Septembre 2017
7 jours
Partager ce carnet de voyage
1

Résumé de l'étape :

L'ascension du Ventoux sera démarrée de bonne heure pour profiter d'une montée sans voiture. Cette option s'avérera gagnante. Nous profiterons de l'assistance et des conseils de Max au volant de sa Toyota Yaris qui vivra sa première journée dans peau d'un directeur sportif. Au programme 21km et 1700m de dénivelé depuis Malaucène. Les quatres derniers, avec des températures proches de 0ºC , des pentes autour de 10% et des rafales à plus de 70km/h seront un long calvaires. Forcément inoubliable.

La deuxième difficulté sera l'ascension du col de l'homme mort : une pente douce sur une dizaine de kilomètres et seulement 500m de dénivelé.

La suite ne sera que descente dans les gorges de la Méouge : ravissantes !

Nous poserons notre tente entre des pommiers et un champs de blé, loin des regards, OKLM, la nuit devrait être bon.


Moments forts :

- l'arrivée au pied du pierrier : des rafles une promesse des derniers km dans les nuages

- l'arrivée au sommet : enfin !

- l'instant bière + crêpes au chalet reynard : indispensable dans ces conditions.

- la descente sur Sault : une pente douce et la température qui remonte tout doucement. Le bonheur.

- les gorges de la méouge : méconnues et pourtant tout aussi ravissante. Le panorama au sommet des montagnes du Chabre doit être fantastique (doit pck se farcir 10bornes gratos en fin de journée était inenvisageable.


Fiche technique :

105km pour 2300m de dénivelé positif : la montagne, ça vous gagne


Le film du jour :

https://www.relive.cc/view/1164644099

2

Résumé :

Les retrouvailles avec Ted et Thibus étaient fixées pour ce dimanche 3 septembre autour de Briançon. Notre premier bivouac sera donc un peu avant Cervières à côté du très ancien téléphérique du petit village de terre rouge. Pour des raisons logistiques nous avons convenus d'utiliser la voiture entre chaque ascension de cols.

La première difficulté de la journée sera donc l'ascension du col de l'izoard par Cervières : une dizaine de km pour 800m de D+ environ. Une acension relativement courte donc mais avec de belles pentes. Étant la première de notre périple, nous l'aborderons forcément un peu vite et plusieurs attaques auront lieu. Chacun ayant envie d'inscrire son nom au palmarès de ce col mythique : c'est qu'on se croirait presque sur le tour ! L'ascension se révélera tout de même magnifique avec ses multiples lacets. L'arrivée au sommet tenant toutes ses promesses. La descente sur Guillestre nous fera prendre conscience de l'exigence de la face sud. Décision prise nous l'attaquerons dans l'après midi !

Cette deuxième ascension se révélera en effet des plus exigeantes : Ted connaitra sa première défaillance 6 km avant la fin tandis que thib flanchera à moins de 2 km. L'arrivée se fera au mental non sans aller puiser au plus profond de leurs ressources : quel courage !! Cette deuxième arrivée au sommet aura donc une saveur toute particulière. La descente et la vue seront savourées avec le sentiment d'un bel effort accompli : pas dit qu'on refasse une telle journée de sitôt ! Mais quel bonheur !!


Moments forts :

- la première arrivée et cette vue excetionnelle : ça va être bon de passer tous ces cols ensemble !

- le déjeuner sur Guillestre avant que Matthieu ne nous quitte : instant plaisir sur une belle partie de coinche.

- la deuxième ascension du col de l'izoard : 14 bornes et 1200m de D+. Souffrir plus pour profiter plus ?

- la descente de la face sud

- notre bivouac autour du feu et les derniers rayons du soleil autour d'une bière fraîche : instant debrief, instant partage


Fiche technique :

72 km pour 2700m de D+ : quand ascension rime avec addiction


Film de l'étape :

https://www.relive.cc/view/1167948893

3

Résumé du jour :

Cette deuxième journée ensemble nous prévoit donc deux cols à plus de 2000m d'altitude alors en avant !

Le col de vars depuis Guillestre se révélera avec des pentes exigeantes avant Vars. Après les assauts dans l'ascension de l'izoard nous voilà bien plus raisonnable et nous montrerons tous les trois au même rythme. L'explication finale interviendra sur des pentes bien plus douces dans les deux derniers kms.

Nous déjeunerons de l'autre côté, profitant d'une vue incroyable. Un peu plus loin nous profiterons même d'un bain rafraîchissant dans l'Ubbaye.

L'ascension du col des cayolles se fera donc en fin de journée : toute fin de journée même puisque le sommet ne sera pas atteint avant que le soleil ne disparaisse. Après son petit numéro, Ted manquera de peu d'inscrire son nom au palmarès du col. Pour tous les jambes commencent à se faire lourdes après ces deux journées.

Nous trouverons un lieu idéal pour bivouaquer : une "piscine" , de quoi faire un feu et un terrain plat au calme pour la tente : le rêve !


Moments forts :

- l'instant détente au sommet du col de vars : il fait beau, il fait chaud, on est bieng

- le déjeuner panoramique et la sieste qui va bien avec.

- le bain dans l'ubbaye puis celui au bivouac : ça du bien de se laver pleinement aussi, a la fraîche. #plaisirsimple

- la bataille pour arriver en tête en haut du col des cayolles


Fiche technique :

82km ppour 2900m de D+ : tu m'étonnes qu'elles soient lourdes tes jambes !


Film du jour :

https://www.relive.cc/view/1170586325

4

Résumé de l'étape :

Cette troisième journée ensemble dans les alpes nous prévoit deux ascensions successives autour de 1600m. Ils nous faudra tout d'abord passer la ravissante station de Valberg avant de redescendre pour attaquer le col de la couillole. Les pentes s'avèreront plutôt douces et nous passerons ces deux sommets main dans la main.

Le déjeuner au relais du Beuil s'éternisera quelques peu, et pour cause nous savons que nous pas le temps pour un autre col. Nous redescendrons sur Guillaumes, quelques courses seront nécessaire pour la dernière soirée de Pascal avec nous. Un peu de ricard et quelques bières ne seront donc pas de trop.

La fin de journée nous réservera son lot de surprise : un réservoir d'essence bientôt vide et la station la plus proche étant à 25min de Nice, nous déciderons de rejoindre St Laurent du Vars pour dormir chez les Garret. Tout est bien qui finit bien finalement : stéphane nous prévoit l'ascension du col de vence pour un itinéraire vers les gorges du verdon avant de rejoindre aix en provence.


Moments forts :

- la descente entre Valberg et Guillaumes

- la descente, en bagnole, dans les gorges de la Tinée : vertigineuse au milieu d'une roche pourpre, grandiose

- la soirée en compagnie de Stéphane, Marie Charlotte et leurs étudiants chinois et indien. Que dire sinon que leur accueil fut exceptionnel et la soirée des plus agréable, une très belle adresse ! Encore mille merci



Fiche technique :

42 km pour 1500m de D+ : une journée aux 35h en somme


Film de l'étape :

https://www.relive.cc/view/1171148730

5

Résumé :

Dernière journée pour Pascal, son dernier col sera donc celui du col vence et son arrivée avec vue sur la mer. Moment fort et instant émotion après ces quelques jours de roulade. Il s'agit donc de savourer.

La suite sera donc entre Thib et Moi : rejoindre castellane pour descendre les gorges du verdon et rallier la gare de manosque.

Il nous faudra bien quelques temps avant de s'accommoder de notre nouveau chargement.

Nous roulerons donc sur un petit rythme jusqu'à ce ravissant village de castellane marquant notre entrée dans les gorges du verdon.

Nous bivouaquerons au bord du verdon. Instant privilégié que cette dernière soirée au coin du feu en sirotant quelques verres de pastis. Demain les gorges devraient venir conclure de fort belle manière ces quelques jours d'exception. Cette soirée sera l'occasion de réaliser le bonheur de chacun d'avoir partagé ces moments. Moments d'efforts, de dépassement, de souffrance , mais moments de rires, de joies et de partage autant intenses qu'uniques. Forcément inoubliable.


Moments forts :

- l'arrivée au sommet du col de vence : quelques nuages mais une vue imprenable sur la mer

- l'arrivée dans les gorges et cette église St Victor perchée au dessus de castellane.

- Dernier bivouac : et quel bivouac. Quand t'as juste besoin d'une rivière, d'un feu et d'un copain pour passer une superbe soirée.


Fiche technique :

80 km pour 1700m de D+ : une journée en autonomie


Film de l'étape :

https://www.relive.cc/view/1173804580

6

Résumé :

Dernière journée donc : peu ou quasi pas de difficultés. On profite des gorges au petit matin, la route est exceptionnellement dégagée. Pour l'avoir prise 5 ans plus tôt au milieu des bagnoles c'est presque incomparable.

Nous rejoignons rapidement la fin des gorges et l'arrivée sur l'imposant lac de Ste Croix : grandiose.

Nous rejoindrons Manosque par les ravissants villages de Poimoisson et de Valensol. On savoure jusqu'au bout. Et finalement les 15 derniers km, descendant mais vent de face se feront sur un rythme effréné pour attraper tout juste notre train en gare de Manosque.


Moments forts :

- cheminer dans les gorges sans le bruit des voiture : un luxe incroyable. Je vais en parler au conseil régional tiens !

- l'arrivée sur le lac de Ste Croix : toujours aussi spectaculaire


Fiche technique :

85 km pour 1200m de D+ : pas de violence c'est les vacances


Film de l'étape :

https://www.relive.cc/view/1173912398