En route, le mieux, c'est de se perdre. Lorsqu'on s'égare, les projets font place aux surprises, et c'est alors, mais alors seulement, que le voyage commence. Nicolas Bouvier

GOZO la petite Maltaise

Petite sœur de l’île de Malte, Gozo déploie un mode de vie radicalement différent, marqué par son tempérament rural, son charme demeuré intact et sa sérénité envoûtante.
Juin 2019
7 jours
1
1

Une multitude de ballades vont nous permettre d’aborder de plus près l’héritage culturel et historique de ce petit archipel de 67 km2, 14 km de long pour 7 km de large où il n'existe pas de cours d'eau permanent ni de forêt.

Si à Malte, nous avons privilégié les transports en commun pour mieux nous immerger dans la vie Maltaise, à Gozo nous préférons louer un scooter pour plus de liberté, nous avons pu ainsi longer les falaises par des petits sentiers accessibles uniquement à pieds, dont certains très abruptes et dangereux.

2

Un impressionnant surplomb de près de 200 m au-dessus du niveau de la mer, l’un des lieux les plus époustouflants de Gozo, avec des falaises abruptes à perte de vue, les paysages sont juste magiques, la nature dans toute sa splendeur.

j'ai bien essayé de le pousser du haut de la falaise......mais il a réussi à remonter 😛😛😛

CLIQUEZ SUR LES VIDEOS et affichez le plein écran

La baie de Xlendi était un village de pêcheurs, c’est maintenant un petit lieu touristique avec quelques restaurants et plusieurs centres de plongée, pendant notre séjour, Olivier fera ses plongées au départ de Xlendi, mais il ne ramènera pas de photos des petits poissons dans l'eau 😦

3

La baie de Dwejra est balayée par les vagues et regorge de curiosités naturelles, de l'énorme îlot du Fungus Rock, le rocher du champignon, où les Grands Maîtres faisaient cueillir une plante médicinale, véritable élixir de vie, jusqu'à la très célèbre Azur Window.

La fenêtre d'Azur était une arche naturelle calcaire qui a fait la fierté et la réputation de Gozo, le 8 Mars 2017, elle s'est effondrée dans la mer, emportée par des vagues déchaînées lors d'une forte tempête. Totalement impuissants face à la force de la nature, les maltais n'ont pu qu'assister à la disparition de ce véritable trésor national. Inévitablement victime de l'érosion naturelle, la disparition de la Fenêtre d'Azur devait forcément arriver, mais le phénomène s'est produit bien plus tôt que les estimations scientifiques. En 2012 un premier bloc s'était déjà effondré.

Lorsque nous arrivons dans la baie de Dwejra, nous apercevons au loin le Fungus rock, il faudra marcher plusieurs minutes sous un soleil de plomb pour s'en approcher le plus possible et prendre quelques photos, nous n'avions pas fait de repérage sur une carte au préalable et n'avons pas localisé exactement où se trouvait les rochers restants de la fenêtre d'Azur...ce sera pour une prochaine fois 😉

On peut apercevoir une de ces innombrables tours de guet construites par les chevaliers de Malte pour protéger leur fief. Nous passerons en bateau par une petite brèche entre les rochers pour nous retrouver dans la baie de l'autre côté, c'était très impressionnant de longer ces immenses falaises en bateau, chaque grosse vague nous donnait l'impression que nous allions nous écraser contre la roche.


 CLIQUEZ SUR LA VIDEO et affichez le plein écran

Ces falaises ont servi de décors à la série Game of Thrones

4

Victoria, également appelée I-Rabat, est la capitale de l’île de Gozo. Le nom de Victoria lui fut donné en 1887 en l’honneur du célèbre jubilé d’or de la reine d’Angleterre. La maison d'hôtes où nous avons résidé pendant notre séjour à Gozo se trouvait tout près de Victoria.

Victoria comprend à la fois la citadelle, la vieille ville fortifiée au centre de l’île, ainsi que la bourgade environnante du vieux Rabat (qui signifie banlieue en arabe et en ancien maltais) et ses ajouts modernes.

Victoria abrite de nombreux sites d’intérêt historique et culturel. Une visite de la citadelle est incontournable. Ses imposantes fortifications offrent une vue imprenable sur l’ensemble de l’île et ses murs renferment bon nombre des principaux sites historiques de la ville, dont le musée de la Cathédrale, le musée d’Archéologie, le musée du Folklore, le musée de la Nature de Gozo, l’ancienne prison, l’ancien entrepôt de poudre à canon, les silos à grain, la batterie et l’abri de la Seconde guerre mondiale.

5

La Citadelle de Gozo, aussi connue sous le nom de Castello est un ensemble de fortifications dominant Victoria. Jusqu'au début du XVIIe siècle, c'est le seul refuge fortifié pour les habitants de l'île contre les attaques barbaresques et ottomanes.

La Citadelle est bâtie sur une colline naturellement fortifiée qui domine la campagne environnante et permet un contrôle visuel des zones côtières. Les premières traces d'occupation de la colline datent de l'âge du bronze, vers 1500 av. J.-C. Le site est ensuite utilisé par les Phéniciens.

Lors de la reconstruction de la cathédrale, des fondations d'une ou plusieurs églises ou chapelles ont été mises au jour, ainsi que celles d'un ancien temple romain et d'un temple phénicien. Au Moyen Âge, la fortification prend le nom de Gran Castello. La ville de Rabat se développe en deux foyers : une ville basse et la citadelle qui la domine.

Sous les Chevaliers de l'ordre de Saint-Jean de Jérusalem, en raison de la menace ottomane, toutes les nuits, l'ensemble de la population de Gozo vient dormir à l'intérieur de remparts médiévaux devenus vétustes. Malgré ces risques, le grand maître de l'Ordre Juan de Homedes refusera obstinément de renforcer les fortifications. La protection de la forteresse sera insuffisante à contrer l'invasion de Gozo en juillet 1551. La faible résistance de la place forte ne peut empêcher la déportation et la mise en esclavage de la quasi-totalité des 6 000 Gozitains. Seuls 300 parviendront à échapper à la razzia en escaladant les murs de la Citadelle. De grandes parties du château sont détruites lors de l'attaque. Les murs sud sont reconstruits entre 1599 et 1603.

En juin 1798 une garnison française investit la forteresse après la prise de l'archipel par les troupes de Bonaparte. Quand la population de Gozo et de Malte se soulève contre l'occupant français le 3 septembre 1798, les 127 soldats se retranchent dans la citadelle. La garnison française capitule le 28 octobre 1798 après l'intervention des Britaniques. Le jour suivant, le capitaine anglais John Cresswell prend possession de la citadelle et de ses 40 canons puis en remet les clefs au gouvernement inaugurant la brève période de l'indépendance gozitaine.

La partie nord de la Citadelle est aujourd'hui en ruines, tandis que la partie sud, où se trouve la cathédrale est intacte. Les murs ont été récemment restaurés.

Nous allons pouvoir visiter les prisons de la citadelle, un endroit glauque, chargé d'histoire où l'on essaie d'imaginer la vie que pouvait avoir les hommes enfermés dans ces murs

La partie nord de la Citadelle est aujourd'hui en ruines, tandis que la partie sud, où se trouve la cathédrale est intacte. Les murs ont été récemment restaurés.

Nous allons pouvoir visiter les prisons de la citadelle, un endroit glauque, chargé d'histoire où l'on essaie d'imaginer la vie que pouvait avoir les hommes enfermés dans ces murs

Du haut de la citadelle, nous pouvons admirer Gozo sous tous ses angles

6

Ancien port de pêche, Marsalforn est aujourd’hui une petite station balnéaire sur front de mer calme et paisible, quelques commerces et plusieurs restaurants animent la baie.

A l’ouest, le littoral prend la forme d’un échiquier de marais salants taillés dans la roche et s’avançant dans la mer. Ces salins vieux de 350 ans, qui s’étendent sur environ 3 km le long de la côte, ne font pas seulement partie du paysage, ils sont au cœur de la tradition locale de production de sel de mer transmise depuis des siècles de génération en génération dans certaines familles. Durant les mois d’été, on peut encore voir des locaux polir les cristaux de sel. Une fois ramassé, le sel est conservé et traité au sein des grottes taillées dans la roche du littoral.

Un petit papy bien sympathique m'a prêté son balai, il a bien compris que j'avais une envie folle de faire des petits tas de sel et en quelques minutes, j'avais pris "le coup de main", je me suis bien amusée 😉

Des paysages "lunaires" bordent le littoral de Marsalforn

7

Le sanctuaire national Ta' Pinu est un édifice religieux catholique situé à Gharb. Construit en 1920, le sanctuaire est un haut-lieu de pèlerinage maltais avec son chemin de croix sur la petite colline face à la basilique.

Un jour de juin 1883, une paysanne entendit la voix de la Sainte Vierge à l'intérieur d'une vieille chapelle. Puis à la suite de cette manifestation, de nombreux miracles auraient été constatés. En remerciement de la protection miraculeuse de Marie, les travaux pour la construction d'une grande église furent entrepris en 1920. En 1931, le pape Pie XI lui confère le titre de basilique, et elle est consacrée en 1932. En 1990, le pape Jean Paul II y est venu et en 2010 le pape Benoît XVI aussi pour bénir la « rose d'or ».

8

La colline de Tas-Salatur : Gozo est souvent surnommée l'île des trois collines, surnom dû au fait que lorsque l'on arrive de Sicile, on n'en aperçoit que trois (il y en a bien plus en réalité ). Tas-Salvatur est visible depuis la citadelle de Victoria et la statue du Christ Rédempteur (tel le Corcovado de Rio de Janeiro) entoure ce promontoire rocheux d'un certain nombre de légendes et d'une forte attractivité spirituelle. Selon certains, de la fumée noire se serait échappée du haut de la colline, laissant penser à la présence d'un volcan, rumeur démentie formellement par les géologues. Selon d'autres, Dieu aurait puni les habitants de Gozo et l'île aurait été engloutie par les eaux avant qu'un rayon de lumière ne s'échappe de cette colline d'où son premier nom : Tas-Merzuq (lumière).

Le plus intéressant reste la statue du Christ-Le Rédempteur (Salvatur) posée en 1904, venant remplacer une croix de bois initialement érigée. La première statue n'a pas résisté aux éléments et a été remplacée par une autre, frappée par la foudre en 1960... Imaginez le choc pour des habitants très croyants. Des morceaux de la statue sont encore éparpillés sur la petite montagne. Désormais, une statue monumentale de béton armé surmonte l'île, protégeant des éléments tous les habitants...

Xaghra Parish Church : Facilement repérable de loin avec son dôme rouge, cette grande église paroissiale de style baroque mérite un arrêt et certainement une visite de l'intérieur qui paraît-il est somptueux

Le Moulin de Ta' Kola Windmill : situé à Xagħra, est l’un des rares moulins à vent de l’époque des chevaliers qui soient encore debout sur les îles maltaises. Ses origines remontent à 1725 mais il semble avoir été bâti à partir de pierre et de mortier de mauvaise qualité et dut être reconstruit dans les années 1780. Il tient son nom Ta’ Kola du dernier meunier, qui était connu de tous comme Żeppu ta’ Kola (Joseph, fils de Nikola).

Lorsque le vent permettait au moulin de fonctionner, le meunier soufflait dans une coque de triton (bronja en maltais) pour le faire savoir et que les villageois apportent leur grain à moudre en farine. Les lourdes meules sont encore visibles au sommet du moulin, reliées au mécanisme central autour duquel se trouvent les pièces où le meunier vivait et travaillait.

Ramla Bay : Nous passerons quelques heures sur cette jolie plage, nous ferons également un peu de snorkeling près des rochers. C'est la plus belle plage de Gozo, et probablement de Malte. Vaste étendue de sable rouge, les locaux la désignent sous le nom de « Ramla il-Ħamra » la plage de sable rouge. Les environs sont exceptionnellement préservés, les dunes de sable sont protégées et la vallée qui descend jusqu’à la baie est verte et fertile. Les murs mitoyens érigés par les paysans forment une sorte de patchwork dans la vallée que l’on peut admirer depuis les hauteurs environnantes.

En haut de la colline on distingue un grotte d'où a été prise la photo centrale  😉
9

Il s’agit de la plus grande église de Gozo, dotée du troisième plus grand dôme non soutenu au monde. Xewkija est l’un des plus anciens villages de Gozo, une église paroissiale dédiée à Saint- Jean-Baptiste fut érigée et consacrée en 1755. Après la Seconde guerre mondiale, les paroissiens, traditionnellement connus pour leurs qualités de bâtisseurs et d’artisans avec la pierre de Malte, exprimèrent le souhait de bâtir une majestueuse nouvelle église paroissiale. L’architecte Joseph d’Amato dessina les plans, inspirés de la célèbre basilique de Sainte-Marie du Salut à Venise.

Sa construction débute le 19 novembre 1951, elle est achevé le 24 juin 1971. La présente église a été construite pour remplacer l'ancienne devenue trop exiguë. Cette première église fut conservée intacte durant tout le temps de la construction de la nouvelle pour permettre au culte de continuer à s'exercer. Ainsi la nouvelle église finit par totalement l'englober. Une fois la nouvelle construction achevée, l'ancienne fut partiellement démolie, une chapelle de la nouvelle église est en fait un reste de l'ancienne il en va de même pour une partie de la sacristie qui reprend à l'identique des éléments de l'ancienne église. L'église a été construite grâce au travail bénévole des habitants de Xewkija et de Gozo.

La fête deSaint-Jean-Baptiste tombe le 24 juin, elle est célébrée le dimanche le plus proche, nous étions à Xewkija le 21 juin au beau milieu des préparatifs de cette fête 😉

L’église monumentale est une immense structure circulaire (d’où son nom) en calcaire blanc local. Huit colonnes en béton recouvertes de pierre soutiennent son élégante coupole de 75 m de haut, d’un diamètre de 28 m, d’une circonférence de 85 m et d’un poids estimé à environ 45 000 tonnes. L’intérieur est orné de sculptures raffinées et de peintures. Le sol est en marbre de Carrare poli et l’autel principal est lui aussi sculpté dans le marbre précieux.

La rotonde d’Ix-ix-Xewkija est un chef-d’œuvre architectural exceptionnel qui révèle la texture exquise et la polyvalence de la pierre calcaire gozitaine, ainsi que l’habileté des artisans locaux.

Depuis le musée de la Sculpture, nous prenons un ascenseur jusqu’à la coupole pour découvrir la vue spectaculaire sur l’île de Gozo et jusqu’à Malte.

10

La fin de nos vacances est proche 😦 nous quittons Gozo le cœur serré 😥 et prenons le ferry qui nous ramène à Malte pour une dernière nuit avant de prendre notre avion le lendemain matin pour la France.