Carnet de voyage

America latina

19 étapes
18 commentaires
26 abonnés
Dernière étape postée il y a 3 heures
A l'aventure et la découverte de l'Amérique du sud
Mai 2019
78 jours
Partager ce carnet de voyage
1
1
Publié le 4 mai 2019

C'est ainsi que tout commence, au milieu de l'atlantique, après déjà 14h de trajet depuis Nîmes, entre un bus en retard, un métro Barcelonais bien trop long et un avion manquant cruellement de place pour les jambes d'un corps d'1m87 et une voisine en surpoid. Vous ne l'aurez peut être pas deviner,mais j'écris tout ça pour oublier que j'ai peur de l'avion.. Bref. introduction: Quentin, récemment sans emploi, bientôt 29ans.Si je surpasse une fois de plus cette peur c'est pour tenter ma plus grande aventure en solitaire de ma vie : Découvrir l'Amérique du Sud, ses paysages et ses habitants, ses villes et ses montagnes en 80jours,de Buenos Aires en Argentine jusqu'à Bogota en Colombie en passant entre autre par le Machu pichu au Pérou. Gros programme en perspective histoire de sortir de ma zone de confort et de me prouver de quoi je suis capable en commençant par parler espagnol, pas gagné pour ceux qui me connaisse.. A moi l'aventure !

2
2
Publié le 4 mai 2019

Après 14h de vol(pas agréable du tout) et 26h de trajet global depuis Nîmes, voilà que je pose le pied pour la première fois sur un autre continent que l'Europe. Bienvenida en Argentina! Je me resoud à payer les 9e de frais de la banque hsbc afin d'avoir du liquide pour payer le bus tienda Léon qui m'amenera au centre de Buenos aires par le terminal madero et m'acheter à boire car ne comprenant pas très bien dans l'avion et voyant des gens payer pour manger /boire je me suis résolu à attendre malgré que ma voisine d'avion me proposait toujours de goûter ce qu'elle achetait ^^(et que je ne comprenais kedal de ce qu'elle racontait). Arrivé à l'auberge je donne des news aux proches puis me rend compte que le gel hydro alcoolique a pété m'obligeant a tt transvaser.et c'est là ds mes gènes Gaston lagaffe , que je me tallais légèrement le doigt àc mon rasoir et repeignait ma chambre et la salle de bain.. Ça commence bien ahah

3
3
Publié le 4 mai 2019

Mon annuaire pansé, je descend découvrir le centre ville vu que l'auberge est en plein sur l'avenue de mai près de celle du 9 juillet qui pour votre culture est l'avenue la plus large du monde et l'artère principale du centre de Buenos aires. J'y découvre l'obélisque et grâce au plan fourni par l'auberge, je vais voir ceux à proximité,ou presque car j'ai marché presque 20km cet après midi malgré le trajet. Sur l'avenue de l'auberge je me délecte de trois petites empanadas queso y jamon et de l'eau fraîche le tt pour 91pesos(même pas 2e)puis direction la place du 25mai érigé en mon honneur le jour de ma naissance.. Nn ok c'était en 1810 pour l'indépendance. Le congrès, le théâtre Colon(?), d'autres édifices et un arbre avec un tronc epineux puis avant de rentrer je me force à aller sur la place dorrego dans le bario de San telmo pour assister à du tango, c'était un de mes rêves à la con mais beaucoup d'émotions en voyant cette danse sensuelle.. En passant par son marché où j'entends du Julien doré ahah. En rentrant je me prend la papa empanada :la calzone! Et elle est énorme !et bien emmailloté elle ne risque pas de se faire la malle ! j'essaie de la partager avec un anglais et une asiat mais sans succès. Accompagné de ce qui ressemble à une pizza au fromage mais qui sent la farine de maïs ?? Façon un accompagnement à la calzone ce n'est déjà pas cohérent en théorie.. Et surprise de constater que la douche est ds les toilettes mais littéralement je peux me doucher tout en faisant la grosse com'.. un délire. Je me couche en me demandant sil nya pas de boîte de nuit en-dessous vu les vibrations des murs..

4
4
Publié le 5 mai 2019

Après une bonne nuit de sommeil(malgré le cauchemar de devoir rentrer en catastrophe) je test le petit dej de l'auberge avec un croissant(medialuna) tout collant de sucre et du fameux dulce de leche(espèce de caramel de lait concentré) . Celui-ci a vraiment le goût du lait concentré, ce qui ravit mes papilles de bon matin. Puis je pars en direction du quartier de Palermo en longeant l'avenue Santa fe et ses bancs sofa(mais en béton) . Je passe devant la libraire El ataneo qui a la particularité d'être un ancien théâtre avec ses rayons de livres sur les anciens balcons, atypique ! Puis je m'arrête au jardin botanique et le parc zoologique où je rencontre en liberté et à quelques mètres seulement des capibaras ! Qui me semble sont les plus gros rongeurs du monde, quelle belle surprise ! On trouve même des singes sur un îlot ! Puis je dépense mes 3premiers euros, pardon 150pesos argentins pour admirer le jardin japonais, un moment de détente. En descendant vers la Plaza serano, je mange chez Henri, un petit resto histoire de goûter la milanesa Napolitana, puis une glace oreo/dulce de leche dans la glacerie d'en face. Puis je tombe sur la feria du bario par hasard mais ce n'est qu'une espèce de foire/brocante, je vous ai vu venir amis sudistes ! Puis mon GPS m'a perdu dans ce quartier où je croise plein de supporters au couleur de l'atlanta, l'équipe local. Après un arrêt jus d'orange pressé je rentre doucement vers l'auberge finissant mes 25kms de marche de la journée quand devant l'auberge jentend des percussions, des cuivres et une foule de gens au milieu de l'avenue. C'est une manifestation pour la légalisation du cannabis,! Des nuages de fumée s'en échappé, l'odeur y est impregnante mais je ne suivrai pas Jorge rencontré sur l'instant et rentra me reposer. (non maman tu vois je t'écoute ahah)

5
5
Publié le 6 mai 2019

Au réveil je me demande si je parle(chante ?) pendant la nuit pour que mes voisins de chambre asiatiques fassent autant de bruit dès leur réveil à 7h30.. Le ciel est gris, ils avaient annoncé de la pluie mais je m'habille direct et pars déjeuner au fameux café tortoni avant que celui-ci ci ne soit blindé. J'y commande chocolate con churros, le chocolat est délicieux contrairement aux churros mais le lieu est mythique alors bon, même s'il ne vaut pas les 200pes(4e)on paye le lieu comme dans beaucoup d'endroit . La pluie s'est remise à tomber, je me demande si je vais pouvoir visiter le quartier de la boca aujourd'hui. J'assiste a la réparation d'un des volets de l'entrée avec le bruit des chaînes métalliques pour le lever. Quand je sors la pluie s'intensifie du coup obligé de rester devant.. Quand la pluie faiblit je me dirige vers l'auberge quand elle s'arrête.. Comme j'ai une bonne étoile je fonce vers le quartier de la boca pour voir le mythique stade de la bombonera ! Quand je l'aperçois, un homme m'interpelle mais je feins de l'entendre et trace car de ce que j'ai lu, la boca est un endroit très joli mais également un peu risqué pour les touristes.. Du coup un peu en mode parano je me dirige vers El caminito et quelle surprise de voir que si le soleil n'est pas dans le ciel il est dans les peintures recouvrant les murs du quartier ! Tout est ultra coloré, je me régale mais ne m'attarde pas plus que ça après quelques photos, ne tentant pas le diable. Je remonte vers San telmo et c'est jour de marché sur la place dorrego. Mon estomac me dirige vers El mercat pour me nourrir. Mon choix se porte sur une amburgesa blue cheese a 210pes(+4e)seul,très bon mais pas au niveau d'el rancho. En sortant j'ere le long du marché artisanale quand je tombe sur le bar pétanque, sacré bonne étoile que j'ai, le bar est rempli de bouteille de Ricard ! Je rentre le sourire aux lèvres.. Et un flan, un ! En sortant je continue en musique le tour du marché très joyeux par cette triple dose (massilia, rap, Disney..) pour me retrouver sur ma place (25mai)puis je continue à erer dans les coins du coin(sisi ça se dit) que mes pas n'ont pas encore foulés. Je me décide à prendre à boire, mon choix se porte sur du rosé, et je rentre à l'auberge. Langlais est toujours à la cuisine(à croire qu'il vit dedans) et je partage ce rosé beaucoup trop doux avec un brésilien nommé luis venu mettre du rouge au frigo avec qui je discute autour d'un verre en compagnie de l'anglais et une charmante brésilienne nommé Priscilla.

6
6

A peine réveillé, je profite du WiFi pour mater l'épisode de got puis je range mes affaires vu que c'est mon dernier jour au sein de la capital argentine. Je salue Brui l'anglais et le sac sur le dos, je pars à la visite de la réserve écologique de la ville... Fermé, portes closes ! Avec la cathédrale San Francisco en rénovation, ce sont les deux ratés de ces premiers jours. Pas grave je file au terminal de bus de retiro afin de prendre le billet de bus pour Cordoba. Ce sera avec la compagnie bariloche. Ah non vu qu'ils sous-traitent, ça sera viatac (pas de très bon avis) mais pour 10e en semicama on verra ça.mais du coup j'ai 8bonnes heures à tué avec mes 9kg de rab sur le dos alors ça sera d'abord sieste au soleil sur la pelouse jusqu'à ce qu'un tekel vienne faire copain copain. Je trouve un resto où j'y déguste le provoleto(fromage grillé) et le bife de chorizo. Ce midi on ne se refuse rien vu que ce soir ça sera sandwich triangle dans le bus ! Du coup volcan de chocolate en dessert le tout pour env17e. Marche digestive oblige, je finis par retrouver mon coin de pelouse pour finir la digestion et attendre ce fameux bus. Rien de palpitant à part attendre 21h. La dame en diagonale, bien que locale, lis le petit Nicolas en français. C'est le moment pour un premier bilan: Buenos aires est jolie mais rien d'extraordinaire hormis le quartier de la Boca très atypique, les portenos ne sont pas spécialement chaleureux, mais sûrement comme dans quasi toutes les capitales,et leurs vieux bus sifflent à la manière de rabbateurs de drogue. J'ai croisé pas mal de couple de lesbienne et j'ai vu qu'ils se mouchaient comme des footballeurs (voir deux vieux faire ça dégoute un peu sur le moment).Le chauffeur nous sert le "plateau repas" pas appétissant.. Allez bon 12h de route à moi

7
7
Publié le 8 mai 2019

Je somnole dans le bus quand, par un œil entrouvert, j'aperçois "zona industrial de Cordoba" alors que le bus a 2h d'avance, chose peu commune ! Je me prépare à descendre à ce qui doit être une gare routière en périphérie du centre mais le bus ne s'ouvre pas malgré un arrêt de 5min. Il repart, je me met à paniquer en me disant "qu'est ce qu'il fait ce con" , je regarde le GPS, le bus a l'air de se rendre vers le centre où se trouve le terminus bus de Cordoba. Puis personne d'autre n'était prêt à descendre alors bon.. Finalement il s'arrête dans le centre, je décide de m'asseoir manger ce plateau repas histoire d'attendre qu'il fasse un mimimum jour. Si c'est une croquetas dans le plateau, c'est la pire de ma vie ! Besoin de marcher, je me dirige vers la place San Martin et sa belle cathédrale encore tout éclairée puis en marchant, j'aperçois plusieurs personnes rentrer dans une église, n'ayant que du temps à tué je les suis et assiste un peu gêné au début de la messe ! Puis je trouve de quoi petit dej avec WiFi pour trouver une auberge et goûter le submarino(chocolat fondu dans du lait chaud) . Je prend la plus près (facilité), le type est très sympa(même s'il m'appelle Tarantino..) , dortoir pour 6e dispo qu'à 13h mais il me garde mon sac. Je repars en visite. Vu que j'ai été béni, je visite la cathédrale et églises de la ville pendant que le crachin breton tombe sur Córdoba. C'est la que je me rend compte à quel point ils sont croyants, venant murmurer des prières à toute heure de la journée. Puis selon mes infos il y a un point de vue d'où voir toute la ville je commence à m'y rendre quand au bout d'une heure je m'aperçois que je n'ai fais que la moitié... Trop de fatigue, pluie, kilomètres. Je rebrousse chemin. Désespéré je mange même au mcdo puis me pose sur mon lit à étage, exténué par ces 23kms matinale. Après la sieste et avoir aperçu un sosie de Roman Frayssinet en surpoids, je ressors pour une petite balade dans les allées marchandes du centre quand un groupe attroupé devant une vitrine attire mon attention. C'est un magasin d'électroménager qui diffuse la demi-finale retour de champions league Liverpool-Barcelone! Quand je suis sorti Liverpool mené 1.0 mais la a 10min de la fin ils gagné 4.0 ce qui les qualifient pour la finale au grand damn des supporters de Messi en majorité. Sur cette excellente nouvelle je continuais de flâner au son du saxophoniste du coin de la rue. Une bien fatiguante mais bonne journée !

8
8
Publié le 9 mai 2019

Réveillé à 4h30 par un type sans gêne qui allume la lumière et parle comme s'il était seul, je somnole jusqu'à 9h vu qu'un idiot a laissé la fenêtre ouverte laissant le doux bruit de la circulation me tenir éveillé. Après petit-déj je réunis mes affaires et trace. Rien de palpitant au programme, j'essaye en vain de trouver le zoo puis me résigne à retourner à la gare,trouver un bus et l'attendre. J'en profite pour faire la bonne action du jour en rendant une carte à un passant tombé vers moi en criant un "hombre" à travers la gare.. Puis 16h je tue les dernières heures en regardant ajax-tottenham dont l'issu n'est pas à mon avantage mais bon elle ne peut pas l'être tout les jours ! Pour résumé Córdoba n'a rien a voir avec son homonyme andalouse, toutes ses églises qui quadrille le centre rappelle plus Rome. Ville mignonne mais sans plus.. 18h je monte dans le bus, un homme me tend une boîte d'alfajor, ces biscuits argentins, mais me la reprend 30sec après vu qu'apparemment il attendait des sous.. Je me repose après avoir calculé avoir foulé 120km en 6jours avec mes petits petons.. Bon OK mes grandes cannes mais bon repos que demain est un nouveau jour !

9
9
Publié le 10 mai 2019

Arrivé à 6h40 à la gare, je pars direct prendre l'ambiance de la ville. Dès les premieres minutes je vois le charme de cette ancienne cité coloniale, style qui m'emmenera jusqu'à Cartagene des Indes en colombie si tout se passe bien. Je tombe sur le parc San Martin puis la cathédrale sur la place principale mais c'est la façade de l'église San Francisco, à quelques rues qui attire le plus mon regard. Tout de rouge, orné de doré et de blanc.Apres le petit dej je tombe sur une auberge, 8e le lit en dortoir , bingo! Apparement j'y serai seul. Je sors ensuite prendre le téléphérique pour avoir une jolie vue sur la ville. Pour 8e et mon vertige, bof bof mais bon c'est fait.. Un petit tour au marché pour voir entre autres la vente de feuilles de coca pour la première fois de mon existence. Des femmes se ruent sur moi pour que je mange dans leur bouiboui, je tourne immédiatement les talons leur faisant un signe de la main qui déclenche leur fou rire. En marchant toujours je tombe sur un resto "milanesa roquefort" comment ne pas tenter.. Puis en dessert je goûté la fameuse chocotorta, espèce de tiramisu chocolat complètement délicieux. Puis après une marche et sieste digestive, je test le maté, je ne pouvais pas quitter l'argentine sans quand même.., pas de bondilla traditionnelle pour le boire ça sera un simple sachet. Comme prévu c'est beaucoup trop amer pour mon pauvre palet. Un dernier tour, quelques empanadas(pour changer) et dodo.

10
10
Publié le 11 mai 2019

C'est sous la pluie que je quitte Salta à 10h30 pour rejoindre la Quiaca, situé à la frontière avec la Bolivie. Sur la route, depuis le bus, j'en prend plein les yeux avec des montagnes toutes colorées, parfois uniformes parfois comme des strates de vert, d'orange, d'ocre et de mauve. Un vrai plaisir !les sommets carressés par les nuages, je crois distinguer des cactus qui poussent dessus. Le bus passe dans de très jolies petits villages typiques comme humahuaca avec des lamas(alpaga ?) en liberté ou en élevage. Arrivé à la frontière je tombe sur teddy et alexiane, deux bordelais sympathique avec qui je partage un petit bus pour rejoindre tupiza.Je décide de les suivre dans leur auberge et pour le salar d'uyuni dimanche. On part pour trouver à manger, sur la place se déroule une petite fête avec une petite scène et une messe à l'intérieur de l'église. Et après un petit verre au lit!

11
11
Publié le 12 mai 2019

Le premier réveil en Bolivie. Avec mes compatriotes on part en recherche d'un distributeur qui voudra bien de nos mastercard et on se renseigne auprès d'Alejandro tour pour les 4j dans le salar. Le programme a l'air vachement intéressant ! Un arrêt pour racheter des lunettes de soleil(30bob,4e) puis on attend leur pote Theo. Une fois arrivé, direction manger:2bouteilles de rouge, 2litres de bières et 4menus pour 166bob environ 21e à 4! Puis réservation du tour pour le salar mais il faudra attendre lundi..Le guide est malade. Du coup retour à lapero avant que j'accompagne Theo chez le coiffeur pour 2e. S'en suit une pizza et direction l'auberge.

12
12
Publié le 13 mai 2019

Après une courte nuit, j'émerge doucement jusqu'à ce que mes camarades de chambre aillent réserver pour un tour de cheval. Je les accompagne même si pas de cheval pour moi, c'est meilleur dans l'assiette 👌. On en profite pour manger des grillades, enfin surtout eux car avec mes deux pauvres saucisses sans accompagnement je ne vais pas allé loin😂. Puis je récupère les clés de la chambre et pars faire le tour de cette jolie petite ville pendant leur excursion hippique. En premier lieu, je rejoins la statut de la vierge sur le cerro(colline) histoire d'avoir un panorama sur la ville et les montagnes qui l'entourent.Puis je me dirige vers l'extrémité de la ville où se trouve le marché dominical. Pour le coup je remarque bien la différence de taille entre les Boliviens et moi vu que je dois me baisser face à touts les auvents des stands qui m'arrive au cou /menton ! En continuant ma ballade je vois sur la carte qu'il y a d'autres points panoramique. Mais entre le chemins inexistant et les chiens gardant la rue et ne se montrant pas amicaux avec moi, je rebrousse chemin et après un petit tour du marché central, rentre à l'auberge attendre les cavaliers du jour.Une fois réunis, on part chercher de quoi se faire à manger, ça sera pâtes et poulet. En achetant le tout au marché. On tombe sur des fœtus de lamas! La soirée sera calme hormis l'épisode de got vu que demain départ 7h45 pour 4jours dans le salar d'Uyuni !

13
13
Publié le 16 mai 2019

Levé à 7h pour être prêt à 7h45,l'agence passe nous prendre et on embarque sur une route sinueuse avec parfois le ravin comme bordure,. Pas rassurant mais les premières montagnes sont vraiment jolies. On continue jusqu'à un petit village où on déjeune. Du riz avec un espèce de ragoût de lentilles et de petits morceaux de viande, le déjeuner local par excellence nous indique le guide et c'est très bon ! Puis on s'arrête à la ciudad de Kanto, de beaux rochers formés par l'érosion dû au vent et à la pluie. Après plusieurs heures, nouvel arrêt dans des ruines laissés par les colons espagnols ou se trouvent de nombreuses mines de quartz, Argent et bronze. Puis un lac avec en fond un volcan culminant à plus de 6000m d'altitude. À quasiment 5000m je suis étonné de ne pas ressentir le mal des montagnes mais je goûte quand même les feuilles de coca achetés la veille. Comme prévu ce nest pas bon même si ça me rappelle les épinards en goût et ça anesthésie légèrement la langue. On s'arrête ensuite pour payer l'entrée du parc(150bob) et c'est reparti mais hâte d'arriver car 10h de route pour ça pour l'instant c'est cher payé.. J'attends beaucoup de la journée de demain. En attendant on se boit un petit Ricard à 4200m(histoire de voir si l'altitude y joue) en jouant aux cartes avant d'aller dormir.

14
14
Publié le 16 mai 2019

Le réveil sonne à 06h20 et après un bon petit dej nous partons avec la colonie de français qui nous accompagne à 07h30. Un premier arrêt pour prendre un lac en photo, puis un second, après avoir croisé des vigognes(espece de petit lama protégé), dans un lac avec des couches de bicarbonate de sodium. En reprenant la route, on tombe sur un zoro(renard) pas affolé le moins du monde puis nous nous arrêtons dans des termes d'eau chaude, histoire de faire un petit bain qui nous réchauffe, un régal après la nuit glaciale où j'ai dormi habillé avec un bonnet ! pour moins d'un euro. Un détour par la laguna Verde (qui ne l'était pas malheureusement à cause du beau temps) avant de retourner aux termes manger un bout. Dès la fin du repas, on part voir des geysers, l'odeur de souffre y est dérangeante donc on ne s'y attarde pas. Direction la laguna colora, un lac teinté de différentes couleurs dont le rosé, une merveille ! Avec des flamands roses et cigognes, je commence à rentabiliser l'investissement. Puis direction l'hostal, enfin pas l'initial vu que notre guide s'y fait refouler, on tombe sur une auberge avec la pierre en mur de fond mais au moins cette fois il y a la douche(pour 10bob) s'en suit un apero entrecoupé du repas avec un couple parisien et un couple allemand après m'être fait ami avec un gentil chien😁

15
15
Publié le 16 mai 2019

Réveil pour petit dej à 7h malgré le passage nocturne du chien ouvreur de porte vers 2h, on part pour voir des rochers dont "la Copa del Mundo" et le chameau, puis direction le canyon du condor où se trouve le lac noir, des chinchillas, des lamas et des canards entre autre. Puis le mirador de l'anaconda où je ne reste pas longtemps(vive le vertige😁). Après manger le seul arrêt avant l'auberge en sel est un petit village avec un train transportant de l'acide et un magasin avec des bières saveur cactus, miel ou coca au choix. L'intérieur de l'auberge est tapis de sel et à l'extérieur on peut admirer des cactus partout sur les collines. Après le goûter direction le salar pour le coucher du soleil. Allan notre guide nous a prévu un peu de rouge avec du fromage et des chips pendant que le soleil disparaît doucement derrière les collines, juste magnifique ! Évidemment en essayant de courir sur le salar je suis passé à travers, me trempant jusqu'aux genoux. Heureusement Allan prend mes chaussures pour les sécher dans la cuisine vu que demain le réveil sonnera a 4h30 pour admirer le levé du soleil malgré le froid.

16
16
Publié le 17 mai 2019

Le réveil sonne à 4h50,personne n'est ravi de l'entendre. On part vers 5h30 pour admirer le levé du soleil sur le salar, un moment unique malgré le froid. Puis direction la Isla del sol rempli de cactus où on prend le petit dej après avoir fait le tour de l'île. Puis nous reprenons la route à travers ce désert blanc de sel. Un arrêt pour qu'ils fassent des photos drôles sans moi. Ensuite direction un ancien hôtel en sel et Uyuni pour manger du lama ! Et c'est bon ! Une pause digestive au cimetière de train et c'est l'heure de nous séparer. Après m'être installé, je sors faire un tour. Hormis le marché il n'y a pas grand chose à voir, il faut dire que cette étape n'était pas prévu initialement. Après manger je file me coucher que je suis mort de fatigue.

17
17
Publié le 18 mai 2019

Je me réveille vers 8h après une bonne nuit de recup. Je vais prendre mon billet de bus pour Potosi(30bob 4e).Vu qu'il ne part qu'à 11h je pars à la recherche d'un petit dej. J'en trouve un complet pour 35bob avec une omelette délicieuse. J'attends ensuite le bus à côté d'une femme qui crie "Potosi Potosi" toutes les 30 secondes ... Pas vraiment cool pour les oreilles. Je rentre dans le bureau où un gentil monsieur commence à me parler, me demande d'où je viens et où je vais. Quand je lui dis que je vais au lac titicaca il me dit que copacabana est très beau mais qu'il n'a pas eu l'occasion d'y aller. Je calcule alors ma chance d'être né au bon endroit et de pouvoir parcourir le monde alors que ce vieux monsieur n'a jamais eu la chance de visiter son propre pays. Dans le bus, surprise, les bordelais. La musique est un peu forte mais les paysages sont au rendez vous pour ces 4h de route. Arrivé à la gare je recherche mon auberge. Évidemment le GPS me perd, me menant droit à des chiens agressifs que j'arrive à esquiver tant bien que mal. Finalement au bout d'une heure je la trouve à bout de souffle et de nerf, le filet d'eau servant de douche n'aidant pas. Vive le tiers monde.. La ville est composé de côtes bien raides. Une fois calmé, je pars visiter le centre ville et c'est une belle surprise, il est très mignon. Et autre surprise sur la place du 10 février :une statut de la liberté ! Je flâne le long des rues et tombe sur le marché local. Je me prends un bon burger pour seul repas de la journée et en sortant je tombe sur une procession d'enfants avec une fanfare.

18
18
Publié le 19 mai 2019

Réveil à 8h à Potosi. Je cherche désespérément le sosi de Jean Luc LaHaye bolivien afin de lui laisser mon sac pour la journée et le trouve enfin. Je décide de partir direct à la station de bus où je suis arrivé pour me renseigner sur le trajet pour la Paz. Malheureusement ce n'est pas le bon terminal, c'est le nouveau beaucoup plus loin. Du coup je reviens en ville et tombe sur un énorme défilé composé de jeunes de tout âge qui dansent et chantent accompagné de pena. Je ne comprends pas trop pourquoi mais ils font le tour de la ville pendant plusieurs heures, jusqu'à ce que dans l'après-midi je récupère mes affaires et me dirige vers la nouvelle station de bus. Le plus tôt que je trouve est à 19h30 et me coûte seulement 40bob(5e). J'ai peur des conditions de voyage à ce prix là.. On verra bien. Effectivement le bus est plein et comble de bonheur elle est arrivé.. La tutu, la tutu, la turista ! Au meilleur des moments. Entre la fièvre, le mal de bide et les mamas boliviennes qui n'ont pas la notion d'espace perso, j'ai passé le meilleur trajet de ma vie. A 6h du matin je supplie l'auberge de me laisser me reposer même si ce n'est pas l'heure évidemment. Il accepte et je passe la journée de dimanche à dormir..

19
19
Publié le 21 mai 2019

Réveillé vers 6h30 après quasiment 24h dans le lit, je regarde l'ultime épisode de games of throne puis comme la fièvre est retombée, je sors visiter la ville. Et quellle fourmilière ! Ça grouille littéralement de gens et de voitures partout, ça xlaxonne dans tous les sens, pas de tout repos ! Je me rends compte que je suis à côté du marché aux sorcières alors je m'y promène et achète un cadeau pour ma maman(😘) avant de visiter la basilique San Francisco(il est partout celui-là) le marché et quelques places centrales avant de rentrer car mon estomac n'est lui pas totalement rétabli. Un arrêt pour acheter du riz(viva gastro) et retour au bercail. Petite journée mais j'en ai déjà assez vu de la capitale administrative de la bolivie, demain direction un peu de calme.

Voyagez en circuit individuel, personnalisé et abordable

Plus de 50 circuits inspirés des meilleurs blogs MyAtlas
Personnalisation facile en quelques clics de votre voyage
Devis instantané, réservable en ligne, sans intermédiaires