Carnet de voyage

Vietnam

6 étapes
3 commentaires
2
15 jours dans le nord du Vietnam
Du 24 avril au 8 mai 2019
15 jours
Partager ce carnet de voyage
1

On arrive à Hanoï après une 1h d'avion. Vu la quantité de montagnes survolées, on ne regrette pas d'avoir choisi cette option, on aurait mis minimum 24h à faire le trajet par voie terrestre.

Les français n'ont pas besoin de payer un Visa pour une présence au Vietnam de maximum 15 jours (14 nuits), on restera donc 15 jours pile poil.

On prend le bus 86 à l'aéroport (1,5-2€) pour 1h de trajet direction le centre-ville. Deux choses nous frappent d'emblée: la campagne est ici nettement plus verte qu'au Cambodge ou au Laos et côté circulation on a franchi un cap... A Phnom Penh la circulation était anarchique et dense mais ce n'était qu'un avant-goût. A Hanoï ça grouille de partout dans des proportions hallucinantes. On compte environ 5 millions de scooters à Hanoï et ça se voit! C'est la loi du plus fort: il faut forcer pour passer et plus tu es gros mieux ça passe. Chaque traversée de rue peut être une épreuve, il faut choisir le moment le "moins pire" et s'engager en forçant les véhicules à s'arrêter sans se faire écraser, tout est une question de dosage 😀

Non ils ne vont pas braquer une banque! Il s'agit d'une famille vietnamienne qui se déplace en scooter et se protège de la pollution !

La ville a du charme notamment certaines rues étroites avec un chemin de fer au milieu (et le train passe des fois!).

Le lac Hoan Kiem en plein centre-ville, apaisant.

Des rencontres au hasard des rues.

• • •

Parenthèse Visa Chinois #PEKINEXPRESS (si vous n'aimez pas les visa ou les chinois et encore moins les visas chinois vous pouvez passer directement à l'article suivant):

On passera en Chine après le Vietnam or un Visa chinois est obligatoire. Il coûte 126€/personne en France mais on peut le demander depuis Hanoï où il coûte uniquement 30$ par personne. Je ne vous fais pas un dessin sur l'option retenue 😀

Autant certains Visas s'obtiennent les doigts dans le nez, autant là ça se mérite. Il faut constituer un dossier avec tout un tas de documents, tout doit être étudié en amont, préparé au millimètre et apporté le jour J avec un grand sourire (oui Monsieur!), on ne badine pas avec le rouleau compresseur administratif chinois.

On a laissé notre dossier le jeudi 25 avril au matin vers 9h30 après 1h30 d'attente et là le drame, la photo d'Andréa ne passait pas et j'avais une confirmation de vol de sortie de territoire en français alors qu'ils la voulaient en anglais (évident en même temps 😦). 1h30 de marathon pour trouver où faire des photos, du wifi, une imprimante et hop on redonne le tout juste avant 11h, heure de fermeture.

La dame nous donne un papier rose avec la date de récupération du visa et de nos passeports : le mardi 30 avril, on a donc 5 jours devant nous.

Le jour J on a rendez-vous à 15h et l'ambassade ferme à 16h30. Il ne faut pas se rater car dès le lendemain matin à 6h30 on a un autre bus pour partir loin d'ici.

Nous ne sommes pas à Hanoï même mais à 1h de route de là, à Tam Coc. On book un bus à 13h en se disant que ça devrait passer. Grossière erreur. Terrible erreur. On le sait pourtant qu'il faut prévoir ultra large dans ces pays... Bref, Le bus a mis un temps infini à partir et à faire la route et à 15h on était encore loin d'Hanoï 😦. A 16h on était bloqué dans un bouchon sur le périph' d'Hanoï et l'ambassade fermait dans 30min. Là on a (j'ai) commencé à être... comment dire... TENDU !

Le car nous a droppé à 16h12 à 2,5km de l'ambassade, on a slalomé entre les scooters, trouvé un taxi qui ne comprenait rien, sauté à 16h15 dans un autre taxi après lui avoir mis l'adresse sur son google maps, on est parti à 5 km/h dans des bouchons dantesques, on s'est rendu compte qu'on aurait jamais assez d'argent pour payer le taxi ("putain on aurait pas dû acheter ces Ricolas à 60 000 tout à l'heure"), on a décidé de ne rien dire: visa first. A ce moment là il était 16h22, et là ce **** de train qui ne passe jamais (dans la rue étroite là) a décidé de passer devant nous. On a mis à profit le passage du train pour décider de m'exfiltrer devant l'ambassade pendant qu'Andrea resterait avec le taxi pour aller retirer. 16h27 je saute du taxi je slalome dans un brouillard entre les passants et les gardes chinois, je souris au dernier, montre mon ticket rose et ALLELUIA, je rentre dans le saint des saints: l'ambassade chinoise, je prends mon tickets et je m'assois pour attendre mon tour. 16h30 ils referment la porte, éteignent le détecteur de métaux et l'ordinateur, plus personne ne rentre. C'était moins une. On ne plaisante pas avec l'heure dans l'administration chinoise.

10 minutes plus tard je ressors, tête de suspens, bon malheureusement... ON A NOS VISAS ! YES !

• • •

On ne perd pas notre temps pendant les 5 jours d'attente pour notre visa chinois, on part visiter la Pagode des Parfums, la baie d'Halong et la baie d'Halong terrestre.

2

Le jour suivant notre dépôt de demande de visa chinois, on part visiter la Pagode des Parfums (pour environ 30$/personne la journée).

La journée commence plutôt bien avec une heure de bus puis une heure de barque entre les montagnes. Au cours de la traversée on croise des bateaux reconvertis en vraies supérettes flottantes qui vendent thé, café, eau, PQ et proposent même du karaoké pour les amoureux de la chanson 😀.

Ce sont des femmes qui conduisent les barques à la rame et elles se donnent du mal car la traversée est sacrément physique: une lourde barque en bois avec 6-8 personnes pendant une heure aller et une heure retour, ça fait les bras!

L'entrée du site indique la couleur: une longue allée de commerces et de restaurants sortis de nulle part... mais quelle est cette étrange odeur? On dirait... comme... mais oui c'est ça! Ca sent l'attrape-touriste à plein nez.

Faisant fi de ces premières alertes, nous continuons le chemin jusqu'à l'entrée de la Pagode des parfums. Les bâtiments n'ont rien d'extraordinaire mais on note clairement une différence de style avec ce qu'on a pu voir au Cambodge et au Laos, sûrement l'influence chinois - le Vietnam du nord ayant été occupé par la Chine durant près d'un millénaire.


La visite se poursuit en direction d'une télécabine pour monter en haut de la montagne (il est possible de monter à pied, mais le guide nous a bien fait comprendre que nous aurions compromis son timing 😉 ). Tant mieux pour Andréa car elle a mangé un truc qui ne passe pas et elle doit rester à proximité des "Happy rooms" comme ils disent ici (comprendre: toilettes). Une fois en haut rien de bien fou, une grotte, des commerces et...des toilettes (enfin un trou dans la terre entre les poules et les canards...).

Pour le retour, on a repris le bateau puis le bus.

Au global c'était sympa mais on n'a pas accroché plus que ça. C'était (ultra) cher et il n'y avait rien d'extraordinaire. Nous tâcherons à l'avenir de mieux choisir nos guerres et d'opter plutôt pour un tour dans la campagne (pas cher en + 😀) que de visiter un énième temple bien marketé mais sans atout majeur.

3

Départ de notre Guesthouse à 7h30 direction Cat Bà, une île à deux pas de la baie d'Halong, d'une superfice de 350 km2. Elle est habitée par des espèces animales et végétales de toutes sortes (végétation tropicale luxuriante, oiseaux, reptiles).

Elle est malheureusement également recouverte par de plus en plus d'hôtels bétonnés, de restaurants et de karaokés. La ville en elle-même est affreuse, tout est tourné vers le tourisme, plus aucun charme, nous nous y restons le moins de temps possible.

Un exemple vaut mieux que de longs discours: voici mesdames et messieurs l'une des horribles plages bétonnées de Cat Ba sur laquelle s'entassent des centaines de chinois - par ailleurs ravis de se baigner.

Heureusement le coucher de soleil sur le port de Cat Ba garde son charme (en faisant abstraction des odeurs de pots d'échappements des bateaux navettes qui font des A/R entre la rive et des restaurants flottants).

Le lendemain matin, sur le pied de guerre, on part en excursion pour la fameuse baie d'Halong. Elle fait partie du club des plus belles baies du monde et fait partie depuis 2011 du classement des sept nouvelles merveilles de la nature. Vous m'en direz tant! Il est temps d'aller voir ça de plus près

La météo annonce un temps couvert voire de la pluie mais on ne peut pas repousser, notre chinese visa nous oblige à repasser rapidement à Hanoï.

Au programme: une journée en bateau, une sortie en kayak, un déjeuner, une autre sortie en kayak puis un retour au port en fin de journée. Le tout pour la modique somme de 18$/personne.

On a passé une superbe journée, le temps s'est relativement maintenu, on a juste vu un énorm(issim)e éclair frapper l'eau devant nous alors qu'on était en kayak ("pagaie, pagaie, on se tire d'ici !") et une grosse averse qui a très justement choisi d'entrer en scène pendant la pause déjeuner et de se retirer quand on reprenait la route.

On gardera un très bon souvenir de cette journée et des sorties en kayak au milieu de ces îles et îlots de calcaire qui créent un paysage marin spectaculaire.

Une bonne nuit de sommeil et dès le lendemain matin 8h on part en bus pour rejoindre la région de Ninh Binh surnommée la baie d'Halong terrestre.

4

Après avoir navigué dans la baie d'Halong, on se rend à Ninh Binh et Tam Coc pour découvrir sa cousine: la baie d'Halong terrestre.

Le programme est donc le même mais sur terre: des montagnes surgissent de nulle part au milieu de rizières d'un vert profond. On a loué un scooter pour gagner du temps et on s'est promené dans la région.

On a ensuite fait une pause aux Mua Caves, après 450 marches on a une vue à 360° sur tous les alentours, très sympa!

Effectivement la baie d'Halong terrestre n'a rien à envier à sa cousine, c'est encore plus aberrant de voir ces montagnes sortir de la terre que de l'eau. Et le verre des rizières donne un contraste de couleurs saisissant. On serait bien resté plus longtemps mais le devoir nous appelle: le lendemain on a booké un bus à 13h pour retourner à Hanoï... si vous avez lu le passage sur le visa chinois vous connaissez la suite.

On restera une courte nuit à Hanoi, puis on prendra le bus en direction de Ha Giang.


Nous sommes à mi-parcours de notre étape vietnamienne et ça fait maintenant plus d'un mois que nous sommes partis en voyage. Il nous reste 4 mois et demi avant le retour en métropole. D'un côté les semaines filent mais de l'autre on sent le temps passer, il nous arrive de parler d'une chose datant d'il y a 3 jours et de réaliser qu'en fait c'était hier voire le matin même. On aurait presque l'impression de ralentir le temps en vivant pleinement et en découvrant de nouvelles choses chaque jour. Aucune routine, aucune contrainte, on avance le sourire aux lèvres, à l'aventure.

5

Nous nous rendons à Ha Giang dans l’extrême nord du Vietnam en vue d'effectuer la "fameuse loop", une boucle en scooter de quelques jours très réputée pour ses paysages montagneux exceptionnels. Après 6-7h de bus depuis Hanoï on arrive en début d'après-midi à notre Guesthouse, on prend les infos et on part sur une location de scooter de 4 jours (pour 30€).

L'idée est de rouler entre 70 et 90 kilomètres par jour pour faire dans l'ordre Ha Giang - Yen Minh - Meo Vac - Du Gia - Ha Giang.

On ne va pas tourner autour du pot: cette boucle a dépassé nos attentes. On a vu des paysages absolument exceptionnels, des points de vue tellement dingues que c'était irréel, fabuleux. On manque de mots. C'est à ce jour notre coup de cœur n°1 au Vietnam et plus largement depuis que nous avons démarré notre voyage il y a 6 semaines.

Malgré la prise de vue large de la GoPro on a eu du mal à capter l'immensité, les images restent nettement en deçà de la réalité. On a néanmoins tâché de retracer ci-dessous notre parcours en faisant la part belle aux paysages mais également aux jolies rencontres humaines tout au long de la route.


Jour 1: HA GIANG - YEN MINH: 90km

C'est parti, on quitte Ha Giang vers 9h30 en direction de Yen Minh.

Après 2-3h de route sous un temps menaçant et après avoir passé un col dans un brouillard complet, on atteint la ville de Tam Son située au coeur d'une vallée et on fait un stop devant des collines renommées car leur forme évoque une poitrine féérique. Deux obus verts qui s'exposent sans fard devant nos regards indiscrets.

Après un rapide déjeuner, on reprend la route. Le temps s'améliore, on a même quelques rayons de soleil.

Petite pause 😀

Au bout d'une dizaine de minutes on se lève, on se dirige vers le scooter, et là on remarque un petit animal qui nous épie sous la barrière 😀

En fait elle nous a vu arriver, elle est venue de la maison à une centaine de mètres et elle nous observe. Maintenant qu'elle est découverte, elle s'approche de nous avec précaution, escalade la glissière de sécurité et s'installe tranquillement face à nous. On s'apprivoisera pendant quelques minutes (on lui donnera un petit truc à manger - ça aide 😀). On a pris quelques photos de cet instant étonnant de découverte mutuelle, au milieu de nulle part, avec un panorama incroyable en arrière-plan.

C'est déjà la fin de cette première journée, on aperçoit au loin notre destination: la ville de Yen Minh.


Jour 2: YEN MINH - MEO VAC : 80km

Cette journée, au-delà du mauvais temps, aura été marquée par les rencontres avec les habitants et notamment les enfants. Un nombre incalculable de sourires, de signes de main, de "hello", de main tendues pour "toper" en passant en scooter. Quelle fraîcheur, quelle énergie positive!! Nous avions froid mais ils nous ont réchauffé le cœur.

Notre coup de cœur de la journée: deux petits bonhommes, bras dessus bras dessous, des potes, des frères, au bord de la route, au milieu de nulle part.

La fin de la route sera difficile, il pleut et Jean-Michel Brouillard Epais s'est invité, on ne voit pas à 5 mètres.

Dommage, la dernière portion de route - le "Ma Pi Leng Pass"- est renommée pour ses paysages. A la fin de la descente on arrivera à trouver un trou dans le brouillard et effectivement ça semble prometteur.

Pour finir cette journée, une pensée émue pour la poule kamikaze qui s'est jetée sous les roues du scooter juste quand on passait... Paix à son âme !


Jour 3: MEO VAC - DU GIA: 80km (en théorie)

Troisième journée AKA la journée de la galère. Pour se repérer à l'étranger on se base sur l'application MAPS.ME qui nous localise et donne des cartes type Google Maps mais hors connexion. Hé bien l'appli nous a totalement planté en nous indiquant une mauvaise route, qui s'est avérée impraticable, on a donc dû rebrousser chemin. On est parti à 10h du matin et à 15h on revenait à notre point de départ (aïe!), il nous restait encore notre journée de scooter à faire. Le temps ne nous a pas aidé l'après-midi: au programme pluie et brouillard. On est rentré exténués - mais heureux - à 18h30.

Quelques photos tout de même:

Dis-donc toi là! Ca ne sert à rien de te cacher, on t'a vu! 😀


Jour 4: DU GIA - HA GIANG: 80km

Après une bonne grasse matinée on attaque la dernière portion de route pour rallier Ha Giang et boucler la boucle.

On arrive à Ha Giang vers 15h30, quelques heures de repos, une bonne douche et à 20h on prend un bus de nuit en direction de Sa Pa, à 7h de route.



6

Après ces 4 journées denses dans l'extrême nord du Vietnam, on se repose 2 jours à Sapa. La ville est (beaucoup trop) touristique mais les environs sont renommés pour leurs rizières en terrasses. Les locaux disent que Ha Giang c'est Sapa il y a 20 ans, avant le tourisme de masse.

En arrivant d'Ha Giang on a détesté la ville de Sapa et un brouillard épais (encore lui !) nous a empêché de voir les rizières, on vous épargne donc les photos. Pas de stress: on est pas malheureux d'avoir du temps libre pour avancer sur le blog, préparer la suite du voyage (en Chine) et se mettre à jour dans Koh Lanta (chacun ses défauts) et Game of Thrones (qui n'est clairement pas un défaut).


Après 14 jours au Vietnam, nous passons notre dernière soirée à Lao Cai, à 1h de Sapa, à deux kilomètres de la frontière. Demain nous entamons une nouvelle étape de notre voyage et non des moindres: un mois en Chine! Pour continuer à nous suivre, il faut s'abonner sur cette page ICI, je publierai prochainement la prochaine étape: le Carnet de voyage dans l'Empire du Milieu.


Bilan du Vietnam :

Le nord du Vietnam nous a parfois enchanté et parfois déçu. Le tourisme y est plus présent qu'au Cambodge et infiniment plus qu'au Laos. En conséquence il y a parfois beaucoup (trop) de monde, les prix sont tirés vers le haut, certains lieux sont dénaturés par la surprésence de magasins/restaurants avec parfois même un air de "too much" à la Disneyland Paris.

D'un autre côté, il y a des paysages extraordinaires à voir: la baie d' Halong, la baie d' Halong terrestre et une mention spéciale pour la boucle d'Ha Giang.

Côté budget nous terminons avec une moyenne de 25€/jour/personne.


Nos 3 tops/flops:

Tops Andrea: la boucle d'Ha Giang avec ses paysages merveilleux et les rencontres sur la route, les sauts depuis le bateau et la baignade dans la baie d'Halong, l'accueil incroyablement chaleureux et bienveillant dans les homestays.

Flops Andrea: le brouillard, la Pagode des Parfums, la clim' trop forte dans les bus.


Tops Pierre: la boucle d'Ha Giang, le kayak dans la baie d'Halong, l'obtention in extremis du visa chinois.

Flops Pierre: le brouillard, les plages de Cat Ba - pires plages ever, la poule kamikaze - RIP !