Pour la 3ème fois, je me rends dans les Pouilles, le talon de la botte Italienne. Le Gargano ou l'éperon de la botte, entre mer et montagne, je pars à la découverte de nouveaux paysages.
Septembre 2019
7 jours
Partager ce carnet de voyage
1

La région des Pouilles est vaste, après avoir visité le Salento en 2017, la région de Bari et la vallée d'Itria en 2O18, je rêvais d'explorer le nord de la région, le promontoire Gargano.

Après 2h20 de vol depuis Paris, j'arrive à l'aéroport de Bari, je récupère la voiture de location et entame les 200 kilomètres que me séparent de l'hôtel. D'abord la route est droite, je traverse des lagunes et des champs d'oliviers, je suis tellement contente de retrouver les paysages des Pouilles que j'aime tant.

La situation se complique en arrivant dans le parc naturel du Gargano. Ici, les routes sont très sinueuses à tel point que je me suis même demandée pourquoi j'avais eu l'idée saugrenue de m'aventurer seule dans un endroit aussi reculé.

Trois quart d'heures de route plus tard, j'aperçois la merveilleuse Vieste sur son promontoire rocheux au couché du soleil et 20 minutes plus tard, j'arrive au Gusmay Resort près de Peschici. L'homme qui me donne la clef de ma chambre à l'hôtel m'explique qu'il y a des fêtes patronales ce soir en ville. En réalité, il s'agit de la San Mateo, jour où toute la ville célèbre la fin de l'été. Je m'installe rapidement dans ma chambre d'hôtel puis je roule jusqu'au centre de Peschici pour assister aux célébrations. C'est facile de trouver le centre ville, il suffit de suivre les badauds qui se hâtent aux célébrations. Les gens défilent portant la statue de San Mateo, la fanfare parade, les habitants se ruent sur les trottoirs pour apercevoir le défilé. Tiraillée par la faim, je m'installe à la terrasse d'un restaurant au pied du Castel. Je me régale en dégustant un plat de pâtes fraîches aux haricots blancs et aux moules. Épuisée par cette journée dans les transports, je rentre à l'hôtel où je tombe de sommeil.

2

Sur les conseils de l'homme à l'accueil de l'hôtel, je me rends au port de Peschici pour réserver un billet pour aller sur les îles Tremiti le lendemain, cependant le prochain départ n'est que jeudi à cause de mauvaises conditions météorologiques (on est dimanche). J'en profite pour prendre le magnifique port de Peschici en photo. Ici, on a une vue somptueuse sur la ville en hauteur. La plage est tellement belle, elle aussi, que je reste me balader les pieds dans l'eau.

3

Je suis ensuite allée à la spiaggia di Vignanotica, qui, selon mon guide n'est pas accessible en voiture. Le route est très étroite et tortueuse, je me gare sur un parking et paye 5 euros pour qu'une navette me conduise à la plage. Pasquale, le chauffeur du minibus fut très sympathique et me proposa même de m'emmener faire un tour en bateau le lendemain pour explorer les grottes marines.

La spiaggia di Vignanotica est une plage de graviers surplombée par de hautes falaises calcaires. J'en profite pour faire une sieste en me prélassant au soleil. Il y a deux petits bars/restaurants sur la plage où j'ai dégusté un panino à l'avocat et au saumon.

4

Vieste est une magnifique ville qui s'étend sur un promontoire rocheux, ses plages de sable sont longues et se terminent sur le célèbre rocher Pizzomunno.

La légende raconte que Pizzomunno était un jeune pêcheur éperdument amoureux de sa chère et tendre Cristalda. Chaque jour, il partait en mer et résistait à l'appel du chant des sirènes qui voulaient le séduire. Pour se venger, les sirènes emmenèrent la jeune Cristalda dans les abysses. Après cela, on dit que Pizzomunno était si triste qu'il se changea en pierre. La légende dit aussi que Cristalda revient tous les 100 ans pour vivre une nuit d'amour passionnée avec son bien aimé.

C'est agréable de se balader dans les rues Vieste et le long du bord de mer, je me suis arrêtée boire une verre de rosé pétillant au bar Grottino puis je suis rentrée à l'hôtel.

5

Ce matin, je décide d'aller me baigner sur la route en allant à Monte Sant'Angelo, il fait chaud. Je voulais aller à la Spiaggia di Zagare mais comme la plupart des plages dans le Gargano, c'est une plage privée et l'hôtel auquel elle appartient n'en donnait pas l'accès ce jour là, je me suis donc arrêtée un peu plus loin à la spiaggia di Mattinatella.

Le parking m'a coûté 5 Euros, je n'ai pas voulu payer pour un parasol alors je ne suis pas restée longtemps, ma peau de blonde brûlait au soleil. L'eau était belle et chaude. La plage est faite de graviers, c'est mieux d'avoir des chaussures dédiées à la baignade pour faire trempette.

A gauche la vue depuis la route  
6

Monte Sant'Angelo est la plus haute ville du Gargano. Elle est bien connue des pèlerins pour son Santuario San Michele édifié autour d'une grotte où l'Archange San Michele serait apparu en 490 à l'évêque di Siponto. En arrivant, j'ai bien entendu été visiter le sanctuaire dont l'entrée est gratuite cependant les photos n'étaient pas autorisées à l'intérieur.

Arrivée en bas du sanctuaire, les gens font la queue pour toucher les murs de la grotte.

a gauche l'entrée du sanctuaire 

Outre le sanctuaire, Monte Sant'Angelo est agréable à visiter pour son centre historique et ses petites ruelles pittoresques, on a aussi une vue imprenable sur le Golf de Manfredonia.

Le soir, j'ai été mangé au Trabucco da Mimi près de Peschici. Les trabucci sont des cabanes de pêcheurs en bois utilisés autrefois pour pêcher même par mauvais temps grâce à un système de cordes et de poulies. J'ai très bien mangé dans ce restaurant, le lieu est très agréable et le personnel sympathique. J'ai tellement aimé que j'y suis retourné le dernier soir pour manger un plateau du fruit de mer et des pâtes à la ricotta.

7

Foggia est la plus grande ville du Gargano, elle se trouve sur la vaste plaine du Tavolière. J'ai conduit 1h30 pour y arriver. Foggia est une vile très animée. J'ai été à la piazza Cavour puis à la Cattedrale.

Je ne me suis pas trop attardée à Lucera, j'ai été voir le cathédrale puis je suis rentrée à l'hôtel. j'avais envi de lézarder un peu au bord de la piscine et à la plage.

Toute la semaine, j'ai logé au Gusmay resort près de Peschici. On m'a dit que ce fut le premier hôtel construit dans le Gargano qui est un parc naturel protégé. J'ai bien aimé l'hôtel, ma chambre se trouvait dans un superbe parc arboré. La plage Cala de Turco était très bien et accessible depuis l'hôtel, on voyait même un Trabucco depuis la plage. Le matin, le petit déjeuner était servi au restaurant sur la plage. Le seul hic, c'est que je n'avais pas de connexion internet dans ma chambre mais apparemment c'est un chose courante dans le Gargano, il n'y a pas de réseau partout.

spiaggia Cala de Turco 

Le soir, j'ai été profiter d'un magnifique coucher de soleil sur le port de Peschici.

8


Vico del Gargano est l'un des plus beau village d'Italie, aussi surnommé "le village de l'amour" c'est ici que l'on célèbre le fameux Saint Valentin. Le centre historique est très pittoresque, j'ai aimé me perdre dans ses ruelles.

Vicolo del bacio ou la ruelle du baisé, on dit qu'un baiser volé dans cette ruelle porte bonheur.

9

L'après-midi, j'ai été profité de la spiaggia di Zaiana, l'une des plus belle plage du Gargano, qui se trouvait à 5 minutes seulement en voiture de mon hôtel.

Le soir, je suis allée manger un plat de fruit de mer fris au restaurant Il Trabucco près de la spiaggia di Zaiana. Le repas était très bon mais le restaurant est un peu moins raffiné que le Trabucco da Mimi. Le personnel était toutefois très sympathique et m'a même offert un verre de Limoncello en guise de digestif.

10

Enfin, nous sommes jeudi, le jour tant attendu d'aller visiter les îles Tremiti. Le billet aller-retour s'achète au port de Peschici pour une trentaine d'Euros.

La traversée dure 1h30 et vous emmène sur l'île historique de Saint Nicola. Je suis montée jusqu'à l'abbazia et la chiesa di Santa Maria en traversant le centre historique de l'île, la haut, il y a quelques magasins de souvenirs. On a une vue imprenable sur les autres îles Tremiti qui sont au nombre de 5 : San Nicola, San domino sont les deux seules îles habitées, Capraia, Pianosa sont seulement fréquentées par les mouettes, Cretacio est un îlot qui tend à disparaître rongé par les éléments.

De San Nicola, il y a une navette qui peut vous emmener sur l'autre île touristique de San Domino pour 5 Euros l'aller-retour. On peut aussi aller visiter les grottes marines pour une vingtaine d'euros. J'ai préféré aller visiter San Domino. En arrivant la navette vous dépose au port, en plein centre de l'île. Je suis allée à la cala de sale en espérant me baigner mais la pente était trop escarpée, je me suis "rabattue" sur la seule plage de sable de l'île, la cala delle Arene. L'eau y était chaude et cristalline.

11

Pour mon dernier jour dans le Gargano, j'ai voulu me la couler douce. Je voulais aller à la Baie di Campi mais malheureusement le seul accès que j'ai trouvé à cette plage se trouvait dans un camping par lequel je n'ai pas pu rentrer. Je suis retournée à Peschici et je me suis arrêtée pour prendre quelques photos de le côte.

J'ai été manger une pizza sur la plage de Peschici et je me suis baignée une dernière fois. Au final, je me serais baigner presque tous les jours durant ma semaine de vacances. J'ai pris un verre au port puis admiré une dernière fois le couché du soleil sur le magnifique port de Peschici.

12

J'ai été séduite par le Gargano, je ne m'attendais pas à ce que la zone soit aussi sauvage mais c'est ce qui en fait un lieu charmant pour se détendre. J'ai trouvée que la région était bien protégée du tourisme de masse.

Je savais que les routes seraient tortueuses mais je ne pensais pas à ce point là. Il faut savoir que comme le Gargano est un parc naturel protégé, les animaux vivent en liberté. Je me suis retrouvée plusieurs fois bloquée sur la route par des troupeaux de chèvres ou de vaches qui traversaient alors faites bien attention sur la route si vous vous rendez dans cette région.

Je n'ai pas regretté d'avoir réservé un véhicule catégorie C vu les pentes qu'il y a avait parfois, il est conseillé d'avoir un véhicule qui tient la route.

Peschici est un petit ville charmante, le centre est très joli et le port magnifique. J'ai très bien mangé pendant tout mon séjour, ce que j'aime en Italie c'est que les prix ne sont pas exorbitants pour se restaurer et les gens sont toujours agréables.