Un premier voyage en mode sac à dos et itinérance dans le sud de la Dalmatie: de Kotor (Monténégro) à Split en passant par Dubrovnik et les îles de Mjlet, Hvar et de Brac.
Septembre 2018
13 jours
Partager ce carnet de voyage
1

Bienvenue dans l'éditeur de texte de MyAtlas !

L'itinéraire étant décidé depuis février, l'arrivée des vacances se fait attendre. Nous avons tellement hâte tous les deux. Puisque c'est notre premier voyage en itinérance, il fallait bien marquer cela par la réalisation d'un petit carnet de voyage.

Ce premier article présente donc le lieu de nos vacances: le sud de la Croatie avec une excursion au début au Monténégro, plus précisément à Kotor. Nous débarquerons donc à Dubrovnik, puis partirons dès le lendemain vers Kotor. Nous repasserons ensuite par Dubrovnik pour y prendre un catamaran afin de rejoindre successivement les îles de Mjlet, Hvar et Brac. Notre retour sur le continent s'effectuera à Split où nous séjournerons quelques jours pour enfin retrouver Dubrovnik les deux derniers jours.

à très vite 😉

Créez votre road trip sur mesure au Monténégro, sans frais d'agence !

Des circuits personnalisables directement inspirés des blogs MyAtlas
Itinéraire détaillé jour par jour, voyage individuel en toute liberté
Réservation en direct des hébergements, vols et locations de voiture
2

Nous sommes maintenant à deux jours du grand départ, la préparation des sacs bat son plein. Quel dilemme de devoir choisir pour le packtage pour ne pas se surcharger; nous avons cependant opté pour l'option «utile» avant l'agréable, ce qui ne devrait pas entâcher notre séjour sauf peut être notre «style» pour les soirées (si cher à madame^^) 😁

A très vite

3

Départ aux aurores ce matin avec notre packtage. Petite ballade pour rejoindre la navette pour l'aéroport devant la gare sud de Nantes. Puis nous avons fait une halte à l'aéroport de Barcelone pour repartir ensuite avec 30min de retard (raisonnable me direz vous). Après 1h30 de vol , les côtes croates apparaissent enfin et nous laissent deviner la beauté des paysages qui nous attend pour les jours à venir...

Vue de la vieille ville de dubrovnik (cf games of throne pour les amateurs)

Une fois débarquée, l'aéroport de Dubrovnik n'étant pas très grand, on s'est tapé un «bouchon» pour passer les contrôles. Une fois sorti, nous commencions à avoir faim, il était tps de prendre son courage à deux mains et d'échanger nos premiers mots avec les locaux pour s'acheter à manger . Question de survie, l'hypoglycémie commençait à l'emporter sur nos humeurs...😁

Puis vient le temps de rejoindre Dubrovnik même (l'aéroport étant située 1/2heure au sud de la ville). En descendant porte de pile , une des porte d 'entrée de la vieille ville à 17h, nous décidons de flaner dans les rues (ruelles) parfois escarpées de la vieille ville. Magnifique, comme presque irréelle dans les décors,mais nous restons sur notre faim de part le manque de point de vue. Sans doute pas que nous ferons les remparts demain pour apprécier les hauteurs.


Après ce début de visite, il était temps de rejoindre notre 1er logement chez Danica. Mais avant cela, il fallait gravir les qques 400 marches pour atteindre notre but. Que fût notre récompense à notre arrivée, une hôte extrêmement gentille et accueillante, une chambre et une salle de bain privée grand confort et le clous du spectacle, une vue à couper le souffle sur le port de Gruz (partie de dubrovnik plus récente). Dommage que notre niveau d'anglais ne nous permette pas d'échanger convenablement car Danica semblait très ouverte à discuter. Danica is a superhost! 😁


4

Nous nous étions couchés avec une vue paisible du port de gruz la veille, que dire de notre vue au réveil, «no comment», avec en prime un petit déjeuner servi par Danica, la journée commence bien.

Aujourd'hui, le beau temps devait être de la partie et nous voulions profiter du soleil pour retourner du côté de vieille ville. Bien nous en a pris...

Nous avons décidé de commencer par l'ascension du mont Srd, point culminant de la ville accessible soit par un téléphérique (ascension express en 3min) soit par un petit chemin de mulet en serpentin, option que nous avions choisi. L'ascension n'est pas très difficile mais nécessite un ptit ravito de tps à autre. Déjà, lors de la montée, les premiers «whaouhhh», et ce n'était que le début d'une longue série. Arrivés là-haut, photos depuis le promontoire, la vue est juste sublime et vaut vraiment le coup d'y monter, et visite du musée du fort impérial, construit à l'époque napoléonienne mais qui fût surtout un haut lieu de la résistance croate durant la guerre face aux serbes et monténégrins (1991-1992). Puis vient l'heure du déjeuner et donc l'heure d'entamer la descente et de rejoindre la vieille ville par le serpentin puis les petites ruelles d'escaliers magnifiques; Dubrovnik est vraiment une ville authentique, de caractère, et surtout très harmonieuse (étant avec une fille dans l'immobilier, je me devais de faire ma petite note de plaza).


Pour déjeuner ce midi, nous avons suivi les bons conseils de Mr routard, déjeuner chez Kamenice , une bonne adresse, bien placée et pas trop cher pour la vieille ville. Et Après cela, petite glace à la dolce vita (sur les conseils de Danica). Humm, la crème glacée c'est bon!

En ce début d'après-midi, nous nous lançons dans ce qui est soit disant la visite à faire à Dubrovnik, le tour des remparts: une ballade, pas toute plate néanmoins, de 2 km autour de la vieille ville. Le routard nous annonce un prix exorbitant pour ce que c'est, je dit «non», encore une fois, nous en avons pris plus que plein les yeux et le prix (150kn , environ 11 euros par personne) est plus que raisonnable. Le pass nous permettant par la même occasion de visiter la forteresse Lovrijenac, située en face de porte de pile (porte d'entrée principale de la vieille ville et lieu d'arrêt de nombreux bus). Bref, nous en avons pris plein les yeux et avons déjà repéré notre futur lieu de baignade comme nous serons amenés à repasser à Dubrovnik.


Puis vient le temps de rejoindre le bus qui allait nous amener au Monténégro, plus précisément aux fjords de Kotor. Départ 17h30, arrivée prévue pour 19h50. Le trajet n 'est en réalité pas aussi long, mais la variabilité des temps de contrôle aux postes de frontières (un croate et un monténégrin) ralentissent le trajet. Arrivés finalement sur les coups de 20h20 au terminus du bus à Kotor. La nuit se couchant dès 19h30, qui plus est en une demi heure, nous n'avons pas encore pu profité des paysages du site dit remarquable. Soyez patients, c'est pour demain. Encore une fois, notre airbnb chez Katarina est parfait: propre, bien conçu et avec un petit balcon.

Rendez-vous demain pour la suite des événements 😉

5

Quelle bonne nuit passée encore, à croire que les vacances fatiguent... ça devient une habitude maintenant, on se lève, on ouvre les volets pour accéder à la vue depuis notre balcon, encore une fois, loin d'être immonde. Vue sur la fin de la baie. Puis nous partons sans trop tarder rejoindre la vieille ville , qui plus est sans sac de randonnée, pour y trouver un petit déjeuner, quelle aventure qd on cherche des pains aux chocolats, croissants et autres viennoiseries avec l'image de ceux de la france. Du coup, je me m'étendrais pas sur notre petit déjeuner car je pense que nous aurions pu (du) trouver autre chose mais meilleur. Comme annoncé, kotor est très touristique, et rapidement bondé.

Puis nous entreprenons l'ascension jusqu'à la citadelle saint Jean, point culminant de la ville, avec une muraille (la muraille de chine n'a qu'à bien se tenir) tout au long de la grimpette. Cette ascension payante, 8 euros, vaut la peine d'être faite car elle permet d'avoir de bien meilleurs visuels de la ville et de ses remparts dans son ensemble. Mais encore une fois, que de monde tout au long de la montée et de la descente...je n'ose imaginer cette ville en juillet-août.

Je n'ai pas l'info mais Kotor et même dans les montagnes aux alentours, il y a pleins de chats , je me renseignerai à ce sujet. Quoiqu'il en soit, c'était l'heure de manger pour nous, encore une fois Mr Routard nous a guidé, petit snack sur une placette très mignonne, tout semblait réuni pour qu'on se régale, un serveur hyper sympa...mais que nous ne comprenions pas, et bim notre anglais allait nous cassé en deux, stt pour moi. Espérant me régaler avec un bon steack de boeuf, même si je ne sais pas trop de quoi sera accompagné ma viande. Le serveur me demande «bread»???. Je lui réponds no sans trop savoir pourquoi il me demandait ça. Et bim la sanction tomba 5 min plus tard, qques tranchettes de charcuteries de boeuf avec 5-6 olives et une feuille de salade, bon appétit Mr. La charcuterie et le fromage sont très bons mais nous n'avions pas trop compris le concept, dommage car ce restaurant semblait vraiment bien.

6

Après ce fameux déjeuner, on s'est qd même pris notre petite glace habituelle. Après cette pause, plutôt que de rester dans la vieille ville qui grouille de monde et dans laquelle il n'est pas si simple de se repérer car les rues n'ont pas de nom, le seul repère, ce sont les places et les restaurants conseillés par le routard, on décide de monter le petit chemin en lacets (visibles sur quelques photos lors de l'ascension du matin jusqu'à la citadelle). On avait vu des gens grimper, et bien plus haut que ce que nous avions fait avec la citadelle, peut être aurions un autre point de vue, et plus de calme. Nous démarrons donc un peu avant 15h sans trop savoir jusqu'où nous voulions/ pouvions grimper. La première partie, nous offre un point de vue sympa sur la muraille mais ce n'est que lorsque nous dépassons la hauteur de la citadelle que nous pouvons profiter pleinement du panorama sur la baie, les montagnes, la mer même au loin visible à quelques encablures du sommet. Les couleurs, les nuages, les sommets nous offrent un bien joli spectacle. Nous avons même pu croiser des biquettes et le fruit dont je vous parlais hier que Danica nous avait offert au petit déjeuner.


Nous commençions alors à être à cours d'eau, nous décidons donc d'entamer la descente pour rejoindre la ville et s'acheter notre petite récompense. Après l' (les pour certains) avoir dégusté, nous entamons un petit tour des remparts, qui ne fut pas si long que cela. Et qui nous laisse un peu sur notre faim. Sans doute avions déjà fait le meilleur en ce début de journée. Puis, on a finit cette journée par une dernière visite de la ville.

Puis après petit passage supermarché, nous sommes rentrés au airbnb pour se reposer et profiter pleinement de la vue de notre petit balcon pour le coucher de soleil. Rendez-vous demain pour la suite des événements.

7

Cette journée était annoncée comme une des moins funs du séjour, pour l'instant, elle ne nous fait pas mentir...

Après avoir quitté notre logement de Kotor à 9h pour rejoindre la gare routière afin de rallier Dubrovnik, nous avons attendu quelques minutes notre bus qui avait du retard. Parti donc avec 30min de retard, et assis à distance loin de l'autre, le trafic à la sortie de Kotor ne présageait rien de bon. Le tour du fjord nous semblait interminable...mais ce fût rien à côté des arrêts aux douanes. Au final , 4h de bus (arrivée à 14h30 au lieu de 12h30) pour faire 80km, heureusement que nous avions vu large pour le départ du bateau pour Mjlet prévu à 16h. À peine arrivés donc à Dubrovnik, nous avons juste eu le tps de manger un petit truc qu'il fallait se diriger vers le bateau pour le départ. Et encore, une chance que la gare routière et le port ne fût pas trop éloignés.

16h: c'est parti nous sommes embarqués sur un catamaran en mode fusée, le bateau ressemble plus à une F1 qu'un catamaran. 1h15 et nous arrivons déjà à Pomena sur l'île de Mjlet. Vu l'heure qu'il est et l'heure de la tombée de la nuit en croatie, nous décidons de prendre directement la direction de notre logement dans un petit village à Soline située à une grosse heure de marche. L'avantage, c'est que pour rejoindre notre chambre, notre ballade va nous faire longer les deux lacs salés Malo jezero (le petit) et Veliko jezero (le grand) du parc national de l'île. En effet, l'île de Mjlet est réputée pour son magnifique parc naturel, totalement préservé, se trouvant sur la partie ouest de l'île. Son entrée est payante et permet de se balader librement dans cette partie de l'île, y compris les petits villages de Pomena et Polace. Le billet du parc permet également de prendre un petit bateau au pont de Mali most (point de jonction entre les deux lacs) pour visiter le petit îlot et le monastère bénédictin de sainte marie (cf journée demain).

Bref, nous avons donc suivi le chemin quasiment tout goudronné qui fait le tour des lacs pour atteindre notre chambre. Et après ce début de journée plus que chaotique, nos yeux allait de nouveau en prendre plein les yeux: une beauté sauvage, ou la végétation est aussi dense que variée, les couleurs de l'eau à des années lumière de ce que l'on a l'habitude de voir par chez nous, ce séjour sur Mjlet nous laisse entrevoir deux belles journées à venir! 👍

Puis après la grosse heure de marche comme prévue, nous apercevons Soline: petit hameau avec 4-5 maisons, des barques le long de la rive, deux tavernes bien notées et très charmantes et notre résidence pour deux nuits. Nous dormons cette fois-ci chez Sandra (coup de coeur routard, et mtnt le nôtre) en demi-pension. Nous disposons d'une chambre avec salle bain, d'une terrasse gigantesque commune au 1er étage et de la terrasse du rez de chaussée encore plus énorme (et romantique) pour y manger. L'ambiance du hameau est on ne peut plus calme, ce qui était recherché après l'effervescence de Dubrovnik et de Kotor et notre logement et notre hôte vraiment géniale également.

Puis vient l'heure du dîner, le moment est juste magique et le repas qui va suivre divin. Une terrasse de 150m carré, avec trois tables de deux, une sorte de glycine qui englobe le toit de la terrasse, le couché de soleil, une cuisine simple dans une ambiance bon enfant préparée et servie par Sandra elle même, avec sa famille qui participe à la tâche...tout ce qui est sûr, c'est qu'on se sent bien tout de suite chez Sandra. Au menu donc, j'aurais forcément la question, autant l'anticiper! Soupe de carotte , poisson grillés et mélange de légumes trop bien cuisinés et le petit verre de vin blanc (vous auriez vu la dose du verre, presque l'équivalent d'une canette) qui va bien, puis pâtisserie locale (sorte de chausson à la confiture de fraise avec du sucre vanillé) et enfin le digestif local dont je n'ai pas retrouvé le nom sur Internet. On attend demain avec impatience.


8

C'est peu dire pour décrire cette journée parfaite, sous un ciel bleu et une température ni trop chaude pour autant.

Ce matin, après un réveil tranquille, on est descendu pour se faire servir notre petit déjeuner: en bon français, on avouera qu'on aurait préféré la bonne baguette, les croissants et les pains au chocolat, mais ça ne semble pas exister en Croatie. Du coup, ça sera pain brioché, beurre, confiture de je sais pas quoi, fromage et cervelas... et surtout une armada de guêpes attirées par les odeurs, donc franchement, ce petit déjeuner, pas si parfait... car entre la crainte de se faire piquer ou d'en avaler une, car oui tranquille , elles se posent sur nos morceaux de pains, de cervelas. Bref la suite sera meilleure.


Puis on pris la route sur les coups de 10h, objectif, monter jusqu'au point culminant de l'île (le Montokuk: 253m), pas très haut me direz vous mais l'arrivée au sommet nous laissera sans voix tant le paysage est magnifique: une vue quasi à 360 degrés, avec les deux lacs en premier plan, les îles Latvala et korcula en second plan d'un côté, une vue globale du parc national et de l'autre côté une vue sur la baie de Soline et ses eaux turquoises.


Vous noterez la possibilité de ne pas porter de tee-shirts (bronzage à parfaire obligatoirement en 15 jours) sans se faire traiter de bof, il n'y pas un chat sur cette île...je vous laisse deviner ce que madame avait décidé de ne pas porter... 😁

Puis nous avons repris notre chemin, direction Polace, autre village du parc , dans sa partie nord. Là encore ce qui nous attendait allait nous laisser sans voix. Un petit village, avec 3-4 tavernes, des loueurs de vélos, des yachts et voiliers de luxe accostés à quelques mètres du bord dans une eau turquoise.

C'est décidé, on s'achète un sandwich et on se cherche une petite crique pour ensuite piquer une tête. La première étape: done. La seconde: je prendrais mes responsabilités mais vous l'aurez compris, échec. A trop vouloir un endroit parfait, on s'est éloigné du bord , ce qui fait lorsqu'il a fallut atteindre l'eau, on s'est transformé en Indiana Jones (acrobaties en mode descente à pique, griffures en traversant les feuillages, sac cassé). Ça allait en valoir le coup me direz vous, mais non, comme si ça ne suffisait pas , en affirmant presque qu'on aurait pas mieux ni plus loin ni en revenant sur nos pas, on se pose sur les 50cm carrés qui nous servent d'assises, et bim l'armada des guêpes était de retour, s'en était trop pour moi, je leur laisse mon casse dalle, je mangerai mieux ce soir. En attendant, pour ne faire être descendu pour rien, je pique une tête 15 min avant qu'on reprenne la route.


Et puis l'on s'est remis en route pour un petit périple encore, l'objectif du début d'après-midi est de rejoindre la pointe nord du parc, puis traverser du nord au sud ce dernier encore, en passant par le village de Govedari (visible depuis les photos du Montokuk car surplombe les lacs) et rejoindre le hameau de babinkuke et nous siroter un petit verre bien mérité. Une ballade plaisante, ou la végétation continue d'être différente, alternant chemin en single, et du tarmac plus large.

Au final, un accueil très chaleureux du patron et d'un jeune employé qui tous les deux essayaient de communiquer français tout en respirant la bonne humeur. Très bon accueil, on recommande cette petite taverne.

Puis, pour rattraper l'échec du repas de ce midi, et parce qu'après tous ces km avalés, on l'a mérite bien, notre mission de fin d'après-midi était de se trouver un petit endroit pour une baignade dans le lac au calme, avec suffisamment de rochers pouvant servir de chaise longue pour bronzer ou de tremplin pour sauter. Après quelques centaines de mètres après notre petit bar, je descendis une petite rampe qui ne payait pas de mine, et je suis tombé nez à nez a elle, le petit paradis pour se baigner avec sa chérie. Un petit escalier, un arbre pour le décor, le soleil en fond et l'eau turquoise bien évidemment. On y est resté une grosse heure avant de reprendre la route pour Soline et rentrer nous restaurer.

Que la douche fût agréable à notre retour, l'eau très salée des lacs donne rapidement une sensation de tiraillements à la peau.

Au menu de ce soir, encore une soupe cette fois-ci aux flageolets et du poisson (sans doute celui de trop pour nous 😟) et une petite tarte aux prunes.

Bref, cette journée restera dans nos mémoires, Mjlet et son parc national sont magnifiques. Et le calme qui s'en dégage nous fait le plus grand bien!

9

Vous l'aurez compris, début de journée pas évident, surtout qu'on ne mange pas beaucoup et pas très équilibré. Bref , je vous passe les détails...

Sinon, ciel un peu nuageux ce matin sur Mjlet ce qui va par moment faire perdre de son charme à cet écrin de nature paradisiaque. Au petit déjeuner, Sandra nous avait préparé une petite omelette, avec du pain brioché, du beurre et de confiture...mais l'armée de guêpes est revenu à la charge. Franchement insupportable, c'est le point noir de ces deux jours. Puis, malgré le manque flagrant d'énergie, on décida de se louer des vélos pour la matinée et ainsi faire le tour des deux lacs. Sandra s'est arrangé avec son voisin Mario loueurs de vélos, certes ce n'était pas cher, mais vive la camelote de vélos, qui plus est, pas vraiment à nos tailles. Quand on croise toute la matinée des Giants, des specialized, des nakamura, on se dit qu'on aurait peut-être du chercher ailleurs. Mais bon, on fait au plus simple.

Pendant ce petit tour, on a pu voir le monastère bénédictin de sainte marie sur son petit îlot, au milieu du grand lac. Malheureusement, on a préféré ne pas le visiter de peur d'être trop en mode speed avec le bateau du soir.

Également pendant notre virée, je nous ai embarqué dans une session trail avec un vélo de 13kg à soulever, des roches dans tous les sens, et surtout , et bien ce n'était pas le bon chemin...no comment.

Puis on a repris le chemin pour Soline, ma pédale gauche commençant à rendre l'âme, il était temps d'arriver.

Nous avons donc récupéré nos sacs chez Sandra puis nous nous sommes affalés (je parle pour moi) sur la terrasse de la taverne d'à côté de chez Sandra, en espérant y manger quelque chose qui me requinque. Au menu, un poulet frite classique pour Monsieur et légumes du soleil pour Madame, tous les deux bien salés et huileux... bien évidemment accompagnés de la petite vingtaine de guêpes habituelles! 😡😡😡 Heureusement, on en a tués certaines en les laissant se noyer dans la bouteille de Schwepps lemon, la gourmandise aura eu raison de certaines.


14h15: il est clair et net, cette journée sera plus soft que prévue car zéro énergie! On se remet en route direction Pomena directement (lieu de départ de notre catamaran puissance 1000 prévue à 17h30). Autant dire que nous sommes larges. Tanpis, une fois arrivée dans ce village à la pointe ouest de l'île, nous nous posons et végétons, glaçe à la bouche pour l'une, kinder bueno pour l'autre. Nos deux sacs nous regardent ne comprenant pas ce qui nous arrivent... puis vient enfin l'heure du départ direction Hvar (st Tropez français).

Arrivés à Hvar, grand whaou encore mais dommage car le temps de flâner, ni de prendre des photos car nous devons acheter à manger et surtout s'assurer de trouver un bus de liaison nous emmenant à Stari grad, ville ou l'on dort à 30 minutes. Notre airbnb est un peu galère, on n'a pas de nouvelles de notre hôte, un homme (on n'a pas très bien compris sa fonction, quoiqu'il en soit, quand on a sonner, c'est lui qui nous a ouvert) va donc nous proposer deux logements différents , aucun des deux ne correspond à ce que l'on a réservé. Au final, on choisit le plus grand des deux, situé une maison au dessus dans la rue et en face de l'immeuble dans lequel on devait loger.

Vivement demain, une journée sans sac et hâte de retourner à Hvar ville. Espérons qu'on ai reprit des forces 😉

10

Au réveil, ce matin, encore et toujours du beau temps, c'est sans doute la journée la plus chaude qu'on aura eu jusque là d'ailleurs.

Nous avons fait un petit tour rapide du port de Stari grad avant de rejoindre la gare routière pour aller à Hvar ensuite. Sans aucun doute, ces deux villes n'ont rien à voir, que ça soit par la taille, et l'ambiance qui s'y dégage. D'un côté, ce qui ressemble plutôt à petit port de pêche, de l'autre, une ville balnéaire, à l'architecture magnifique et très largement orientée vers le business tourisme. Sans oublier bien sûr, ses yachts, ses plages privées à perte de vue.


Puis nous avons donc pris la route pour Hvar, 30 min de trajet en bus qui se font bien. L'arrivée nous confirme notre 1ère impression au port de la veille. Nous sommes entourés de beaux monuments, nous marcherons sur des dalles pavées toute la journée, les palmiers et le port sont magnifiques. Ne reste plus qu'à découvrir... Après un petit passage chez l'équivalent de la mie caline croate pour manger une viennoiserie 😉

Nous avons d'abord commencé par longer la côte sur la partie est de la ville. Puis nous avons grimpé jusqu'à la forteresse espagnole et l'avons visité, bâtisse qui domine la ville 100m au dessus le niveau de la mer, située au sein d'un jardin botanique exotique. Le point de vue y est bien sûr imprenable sur la ville, les îles en face Hvar.

Puis, il est venu l'heure de déjeuner, après avoir flané dans les petites ruelles ombragées à la recherche d'un petit restaurant sympathique (on en a vu de magnifiques, mais nous n'étions pas forcément la clientèle convoitée), on a fini par choisir une petite pizzeria bien notée sur la place saint Étienne (la grande place de la ville à la sortie du port).

Après cette pause déjeuner, nous nous sommes mis en tête de trouver une petite plage sympa (ou plutôt un rocher assez plat car pas de plages de sables, ni de galets). Nous avons longé cette fois ci la côte est de Hvar. Encore une fois, on en a pris pleins les yeux: des bars très UP avec un DJ, un hôtel de luxe avec sa piscine de rêve et sa plage privée, un mariage international dans un restaurant guindé de Hvar. Nous, dans tout ça , on s'est quand même trouvé notre petit coin pour se reposer (pas beaucoup d'énergie encore aujourd'hui pour moi) et se baigner. Cette fois-ci, on a pu apercevoir quelques poissons nager à côté de nous! 😁

Puis, sur les coups de 17h, Madame commençait à réclamer sa glace quotidienne, on a donc refait le chemin inverse pour retourner au port et se poser de nouveau et observer les gens (et leurs vêtements pour Madame^^).


Après s'être posés à manger notre glace, on s'est (re)poser ailleurs histoire de voir la lumière baisser sur le port et voir certains commencer leur «journée».

Et puis on a repris le bus pour rentrer à Stari grad en soirée.

Demain, on fait normalement Stari grad le matin, et la région de Jelsa dans l' aprem.

11

Comme pour les soirées, ce ne sont pas forcément les journées qu'on pourrait s'attendre qui sont les meilleures.

Ce matin au programme, notre sac à trimballer toute la journée nous oblige à quelque peu modifier nos plans. Autour de Stari grad, il y avait la presqu'île de Kabal à faire en vélo avec une petite baie bien sympathique (plage de zukova). Nous décidons donc de se balader dans la ville et de prendre le bus direction Jelsa, ville d'accueil pour une nuit.

Retour donc à notre matinée, nous sommes montés jusqu'à la croix qui domine la partie nord de stari grad, nous offrant un beau point de vue sur le port de la ville et sa plaine derrière. Puis nous sommes redescendu pour longer le port contournant la baie et recoupant ensuite dans les petites ruelles de la ville. Stari grad s'avère être un petit village très sympathique, avec de belles couleurs, à une échelle plus humaine que Hvar.


Puis vient l'heure de prendre notre bus pour Jelsa, également sur la côte nord de Hvar. Notre hôte, Vinko, nous attendait à la gare routière. Très gentil hôte, le premier avec qui on a pu véritablement échanger depuis Danica le premier soir. Il nous a bien conseillé aussi. Et son appartement, dans lequel nous ne restons qu'une nuit malheureusement, est juste exceptionnel: moderne, bien agencé, bien situé, le lit en mode king size, et la vue depuis le balcon est une fois de plus magnifique. Il était donc 14h30 , toujours pas mangé, que nous nous appretions à rejoindre le port pour y trouver de quoi se restaurer. Tout d'abord, nous tombons sur un port magnifique , encore une fois à flanc de collines verdoyantes, entourés de maisons colorées, Jelsa est vraiment très joli dès les premières impressions.

Puis nous tombons un peu par hasard sur une petite terrasse mignonne, ou le style de la décoration est très joli, la playlist à consonnance française rétro donne encore plus de style à l'adresse. Nous nous approchons timidement, car la terrasse est vide. Puis le jeune patron, nous interpelle pour nous aiguiller dans notre choix. Encore une fois, accueil parfait, menus parfait et original. Disons que ce restaurant prône la «health food» , et une bonne salade comme on a pu en manger , ça fait du bien. Nous recommandons vivement cette adresse pour son accueil, son emplacement (petite cour ouverte sur le port), la carte qu'elle propose et l'ambiance qui s'en dégage: #u smokve.

Après cet excellent déjeuner, nous décidons de visiter ce petit village très charmant, le long de la rive, dans les ruelles, sur les hauteurs, tout simplement magnifique. Quelle soulagement aussi de ne plus avoir notre sac cet après-midi, c'est quand même plus facile et plus plaisant. Une petite baignade encore une fois en fin d'aprem dans l'eau turquoise à 25°C (minimum), ça ne se refuse pas non plus 😉

Et enfin, l'avantage quand on est pas effrayé de monter quelques marches et ruelles pentues, c'est que l'on peut facilement se retrouver à contempler un début de couché de soleil sur les montagnes à l'horizon, avec un petit vent pour soulager de la chaleur du soleil, le tout en tête à tête avec son amoureuse...parfait! Jelsa vaut vraiment le détour!


Puis, devant prendre le bateau demain matin à 6h00 pour rejoindre Bol sur l'île de Brac. Nous préférons ne pas nous coucher tard, et donc de rentrer nous doucher rapidement pour ressortir manger sur le port. Service de qualité, restaurant très joli au niveau de l'ambiance, l'environnement aidant pas mal ( en plein sur le port #vuederêve), et jeune serveur hyper sympathique nous aidant pas mal pour la traduction de la carte.

Au final, comme j'ai pu vous le faire comprendre, une superbe journée. Le combo Vinko et son logement + petite terrasse du début d'aprem + la belle surprise Jelsa , bref des petits moments qu'on est pas prêts d'oublier tous les deux!

12

Réveil aux aurores ce matin, le soleil n'est pas encore levé que notre catamaran (fusée des mers) nous attend prêt à partir pour Bol. Ville située sur l'île de Brac, à même pas 10km de Jelsa à vol d'oiseau, au pied du Sommet du Vidova Gorra 778m (cf rando de l'après-midi) sur la face sud de l'île.

Que c'est dur de sortir ce lit Kingsize et de quitter ce logement dont on aurait bien aimé plus en profiter, vraiment cet appartement était génial!!!

À peine 20 min de trajet donc, il n'est pas encore 6h30, que nous arrivons à Bol. Village qui a vraiment l'air très mignon encore une fois. Comme en France, les vieux son les premiers à faire la queue devant les magasins (pas encore ouverts), même à 7h du matin^^. Nous errons dans les ruelles puis on se pose sur un banc devant le port, Madame voulant se reposer un peu. Très sympathique aussi de voir le lever de soleil sur un petit port aussi, les montagnes des îles d'en face au second plan, encore de bien belles couleurs. Nous attendons quelques minutes avant de prendre notre petit déjeuner et d'aller à l'ouverture de l'Office de tourisme.

8h00: l'heure de réveiller Eugénie, en douceur, et puis d'aller se prendre notre déjeuner. Au menu, pains chocolats (version croate bien sûr) et ptit bar ambiance pour se prendre un café et un jus. Puis, nous allons vite fait nous renseigner à l'office de tourisme pour prendre des informations, récupérer une carte de la ville, et demander le point de départ de l'ascension. Nous commençons notre tour plus approfondie de Bol, des monuments, ruelles, plages. Petit port charmant, mais les quartiers qui s'étendent au nord ne sont pas fameux car ce sont des constructions modernes (pas toujours finies) qui dénotent un peu avec le charme du port. Voyant qu'on a encore une heure devant nous avant de pouvoir accéder au airbnb, on se décide d'aller jusqu'à zlatini rat, la plage qui fait la réputation de la station balnéaire en Europe, une bande de sable en forme de corne avancée sur la mer longue de 400m. Jolie photo mais on se rend encore mieux compte de la forme depuis le sommet Vidova gorra (cf cet après-midi). Jusqu'à l'atteindre , nous verrons plusieurs complexes hôteliers sans charme mais surtout une eau turquoise en continu sur 3km, du pur bonheur, qui nous ferait presque oublier notre sac...Bien évidemment (spéciale dédicace à mon filleul et son frère), on a vu LE splash game de la mort qui tue, on hésite presque à le tenter demain matin.

Et ce fût l'heure d'aller s'acheter à manger et rejoindre notre airbnb pour nous libérer de notre sac. Une petite pause sur notre nouveau balcon , vue mer et sur Hvar en second plan, derrière les maisons juste en dessous nous. C'est simple, petit, propre mais surtout imbattable niveau prix, ça fera largement l'affaire. Après ce petit repos salvateur, il est 14h30, l'heure de s'attaquer à notre objectif principal de la journée, l'ascension du mont Vidova Gorra, qui nous offrira à son sommet une vue à 180°de toute beauté! Vue imprenable sur Bol et sa zlatini rat qui a beaucoup plus de gueule d'en haut , même si elle ne paraît pas si énorme que sur les photos made in Internet, vue sur Hvar dans toute sa longueur en face avec plus précisément une vue plongeante sur la presqu'île de Kabal...MAGNIFIQUE! Par contre, que cette montée (et même la descente) fût difficile: pente très raide, terrain rocailleux sans cesse, avec de bonnes marches... pas question de détourner le regard lors de la descente au risque de chuter. Cette ascension n'était sans doute pas la plus belle mais la vue là-haut était juste whaouuu!!! Par contre, ascension vraiment ardue! Puis, nous sommes rentrés s'acheter à manger pour le soir et c'est avec des jambes de plus en plus lourdes que nous atteignerons notre logement, bien contents de rentrer se laver et se poser après 36000 pas au compteur aujourd'hui.

Au final, encore une superbe journée bien remplie. À demain pour de nouvelles aventures 😉

13

C'est reparti ce matin, de nouveau avec nos sacs aujourd'hui. Le programme de la journée a été long à se décider: baignade, oui ou non? Si oui, ou ça? Location de vélo? De scooters? Visites de quels villages? Splashgame énorme de Bol?

Au final, nous sommes partis de notre logement à 10h pour déjà rejoindre l'office de tourisme et repérer les heures de liaison des bus entre Bol (sud de l'île) et Supetar (nord de l'île). Ensuite, direction une petite plage que nous avions repéré la veille, plus au calme que la zlatini et moins loin de notre appart. Encore une belle baignade dans un beau décor, avec encore des poissons pour nous accompagner.


Puis ce fût l'heure d'aller manger, ce midi, un sandwich sur le pouce, rien de bien fameux, mais ce qui nous a permis de prendre le bus pour Supetar dès 13h00. De beaux points de vue sur la route, en commençant par une montée vertigineuse au dessus Bol, puis arrivés sur le plateau de l'île, une vue sur le continent et de hautes montagnes et la ville de Split que nous rejoignons le soir.

Arrivés à Supetar, il fallait s'en douter la Croatie entière ne peut pas engendrer des Whaouuu tt le temps...ce village ressemble beaucoup plus à nos standards français sur la côte, un petit port certes sympathique mais plus à l'est une armada de fast-food, de complexes hôteliers sans charme, et d'enfants en trop bas âge hurlant à tout va...😁😁😁

N'ayant pas forcément envie de faire un tour en vélo, cela s'est fini par une petite ballade sur les hauteurs du village puis un passage chez le glacier, et une pause sur un banc sur le port. Vous l'aurez compris, au récit comme au nombre de photos, pas notre meilleure journée du séjour. C'est pourquoi on a décidé de quitter Brac 1h30 plus tôt que prévu pour rejoindre Split (2ème ville du pays), départ prévu à 18h finalement.