Carnet de voyage

degemer matt e breizh 😀

8 étapes
7 commentaires
5 abonnés
Dernière étape postée il y a 907 jours
10 ans déjà... 🥳
Mai 2021
5 jours
Partager ce carnet de voyage
1
1
Publié le 31 mai 2021

Et voilà, après une longue période confinement, nous retrouvons la voie des airs ! ✈️

Pour nos noces d'étain (10 ans déjà), nous partons découvrir la Bretagne. Il nous a fallu renoncer à beaucoup de choses, ce qui est très frustrant, pour ce concentrer sur l'essentiel.

Les huîtres 🦪 et les tourteaux 🦀 n'ont qu'à bien se tenir 🍴🍷...

La tour Tanguy
La tour Tanguy
La rue Saint Malo
La rue Saint Malo
On prend la tangente...

Et voilà Brest, bienvenu en Bretagne (d'où le titre du blog pour ceux qui se posaient la question !).

Petit tour par le resto de Mr De Kersauson sur le port, et retour au centre ville pour profiter du soleil et de la chaleur de la ville.

Une première après midi de marche, de tramway, de déambulation...

2

On part au nord...

Nous voilà arrivés à Perros-Guirec, à la Clarté plus précisément car notre randonnée démarre à la chapelle de ce bourg du Nord-est du Finistère.

Et comme hier, soleil, ciel bleu et chaleur sont au rendez-vous 😅



Début de randonnée sans intérêt, mais très vite, nous nous retrouvons sur les hauteurs de Perros-Guirec, et traversons la ville jusqu'à la plage en admirant les jardins des maisons tous plus beaux et fleuris les uns que les autres.

Nous avons même croisé une petite biche en pleine rue, , qui semble vivre là d'après une locale qui n'avait pas l'air d'avoir exagéré sur le chouchen 😂


Enfin le bord de mer. La station balnéaire est super, la mer et le ciel font un concours du bleu le plus intense !

Le fameux sentier des douaniers, de Perros-Guirec à Ploumanac'h. On nous en a parlé, nous avons vu des photos sur Internet, mais c'est quand même une claque visuelle. Quels paysages ! Il semblerait que les rochers et les plages sont des décors de films 😮

Même Katia en reste bouche bée 😂 !

Il commence à faire faim, et nous sommes près de la plage la plus renommée du coin : Saint Guirec. Nous approchons et en avons le souffle coupé ! Magique...

Nous prenons un casse croûte à emporter (soyez rassurés, c'est une galette au fromage pour Katia, une galette à la saucisse bretonne pour moi, des frites, une part de far breton et 50cl de bière rousse chacun pour combattre la chaleur) et nous installons sur nos serviettes sur la plage.

Le paradis (il n'y a qu'à voir la satisfaction des pieds de Katia pour s'en convaincre 😋)

Par contre, la baignade, c'est une autre histoire ! Il n'affiche pas la température de l'eau au poste de secours. D'ailleurs, il n'y a pas de poste de secours, forcément, personne ne se baigne ! Katia a vu passer un crabe en doudoune 🦀. Le homard est bleu en Bretagne parce qu'il se gèle les... pinces ! Voila tout 🥶

On y met les pieds, et un peu plus, mais ne restons pas longtemps pour ne pas risquer l'amputation...

Sans rire, on ne boude pas notre plaisir d'être là, et on décrète que c'est la plus belle plage que l'on est vu, ce n'est pas peu dire !

Kenavo Saint Guirec, nous reviendrons 😀

La fin de la balade nous fait passer par le petit port de Ploumanac'h, typique avec ses bateaux en échouage à marée basse.

3
3
Publié le 1er juin 2021

Assez de mer pour aujourd'hui, on reprend la voiture pour rentrer (un peu) dans les terres pour aller voir la ville médiévale de Dinan.

C'est vraiment à faire Dinan (oui, j'insiste sur le jeu de mot pour ceux qui n'ont pas compris 😁)

Mon copilote gère l'hôtel pendant le trajet, et nous dégote un super petit hôtel pas cher plein centre, à l'intérieur des remparts. Quel phénomène cette Katia 👍

Nous arpentons les rues piétonnes tranquillement, admirons toutes ces boutiques parfois modernes, parfois sans âge, mais toutes mise en valeur avec beaucoup de goût.

Il y a un vrai sens artistique dans cette ville !

Nous mangeons à la terrasse d'un très bon restaurant, la chaleur est encore bien présente, pas besoin de veste. Les rues en pentes nous font digérer, il fallait ça 😅.

Nous avons l'impression d'avoir fait un saut dans le temps : nous naurions pas été surpris de voir des chevaliers en armures, damoiselles et autres ménestrels, se mélanger aux passants !

4
4

Cette fois, il n'y a pas beaucoup de route, tant mieux 😋. Direction cancale, où les autochtones gagnent vraiment à être connus (surtout avec un petit filet de citron 😅)

Mais avant d'aller déguster ces fameux fruits de mer, il faut faire un peu de place dans l'estomac. Nous retournons donc sur le GR34 (en même temps, il fait + de 2000km et longe les cotes bretonnes, il faut le faire exprès pour l'éviter !) pour crapahuter sur les chemins de l'île Besnard (qui là n'était qu'une presqu'île à marée basse ; nous avons d'ailleurs eu un grand débat avec Katia : si ce n'est qu'une île la moitié du temps, est-ce vraiment une île ? Vos réflexions sont les bienvenues...) et de la pointe du Meinga.

La balade est vraiment très belle, nous avons pu marcher un moment les pieds nus sur une plage de sable fin (pas dans l'eau bien, pas fous non plus !) mais avons moins aimé que la veille.

La cote d'émeraude avec cette mer d'huile, ces roches noires, cette végétation basse adaptée aux vents et aux embruns nous a énormément rappelé notre belle méditerranée, c'était moins dépaysant que Ploumanac'h (qui a dit que nous devenions chiant ?). Nous y avons fait de drôles de rencontres (pas eu le temps de photographier la petite couleuvre qui a lâchement attaqué Katia 🐍), la vie foisonne dans les buissons.

Bon, on peut aller manger maintenant (c'est ce qui semble intéresser beaucoup de monde, à commencer par nous 🤭)!

Direction le port, ou il y a foule. Nous avons réserver une table au Pied d'Cheval (référence à une certaine variété d'huître en forme de..... Pied de cheval, nous ne sommes pas partis pour un barbecue !), qui est un restaurant également producteur de fruits de mer. Merci à Michelle pour l'adresse, nous avons passé un super moment.

Le soleil bien présent le matin, s'est fait la malle, juste pour nous permettre d'apprécier encore mieux le petit muscadet bien sec en accompagnement.

Un assortiment de coquillages et crustacés pour moi, classique, des huîtres et une écuelle à Dédé pour Katia. Merci Dédé pour cette découverte 😁, nous qui n'aurions jamais pensé qu'autant de beurre et de crème auraient pu donner une sauce aussi savoureuse. Un régal ! Tant pis pour le régime crétois, nous cédons (sans vraiment combattre) à la gastronomie bretonne avec plaisir.

J'ai savouré mon crabe (15min pour arracher 5g de chair à cette araignée de mer qui a vendu chèrement sa carapace, j'appelle ça savourer !) autant que cette halte cancalaise, et même le ciel gris a rajouté une nuance colorée à la carte postale. Nous adorons.

Mais il est temps d'aller à Saint Malo, qui n'est qu'à quelques encablures (oui je sais, je deviens un vrai loup de mer 😂)

5
5
Publié le 2 juin 2021

Nous arrivons à Saint Malo, ville de navigateurs chargée d'histoire. Nous allons directement à notre Hôtel, très bien situé, au cœur des fortifications.

Pour moi, c'est un vrai coup de cœur, la ville est incroyable, les rues pavés, les murs en pierres, les remparts... Un décor de cinéma, on s'attend à voir Jack Sparrow apparaître au coin de la rue.

C'est vivant, les terrasses sont pleines, les plages sont magnifiques. Le soleil est revenu pour rendre le moment encore plus beau. Même une mouette facétieuse s'amuser à passer devant mon objectif pour une photo à la volée 😋

Nous passons devant la statue de Jacques Cartier.

C'est marrant car nous avons fait la découverte de ce navigateur lors de notre voyage au Canada, où il est une figure historique encore plus qu'en France, puisque c'est lui qui a découvert la Belle Province.

Nous avons marché dans ses pas, de la côte bretonne aux abords du Saint Laurent, la boucle est bouclée ☺️

Mais si l'esprit vagabonde, et s'il y a bien un moment que tout le monde attend maintenant : à table ! 😅

En vérité, aucun de nous n'a faim. Mais bon, il est hors de question de risquer une fringale à l'hôtel (je rappelle qu'il n'est plus possible de sortie après 21h, donc pas rattrapage possible...), et il ne faut pas non plus décevoir nos nombreux followers !

Donc allons-y, sacrifions nous.

Direction la crêperie du Corps de Garde, sur les remparts, face à la mer et au soleil couchant.

1 crêpe devrait suffire, donc on en prendra 2, bien sûr. Mais bon, elles donnent toutes envie, aussi....

Une servantine (chèvre noix miel) et une ronde du sud (caramel beurre salé, glace, nougatine et chantilly) pour Katia.

Pour moi, ce sera une roche aux anglais (andouille de Gueméné, œuf, moutarde) suivi d'une derrible (mascarpone, pomme cuite, caramel beurre salé, biscuit sablé).

2ème coup de cœur de la journée pour moi: la derrible est officiellement la meilleure crêpe que j'ai mangé, ce n'est pas peu dire !

Pas le temps de flâner, le couvre feu approche. Nous roulons tant bien que mal jusqu'à l'hôtel, jurant que l'on ne nous y reprendrait plus....

On verra ça demain (surtout quand je vois le peu de volonté dont on a fait preuve devant la carte du restaurant...)...

Cherchez la "Derrible"!
6
6
Publié le 3 juin 2021

Un petit tour en Normandie, nous quittons Malo pour Michel...

Partis sans faire de petit déjeuner (on tient sur les réserves de la veille 😝), nous arrivons tôt sur le parking du Mont Saint-Michel, et partons à pied pour profiter des paysages.

La météo est bonne, le soleil perce à travers les nuages, il n'est pas prévu de pluie avant la fin de l'après-midi.

Mais comme le dit un dicton normand : quand tu vois les cotes anglaises, c'est qu'il va pleuvoir, quand tu ne les vois pas, c'est qu'il pleut déjà 😂

En tous les cas, les quelques minutes de marche sont très agréables, avec vue sur le rocher qui sort de son brouillard, ce qui nous met en appétit.

Une petite crêpe (on consomme local, et pas question d'être en déficit de calories ! ) et un café, et nous voilà prêts à affronter les escaliers et autres remparts.

La grimpette commence, et nous déambulons sans nous presser dans les murs de la cité, encore un voyage hors du temps. Cette fois-ci, ce n'est plus le temps des pirates, mais celui des chevaliers.

L'attrait principal étant l'abbaye, nous prenons la visite avec l'audioguide, c'est la parenthèse culture du séjour (il n'y a pas que la gastronomie dans la vie...) !

Nous avons bien fait, le lieu est impressionnant, et les explications sont très intéressantes.

Du haut de ces tours, 1000 ans nous contemplent, et pourtant... Tout est parfaitement rectiligne, droit, immense, imaginé et réalisé à la perfection.

Quand je vois qu'au bout de 5ans, j'ai du crépis qui s'effrite, j'ai envie d'envoyer une salade à mon maçon 🤬

Pris dans l'émotion du lieu, nous décidons de participer à la messe, en compagnie d'un couplé et de ses 8 enfants (qui doivent avoir à vue de nez entre 5 et 17 ans 😯). 1h15 de chants et de récits bibliques, nous méditons... Comme les 8 enfants d'à côté qui ne bougent pas d'une oreille ! Hein, Nans Noah et Inès...on en prend de la graine !

Aujourd'hui, nous sommes le 3 juin, cest notre anniversaire de mariage.

10 ans jour pour jour. Ça ne nous rajeunit pas, mais on en a bien profité, pour sûr. Et ça continue.

On fête ça avec un panini et un Orangina. En même temps, au bout de 10 ans, on s'en fiche un peu non ? (quoi chérie, tu aurais bien voulu que je t'invite à manger une omelette chez la mère Poulard -32€ 🤔- ? Oups la gaffe.... Bon, ben on reviendra dans 10 ans....).

Bon, on a profité de la messe 🙏 au cours de laquelle nous avons décrété que nous étions dignes du paradis, mais le temps tourne à l'orage, et il n'y a finalement pas plus à faire sur ce lieu. Retour à Saint Malo pour finir la soirée dans la vieille ville.

Bien nous en a pris, tant nous nous sentons bien chez les malouins. Nous prenons notre 1er Kouign Amann breton (la route, ça creuse 😋) et allons le déguster en terrasse au soleil qui nous a rejoint.

Bien décidés à fêter nos 10 ans dignement, nous nous offrons une bonne ventrée d'huîtres, suivie d'une choucroute de la mer.

Merci Dédé pour nous faire profiter à nouveau de ta sauce beurre-crème-vin blanc, c'est un bonheur sans cesse renouvelé. Pour Dédé, hip hip hip.... Hourra ! 👏

La fin du couvre-feu approche (encore 🤬), on trouve un serveur qui nous sert gentiment (et généreusement !) un bon planteur maison que nous partons déguster sur les remparts, face à la mer et ces satanés anglais, que nous sommes prêts à bouter hors du royaume de France s'ils avaient l'outrecuidance de venir se frotter à nos cantonnières ! (holà, je m'emballe avec ces murs chargés d'Histoire).

Pour jouer au petit jeu du avant / après, voici les photos d'il y a 10 ans...

Celui qui dit qu'on a morflé est un menteur ! 😅

Moi je n'ai qu'une ride, et je suis assis dessus !



7
7
Publié le 4 juin 2021

Après s'être éloigné de Brest, il faut revenir.

Sans programme préétabli, on se décide au dernier moment de se rendre à Benodet, ville classée incontournable dans le guide touristique de la Bretagne : le "Michèle's tour" (paru aux éditions Louis Raffali en 2021 !).


La route s'est bien passée, décidément l'absence de relief et de péage change la vie. Je comprends les bonnets rouges, quand ils ont vu arriver les portiques, ils étaient très inquiets. Chez nous, on est anesthésié...

Marre de manger au restaurant (oui, je sais, ça ne se voit pas forcément sur ce début de voyage 😒), donc on s'est prévu un pique nique sur la plage, en mode touriste.

Mais attention, c'est pique nique grand luxe. Petite plage de sable blanc (plage du Letty) avec eau turquoise, les petits toasts de produits locaux, les légumes (pour le côté frais), le Far breton, et une petite bouteille de champagne N. Feuillage, qui était déjà là il y a 10 ans ! Soleil présent, on est bien...

Une petite sieste et on repart. Direction la Pointe du Raz (impossible de ne pas aller voir ce qui symbolise littéralement la Bretagne), mais avant ça, le "Michèle's tour" nous conseille une étape au "petit village de caractère" de Locronan. Pas de soucis, c'est sur la route.

À l'arrivée, les groupes de retraités sont déposés par bus, ce me fait plaisir, c'est signe d'un certain retour à la normale. Nous nous permettons d'enlever le masque, il y a une certaine décontraction, voire même une certaine solidarité, entre vaccinés 😂.

Le village est magnifique, c'est encore un saut dans le temps qui s'opère. On passe devant une agence du Crédit Agricole du XVIII ème siècle, et flânons dans les ruelles sans âge du bourg.

Une boutique vend du chouchenn, un alcool typique de la Bretagne à base de pomme et de miel. J'assimilais ça à du cidre, terrible erreur... Surtout à 15h19 ! En fait, ça déchausse les dents. On se paye un bon fou rire avec Katia, car on comprend pourquoi ça s'appelle ainsi. Après 2 verres, on ne parvient plus à parler normalement, donc chouchenn, c'est tout ce qu'on arrive à articuler ! Bon, encore quelques photos (Locronan, c'est cro mignon...) et on file au bout du monde, là où la terre se finit...

Direction la Pointe du Raz, nous avons repéré une portion du GR34 (il est vraiment partout) qui va nous mener au plus près du bout du bout.

Dès l'arrivée au parking près de la plage de la baie des trépassés (nommée ainsi par rapport aux corps des marins naufragés que la mer rejetait sur la rive), nous sommes ébahis. Une plage immense, coincée entre 2 falaises, le ciel et la mer jouant des dégradés de bleus...

Superbe !

Le chemin nous fait prendre de la hauteur, en surplombant les roches sombres qui tranchent avec le turquoise de l'eau. La végétation en fleurs rajoute à la beauté du lieu. Nous passons le Sémaphore, voici enfin cette pointe de France. Une banderille plantée dans l'Atlantique qui, comme le ciel aujourd'hui, est décidé de se montrer clément (oui, OK, le chouchen, ça rend poète 😅). La mer est d'huile, rien à voir avec ce que nous nous representions des embruns bretons. Mais ça reste un nouveau énorme coup de cœur ! Nous longeons la côte sur plusieurs kilomètres pour retrouver notre voiture, décidément, c'est beau la Bretagne... 👍

Nous ne savons toujours pas où nous allons dormir, pas grave, on est rodé. Un petit tour sur internet, et on trouve un bon plan au Golden Tulip de Douarnenez. On file à la station balnéaire, pour profiter de la soirée en bord de mer.

La plage à côté de l'hôtel est magnifique (encore...), il y a un petit restaurant qui fait des burgers à emporter. On prend notre repas, et allons nous installer comme 2 bienheureux sur le sable blanc.

Repus, nous rentrons à l'hôtel. Et là, c'est la classe. Baignoire, peignoir, petite terrasse avec vue sur mer. Nous sommes gâtés pour notre dernière soirée; qui se finit sur une tisane sur le balcon face au soleil couchant.

8
8
Publié le 5 juin 2021

On remonte d'un cran avant de rentrer.

La nuit a été très bonne (en même temps, avec un lit en 180cm et 4 oreillers -dont 3 pour Katia-😂), on se lève sans réveil aujourd'hui, et on va profiter du petit déjeuner continental dans la salle de l'hôtel qui offre une vue de dingue. Pas mal pour démarrer la journée. On mange copieusement, en prévoyant de sauter le repas du midi... 🤔

Nous quittons Douarnenez pour la presqu'île de Crozon, où nous avons prévu de faire 2 petites randonnées de 4km chacune. Katia m'a prévenu, elle se sent en jambe !

Du coup, les 2 balades (l'île de la Vierge, et le cap de la chèvre, sur le GR34, forcément !) seront toutes les 2 avalées en 2h. Il faut dire aussi que nous avons eu notre dose de falaises superbes, plages turquoises, sentiers fleuris, villages bucoliques...

Finalement, c'est un peu toujours pareil la Bretagne, nous avons pris des photos pour dire, mais le cœur n'y était plus vraiment 😂😂😂


À marcher aussi vite, forcément ça creuse 😓. Et notre bonne résolution du matin s'écrase sur le mur de la réalité : il faut manger ! On se rassure en se disant que ce soir, avec le retour en avion, on sera obligé de faire l'impasse sur le dîner (surtout qu'avec Ryan Air, le billet n'est pas cher, mais le sandwich est un peu à l'image de l'omelette de la mère Poulard au Mont Saint Michel 🤑€€€). Du coup, on file sur Camaret s/mer pour une étape "gastronomique", mais on va être raisonnable.

1 crêpe Rougail de saucisse/poivron, 1 chèvre/miel, 1 poire/camembert, 1 poire/chocolat, 1 pomme/caramel, et 1 crème de marron 😲

Euh, OK, mais elles n'étaient pas bien grosses !

Après ce repas digne de Rabelais, on fait un tour en ville, où l'on se promène encore à côté d'une plage de sable blanc, à l'eau turquoise... (mode mauvaise foi activé 😜).

Sur le port, il y a un cimetière d'épaves de vieux langoustiers, c'est très photogénique.

Le port en lui même est à l'image de la Bretagne, beau, net, extrêmement propre...

Impossible aussi de faire l'impasse sur l'église qui est au milieu de la jetée, où l'on espère y voir le monsieur le curé ! Manque de bol, il n'est pas là, mais bon, c'est un peu la star locale, il est devenu inaccessible... Tant pis !

Et voilà, l'heure est venue de se rendre à l'aéroport, l'intendance commence.

Lavage de voiture, plein de carburant... Tout ça sonne la fin de la récré.

En tous les cas, ce retour aux voyages nous a fait un bien fou, cela nous avait terriblement manqué d'être coincé chez nous, même si notre région est top.

La Bretagne nous a réellement enchantés (et encore, on n'a pas fait Brocéliande 🧙‍♂️), et on a déjà hâte d'y revenir avec les enfants pour la découvrir encore, cette fois un peu plus longtemps (prévoir une période régime avant et après... 😅).


Vient le temps des remerciements :

Merci à nos collègues de travail pour nous avoir laisser les congés

Merci à nos gardes d'enfants qui ont veillé sur nos chenapans

Merci au soleil de nous avoir si bien accompagné durant ces 5 jours (on a bien compris qu'il ne fallait pas lui en demander plus ! 😋)

Merci aux bretons pour leur accueil, leur gentillesse et leur professionnalisme

Merci au chouchen de m'avoir si bien desinfecter la bouche, l'œsophage, et tout ce qui va après...

Enfin, merci à toi lecteur, d'avoir suivi nos aventures au risque de faire une indigestion. En espérant te retrouver très bientôt pour d'autres récits.