Petit weekend de trois jours en Italie: Milan et Venise. Une découverte inoubliable et gravé à jamais en moi...
Du 9 au 11 novembre 2018
3 jours
Partager ce carnet de voyage
1

Le voyage a débuté à l'aéroport d'Ostrava, une (petite) ville de la région Moravie-Silésie, non loin de Cesky Tesin.

Le voyage Cesky Tesin - Ostrava à été tellement épuisant.. Réveil à 8h du matin, petit-déjeuner englouti, nous avions pris le train en direction d'Ostrava; le trajet à duré une trentaine de minute, mais le plus dur reste à venir.

Une fois arrivée à la gare "Mosnov, Ostrava Airport", nous avions eu une longue, voire très longue attente. Nous attendions le bus qui fait la liaison entre la gare et l'aéroport. Bien évidemment, ce bus n'est pas direct, il fait tous les arrêts sur le chemin.

Nous sommes arrivée à l'aéroport avec de l'avance, il à fallu donc s'occuper deux heures. Une fois l'enregistrement ouvert, nous avions encore attendu car: l'avion a un petit problème technique (rassurant).

15 h 20, l'avion décolle avec près de 50min de retard.

2

Arrivée à l'aéroport Milan Bergamo, quelle joie de voir du grand: une grande ville avec du monde, ça parle toutes les langues: français, chinois, anglais, polonais, tchèque, j'en passe.

Nous avions pris l'un des bus qui fait la liaison entre l'aéroport et le centre de Milan. Tarif: 5€. Avec un trajet d'environ une heure (qui dit grandes villes, dit bouchons).

Le bus a eu son terminus a la gare centrale de Milan et de là, nous avions rejoint notre auberge de jeunesse qui se trouvait à une vingtaines de minute de marche de la gare.

Première impression de Milan: grande ville, touristique, mais rien d'intéressant.

Arrivée à l'auberge, nous avions réservé une chambre de huit personnes, nous étions six. Nous avions diffère nos bagages et décidé d'aller dîner.

Nous voulions de l'authentique, de l'atypique et surtout du local. Nous avions décidé de marcher sur le long de la grande Avenue à la recherche d'un bon restaurant. Malheureusement pour nous, nous avions trébuché sur une rue principalement de restaurants asiatiques et mexicain. Après avoir demandé notre chemin à un local, ce dernier nous a conseillé d'aller dans le centre de Milan.

Le centre est juste, M.A.G.N.I.F.I.Q.U.E: des immense immeuble, du monde, beaucoup de monde.

Nous avions dîné dans le restaurant "Little Italy" . Un pur orgasme buccal et visuel.... Permutez-Moi l'expression, mais c'est réellement le mot qui qualifie l'endroit. Un cadre magnifique, le personnel est aussi charmant qu'agréable et surtout le repas: bon marché et raffiné. Pour ma part, j'ai pris un risotto citrouille bacon, conseillé par monsieur le maitre d'hôtel. Ce risotto était fondant, crémeux et d'un finesse. Des amis ont pris la traditionnelle pizza italienne, aussi jolie que bonne et un autre à englouti un lasagne pas mauvais. Je n'avais plus de place pour le désert, avec un ami, nous avions partagé un tiramisu café-chocolat: aérien, doux et pas lourd comme j'ai l'habitude de les faire.

Niveau fiance, j'ai eu mon risotto pour 11€ et j'ai pris un Spritz, un cocktail originaire de Venise (je n'ai pas trop aimé car, un gout d'anis ressortait, chose qui m'a fortement déplu).

Nous avions fini la soirée à marcher dans la ville, visité rapidement le Dôme de Milan.

3

Le lendemain, la visite de Venise débuta.

J'ai longuement hésité à aller à Venise, car le timing n'était pas le plus bon: Venise était inondé car, les précipitations ont été intenses cette année. Après avoir supprimé mon premier billet, j'ai décidé d'en reprendre un autre. Après tout, qui me dit que j'aurai la chance de revenir à Venise?

Le départ s'est fait à la gare de Milano Central. un départ matinal à 6 h 34 pour un arriver à 9h .

Venise, que dire... Venise est tellement jolie. En sortant de la gare, on a cette odeur marin, mais pas agressif, une odeur plutôt légèrement iodé, qui vous accueille.

Venise était inondé, mais c'était la fin de l'inondation: l'eau commençait à redescendre, pas totalement, mais ça redescendait (malgré les précipitations incessantes).

Vous pensiez que l'inondation à empêcher le tourisme de tourner? Pas du tout! C'est d'ailleurs le point négatif à relever. Certainement que j'avais choisi la mauvaise période, mais Venise noir de monde, principalement la place Saint-Marc. Circuler était un calvaire, prendre une jolie photo en était de même. Ce qui m'a fasciné, c'était les commerces, on enfile les bottes et on accueille les clients.

Nous avions déjeuné dans un restaurant plutôt élégant "Le Kori". Je ne sais pour quelle raison, mais le restaurant était inondé de français. J'ai dégusté une carbonnade italienne avec des praires fraîches. Excellent!

La visite a continuée sur le port des Gondoles: magnifiques et majestueuses, elles fascinent toujours autant. Je n'ai pas voulue essayé la gondoles, car il faut l'avoue que cela m'effraie qu'une si petite embarcation puisse ne pas échouer... Peut-être une prochaine fois.

La journée s'est achevée sur un restaurant non loin de la gare: "Ristorante Roma Venezia". Le maître d'hôtel était tellement adorables et surtout polyglotte! Un petit détail, mais qui charme aussi bien. J'ai voulu essayer à mon tour une pizza italienne (pas très originale, j'ai pris une pizza au bacon).

4

Le lendemain, j'ai décidé de visiter en profondeur Milan.

Comment échapper au fameux "Dumo di Milano". Une beauté! Cette architecture est tellement fascinante (et très touristique). J'ai voulu faire la visite intérieure mais une queue de 2h attendait. Je me suis rabattue sur la visite externe: je l'ai déjà dit, mais cette cathédrale est vraiment magnifique, elle surpasse, hélas, Notre-de-Paris... Ce qui reste encre magique, sur la place, il suffit de lever la main vers le haut des pigeons viennent s'y poser (prenez un gel anti-bactérien avec vous, je ne pense pas que l'hygiène y soit).

Je me suis ensuite retrouvé au Château des Sforza, une construction du quinzième siècle qui y habite un beau musée consacré à l'histoire de la civilisation (ancienne et présente). la visite à été intéressante et culturelle.

Juste derrière le château, se trouve un magnifique parc "Le Parco Sempione ". Très grand parc assez agréable.

Pour le déjeuner, j'ai essayé le lasagne, dans un petit bistro pas loin du château.

Lors de notre ballade, nous avions fais la rencontre de Lucas, un touriste brésilien qui découvrait également l'Italie.

5

Le dernier jour, j'ai voulu rester sur le thème de la culture.

Le vol était programmé pour le soir. Donc on a marché toute la journée et voir ce qu'on n'a pas eu l'occasion de voir.

Premier arrête: la basilique " San Vittore al Corpo". Une fois qu'on pousse les portes, on en a le souffle coupé.

Nous avions été encore sur la place du dôme de Milan, on ne s'en lasse pas.

En marchant, on est tombé sur une exposition retraçant la vie de Leonardo de Vinci. Bien évidemment on a voulu la voir, mais la billetterie était à sec. La prochaine fois, une meilleure organisation ne serait pas de refus..