Carnet de voyage

Nos 3 mois en Nouvelle-Zélande

5 étapes
10 commentaires
11 abonnés
Dernière étape postée il y a 2263 jours
Suivez-nous durant notre road trip de Christchurch à Auckland !
Décembre 2018
11 semaines
Partager ce carnet de voyage
10
janv

C'est Noël et nous voilà en Nouvelle-Zélande !

On démarre notre périple dans l'île du Sud (plus sauvage et qui concentre seulement 20% de la population), et plus précisément à Christchurch. Malheureusement cette deuxième plus importante ville du pays a subi un violent séisme en 2011 et le centre semble encore dévasté... on y appréciera surtout les jardins botaniques et le feu d'artifice du premier jour de l'an.

Mais ce qui nous occupera avant tout, c'est la recherche de notre nouvelle maison sur roues. La voilà : flambant vieille mais bien entretenu, notre nouveau chez nous ! C'est une Toyota Estima de 2000. Elle est bien plus spacieuse que notre ancien 4x4. C'est un peu comme passer de la chambre de bonne au duplex ! Et en plus elle a une porte dorée, plutôt blingbling ;) .

Pas une minute à perdre désormais, on file à Kaikoura ! L'endroit qui se prête le plus à l'observation de la vie sauvage : albatros, phoques, dauphins... et baleines ! Le temps est un peu pourri mais cela ne nous empêchera pas de partir en excursion pour observer l'immense cachalot. Waow ! Et en guise de final, les dauphins nous offriront un spectacle de haute voltige. On en prend plein les yeux et l'estomac, un plateau de fruits de mer à la plancha ne se refuse pas dans ce genre d'endroit.

Nous voilà à nouveau sur la route pour fuir cet endroit trop pluvieux. Prochaine étape : Akaroa. Une ancienne colonie française, ou presque, où l'on savoure dès le matin un vrai croissant qui a bien le goût de chez nous. Ici pas de pluie mais il aura fallu affronter des routes de montagne très étroites dans un brouillard épais. Il parait que la route est magnifique. On s'en apercevra surtout sur le retour. On profite de cette petite ville portuaire de la péninsule de Banks pour faire de jolies randonnées, le décor est superbe et nous sommes presque seuls.

Précision importante : en Nouvelle-Zélande les décors sont sublimes mais le temps est très changeant. On peut presque avoir les quatre saisons en une journée. Un petit peu de brouillard ça fait mystérieux, beaucoup de brouillard et de la pluie, et on y voit plus rien.

C'est pourquoi nous partons immédiatement pour le Mt Cook, le plus haut sommet Néo-zélandais, la merveille de l'île du sud, voire du pays. Un rare soleil y rayonnera ces prochains jours.

Quelques kilomètres et une nuit plus tard, c'est le grand jour ! Direction le Mt Cook ! La route qui longe le lac Pukaki et son bleu lumineux avec les sommets enneigés en fond est exceptionnelle (on passera notre fin de journée à la contempler depuis notre campement ce soir). Puis l'on s'arrête sur le parking. Le plus beau parking du monde sans doute :). De là partent les différentes marches qui nous attendent. Toutes plus belles les unes que les autres : on est entourés de montagnes immenses et bien vertes (et parfois gelées avec des reflets bleus), des lacs glacés, il y a des ponts suspendus, du soleil, bref l'image rêvée de la Nouvelle-Zélande.

Dernière étape dans cette région : le lac Tekapo. On monte immédiatement en haut du Mt John (un observatoire) d'où la vue sur le lac et les sommets est imprenable. Beaucoup de vent mais rien qui ne puisse entamer notre émerveillement. Mais le meilleur reste à venir, la randonnée sur la coline qui borde ce lac d'un bleu indescriptible ! Ici les photos valent bien mieux que les mots.

Enfin, nous passerons la soirée dans un campement à contempler les étoiles. Oui, ici c'est l'un des meilleurs endroits du monde pour le faire paraît-il. La ville la plus proche s'est même dotée d'éclairage spécialement conçus pour n'éclairer que le sol. On ne rigole pas avec ça apparemment. Le gars qui gère le campement ira jusqu'à nous prêter ses jumelles de compétition pour observer la voie lactée. On en prend plein les yeux. On a fait de notre mieux pour faire une photo mais ce n'est pas évident.

Bientôt, nous rejoindrons doucement le sud de l'île du sud. Et on mettra un peu moins de temps pour écrire, promis, car nous sommes déjà en train de remonter vers la côte ouest...

A très vite !

20
janv

On continue notre périple dans l'île du Sud. Lors de cette deuxième étape, on retrouve la côte Est et la (très) petite ville de Moeraki puis on redescend tranquillement jusqu'à l'extrémité Nord de l'île. On finira par remonter une 1ere partie de la Côte Ouest jusqu'à Milford Sound.

Ce matin une longue route nous attend jusqu'à la ville de Moeraki. La dernière portion longe la côte est, c'est superbe.

On file immédiatement vers le phare niché sur une petite péninsule pour observer des phoques et les très timides pingouins aux yeux jaunes.

Ici on peut aussi aller observer les Moeraki Boulders, d'énormes rochers posés sur la plage. Comme des billes abandonnées par un géant. C'est finalement assez touristique mais les balades seuls sur la plage ne nous feront pas regretter cette halte.

La suite se passe sur la péninsule de l'Otago, non loin de la ville de Dunedin. On fera juste un petit arrêt avant à Aramoana pour faire une bien belle randonnée - quoique exténuante - qui offrira un superbe point de vue sur la dite péninsule et sur une colonie de jeunes phoques à fourrure fort joueurs. On verra même des tout petits !

Le lendemain on passe la journée à sillonner la péninsule. On croise un énorme lion de mer endormi sur la plage (et heureusement parce qu'il est impressionnant!), des falaises immenses qui tombent à pic dans l'océan... une journée bien remplie.

Aujourd'hui nous nous réveillons dans le Caitlins National Parc. Et le temps est parfait pour attaquer une marche au cœur de la rainforest Néo-zélandaise. On y croise personne, seulement deux superbes cascades. Après cette étape dans la forêt "vivante", on part voir la forêt "pétrifiée" de Curio Bay. On peut y toucher du bois qui date du jurassique. Il est comme vitrifié dans la roche. Enfin, en fin d'après-midi, on part profiter de la Purpoise Bay, habitée par les dauphins Hector. Ils nous passent vraiment tout près et font un peu de voltige. C'est magnifique. Et en même temps il faut bien ça pour avoir envie de se baigner dans cette eau glaciale ! La soirée, on la passe à observer de loin deux mignons petits pingouins aux yeux jaunes.

Nous voici à nouveau sur la route en direction des Fiordlands et du célèbre Milford Sound. En chemin nous feront un des plus beaux morceaux de la Routeburn Track (une des plus célèbres randonnées du pays) : Key Summit. Une longue ascension ininterrompue dans la rainforest puis sur les hauteurs de la montagne jusqu'à un incroyable point de vue sur des sommets enneigés. Il y a quelques nuages mais rien qui ne puisse entamer la joie d'être arrivés jusqu'ici.

Aujourd'hui est un grand jour, on a prévu d'aller explorer Milford Sound en bateau, le fjord le plus célèbre de la vallée des fjordlands. Et les sorties en bateau, nous on aime ça :) La route jusqu'à l'embarquadaire est grandiose ! Même si l'on manque de se faire attaquer par un kea, le fameux et le seul perroquet des montagnes. Heureusement Laurent le course juste avant qu'il ne tente de rentrer par la portière laissée ouverte de la voiture. Une fois sur l'eau c'est l'un de nos plus beaux souvenirs qui s'écrit. On s'approche très près des côtes, des chutes d'eau, des colonies de phoques sur les rochers, il y a encore des dauphins et surtout, nous sommes entourés par ces immenses montagnes embrumées. Un beau final pour cette étape.

5
janv
5
janv

Comme d'habitude, voici un court aperçu en vidéo et en musique de ces derniers jours passés dans l'île du Sud !

Nous revoilà sur la route et par n'importe laquelle, celle qui longe le lac Wakatipu (oui, les noms ici ne sont pas faciles à retenir...) et qui donne envie de s'arrêter toutes les 5 minutes pour admirer chacun des points de vue qui la jalonnent. Puis on arrive enfin à Queenstown. On démarre immédiatement par l'ascension de la fameuse et terrible Queenstown hill d'où la vue sur le lac et montagnes environnantes est imprenable. L'après-midi nous allons flâner dans les rues de cette jolie petite ville plutôt branchée. Mais autant de monde d'un coup c'est épuisant alors on part assez rapidement se reposer et contempler le coucher de soleil dans un campement éloigné au bord du lac.

Aujourd'hui on poursuit notre périple jusqu'à la ville de Wanaka. C'est un peu comme Queenstown mais plus petit et surtout plus calme. La ville donne sur le lac éponyme où l'on se baigne et en face duquel on se prélasse aussi. Bon ok, et on s'y lave un peu :). On est presque seuls, entourés de montagne. On envisagerait presque de vivre ici. Mais non, on va revenir ! ;)

Prochaine étape, les glaciers ! Le lendemain on se lance dans la célèbre Rob Roy Glacier Track. Peut-être notre plus belle randonnée jusqu'ici. Ça monte beaucoup mais la vue sur le glacier, la chute d'eau immense, les petites fleurs jaunes, avec ce soleil qui tape... à l'arrivée c'est un véritable eden.

On continue avec Fox Glacier. Le point de vue est facilement accessible et donc plutôt bondé. La vue reste néanmoins superbe. Mais le plus surprenant ce sont les panneaux qui au long de la route indiquent jusqu'où s'étendait le glacier il y a 10, 50, 100, 200 ans... la vitesse à laquelle il fond ces dernières années est exponentielle.

Le jour suivant nous allons observer très tôt le Frantz Joseph Glacier grâce à la Robert's Point Track. Ici il faut grimper dans les rochers, les racines, ça prend 5 heures en tout. Forcément là, on est seulement 4 à se retrouver en haut. Ça se passe dans la forêt tout du long et à l'arrivée, le géant de glace jaillit. On est si proches, on s'est rarement sentis si petits.

"On the road again !" C'est ce qu'on aime bien crier à chaque fois que l'on file vers une nouvelle région. Mais en chemin on s'arrête, pour profiter d'une longue promenade sur la plage de Motukiekie à marée basse, et de ses imposantes sculptures rocheuses.

Ici on trouve plein de jolies petites Punamu (ou green stone, ou pierre de jade mais sous une forme moins pure j'imagine), très précieuses dans la culture Maori.

On se rend ensuite aux Punakaiki Rocks (ou pancakes rocks pour les américains). Une vraie curiosité façonnée par le temps, le vent et les vagues.

Avant dernière étape dans l'île du sud : l'Abel Tasman National Parc. Un parc réputé pour ses plages paradisiaques et ses randonnées en kayak. On a essayé. Avec une compagnie familiale, loin des foules, dans un coin reculé avec un temps légèrement couvert et une eau à peine agitée. Eh ben on était loin du paradis, plus proche du Cap Horn ! On était seuls sur l'eau à longer la côte c'est sûr mais qu'est ce que ça secouait ! Quand on n'avait pas les vagues de face, on surfait. Inoubliable hahaha. Toujours se souvenir que si l'on s'assoit derrière celui de devant va vous balancer une quantité d'eau phénoménale au visage. Mais on peut s'arrêter de ramer sans qu'il le sache...

Entre temps, nous irons visiter notre première cave, la Rawhiti cave. Elle est remplie de milliers de stalagtites. Et très amusant, elle sont orientées (un peu) vers le soleil car elles sont aussi composées de particules végétales !

Dernière étape : le Marlborough. Pour observer ses magnifiques fiords dont on ne se lasse pas. On ira à Cable Bay tout haut de la coline, puis voir le fameux French Pass, on fera la Archer Track et on passera la nuit à Elaine bay où l'on verra le lever de soleil depuis le ponton et deux énormes raies. Le soleil prendra son temps et on se pèlera mais ce sera quand même romantique. Ce périple s'achèvera avec une splendide vue depuis le Onahu Lookout. L'un des plus beaux passages de la Queen Charlotte Track.

Enfin non c'est pas fini... On l'a beaucoup contemplé mais il est temps de savoir quel goût il a ce terroir. Alors avant de partir on va passer faire une dégustation dans l'un des domaines de la plus belle région viticole du pays proche de Blenhiem. On a bien fait :).

Puis il est déjà l'heure de partir pour l'île du nord, le ferry nous attend. Une dernière chance de nous imprégner encore un peu plus de cet endroit unique.

15
fév

Et comme à notre habitude, on commence par le résumé vidéo de l'étape 😎

Nous voilà sur l'île du nord ! Après 3h de traversée/croisière l'arrivée dans le ville très animée de Wellington est un choc. Que de monde ! On passe deux jours ici, le temps d'apprécier le célèbre musée Te Papa, un savoureux fish and chips et une vue d'ensemble après l'ascension de la colline qui jouxte la ville.

On file ensuite vers le mont Taranaki. Volcan endormi, il est connu pour être l'un des plus grands sommets de l'île, mais surtout pour sa belle symétrie. C'est un peu le mont Fuji néo-zélandais. Et son sommet cultive son côté mystérieux en étant presque toujours dans les nuages. Malheureusement on subit ici près de 4 jours de pluie consécutifs. Et ici quand il pleut, il pleut ! Qu'à cela ne tienne, on se rend quand même au pied du sommet et on y passe la nuit, en espérant une éclaircie. Et par chance, il nous fera un bref coucou le soir et le matin au réveil. Mais ca ne durera pas. La randonnée dans la quelle on se lancera ensuite sera un échec. 4h dans les nuages et la pluie. La météo aura raison de nous, on fuit :).

Les beaux jours reviennent doucement alors que l'on parcours lentement la "forgotten world highway". Une route sinueuse qui comme son nom l'indique est oubliée de tous (sauf de quelques touristes aventureux bien sûr). Ici il n'y a rien si ce n'est des paysages qui rappellent ceux du film jurassic park, des collines bien vertes et des moutons. Une très belle route pour ceux qui ont le temps en somme.

C'est de cette façon que nous rejoignons le Tongariro National Park. Le soleil brille ici alors pas une minute à perdre, le lendemain on se lance dans ce qui restera sans doute l'un de nos meilleurs souvenirs, la Tongariro Alpine Crossing. Une randonnée d'une vingtaine de kilomètres qui passe par des cratères de volcans noirs et rouges, des lacs bleus, émeraude, et des montagnes majestueuses. On passera juste à côté de la montagne du destin (c'est là que Frodon jette l'anneau pour les fans) et devant laquelle Laurent sera ravi de pauser. Une randonnée de 8h éprouvante mais mémorable !

On se rend ensuite à Taupo pour observer les Huka Falls. Des chutes d'eau d'un bleu clair superbe. Ici s'écoulent chaque seconde plus de 200 000 litres d'eau ! Puis l'on se lance à l'assaut des curiosités géothermiques de la région reparties entre les villes de Taupo et Rotorua. Première remarque, il fait chaud et ça pue l'oeuf pourri, partout ! Certains s'y habitueront mieux que d'autres. Passé ce détail, c'est un véritable festival qui nous attend, le Disney Land de la géothermie. Avec des cratères fumants, bouillonnants, des piscines de boue qui explosent dans tous les sens (on a photographié quelques beaux exemples de boue volante, c'est très amusant et captivant avec le son que l'on imagine), des lacs de toutes les couleurs qui font penser à des piscines d'encre à stabilo, des geysers... Et tout ça c'est entièrement naturel, chimique, mais bien naturel. La couleur est due à la quantité des différents éléments qui remontent à la surface (jaune = souffre, vert = arsenic par exemple) et la fumée ben parce que c'est bouillant. Évidemment on n'y met pas le doigt. Mais il y a quand même de quoi se baigner dans le coin. Il y a plein de petites sources et chutes d'eau chaude cachées dans la forêt. L'eau frôle les 40°C, ça doit être sympa l'hiver !

On visite aussi les Hamurana Springs, une réserve naturelle réputée pour sa forêt de redwoods, des séquioas californiens géants et pourtant encore très jeunes. On y admire aussi un cour d'eau translucide et sa source bleu marine, la plus profonde du pays. Juste à côté, les plus petites sources qui nourrissent le cour d'eau fond danser le sable. Un havre de paix.

Mais le plus fou c'est la ville de Rotorua qui est construite juste sur cet enfer. C'est comme si Dante avait joué les architectes (cette phrase, je l'ai volé à un guide mais c'est si bien dit). Il y a par exemple un lac fumant et des explosions de boue dans le parc de la ville, juste à côté des jeux pour enfants. C'est délirant.

Et cette ville ne cesse de nous surprendre. Puisqu'elle est aussi habitée par plusieurs communautés maories. Enfin c'est nous qui allons la surprendre puisque nous sommes tombés par hasard sur la répétition d'un spectacle de chants et danses maoris en explorant un village alentour. On ne peut pas dire que ça laisse indifférent. Le haka nous donne même des frissons ! Un mélange d'émerveillement... et de peur il faut le dire :)

Le soir, on retrouve nos copains de Paris Arianna et Hugo pour un barbecue de folie en pleine nature !

On termine cette étape à Waitomo, ville et région célèbres pour leurs nombreuses grottes et formations rocheuses impressionnantes. Il y a aussi de belles plages de sable noir mais ça c'est moins célèbre. Bref, on chausse alors des bottes et de bien belles combinaisons rayées pour s'enfoncer dans ces sombres et parfois étroites cavités. La spéléologie, c'est bien un sport pour ceux qui comme nous avant en doutaient. Et la cerise sur le gâteau de cette excursion souterraine, ce sont les "gloworms". Des minuscules vers qui s'illuminent dans le noir. Une entière et nouvelle galaxie se dévoile dans l'obscurité totale lorsque l'œil s'y habitue, c'est splendide. Et ce ne sont ni les plus nombreux, ni les derniers que nous allons voir mais ça, c'est dans un prochain (et peut-être dernier 😢 ) épisode. À bientôt !

25
fév

Lors de cette étape, nous visitons la Peninsule de Coromandel, le fameux Hobbiton, le Northland et la Waitakere Coast :

Aujourd'hui nous nous réveillons à Opoutere, petit village de la péninsule de Coromandel, l'une des plus grandes péninsules du pays située au Nord-Ouest de l'île du Nord. L'endroit est réputé pour ses plages de rêve. On ne perd donc pas de temps et le lendemain nous foulons déjà le sable de la quasi déserte et sauvage Otara Bay. On ira ensuite s'agglutiner sur la soit disant plus belle plage du pays : Cathedral Cove. C'est vraie qu'elle est séduisante avec ses voûtes de roche naturelles et ses concrétions qui jaillissent hors de l'eau. Mais rien ne vaut la tranquillité ! Alors pour la suite du voyage dans cette région, nous partons plus au sud, loin des plages et de la foule, dans la forêt de la Broken Hills Reserve. Ici on se lance dans une randonnée en montagne assez particulière puisqu'elle passe par d'anciennes mines d'or. Frontale obligatoire pour emprunter les anciens tunnels creusés par les mineurs pendant la période de la ruée vers l'or fin XIXème, l'un d'entre eux fait plus de 500 mètres de long. Il ne faut oublier son manteau non plus. Trop tard...

Et ça nous plaît bien alors on continue sur notre lancée et l'on visite les ruines d'un ancien site minier très proche des Karangahake Gorge. Ici on ne sait plus où donner de la tête, il y a de tout : de l'histoire, des tunnels à explorer, des ponts, des Gorges à parcourir et même de magnifiques chutes d'eau nommées Owharoa Falls. On s'y perdrait volontiers.

Notre périple se transforme ici en pèlerinage puisque comme tout bon fan du Seigneur des Anneaux et du Hobbit, nous nous rendons à Hobbiton (ou Hobbitbourg en Français), le village des hobbits (semi-hommes aux pieds poilus pour les non initiés). Le cadre est vert foncé, vallonné, et surtout plein de moutons, on se croirait vraiment dans la Comté. Tous les décors du village ont été conservés tels quels et habilement transformés en attraction touristique alors on se pli au jeu et on se lance dans la visite guidée. Finalement on fait vite abstraction des autres touristes, c'est si bien préservé qu'on s'attend presque à voir débouler Frodon et Gandalf en calèche. On nous dévoile quelques secrets du tournage, et on prend même une petite bière locale dans l'auberge du Dragon Vert. Inoubliable pour des fans comme nous.

Après ce léger détour, nous partons pour le Nord du pays, dans le bien nommé Northland. On commence par visiter les Waipu Caves. Ici il faut enlever ses chaussures, enfiler une frontale, passer dans l'eau gelée et la boue pour atteindre la plus belle "salle". Il y a de nombreuses et belles stalactites et stalagmites partout sur le trajet mais ce qui nous intéresse ici c'est surtout cette fameuse "salle" où une fois plongé dans le noir absolu une voie lactée de glowworms se dessine. On n'en a jamais vu autant c'est fou. On a fait une tentative avec l'appareil photo mais sans trépied c'est pas évident.

Ensuite direction la Whangaruru Reserve Track. On se retrouve seul sur une péninsule sauvage. C'est 5km d'une beauté à 360°. Et cerise sur le gâteau, on trouve une petite plage, déserte bien entendu, sur le chemin où l'on fera une halte baignade. Le bonheur.

Le soir on va spécialement dormir dans une réserve naturelle où habite un couple de kiwis (Henrietta et Hayden). Bien que ce soit une icône du pays, c'est une espèce des plus rares, et donccompliqué à observer en liberté. Ils ne sortent que la nuit alors on met un petit plastique rouge sur notre frontale pour le pas les effrayer et nous voilà partis en quête de cette légende vivante. On les entend bien, il nous font marcher, mais ils sont finalement timides ce soir et ne se montreront pas. On rentre donc bredouille et un peu déçus.

On entame cette journée par une rapide étape aux Rainbow Falls, parce que les falls, c'est notre passion. Et on n'est pas déçus, le fameux rainbow est bien là à notre arrivée ! Puis on part à l'assaut de la Mahinepua Peninsula Track. Encore une petite péninsule que nous sommes seuls à arpenter. Mais pas n'importe laquelle, une péninsule d'une beauté à s'en décrocher la mâchoire. Elle bouscule dès les premiers mètres notre classement des meilleures randonnées. Et quand à la fin on découvre la Mahinepua baie, déserte, abritée du moindre souffle et son eau transparente, cette plage est immédiatement et officiellement déclarée par nous-mêmes plus belle plage de nos 6 mois de voyage.

Enfin, ce soir pour ne pas retomber trop vite de notre petit nuage, on s'endormira face à l'océan, avec le bruit des vagues.

Dernière étape avant de rejoindre Auckland et de vendre la voiture, la Waitakere Coast Region. C'est un endroit fait de montagnes, de forêts, et de plages de sable noir à l'ouest de la capitale. Nous irons à Whatipu, sans doute l'endroit le plus perdu de la région pour échapper aux masses. La route est longue et pas toujours goudronnée mais c'est un succès. On se retrouve au calme entre plages et collines verdoyantes pour faire proprement nos adieux à notre fidèle compagnon de route motorisé.

A très vite, en vrai cette fois ! :)