Carnet de voyage

#1 Madagascar-Ethiopie

5 étapes
2 commentaires
36 abonnés
Dernière étape postée il y a 722 jours
Nos quatre derniers jours à Madagascar, après 6 belles années passées ici.
Du 12 au 16 décembre 2020
5 jours
Partager ce carnet de voyage
12
déc
12
déc
Publié le 16 décembre 2020

Pluies diluvienne depuis quelques jours, tristounet, comme notre départ.

Nos potes sont venus nous faire un dernier au revoir, dur, dur.

Bye bye les zamis !!! 


Arrivée à Tana, pour l'escale et pour voir encore les amis. Une bien belle journée.

Chez Chloé et Ali et les filles avec Nathalie, Olivier  et Charlotte 
13
déc
13
déc
Publié le 16 décembre 2020

Réveil au lever du jour, pour le vol de Nosy Be via Majanga.

Vol Tana - Majunga - Nosy Be 

A peine arrivés, nous fonçons vers "l'hôpital" pour faire nos tests PCR pour l'Afrique du Sud. Tout avait été organisé par Guillaume nôtre hôte pour 2 jours. Les enfants ne sont pas traumatisés pour les suivants, le docteur a chatouillé la narine.

 Test PCR

Pause repas au centre de Hell-ville, paisible bourgade. Les enfants découvrent le voyage en benne, ils adorent....

 Pause repas

Une bonne sieste avant d'aller visiter la future distillerie d'ylang ylang de Jacarandas, ancienne boîte que vient de quitter Edouard.

 Ylang ylang

Belle vue depuis chez Guillaume sur la baie d'Hell-ville et Tanikely, île où nous irons demain pour profiter des fonds marins du coin.

14
déc
14
déc
Publié le 16 décembre 2020

Nosy be vit essentiellement du tourisme, l'accompagnateur du bateau n'était pas sorti en mer depuis le 1er novembre...

 Les boutres transportent le sable et les graviers de la grande terre vers Nosy Be

Journée tranquille à profiter de la mer et de la plage à Tanikely. On a vu plusieurs tortues marines majestueuses et pleins de poissons multicolores.

 Nosy Komba en face

En rentrant nous récupérons in extrémiste le colis que nous avions envoyé mercredi dernier depuis Tamatave, contenant la boite à pharmacie et le siège auto de Stanislas.

 Vu de chez nous sur Tanikely

Le soir nous sortons dans un chouette bar, pour le dernier des derniers veloma, avec les anciens collègues d'Edouard de Tamatave.

Last night in Mada 

On a bien aimé Nosy Be pendant ces quelques heures d'escale, fidèle aux îles de l'océan indien comme Rodrigues ou la Réunion.

15
déc
15
déc
Publié le 16 décembre 2020

Vol n°3 Nosy Be - Addis Abeba. Avec le Covid, Nosy Be est le seul aéroport où l'on peut sortir de Madagascar avec un vol commercial. L'île n'est toujours pas rouverte...

Le vol est plein à craquer. Il y en a seulement deux par semaine.

L'arrivée à Addis se passe plutôt bien, par contre il n'y a pas de panneaux d'affichage, mais beaucoup de personnel pour orienter les gens. Première étape, aller récupérer le booking de l'hôtel pris en charge par Ethiopian Airlines, je choisi au hasard le Beer Garden, en espérant qu'il y ai un jardin pour les enfants. Nous croisons des asiatiques emmitouflés de la tête aux pieds jusqu'aux yeux pour la protection contre le Covid, de vrais cosmonautes. Les enfants nous donnent l'avantage de passer devant les longues files d'attente. Puis poste de police (aucun uniforme, ils sont en civil) où il nous manque un petit papier, mais les personnels de l'aéroport se démènent pour vite nous le récupérer. Puis les bagages, dont la distribution est déjà terminée... Puis la douane, puis la déclaration de devises, puis la demande du test covid pour sortir et là, la dame nous dit qu'il nous manque la prise de température et qu'il faut remonter... finalement après deux allés retours d'Edouard avec les enfants, il apprend que nous n'en avions pas besoin car nous étions en transit dans un hôtel. Direction le minibus de l'hôtel, toujours bien guidés.

Arrivée à 22h, l'hôtel est très bien, sauf qu'il n'y a pas de jardin...

Vue sur jardin 
16
déc
16
déc
Publié le 16 décembre 2020

Petit déjeuner où les enfants découvrent le mode buffet.

Balade dans la ville, pour quelques courses et découverte du quartier à pied. Les jacarandas sont encore en fleur. Découverte d'une église chrétienne orthodoxe et de ses fidèles devant.

Découvertes : la présence de voitures coccinelle, les cireurs de chaussures (enfin de baskets), la gentillesse des gens qui sont prévenants, les taxis sont bleus, peu de coup de klaxon c'est reposant, les bons cafés, un nouvel alphabet,... on espère pouvoir revenir d'ici 9 mois, en voiture, comme prévu.

Sans jardin, la fin d'après midi est un peu électrique avec les enfants.

Ce soir nous découvrons les débuts de soirées des Addis-Abebiens, l'apéro girafe. 50% des tables prennent une girafe de bière ambrée ou blonde.

Girafe , poulet -rite 

Demain on décolle pour Cape Town...arrivée prévue juste avant la voiture (19 décembre).