Tunisia

9 jours de bonheur et d'aventures au travers de la Tunisie 🇹🇳
Du 15 au 24 octobre 2016
10 jours
15
oct

Paris

Ça y est ! Le départ pour la Tunisie est imminent ! Départ de la maison à 13h20 afin d'avoir de la marge, l'avion ne décolle qu'à 15h50 et Orly n'est qu'à 20mn de route.

• • •

Arrivé le moment ou le bagage cabine (qui n'est autre que mon sac de matériel photo) doit passer sous le scan... C'est à chaque fois le même chantier, il faut tout sortir, disque dur, ordinateur, boîtiers, objectifs, batteries, cartes mémoire, lecteur de cartes, le casque, la batterie externe du téléphone... Un vague aperçu de ce joyeux bazar encore qu'à moitié sorti.

L'épreuve de la vérification du bagage cabine passée, c'est parti pour patienter un peu en salle d'embarquement.

Le vol s'effectuera dans un des Boeing 737-800 de Transavia (à croire qu'ils n'ont que celui-ci !)


15h50 

L'avion est complet et se place sur la piste de décollage. À bientôt la France

Monastir

🇹🇳

2h35 et 1589km de vol plus tard, nous voici arrivé à l'aéroport de Monastir. Enfin ! La douane ne fut pas une mince affaire, les papiers à remplir n'étaient pas assez précis pour le douanier du bureau. Cette épreuve passée, je récupère ma valise et au checking suivant un autre douanier m'a demandé de justifier les 3/4 de mon matériel photo pendant au moins 15mn... avec des questions toutes plus déconcertantes les unes que les autres.


Je me sors enfin des griffes des douaniers ! Après de chaudes retrouvailles avec mon parrain à l'aéroport, nous prenons la direction de l'appartement ! Et quel appartement !

Une immense terrasse donnant vue sur la mer méditerranéenne, à couper le souffle !

Après un bon repas, gros dodo, paraît que demain nous partons à l'aventure

😴

16
oct
16
oct

Akouda

Premier jour d'attaque, nous prenons la direction de Sfax afin d'y rejoindre des amis. Et afin de profiter des paysages, nous faisons la route par la côte. Ce qui donne ça,

Nous prenons donc la route après un bon petit déjeuner. La première étape sera à Monastir.

• • •

Monastir

Monastir, une charmante ville côtière regorgeant de monument, de petits commerces, d'endroits époustouflants à découvrir. Le climat y est agréable, l'air frais de la mer y rend la chaleur très supportable, surtout en cette période.

Médina de  

Petit arrêt dans une épicerie afin d'y acheter l'un des meilleurs jus de citron de la ville et on vous le confirme ! Il en valait réellement le détour 😛


Puis nous reprenons la route toujours en direction de Sfax, mais nous suivons la direction au feeling, c'est tellement plus plaisant !

Et à notre plus grand plaisir, la météo était parfaite !



À la sortie de Monastir nous avons pu passer à côté d'une statue en bronze représentant Habib Bourguiba fraîchement réinstallée. Outre son côté imposant, c'est l'emblème même de l'indépendance du pays. Cela fait du bien de savoir qu'elle est de retour !


Nous continuons donc notre route en direction du sud 🚙

• • •

Mahdia

Toujours sur la route, nous passons par la ville de Mahdia, une ville bien plus clame que Monastir, mais qui en reste pas moins surprenante. Lorsque vous y arrivez, la ville semble très paisible puis...


Un énorme espadon vous y accueil (et vous protège du mauvais œil et de mauvaises choses vous entourant) Toutefois, il est assez étonnant de tomber sur un si gros espadon dans un rond point !


Toujours à Mahdia, nous profitons de la côte, en passant par de superbe petites ruelles, devenant de plus en plus étroites. Mais le charme de ces petites rues est indéniablement plus agréable que le confort de l'autoroute.🚙

Et toujours à Mahdia, nous passons par le cimetière marin. C'est pourtant quelque chose que je n'aime pas spécialement, mais celui-ci est sans nul doutes le plus beau que j'ai pu voir. Malgré tout, ce lieu n'est pas pesant comme les cimetières qu'il est plus communément donné de voir. Ce côté ouvert sur la méditerranée offre un cadre presque poétique et très reposant.

Cimetière marin de Mahdia 

Et sur ces belles petites routes et quelques photos plus tard nous arrivons dans une grande ville. La première ville que nous rencontrons qui dispose d'un feu tricolore. Mais pas certain qu'il soit réellement efficace.

• • •

Sfax

Nous y sommes ! Nous voici arrivé à Sfax; deuxième plus grosse ville de Tunisie. Nous y rejoignons des amis habitant sur place. Les retrouvailles se furent dans une joie palpable. Et nous profitons de notre après-midi pour aller faire un tour dans la médina de sfax. Une immersion complète dans les coutumes et savoir-faire local, odeurs d'épices et de vieux textile prennent part au spectacle visuel que nous ne pouvons qu'apprécier.

La Médina de Sfax 

À la sortie de la médina nous croisons un bus RATP, encore aux couleurs de notre régie de transport, IMPROBABLE ! Que fait-il ici ? Et bien de ce que nous avons pu comprendre, il est utilisé comme navette pour une société. C'est tout juste si le numéro de la ligne n'y figurait pas encore ! 😮

Le bus RATP en Tunisie 

Notre après midi se termine, il est temps de quitter les amis, un moment désagréable, mais gardons le positif de la journée en mémoire, cela fait du bien de revoir les personnes à qui nous tenons.

Sur recommandation, nous allons passer la nuit au Grand Hôtel situé sur l'île de Kerkennah. Avec pour seule information de direction une fois sur l'île... Le Grand Hôtel, super ! C'est parti, il n'est pas question de louper le dernier ferry.

• • •

Kerkennah

Embarcation immédiate, après avoir réglé la note pour la traversée nous garons la voiture et montons sur le pont principal afin d'y prendre l'air (frais) et profiter de la vie presque aérienne sur le port de Sfax ainsi que les flots. Nous nous occupons comme nous pouvons durant 1h30 de traversée.

Notre bac lors de la traversée Sfax - Mellita (Kerkennah) 

Nous voici sur l'île. Notre direction restant floue, nous passons quelques coups de téléphones afin d'avoir une idée d'où se diriger. Et une demi-heure plus tard que nous arrivons au pied de l'Hôtel et à première vue, l'extérieur présente bien. Puis après un petit verre pris en terrasse, nous rejoignons nos chambres. C'est d'extraordinaire, mais nous disposons de tout le confort dont nous aurions pu avoir besoin. Le top.

Le Grand Hôtel - Sidi Fredj - Kerkennah 

Et après cette première journée riche en émotions (oui oui, j'insiste) le lit devient notre meilleur ami. Dodo 😴

17
oct
17
oct

Kerkennah

Au réveil le lendemain nous découvrons notre hôtel et son environnement à la lueur du soleil matinal et la surprise fut de taille. La fenêtre de la chambre offre une vue dégagée sur la mer, ce qui n'est pas sans nous déplaire.

Quant au petit-déjeuner, nous le prenons directement à l'hôtel. L'île ne regorgeant pas de boulangeries, il est plus simple de le prendre sur place.

Je dois avouer que les viennoiseries ne sont pas aussi gourmandes qu'en France. La pâte est nettement différente, très friable, étouffante. Mais vous me direz, nous ne sommes pas en Tunisie pour manger des spécialités Françaises ! Mais il manquait malheureusement de petits gâteaux locaux.

Toutefois, cela nous met en pleine forme pour attaquer cette nouvelle journée qui s'annonce forte en découverte !


L'itinéraire n'étant pas encore fixé nous prenons quelques minutes afin de décider par ou nous allons passer et surtout dans quelle directions nous nous dirigerons une fois dans la voiture.

Quelques minutes de réflexions nous ont amenées à ce trajet. Les étapes seront Gabès, Matmata et Ksar Ghilane. GO !

Nous prenons la route, mais nous restant un peu de temps à tuer avant le départ du bac, nous allons nous balader un peu plus loin dans l'île. Bonne idée, mais les routes devenaient de moins en moins carrossées. Mais ce n'est pas ce qui va nous freiner.

Sortons de nos sentiers battu pour rejoindre l'embarcadère et heureusement que nous avions un peu d'avance car la queue était longue.... très longue ! Ce n'est pas sans vous dire qu'il y a eu un petit moment d'hésitation du genre - On rentrera, rentrera pas ? - Petite angoisse rapidement oubliée puisque l'organisation n'était pas trop mauvaise et nous sommes parvenus à nous frayer un petit chemin à l'intérieur. Ouf !

De nouveau une 1H30 de traversée en bac, mais de jour cette fois

• • •

Sfax

De retour à Sfax ! Mais nous n'y faisons qu'y passer, de la route nous attend. Nous en profitons pour faire un petit détour et apprécier les petites ruelles en voiture. C'est vraiment agréable. Y redécouvrir la simplicité de vie et la convivialité des gens se parlant à chaque coin de rue.


Et c'est quelques kilomètres plus loin que la faim se fit ressentir. Nous trouvons un petit méchoui sympa sur le bord de la route, pourquoi pas après tout ! Bonne idée, ce fut un repas copieux, savoureux, mais très pimenté ! Ils sont fous ! Heureusement que l'Orangina et le pain tabouna étaient là pour temporiser ! Mais quelle bonne expérience tout de même ! D'autant que le gérant de ce petit méchoui était super sympa. Un chouette endroit bien que la route soit à quelque mètres.


Puis sur la route nous croisons toutes sortes de choses différentes, des voitures étonnantes, des statues, des stations services artisanales, dépassement hasardeux, des feux de champs.... Je vous laisse regarder.

Mais mon préféré reste cet homme traversant à la vitesse de l'éclaire de façon un peu risquée entre un bus et notre véhicule, mais visiblement il maîtrise.

• • •

Matmata

Après quelques heures de route longiligne (mais de bonne qualité) nous commençons à arriver dans la région de Matmata, le décors commence à prendre du relief, les routes deviennent un peu plus pentues, c'est bon signe, c'est que nous approchons !

Et après une route difficile à grimper et quelques pauses pour refroidir le moteur, nous y voici ! Nous sommes à Matmata. Pourquoi cette ville ? Parce qu'il s'agit d'une ville aux maisons troglodytes dans un cadre authentique. Et en plus de cela c'est également un des lieux de tournage de Star Wars !

Après cette petite visite, nous partons en direction de notre dernière étape qui sera celle du dodo ! Mais pour ça, il nous reste encore 100km de route à faire, dans des conditions particulières.

La route pour Ksar Ghuilane n'a pas été de tout repos, elle s'avérait très.. sombre. Nous étions au milieu de nulle part et nous ne pouvions compter que sur l'éclairage de notre véhicule. Mais à vrai dire, la route d'une droiture à toute épreuve pouvait - sans savoir pourquoi - se mettre à tourner brusquement d'un côté ou d'un autre, sportif de nuit ! Et ce n'est pas non plus sans compter sur le sable qui la recouvrait partiellement ou entièrement durant quelques mètres (suffisant pour générer un petit moment de stress) et pour chapeauter le tout, des bosses n'ont pas manquée de se faire une joie de faire décoller notre 4x4 à quelques reprises, c'est ça de s'aventurer n'importe où la nuit. Mais nous en sommes venu à bout !

• • •

Ksar Ghuilane

Nous arrivons sain et sauf à l'oasis de Ksar Ghilane, nous y trouvons le petit camp nommé "Le Paradis" dont nous avait parlé un ami, un petit restaurant, quelques tentes et deux personnes, pas plus ! Mais quel calme. L'hôte nous fit signer les fiches de douane puis nous fit part du menu du soir et nous présenta notre tente pour la nuit. Pendant que nous nous installons, ils préparèrent le repas.

Et c'est après une bonne soupe Chorba et une délicieuse salade Chawarma que nous allons nous coucher. L'électricité étant produite à l'aide d'un groupe électrogène, nous sommes prévenus que la lumière se coupera aux alentour de 23h. Mais il est encore tôt et nous demandons s'il est possible d'avoir un thé au kanoun.

Et donc nous voici à faire un petit feu d'appoint pour y mettre le kanoun et partager un thé particulièrement savoureux avec nos hôtes, un vrai bonheur

Et bien que notre campement soit au bout du monde, nous avons eu le plaisir d'avoir une réellement infrastructure sanitaire de qualité.

Puis cette fois nous prenons le chemin de la tente pour y faire un gros dodo

😴

18
oct
18
oct

Ksar Ghuilane

Troisième jour d'aventure, nous nous réveillons avec un petit mal de dos (il faut reconnaître que nos lits de camps en sable étaient en réalité un peu raide pour notre dos) mais la nuit fut tout de même réparatrice. Alors cessons de nous plaindre et réfléchissons à l'itinéraire de la journée autour d'un bon petit dej' (à noter la vache qui rit de marque Carrefour 1 qui se retrouve au bout du monde)

Puis nous décidons d'aller faire un tour de quad dans le désert et au passage rendre visite à une connaissance vivant là-bas. Direction Douz !

Voici l'itinéraire de la journée

Toutefois, avant de prendre la route, nous souhaitons faire un petit tour de l'endroit où nous sommes arrivés de nuit afin d'avoir une idée du décors dans lequel nous avons dormi. Et nous n'avons pas été déçu.

Nous avons donc passé la nuit dans le désert. Et avant notre départ nous profitons des dattiers pour faire le plein de vitamines pour la journée (si ce n'est plus !)


La route est plus simple à appréhender de jour malgré qu'elle nous réserve son lot de surprises.

Puis sur la route de Douz, nous ne résistons pas à l'idée que de faire un petit selfie sur la borne kilométrique situé à 12km de Douz. La bonne blague !



• • •

Douz

Une fois arrivé à Douz et avoir retrouvé notre ami sur place, il nous emmena visiter le restaurant d'un de ses amis. Un endroit féerique !

Le restaurant Elbey 

Nous savons donc qu'à midi nous déjeunerons dans un cadre idyllique, parfait ! Mais durant la préparation du repas nous repartons faire un petit tour... de quad 😛

Un petit tour d'une heure et demie en plein désert de sable, rien de plus agréable et amusant sous les roues du quad. Quelque arrêts ont été utile afin de désensabler nos bolides. Puis une fois s'être bien défoulé, nous revenons au Restaurant Elbey ou le chef nous a préparé une savoureuse gargoulette. Entre le cadre exceptionnel et le savoir-faire culinaire de ce restaurant, nous avons passé un merveilleux moment.

Avant de repartir de Douz, nous allons faire un dernier petit coucou à nos amis les dromadaires.

Puis il est temps pour nous de quitter notre ami de Douz afin de reprendre la route en direction de Tozeur. Route durant laquelle nous ne manquons pas de nous arrêter à une autre borne kilométrique 12km de Douz. Oui, on l'aime bien celle-là 😛

• • •

Chott El-Jérid

A few kilometers away, nous arrivons sur le Chott El-Jérid, une immense plaine faite de sel et d'argile qu'il nous est permis de traverser en toute sécurité grâce à une route crée dans le but de relier Kébili à Tozeur.

Et c'est quelques kilomètres après la sortie du Chott que nous arrivons à Tozeur. La dernière étape de la journée.

• • •

Tozeur

Il est 19h40 lorsque nous arrivons à Tozeur et nous nous dirigeons vers l'hôtel Karim, un hôtel dans lequel nous avons déjà séjourné lors d'un précédent voyant dans le sud Tunisien, une valeur sûre. Nous y déposons nos valises et repartons dîner à quelques minutes de l'hôtel.

Résidence Karim à Tozeur 

C'est en passant devant un petit restaurant donnant sur la rue nous plaisant que nous prenons place à table, au menu, pleins de choses... mais nous ne pourrons pas vous dire de quoi la carte était composée. Toutes fois nous nous sommes laissé convaincre pour des Makloub (?) une sorte de pizza refermée en deux façons calzone - Délicieux !

Nous avons même pu profiter de la préparation.

Et je ne vous cache pas que ce fut un vrai régal. Un plat - bien que pas très healthy - frais et savoureux. Idéal pour clore cette journée riche en sensations !

De retour à l'hôtel, nous apprenons que la Sonede (la société régissant l'eau en Tunisie) à totalement coupé l'alimentation en eau de la ville pour des raisons de sécheresses, donc nous ne pouvons prendre de douche ! Argh, dur dur comme nouvelle après avoir fait du quad... donc nous vidons le sable de nos chaussettes, de nos chaussures et... allons nous coucher ainsi. C'est l'aventure après tout ?

Et après un rapide débrief quant à la journée du lendemain, nous posons la tête sur l'oreiller et éteignons la lumière

😴

19
oct
19
oct

Tozeur

Après avoir passé une bonne nuit (il faut le dire, nous ne sommes pas dès plus propres, mais nous avons bien dormi) Voici quelques photos de notre hôtel, mais de jour cette fois-ci

Donc voici l'itinéraire de la journée, deux visites d'oasis frontalières avec l'Algérie, un bref passage par Gafsa puis retour à Akouda, déjà.


Mais comme une bonne journée ne peut commencer sans un bon petit déjeuner. Des brownies, des sablés en tout genres acheté à la petite épicerie du coin.



Durant ce bref arrêt nous avons aperçu un jeune enfant se déplaçant à dos de dromadaire. Compte tenu de l'heure, ce doit être pour aller à l'école.

Avant de repartir cette fois-ci pour Tamerza ou Tamaghza, Tameghza, Tamaqzah ou Tamarze (nous ne comptons plus les manières d'écrire ce nom de ville) nous faisons un petit tour diurne de la ville de Tozeur.

Et c'est en reprenant la route en direction de Tamerza, que nous demandons notre route à un militaire. Sa réponse fut surréaliste.

Ahhh Tamerza ? Sur ton téléphone, tu sais il existe une petite application qui s'appelle Google Maps. Bonne route mon ami.

Merci, on ne t'oubliera jamais ! Tu nous a refais notre journée ! 😂

Finalement, nous nous fions aux panneaux et à notre carte routière. Elles sont plus collaboratives, bien que...

Et comme nous n'aimons pas prendre les routes principales, cela nous permet de découvrir un peu plus de beaux endroits de ce pays !

Et c'est après un petit moment de route que nous commençons à apercevoir les montagnes. Des montagnes avec quelques particularités pour le moins originale.

C'est d'une façon assez brusque que la route nous décolla de nos plaines ennuyeuses.

Mais tout comme ce le fut pour Matmata, la chaleur n'aida pas notre véhicule à les gravir d'autant que les lacets n'étaient pas spécialement doux à ascensionner. Qu'importe cela nous donna une excuse de plus pour nous arrêter prendre quelques photos.

Tamarza n'est plus bien loin, notre belle oasis est accessible par différentes routes, nous choisissons une fois de plus celle qui nous semble la plus atypique. Seul bémol, nous devons rebrousser chemin, car une voiture mal stationnée nous empêche de passer. Dommage...

Mais ce n'est pas un véhicule qui va nous faire renoncer à cette terre promise.

• • •

Tamarzah

Et quelques minutes plus tard nous y voici arrivé. Cette oasis est à visiter en deux parties. La première (ou la seconde c'est vous qui voyez) étant la partie la plus touristique avec un impressionnant canyon et beaucoup de verdure. Nous y croisons beaucoup de visiteurs, de touristes pour la plupart ainsi qu'un nombre de boutiques à souvenirs incalculables ou chaque commerçant tente en vain de vous faire rentrer dans sa boutique pour vous montrer toutes sortes de choses, allant des cheich jusqu'aux serpents et autre reptiles des milieux arides du genre.

Puis la seconde, un peu plus reculée et accessible après quelques minutes de voitures, est plus timide, bien moins de touristes, une ou deux boutiques seulement et un paysage encore plus sympa ! Voilà un endroit qui nous ressemble plus. Le top !

C'est une fois sur place que nous faisons la rencontre d'un habitant (surement) de Tamarza qui s'improvisa guide, pourquoi pas après tout ! Nous nous dirigeons donc en bonne compagnie vers le sommet du canyon pour y entamer sa visite. En chemin nous croisons quelques trous de serpents mais rien d'inquiétant.

Le plus fun fut la descente dans le canyon, un chemin de chèvres, le guide est rassurant avec nous, mais à y voir le dénivelé, nous avions un peu les miquettes, mais le guide était là pour nous montrer le chemin et nous rassurer.

Nous voici sorti du canyon sain et sauf. Honnêtement, j'exagère un petit peu. Les chemins que nous avons utilisés ne sont certainement pas aux normes européennes de sécurité, mais nous étions loin des chemins de braconniers inconscients.

Après l'effort, le réconfort. Nous décidons de déjeuner au restaurant surplombant l'oasis. Et à cette nouvelle, notre guide qui s'avéra être un bon ami du restaurateur, insista pour nous présenter quelques petits animaux sympathiques. Brrr

Au restaurant notre repas fut d'une grande simplicité, mais les saveurs locales étaient fortes et appréciables. Un vrai délice. Le chat ne cessa de nous faire ses yeux de Chat Potté (Cf Shrek) dans l'espoir d'obtenir quelque chose de notre part. Le filou ! Seul bémol, le service fut interminable. Mais voyons le bon côté des choses, nous sommes assis à une merveilleuse terrasse, il fait beau et la vue est tout simplement imprenable !

• • •

Midès

Après avoir terminé notre festin, nous reprenons le 4x4 pour une bien courte distance, moins d'une vingtaine de kilomètres plus tard, nous arrivons cette fois à l'oasis de Midès. Elle se situe à la frontière Algérienne.

Et comme nous venons de prendre goût aux canyons et qu'un commerçant nous proposa de nous y emmener (tout le monde est guide dans ce pays 😅 ) nous ne refusons pas l'offre. Et avant de descendre, lui aussi avait quelque chose à nous présenter, mais cette fois ce fut plus reposant, de belles pierres, du quartz, roses des sables et autre fossiles de différentes natures. Instructif.

Et pour rejoindre le point de désescalade, nous passons par un endroit sinistre et mélancolique. Il s'agit des vestiges d'une villes détruite suites à des inondations survenues dans la fin des années 60.

Et c'est après avoir traversé cette ville fantôme que nous tombons sur un paysage dantesque !

Allé, c'est parti pour une plongé au cœur de ce monstre rocheux.

Et quelques centaines de mètres plus bas, nous voici au plus bas de notre visite. Le spectacle est fort, la roche à nue à été encore façonnée seulement deux semaines avant notre visite par un orage violent qui a retiré 5 à 7m au canyon, rendant le paysage d'autant plus impressionnant.

Et c'est après 1h30 que nous quittons, avec difficulté, ces paysages saisissants. Il nous reste encore de la route à parcourir. Mais un petit détour se profil, je ne vous en dis pas plus et vous laisse découvrir de quoi est-ce qu'il s'agit juste un petit peu en dessous.

Je m'excuse auprès des gourmands, mais les dattes de Tunisie et plus précisément celle de Midès, sont à se taper la tête dans les murs. Pardonnez-moi cette expression. Mais quel délice ! Elles sont davantage sucrées de part l'altitude à laquelle elles poussent. Nous sommes allés chercher une petite botte chez un ami de notre dernier guide, une belle et bonne adresse.


Je vous partage un time-lapse de notre trajet retour entre Midès et Sousse. La vidéo n'est pas très stable, mais elle résume la fin de notre roadtrip.

• • •

Sousse

Et c'est autour d'une belle assiette que notre journée se termine. Nous dînons à Sousse dans une boucherie/restaurant connu pour sa qualité.

Notre visite du grand sud se termine donc. Fatigué et partagé entre la nostalgie et la satisfaction de rentrer à l'appartement. Mais c'est avec joie que nous retrouvons notre petit confort, la douche, le lit accueillant... 😛

Toutefois, le séjour ne se termine pas là. Il nous reste encore 6 jours dans le pays ! Nous en profiterons pour nous reposer, mais aussi pour vivre avec des amis locaux qui nous on fait visiter tout un tas de choses dans un périmètre plus restreint cette fois-ci.

😴

20
oct

Kalâa Kebira

Notre 5ème journée fut assez torturée par les violent orages qui ont sévi dans la nuit de notre retour. Mais cela ne nous à pas empêché, entre deux averses, d'aller faire un tour à Kalâa Kebira. A noter la circulation à un style bien particulier.

Et le soir venu, les mauvais nuages se dissipant, nous avons pu profiter de la terrasse pour y faire quelques photos de la lune rousse et d'un adorable tout petit petit visiteur nocturne. Adorable!

Puis après quelques heures de transfert des photos des derniers jours dans l'ordinateur, l'heure du dodo se rapproche !

😴

21
oct
21
oct

Akouda

Pour cette nouvelle journée le repos fut toujours de mise, mais nous profitons de la matinée pour aller se balader avec nos amis sur la plage, tantôt les pieds dans l'eau, tantôt les pieds dans le sable tiède.

• • •

Kalâa Srira

Puis avons été déjeuner dans un petit restaurant populaire à l'enseigne assez sympa. Nous y mangeons des petits sandwichs Tunisien dont le nom m'a échappé. Mais comme la coutume est de manger pimenté, nous demandons au chef cuisinier - no fefal - il s'empressa donc de racler à l'aide de la lame de son couteau la couche écarlate garnissant notre petit pain. Et nous sommes ravis qu'il l'ait fait, car bien que raclé, les petits restes nous ont gentiment mis feu aux papille ! 😵

• • •

Sousse

Après ce petit repas requinquant au fast-food du coin, c'est dans un flux de circulation chargé et emmêlé que nous nous rendons à un marché de Sousse. Un marché traditionnel en Tunisie comme on en trouve un peu partout, mais ou il est difficile de se repérer. À noter les différents dérivés de marque qu'il est possible de trouver sur les étales, Ail Star nous a particulièrement amusé.

• • •

Port El Kantaoui

C'est en repartant du marché que nos amis nous ont emmené dans un endroit impensable, des pentes vertigineuses gravies en Volkswagen Polo, dingue ! Mais le plus fou fut tout de même la vue sur la Baie des Anges de Kantaoui. Un panorama de plus de 180° ! Incroyable !

Et c'est après être redescendu de notre perchoir que nous partons faire un petit tour sur la marina de Port El Kantaoui. C'est une ville qui vie principalement du tourisme estival et de son port de plaisance. Les infrastructures n'y manquent pas, boutiques, attraction foraine, activités nautiques, restaurant etc. C'est un endroit propre et accueillant où il fait bon d'y passer un petit moment.

Puis il est temps pour nous de rentrer à l'appartement afin de buller tranquillement devant l'ordinateur en papotant, c'est aussi à ça que servent les vacances 😛

22
oct
22
oct

Sousse

En ce samedi matin, après une grasse matinée appréciable, nous partons à Sousse nous promener dans le souk couvert, avec un ami Soussien. C'est un endroit haut en couleurs et en odeurs. L'architecture y est authentique, c'est absolument génial ! En voici un petit aperçu



Et c'est après avoir flâné devant les milliers d'objets exposés sur les étalages, nous sortant du souk et passons devant des tortues en ventes ! Nous ne pensions pas que cela se faisait encore, mais visiblement, vu la quantité... Une petite bête toute mignonne et attendrissante, mais nous ne pouvons malheureusement rien faire pour elles 😦


Restaurant Café SELES

Et c'est vers 16h que la faim se fit ressentir. Nous n'avions toujours pas déjeuné... Eh oui, le rythme des vacances, du soleil nous rattrape ! Et tant qu'à être sur Sousse autant allé rendre visite à Sami, le gérant du Restaurant Café Seles. Un restaurant qui à le meilleur Couscous de Sousse, si ce n'est de Tunisie ! Tout est délicieux, savoureux, frais, copieux. Un véritable festin ! Je vous recommande vivement d'y passer si vous en avez l'occasion. Vous ne serez que satisfait ! Un vrai coup de cœur !

Je ne vous cache pas que nous sommes restés un petit moment avec Sami à discuter. L'après-midi s'est donc rapidement terminée. Nous avons été faire un petit tour rapidement dans les rues de Sousse en voiture où nous avons croisé quelques aberrations amusantes (Cf photo ci-contre)

23
oct
23
oct

Kalâa Kebira

Pour cette 8ème journée, nous nous rendons à Kalâa Kebira. La route n'est pas bien longue, mais assez peu carrossée. Et c'est bien plus amurant ainsi 😛 Là-bas se trouve la maison de campagne de mon parrain.

En chemin nous sommes passés chez les voisins et sommes partit avec eux faire un petit tour plus loin. Les paysages sont verdoyants, cela nous change du désert.

Mais le moment le plus amusant fut celui où nous avons rencontré des visiteurs locaux. Des filles très intriguées par notre venue (surement parce que nous sommes au milieu de nul-part)

Une fois la petite balade tout terrain terminée, nous revenons donc chez les voisins chez qui nous sommes invités à déjeuner.

Mais la surprise du jour fut d'apprendre la venue de notre ami de Sfax ainsi que sa petite sœur que je n'avais pas revu depuis longtemps. Un véritable bonheur !!

Nous avons passé un moment extraordinaire de rigolade, de partage, le tout dans une simplicité hors normes ! Une expérience humaine qui marque pour la vie !

Après ce bon repas, nous retournons tous à la maison de mon parrain afin d'y prendre l'air et de se balader dans le relief du terrain et papoter

Et comme nous le savons tous, avec l'effort, le réconfort. Je n'en dirais pas plus.

La journée touchant à sa fin, un magnifique coucher de soleil se profila ! Les couleurs chaudes modelant les collines lointaines sont de toutes splendeurs.

Et c'est après ce magnifique coucher de soleil qu'il est temps pour nous de dire au revoir aux amis et de rentrer à l'appartement d'Akouda. Un moment plus difficile qu'on ne l'aurait imaginé. Vivement la revoyure les amis !

En conclusion, ce fut une des journées les plus fortes en émotion humaines. Une belle journée dont je ne peinerai pas à me souvenir.

24
oct
24
oct

Nous voici déjà le dernier jour ! Tout est passé à une vitesse infernale. Il est déjà temps de refermer les bagages... Quelle tristesse. Nous essayons de profiter de la journée du mieux que nous pouvons malgré cette mélancolie que laisse toujours la fin des vacances.

Et ce n'est pas pour vous cacher que cette journée fut une des plus chaudes que nous ayons eu durant ce séjour ! Il fait un peu plus de 30°C et nous rentrons à Paris dans quelques heures où il est annoncé pluies et tout juste 10°C... Brr....

Un dernier tour sur l'immense terrasse de l'appartement, un petit confort qui me manquera à mon retour sur Paris.

Le déjeuner ne fut ni le plus typique ni le meilleur d'entre tous, mais cela n'empêche que cette pizza était un vrai régal 😜

L'heure du vol TO3213 à destination de Paris Orly approchant, il est temps de nous quitter. J'ai horreur de ces moments. C'est déchirant, inhumain, mais toutes les bonnes choses ont une fin... Notez la voiture dans on jus ! Rien de plus sympa que de la voir ainsi 😉.

Une fois dans l'aéroport de Monastir ce fut un peu plus le bordel. Le vol initialement programmé à 15h55 ne quitta pas le tarmac avant 17h passé. Ce n'est pas grave, après tout, ça nous fait toujours quelques minutes de soleil en plus !

📵 Lors de l'embarquement, la compagnie à redoublé d'efforts pour informer les voyageurs que les Galaxy Note 7 n'étaient pas admis allumés au sein de l'appareil (bonne nouvelle, compte tenu de leur explosivité !) 📵

Nous arrivons de nuit à Paris, il est 20h25 heure locale lorsque l'avion touchant le sol (c'est pratique l'heure dans les photos pour tout vous restituer précisément ! Haha)

🇫🇷

La météo n'a pas menti, il fait moche, froid, il pleut, argh, la Tunisie me manque doublement...

Mais il fait bon de retrouver son petit chez soit et les habitudes de la vie quotidienne reviennent​ rapidement. Toutefois, ce séjour fut une merveilleuse expérience. Une occasion unique de partager, vivre, voir et ressentir toute une multitude de choses qu'il n'est pas permis de connaître ailleurs.

C'est sur ces derniers mots que ce long récit se termine. À la prochaine ! 😃👋