Deux semaines au Cambodge
Du 30 mars au 12 avril 2019
13 jours
Partager ce carnet de voyage
1

Après 18h de trajet et un changement d'avion à Shanghai, nous atterrissons à Phnom Penh le 30/03 à 12h30, heure locale (heure française +6h). Il fait 36 degrés.

Nous avions réservé un transfert avec la Guesthouse (12$), notre chauffeur nous attend à la sortie de l'aéroport, c'est parti pour 1h de trajet. On découvre les embouteillages de la capitale et la relative anarchie de la circulation: pas de priorités, on roule à contre-sens, on passe au rouge sans stress, un freestyle complet... qui fonctionne.

Nous logeons à la Bright Lotus Guesthouse (50$ pour 3 nuits), bien située en plein centre ville à deux pas de tout et avec une vue sympa depuis le balcon.

Pour cette première journée, on commence par une visite du Musée National. On y découvre des collections d'art khmer et un joli patio d'architecture traditionnelle.

Puis il est temps de se réhydrater en terrasse au bord du Tonlé Sap. On en profite pour se laisser bercer par le ballet incessant des tuk-tuks pendant que le soleil décline. Une dame se promènera entre les tables un pèse-personne à la main pour nous proposer - moyennant rétribution - de passer sur la balance...

Nous terminons par un dîner (un régal!) au restaurant Friends (15$ à deux).

Deuxième journée: visite du Palais Impérial (10$/pers), on en prend plein la vue!

Ensuite, test des premiers tuk-tuks, premières négociations de tarifs, on s'en sort bien - on adore même 😀 Visite du Psar Thmei (Central Market), rencontre de nos premières mygales grillées... on testera une autre fois! On se rabat sur un petit restau du coin, on en ressort pour 4$ pour deux plats et trois boissons, Waw!

Le ventre plein, on part à la découverte d'un nouveau temple, le Vat Phnom.

Retour à la Guesthouse pour une sieste (Comment? En tuk-tuk of course) et on termine la journée avec un happy hour sur un rooftop (au FCC) puis dîner au restaurant ROMDENG (restau ami du Friends).


Troisième journée: on rate la matinée... Andréa dort comme à l'accoutumée sans problème mais moi j'ai vraiment du mal avec le décalage horaire: deuxième nuit que j'éteins à 22h et que je me réveille en pleine forme à 1h du mat', impossible de me rendormir...(la nuit suivante ce sera pareil). Du coup je me suis rendormi de 7h à midi 😀

Du coup on s'active, on mange sur le pouce (dans une assiette quand même) et on part en tuk-tuk au Musée du génocide de Tuol Sleng, l'ancienne prison S-21 des Khmers rouges.

Point histoire: pour faire court, les Khmers rouges sont le surnom d'un mouvement politique communiste radical qui a dirigé le Cambodge de 1975 à 1979. Son principal dirigeant était Pol Pot. Cette dictature a été d'une extrême violence, le régime s'est rendu coupable de l'assassinat de plusieurs centaines de milliers de Cambodgiens au minimum. Une étude évalue même le nombre de victime à 20% de la population de l'époque.

Pour nous remettre de nos émotions, nous partons faire un tour au Russian Market

Et on termine notre tour de la capitale par une balade au bord du Tonlé Sap,

Le Tonlé Sap rejoint le Mékong 

Demain, départ tôt pour Sihanoukville et l'île de Koh Rong Sanloem.

2

Il est temps de quitter Phnom Penh pour une nouvelle étape: l'île de Koh Rong Sanloem.

On part en mini-van à 7h30 pour 5h30 de trajet sur une longue route en ligne droite de Phnom Penh à Sihanoukville, station balnéaire du sud du Cambodge. Notre chauffeur est un pilote, il n'accepte pas de rester derrière une voiture plus de 10 secondes, il double par la gauche / par la droite en roulant sur l'espèce de bande d'arrêt d'urgence en terre, le tout en klaxonnant furieusement. Il slalome à l'infini, et le fait est qu'on gagne du temps.

De Sihanoukville on prend un bâteau pour Koh Rong Sanloem. Après 45min de trajet on arrive au port principal de l'île où on attend 2h30 puis on prend un nouveau taxi boat vers Mpai Bay, notre destination finale. On arrivera à la tombée de la nuit.

On découvre une île charmante, hors du temps, hors du monde, peuplée de jeunes backpackers. Notre Guesthouse "BONSAI" est sympa, une cabane en bois de 2 étages qui loue des lits en dortoir et quelques chambres doubles. On se douche à l'eau froide dans des douches/toilettes collectives sans fenêtre avec en prime une vue sympa sur la campagne environnante. Il y a un salon extérieur collectif avec bar, billard, canapés, parfait pour se détendre et faire des rencontres.

Du côté de l’île, au-delà de son charme, on trouve malheureusement comme partout ailleurs au Cambodge beaucoup de plastique partout par terre, heureusement la plage est en parfait état, l'eau avoisine les 30° et la vue est superbe.

Nous en profitons pleinement pendant 3 jours.

• • •

Sur l’île nous avons fait plusieurs rencontres :

Sabrina, 31 ans, canadienne et suisse, partie seule pour un tour du monde de 2 ans. Elle porte un sac à dos de 22kg + un sac ventral de 10kg (!!!). Vlasta, 26 ans, tchèque, voyage seule pendant 2 mois. Colombine, 22 ans, française, maître-nageuse, partie seule pendant deux mois pour visiter la Thaïlande, le Laos et le Cambodge.

• • •

Troisième et dernier jour sur l'île, il est temps de partir pour rejoindre Battambang: départ à 14h45 pour 45 min de bâteau puis quelques heures d'attente et 11h de bus de nuit avec couchettes, arrivée prévue aux alentours de 6h du matin, tout un programme.

On clôture notre première semaine de voyage, il nous en reste vingt-quatre. L'aventure commence.

3

Le transfert de Sihanoukville à Battambang s'est bien passé: 14h dans un bus de nuit avec couchettes. Il y a des couchettes sur deux niveaux de chaque côté, donc un petit passage central et aucune fenêtre/visibilité en étant dans la couchette du bas. Et nous étions en bas 😀 Quand beaucoup de jambes passaient devant nous c'est qu'il se passait quelque chose😀

On arrive à Battambang, un tuk-tuk nous emmène à notre logement: le Lucky Hostel.

Très vite on note la différence avec Phnom Penh, ici les rues ne sont pas bondées, les gens sont souriants, les tuk-tuks ne se montrent pas insistants, il y a plein de petites boutiques et de bars/restaurants charmants. Ambiance calme, détendue et amicale: le top!

Andrea en profite pour faire un premier massage, une réflexologie plantaire de 30min à 5$. Une très jeune masseuse avec beaucoup de force dans les mains (me dit-on dans l'oreillette).

Le lendemain on part pour la journée en excursion tuk-tuk. On croise dans un premier temps un stand de rats cuits (ça a le goût du poulet semble-t-il), puis on visite un village de pêcheurs.

Ensuite notre chauffeur (Vannak) nous conduit au temple du Banon situé en haut d'une colline, on sent passer les 350 marches sous 40° (la photo ne montre que la dernière centaine), heureusement ça vaut le coup! Puis en route vers la colline de Phnom Sampov qu'on visitera sous quelques gouttes de pluie. On y trouve un sanctuaire religieux au sommet, des grottes ayant servi de lieux de tueries aux khmers rouges et une Bat Cave : une grotte aux chauves-souris. Pas 2-3 chauves-souris, pas 2-3 mille: 6,5 millions de chauves-souris qui sortent tous les soirs à la tombée de la nuit en file indienne pendant près d'une demi-heure. C'est assez dingue voir. Elles vont se nourrir parfois à plusieurs dizaines de km et rentrent avant le lever du jour.

On quitte Battambang le lendemain matin, 4h de bus direction Siem Reap et les temples d'Angkor !

4

Arrivée à Siem Reap, visite de la ville, du marché, de leur "rue de la soif": Pub Street. Il y a beaucoup plus de monde et de touristes qu'à Battambang, proximité d'Angkor oblige.

Le lendemain, excursion guidée pour aller voir Kompong Phluk, un village flottant au bord du Tonlé Sap.

Le Tonlé Sap est le fleuve nourricier du Cambodge. Il est alimenté en partie par le Mékong et est considéré comme le plus grand lac d'eau douce d'Asie du Sud-Est. Durant la saison sèche (février à mai) sa superficie est de 2 700 km² pour 1 m de profondeur. Après la mousson, sa surface peut aller jusqu'à 16 000 km² avec une profondeur de 9 m. En volume le fleuve fait donc x70 (!!) et noie les rizières et les forêts. Les locaux ont donc construits d'impressionnants villages sur pilotis à plusieurs mètres de hauteur.

On a terminé la journée par un verre dans un restaurant flottant sur le Tonlé Sap.

• • •

Journée suivante, on y est, les temples d'Angkor c'est aujourd'hui!

On est parti sur 1 journée (à 37$/pers tout de même + 20$ de tuk-tuk) pour voir les principaux temples, donc un rythme assez intense et donc...un départ en tuk-tuk à 4h30 pour aller voir le lever du soleil à Angkor Wat ! Notre chauffeur pour la journée s'appelle March car...il est né en mars (pourquoi faire compliqué?). Il nous conduira d'un temple à l'autre, ce qui ne nous empêchera pas de marcher près de 13km dans les temples sous un soleil de plomb et 39 degrés.

On commence donc la journée à l'aube par ANGKOR WAT.

A chaque photo d'Angkor Wat on n'en aperçoit qu'une petite partie, c'est absolument immense, démesuré. C'est ici qu'on prend vraiment conscience de la puissance de l'empire khmer de l'époque.


En pleine forme, sur les coups de 7h du mat', on enchaîne avec le temple BANTEAY KDEI, un petit temple perdu en pleine forêt dont il reste assez peu de murs debouts.

Prononcer "bannetchaiquèdaiyye".

Et vous serez encore loin du compte.

La piscine du roi, en toute simplicité. En bonus la GoPro a immortalisé un papillon en plein vol.

Puis nous nous rendons au fameux TA PROHM (dont on voit quelques images dans un des Tomb Raider). Dans ce temple les arbres sont en freestyle complet, la nature a depuis longtemps repris ses droits.

Ensuite direction le temple TA KEO, temple avec une forme pyramidale à base carrée.

Les marches sont raides et assez hautes, le tout sous 39°, une ascension sportive!

Après une pause déjeuner bien méritée, on rattaque de plus belle en se rendant dans la cité royale de ANGKOR THOM où on commence par visiter le BAPHUON. Un monstre de pierre.

Puis on passe dire bonjour au PHIMEANAKAS

On termine en beauté avec le temple BAYON. Un colosse de pierre, une forêt de pierre, un délire de pierre. Sublime!

• • •

On arrive au terme de notre aventure au Cambodge, il est temps de prendre l'avion, en route vers le nord du Laos. Pour continuer à nous suivre, il faut aller sur notre Carnet de voyage au Laos puis s'abonner pour être informé des dernières news.


Bilan du Cambodge:

On a appris à mieux connaitre l'histoire du Cambodge, du puissant empire Khmer et de la sombre période des khmers rouges. Nous avons rencontré des cambodgiens souriants, détendus et serviables et nous nous sommes régalés avec leurs plats typiques.

Financièrement la vie ici est peu chère sauf certains lieux touristiques (Angkor et tout à Phnom Penh). Compter entre 2 et 5$ pour un plat correct, 0.5$ la bouteille d'eau de 1,5L, 0.5 ou 1$ la bière pression.

Côté budget nous avons explosé le compteur. J'avais tablé sur une moyenne de 23€ par jour par personne et nous allons atterrir aux alentours de 30€. Les principales causes: les visites pour les touristes sont assez chères avec des prix en nette augmentation par rapport à notre guide 2018/2019. Et nous avons beaucoup dépensé les 3 premiers jours à Phnom Penh (apéros, rooftops, restaurants et j'en passe) - au moment où j'écris ça j'en suis d'ailleurs à ma 2è blue margarita à 1,50$ et c'est vrai qu'à ce prix c'est tentant. Andrea profite d'un massage khmer d'une heure à 10$. Nous tâcherons de faire mieux au Laos.


Nos 3 tops/flops:

Tops Andrea: Angkor Wat et les temples d'Angkor, la nourriture cambodgienne (Lok Lak, Khmer curry, ...), la gentillesse/serviabilité des cambodgiens.

Flops Andrea: La pollution dans les grandes villes (plastique notamment), certaines odeurs sur les marchés, visiter le pays en saison sèche donc avec des paysages moins verdoyants.


Tops Pierre: Angkor Wat et les temples d'Angkor, la plage paradisiaque de Koh Rong Sanloem, être le roi du monde en tuk-tuk (offrez-moi un tuk-tuk à Noël svp).

Flops Pierre: La pollution plastique (pensée pour le doc d'Elise Lucet sur le plastique, quel cancer!), la panne globale d'électricité à Siem Reap de 17h à 4h du mat' - sympa de s'endormir dans un sauna, après 2 semaines de vacances je viens de découvrir que ma GoPro a un "mode nuit". C'est pour ça que toutes mes photos de nuit étaient pourries... Je compte me rattraper au Laos 😀