× Chère communauté,
Suite à l’incendie au sein des bâtiments de notre hébergeur OVH, à Strasbourg mercredi 10 mars 2021, nous ne pouvions plus accéder au site ! L’accès a été rétabli par notre équipe mais nous n’avons pas accès aux photos pour le moment. Dans l’attente de réponses de la part d’OVH quant au devenir des photos mises en ligne avant le 10 mars 2021, vous pouvez de nouveau réutiliser le site sans risque et ajouter de nouvelles photos !
La Team MyAtlas
En route, le mieux, c'est de se perdre. Lorsqu'on s'égare, les projets font place aux surprises, et c'est alors, mais alors seulement, que le voyage commence. Nicolas Bouvier

BARCELONE

Ville joyeuse et colorée, vivante et aimée, l'emblème et la capitale de la Catalogne
Juin 2015
2 jours
2
1

Barcelone, capitale cosmopolite de la région espagnole de Catalogne, est réputée pour son art et son architecture. La basilique de la Sagrada Família et d'autres bâtiments emblématiques conçus par Antoni Gaudí sont de parfaits exemples du modernisme catalan. Le musée Picasso et la fondation Joan Miró présentent des œuvres d'art réalisées par les artistes qui leur ont donné leur nom. Le MUHBA, musée d'histoire de Barcelone, présente plusieurs vestiges de l'ancienne ville romaine. Elle est considérée comme ville mondiale en raison de son importance dans les domaines de la finance, du commerce international, de l'édition, des arts, du divertissement et des médias.

Nous commençons notre visite de la ville par la fierté de Barcelone, la Sagrada Família, dans laquelle nous ne pourrons pas rentrer, il faut impérativement se couvrir les épaules, nous n'avions pas prévu ce petit détail 😦

Quelques vues prisent des hauteurs de Barcelone

La Sagrada Família, est une basilique dont la construction a commencé en 1882. C’est l’un des exemples les plus connus du modernisme catalan et un monument emblématique de la ville. Œuvre inachevée de l'architecte Antoni Gaudi, elle est située dans le quartier du même nom . L’architecte a conçu une minutieuse symbologie qui fait de cet édifice un poème mystique, c'est le monument le plus visité d’Espagne.

La basilique subit différents travaux depuis 1987, dont plusieurs constructions, fin du gros-œuvre prévu pour 2026, pour le centenaire de la mort de Gaudí mais les travaux de finitions pourraient s'échelonner jusqu'en 2032.

La partie du monument réalisée du vivant d’Antoni Gaudí, la crypte et la façade de la Nativité, a été déclarée patrimoine de l’humanité par l’Unesco en 2005. Il s'agit d’un temple expiatoire, les travaux sont exclusivement financés grâce à l’aumône.

Ballade dans le quartier Gothique avec la magnifique Cathédrale de la Sainte Croix et de Sainte Eulalie

La Rambla est une avenue emblématique de Barcelone qui relie la place de Catalone, centre névralgique de la ville, au port où se dresse la colonne de Christophe Colomb.

La Boqueria ou Mercat de Sant Josep est le nom du marché qui se situe sur une rue adjacente à La Rambla, lieu incontournable lorsque l'on visite Barcelone, haut en couleurs, en parfums et en saveurs, les produits proposés sont aussi bien locaux qu’exotiques, traverser ses allées est un véritable plaisir. Les étalages colorés sont magnifiques et donnent envie de tout goûter 😉

Au bout de la Rambla, le Port de Barcelone ou se dresse la colonne de Christophe Colomb

La Casa Bruno Quadros, connue aussi comme la maison des parapluies, construite dans le style Art nouveau, cette maison était une boutique de parapluies dans les années 1880. Aujourd'hui, les touristes s'y rendent pour admirer sa belle façade décorée de délicats parapluies. Le propriétaire de l´édifice est devenu millionnaire en vendant des parapluies, c´est pour cela qu´il en orna sa façade. Remarquez aussi le dragon à l´angle du bâtiment.

La Casa Battlo, la place de Catalunya, la Casa Mila “La Pedrera”, Barcelone offre une quantité incroyable de lieux merveilleux à visiter, le Parc Güell est juste magique, c'est l’un des lieux les plus beaux de Barcelone, c’est aussi le site le plus visité après la Sagrada Familia. Original et incroyablement enchanteur, ce jardin vaut le détour et mérite que l’on arpente toutes ses allées pour en saisir toute sa beauté.

le Parc Güell, d'une superficie de 17 hectares, est l'une des réalisations de l'architecte catalan Antoni Gaudí qui figure sur la liste du patrimoine mondial de l'UNESCO. Il fut édifié entre 1900 et 1914. Les architectes José Antonio Martínez Lapeña et Elías Torres l'ont restauré de 1984 à 1993, cette restauration a donné lieu à des polémiques notamment concernant l'habillage en céramique du banc de forme ondulée de la terrasse du Parc Güell.

L'emblématique fontaine en forme de salamandre multicolore faite de mosaïque, et la salle hypostyle aux cent colonnes doriques (6 m de haut et 1,20 m de diamètre), cette salle devait servir de marché et fait référence à une forêt. La voûte de la salle est décorée de quatre soleils en céramique de 3 m de diamètre. Les colonnes des allées simulent des troncs d'arbres, Gaudí s'est efforcé de conserver le relief naturel en laissant libre cours à son imagination, il a produit une œuvre originale toute en courbes qui s'intègre parfaitement à la nature.

En longeant la salle, nous arrivons sur "La place de la nature" avec le plus long banc ondulé du monde (110 m). Ce banc est remarquable, assis dans une boucle, on est à la fois dans un espace intime et ouvert sur les voisins et sur la place, lieu de rencontres très apprécié, cette vaste place que Gaudí a conçue à l'image des agoras antiques, mesure 86 m de long par 43 m de large.

Le trencadis est une technique de mosaïque utilisant des morceaux cassés et dépareillés de faïence ou de verre de couleur, elle est abondamment utilisée sur les bâtiments, les fontaines, le banc principal et d'autres constructions du parc.

les habitations présentes dans le parc témoignent de l'originalité de Gaudi, leur forme de champignon est éloignée de la vision de la maison géométrique


La Casa Milà, surnommée ironiquement « La Pedrera » (« la carrière de pierre » en Catalan), est un édifice érigé entre 1906 et 1910 par l'architecte catalan Antoni Gaudí. La Casa Milà, conçue comme un hôtel particulier, est généralement classée comme œuvre monumentale du modernisme catalan de la première décennie du XXe siècle, dont Gaudí était le chef de file. Ce fut l'avant-dernier projet conduit par l'architecte qui utilisa ici ses techniques clefs : l'inspiration naturaliste et l'arc caténaire.

Malgré l'opposition répétée du conseil municipal à l'édification de ce bâtiment en dehors des limites du plan Cerdà et les moqueries des Barcelonais, la Casa Milà fait partie, un siècle après sa construction, des lieux emblématiques de la ville et des dix sites les plus touristiques de Barcelone. Elle figure, depuis 1984, sur la liste du patrimoine mondial de l'UNESCO.

La Casa Milà 

la cour intérieure vue du toit et vue du sol

L'édifice est construit sur une surface de 1 835 m2, plusieurs pièces à l'étage du bas sont ouvertes au public et peuvent se visiter ainsi que le toit construit sur le grenier, où Gaudí installa les sorties d'escaliers, les cheminées et les tours de ventilation. Par leurs formes originales et leur dessin innovant, elles créent un authentique jardin de sculptures à l'air libre.

La terrasse est composée de sections aux volumes et aux niveaux différents. Ces dénivelés sont la conséquence des changements de hauteurs des arcs paraboliques du grenier qui génèrent une terrasse aux formes sinueuses, reliés par de petites marches d'escalier qui créent des espaces séparés

Le toit compte trente cheminées, deux tours de ventilation et six sorties d'escaliers, de formes variées.

adiós barcelona