Carnet de voyage

Road trip aux Etats-Unis

10 étapes
1 commentaire
1
Deux semaines à parcourir la Californie, le Nevada, l'Utah et l'Arizona pour découvrir les parcs nationaux.
Du 28 août au 17 septembre 2018
3 semaines
Partager ce carnet de voyage
1

Aujourd'hui, Michael Jackson aurait eu 60 ans ! On l'entend à longueur de journée à la radio !

Nous décidons d'entamer notre journée par Hollywood boulevard et le fameux Walk of Fame. On ne savait pas trop à quoi s'attendre, entre les images internet qui font rêver et certains avis beaucoup plus mesurés.

Après s'être fait avoir pour le parking (15$ les 2h), nous voilà à marcher les pieds dans les étoiles et la tête fixée au sol (et non pas l'inverse...!). Quoique Quentin préfère, après quelques mètres, regarder les enseignes de gastronomie locale....

Effectivement, les étoiles sont posées sur le trottoir, les locaux se fichent de marcher sur la tête de Céline Dion, d'Orlando Bloom ou encore Steven Spielberg. Les touristes au contraire serrent la main de Superman, Hulk et leurs copains (attention pas d'argent, pas de photo évidemment).

Sur une partie du boulevard, on découvre le musée du Guiness world records, celui de Madame Tussaud Hollywood, le Dolby théâtre (où se déroulent les Oscars), un grand centre commercial avec des boutiques qu'on ne trouve pas en France (Victoria Secreeeeeeeet !), le TCL Chinese Theatre dans lequel on trouve les empreintes de mains et de pieds de stars... Il semblerait que plus on s'éloigne de tout cela, moins on connait les célébrités !

Bilan : On a quand même marché 2h AR sans avoir vu toutes les étoiles ! On s'attendait à qqch de plus petit et plus condensé avec beaucoup plus de monde.

Nous prenons la route vers Beverly Hills. On se promène sur Rodéo drive, une avenue de boutiques de luxe où on retrouve très vite les stéréotypes : on n'a jamais vu autant de Porsche et de chirurgie esthétique !

On mange à "Fatburger" pour notre premier repas américain et on se dirige ensuite vers Malibu. On a essayé de trouver la plage de "Baywatch", en vain ! On aura tout de même pu admirer la côte pacifique et découvrir les astuces de stationnements entre les parkings publics assez chers et les stationnements parfois possibles en bord de route.

Bilan : Rien d'extraordinaire à Beverly Hills, nous ne sommes même pas passés voir les maisons de stars. Route un peu longue jusqu'à Malibu, heureusement que les vues sont chouettes.

Retour vers Los Angeles en s'arrêtant à Santa Monica.

Finalement on n'avait peut être pas compris si facilement les astuces de stationnements puisqu'on se retrouve à entrer dans un parking sans la possibilité de faire demi-tour : on paie donc 10$ pour entrer.

Belle surprise, encore mieux que ce que l'on imaginait : la jetée qui termine la route 66 sur laquelle se trouve un mini parc d'attraction, une boutique Bubba Gump (pour les adeptes de "Forest Gump"), boutiques, stands, restau, où déambulent musiciens, magiciens, pêcheurs, fêtards, touristes...

Juste à côté : Muscle Beach, incroyable ! Une multitude d'équipements sportifs : tractions, anneaux, slakeline sur presque 50m, trapèzes, cordes, un petit coin d'herbe pour les activités libres... Les sportifs, plus ou moins confirmés, y sont donc très nombreux. Une route bétonnée a été construite sur la plage pour vélo, rollers, piétons...pour aller jusqu'à Venice beach que nous n'avons pas eu le temps de faire aujourd'hui.

Bilan : Petit coin très vivant, très agréable !!

2

Pour rejoindre San Francisco nous avons opté pour un passage le long de la côte californienne via la route 101 et la 1.

A peine 12h de voiture avec plusieurs stops pour admirer les vues incroyables entre le Pacifique d'un côté et les montagnes de l'autre.

On croise un phoque ... parmi tant d'autres ! 

Nous aurions voulu nous arrêter davantage mais devions arriver à 20h chez notre Air BnB.

A notre arrivée à San Francisco, nous avons cherché à récupérer notre « City Pass ». Celui-ci coûte environ 80euros et permet d'effectuer de nombreuses activités sur 9 jours maximum : Aquarium, Académie des Sciences, Cable-car, transports en commun pour 3 jours (MUNI), un tour de la baie en bateau...

Nous avons choisi un point de retrait au hasard qui ne nous a pas semblé le meilleur car non seulement il était fermé depuis 15h mais surtout la population autour ne nous a pas donné la meilleure image de San Francisco.

Direction donc notre air bnb ! Kevin, notre hôte nous accueille et nous conseille pour nos visites du lendemain. Il nous met en garde sur un quartier où il ne faut pas aller « prostitutes, drugs, heroine, violence... » : celui où nous étions juste avant !

Il faut savoir que San Francisco est une ville très chère pour se loger, nous n'avons pas trouvé de camping, seulement une chambre en airbnb pour 100€ la nuit. (pris 1 mois à l'avance)

A notre réveil, nous choisissons la meilleure façon de commencer notre journée tout en sérénité avec le Japanese Tea Garden.

Jardin très apaisant composé de nombreuses plantes et sculptures. On y croise aux alentours de nombreuses personnes pratiquant une sorte de Tai-Shi (désolés, nous ne sommes pas encore spécialistes..!).


La California Academy of Sciences se situe juste en face du jardin. On découvre une exposition sur l'Afrique (les premiers hommes et les animaux), les sens des animaux (la vision des serpents par exemple), le planétarium que nous n'avons pas pu faire (horaires précis pour l'animation), l'aquarium extrêmement complet où l'on a touché un œuf de requin, vu un crocodile albinos et des poissons des grandes profondeurs.

Les explications sont différentes des aquariums habituels et toujours tournées vers la protection des océans et des espèces.

Lucy et Claude 

Notre visite se termine par un tour dans la jungle tropicale. Celle-ci est recréée dans une partie du bâtiment dans laquelle de nombreuses plantes, papillons, perroquets sont en liberté.

Il y a plein d'autres activités à faire mais nous y sommes déjà restés plus de 2h.

• • •

Nous prenons alors le métro pour faire le tour de la baie en bateau. Nous découvrons Alcatraz de plus près et bien sur l'immanquable Golden Gate Bridge. 1h de balade avec un super temps. Il fait plus frais à San Francisco par rapport au reste de la Californie et il y a beaucoup de vent, il ne faut pas hésiter à prendre de quoi se couvrir.

Golden Gate Bridge et Alcatraz 

Marcher dans la ville est selon nous la meilleure façon de la découvrir, notamment ses rues toutes plus pentues les unes que les autres. Les voitures sont d'ailleurs parfois obligées de se garer perpendiculairement à la route. Lombard street fait partie des incontournables de la ville. Il s'agit d'une rue tellement pentue que des virages très serrés ont été construits pour permettre aux voitures de descendre. Cette rue est par ailleurs très belle car très fleurie. Pour y aller nous avons pris les fameux Cable Car ( 7$ le trajet sans le City pass ).

Pour l'anecdote, il semblerait que l'architecte qui a établi les plans de la ville n'y a jamais mis les pieds, il ignorait donc la topographie des lieux. Cela explique pourquoi les rues sont aussi pentues.


L'Aquarium ne casse pas 3 pattes à un canard étant donné que nous avions fait celui de l'Académie des Sciences le matin. Le côté intéressant est qu'il est centré sur la faune locale (Quentin est resté planté 10 min devant les 3 petits films sur les requins blancs...). Tout ceci reste notre avis.

Pier 39 est aussi un must de San Francisco. C'est un coin touristique mais chaleureux avec de nombreux magasins restaurants (encore un Bubba Gump ! Philippe, Quentin pense à toi!)

Nous aurions aimé faire le Castro, le quartier gay très connu de San Francisco ainsi le quartier hipster Haight - Ashbury que notre hôte airbnb nous avait conseillé, mais nous n'avions pas assez de temps car notre séjour à San Francisco touchait déjà à sa fin.

3

Nous quittons San Francisco pour aller à Yosemite National Park. 4h de route durant lesquelles nous traversons des zones vides au milieu des montagnes.

Nous débutons par un mauvais choix de route (les 0 de Marie en course d'orientation se ressentent encore...) qui nous fait arriver par le sud du parc et non à l'ouest par la Tioga road comme prévu initialement. Cette route est la seule qui traverse le parc, elle n'est ouverte que l'été. Nous achetons à l'entrée du parc le pass America the beautiful (80$ par voiture) qui donne accès à tous les pacs nationaux pendant un an.

Il nous faut un camping pour dormir le soir mais à l'entrée du parc tout est indiqué « Full ». Nous traversons l'ensemble du parc pour en trouver un. Il faut savoir que certains campgrounds ne donnent pas en temps réel les disponibilités des emplacements. Il faut donc vérifier par soi-même à chaque campground. On n'est pas à l'abri d'une bonne suprise !

Nous en profitons tout de même pour nous arrêter sur des beaux points de vues.

Nous trouvons finalement une place hors du parc (20miles) avec un couple d'allemand qui nous a gentiment accueilli sur leur emplacement. Ils nous expliquent que nous sommes en plein weekend de 3 jours à cause du Labour Day, fête du travail des américains. Ceci explique pourquoi nous avons passé notre après midi à chercher un camping plutôt que de randonner. Nous réorganisons donc notre journée du lendemain.

Ecureuil - Lac Tenaya - Be Bear Aware 

Réveil très matinal et très frais, nous avons dormi avec 3 épaisseurs en plus du duvet. Il fait 44°F (4°C) lorsque nous partons pour retraverser le parc vers l'est autour de Yosemite Valley où se situent les principaux points d'intérêts.

Nous n'avons pas choisi d'effectuer Sequoias National Park durant notre périple car nous avions entendu qu'il existait des Sequoias dans Yosemite. En effet, à l'intérieur du parc il y a deux endroits pour en voir : Mariposa Grove plus au Sud et Tuolumne Grove plus près de la Yosemite Valley.

Cette dernière est donc plus facile pour nous car sur notre chemin, cela nous paraît être un bon compromis. Cette randonnée est très facile, elle dure environ 1h30 en prenant son temps. Il s'agit de la première fois que nous voyons des Sequoias géants, ceux-ci sont très impressionnants. Ce sont des arbres qui ont besoin des incendies pour libérer les graines.

Comme dans tout Yosemite, de nombreux animaux sont présents (ours, biche, écureuils et chipmunks, oiseaux, puma...). Pour avoir la chance d'en observer, il ne faut évidemment pas suivre d'affreux enfants qui hurlent dans tous les sens... !

Suite à cette randonnée, nous souhaitons voir des chutes d'eau et nous choisissons Lower Yosemite Falls. Balade très courte et très simple de 30min en plein cœur de la Yosemite Valley, il y a donc beaucoup de monde et surtout...pas d'eau ! Nous faisons vite demi-tour, un peu déçus.

La recherche de camping nous a vraiment fait perdre du temps et empêché de découvrir davantage ce parc qui mérite surement d'y passer plus de temps. Heureusement, nous avons pu profiter tout de même des beaux points de vues.

4

Notre tour des parcs nationaux se poursuit par la Death Valley.

Durant les 4h de route pour rallier les deux parcs, nous comprenons réellement ce qu'est le désert : des lignes droites pendant des miles et des miles sans RIEN autour.

Routes interminables 

Malgré le jour qui avance, plus on se rapproche de la Death Valley, plus les températures augmentent pour arriver au Visitor Center à 114°F (43°C) à 20h. Le Visitor Center étant fermé, nous demandons des informations auprès du Motel qui nous explique que les campgrounds situés à Furnace Creek (« centre » du parc) sont fermés car le sol est trop chaud. Ce Motel est plein et celui de Furnace Creek coûte 200$ la nuit.. La dernière option reste un espèce de camping croisé quelques miles plus tôt, appelé « Emigrant Campground ». Celui-ci porte très bien son nom : le sol est un mélange de poussières et de graviers, il comporte 10 emplacements séparés par quelques pierres et une table de camping pour chacun.

Au fur et à mesure de la soirée, d'autres campeurs arrivent et le camping est presque plein. Nous ne pouvons évidemment pas mettre les sardines pour notre tente, nous utilisons donc des pierres pour la fixer car le vent (très chaud) se lève.

Le ciel est vraiment incroyable car il y a aucune lumière autour, comme dirait Quentin « On voit bien la stalactée ! »

On se couche très tôt car nous souhaitons voir le lever de soleil le lendemain.

Notre petite tente sous un ciel magnifique 

La nuit est vraiment horrible, le sol est très chaud, l'air est très chaud et il y a beaucoup de vent. Nous décidons alors de ranger la tente car il nous est impossible de dormir dedans. La seule chose qui change en voiture : un coup de clim de temps en temps...mais la nuit reste encore très compliquée.

Nous sommes donc très bien réveillés à 5h pour nous diriger vers Zabriskie point : point de vue connu pour ses sunrise et sunset. Au fur et à mesure du lever de soleil, un jeu d'ombres se met en place sur les montagnes en face qui se colorent de rose.

 Sunrise
On dirait pas qu'il a dormi 2h.. 

Nous enchainons avec Golden Canyon, une petite randonnée pas très bien balisée. Nous croisons une française qui n'a pas trouvé non plus, il est 8h et il fait déjà une chaleur étouffante donc nous retroussons chemin.

Notre traversée du parc d'ouest en est se poursuit avec Devil's golf course, une incroyable immense étendue couverte de sel et de boue séchée. Il semble que ce soit l'érosion qui donne au sel ces formes de bosses et de mini cratères.

Golden Canyon 
Devil's golf course 

Badwater est un incontournable du parc puisqu'il s'agit de l'un des points les plus bas au monde, soit 86m sous terre.

Pour terminer nous prenons Artist road pour nous rendre à Artist Palette où nous nous extasions devant des roches de plusieurs couleurs notamment de très étonnants vert et rose qui sont liés à d'anciennes éruptions volcaniques.

En quittant le parc, nous sommes vraiment époustouflés par ses paysages inhabituels à en couper le souffle et cette sensation d'être seuls au monde.

Il est 10h lorsque nous partons pour Las Vegas. Nous sommes très contents d'avoir passé une journée à la Death Valley pour en profiter pleinement et d'avoir scindé notre journée en une soirée et une matinée pour éviter les plus grosses chaleurs.

5

A notre arrivée à Las Vegas, nous empruntons le « strip », la rue principale, et nous sommes déjà impressionné par cette démesure.

En attendant de récupérer notre chambre d'hôtel nous faisons un tour dans la ville et on comprend tout de suite que chaque hôtel-casino comprend un centre commercial aussi. Régulièrement, des passerelles sont présentes pour traverser la route. Pour les rejoindre il faut quasi systématiquement passer par des centres commerciaux. C'est le temple de la consommation. Tout le monde a une boisson énorme à la main, les musiques à fond, les gigantesques panneaux lumineux... On observe tous les stéréotypes des américains, de la blonde refaite accompagnée de son mec plus que bodybuildé, aux obèses.

Tout est dans la démesure, tout est poussé à l'extrême. Les magasins coca-cola et m&ms font 4 étages. On trouve la tour Eiffel mais aussi le sphinx, la statue de la liberté... Le plus grand aquarium d'Amérique du nord se situe à Las Vegas. Des bassins artificiels ont été crées en détournant le Colorado... Il fait tellement chaud que chaque hôtel recrée une ville à l'intérieur avec des parcs d'attractions, on a vraiment l'impression d'être à l'extérieur, d'être dans un décor de films.

Le soir, lorsque tout s'illumine c'est encore plus impressionnant...bonjour la note d'électricité et l'écologie.... !

Un spectacle d'eau devant le Bellagio est proposé toutes les 15min le soir. Nous nous y rendons pour l'observer et entendre la musique de Titanic, évidemment Las Vegas sans Céline c'est pas Las Vegas. Elle nous a d'ailleurs porté chance au casino du Bellagio (Ocean's eleven), on ne comprend pas grand chose mais on joue et.....on gagne 70$. Les casinos sont d'ailleurs tous plus grands les uns que les autres.

Selon nous, Las Vegas c'est à faire sur une soirée pour se rendre compte mais cette démesure est affolante.

6

Après la nuit fraiche à Yosemite, puis la nuit trop chaude à la Death Valley, le lit King Size du Stratosphère Hotel nous fait du bien !

Nous partons donc plein d'enthousiasme vers Zion Canyon National Park.

Ces montagnes sont différentes de celles de Yosemite, la roche est un peu plus rouge et on distingue facilement les différentes couches. L'humidité est un peu plus présente donc c'est plus vert. Les routes et les paysages sont toujours aussi agréables et beaux bien que différents.

Le parc dispose d'un parking assez restreint, il est compliqué d'y trouver une place, nous en trouvons une par chance ! Autrement il faut sortir du parc pour se garer dans la ville juste avant (Springdale) dans laquelle les places sont évidemment toutes payantes.

Le parc fonctionne avec des shuttles qui font environ 8 stops. Nous décidons d'aller jusqu'au bout avec celui-ci pour observer tous les paysages pour ensuite effectuer 3 randonnées qui se suivent.

Malheureusement, à notre arrivée les randonnées sont fermées et il est tard donc nous reprenons la voiture pour faire une randonnée qui se fait un peu plus loin sans shuttle : Trail over canyon. Nous en sommes très contents ! La randonnée est magnifique, il ne faut pas avoir le vertige mais une fois au sommet, on observe les routes en lacets au milieu des montagnes, la vue est incroyable !

Comme Yosemite, nous aurions pu passer davantage de temps dans le parc mais nous avons été retardé par les randonnées fermées et le tour dans le shuttle n'était pas vraiment une bonne idée, cela nous a fait perdre du temps.

La nuit ne va pas tarder à tomber et nous n'avons pas de logement pour le soir donc nous prenons la route en direction de Bryce Canyon.

Malheureusement les ennuis arrivent puisque nous heurtons une biche.. Nous nous arrêtons un peu plus loin, la voiture est bien abimée. Les ennuis commencent donc : on n'arrive pas à appeler Hertz, finalement on trouve quelqu'un qui appelle à notre place, la remorqueuse doit arriver dans une heure, le shérif arrive (très gentil !) et modifie la dépanneuse, une autre dépanneuse doit donc arriver dans l'heure pour nous déposer dans une ville pas très loin, finalement c'est la première dépanneuse qui arrive et qui nous emmène à.... Vegas car c'est la seule agence ouverte h24, donc 4h de route avec un fan de Trump... Bref on s'en souviendra ! Mais on retient que les américains s'arrêtaient tous pour prendre de nos nouvelles et nous aider. Une fois à Vegas, on nous file une vieille Yaris avec un petit coffre qui ne nous permettra pas de cacher toutes nos affaires..

Nous retournons à l'hôtel où nous étions la veille, il est 4h du mat..

7

Nous n'étions pourtant pas très loin la veille mais nous sommes obligés de refaire 4-5h de route pour Bryce Canyon.

Nous trouvons directement un campground à notre arrivée, le « sunset campground » à 20$ la nuit. Ce camping se trouve à côté du sunset et sunrise point.

Ici, les canyons sont encore différents : la roche est orange-rouge et d'étranges formes se créent, cela ne forme pas des montagnes comme à Zion ou Yosemite. Tout paraît sableux, poussiéreux, friable.

Après s'être installés, nous allons voir le sunset puis un peu plus tard nous allons voir les étoiles car il semblerait que ce soit l'un des ciels les plus clairs au monde. Par chance des rangers étaient présents avec leurs téléscopes. Ce fut une belle surprise, nous avons pu observer Jupiter, Saturne, Mars, Andromède (la galaxie la plus proche), un amas d'étoiles, une étoile en train de mourir, gold and blue stars...

La nuit a été très froide, nous sommes gelés en nous réveillant (40°F soit environ 4°C) pour le sunrise. Beaucoup de monde est présent donc nous ne sommes pas au point le plus haut mais la vue est quand même très belle.



Avant de partir pour une randonnée, nous nous réchauffons un peu dans la voiture en faisant un autre point de vue qui donne une vue sur l'autre côté du canyon : Bryce point.




La randonnée que nous effectuons commence par Queens Garden Trail pour rejoindre Navajo Loop Trail. Ce n'est pas une randonnée compliquée, ça grimpe sur à certains moments.

La randonnée s'effectue donc dans le canyon, nous nous rendons compte que la roche est très douce, polie, les arbres aussi. Nous débutons la randonnée en doudoune et la terminons en short !

Nous avons vraiment apprécié cette randonnée de 2h30 avec de nombreuses pauses photos et nous la conseillons car cela donne vraiment un autre point de vue d'être au fond du canyon.

Vue d'en bas 
8

Nous poursuivons notre route vers le dernier parc national que nous effectuerons : le Grand canyon.

5 bonnes heures de route en repassant par la route où nous avions eu l'accident. D'ailleurs plusieurs biches sont sur le bord de la route et l'on retrouve....notre pare-chocs !

Nous choisissons la partie sud du parc et non le nord du grand canyon car plus pratique pour se loger car plus touristique. Aussi, nous découvrons la partie est plutôt que ouest car cette dernière appartient à des tribus indiennes donc ne fait pas partie du pass America the beautiful.

A l'entrée du parc côté est, nous trouvons une place dans un campground : Desert View, à 12$. Les rangers sont très présents (et très agréables!) par rapport aux autres parcs. Nous arrivons juste pour le coucher de soleil et nous nous rendons compte instantanément de l'immensité du canyon.

Encore un sunset 

Moran point n'est, apparemment, pas le meilleur point de vue pour le sunrise mais nous avons apprécié ce moment d'autant plus que nous étions seuls.

Direction l'autre côté du parc pour effectuer une randonnée « Rim trail » au départ de Bright Angel trailhead.

De nombreux stops sont possibles tout au long du chemin ce qui permet de moduler la randonnée. Au départ nous sommes un peu déçus car beaucoup dans les bois et peu de vues sur le canyon. Au bout d'un moment, nous nous retrouvons finalement au bord du canyon (attention, aucune sécurité) pour le reste de la randonnée.

La vue est superbe mais finalement c'est tellement immense qu'on voit toujours la même chose, ça ne change pas beaucoup. On décide alors de prendre un shuttle au bout de 6,5km.

Retour à Los Angeles avec un petit tour (à nouveau) chez Hertz pour changer à nouveau de voiture car celle-ci fait des siennes.

Tout près du boooord 
9


Après 2 jours de repos et de préparation du voyage pour Hawai, nous quittons Los Angeles pour San Diego.

Nous visitons Coronado Island qui est en fait une presqu'île, les maisons sont très chouettes et le 2ème plus grand hôtel en bois du monde est aussi très beau.


Nous passons ensuite par Old Town, un mini quartier très typique mexicain qui reproduit l'ancien San Diego avec des magasins, restaurants et musée.

Ambiance mexicaine 

Puis Ocean beach et ses surfeurs qui passent sous la jetée.

Enfin nous finissons la soirée à Gaslamp Quarter, quartier très branché avec de nombreux bars, beaucoup de monde...

Nous dormons chez Rob, un ami de Quentin.

• • •

La journée débute par une balade sur la Jolla le long de la côte, nous voyons des phoques et éléphants de mer, Quentin a même fait du snorkelling avec !

Nous nous sommes ensuite dirigés vers Pacific beach, une grande plage avec des belles vagues un peu comme Ocean beach. La seule différence concerne le quartier qui est plus chic à Pacific beach et plus populaire à Ocean beach.

Pacific beach - La Jolla 

Après s'être endormis sur la plage, Rob nous emmène manger des burritos dans ce qui ressemble en France à un kebab puis il nous emmène dans un « Diving bar » qu'il définit comme un bar de locaux qui ne cherche pas à attirer les touristes par son apparence et dans ce bar « le barman a toujours raison ».

Enfin nous finissons la soirée dans un « Skate world », pour faire du patin à roulettes sur une grande piste, dans le noir avec de la musique, ce sont de très bons patineurs-danseurs ! C'était très agréable de passer une soirée avec les locaux.

10

Pour revenir à Los Angeles, nous passons par la côte pour s'arrêter à Newport beach, une plage connue pour sa vague « the Wedge ». Nous sommes un peu pressés par le temps car nous allons voir un match de baseball donc Quentin n'a pas le temps d'aller surfer la vague. (Il est allé la surfer 2 jours après donc nous mettons les photos ici).

 Quentin est quelque part..

Nous sommes très contents d'aller à un match de baseball (Los Angeles Angels vs Texas Rangers) car nous découvrons absolument tout : les règles du jeu, les 3h30 de match pour 6-7 actions, la grosse bouffe pendant le match, les écrans géants qui filment les spectateurs avec les incontournables « kiss cam », le petit feu d'artifice quand un gros point est marqué...