Par Polza
Sortir de Porto en longeant la côte jusqu’à Vila do Conde puis rejoindre le camino Central à Rates direction Barcelos - Ponte de Lima - Rubiaēs - Tui (Espagne)- Pontevedra - Padron et Santiago..
Du 19 juin au 3 juillet 2022
15 jours
Partager ce carnet de voyage
1

Dimanche 19 juin 2022

1ere étape de notre chemin Portugais : 23 km .

Arrivés la veille par avion depuis Dole-Tavaux , nous avons réservé notre première nuitée à la Casa de Vilar (ancien séminaire transformé en hôtel) . Situé à côté de la salle de spectacle l’Arena de Porto, nous avons pu profiter de la fête de la bière organisée du 15 au 19 juin. Super ambiance pour commencer cette petite aventure.

Départ de Dole et arrivée  à Porto

Visite rapide de la cathédrale où nous sommes venus pour acheter notre credencial , passeport du Pèlerin que nous faisons tamponner à chaque étape et qui permet d’accéder aux gîtes et albergues spécifiques au chemin.

La cathédrale de Porto ( la Sé) 

Nous choisissons de partir vers 8h00 en longeant le Douro à Porto puis l’océan jusqu’à Angerias. Nous avons beau temps au départ puis quelques gouttes de pluie vers 13h30 avec du vent. La température est idéale pour marcher et l’étape est magnifique.

Point de départ pour nous devant la cathédrale à la borne pk 248 
On commence très bien… 
Notre hôtel immense et très calme, bon accueil  

Et en marchant au bord du Douro …

Le pont de Arrabida et estuaire ouvrant sur l’océan Atlantique  
Le fort de San Francisco Xavier  
Sculpture de la tragédie de la mer à la plage de Matosinhos et office du tourisme habillé pour symboliser le camino Portugues.
Très belles plages tout le long de cette étape. 

Nous sommes ravis car très vite dépaysés. Très bon accueil dès lors qu’on marche avec nos sacs à dos équipés de la coquille St Jacques.

2

Lundi 20 juin 2022

Départ à 7h00 du camping Orbitur d’Angerias où nous avons passé la nuit en mini mobilhome (pas terrible). Nous longeons l’océan jusqu’à Vila do Conde toujours sur les palissades en bois. Nous traversons une zone protégée côté nature. La météo est excellente pour marcher:. 24 degrés, du vent , paysages magnifiques en bordure de mer et ensuite retrouver le chemin central de Vila do Conde à Arcos.

A 7 h00, nous sommes tranquilles, il n’y a pas foule sur la plage…  

Première pause café à Vila Cha et première rencontre avec 2 Canadiens et une jeune Allemande.

En arrivant à Vila Cha, nous apercevons des personnages naïfs au milieu de ce joli village de pêcheurs  
Un aperçu du chemin avant Vila do Conde 
Vila  do Conde se prépare pour les festivités de la St Jean le 23 juin prochain 
Pause déjeuner au pont Romain de  Tougouinho
A Junqueira sur le chemin  
Les tonnelles de vigne au bord des champs de maïs en rejoignant le camino central change totalement du camino en bord de mer 
Nous avons rejoint le camino central à Arcos  et nous nous  dirigeons vers Ratés 
En traversant Arcos 
Et nous voici arrivé à Sao Pedro de Ratés… nous cherchons une Albergue municipale en donativo. 
Nous voici arrivé à l’albergue de Sao Pedro de Ratés  

Nous retrouvons l’ambiance du chemin c’est à dire entre Peregrinos de tous les pays ( Brésil, Allemagne, Écosse , Canada, Italie et nous deux Français. Repas en commun autour de spaghettis et vino du Portugal. Ambiance géniale et chacun échange ses chemins parcourus et anecdotes.

Demain direction Barcelos et peut-être nous retrouverons , mystère…

En deux jours, nous avons parcouru une cinquantaine de km comme prévu, plus que 202 pour atteindre Santiago… A suivre

3

Mardi 21 juin

Nous quittons l’albergue Sao Pedro de Ratés à 7h45 direction Barcelos . La pluie a déjà fait son apparition cette nuit et la température est idéale pour marcher. Nous aurons de nouveau une averse vers 10h. C’est une petite étape qui nous attend avec environ 18km à parcourir.


En quittant Ratés 
La culture du maïs est omniprésente dans le paysage, beaucoup de petites parcelles entourées de murgets .
Notre premier coq de Barcelos sur une aire de repos pour Pélerins et expo de vielles chaussures de randonneurs 
Sur le chemin, les monuments et maisons qui caractérisent cette région du Portugal  
Pause café « Zaza » 
L’arrivée à Barcelos petite ville de plus de 100 000 habitants  
Église de Barcelos  
Centre de Barcelos. 

Voici la légende du coq de Barcelos : Ce coq représente la preuve de l’innocence d’un Pélerin en route pour Compostelle accusé à tord d’un crime qu’il n’avait pas commis. Comme personne ne le croyait, il désigna un coq rôti sur la table d’un juge qui chantera quand on le prendra. Au moment de la pendaison, le coq rôti se redressa sur la table et chanta. Le juge pris peur et courut empêcher la pendaison. Des années plus tard, le Pélerin revient à Barcelos et fit ériger un monument en l’honneur de St Jacques et de la vierge.

Depuis ce coq très coloré est devenu l’un des symboles du Portugal.


Ce soir, nous sommes hébergés à l’Albergue Cidade de Barcelos. Nous sommes de plus en plus nombreux, le gîte est complet.

L’albergue la Cidade de Barcelos  

Ce soir nous nous retrouvons avec trois Pèlerines Allemandes rencontrées la veille au gîte de Ratés. Très bonne ambiance et Patronne très sympa.

4

Mercredi 22 juin 2022

Départ 7h00 de l’albergue la Cidade de Barcelos. Nous n’allons pas aller directement à Ponte de limas mais couper cette étape en 2 et aller à l’albergue Casa do Fernanda à Vitorino. J’ai lu de très bons retours sur ce gîte privé mais attention, nous n’avons rien réservé et les places sont chères…

La sortie de la ville de Barcelos est un peu longue comme toutes les villes et le bruit des voitures sur les pavés nous incitent à aller plus vite pour rejoindre le chemin.

La borne de départ au gîte  
L’église de Tamel  
Un joli parc pour les canards , poules etc … 
Difficile de manquer les balises . 
Ponte dos Tabuas 
Jolie « guest house » sur le chemin 
Sur cette étape, le relief se fait ressentir,  
On se sent vraiment dépaysés en traversant les villages par les carillons des églises , les constructions … 
Les jardins et haies bordent le chemin avec de jolies fleurs dont nous ignorons les noms  
Très belle ferme moderne avec tout ce qu’il faut pour le confort des vaches
Notre arrivée à l’albergue La casa do Fernanda : aurons nous de la place, nous n’avons pas réservé ? 
Super ! C’est bon nous pouvons rester … nous sommes les premiers arrivés et avons le choix de nos couchages . 

Encore une étape magique et inattendue. Nous retrouvons Celio,Lisa, Barbara et faisons la connaissance de Ami et Ricardo des Californiens chez Fernanda notre hôte puis quatre polonais doivent encore arriver. Le gîte ne comporte que 10 lits et Carol une anglaise arrive en fauteuil avec une énergie incroyable. Elle fait son chemin comme tout le monde mais en trois roues.

Ambiance festive tout l’après midi : Fernanda nous prépare une soupe accompagnée du vin du Douro, puis à 17h elle vient frire des beignets selon la recette locale ressemblant à des fallafels … Les échanges sont riches en partage autour des différents chemins réalisés par les uns et les autres ( Népal, Dolomites, Frances etc …)

Ce soir nous sommes tous en demi- pension et allons terminer cette journée ensemble.

Nous avons parcouru 20km ce matin, Isa s’est chootée avec une bonne omelette à 10h . J’ai pu constater la différence. Demain petite étape pour aller à Ponte de Lima.

Ricardo et Ami les Californiens  à la soupe …
Arrivée et accueil de Carol , Anglaise  par Fernanda 
Et toute l’équipe Brésil Allemagne États Unis uK et France en attendant les Polonais… 
Et les Toutous qui mènent un vie de chiens… 
5

Jeudi 23 juin 2022

Difficile de quitter le gîte « La Casa do Fernanda » ce matin après le petit déjeuner. D’une part parce qu’il pleut et d’autre part , l’ambiance sympathique entre tous les Pélerins .

Le repas  Portugais hier soir  préparé par Fernanda et son mari. 
Tous étions très attentifs aux explications de Fernanda  
Et voici venu le moment des séparations : ce fut unique cet accueil 

Départ à 8h30 pour une petite étape de 16km environ nous conduisant à Ponte de Lima. C’est la première fois que l’on va marcher avec des parapluies. Je me rends compte que c’est plus pratique que d’enfiler puis retirer un poncho ou cape de pluie à chaque averse et cela évite aussi la transpiration. Bien entendu, il faut que le chemin se prête à cela, pas trop de difficultés.

Dès les premiers pas, nous sommes rattrapés par Carol avec son fauteuil roulant 🦽. Elle évite quelques passages délicats en empruntant la route mais finira cette étape pratiquement en même temps que nous : chapeau bas Carol.

Ensuite le chemin est très agréable, très coloré dépaysant avec un climat et végétation tropicale ( pluie + chaleur) nous rappelant Madère . Les champs de maïs ont laissé place aux vignes et arbres fruitiers et jardins


Beaucoup d’églises et chapelles avec le son des carillons et chants des coqs 🐓
Beaucoup de petits oratoires en honneur à St Jacques  ou à la Vierge
Un mémorial initié par les Pèlerins  
L’arrivée à Ponte de Lima 
Ponte de Lima , cité médiévale 
Son église  
Le pont médiéval enjambant  le Rio Lima
Le centre ville  

Ce soir nous sommes hébergés à l’albergue de Peregrinos de Ponte de Lima. On retrouve Carol, Lisa, Celio, Barbara et Mélanie.

L’albergue de Ponte de Lima  
Autour de l’albergue se trouvent beaucoup de jardins publiques 

Plus que 159km sur 260 et l’Espagne se rapproche…

6

Vendredi 24 juin

Depuis notre départ de Porto dimanche dernier, voici notre étape avec le plus de dénivelés. Très belle étape depuis Ponte de Lima malgré une belle averse de pluie au départ.

Dès 7h00 nous partons le ventre vide car bien qu’il y ait une cuisine au gîte, il n’y a rien pour chauffer de l’eau pour un café. Il faudra attendre 8h pour trouver un bar de pays ouvert. Nous y trouvons du café et en guise de sandwich, Isa prendra carrément un steak dans du pain. Nous ne comprenons pas toujours ce qu’il y a dans les menus, on trouve parfois que c’est un peu long pour se faire servir mais en fait c’est un plat avec cuisson… et la surprise est d’autant plus grande et amusante. Ensuite elle file comme une gazelle pendant au moins 3 heures … Encore mieux que l’omelette de Barcelos mais à moi de gérer tout la logistique…

Nous rattrapons Carol la Pèlerine Anglaise avec son fauteuil roulant et elle va nous donner une belle leçon d’humilité : elle accepte difficilement qu’on lui donne un coup de main pour monter 2 passages compliqués par le dénivelé et grosses ornières avec un peu de pluie. Elle ne se décourage pas, elle descend du fauteuil et monte le chemin en franchissant l’obstacle sur son derrière ou à 4 pattes sur ses mains pendant que je monte son fauteuil. Elle m’explique qu’habituellement elle prend une ficelle et tire son fauteuil avec le cul sur le chemin. Ouah!!! Chapeau Carol. Quel courage, personne ne peut se plaindre de ses petits bobos du chemin en voyant l’exploit de Carol. Le comble elle arrive peu après nous . L’hospitalière Portugaise a du mal à nous croire quand on lui explique qu’il faut réserver une chambre pour Carol qui réalise le chemin en fauteuil. Du jamais vu pour elle sur ce chemin.

Quel exploit Carol !!! 

Très beaux passages où belles vues entre une rivière ou montagne se succèdent durant toute cette étape de 19km. Nous serons rejoints en cours d’étape par Barbara (Allemande) et Ricardo (Californiens) et marcherons ensemble jusqu’à Rubiaes.

Jolis bouquets tout le long du chemin  
Le caminho 
Petite chapelle avec intentions des Pelerins  
Très dépaysant  et très vert
Beaucoup de forêts d’eucalyptus  


Ça monte ça monte en passant par la Cruz do Francese 
J’adore passer sous les treilles de vignes 


Nous trouvons un hébergement à l’albergue municipale de Peregrinos S-Pedro de Rubiães. Nous retrouvons aussi à l’arrivée Clive et André (canadiens). On se retrouve tous ce soir au restaurant du village.

L’albergue de peregrinos s-Pedro de Rubiães
7

Samedi 25 juin

Au revoir Portugal 🇵🇹 , bonjour Espagne 🇪🇸

Nous quittons Rubiães vers 7h30 en direction de Valença do Minho et Tui de l’autre côté de la frontière.

Soirée au resto de Rubiães avec Barbara  (Allemande) Clave et André (canadiens) . Je prends la bacalhao …

Encore 2 petites montées sur les 5 premiers kilomètres puis descente vers Valença. Il fait frais ce matin avec beaucoup d’humidité et de rosée dans les prés .

Joli pont romain  
Jardin typique portugais : pommes de terre, choux et maïs, il manque les haricots… 
Jolie chapelle avant Valença do Minho 

Puis nous arrivons dans la jolie petite ville de Valença do Minho qui marque la frontière avec l’Espagne. Une citadelle se trouve dans le haut de la ville avec beaucoup de commerces pour touristes.

Valença do Minho 

Moment d’émotions, nous quittons déjà le Portugal et cela fait déjà 7 jours que nous marchons Isa et moi.

A noter que depuis le départ, nous n’avons pas croisé un seul français mais il parait que nous sommes de plus en plus nombreux à être attiré par ce caminho Portugues. C’est une bonne nouvelle car si près de chez nous.

 Le pont frontière sur le Minho côté Portugal 🇵🇹
Et voilà, nous sommes en Espagne, en Galice avec 118 km qui nous séparent de Santiago. 

Nous cherchons un hébergement en arrivant à Tui mais avant, nous devons mettre nos pendules à l’heure et repousser nos montres d’une heure.

Nous trouvons de la place rapidement à l’albergue privée Ideas Peregrinas en chambre double au calme juste à côté de la magnifique cathédrale fortifiée. Nous profitons du confort de ce gîte pour faire une lessive complète…

Magnifique cathédrale de Tui et charmante petite cité médiévale  
On aperçoit la cité fortifiée de Valença depuis la cathédrale de Tui 
Nous retrouvons par hasard les Canadiens, Barbara et Caroll en train de boire un verre au bar sous notre albergue  
8

Dimanche 26 juin

Ce matin, nous attaquons déjà notre deuxième semaine de marche. Le temps passe très vite et tout se déroule comme prévu. Il y a beaucoup plus de pèlerins au départ de cette étape car nous sommes à quelques 120km de Santiago et comme sur le camino Francès, les espagnols doivent parcourir plus de 100 km pour obtenir la Compostela (certificat officiel du camino) , ainsi de nombreux Pelerins Espagnols sont présents avec leurs petits sacs sur le chemin. La crainte pour nous, c’est de ne plus trouver de place dans les Albergue. Toutefois le nombre d’hébergements est grandissant plus on se rapproche de Santiago de Compostela.

Cette première étape en Espagne sur le chemin Portugais est assez classique : beaucoup de passages en bord de route, nous avons suivi le tracé ancestral au lieu d’emprunter la variante proposée et nous avons traversé ainsi une immense zone industrielle avant d’arriver à O Porriño. Heureusement, nous sommes dimanche et il n’y avait personne dans la zone.

Nous avons décidé en arrivant à O Porriño de poursuivre notre étape jusqu’à Mos et nous ne regrettons absolument pas les 6 km supplémentaires car Mos est un charmant petit village plein de vie et riche historiquement.

Nous quittons notre Albergue de Tui très belle mais le samedi soir les rues sont très bruyantes en Espagne… 
Pont Romain car nous sommes toujours sur une ancienne voie romaine  
Paysage de Galice toujours vallonné  
Première  borne à 2 chiffres 
On retrouve Caroll qui nous double dans les descentes et nous incite à poursuivre comme elle jusqu’à Mos 
Nous arrivons à Mos en pleine procession pour la 1 ère communion des enfants  du village, nous suivons jusqu’à l’albergue.
Arrivée au bureau d’accueil de l’albergue municipale de Mos avec Caroll qui fait toujours sensation.
Magnifique parc au centre du village avec bar associatif, musée église, mairie , esplanade  
Ce soir, la borne la plus proche indique 96,6 km … à suivre  
9

Lundi 27 juin

Très belle étape où se rejoignent le camino central et le camino de la côte à Redondela.

Quelques belles montées durant les 5 premiers km puis de la descente jusqu’à Redondela. Il y a beaucoup de pèlerins ce matin sur le chemin, cela n’a plus rien à voir avec la semaine passée.

Dès 7h00 un groupe d’une 60 de jeunes espagnols montent la rue principale de Mos sous notre fenêtre. 
Nous quittons l’albergue municipale de Mos très bien située sur le chemin.
Nous apercevons au loin la baie de Vigo 

Cette étape est très courte une 12 de km et dès 10h30 nous arrivons à Redondela. Difficile d’attendre 13h00 l’ouverture des albergues.

Très beau jardin publique en traversant Redondela  

Nous décidons de poursuivre jusqu’en bord de mer au port de Casentes à quelques km du centre de Redondela . Nous quittons un peu le chemin et les nombreux pèlerins,

Le port de Casentes 
La criée, les femmes qui viennent ramasser les coques 

Nous longeons la plage à marée basse pour tenter de retrouver le chemin vers Arcade. C’est très agréable , et nous tentons de trouver un logement chez l’habitant dans une petite maison de pêcheurs, mais ce n’est à priori pas possible.

La playa et le pont enjambant la baie de Vigo
Petites et charmantes maisons de pêcheurs  
Notre souhait de trouver auprès d’habitants du bord de mer un logement ne se concrétise pas 

Nous poursuivons la route en direction d’Arcade à 5 où 6 km de là mais hélas nouvelle déception, l’albergue est complète, Par chance nous trouvons une chambre à l’hôtel Duarte avec vue sur la mer. Nous ne savions pas encore qu’Ami et Ricardo nos pèlerins Californiens, allaient être nos voisins de pallier. Nous nous retrouvons pour dîner ensemble au restaurant.

La petite ville d’Arcade 
L’hôtel Duarte et très belle vue 
Le port d’Arcade 
Avec nos amis Californiens Ami et Ricardo  

Au cours de cette étape, nous découvrons qu’il y a une variante sur le camino portugais : le chemin spirituel à l’origine de tous les chemins vers Compostelle. De plus il est très peu fréquenté car pas connu du grand public avec 40km de plus mais avec la possibilité de faire la dernière étape en bateau jusqu’à Padron. Nous optons pour ce choix.

Le tracé de la variante spirituelle du camino portugais  
10

Mardi 28 juin

Départ 7h15 de l’hôtel Duarte à Arcade en direction de Pontevedra. On supporte bien la polaire ce matin. Nous avons quelques belles montées avant d’atteindre Pontevedra. C’est une belle ville de plus que 90000 habitants avec un centre historique remarquable. Nous traversons toute la ville tout en visitant les différents monuments.

De très beaux passages sur le chemin et parfois on retrouve des traces de la voie romaine  
Sur le chemin  

Sur les conseils d’un Commerçant, juste après La Chapelle San Marta, nous rejoignons Pontedevedra par une variante qui suit une petite rivière jusqu’à la ville.

Petite variante empruntée avant Pontevedra 

Pontevedra est la capitale de la Province des Rias Bajas ( région très touristique de Galice. C’est une ville médiévale sur le chemin Portugais à Saint Jacques de compostelle.

Pontevedra 

Nous visitons le sanctuaire de la Vierge Pèlerine Patronne de la Province de Pontevedra et du chemin Portugais. Lors de cette visite, nous pouvons accéder par un petit escalier à la coupole. C’est plutôt rare de voir une église d’en haut et ça vaut le peine d’aller voir même après une douzaine de kilomètres dans les pieds.

Sanctuaire de la Vierge Pèlerine 

Nous faisons un tour rapide de la ville car nous devons poursuivre l’étape jusqu’à Combarro village sur la variante du chemin spirituel que nous avons choisi de suivre.

Nous sortons de la ville par le pont O Burgo qui enjambe le Rio Lèrez.

Le Rio Lèrez 

La variante pour le camino Espiritual se trouve à environ 4 km après Pontevedra. La signalétique est différente.

Très jolis passages sur cette variante et à l’ombre  
Église de San Pedro de Campaño 
Monastère de San Juan de Poio  
Arrivée à Combarro , on retrouve l’océan  
11

Mercredi 29 juin

Nous poursuivons notre variante avec beaucoup de suspense : pas de carte précise et on sait qu’on doit monter dès Combarros à plus de 400 m de dénivelé et ensuite pas de point de chute précis pour le logement car il n’y a pas d’albergue sur notre étape prévue de 18 km environ. Nous avons juste un dépliant publicitaire qui ressemble étrangement à la carte au trésor de Tintin et du capitaine Hadock 🏴‍☠️ . Par chance, la signalétique est présente sur tout le chemin.

Nous quittons notre Hôtel Nueva Senorã à Combarros 
Ça monte dur dès la sortie du village de Combarros 
J’adore les horreos en granite typique de la Galice 
Sur le chemin… 

Finalement cette grande montée se fait tranquillement entre mer et montagne : les vues sont magnifiques et la végétation luxuriante.

Première pause paysages  
La signalétique est correcte accompagnée aussi des fameuses flèches jaunes en peinture  
Ça monte doucement sur 7 à 8 km environ entre forêt d’eucalyptus, de pins, bambous, fougères et blocs de granite 
Arrivée à Armenteira 

Après avoir franchi le col de O busto nous descendons sur Armenteira au pied du monastère. Une visite s’impose, c’est un monastère cistercien très bien conservé.

Le monasterio d’Armanteira 
La pause s’impose avant de poursuivre notre chemin.

En quittant Armenteira, le chemin nous emmène sur la Ruta de la Piedra y del Agua, route de la pierre et de l’eau. Dès les premiers pas, nous suivons la petite rivière Armenteira sur 7 km environ. C’est sublime, la beauté de la végétation, plus de 20 ruines d’anciens moulins, lavoirs, canaux d’irrigation en granite nous attendent au milieu de plusieurs rapides et petites cascades.

Ruta de Pedra da Auga à Armenteira
Isa a même trouvé des girolles !!! 
Toujours sur la route de l’eau en arrivant à Ribadumia 
Un grand MERCI à Andréa de l’office de tourisme de Ribadumia qui nous a aidé à réserver notre bateau pour Vilanova -Padrõn  
12

Jeudi 30 juin

Nous quittons notre hôtel à Ribadumia direction Vilanova de Arousa . Nous sommes toujours sur la variante Espiritual et nous avons choisi l’option de prendre un bateau navette de Vilanova à Pontecesures avec une mini croisière de Peregrinos sur un petit bateau durant 1h30 en remontant la baie de Arousa puis le Rio Ulla. Ensuite nous poursuivons à pied sur 2 km environ jusqu’à Padrõn fin de notre étape.

Belle étape aujourd’hui, nous sommes passés de la ruta de la piedra y del agua à la ruta del vinos y del agua… avec des champs complets couverts de vignes.

Notre hôtel car pas d’albergue dans le secteur mais très bon accueil et restaurant  
Entre vignoble et la rivière Umia 
Toujours des Horreos en granite  

Et voici que nous retrouvons l’océan en arrivant à Vilanova de Arousa. Très belles plages et peu de touristes.

Les plages de Vilanova 
Vilanova de Arousa 

Je me dépêche car je dois rejoindre le port pour prendre le bateau puis encore 3 km à faire à pied pour rejoindre Padron terme de cette étape vers 19h30 20h00 et ensuite trouver un logement avec deux lits disponibles.

A très vite 

Départ à 17h00 précise du port de Vilanova, nous sommes 10 passagers sur un petit bateau équipé de 2 gros moteurs à l’arrière.

Les passagers sont en majorité Espagnols, une Portugaise et nous deux Français. Au cours de ce voyage, le capitaine du bateau nous explique tout sur les parcs à moules en bois flottant au large. De part et d’autres, il y a des îles dont une en réserve sauvage et on rencontre tout au long du parcours de très anciennes croix en pierre. Comme les explications sont en Espagnol, nous ne comprenons pas tout et c’est dommage car ça semble être très intéressant. Le bateau file très vite et la traversée est très agréable et sympathique.

Mini croisière entre Vilanova et Pontecesures 
Arrivée à Padrõn et son Albergue  
13

Vendredi 1er juillet 2022

C’est le grand jour avec notre arrivée à Saint Jacques de Compostelle. Tout se bouscule dans notre planning : le fait d’avoir pu obtenir deux places dans le bateau navette de 17h00 au lieu du lendemain 7h00 nous fait gagner une journée sur notre chemin et arriver ainsi à Santiago dès le vendredi. Le problème, nous n’avons pas réservé d’hébergement à l’avance et dès mes premiers appels dans les hôtels ou Albergue, c’est complet … normal nous approchons du week-end et il y a beaucoup de touristes mais aussi des groupes de Jeunes Espagnols . Après quelques déboires, nous trouvons à 17h30 une chambre pour une nuit au Seminario Mayor San Martin de Pinerio et le samedi matin, changement pour une Albergue toujours à deux pas de la cathédrale.

Revenons à l’étape du jour : beaucoup de Pèlerins sur le chemin pour terminer ces 26 km. C’est assez classique comme parcours avec quelques passages en sous bois ou dans des petits villages mais aussi en bordure de route comme la N550 très fréquentée.

Des groupes avec parfois une centaine de Jeunes Espagnols : sans doute des écoles catholiques  
Et toujours les horreos ( anciens greniers à maïs) 

Les kilomètres défilent et l’excitation de l’arrivée se fait sentir. A 3 kilomètres de la cathédrale, nous prenons le temps d’aller manger notre dernière tortillas et paella du chemin.

La distance restant à parcourir sur bornes kilométriques du chemin  

Puis c’est l’arrivée dans les rues de St Jacques, la pression monte, beaucoup de monde dans les rues très commerçantes du centre village, et enfin nous franchissons la porte du centre historique à quelques minutes de la cathédrale où grouillent des milliers de Pèlerins aux sourires resplendissants malgré les blessures et courbatures des chemins convergents tous sur la grande place au pied de la cathédrale où trône la statue de St Jacques. Ça crie, ça hurle parfois, ça chante ça danse ça s’embrasse ça pleure ainsi , c’est la fin du chemin…

Premier chemin et première Compostela pour Isabelle  

C’est aussi le temps et l’endroit des retrouvailles entre pèlerins où des affinités se sont liées au fil des étapes.

Après la pression des km, voici la canã ( bière pression)  et les retrouvailles avec Ami et Rick ( Californiens)
´ notre hébergement au Seminario Mayor à côté de la cathédrale  
La messe des Pèlerins célébrée  dans la cathédrale 
Le tombeau avec les reliques de St Jacques sous l’autel dans la cathédrale 
La cathédrale de Santiago de Compostela et la ville autour de la cathédrale  
Nous faisons connaissance avec Émile et autres bénévoles chargés de l’accueil francophone. Ils nous feront une visite durant plus ...

Nous terminons cette dernière soirée à Santiago avec Ami et Rick au restaurant du Seminario Mayor. Le cadre est splendide.


Ainsi se termine notre chemin Portugais. Un chemin facile à réaliser, très dépaysant , alternant entre mer campagne et montagne sur la variante spirituelle. L’accueil tant au Portugal qu’en Espagne est très convivial. Nous aurions aimé être hébergé chez l’habitant pour partager encore plus les coutumes et traditions mais hélas nous n’avons trouvé.

La surprise : Nous avons rencontré très peu de Français ce qui nous a dépaysé davantage .

Comme tous les chemins de Compostelle, les rencontres ont été très riches et les liens se sont tissés avec certains Pèlerins où nous avons vécu de très belles étapes ensemble.

Ce nouveau chemin nous a permis de vivre le moment présent dans le non jugement et la bienveillance ce qu’il n’est pas toujours possible de faire dans la vie quotidienne car nous sommes accaparés par nos obligations familiales et professionnelles ou bénévoles.Sur le chemin on laisse tout de côté pour vivre simplement, respirer,marcher,sourire,apprécier les arbres, le ciel, les nuages,le monde végétal et animal. Puissions nous rapporter tout cela avec nous à la maison.

Merci pour tous vos commentaires et messages et à bientôt pour un nouveau chemin .