Carnet de voyage

Porto

 avec 
laure33
Quelques jours à la découverte de Porto
Du 28 septembre au 2 octobre 2019
5 jours
Partager ce carnet de voyage
1

Hello Porto! Nouvelle destination européenne, la ville nous plaît et nous a été largement conseillée. Nous avons la chance d’y partir après la saison touristique et surtout avec la douceur climatique de fin septembre. Ce séjour n’a pas nécessité de longue préparation, néanmoins nous savons quoi faire. 😛


Aéroport Nantes Atlantique

Nous y voici ! Il s’agit de la première fois que nous voyageons depuis Nantes. Tout petit et paisible, cela contraste avec la frénésie des aéroports parisiens.

Pourtant l’embarquement ne se dérole pas dans le plus grandcalme. Vol surbooké, une grande vitre qui explose à proximité, une attente interminable, mais nous parvenons à décoller ! Ouf !


Porto 🇵🇹

Landed ! il fait chaud, aucun nuage n’est présent dans le ciel, ça sent les vacances ! 😀 Je presse Laure à la sortie de l’aéroport, car le bus que nous avions repéré avant notre arrivée devrait partir d’une minute à l’autre... mais restera un mystère haha. Heureusement, plusieurs autres compagnies effectuent cette liaison avec des dessertes plus ou moins similaires.


Gare 24 de Agosto

L’arrivée dans Porto se fait dans une importante gare routière. Le trajet s’effectue en 40 minutes, pour un prix de 2 €/personnes. Notre appartement se situe à quelques encablures à pieds d’ici, du sur-mesure😛.


Domus 21 Apartments Entreparedes

Notre logement se trouve dans le quartier de Batalha, idéalement situé, à la fois des gares et du centre historique. L’appartement lui-même est grand, lumineux et propre, c’est un vrai plaisir ! Le check-in se fait finalement par SMS avec les instructions d’entrée. La personne que nous avons par WhatsApp est adorable.


Porto á Prova

En dépit de l’heure, nous nous empressons de trouver une table qui nous plaît pour ce premier repas. Et pour une première rencontre avec la gastronomie locale, elle n’est pas si mal ! Vins portugais, planche de charcuterie et fromage, et en dessert une sorte de yaourt blanc vanillé ainsi que des Pastéis de nata.

Porto á Prova

Rua de Santo Ildefonso 190


Rassasiés, les valises posées, nous partons arpenter les rues de Porto.

Les façades donnent un charme unique à la ville, recouverte d’azulejos ou en matériaux bruts, c’est très joli à voir !


Praça de Batalha

Voici la place de Batalha et la statue du Roi Pedro V commémorant une bataille du 10e siècle.


Igreja de Santo Ildfefonso

Jouxtant la place de Batalha se trouve cette belle église. Il s’agit de la première d’une longue série haha ce n’est pas ce qu’il manque à Porto et nous ne nous privons pas d’admirer les différences architecturales entre ces édifices.


Les étroites ruelles de la ville sont très agréables à arpenter, elles fourmillent de détails, de couleurs, un régal visuel !


Nous approchons de la cathédrale de Porto, la vue surplombant les toits de la Cidade Invicta est plaisante, il y a là encore de la couleur, du relief et du soleil.


Sé do Porto

Lorsque nous arrivons à la Cathédrale de Porto, une foule compacte attend la sortie des jeunes mariés, nous en faisons discrètement de même par curiosité !


La place se vide à mesure que le joli couple uni s’éloigne, nous continuons donc notre balade.


Nous descendons toujours en direction du Douro et nous cessons de nous dire qu’il faudra bien remonter tout ce dénivelé sur le chemin du retour ! Il est chouette de profiter des nombreux belvédères offrant des vues panoramiques sur la ville.


Praça Ribeira

Le Douro ! Le Douro ! L’effort en vaut la peine, les rues sont superbes, comme perdues dans le temps, et l’ambiance y est très chaleureuse. Mais cette fois, elles laissent place à l’agitation des quais. Il y a beaucoup de monde, de la musique, beaucoup de gens en terrasse, c’est plaisant de voir autant de bonne humeur !


Ponte Dom Luis I

Nous avions hâte de le voir ! Et bien qu’il soit impressionnant en photo, la réalité l’est davantage ! Pris d’un sentiment de vertige, nous l’empruntons pour rejoindre la rive d’en face.


Vila Nova de Gaia

Que c’est bon de revenir sur la terre ferme ! Le pont est bien pratique et ne laisse paraître aucune faiblesse, néanmoins le passage des voitures sur la partie basse et du balai de tram sur le tablier supérieur fait trembler la structure.


Vue d’ici Porto semble plus petit, mais la dénivellation de la ville se remarque d’autant plus. Sur ce quai, l’ambiance change. Des terrasses de bars, caves plus imposantes, mais toujours autant de musique ! 😀 En traînant sous les tonnelles du marché, nous comprenons que le liège est une spécialité locale, c’est étonnant tout ce qu’il est possible de faire avec ce matériau !


Même si Vila Nova de Gaia semble faire partie de Porto, la différence entre les deux est notable. On nous a expliqué qu’à l’époque Porto était une ville fermée avec de nombreuses règles comme celle de ne pas consommer d’alcool. C’est alors que des caves ouvrirent sur la rive opposée. Cela a permis aux habitants de n’avoir qu’à traverser le fleuve pour se divertir.


Restaurant Beira Rio

Le choix est cornélien, d’innombrables restaurants tous plus appétissants les uns que les autres se trouvent sur les quais. Nous remontons la jetée jusqu’à tomber sur celui-ci. La carte nous plaît, l’endroit aussi alors c’est parti ! Réjouis de voir tout un tas de spécialités, nous ne savons où donner de la tête. Nous faisons connaissance avec notre serveur qui parle parfaitement français puisqu’il a fait ses études dans l’université voisine de celle de Laure, drôle de coïncidence. 😀 On commence par un délicieux chorizo grillé avec un verre de Porto (obligatoire haha). Puis en plat, nous choisissons tous les deux le fameux Francesinha. MAIS POURQUOI !? Pourquoi ce plat est-il autant plébiscité ? Pour être honnête avec vous, c’est un croque-monsieur baignant dans une sauce très très salée le tout recouvert de fromage fondu. Wôw ! Les frites nous sauvent la mise haha. Nous nous étions fait une autre idée à son propos.

Beira Rio

Cais da Estiva 14


Le Douro de nuit, c’est magnifique ! Les lumières de la ville se reflétant dans le fleuve donnent des airs de village enchanté. De quoi y rester de nombreuses minutes.

Nous nous dirigeons vers le pont afin de retrouver Porto et aussi notre dodo. Mais c’était sans compter sur cette petite boulangerie de rue. Il y a foule, une famille de Français nous confirme que c’est délicieux... Plus le choix, nous voici pris en otage par les Pastéis de nata... Humm. Et pour apprécier davantage le moment, nous nous asseyons sur un muret aux abords du fleuve pour manger tout en profitant de cette superbe vue. La dolce vita.


Fini de repousser l’épisode fatidique de la remontée... Plusieurs options sont proposées par Google Maps, les escaliers de droite, de gauches ou d’attendre le funiculaire du lendemain. Heureusement que nous sommes encore jeunes !

Nous arrivons au sommet 210 marchés plus tard (oui, nous les avons comptées deux soirs de suite pour entre certains😂). Il faut régulièrement se retourner pour avoir le souffle coupé par la vue (bien que la montée elle-même se chargera de vous le couper).

Il serait mentir de dire que la soirée fut longue une fois de retour à l’appartement. La fatigue l’emporte.

Boa Noite !

😴

2

Hello hello!

Comme d’habitude, c’est à partir de la deuxième journée que nous profitons pleinement de notre séjour, sans avoir à prendre l’avion, poser les valises, etc.

Le programme du jour est chargé. Nous avons sélectionné tout un tas d’endroits par lesquels nous voulons passer, admirer, visiter ou en découvrir l’histoire. Mais avant toute chose, nous absorbons un petit déjeuner Rue Sainte-Catherine et à l’instar de celle de Bordeaux par exemple, l’esprit est le même ! Pleins de beaux magasins, de luxueuses vitrines, de majestueux bâtiments, vraiment sympas !

Restaurante Porto Douro

Rua de Santa Catarina 155



Teatro Rivoli

Cet imposant bâtiment datant du début 1900 abrite le Théâtre Rivoli. Sa sculpture en bas-relief le rend tout à fait unique.


Avenida dos Aliados

En continuant notre chemin après le théâtre, nous arrivons sur l’Avenue des Alliés de la Première Guerre mondiale. Il y a beaucoup d’immeubles bourgeois en pierre, coiffés de dômes et de flèches. Une large promenade pavée a été aménagée au milieu de l’artère. Nous remontons dans un premier temps en direction de la mairie de Porto et ses grandes lettres bleues.


Câmara Municipal do Porto

Au bout de l’avenue, sur la place Humberto Delgado se trouve les lettres de Porto, la statue de l’écrivain Almeida Garrett et la mairie de la ville.


Igreja da Santíssima Trindade

Tant qu’à être juste à côté, allons visiter cette belle église. Son architecture est assez classique, mais reste néanmoins impressionnante.



Avenida dos Aliados

Nous foulons de nouveau la promenade pavée, mais cette fois, nous nous rendons jusqu’en bas. De nombreuses statues et fontaines ornent cette partie.


Estátua do Ardina

Cette jolie et intrigante statue représente un distributeur de journaux. Un métier disparu il y a bien longtemps.



Estação de Porto São Bento

La gare de São Bento est en service depuis fin 1800. En y rentrant, il est impossible de rater les magnifiques fresques qui ornent les murs. Des scènes de vie du pays peintes sur plus de 20 000 carreaux de faïence en 1930. Et pour information, elle fait quand même partie des 20 gares les plus belles au monde !

• • •


Comur

Alors que nous remontions la Rua dos Clérigos, une drôle de boutique détourne notre regard. La décoration n’est pas sans rappeler l’univers du cirque des années 50-60. Nous y trouvons des centaines de boîtes de conserve différentes. Des sardines, des anguilles, du thon... Il y en a pour tous les goûts ! Ce qui est assez incroyable aussi, ce sont les années inscrites sur les boîtes, correspondant chacune à un événement marquant. Il y en a partout partout autour de nous !


Igreja dos Clérigos

Ressortis de la conserverie, nous avons presque oublié ce que nous étions venus faire par ici ! La tour des Clercs en impose d’autant plus vue d’en bas. Quant à son sein, les boiseries au style baroque omniprésentes reflètent la richesse et l’importance de l’église. À l’arrière de l’édifice, la tour de 76m de hauteur peine à rentrer dans le cadre de la photo. Depuis son inauguration au 18e siècle, elle se targue d’être la plus haute de Porto, mais aussi du Portugal !


Alors que nous avons encore la tête en l’air pour admirer la tour des Clercs, deux policiers à cheval galopent derrière un taxi le sommant de s’arrêter :o nous ne comprenons pas, mais les échanges semblent fulgurants !


Jardim da Cordoaria

Surprenant un jardin public aussi arboré en pleine ville. Alors, promenons-nous dans les bois...


Carmo

Çà par contre, nous ne nous y attendions pas ! Un rassemblement d’anciennes voitures italiennes. Pendant que nous déambulons entre les bolides, le vieux tram de la ville passe juste à côté de nous. Il ne manquait que ça pour que nous pensions nous trouver quelques dizaines d’années en arrière😛.


Igreja do Carmo

L’allée débouche sur la place Gomes Teixeira et sa belle église baroque du 18e. Sa façade latérale recouverte d’azulejos n’est pas sans rappeler la gare de São Bento. Juste derrière nous, toujours sur la même place se trouve le rectorat de l’université et la fontaine aux lions.


Livraria Lello

C’est un incontournable à Porto, mais il s’agit aussi d’un de nos coups de cœur. La librairie Lello. Il se raconte que Harry Potter est né entre ces murs. En tout cas, l’ambiance est là. Les livres sont rangés par milliers du sol au plafond et l’escalier central est incroyablement beau ! Si la lecture n’est pas votre passion, vous n’avez qu’à contempler les boiseries de la bibliothèque pour vous engouffrer dans un monde fascinant. L’entrée est payante, ce qui finalement se comprend, mais il est entièrement déductible du prix d’achat d’un bouquin.

Astuce pratique, des casiers sont à disposition dans le bâtiment jouxtant la librairie, permettant de poser sac et autres emplettes encombrantes ! Et même sans y avoir d’affaires à entreposer, l’univers magique de Poudlard y est davantage présent, à l’instar du fameux passage dans la voie 9 ¾ ! 😀


Il est près de 15h, nous n’avons toujours pas déjeuné et bien que l’encas du matin était consistant, il commence à se faire lointain. On regarde un peu partout, via La Fourchette, Google... Ou il est encore possible de se restaurer, mais pour le moment rien de très concluant ou rien qui ne nous fasse réellement envie non plus... Nous savons tous les deux comment ce genre démotivations se termine. Et en plus nous en avons un à quelques centaines de mètres d'où nous nous trouvons. Et pour alléger notre conscience, nous n’en avons toujours pas fait depuis notre arrivée. De quoi parlons-nous ? C’est un secret !

En avançant dans la rue, nous croisons cette jolie cabine téléphonique anglaise sur le trottoir. Sommes-nous encore à Porto ou avons nous été téléportés à Londres en entrant dans la librairie ? Magie magie !


Oh et là encore, magie magie, nous sommes de retour (un peu par hasard) sur l’Avenida Dos Aliados ! À notre arrivée il est 15h passée, et voici notre restaurant secret révélé... Bon, eh bien... ce n’est pas ce qu’il se fait de mieux, on est surement tous d’accord avec cela, mais à cette heure-ci, c’est très bien.

McDonald’s Porto Aliados

Praça da Liberdade 126


La pause repas ne s’est pas éternisée, juste de quoi reprendre un peu de forces pour continuer notre découverte de la ville. Nous passons dans un quartier quelque peu loufoque. À commencer par le tourneur d’orgue de Barbarie et ses drôles de poules sous l’ombrelle, cependant sa mélodie est agréable. Puis toujours dans ce même quartier, d’étonnantes façades aux appendices plus ou moins longs, mais aussi à la présence, commune, mais appréciée, d’azulejos.


Ça monte, ça monte ! Un peu essoufflés, nous gravissons ces innombrables marches pour gagner un belvédère et prendre la direction d’autres points d’intérêt.


Centro Português de Fotografia

Le musée de la photographie est un vieux bâtiment du 18e, oui, comme la tour des Clercs. Et j’en profite pour vous dire qu’elle se trouve juste à côté. Notre circuit n’est pas très ordonné, mais nous ne sommes pas passés deux fois par la même rue (ne me demandez pas comment). Ceci étant dit, nous y entrons afin d’y voir ce qu’il s'y cache. L’intérieur est somptueux, un charme de forteresse médiéval s’en dégage. Et pour cause, l’endroit était utilisé comme prison jusque dans les années 70. Dans les plus hauts étages, la vue sur Porto est imprenable ! La collection de matériel photographique est quant à elle très hétéroclite.


Estátua de Camilo Castelo Branco & Tribunal da Relação do Porto

Une petite pause s’impose. Sur le parvis, des murets faisant face au musée sont parfaits pour s’y asseoir. Offrant à la fois une vue sur le vieux bâtiment dont nous sortons, sur le Palais de justice et sur la statue de Camilo Castelo Branco, écrivain portugais condamné pour adultère avec une femme mariée, dans ladite prison.


À peine repartie que nous voici de nouveau en pause. Il est important de se rafraîchir par ces chaudes températures. Nous choisissons chacun un Affogato, un café avec une boule de glace à l’intérieur, quoi de mieux ? 😛

Gelataria artisanal Mo&Mo

Campo dos Mártires da Pátria 171


Les rues sont incroyablement pentues, c’en est assez impressionnant !


Passeio das Virtudes

Ce petit passage verdoyant se situe donc une rue en contrebas. Beaucoup de gens y prennent du bon temps avec des bières et de la musique. Et ce qui est vraiment sympa aussi, c’est la vue sur le Douro.


Igreja de S. João Novo

Encore une église ! Ce n’est pas ce qui manque dans la ville ! Cependant, celle-ci est fermée. Les rues sont toujours très dénivelées. Ce qui a tendance à faire des photos de travers.


Mercado Ferreira Borges

On ne peut pas la rater ! Cette grande halle sert un peu à tout sauf à accueillir des marchands de fruits et légumes. On peut y trouver entre autres cafés, bar, club, exposition culturelle.


Jardim do Infante Dom Henrique

En sortant de la halle, il est impossible de manquer le joli jardin avec en fond l’église Saint-Nicolas ainsi que le palais de la bourse sur son côté droit.


Igreja Monumento de São Francisco

Cette église franciscaine du 14e est superbe. Son portail est aussi imposant que travaillé.


Petite pause rafraîchissante sur une bien belle terrasse à la vue fort sympathique. Il est bientôt 19h et il est temps de s’inquiéter d'ou nous allons dîner ce soir. Un bref tour sur La Fourchette, et après quelques hésitations (il y a bien trop de jolis endroits qui ont l’air bons...). Le choix est fait. Nous ne dînerons pas trop tard afin de profiter de notre fin de journée.


Tram Restaurante

Rue Nova da Alfândega 1


La nuit est très rapidement tombée, nous déambulons dans les ruelles parallèles à la Parça Ribeira. Il y a un côté pirate qui y règne, c’est trop cool. On aperçoit le Douro et Vila Nova de Gaia entre deux petits immeubles, c’est pittoresque, on adore !


Nous voici arrivés au restaurant à l’heure prévue. Tout juste le temps de flâner un peu dans le quartier. L’ambiance est rustique, du vieux bois, de la pierre apparente, des ferronneries et un éclairage tamisés. Un joli moment, des serveurs attentionnés et drôles qui prennent le temps de nous expliquer l’histoire des vins de Porto, de la ville et de ses habitants. C’est vraiment génial ! En dessert, nous étions tous les deux indécis entre deux gâteaux, ce n’était pas un problème puisqu’ils nous ont fait une demi-part de chacun. C’était parfait du début à la fin. 😀

The Wine Barrels

Rua da Fonte Taurina 89


C’est la raison pour laquelle nous ne voulions pas manger trop tardivement. Même si le repas s’est étalé, il nous reste encore un moment pour apprécier les rues de Porto de nuit. Et pour remonter en direction de notre logement, nous prenons l’autre escalier ce soir, afin de comparer... et surprise... c’est aussi sportif. Logique me diriez-vous.


Mais avant de rentrer, un petit tour sur le tablier supérieur du pont Luis. Nous sommes un peu trouillards face à la hauteur du pont... Mais la vue sur Porto, Vila Nova et le Douro est presque aérienne ! L’aménagement y est remarquable.

Les interstices entre les différentes parties de la structure laissent entrevoir les poutres d’acier et... le vide !

Le tram passe régulièrement, ce qui nous oblige à nous regagner la zone piétonne. Il faut reconnaître que par prudence, il roule doucement, ce qui ne rend pas ces aller et retour dangereux.

Après ces émotions, nous retrouvons notre lit douillet. Demain, le programme sera bien différent de celui d’aujourd’hui. On ne vous en dit pas plus, mais ça va être dépaysant !

Boa Noite !

😴

3

Et c'est reparti et de bon matin ! Pour cause, aujourd’hui nous partons à Aveiro ! Non, Porto est une magnifique ville qui nous cache encore bien des secrets, mais pourquoi ne pas aller voir comment est le Portugal dans d’autres contrées ?


Gare de Sao Bento

Voici un lieu qui commence à nous devenir familier. Cette jolie gare ne cesse de nous fasciner, mais cette fois nous venons acheter nos billets de train pour aller passer la journée à Aveiro.


Billets en main, nous avons finalement le temps avant le départ. Nous en profitons pour aller prendre un « petit »-déjeuner à la terrasse en face de la station.

The Traveller Caffé (São Bento)

Praça de Almeida Garrett Nº 22


Cette fois, c’est parti ! Dans le train, entre Sāo Bento et Campanhã la ligne surplombe la vallée du Douro et c’est quelque chose à ne pas rater !


Aveiro

Ça y est, nous arrivons à Aveiro. Dès la descente du train, l’ambiance se fait bien différente de celle de Porto (tout comme je vous l’avais relaté entre Francfort et Mayence dans mon précédent carnet).

.

La ville est donc plus calme, les artères sont plus larges et surtout plus récentes qu’à Porto. Ici, le street art est courant, il n’est pas rare de tomber sur une fresque ou une sculpture au détour d’une rue.




Monumento aos Ovos Moles de Aveiro et Antiga Fábrica Jerónimo Pereira Campos


Canal Central de Aveiro

Nous longeons le début du canal central de la ville, avec ses ponts et ses pirogues. La ressemblance est telle qu’Aveiro est surnommé la Venise du Portugal.


Mercado Coletivo Aveiro

Nous adorons nous perdre dans les allées des marchés, mais celui-ci était sur sa fin (et nous sur notre faim).


Nous reprenons notre croisière en direction du centre-ville tout en reliant les points repérés entre eux.


Sé Catedral de Aveiro

Même les églises semblent différentes. Épuré et lumineuse. Édifiée au 15e siècle, elle est fut le siège de l’Évêché.


Antigo Mosteiro de Jesus

Le monastère, rattaché à la cathédrale, connut quelques changements puisqu’il a été reconverti en caserne puis a malheureusement brûlé...


Casa de Santa Zita

Quelle surprise de passer devant cette splendide demeure du 19e, sa façade est recouverte d’azulejos, qui tranchent à merveille avec les portes en bois. Elle est également connu sous le nom Palacete Visconde da Granja.


Praça Marquês de Pombal

La place semble un peu plus animée que le reste de la ville. Un petit restaurant plutôt chic et design y est installé. La carte nous plaît, l’endroit aussi, puis nous avons une véritable faim de loup.

Marquês-Esplanada

Praça do Marquês de Pombal


Câmara Municipal de Aveiro

Les rues du centre-ville sont étroites et pavées, ce qui tranche avec celles aux abords de la gare. Elles nous mènent directement à la place de la mairie, où se trouve une belle église à visiter.


Núcleo Museológico da Misericórdia de Aveiro

L’église de La Miséricorde de Aveiro date de 1585. Elle est à la fois claire et intimiste, haute et étroite, ce qui laisse y entrer une jolie lumière. Les murs intérieurs sont recouverts d’azulejos du 16e siècle tandis que ceux tapissant les murs extérieurs remontent au 19e.


De retour sur le dédale pavé de la vile, nous poursuivons notre chemin en direction du Forum.


Forum Aveiro

Cet important centre commercial semble tout neuf et presque disproportionné par rapport à la taille de la ville. Il concentre tout un tas de grandes marques de prêt-à-porter et même une Fnac😉.


Cale do Oiro - Passeio de Moliceiro e/ou Mercantel

Voici, toujours sur le canal central, un petit port d’où partent de nombreuses excursions en pirogue.


Paróquia Vera Cruz

Nous nous éloignons du centre par les petites rues calmes quand nous passons devant cette énième église, on hésite rapidement à y entrer, mais dès fois que celle-ci y recèle un trésor caché, nous allons-y jeter un coup d’œil. Et bien, nous ne nous sommes pas trompés, les reliques y sont visibles.

• • •
• • •

Traverssa de São Gonçalinho

Cette ruelle un peu cachée contraste avec le reste de la ville. Une petite chapelle hexagonale du 18e, des bâtiments à l’architecture différente, rappelant celle des pays scandinaves. Depuis la place, nous pouvons presque imaginer être sur une autre latitude.


Quiosque dos Ovos Moles et Estátua a João Afonso de aveiro

De retour le long du canal principal, nous arrivons sur une jolie place que nous n’avions pas vue tout à l’heure alors que nous n’en étions qu’à quelques mètres. Des arbres, un kiosque, la statue du navigateur João Afonso et toujours d’aussi beaux bâtiments, de quoi y passer du bon temps à contempler tout ça !


Câmara Municipal de Aveiro

Nous y étions tout à l’heure, mais sous un autre angle. Il s’agit de la place de la mairie et de l’église de la miséricorde. Vu d’ici elle est plus simple à prendre en photo😉.


Estação de Aveiro

Voilà, il est 17h45 et nous sommes de nouveau à la gare afin de regagner Porto. Coup de chance, nous avons le train à la minute où nous arrivons sur le quai !


Vila Nova de Gaia

Notre train devait nous arrêter à Campanhã, mais à y regarder de plus près, il était plus intéressant de descendre une station auparavant, à General Torres (Vila Nova de Gaia). Mais qui dit Vila Nova, dit traversée du pont en intégralité sur le tablier du haut ! 😂 mais finalement, nous bravons nos vertiges respectifs et y prenons même du bon temps !

Il faut reconnaître que le point de vue est tout à fait unique sur les deux villes se partageant le fleuve. Direction l’appartement pour prendre une bonne douche et se changer pour être tous frais pour ce soir.


Porto 

Tradiswiss Porto

N’émettez aucun jugement, on vous explique. Oui un restaurant de fondue suisse alors que nous sommes à Porto en fin d’été c’est... Pas dans nos habitudes. Néanmoins, on y mange bien, mais contrairement à celle de la maison, cela manquait un peu de générosité. Nous passons de nombreuses minutes à parler avec le gérant, un francoporto Luxembourgeois, polyglotte incontesté. Une belle rencontre 😊

Tradiswiss Porto

Praça da Batalha 31


Qu’est-ce qu’ils sont plus sympas à descendre qu’à remonter ces escaliers... Profitons-en, tout à l’heure il faudra faire chemin inverse !


Vila Nova de Gaia

Casa do Galo

Non, même si le restaurant était à deux pas de l’appartement, sur les hauteurs de Porto, nous ne résistons pas à la balade le long du Douro. Et bien qu’il ne soit pas très tard, la vie nocturne n’est pas très développée en cette fin septembre.

Casa do Galo

Av. de Diogo Leite 50


Webahr

Bon finalement la cave précédente fermant, nous trouvons un bar club ouvert non loin de là. Le serveur tout bizarre était très sympa ! 😂 on en a aussi profité pour prendre un dessert haha. Un bon gâteau au chocolat le long du Douro, ça s’apprécie !

Webahr

Av. Ramos Pinto, Cais de Gaia 410


Casa Cardosa

Nous reprenons le chemin de l’appartement, mais en longeant le quai nous nous apercevons qu’il n’est pas très tard et que nous rentrons en France demain... Bon, un dernier verre pour papoter encore un peu. Un groupe de Belges rigole aux éclats à côté de nous, ce qui nous donne également matière à rire.

Casa Cardosa

R. Cândido dos Reis 2


Porto

Retour à Porto, nous retrouvons nos chers escaliers haha.

Arrivés à l’appartement une vingtaine de minutes plus tard, nous nous endormons bien rapidement quand même.

😴

4

Eh bien voilà, nous voici déjà le quatrième jour de notre voyage au Portugal. Le temps passe d’autant plus vite lorsque l’on se plaît dans un endroit. La douceur de vivre locale est attachante. C’est donc avec regret que nous déposons les clés dans la petite boite à code.


Il est 10h25, nous arrivons à la gare routière afin d’y prendre la navette qui nous conduira à l’aéroport. Mais avant... Nous faisons le plein de pasteís avant le départ du bus. 😂


Aéroport de Porto-Francisco Sá-Carneiro

Nous y sommes dans les temps, direction portes 48-50 pour l’embarquement du vol retour à destination de Nantes. C’est un peu le bordel aux security check, beaucoup d’attente.

Notre avion, tout comme à l’aller, est plus que complet. Des voyageurs prendront le vol suivant.


Nantes 🇫🇷

À l’approche de notre destination, nous avons eu la chance de survoler Nantes d’assez bas. Mais de fortes rafales nous sont ont nouées l’estomac, à tel point qu’à l’atterrissage, notre appareil manque de toucher la piste du bout de l’aile. Ce qui a créé une certaine stupeur.


Nous sortons de l'aérogare et rejoignons ma famille qui est venue nous y chercher. C’était un merveilleux séjour que nous ne lésinons pas de partager ! Encore une belle destination européenne de découverte avec un patrimoine remarquablement conservé et une gastronomie riche et savoureuse.


À bientôt 🤠