jusqu'à la chambre !

13
13
Publié le 20 novembre 2022

Grand soleil ce matin sur Gili Meno, il fait très très très chaud ! C'est le départ : il a fallu remettre les chaussures après 2 jours 100% pieds nus. Pour le retour sur Bali il faut prendre un premier bateau pour rejoindre Lombok, payer une taxe puis prendre un deuxième bateau jusqu'à la destination choisie, Amed pour moi, un village de pêcheurs avec de grandes plages de sable noir.

Lombok 
Amed, du bateau 

Je découvre la ville d'Amed à pied. Plein de boutique de fruits, je me régale d'avance, surtout que j'ai repéré du durian ! Petit arrêt dans un centre de plongée français pour les formalités pour la plongée de demain puis arrivée à mon nouvel hôtel. Malgré la vue splendide, je trouve ce lieu peu accueillant, je ne vais pas m'y attarder.

Hôtel Ariana 

L'après-midi a été rempli de petits bonheurs simples :

  • remettre à l'eau une murène qui agonisait sur le sable
  • marcher pieds nus dans l'eau
  • manger un plat simple dans un petit warung puis chanter et jouer de la guitare avec les propriétaires, pendant qu'il pleut
  • voir des gamins faire du paddle sous la pluie et s'y donner à cœur joie
  • voir des poules, des coqs et des poussins sur la plage
  • m'installer pour regarder la mer et rencontrer un chien qui est venu dormir sur mes pieds ! Je suis d'ailleurs restée un bon moment avec lui je n'osais pas le déranger il était si bien installé !! C'était très agréable de ne rien faire, juste regarder la mer et les petits animaux sur le sable : crabes et bernard l'hermite
  • et surtout au retour voir les locaux de tous les âges qui profitent de la fin de la journée. J'ai été très touchée par tous ces enfants qui jouaient dans l'eau. Des plaisirs tellement simples mais qui rendent tellement vivants
Au warung Pondok 
14
14
Publié le 23 novembre 2022

Ce matin c'est le grand jour ! Deux plongée étaient prévues à Tulamben. Ce lieu-dit abrite 2 sites de plongée de renommée mondiale :

  • L'épave USAT Liberty : un cargo américain coulé par le Japon en 1942
  • The Wall : un magnifique tombant

Les plongées ont été grandioses : poissons multicolores, pieuvre, étoiles de mer, limaces de mer, coraux, anémone géantes et leurs poissons-clowns,... L'eau est très très claire, c'était incroyable ! En revanche j'aurais aimé prendre plus mon temps sous l'eau pour admirer plus encore, mais le moniteur avançait trop vite pour cela. Et je n'ai eu aucune explication sur la faune sous-marine, sur l'épave,... dommage.

Plongée bouteille à Tulamben 

L'après-midi a été dédié à la recherche d'un nouvel hôtel et de durian (trouvé ! C'est toujours aussi délicieux même si c'est vite écœurant). Retour en marchant sur la plage de sable noir puis baignade.

Les écoliers qui rentrent le midi - Vue sur Amed 
15
15
Publié le 23 novembre 2022

C'est mon défi : apprendre à ne rien faire, juste m'écouter et aller vers ce qui m'appelle. C'est difficile pour moi de ne rien prévoir surtout qu'il y a encore tant de merveilles à découvrir à Bali. Mais aujourd'hui j'ai plutôt bien réussi :-D Je n'avais aucune excursion de prévue. J'ai commencé ma journée par la pratique du yoga, j'ai marché sur la plage, mangé un curry végétarien, acheté un ananas, je me suis baignée dans la piscine de l'hôtel et j'ai passé un peu de temps au téléphone avec des êtres chers (et j'ai fini mon durian miam miam).

Ah et aussi ! moi qui avait fait la demande à l'Univers de trouver un moniteur de plongée avec lequel je pourrai prendre mon temps sous l'eau, je crois bien que j'ai trouvé avec Amed ZEN Divers ! Réponse bientôt :-D

16
16
Publié le 23 novembre 2022

Aujourd'hui changement d'hôtel pour une semaine et j'en suis ravie ! Je loge dans dans un homestay magnifique et très bon marché. J'accède à mon bungalow en passant dans un écrin de verdure : manguier, frangipaniers, bougainvillier et plein d'autres magnifiques plantes. Je m'y sens déjà très bien, le personnel est sympa et une partie des bénéfices est même reversée à l'école locale ! Et maintenant je suis en plein centre d'Amed, proche de tout, c'est vraiment génial. Il y a même des chats (et des blattes...) pour me tenir compagnie !

Magnifique bungalow chez Kirana Homestay 

Pour déjeuner je me suis rendue chez Efa, comme à mon habitude pour déguster mon curry végétarien ! Aujourd'hui elle m'a offert une clémentine et deux fruits que je ne connaissais pas : des "water apple" me dit-elle, qui viennent d'un arbre dans son jardin. Hier soir il y avait la cérémonie de la pleine lune et ces fruits avaient servi d'offrande. Dans l'après-midi, je suis allée faire un soin de réflexologie, je me suis baignée à Lipah Beach (au bord peu de poissons mais beaucoup de déchets) et j'ai continué ma lecture. Le repos continue, je sens que la vie ici me fait beaucoup de bien.

17
17
Publié le 24 novembre 2022

Hier soir, sur YouTube, j'ai participé à une méditation en direct d'un grand sage indien. Il y avait des chants, des paroles sages,... J'ai senti des sensations très fortes dans les bras, je sens que je suis appelée à mettre beaucoup plus de spiritualité dans ma vie depuis quelques jours. Je ne sais pas si c'est ça ou ma nouvelle chambre qui me plaît énormément, mais j'ai extrêmement bien dormi. Je me suis réveillée à 6h pour aller voir les pêcheurs partir en mer, parait-il que c'est très joli à voir mais je suis arrivée trop tard. Je suis rentrée et j'ai pratiqué 2 heures de méditation et yoga.

Aucune envie de manger un repas cuit ce midi. Aujourd’hui aura donc été ma première journée avec uniquement des fruits. C'est un bonheur de pouvoir écouter mon corps, il me dit ce qui lui fait du bien (repas, sortie,...) et j'applique. Aucune contrainte, je fais ce qui est juste pour moi.

Je suis partie marcher sur la plage mais dès mon arrivée j'ai ressenti le besoin de m'allonger sur le sable. Alors c'est ce que j'ai fais. J'ai passé du temps à observer un petit garçon pêcher (et il a eu un poisson !) et s'amuser tout seul dans l'eau. C'était un bon moment pour moi.

J'ai aussi entendu mon corps me dire que enfin mon système nerveux commençait à se régénérer de son épuisement. Repos et repas de fruits sont les meilleurs médicaments 😀 Il me faudra bien sûr continuer à prendre soin de moi quand je serai rentrée parce que ça prend du temps la régénération d'un système nerveux et hormonal épuisé !

Petit garçon sur la plage 

Puis je me suis mise à marcher les pieds dans l'eau jusqu'à ma destination : un spot de snorkeling que j'avais repéré. J'ai repensé à une phrase de Thich Nhat Hanh, un moine bouddhiste, qui disait que si on veut la paix, il faut incarner la paix. Je crois que le mot PAIX est devenu mon nouveau maitre-mot (référence au livre "Mange, prie, aime" que j'ai fini ce matin). Avant c'était VIVRE.

Autre chose sur laquelle je médite depuis quelques semaines c'est sur accepter son enfant tel qu'il est. Thich Nhat Hanh disait à ce propos : "Le vrai amour inclue un sens de la responsabilité et de l'acceptation de l'autre personne telle qu'elle est, avec toutes ses forces et ses faiblesses. Si tu n'aimes que les meilleures choses dans une personne, ce n'est pas de l'amour. Tu as à accepter ses faiblesses et apporter ta patience, ta compréhension et ton énergie pour l'aider à se transformer. Cette sorte d'amour apporte protection et sécurité".

Sur ce, je suis arrivée sur le spot où il y avait déjà plusieurs plongeurs à l'eau. Je suis venue sans mes palmes et sans l'appareil photo étanche, quel dommage tellement le fond est riche !!! A nouveau des coraux, des poissons multicolores de toutes les tailles, des énormes étoiles de mer bleues, des statues,... J'ai nagé dans des bancs de poissons rayés jaune et noir. C'était fantastique, je vais vite y retourner et prendre des photos cette fois-ci !!

Sur la route du retour, comme d'habitude, eau de coco et achat de fruits :-D

Et puis pour continuer sur ma lancée de me faire du bien, allez hop un massage balinais d'une heure avec Nadi, la même balinaise qui m'avait fait le soin de réflexologie hier.

Pour ce massage, j'ai pu choisir l'huile qui me plaisait le plus. J'ai choisi parfum frangipanier 
J'adore les cocos-pots de fleurs !

Et ce soir, soirée film sur l'ordinateur ! Ce sera : "Mange, prie, aime" ! Le livre que je viens de terminer et dont une partie de l'histoire se passe à Bali.

18
18
Publié le 25 novembre 2022

Au programme de la journée : méditation (j'ai pris la décision de méditer Isha Kriya 2 fois par jour chaque matin et chaque soir), yoga ce matin et cet après-midi, 2 plongées bouteille, déjeuner chez Efa comme à mon habitude et le plein de fruits !!!

Les plongées à Amed (Amed wall et Pyramida) ont été extraordinaires même si l'eau y est plus trouble qu'à Tulamben : des poissons multicolores à nouveau (poissons papillon, poissons ange,...), certains vraiment très gros, donc un qui avançait avec un petit poisson sur sa tête. C'est quand j'ai vu un petit poisson entrer et sortir de la gueule d'un plus gros, et ce plusieurs fois, que j'ai compris que j'étais dans une station de nettoyage (les petits poissons mangent les parasites des gros) ! Le moniteur avançait à un rythme très doux, comme j'aime, j'avais bien le temps de tout voir. Il m'a montré des animaux que je n'aurai jamais vu sans lui : poissons confondus dans les rochers (ils ont la même couleur et sont immobiles) et deux énormes pieuvres noires cachées dans les rochers : elles ont eu peur de nous et ont bougé en changeant de couleur, elles sont devenues blanches puis à nouveau noires, en un instant, c'était incroyable. J'ai vu aussi de magnifiques rascasses, des murènes, des raies, des tortues, des petites anguilles dans le sable, des anémones et leurs poissons-clowns, des étoiles de mer, quelques oursins, des diodons (poissons globes) et bien sûr d'impressionnants et majestueux coraux. D'ailleurs par endroits il y avait des grillages sur le sable, posés ainsi pour que les coraux s'y développent. C'est la même idée que pour les pyramides de ferraille remplies de coraux qui ont été positionnées il y a une trentaine d'années.

Plongée bouteille avec mon moniteur (il est très branché spiritualité et médite tous les jours). Il a commencé la plongée en 1993.

Aujourd'hui j'ai même eu la chance de réaliser un rêve : ramasser des mangues moi-même, directement dans l'arbre, à l'aide d'une tige de bambou ornée d'une... fourchette ! On place le pédoncule de la mangue dans les pics de la fourchette, on tourne et hop elle tombe ! Il n'y a plus qu'à attendre que ça murisse !

Ramassage de mangues 
Énorme papaye, durian (mon meilleur jusqu'ici !) et les mangues que j'ai ramassées qui vont mûrir
19
19
Publié le 26 novembre 2022

Aujourd'hui je fête mes 35 ans ! Je me suis offert, en plus de ma méditation + mon yoga habituels du matin, un soin thérapeutique neuromusculaire. Cela consiste à venir chercher les nœuds dans le corps et à les libérer par des massages assez forts... ça ressemblait beaucoup au massage thérapeutique du balinais que j'ai fait à Canggu... Mais ça fait du bien au corps quand même ! Et surtout j'ai senti plusieurs belles libérations émotionnelles grâce à ce soin : tristesse, colère,... ça travaille fort ! Petite énergie donc aujourd'hui mais qui ne m'a pas empêchée de retourner à mon spot de snorkeling.

Déjeuner avec vue sur le spot de snorkeling d'Amed 
Deux diodons 
Les poissons qui mangent les coraux 

J'ai été très surprise d'entendre pour la première fois (je ne m'en étais sûrement pas rendue compte avant) les poissons qui grignotent le corail ! ça ressemble à une vache qui broute de l'herbe !!

20
20
Publié le 27 novembre 2022

Aujourd'hui je suis allée visiter un palais des eaux somptueux. C'était l'ancien palais d'été d'un souverain, entouré de bassins et de jets d'eau. Une belle balade sous le soleil. J'y ai aussi médité à l'ombre, je me suis vraiment senti bien en ce lieu.

Beaux paysages sur la route 
Ujung Water Palace : varan ?, magnifique jeu de miroir dans l'eau

Au retour mon chauffeur Kadek m'a hyper bien négocié 3 durians !!!! Quel délice, ça fond dans la bouche, je crois que je suis devenue addict !!

Durian et mangues

Snorkeling cet après-midi !! Toujours aussi beau. Il y avait pas mal de courant, j'ai bien palmé !

Amed 
Amed 
21
21
Publié le 28 novembre 2022

Dans la nuit, quelle découverte, après les moustiques et la blatte énorme sur laquelle j'ai failli marcher la première nuit à Amed, voici... les scorpions ! Deux m'ont même attaquée ! Il faut aimer la nature pour aller à Bali 😉

Deux nouveaux sites de plongée à Amed pour aujourd'hui :

  • Japonese shipwreck : l'épave d'un bateau coulé pendant la seconde guerre mondiale et plein de merveilleux coraux et poissons multicolores
  • Lipah beach : des coraux magnifiques mais disséminés
Sur la route d'Amed (photo 4 : une école) 
Plage du site Japonese shipwreck - Plongée avec mon moniteur Wayan

Sur chaque site de plongée il y a des porteur(se)s. Ces personnes sont payées pour transporter le matériel de la voiture jusqu'à la plage et fournissent les bouteilles. C'est assez incroyable de voir ces femmes porter deux bouteilles de 20kg, une sur chaque épaule alors que je peine à en porter une seule dans mon dos !!!

Sur les sites j'ai pu admirer : toujours d'innombrables poissons multicolores de toutes les tailles, des minuscules cachés dans les coraux à de très grands. Certains en bancs, d'autres solitaires et j'en ai repéré certains qui sont toujours en couple. Il y a des poissons qui aiment vivre dans le fond comme ceux qui remuent le sable avec leur barbillons ou encore les anguilles qui sont dans des trous, la tête sortie quand tout va bien et qui se cachent dès qu'on approche. A Lipah beach il y avait même tout un endroit de sable rempli de ces petits poissons allongés ! C'est vraiment incroyable.

J'ai vu des grandes raies nager au-dessus de moi, un spectacle mémorable. Il y avait aussi une énorme tortue qui mangeait dans les coraux. J'ai aussi vu des étoiles de mer dont une en forme de coussin, un énorme oursin avec des piquants très très très longs !!! Je ne m'y suis pas frottée !!! Il y avait aussi de belles limaces de mer, des vers, des méduses, des murènes, un diodon, des poissons rochers, des bénitiers, des écrevisses très colorées (magnifique !). Les deux plongées ont été incroyables, dans une eau à 29-30°C, jusqu'à 21m de profondeur et avec une bonne visibilité surtout sur le premier site. L'épave du bateau japonais est petite mais vraiment magique et sur le deuxième site une moto a été coulée volontairement pour que se développent des coraux (ainsi que des grillages). Malheureusement ce deuxième site contient de nombreux endroits où tout le corail est détruit (pêche à l'explosif ?). Et puis toujours pas mal de déchets...

Dernier déjeuner chez Efa et au revoir à cette très gentille femme (et à son délicieux curry végétarien que je referai à la maison !!).

Chez Efa : curry végétarien 

J'avais envie aujourd'hui de partager quelques éléments courants à Bali mais curieux pour une française :

  • On peut acheter des aliments en s'arrêtant sur le bord de la route (et même sans sortir de sa voiture parfois !). Bon c'est pas terrible les aliments avec le goût gaz de pot d'échappement, il faut bien les laver/peler.
  • Les animaux sont vraiment habitués à la route. Les pneus des voitures frôlent les chiens, les poules, les coqs,... Aucun soucis pour eux, même pas peur. J'ai même vu un chat une fois bien regarder avec de traverser.
  • La conduite est à gauche. On s'y fait.
  • On peut voir des coqs enfermés dans des cages en osier le long des routes. Ce sont ceux qui iront au combat de coqs.
  • Les balinais sont plus chien que chat.
  • Les vendeurs dans la rue ou sur la plage hèlent les touristes par un : "hello ?", "alo ?" ou "yes ?".
  • Il faut presque toujours négocier les prix, qu'on peut parfois diviser par 2 ou 3. Les prix pour les fruits et les repas commencent à bien rentrer 😀
  • Les balinais ne sont pas du tout dragueurs. C'est très appréciable si je compare notamment avec le Maroc (la gazelle...).
  • Par contre ça fume beaucoup !
  • Les balinais(es) mangent quand ils ont faim. On mange donc à toute heure de la journée dans un warong.
  • Les offrandes (avec l'odeur d'encens quand on passe devant) c'est matin et soir. Toute une autre culture.


Demain, Wayan mon moniteur de plongée-zen m'a proposée de m'emmener visiter un temple secret (s'il n'est pas prit par une plongée, je croise les doigts). Il y a environ 3 ans, en méditation, il a entendu qu'il y avait un temple dédié à Shiva dans une colline d'Amed, que plus personne ne connaissait et qu'il devait s'y rendre pour le ré-ouvrir. Il l'a trouvé, il y un arbre et des rochers sacrés. Il a tout bien positionné les rochers (un par dieu) et nettoyé le lieu (de la végétation j'imagine). Il y emmène sa famille et parfois des personnes de Sanur ou d'Ubud. Peu de personnes à Amed connaissent ce lieu. Lors de la pleine lune ou de la nouvelle lune, Wayan y passe des heures à prier et y reste même la nuit. Il m'a montrée des photos et des vidéos de cérémonies où tout le monde s'habille tout en blanc (symbole du sacré). Il m'en a parlé pendant longtemps, longtemps !! Ce lieu semble très important pour lui.

22

A nouveau une journée 100% fruits : petit-déjeuner de papayes, déjeuner fruit du dragon, concombre et mangue, dîner mangues et durian. Je fais de plus en plus confiance en mon corps qui sait ce qui est nécessaire pour lui, que ce soit en terme de choix de l'aliment et en terme de quantité. Je mange beaucoup moins qu'habituellement. Je mange aussi en conscience et dans le calme. Mon corps est ravi, ma digestion parfaite.

Fruit du dragon (appelé aussi pitaya, il provient d'un cactus). C'est doux et très bon. 

Ce matin j'ai fait ce qui devient une routine : méditation, douche froide (enfin froide...), yoga. Qu'est-ce que ça fait du bien !! J'attendais que Wayan me recontacte car il devait faire un baptême de plongée pour un client le matin. Notre petit voyage au temple sur la colline était donc reporté à l'après-midi et dépendait de la météo. J’espérais qu'il ne pleuve pas.

Les dieux ont été avec nous, il n'a pas plu ! Wayan est venu me chercher en... scooter !! J'ai fais confiance malgré ma trouille, nous sommes partis sans casque (normal), heureusement nous n'avons roulé que quelques minutes, le temps de redéposer le scooter chez lui avant la balade. J'ai découvert sa maison, j'ai rencontré sa fille et un de ses fils (il a 4 enfants), ainsi qu'aperçu d'autres membres de sa famille qui vivent dans les maisons autour. Sa fille a l'air très gentil, elle va à l'université pour devenir enseignante. Une dame âgée m'a fait de grands bonjours avec les seins à l'air !

Depuis mon arrivée à Amed, j'avais très envie d'aller marcher dans les collines verdoyantes, mais je ne savais pas comment y accéder et je n'osais pas m'y aventurer seule. Je suis très heureuse d'avoir pu réaliser ce souhait, surtout qu'aujourd'hui était le dernier jour dans ce village ! Il était moins une !

La colline montait raide mais c'était un vrai bonheur de grimper, d'admirer toutes les merveilleuses plantes qui m'entouraient et le beau paysage donnant sur la mer et sur le mont Agung. Wayan s'est arrêté à un endroit où il y avait des gros rochers et a déposé des offrandes en m'expliquant qu'ici démarrait le chemin vers le temple.

Le mont Agung dans les nuages 

Arrivée dans la première partie du temple. Wayan a fait tinter le carillon en bois puis est allé prier et déposer des offrandes et de l'encens pour demander l'autorisation d'accéder à la seconde partie. Ce temple est dédié à Shiva.

Première partie du temple 

Wayan m'a demandée si j'avais mes règles aujourd'hui ! Les femmes sont interdites de temple pendant leurs menstruations... Heureusement j'avais le feu vert ! (sans jeu de mots sur la couleur). Il avait oublié de me demander avant. Tout comme il avait oublié de me prévenir qu’il y a beaucoup beaucoup de moustiques sur les collines. J'ai bien servi de repas ! Mais les moustiques sont jolis ici, rayés noirs et blancs !

Deuxième partie du temple, la plus importante 

C'est dans ce deuxième temple que nous nous sommes assis pour prier et méditer. J'ai senti la forte présence de l'esprit de ce lieu, une sorte de big mama enveloppante qui demandait qu'on lui offre des fleurs ! Ça tombait bien, Wayan en avait apporté ! Comme chez Irak, nous avons passé les fleurs dans la fumée du bâtonnet d'encens, prié puis déposé les fleurs sur la tête ou derrière les oreilles. La méditation ensuite a été très belle avec une belle connexion avec la "big mama".

Wayan m'a parlé de sa religion, des 3 dieux Shiva, Brahma et Vishnou et d'autres. D'histoires hindoues. C'est parfois un peu difficile de tout comprendre. Mais ce que je retiens c'est que ça fait partie intégrante de sa vie. Il pense tout le temps à ce temple. Il regrette de ne pas pouvoir y aller plus.

Nous avons terminé avec un nettoyage des lieux : coupe de la végétation qui repousse pour Wayan et ramassage des déchets plastiques pour moi. Wayan me dit qu'il y a de plus en plus de jeunes qui se rendent compte de l'impact du plastique sur la nature, mais chez les plus âgés il n'y a pas cette conscience-là.

Wayan a 50 ans mais son jour de naissance est assez nébuleux. Pour l'école il était né un 24 et sur son passeport un 27. Pour en avoir le cœur net, il a questionné ses parents qui ne se rappelaient plus du jour mais il savaient que c'était un dimanche, une semaine avant une cérémonie importante ! Bingo, il en déduit qu'il est né... un 23 !

J'ai passé un moment incroyable avec Wayan, je remercie l'univers de l'avoir mis sur mon chemin.

23
23

Ce matin après ma méditation je suis allée sur la plage d'Amed pour dire au revoir à ce lieu que j'ai beaucoup apprécié. Le soleil se levait et il y avait des pêcheurs qui revenaient sur la plage avec leurs bateaux. Dans le guide du routard il est écrit que les bateaux reviennent avec leurs grandes voiles colorées mais ce jour-ci il ne devait pas y avoir assez de vent, ils étaient tous à moteur !

La plage de sable noir d'Amed 

Après mon yoga je suis partie avec mon chauffeur Kadek en direction d'un autre palais des eaux : le palais royal de Tirtagangga. Grosse déception pour ce lieu très joli mais "attrape-touriste". Plein de boutiques de vendeurs, des restaurants et même des hôtels à l'intérieur du site ! Il y avait même un stand avec des animaux sauvages, qui proposait une photo payante avec, au choix, un énorme : serpent, iguane ou chauve-souris. Il y avait aussi des luwaks en cage. Pas ma tasse de thé.

Proposition de photo payante avec un animal sauvage sur le site de Tirtagangga

Ce palais des eaux est très joli mais petit. Des activités sont proposées (payantes bien sûr) : balade en bateau dans un petit bassin et baignade dans la piscine.

Palais des eaux de Tirtagangga 

Sur la route du retour, Kadek m'a fait découvrir un fruit qu'il adore (il en a grignoté tout le long de la route) : ça s'appelle "Juak" en balinais. Ça ressemble à du raisin noir sauf que c'est très astringent (ça tire la peau de l'intérieur de la bouche comme un kaki pas mûr, bof bof donc pour moi).

Nous nous sommes arrêtés pour déjeuner sur la plage Pantai Goa Lawah (mangues et durian, un bon duo !). Il y a une jolie vue sur l'île Nusa Penida.

Le fruit "juak" provient d'un arbre qui pousse dans la jungle 

Kadek a 3 enfants, deux garçons et une fille ! Ici les naissances se font majoritairement à la maternité comme en France, avec la présence du père, mais la petite dernière de Kadek est née... dans la voiture ! Il rigolait en me racontait qu'il y avait plein de liquide amniotique et de sang dans sa voiture !! J'ai appris que les enfants ici commencent l'école à 5 ans. Je lui ai dit que c'était 3 ans en France, il trouve que c'est vraiment trop jeune. Je suis bien d'accord.

Et puis nous sommes enfin arrivés à mon nouveau lieu, situé entre Ubud et Tegallalang. Le mystère plane, où vais-je arriver ?!!!

Je me suis inscrite il y a quelques jours à une retraite de 5 jours de kundalini yoga et méditation sur le thème : aimer sa vie. Cette retraite a lieu à Om Ham Retreat & Resort.

Première impression : le lieu est très beau avec une vue magnifique sur les rizières. Il y a une belle piscine dans laquelle je me suis baignée.

Om Ham Retreat & Resort 

Je ne sais pas trop encore à quoi m'attendre mais pour le moment l'accueil a été incroyable : j'ai eu le droit à un bain de pieds aux herbes et au sel pour chasser les mauvaises énergies. Au début j'ai eu du mal à accepter qu'une balinaise allait s'accroupir devant moi pour me masser les pieds pendant que je suis assise à me relaxer. Mais finalement avec toutes ses explications elle m'a très vite mise à l'aise.

Puis en début de soirée, une autre balinaise est venue dans ma chambre pour me mettre des huiles essentielles sous mon oreiller ainsi que me faire quelques massages et étirements pour que je passe une bonne nuit. Bientôt, quelqu'un va arriver pour m'apporter une tisane pour le sommeil. C'est tout un rituel pour bien dormir. Le personnel est aux petits soins et très pro, cette retraite s'annonce vraiment relaxante.

Fruit du serpent - Clémentines - Bananes

Le fruit du serpent est appelé ainsi car sa peau ressemble à celle écailleuse d'un serpent. Ce fruit est bon, un peu acidulé et croquant avec des noyaux marrons à l'intérieur. Les clémentines et les bananes sont vertes mais mures. Les clémentines ont beaucoup de pépins et sont plutôt moyennes au goût. Les bananes sont pas top non plus.

24
24

Départ 6h pour commencer le programme : 1h de marche au lever du soleil dans les rizières. Malheureusement je suis la seule inscrite à cette retraite, j'étais donc seule avec un jeune d'une vingtaine d'années qui se trainait avec un mal de dos. Je sentais qu'il n'avait pas du tout envie d'être là. Je sentais qu'il souffrait, je sentais aussi de la colère. J'ai fait l'éponge comme d'habitude donc je n'étais pas très en joie. En fait ça me fait faire un vrai coup de gueule sur mon fonctionnement : quand je suis avec quelqu'un qui se sent en paix je me sens en paix, en joie, tout va bien, mais si je sens que l'autre va mal je plonge avec. Ras-le-bol. Pourtant je sais très bien que je ne suis pas l'autre, je n'ai pas du tout envie de continuer ce fonctionnement, je demande régulièrement à l'univers de sortir de ça mais je ne dois pas encore avoir compris toutes les leçons dont j'ai besoin.

La marche n'aura durée que 35 minutes et nous sommes restés à marcher sur la route. Pas cool.

Heureusement la séance d'1h30 de kundalini yoga a été vraiment fantastique !! J'adore ce style de yoga. C'est assez exigeant physiquement mais j'aime beaucoup ces répétitions de mouvements plutôt ondulatoires, ça fait partir en "transe" même si je n'ai pas été très loin dans cet état puisque je devais me concentrer sur l'anglais. Il y eu aussi des exercices respiratoires, quelques "om" à chanter et une méditation finale sur laquelle le professeur chantait et jouait de l'harmonium (très beau gosse musclé d'ailleurs !). La séance est passée très très vite.

Salle de yoga et sa belle vue 

La suite du programme : un traitement lymphatique au spa de l'hôtel, pendant 1h30. Le traitement a commencé par un massage du corps entier, plutôt agréable et relaxant mais assez fort pour le drainage lymphatique. Puis j'ai eu un gommage aux herbes médicinales, formulé par maître Ketut Arsana, le grand yogi des lieux (en photo dans la salle de yoga). L'odeur m'a emportée dans un autre monde (je crois que c'était l'odeur de cannelle surtout), c'était extrêmement agréable de recevoir ce traitement. J'ai canalisé plusieurs informations au sujet de ma force intérieure/des limites/de l'écoute et du respect de mon corps/de ma féminité. Le traitement s'est terminé par un incroyable bain avec plein de plantes à l'intérieur !!!!! Des racines, des feuilles, du gingembre, du citron !!! L'odeur était incroyable. Je me suis délectée, c'était un réel plaisir, c'est la première fois qu'un soin à un spa me procure ce genre de sensations. J'ai continué à écouter les messages de ma Sagesse à propos de mon avenir cette fois-ci. Je me sens plus ancrée, plus forte, confiante.

Le programme de l'après-midi était libre.

25

Ce matin nouveau cours d'1h30 de kundalini yoga malgré les courbatures de la veille ! Pas le même professeur mais un cours toujours aussi exigeant physiquement, voire plus ! Je crois que mes hanches n'auront jamais autant travaillé. En tout cas j'ai beaucoup aimé ce cours, ça m'a fait beaucoup de bien.

Pour la suite j'avais ce jour-ci un massage thérapeutique skandha. La praticienne m'a massée le dos puis appliqué du chaud tout le long de la colonne. C'était agréable mais j'ai largement préféré celui d'hier.

Le SPA du Om Ham Center : bain de pied / salle de massage 

L'après-midi était libre, j'ai eu 2 amies au téléphone, ça m'a fait du bien de leur parler.

Le soir j'avais une méditation sonore thérapeutique. Chant et harmonium ont eu des effets assez incroyables : je sentais mes bras très très lourds sur la tapis et à un moment donné mes bras et tout mon torse se sont mis à pulser, comme si l'ensemble était un cœur qui battait ! Le professeur m'a dit que c'était très bon signe, c'est que l'énergie est montée 😀.

En tout cas aujourd'hui je me sens vraiment bien, ancrée et détendue. Et c'est le principal 😀.

26
26
Publié le 3 décembre 2022

La journée a démarré par un soin rajeunissant (!) du visage d'1h, c'était très relaxant.

Pour l'après-midi j'avais au programme un tour dans le centre d'Ubud et je pouvais choisir quel lieu je voulais visiter. J'ai choisi de retourner à la forêt des singes, qui m'avait beaucoup plu.

The Monkey Forest (Ubud)
Petite surprise alors que j'étais tranquillement assise sur un banc !! 

J'ai découvert quelques coins que je n'avais pas vus la première fois, comme par exemple le cimetière. Les locaux sont enterrés dans cet endroit en attendant la crémation commune tous les 5 ans (une crémation individuelle coûte plus de 2000 euros, il n'y a que les plus riches qui peuvent se l'offrir).

Le cimetière de la forêt des singes 
The Monkey Forest (Ubud) 

En fin d'après-midi avait lieu un cours de kundalini tantra yoga donné par le maître Ketut Arsana. Nous étions 12 participants, ça a changé des autres jours ! Le cours était physique mais très agréable. Le maître est tout mince mais alors tout en muscles ! Il est très joyeux, l'ambiance était bonne même si je ne comprenais pas tout car l'anglais n'est pas mon point fort. Donc à nouveau des mouvements répétitifs avec beaucoup de travail au niveau du bassin, des hanches et de la colonne vertébrale. Des respirations, des sons.

Dans le programme il y avait aussi de prévu une consultation questions/réponses avec le maître. Je me demandais bien quelle question j'allais lui poser car je me sentais très bien, avec l'impression d'avoir toutes les solutions en moi. Mais ça ne s'est pas du tout passé comme je m'y attendais (un échange bateau). Je n'ai pas eu le temps de poser de questions : son "3ème œil" a vu en moi, et tout ce qu'il m'a dit à mon sujet était juste. En 2 minutes je pleurais comme une madeleine et j'ai mis au moins 30 minutes avant de m'arrêter. Il m'a proposée un soin demain pour libérer mon "chakra bloqué".

Comme c'est le dernier soir, j'avais envie de partager les photos des repas cuisinés que j'ai pu déguster au restaurant de l'hôtel. Les repas étaient 100% végétal et quasiment sans gluten. Souvent j'aurais préféré manger des repas de fruits mais c'était compliqué pour le personnel de comprendre ce que je souhaitais.

Les repas végétaliens de l'hôtel, spécial retraite de yoga 
27
27
Publié le 4 décembre 2022

Habituellement je me réveille entre 6h et 6h30. Ce matin je regarde mon téléphone : 7h28. Le cours de kundalini yoga commençait à 7h30... J'arrive au cours avec un peu de retard et surtout des courbatures et des douleurs. Je me suis quand même fait la remarque que mes deux premiers soins à Bali ont vraiment libéré des tensions au niveau de mes jambes et notamment des mollets, il sont beaucoup plus souples, ce qui est très agréable. Mais pendant la séance, je pensais surtout à mon soin avec le maître prévu juste après... J’espérais tellement qu'il puisse m'aider à libérer ce traumatisme inconscient dont il avait mis le doigt dessus la veille. J'avais très peur que ce soit annulé.

Heureusement j'ai pu bénéficier de ce soin thérapeutique. Il a été très intense, quand le maître a mis ses doigts au niveau de mon ventre j'ai commencé à pleurer, et j'ai à nouveau pleuré pleuré. J'ai reçu les infos de ce qui avait bloqué à ma naissance et ait tout revécu. Le soin a fini dans un bain thérapeutique où j'ai enfin pu me détendre après avoir ressenti beaucoup de colère et déchiqueté les plantes du bain en mille morceaux... Mon bassin est depuis complètement libéré, je n'ai quasiment plus aucune douleur, ça circule, l'effet est incroyable. Je suis tellement contente !! J'ai hâte de voir dans le temps les changements que cela va engendrer 😀😀

Midi, fin de la retraite de yoga ! Un des chauffeurs de l'hôtel m'a emmenée jusqu'à Sanur, ma destination pour une nuit avant de rejoindre l'aéroport demain soir. Le chauffeur était très bavard (et simplet), il me posait plein de questions, pour oublier les réponses et me reposer à nouveau les mêmes questions un peu plus tard ! Quand il a compris que j'étais seule à Bali depuis près d'un mois et que mon mari n'était pas là, il m'a dit : "mais ça veut dire que ça fait un mois que tu n'as pas fait l'amour" !! Je lui réponds "ben oui" ! Sa réponse : "Je peux remédier à ça si tu veux" !!!!!! Euh non, pas vraiment !!!!

Sur la route j'ai vu une personne accidentée, c'est pas étonnant vu la circulation. La femme pleurait mais les deux protagonistes étaient en vie.

J'ai aussi vu en vente plein de bouteilles en verre remplies d'essence. Je me suis fait la remarque que l'essence vendue dans les stations services est vendue... en vrac ! Finalement le commerce de l'essence pourrait être encore plus polluant !

Toujours sur la route, j'ai demandé à mon chauffeur de m'arrêter pour acheter des fruits. La dame a d'abord essayé de me vendre un durian dans un sac plastique mais je me suis rendue compte qu'il était pourri (d'où le sac). Ensuite elle en a fait tomber un autre sur ma jambe (accident de durian, j'ai saigné ça fait mal un durian piquant et lourd !) et quand il s'est ouvert il était pourri. Je lui en ai quand même acheté 2, en plus bien plus cher que d'habitude. Je crois que j'avais peur de ne pas en trouver ailleurs. Mais résultat l'un des deux était pourri à l'intérieur. J'étais dégoutée mais je pense que c'est une bonne leçon pour encore plus m'écouter car j'avais eu tous les signes clairs que c'était un mauvais plan.

Arrivée à Sanur, hôtel moche, vieux, sale... J'ai à nouveau très mal choisi alors que là aussi j'avais eu certains signes qui m'avaient mis la puce à l'oreille. Mais non j'ai pris celui-là quand même !

Ma chambre à Sanur...

Après toutes ces péripéties j'ai enfin pu profiter d'un bon moment à la plage de Sanur ! La plage est longue, très sympa avec le sable doré, l'eau est tiède et délicieuse. En fin d'après-midi les locaux arrivent avec leurs enfants pour passer du bon temps. Petite pensée pour mes enfants qui me manquent. L'ambiance ici est super, j'aime beaucoup.

Sanur 

La plage est artificielle. La barrière de corail avait été tellement endommagée que le sable avait été emporté. Il y a eu 2 ans de travaux pour remettre le site en état. Il y a une belle promenade à faire tout le long. On peut louer des vélos.

Pour dîner, je suis allée manger dans un warung sympa. Il y avait un rat qui cherchait sa nourriture. Au début j'ai juste vu une longue queue dépasser, je me suis dit "bizarre ça ressemble pas à un gecko ni à un lézard". Effectivement quand je l'ai vu faire des allers-retours pour aller chercher du riz (pas dans mon assiette heureusement), j'ai bien compris que c'était plutôt un gros rongeur ! Ça m'a amusée.

Warung Papa Pizza (il n'y a pas que des pizzas) 

Juste à côté de mon hôtel il y a un marché de nuit. Plein de balinais viennent dîner ici, ainsi que quelques touristes. Il me restait un peu de place dans l'estomac, j'ai eu envie de tester une assiette de légumes. Mon repas a été préparé devant mes yeux, c'était vraiment chouette. Je me suis assise à une table pour manger avec des locaux, on a papoté, bien sympa.

Sindhu Night Market 
28
28
Publié le 5 décembre 2022

Et voilà, dernier réveil à Bali. J'ai bien dormi malgré l'état de la chambre. La chasse d'eau ne fonctionne pas, c'est une catastrophe cet hôtel. Ah j'ai encore vu un rat, dans une poubelle juste à côté de ma chambre... Je suis bien contente de quitter ce lieu inhospitalier. Malgré tout il est super bien placé puisque très proche de la plage. Pour ma dernière journée j'ai décidé de profiter du soleil de plomb et de cette eau tiède et délicieuse.

Karang Beach (Sanur) 

J'ai beaucoup nagé, je suis arrivée jusqu'où il y a les vagues. Il y a peu d'animaux mais je suis tombée sur quelques zones sympas.

Snorkelling à Sanur 

Ensuite je me suis rendue à un ilot de pêcheurs. Je me suis par contre écorchée le dessous du pied gauche. Mon pied est maintenant bandé avec de l'argile ! J'ai beaucoup de style avec ma chaussette dans mes chaussures !!

Ilot pour les pêcheurs 
Snorkelling 
Sinduh Beach (Sanur)

Et voilà à l'heure où j'écris ces lignes il est temps de plier bagage, mon retour en France est proche !!