Carnet de voyage

Chemin de Régordane - GR 700

Par
12 étapes
29 commentaires
9 abonnés
Dernière étape postée il y a 12 jours
Par Polza
Rando à pied du Puy en Velay à St Gilles du Gard soit 250 km sur cette ancienne voie historique de commerce, voie de pèlerins ou d’exploits de Guillaume d’Orange délivrant Nîmes des Sarrazins.
Du 5 au 15 mai 2022
11 jours
Partager ce carnet de voyage

En temps normal, c’est très facile de se rendre au Puy en Velay en train depuis Dijon, il y a 2 correspondances, une à Lyon et l’autre à St Étienne et il faut compter 5 heures en tout pour atteindre cette jolie petite ville très caractéristique du Puy. C’est la troisième fois que je viens ici pour partir en randonnée mais hélas, cela fait deux fois, suite aux retards des trains entre Dijon, Lyon et St Étienne, que je perds les correspondances prévues dans mon billet. La SNCF se retrouve contrainte d’affréter des dizaines de taxis à St Étienne pour emmener les voyageurs au Puy et terminer ainsi ce petit voyage …

J’ai décidé de faire cette randonnée il y a quelques semaines seulement car elle n’est pas très longue et l’arrivée se situe à côté de Nîmes donc le retour direct en TGV me simplifie bien la préparation du voyage.

Peu de personnes connaissent ce chemin de la Régordane et pourtant c’est un chemin de grande randonnée référencé GR700.

Il faut compter une dizaine d’étapes à minima selon les possibilités d’hébergements répartis sur le chemin. Je prévois 11 jours pour marcher du Puy en Velay à St Gilles du Gard avec un peu plus de 250 km.

Je démarre ce chemin avec une petite variante perso : je vais à Monastier sur Gazeille en empruntant le chemin de Stevenson et je retrouverai le chemin de la Regordane GR700 vers Landos lors de ma seconde étape.

Départ Gare SNCF de Dijon 
Le topoguide de la FFRandonnée 
2

Jeudi 5 mai - 20 km

Après avoir choisi le gîte Accueil St Georges chez les Ptites Sœurs du séminaire au Puy en Velay, il y a beaucoup de randonneurs dans ce gîte partant sur le chemin de Compostelle et je suis le seul ayant choisi le chemin de la Régordane.

La sortie de la ville n’est pas évidente pour rejoindre les autres GR hormis le chemin de Compostelle très bien balisé , à deux reprises je demande la direction du chemin de Stevenson à des Passants et deux fois ils m’indiquent la mauvaise direction. Je ferai un détour de quelques kilomètres en essayant de trouver le bon chemin .

La météo n’est pas terrible ce matin mais il ne pleut pas. Je doublerai 5 randonneurs en tout durant l’étape mais nous sommes guère plus en ce milieu de semaine. Je pense qu’en fin de semaine il y a plus de monde sur ce chemin.

De belles montées, et le poids de mon sac vont vite calmer mes ardeurs. Je ne vais pas trop traîner sur la fin d’étape car la pluie a quelques km du Monastier sur Gazeille, fera son apparition.

Visite de la cathédrale du Puy en Velay et ses environs  
Sortie de Pèlerins à l’issue de la bénédiction dans la cathédrale dès 7 heures du matin 
Les lentilles vertes du Puy 
et l’arrivée à Le Monastier sur Gazeille  sous la pluie

Et mon arrivée et visite de Monastier sur Gazeille en Haute-Loire

Ce soir , je suis hébergé en demi-pension au gîte d’étape ‘Les gens dorment’ au Monastier. Nous sommes deux, moi et un cycliste en chambre individuelle. C’est très calme .

3

Vendredi 6 mai 2022

Grosse journée de marche aujourd’hui : 37 km. J’ai peut-être mis la barre un peu haute pour cette seconde journée. En partant à 8h15 de Monastier, je suis arrivé à 17 h au gîte La Cadenette à Pradelles. Je me suis offert un petit détour ce matin sur le GR3 pour aller voir les gorges de la Loire et ce sont 5 km de plus au programme déjà bien chargé de la journée.

Objectif du jour : rejoindre le chemin de la Régordane GR700.

Départ ce matin du Monastier toujours sur le GR70 c’est à dire sur le chemin de Stevenson puis j’ai emprunté le GR40 Tour des volcans du Velay après le village de Goudet et enfin retrouvé le GR700 au hameau La Sauvetat vers Landos.

Côté météo : pas de pluie mais ciel nuageux, froid et vent toute la journée. Je n’ai pas quitté mon coupe vent.

Dommage, la brume gâche un peu le paysage de la chaîne des puys
De belles haltes pour le pique-nique et le chemin  

Mon petit détour sur le GR 3 avant le village de St Martin de Fugères pour aller voir les gorges de la Loire. Ça pourrait être une belle variante en partant du Puy en Velay et suivre ce GR3 .

Les gorges de la Loire 
Le clocher mur de St Martin de Fugère 
Le château de Beaufort à Goudet 
La Loire  
Paysage en Haute Loire 

Et voici le chemin de la Régordane à La Sauvetat

Avant d’atteindre Pradelles  
Et l’espace détente au gîte La Cadenette à Pradelles.  

Et encore une grande étape pour demain, en attendant… Repos !!!

4
4
Publié le 7 mai 2022

Samedi 7 mai 2022

Départ à 8h00 de Pradelles Haute-Loire en direction Langogne en Lozère . Contrairement aux jours précédents, le ciel est dégagé et le soleil fait son apparition malgré une température encore basse à mon goût mais nous sommes à quelques 1100m d’altitude.

Le GR70 (Stevenson) et 700 (Régordane) sont communs sur 9km puis se séparent avant de se retrouver à l’étang de l’Auradou.

Je traverse le bourg de Pradelles  
Sur le chemin entre Pradelles et Langogne 

Arrivée à Langogne et changement de département : je passe en Lozère.

Langogne situé en haut à droite de la carte 
Jour de marché le samedi à Langogne 

Ce samedi matin à Langogne, c’est jour de marché, je vais en profiter pour acheter quelques provisions pour mes repas du midi , le soir je suis en demi-pension. Finalement je trouve une boucherie charcuterie bien achalandée, je rentre et plaisante avec la Patronne l’informant que si c’est pas bon, je lui rapporte sa marchandise demain… Sûre d’elle, elle me demande de consulter sa vitrine et tous les nombreux prix remportés par le Patron. Ouah impressionnant !!! Du coup elle me demande si j’ai deux minutes, appelle le Patron et finalement il me fait visiter toute sa charcuterie du rdc au grenier où sèchent les saucissons, Jesus et toutes sortes de victuailles. Moment très sympa entre nous, je lui raconte mes anecdotes de tueries de cochons à la campagne. Là c’est vraiment du fait maison et il fait même des expéditions à domicile.

Charcuterie Artisanale de Lozère Maison Fages à Langogne à ne pas manquer . Les photos parlent d’elles même…

Là nous sommes au grenier… Rencontre surprise dès 9h00 sur le chemin 
La Regordane est une voie millénaire de commerce, le chemin trace droit du nord au sud contrairement à Stevenson  
Prière particulière dont beaucoup d’hommes devraient s’en inspirer… 
Chemin bien balisé… 
Pique-nique à l’étang de l’Auradou 

Et ce soir changement à nouveau de département, je suis dans l’Ardeche , limite avec la Lozère à Laveyrune au bord de la rivière l’Allier.

Durant toute cette journée, le soleil est là mais beaucoup de vent froid et pas question de rester en teeshirt.

Ce soir, je suis dans le gîte de l’Espoir à Laveyrune avec une douzaine de randonneurs y compris ceux avec leurs chevaux.

Tout va bien comme prévu.

Gîte de l’Espoir : accueil sympa  
5

Dimanche 8 mai 2022

Ce matin, je quitte le Gîte l’Espoir à Laveyrune en empruntant un tronçon commun aux GR 70 et GR700 jusqu’au village de La Bastide-Puylaurent sans passer par l’abbaye de Notre Dame des Neiges.

Le temps est brumeux et la température doit avoisiner les 10 degrés. Très beaux paysages entre les Monts d’Ardèche d’un côté et ceux de la Lozère de l’autre.

Champ de jonquilles derrière le gîte et le long du chemin au départ de Laveyrune  
Je retrouve Philippe, Pierre et Aurélie sur le chemin  
Au sommet de l’Espervelouze, le GR 700 descend direct à La Bastide-Puylaurent et le GR 70 continue vers Notre Dame des Neiges 
Entouré de genêts, je file  seul sur le GR 700 La Régordane 

A la sortie du hameau le Thor, il y a un dolmen couché communément appelé le Palet de Gargantua.

Le palet de Gargantua  
Je suis toujours à plus de 1100m d’altitude, après de belles montées et descentes  . Il y a beaucoup de chemins balisés…

Les Ornières médiévales : Les chemins anciens affrontaient de terrifiantes déclivités. Afin de stabiliser les chariots sur les fortes pentes, de véritables ornières étaient creusées dans le rocher. La datation médiévale a été attestée car l’écartement correspond aux chariots du XI au XIII ème siècle, époque à laquelle le chemin de Régordane connu son apogée . Ces ornières correspondent aussi à l’usure du rocher dû au trafic intense.

Spectaculaires ornières médiévales peu avant le village de Prévenchères 
Ma vue pendant mon pique-nique  
Sur le chemin… 

Je quitte le GR 700 sur 1,5km pour rejoindre mon gîte à Prévenchères et fin de mon étape.

Prévenchères et son église la plus ancienne de la région entre XI et XIIe siècle art roman. 
Tilleul de Sully planté en 1601 sous Henri IV : classé arbre remarquable  

Après la visite de la charcuterie hier, place à la dégustation : on mange bien ici en Lozère…

Spécialité en Lozère : la Maoche très bon et enfin des légumes 
6

Lundi 9 mai 2022

Départ de Prévenchères à 8h15 en quittant Edith et Bernard le couple de Nivernais. Bernard (85ans) m’a présenté son bourdon qu’il a taillé au couteau dans du frêne. Tous les ans il réalise un nouveau bâton en mettant à jour les randos effectuées dans l’année.

Le bourdon de Bernard (bâton de Pélerin)  

J’ai beaucoup apprécié la compagnie d’Edith et Bernard et avons beaucoup échangé sur les différentes randonnées et pèlerinages effectués.

Encore une grande étape aujourd’hui : par contre j’ai sous-estimé les dénivelés et avec 28 km parcourus je suis arrivé seulement à 17h à Genolhac et un peu « cassé »…

Depuis La Bastide -Puylaurent , le GR 700 n’a plus rien à voir avec le chemin de Stevenson. Il trace droit sur la petite ville d’Alès. Je suis passé vers les gorges de Chassezac, vers le petit village médiéval de la Garde Guérin puis vers le lac artificiel de Villefort avant de descendre vers Génolhac dans le Gard.

Dès la sortie de Prévenchères, je remonte un petit sentier balisé au milieu des genêts pour retrouver le GR700 La Régordane.
Très jolis passages sur le chemin  

A noté : je suis tout seul, de toute la journée, je n’ai pas vu un marcheur… Quelle différence par rapport au chemin de Stevenson !!!

Petite maison abandonnée en pleine nature avec un immense parc, bassin, ruisseau. Quel dommage !!! 
Très souvent le chemin emprunte des drailles  
Des narcisses un peu partout  
Mon approche du joli village de la Garde Guerin 

Le village fortifié de la Garde -Guérin domine les gorges du Chassezac. Au XIIème siècle Bernard d’Anduze créa ce village comme un poste frontière défendu par les chevaliers chargés de la sécurité des voyageurs et des marchandises transitant sur La Régordane mais tout en percevant un droit de péage. Je visite ce petit village et monte dans la tour carrée pour admirer la vue .

Village médiéval de la Garde-Guerin 

Je fais un détour pour admirer les gorges de Chassezac depuis le belvédère aménagé.

Les gorges de Chassezac 

Je poursuis le chemin vers Villefort et sa retenue d’eau

Le barrage de Villefort (EDF 1964) sur la rivière l’Allier

Après Villefort, je quitte la Lozère pour entrer dans le département du Gard et les Cévennes. Changement radical côté végétation : je retrouve des châtaigniers, des cistes et paysages méditerranéens.

J’aime beaucoup cette région ´Les Cévennes ´

Quelques illustrations sur la Régordane

Là j’hésite : je vais à droite ou à gauche ? 

Rencontre avec un apiculteur très sympa, il est très satisfait de sa récolte de miel 2022, du jamais vu pour lui . Il voulait m’emmener visiter ses gîtes … pas le temps, il me restait plus de 13 km à parcourir…

Ma rencontre du jour avec un apiculteur  

Et ma fin d’étape à Génolhac au gîte municipal

Génolhac dans le Gard 
Pour Pierre et Maxime ( 😆)
7

Mardi 10 mai 2022

Très beau temps ensoleillé durant toute cette étape.

Je quitte Génolhac en longeant la route jusqu’à Pont de Rastel.

Je découvre les dégâts occasionnés en octobre 2021 lors des inondations de la rivière Le Luech . Des arbres arrachés ont formé un énorme bouchon dans le lit de la rivière puis celui-ci a cédé formant une vague emportant tout sur son passage (pont , balcons clôtures etc … ). Le vieux pont de Rastel a tenu fort heureusement.

Le pont de Rastel et la rivière Le Luech dans le Gard 
Un Château  très bien entretenu et parfois de belles demeures abandonnées où dame nature reprend ses droits 
Sur le chemin, des bambouseraies et forêt et végétation dense par endroit 

Sur plusieurs sites , on trouve encore des morceaux de Plans Inclinés. Ils permettaient aux convois de wagonnets remplis de charbon, de descendre sur une pente légère et de faire remonter, grâce à un câble, les wagons vides sur une pente à forte déclivité. Les wagonnets vides étaient remontés jusqu’à la galerie d’entrée de la mine située à une altitude supérieure.

Au dessus du hameau de La Canebière 
La balance kilométrique km parcourus et km restant est presque équilibrée sans parler des variantes réalisées depuis mon départ  
Le château de Portes et son rôle sur la Régordane  
La forêt est partout et beaucoup de craintes chez les Habitants  des risques d’incendie 

Ce soir je suis au gîte d’étape des Mènes au village de l’Affenadou. Très bon accueil et comme la veille, je suis tranquille tout seul au milieu d’un très grand domaine boisé ( ancienne ferme d’élevage de chèvres).

Gîte d’étape des Mènes à l’Affenadou 
8
8
Publié le 11 mai 2022

Mercredi 11 mai 2022

Dicton du jour : A l’aise Alès (bof !!! Peut mieux faire 😂 ).

Ça descend ça descend, je dois être entre 130 et 150 m d’altitude, fini les bosses et belles montagnes, je vais continuer ainsi dans la plaine entre Ales et Nîmes jusqu’en Camargue.


Petit parcours artistique sur le GR700 

Aujourd’hui, je marche sur une étape minière ⛏ du départ vers la commune de Le Pradel jusqu’à mon arrivée à Alès. Les mines étaient essentiellement exploitées à ciel ouvert, on les nomme ici « mines découvertes » . La fermeture de la dernière mine de la Grande Combe date du début des années 2000.

Belle demeure à l’entrée /sortie du village Le Pradel  
Convoi de charbon  
Belle reconstitution de cette sortie de mine  
Après le petit train de la mine , c’est un convoi FFI !!! 
Voici une mine exploitée à ciel ouvert et dont le fond forme un lac. A priori l’eau est polluée … 
Un peu de douceur et de parfum dans ce champ de mine  
Je chemine à l’ombre dans de très belles forêts de pins maritimes et de châtaigniers  
Très belle place de l’église à St Martin de Valgagues tout proche d’Alès
Jolie fresque et symboles de la région  sauf la Fiat 500 
Mon approche d’Alès avec circuit auto, le chevalet de l’ancienne mine et écurie automobile Caterham 

Une pensée pour la famille d’Isabelle (mineurs dans le Nord) en voyant ce terril et chevalet.

Terril au bord du Gardon 

Et me voici arrivé à Alès. Je suis dans un petit hôtel vers la gare à deux pas du centre ville. Le bruit, la pollution sont toujours difficiles à supporter après une semaine perdu dans la campagne.

9
9
Publié le 12 mai 2022

Jeudi 12 mai 2022

Aujourd’hui, c’est presque une journée de repos car l’étape ne fait que 13 km. Les possibilités d’hébergements et la répartition de ceux-ci sur le chemin de la Régordane font parfois de gros écarts kilométriques d’un jour à l’autre: Aujourd’hui 13km et demain j’ai presque 30 km à parcourir.

L’entrée et sortie de grandes villes ne sont jamais très agréables pour les randonneurs : traversée de zones industrielles, artisanales, commerciales ou immeubles et habitations concentrées. Alès n’échappe pas à cette règle: hier j’ai marché plus de 5 km pour atteindre de centre ville et aujourd’hui pareil pour en sortir en empruntant le trottoir en bord de route avec tout le bruit des véhicules. L’étape devient très intéressante à partir de St Hilaire de Brethmas jusqu’à Vézénobres. Je suis dans la garrigue avec une végétation à base de chênes verts et de chênes pubescents, de thym, romarin, lavande cystes genêts etc…

Par endroit, le paysage me rappelle la Toscane ( cyprès oliviers vignes ). Les odeurs envahissent le chemin dès que la température augmente .

On se croirait en Toscane !  
Traversée du village de St Hilaire de Brethmas 
Le chemin traverse la garrigue avant d’arriver à Vezenobres 
Je retrouve les drailles avec les murs de chaque côté et parfois pavée de blocs de pierre. 
Une petite capitelle en pierre sèche  

Je rentre dans Vézénobres par la porte haute , la vue est magnifique.

Vézénobres : village classé 
Je loge dans le gîte « Entre l’une et soleil » 
Tout en haut du village, vers la table d’orientation  
Vézénobres  
10

Vendredi 13 mai 2022

Je quitte Vézénobres dès 7h00 du matin craignant un peu les fortes chaleurs annoncées.

Vézénobres est réputé pour la culture de la figue en lien avec d’autres pays méditerranéens comme la Grèce, l’Andalousie, Liban, Tunisie etc … Dès le XVeme siècle la production de figue sèche est attestée dans la région. La collection de figuiers de la commune, avec ses 1000 arbres représentant 250 variétés, est directement issue de celle du conservatoire botanique de Porquerolles.

La cité fortifiée et perchée de Vézénobres constituait une étape importante sur le chemin de la Régordane.

Je quitte la garrigue pour entrer maintenant dans le domaine des plaines bordières où l’altitude dépasse rarement les 100 m.

C’est la plaine bordière avec culture de la vigne mais aussi tournesol 🌻  et blé 
Petit village de Ners 
Joli village de Lascours 
A Lascours : Un terrain que nous n’avons pas chez nous… 
En chemin, je trouve de la presse intéressante à lire  
Le Gardon et son lit très impressionnant lié aux crues régulières lors des épisodes cévenols
Beaucoup de vignes le long de cette étape
Un souvenir d’enfance pour moi de voir cette presse sortir des petites bottes de foin  

Après une étape assez longue d’environ 30 km , j’arrive au hameau de Russan sur la commune de St Anastasie toujours dans le Gard.

Je suis dans un très beau gîte d’étape - chambres et tables d’hôtes Les Figourières.

Santé 🍻  à tous

Cet après-midi, petite visite au musée du grand Site du Gardon

Hameau de Russan 

Depuis dimanche dernier, je n’ai pas rencontré un seul marcheur sur le chemin ou dans les gîtes en fin d’étape. C’est très différent des chemins de St Jacques ou Stevenson.

11
11
Publié le 14 mai 2022

Samedi 14 mai 2022

Le beau temps est toujours présent et aucune menace d’orage annoncée à la météo.

Je quitte le gîte des Figourieres vers 8h15 après un petit déjeuner copieux.

Contrairement aux idées reçues, je m’attendais à une étape pas très passionnante avec une longue partie en zone périurbaine à l’approche de Nîmes et c’est tout le contraire qui se produit. Dès la sortie de Russan, je suis séduit par le passage au dessus du Gardon en apercevant au loin une partie des gorges.

Je fais très attention en quittant Russan car il y a 3 GR différents qui indiquent 3 directions différentes  
Le Gardon et le début des gorges 

Les « Gardonnades » : Le Gardon, presque à sec en été, disparaît sous terre à certains endroits. Ce manque d’eau contraste avec les violentes crues qui peuvent survenir à l’automne lors des épisodes cévenols. Ce sont les terribles « Gardonnades » dont les 3 plus importantes datent de 1907 - 1958 et 2002.

Très vite je crapahute à nouveau dans le maquis, les odeurs de thym écrasé sous mon passage embaume le chemin ainsi que les chèvrefeuilles, cistes etc …

Source et terre avec limon et galets forment le caractère du vin des côtes du Gard 
Quelle végétation différente au fil de mon étape  
J’aperçois au loin un moulin, je fais un détour pour le voir de plus prêt mais aucun nom ni historique vers la commune Les Dions 
La Calmette 
Très agréable de cheminer au milieu de ces pins … 

En avançant dans la forêt « Le Clos de Gaillard » , je tombe par hasard sur une capitelle, puis tout un site réhabilité en pierres sèches. Cela me rappelle mon chantier de pierres sèches à la Garde Freinet . Je profite de ce lieu superbe, pour m’installer confortablement dans une sorte d’ecoyeux , et sors mon pique-nique du sac.

C’est dommage car on ne sait pas grand chose sur la réhabilitation du site .

Une capitelle seule, éloignée de son enclos 
Le clos de Gaillard  

Et ensuite le chemin arrive dans les hauts de Nîmes. Quartier chic avec beaucoup de constructions et mûrs en pierres sèches sur une très longue rue ( la rue des cigales) et enfin l’auberge de jeunesse où j’ai réservé ma nuitée. J’ai une chambre de plain pied avec petite terrasse . Parfait il n’y a personne.

Demain c’est ma dernière étape et pas la plus courte car je dois traverser Nîmes du nord au sud puis rejoindre St Gilles du Gard. Super 👍

12

mDimanche 15 mai 2022

Dernière étape du chemin de Régordane, je quitte l’Auberge de Jeunesse du quartier des Cigales dans le haut de Nîmes dès 8h. Je cherche à rejoindre le GR700 au plus vite en passant vers les Jardins de la Fontaine.

C’est super de traverser une ville un dimanche matin à 8h00: il y a très peu de monde, peu de commerces ouverts et les balayeuses ont presque terminé leurs rondes tout en lavant à grande eau les trottoirs et places publiques.

Je ne connaissais pas cette ville chargée d’histoire mais je reviendrai pour visiter plus amplement le musée de la Romanité et autres.

Les Jardins de la Fontaine à Nîmes  
Un Romain : Antonino
La maison carrée  
Église St Paul 
L’arène de Nîmes  
Musée de la Romanité  

Finalement cette traversée de Nîmes m’a beaucoup plus et c’est beaucoup plus que la traversée d’Alès.

La Croix Camarguaise ou encore appelée croix des Gardians ( ancre cœur et croix) 
Très beau vignoble des Costières de Nîmes  Des champs immenses de 🍅
Des champs immenses de tomates 🍅
Le château de Générac 
Des centaines d’hectares d’abricotiers , de pêcher avec des bougies pour lutter contre les gelées. Peu de fruits sur les arbres…  
Des chevaux camarguais  
Variété précoce d’abricots 

Saint Gilles approche, je me mets la pression côté écouteurs avec la musique « Faun » puis en entrant dans le village « Europe - Final Countdown » et me voilà seul face à l’abbatiale St Gilles du Gard devant sa façade. C’est très émouvant après 11 jours de marche, entre les lentilles du départ et les abricots à l’arrivée il y a de beaux paysages et souvenirs.

Je viens de franchir la porte de la ville  … j’approche très vite puis !!!
15h15  et kilomètre 0 du chemin de Régordane 
Je suis arrivé au bout de la Régordane mais sur un autre chemin de compostelle, la voie d’Arles qui mène à Puenta la Reina… 
L’abbatiale St Gilles et ruines à l’arrière  
La très belle crypte sous l’abbatiale  

Ainsi s’achève ce chemin de Régordane après 11jours de marche et finalement beaucoup de beaux temps. Les photos jugent d’elles-mêmes de la beauté de ce chemin peu connu.

Demain retour à la maison pour préparer la suite …

Un grand merci à Isabelle pour sa patience et compréhension.

A bientôt

Jean-Paul