Carnet de voyage

Polynésie

9 étapes
1 commentaire
1
3 semaines de vacances en couple en Polynésie, 7 îles visitées.
Juillet 2021
23 jours
Partager ce carnet de voyage
1

On y est, près de 2 ans après notre road-trip de 6 mois en Asie, on se remet en selle pour un beau voyage. On souhaite rattraper le temps perdu à cause de cette pandémie: on veut prendre un long courrier, se déraciner et enfiler notre sac à dos pour partir à l’aventure. On part à 22h d’avion de chez nous, en restant en France, on voyage 3 semaines en Polynésie.

Drapeau de la Polynésie française 

On réserve nos billets mi-février sur un coup de poker (1730€/pers). La Polynésie n'est plus ouverte aux touristes depuis des mois donc on parie sur le fait que ça réouvrira pour l’été. Il faut aimer le risque...

On prend un pass « Iles sous le Vent – Tuamotu » à 580€/pers qui nous permet de visiter plusieurs îles dans 2 archipels différents. Ci-dessous à gauche la Polynésie et ses différets archipels, à droite un zoom sur ceux qu'on va visiter.

Le pass permet de réduire le coût de l'ensemble des vols par contre il impose certaines contraintes qui rendent l'organisation complexe. Finalement après moultes réflexions on acte la boucle suivante : TAHITI / MOOREA / HUAHINE / RAIATEA / BORA BORA / RANGIROA / TIKEHAU / TAHITI.

Le 09 juin les conditions sanitaires se desserrent, la Polynésie réouvre aux touristes français, nos vacances se profilent à l'horizon ! YES !

Côté organisation du départ, on est rôdé, on ressort les checklists de vêtements / matériel / pharmacie d'Asie et on les adapte pour 3 semaines. Les backpacks refont surface, tout retrouve sa place en un clin d’œil.

La veille du départ on est à moitié excité, à moitié sur la retenue, on n’a pas encore le résultat du test PCR donc nos vacances ne sont pas « officiellement » validées. Bien que vaccinés, avec pass sanitaire ok, il nous faut un test négatif sinon on reste chez nous... 😦

Le matin du départ le résultat tombe: négatif ! Là c’est la belle vie ! On prend le train en fin d’après-midi pour Paris et on dort à CDG pour être sur place le matin du vol.

Jeudi 22 juillet on décolle vers midi, 9h d’avion jusqu’à Vancouver, une escale de 2h là-bas qui se transforme en arrêt dans l’avion sans que personne ne sorte, puis encore 9h de vol jusqu’à Papeete. Après plus de 20h d’avion non-stop, on pose un pied, puis l’autre, à Tahiti.

2

On arrive à 20h45 à Tahiti. Il y a douze heure de décalage horaire avec la France. Donc nous sommes toujours le jeudi 22 juillet (longue journée...) alors qu'en France il est 8h45 le vendredi matin.

Il fait bon: 25°. Un dernier test antigénique (il n’y a pas de raison que celui-ci soit positif… hein ??), on récupère les bagages, on attend 15min que le résultat tombe (déconnez pas les mecs...). Résultat: négatif. Les vacances commencent 😀!

En amont on avait géré un transfert: un couple charmant de polynésiens nous attend et nous amène à notre guesthouse « Fare Noanoa » à 20min de Papeete.

Malgré l’important décalage horaire (et l’excitation) on arrive à dormir jusqu’à 6h du matin puis on part découvrir les alentours. Programme de la journée: plage / chill / restaurant / décompression. On a de la chance, à 5min à pied de notre logement se trouve la plus grande (et l'une des rares) plage de sable blanc de Tahiti. En face se profile l'île de Moorea.

 L'eau est à 28° 😀

Le lendemain on se réveille à l'aube (4h du matin, toujours le décalage horaire...). Après un petit déjeuner maison on part pour l'aéroport où on a loué une voiture. On va à l'arrêt de bus, mais ici - et c'est bien connu - il n'y a pas d'horaires de bus, il faut juste attendre. A priori le samedi il devrait passer tous les 30 minutes... En attendant on fait du stop et au bout de 15min un jeune mec sympa nous prend sur la route du boulot, il va élaguer un arbre au black à plusieurs mètres de hauteur.

A l'aéroport règne une certaine effervescence, Emmanuel Macron doit arriver dans l'après-midi (il nous suit celui-là 😀). On récupère la voiture et on part faire le tour de l'île.

On fait un premier stop au point le plus au nord de l’île (la pointe Venus) pour voir son phare. Il y a également une belle plage de sable noir, l'endroit est charmant.

On reprend la route, il fait beau, la végétation au bord de la route est luxuriante, tout est très vert, on longe la côte et l’océan pacifique en écoutant la radio polynésienne, la belle vie.

On s’arrête voir une cascade:

site des "3 cascades" 

Puis on fait un tour au sud dans la presqu’île pour voir le fameux spot de Teahupo'o et son immense et légendaire vague de près de 10m de haut. On n'a pas vu la fameuse vague mais on a croisé des surfeurs à l'entrainement...😀

Pause déjeuner au bord de l’eau, on est encore une fois effaré par la quantité de nourriture dans nos assiettes, c’est gargantuesque. Il s'avère que le surpoids et l'obésité sévissent sévèrement dans les îles du Pacifique et notamment en Polynésie. Depuis 40 ans, l'arrivée d'une alimentation occidentale riche en sucres conjuguée à une plus grande sédentarité font des ravages. On se dit qu'à l'avenir on commandera un plat pour 2 😀.

Il se met à pleuvoir, on écourte la virée en voiture et on rentre faire la sieste car le décalage horaire nous assomme aujourd’hui. On termine la journée sur la plage, on est samedi soir, les polynésiens ont sorti les sonos et l’alcool autour de nous et ils sont en forme ! Le coucher de soleil derrière Moorea est très sympa et clôt de belle manière notre séjour à Tahiti.

Dimanche matin on rend la voiture à l’aéroport et on prend l’avion pour un court vol de 7 minutes direction Moorea où on reste 4 jours.

3

On arrive à Moorea sous le soleil, et le lagon nous en met plein les yeux avant même qu'on atterrisse 😀

Notre hôte - Sarah (sur la photo ci-dessous) - vient nous chercher à l'aéroport, nous dépose louer une voiture et nous conduit chez elle, à la pension Fare Haurevaiti. C'est un havre de paix avec un beau jardin et une vue magnifique sur les montagnes de Moorea.

Pour cette première après-midi, on se rend sur les hauteurs de la plage de Temae. Le lagon, les pilotis, Tahiti en face... On reste là un bon moment, scotchés par la vue, pleinement conscients de la chance qu'on a d'être là.

Ensuite on s'installe sur la plage, au programme: farniente, snorkeling, lecture...

On est dimanche et sur la plage il y a des Polynésiens en famille. Certaines s'installent dans l'eau avec un petit kayak qui leur sert de table flottante, dessus ils posent les glacières pleines de bières, les sonos et ils passent l'après-midi dans l'eau, à rire, danser, boire... On ne peut qu'apprécier cette manière de passer du temps en famille 😀

Le lendemain matin on part faire le tour de l'île en voiture. On fait plusieurs arrêts pour apprécier les différents points de vue sur le lagon, jusqu'à tomber sur "Pineapple Beach" une jolie petite plage sur laquelle on fait une pause.

Cette plage c'est un petit coin de paradis, quasiment désert à l'exception de raies qui font des longueurs au bord de l'eau et qu'on ne se lasse pas de regarder 😀

On déjeune ensuite dans une roulotte puis on part voir le Belvédère qui offre un magnifique panoroma sur les 2 baies de Moorea: la baie de Cook et la baie de Opunohu.

Mardi matin on part de bonne heure en sortie bâteau. On est gâté car on commence par un spot rempli de raies et de requins avec lesquels on nage pendant une bonne demi-heure. Les requins sont des "pointes noires" inoffensifs pour l'homme. On passe un moment magique...

Ensuite on croise des dauphins qui jouent dans les vagues à proximité du bâteau et on sort du lagon dans l'espoir de voir une baleine. La saison des baleines commence début août, on est donc au tout début et les chances d'en voir une sont réduites. Pourtant, notre chauffeur reçoit un appel et a une bonne nouvelle: un de ses collègues a aperçu une baleine à l'instant, il s'agit d'un "juvénile", une baleine adolescente qu'ils ont repéré depuis quelques jours et qui s'avère être assez filoute et difficile à suivre. Ni une ni deux, on part dans cette direction pour tenter notre chance.

Trente minutes après on arrive sur place et l'attente commence. La baleine remonte toutes les 8 à 10 minutes pour respirer et à ce moment son expiration créée un petit "geyser" qu'on scrute à l'horizon. Il s'agit d’un mélange d’air chaud et de vapeur d’eau. Voici à quoi ça ressemble (image tirée de Google):

Au bout d'un moment, notre chauffeur en voit un à quelques centaines de mètres devant nous (il a l'oeil le bougre!) et on part dans cette direction. Quelques minutes après, on voit tous la respiration suivante une centaine de mètre plus loin, et la queue de la baleine sortir de l'eau avant de plonger, on y est, c'est incroyable!

On se rapproche encore, on attend, on regarde partout et puis plus rien....Les minutes passent, 5, 10, 15 minutes, toujours rien. On part un peu plus vers le large, on attend de nouveau. Et là, juste à côté de nous, à 15 mètres du bâteau, on voit la fameuse respiration, puis le dos de la baleine sort de l'eau, puis sa queue, et ensuite elle redisparait dans l'eau. C'est l'euphorie dans le bâteau, elle est là, elle est venue nous voir! 😀

On continuera une petite heure à la guetter, on la verra plusieurs autres fois, puis une deuxième baleine se joindra à elle. Malheureusement je n'ai que très peu de photos de ces moments trop fugaces, qu'on a pleinement apprécié à l'oeil nu... J'ai juste ceci, lorsque les 2 baleines étaient assez loin, on voit une respiration + une queue et dans ces moments là mieux vaut avoir une bonne vue 😀.

L'heure de midi approchant, on retourne sur Moorea, quelle matinée, un rêve!

Sur l'heure du déjeuner, Emmanuel Macron passe en voiture à 10 mètres de nous après avoir inauguré un musée à quelques km, Andréa le voit par la fenêtre de sa voiture, colliers de fleurs au cou! C'est fou de le croiser de si près, si loin de chez nous. Ensuite on part échanger la voiture contre un scooter et on retourne à la plage.

Jeudi 29 juillet, il est temps de quitter Moorea et notre charmant logement. Mais avant ça, Andréa commence la matinée en réalisant un atelier de création de collier de fleurs sous l'oeil expérimenté de Sarah. Et le résultat en jette 😀

On rend ensuite le scooter et on prend l'avion à 12h30 en direction de l'île de Huahine.

4

On arrive à Huahine jeudi 29 juillet en début d'après midi et on a prévu d’y rester 2 jours et demi. A notre descente d'avion il pleut des cordes (hé oui il pleut aussi en Polynésie… c’est « l’hiver » ici). Notre guesthouse « Fare Ara Huahine » vient nous chercher, on dépose nos bagages et on profite d’une éclaircie pour faire un tour sur la plage de Fare. Le soleil revient (il ne pleut jamais longtemps) et on profite : baignade, snorkeling, lecture...

Pour la petite histoire, Huahine est aussi appelée "île de la femme" et auparavant "île de la femme enceinte". On remarque en effet que sa chaine de montagne dessine le profil d'une femme enceinte. Si si ! Sur la photo à gauche ci-dessus, en partant de la droite, on voit la tête de la femme avec son oeil et son nez, le renflement suivant correspond à sa poitrine et le suivant à son ventre de femme enceinte et son nombril. Vous l'avez? 😀

On termine la journée en profitant de l’Happy Hour au Huahine Yacht Club en regardant le coucher de soleil.

Le lendemain on loue une voiture pour 2 jours et on part faire le tour de l’île. On croise peu de monde et peu de commerces / restaurants. C'est calme, les paysages sont superbes, et il en ressort une impression d'authenticité, d'une île encore bien préservée du tourisme. La différence est nette avec Moorea.

On fait un stop dans une vanilleraie qui produit la meilleure vanille de Tahiti de la région.

Ensuite on s’arrête sur une belle petite plage, proche de celle de l’hôtel Mahana. Le spot est top et quasiment désert.

On déjeune au Mahana et on prend la route du retour. En chemin on s'arrête visiter une ferme perlière.

Les perles c'est sympa mais l’Happy Hour... c'est mieux! On se dépêche de rentrer dans les temps et on profite d'un nouveau sunset 😀

Samedi matin on part de bonne heure pour une randonnée de 2h15. L’idée c’est de monter en haut de la montagne Puhueri pour avoir une belle vue sur l’île et son lagon. Ca monte doucement mais sûrement et arrivés en haut le panorama vaut le déplacement.

Ensuite on retourne sur la plage de la veille où on passe l’après-midi au soleil. Sortie Paddle pour Madame, boulimie de lecture et snorkeling pour Monsieur, on a connu plus stressant…

Dimanche matin on prend l’avion à 8h20 en direction de Raiatea. On a apprécié le calme et les belles plages de Huahine, plus reposante et isolée que Moorea.

5

On atterrit à Raiatea dimanche 1er août vers 9h. On loge à la « Villa U’Upa », une guesthouse située sur les hauteurs, à 30min de marche de l’aéroport. On décide d’y aller à pied sans prendre de transfert mais à la moitié du chemin, et sans avoir rien demandé, un papi polynésien s’arrête à notre hauteur, nous demande où on va et nous propose de nous y amener. Ca commence bien 😀

La villa est super charmante, tenue par 2 anciens grands voyageurs, Gilles et Christine, qui ont fait 2 tours du monde en bâteau, le premier ayant duré 8 ans. Comme dit Gilles « après 27 ans de Bohème » ils ont posé leurs valises (et amarré leur bâteau) à Raiatea.

Pour cette première journée on passe du bon temps autour de la piscine et on se repose.

Le soir on descend en ville assister à un spectacle de danse Tahitienne. C’est la dernière représentation avant un moment car les chiffres du COVID ne sont pas bons en Polynésie et ils interdisent à nouveau les rassemblements de plus de 20 personnes à compter de la fin du week-end.

Le spectacle est absolument magique, une trentaine de danseuses et danseurs se sont démenés pendant près de 45 minutes. On en a pris plein les yeux !

Le lendemain matin on embarque à 8h pour une croisière d’une journée autour de l’île de Tahaa, la petite sœur de Raiatea, située juste en face et partageant le même lagon.

Ci-dessous à gauche on voit Tahaa et son lagon (qu'elle partage avec Raiatea). En longeant ses cotes on a aussi une très belle vue sur Bora Bora (photo de droite)😀

Avant de dérouler le menu de cette journée, je me dois d'introduire nos 2 guides du jour, qui étaient vraiment au top. On recommande chaudement!

Une particularité que je ne peux taire, c'est qu'ils ont passé la journée en habits traditionnels, donc... en string. Ce qui a beaucoup interpellé (et plu) à la gente féminine de notre groupe et de tous les groupes que nous avons croisé dans la journée. Comme je suis partageur et que je pense aussi à notre lectorat féminin....😀

en parfaite détente 

Sans transition, on retourne à notre journée excursion avec la visite d'une rhumerie + dégustation de bon matin (les rhums sont validés 😀).

Puis on enchaine avec une session snorkeling dans un très joli jardin de corail.

Ensuite on visite une ferme perlière (comme à Huahine mais en plus grande). On y voit des perles à droite, des perles à gauche, notamment une très grosse perle (la plus grosse de leur élevage) qui coûte la modique somme de 12 800€. On a hésité, et puis non en fait...

On nous a montré comment ces perles de culture résultent de l'intervention de l'homme qui introduit un "nucleus" + un "greffon" dans une huitre et laisse ensuite la nature faire son oeuvre quelques mois / années.

Vient l'heure de déjeuner sur un motu privé. Dès l'arrivée on est dans l'ambiance, nos guides soufflent dans leurs gros coquillages pour annoncer notre arrivée, leur collègue sur l'île leur répond de la même façon tout en continuant de préparer le barbecue les pieds dans l’eau.

On s'installe sur des petits bancs en bois et l'un des guides nous présente comment ouvrir une coco, la casser et la raper.

Puis son compère prépare devant nous le poisson cru à la tahitienne.

On part ensuite avec notre coco et notre assiette tressée en palmiers déjeuner les pieds dans l’eau.

Après la pause déjeuner, on part visiter une vanilleraie puis on termine par un stop pour nager avec des requins pointes noires. On l’a déjà fait à Moorea mais là on change de catégorie, il y avait énormément de requins, j’en ai compté 26… C’était magique.

Mardi 03 août, c'est déjà fini, on a adoré cette guesthouse sur les hauteurs de Raiatea et notre excursion à Tahaa mais il est temps de prendre l'avion pour une étape très attendue de notre voyage: la mythique Bora Bora.

6

Bora-Bora, la « perle du Pacifique »!

On arrive sous un grand ciel bleu, dans l’avion on est du bon côté (côté gauche) pour apprécier la vue aérienne de Bora. Tout le monde nous avait dit en Polynésie que son lagon était dingue et on ne va pas les démentir. L’île et son volcan se profilent au milieu d’un immense lagon aux mille nuances de bleus, entouré de motus et leurs bungalows sur pilotis. Waw!

La piste d’atterrissage est sur un motu donc l’aéroport est entouré d’eau, et la couleur de l'eau est juste hallucinante!

La navette nous dépose à Vaitape, la capitale, où nous louons un scooter pour 2 jours et rejoignons notre guesthouse "Sunset Hill Lodge".

En début d'après-midi Andréa se fait masser sur notre balcon (un massage Lomi Lomi).

Puis nous allons à la plage et y restons jusqu'au coucher de soleil.

Le lendemain matin nous partons en scooter faire un petit tour d'île.

Puis nous entamons une randonnée de deux petites heures qui nous mène à un superbe point de vue sur l'île et son lagon. La vue est magnifique, on en prend plein les yeux et on y reste une bonne demi-heure pour en profiter au maximum.

L'après-midi on retourne à la plage puis on termine la journée au Yacht Club pour un nouveau sunset.

Le lendemain matin, on part déjà, on quitte l'Archipel de la Société pour rejoindre l'Archipel des Tuamotus, direction Rangiroa.

7

Rangiroa est le deuxième plus grand atoll au monde par la superficie de son lagon, qui forme une véritable mer intérieure. On dit que l'île de Tahiti toute entière peut être contenue dedans!

Concrètement c'est une bande de sable de 300 mètres de large, qui s'étend sur près de 200km et est constituée de 240 motus. Voici une image satellite de la NASA (en haut à gauche) et 3 photos qu'on a prises en avion, on voit bien cette étroite bande de sable qui s'étend à perte de vue au milieu de l'océan Pacifique.

Après un peu plus d’une heure de vol depuis Bora, on arrive en début d’après-midi aux Tuamotus, à Rangiroa. Pour rejoindre notre guesthouse "Chez Taia et Véro", on prend un taxi pour rejoindre le ponton et de là on monte dans un taxi boat pour rejoindre en quelques minutes le motu de Tiputa où on loge. On est accueilli avec un grand sourire, dans une zénitude complète, on sent tout de suite qu'on n’est pas loin d'avoir atteint le bout du monde 😀.


On profite de cette première après-midi au soleil. Par chance la plage se trouve à 50 mètres de notre logement, avec un beau jardin de corail et un kayak mis à disposition gracieusement. Je précise qu’à Rangiroa il n’y a pas à proprement parler de belle plage de sable fin, il s’agit plutôt de petites plages constituées de coraux morts. Mieux vaut donc prévoir ses chaussures de plages... Mais avec une eau translucide à 28° et un grand soleil, je n’ai entendu personne se plaindre 😀.

Le lendemain, une fois n’est pas coutume, on décide de se reposer ! On retourne à la plage le matin, entre bain de soleil, chasse aux crabes (#kohlanta) et observation des requins pointes noires qui sont juste au bord de l'eau.

Le midi, comme on a quand même du mal à ne rien faire, on part en vélo jusqu'au quai et on prend le bâteau pour aller déjeuner sur l’autre motu, aux "Relais de Joséphine". Il s’agit d’un restaurant gastro qui jouit d'un excellent emplacement en face de la passe de Tiputa. Le lieu est aussi réputé car on y voit souvent les dauphins jouer dans l'eau. De dauphins nous ne verrons point mais on se régale et la vue est magnifique.

On retourne ensuite à Tiputa et on enfourche nos vélos jusqu’à la guesthouse (ah oui, j'oubliais de préciser qu'ici il n’y a pas besoin d'attacher son vélo, on peut partir la journée entière, le soir le vélo sera toujours là (et la selle aussi 😀)). Après-midi plage, what else?

Samedi matin à 9h on part en excursion à la journée pour aller voir le fameux "Lagon bleu", un site magnifique situé à 1h de bâteau.

En chemin on fait un arrêt snorkeling pour voir des poissons, il y en a énormément mais ils les nourrissent donc forcément ça les attire...

On arrive ensuite au Lagon Bleu où on déjeune et on reste plusieurs heures à apprécier le soleil, l'eau translucide, le superbe payasage et les bancs de sable rose.

Sur le retour, nos guides arrêtent le bâteau sur un spot où il y a des requins citrons, nettement plus gros que des requins pointes noires. On saute dans l’eau mais la visibilité est faible et lorsqu’on en voit passer deux à 1 mètre de nous, on sent bien qu’ils sont chez eux, nous non, et effectivement on relève les pieds histoire qu’ils n’aient pas l’envie – sur un coup de tête (de dents) – d’y goûter…

Dimanche matin, il est temps de quitter Rangiroa, direction l'atoll voisin de Tikehau, à 20min d'avion.

8

On atterrit à Tikehau sur l'heure de midi, c'est la 7ème et dernière île de notre périple avant de rentrer à Tahiti. La fin des vacances approche mais on monte en gamme et on termine par le meilleur donc on garde le sourire 😀.

L’atoll de Tikehau ne compte que 560 habitants donc il y a peu de logements, tout est particulièrement cher (logement, nourriture) par contre il y a plus de plages paradisiaques de sable fin que d’âmes qui vivent donc l’ambiance paradis du bout du monde est assurée 😀!

On commence par 2 nuits au Royal Tikehau dans un bungalow en bord de lagon. De notre terrasse on peut nourrir les requins qui passent en dessous, on est bien tombé !

On loge en demi-pension et le soir pendant le repas c’est ambiance ukulélé, chants polynésiens et initiation à la danse Polynésienne pour les femmes et les hommes. Des vidéos existent mais ne seront rendues publiques que moyennant une importante somme d’argent 😀.

Le lendemain on part en journée excursion en bâteau (again). On visite l’île aux oiseaux où ils sont des centaines (peut-être même des milliers ?) à venir pondre. On slalome entre les nids, c’est assez impressionnant.

Ensuite, comme à Tahaa puis Rangiroa, on déjeune sur un motu paradisiaque le fameux poisson cru au lait de coco et on se repose sur la plage déserte à l’ombre des cocotiers.

Le soir rebelotte : repas en chanson avec cette fois-ci un chant d’anniversaire au ukulélé pour mes 32 ans, sympa 😀

Mardi matin, c'est un grand jour, on quitte le Royal Tikehau et on rallie Le Tikehau by Pearl Resorts, un hôtel 4* pour une dernière nuit grand luxe dans une "Suite sur Pilotis" avant de repartir à Tahiti.

On gère le transfert comme des chefs et on arrive à 11h sur place (au lieu de 14h) ce qui nous laisse le temps de nous balader dans le jardin de l’hôtel, de découvrir les pilotis, faire du snorkeling et lézarder au bord de la piscine.

A 13h on prend possession des lieux, et franchement, nos attentes sont dépassées, le logement est absolument hallucinant ! C’est tout simplement un rêve. Pour commencer on a la chance d’avoir le meilleur bungalow de l’hôtel (le n°45), situé tout au bout du ponton, sans aucun vis-à-vis et une excellente exposition. Ensuite, la suite est immense, on a un carré de sol transparent dans le salon pour voir les poissons / requins en dessous (il y a même des trappes pour les nourrir), une bouteille de champagne de bienvenue, la terrasse qui donne directement accès sur le lagon…

On passe l'après-midi sur un petit nuage: soleil, baignade puis champagne devant le coucher de soleil.

On termine la journée par un bon dîner au restaurant de l’hôtel.

Le lendemain matin, réveil à l’aube pour profiter de la terrasse, du soleil et du lagon jusqu’au dernier moment. On passe une superbe matinée.

Arrive l’heure de partir et de reprendre l’avion jusqu’à Tahiti, Maururu (merci) Tikehau, on espère revenir un jour😀 !

9

On atterrit à Tahiti mercredi 11 août en début d’après-midi. On file vite en ville car Andréa a pris un rdv pour un tatouage.

Le lendemain on passe au marché de Papeete pour faire les dernières emplettes.

On rentre ensuite préparer nos affaires et on prend l’avion à 23h45.

On atterrit à Paris samedi matin à 8h et on arrive chez nous à 14h30 (le retour se mérite 😀!).


Comme bilan: Andréa et moi nous sommes en phase, nous avons très clairement passé les meilleures vacances de nos vies, à l’autre bout du monde. Les polynésiens sont accueillants, souriants, sympas, serviables. On n’a jamais senti d’animosité, d’insécurité, c’était une bulle d’air pur. Le fait d’avoir vadrouillé dans plusieurs îles (7 îles) a aussi fait qu’on ne s’est jamais ennuyé, le changement permanent nous a fait vraiment déconnecter, on a l’impression d’être parti depuis si longtemps ! Ca a aussi eu le mérite de nous montrer différents visages de la Polynésie, entre Tahiti / Moorea relativement touristiques, Huahine plus préservée, Bora Bora et son incroyable lagon, les Tuamotus qui changent du tout au tout avec ces atolls constitués de centaines de motus. Avec un peu plus de temps on aurait sûrement poussé aux Marquises pour voir d’autres paysages avec ces falaises tombant à pic dans l’océan. Cerise sur le gâteau notre dernière escale à Tikehau et notre nuit sur pilotis, un rêve dans le rêve.

Vient la question « est-ce que ça vaut le coup de mettre autant de budget pour partir en vacances en Polynésie ? ». Pour nous, il est clair que oui. Si autant de personnes partent en voyage de noces en Polynésie ce n’est pas par hasard, c’est parce que c'est bien le paradis. Pour nous c’est un rêve qui s’est réalisé et qui s’est même révélé être au-delà de nos espérances. A tous ceux à qui notre aventure a donné envie de sauter le pas, nous vous souhaitons de réaliser votre projet et que vous puissiez remplacer le «Un jour j’irai à Tahiti » par « Je suis allé en Polynésie et j’ai passé les meilleures vacances de ma vie »😀😀😀.

Au plaisir de se retrouver pour de prochaines aventures,

Maururu,

Andréa et Pierre