18 jours de Roadtrip en passant par Los Angeles, Grand Canyon, Monument Valley, Page, Las Vegas, San Francisco, la Highway 1, Monterey et Santa Barbara !
15 août au 2 septembre 2018
19 jours
Partager ce carnet de voyage
1

Après 12 heures de vol (sans écran individuel, merci XL Airways !), nous voilà arrivés à L.A. ! On bascule en anglais (américain...!), en miles, en dollar, en gallon, en degré Farenheit... l’exercice n’est pas toujours simple !!!

Nous partons récupérer notre voiture de location, un 4x4 Ford pour partir à la découverte des grands parcs !

Nous avons réservé sur Holidays Auto mais la voiture est à récupérer à l’extérieur de l’aéroport, plus intéressant niveau budget ! Le Uber nous coûtera 28$ pour rejoindre l’agence Hertz de Beverly Hills La Ciennega (pour une économie d’environ 230$ pour la voiture !!!!)

Pour l’hébergement, nous avons choisi le Airbnb de Kye, situé à Beverly Hills, emplacement qui nous semble parfait pour découvrir une partie de la ville. Dans tous les cas, la voiture est ici indispensable.

Nous sommes KO mais partons tout de même en vadrouille pour manger au sympathique Farmers Market, un ensemble de petits stands où l’on trouve tout type de cuisine à partager sur des tables éparpillés sur le marché ! Une belle surprise. Parfait pour clôturer cette journée !


Los Angeles, c'est en réalité une multitude d’endroits que l’on a l’impression de déjà connaître tellement on les a vus !

Début de la découverte le lendemain par le Griffith Observatory, un point de vue sur toute la ville qui permet de prendre un peu plus conscience de son immensité. C’est assez différent des villes que l’on connaît : un plateau qui s’étend de la mer jusqu’aux collines de Hollywood, des constructions relativement basses et un quadrillage parfait. Depuis ce point de vue, on aperçoit le mythique Hollywood Sign.

Pour le voir de plus prés : on se gare au 6101 Innsdale Drive qui permet d’accéder à un chemin (Innsdale Trail) au pied du célèbre panneau.


The Walk of fame, cette avenue célèbre pour ses étoiles de stars sur ses trottoirs. Michael Jackson, Céline Dion, Steven Spielberg, Whoopy Goldberg... on se prête au jeu ! Au delà des étoiles, on est ici complétement plongé dans l’univers du cinéma : affiches, studio, statues, mais aussi Dark Vador ou Spiderman qui se baladent dans la rue ...!


Les parkings sont hors de prix à L.A. On s’est fait avoir la veille pour aller manger, on a payé 10$ pour 1h30 de parking ! Nous nous sommes garés dans le parking du centre commercial Hollywood & Highland. 2$ pour 2h si on valide le ticket dans un commerce.

La balade continue vers Rodéo Drive, une jolie rue de boutiques ultra chic où Julia Roberts vient faire son shopping dans Pretty Woman. On vadrouille dans les rues de Beverly Hills, un très beau quartier à la Desperate Housewives, les immenses palmiers le long des rues, le plain pied avec le 4x4 garé devant, le gazon parfaitement entretenu, le mexicain qui vient entretenir la piscine... ce ne sont pas que des clichés...

Jet Lag oblige, en route pour une sieste à Santa Monica. Une immense plateforme en bois surplombe la plage jusqu’au port, avec un parking, des restaurants, des manèges... Les bastins de bois bougent au passage des voitures... des artistes font leur show... Un hot dog rapide et on part sur la plage, à l’image de ce que l’on pouvait imaginer, immense, des cabanes de sauveteurs et le 4x4 qui la sillonne !

Pour le dîner, nous ne mangerons pas japonais... le restaurant Tatsu Ramen que nous avions repéré a une file d’attente sur le trottoir ! C’est bon signe mais pas le courage d’attendre, on part chez Norms, où nous nous laissons tenter par un burger, sauf que l’on est passé à côté des piments dans la liste des ingrédients ! Délicieux mais on a la bouche en feu !!!

Un premier aperçu de cette ville que l’on complétera à la fin de notre voyage pour la dernière étape.

2

Départ matinal : + de 800 km et 11 heures de route nous attendent pour rejoindre la prochaine étape dans l'Arizona : Grand Canyon !

Mais quelle route ! Des paysages magnifiques à perte de vue, d’abord désertiques, rocheux et arides puis de plus en plus verts.

Après plusieurs heures sur l'autoroute, on décide de bifurquer à Kingman pour emprunter la mythique route 66 ! C’est paisible, on a l’impression d’être quasiment les seuls à prendre cette route qui en vaut pourtant vraiment le coup.

Une halte au Hackberry General Store, un bric à brac qui semble être resté dans son jus. On s’arrête ensuite à Seligman, avec son motel, son café et ses voitures qui auraient été la source d'inspiration de Cars !

C’est aussi l’occasion de discuter avec un cowboy, un vrai, un pur un dur, le style et les odeurs avec ! Et qui est fan de nous montrer des photos et vidéos de cowgirls en minishort 🤣🤣🤣 !

Dernier tronçon avant Grand Canyon : sublime, un coup de cœur, la route est bordée d’une forêt de pins, ça sent bon, avec en bonus des cerfs qui se baladent.

Nous logeons pour cette étape au Bright Angel Lodge, une belle surprise à notre arrivée (mais qui a quand même un coût et à réserver bien à l'avance). Au cœur de Grand Canyon Village, notre « cabane » se trouve à quelques mètres seulement du canyon ! On se croirait plongés dans le décor du train de la mine à Disney Land !

Nous avons sélectionné quelques points de vue pour découvrir le canyon depuis la rive Sud :

Le Grand Canyon... on le connaissait, en photos, en vidéos mais y être c’est... impressionnant... vertigineux... presque effrayant !

Le Grand Canyon, c’est 446km de long, une vingtaine de kilomètres de large et en moyenne 1600 mètres de profondeur !!!

Cette hauteur donne des frissons, ce vide devant nous sans aucune barrière semble nous attirer si on s’en approche...

Un endroit unique au monde et tellement difficile à décrire ou à retranscrire en photo.


Après 2 nuits ici, il est déjà temps de quitter ce lieu exceptionnel !

3

Départ à nouveau très matinal, direction Monument Valley, on quitte l'Arizona pour l'Utah ! 300 km et presque 4h de route où l'on profite à nouveau de ces immenses paysages de ouf !

Les routes font aussi partie du voyage et de la découverte ! Et quelques kilomètres à peine après Désert View, on s’arrête déjà pour admirer la vue à couper le souffle.

Le paysage changent ensuite au fil des kms : on arrive en territoire indien chez les Navajos, la géologie semble s’inverser, on passe des gorges aux buttes qui se dessinent à l’horizon et la terre prend des teintes de plus en plus rouges.

A l’entrée du site, le Lookout permet d’avoir le plus beau point de vue sur ces buttes. Les 3 plus connues : West Mitten Butte, East Mitten Butte et Merrick Butte. C’est .... WA-HOUUUU !!! Encore une fois on les connaît, on les a déjà vues... MAIS CETTE FOIS, ON Y EST !!!

On emprunte ensuite la Valley drive, une piste de sable qui se faufile entre les buttes pour les découvrir sous un autre angle et de plus près. L'entrée se trouve juste au pied du Lookout. Les contempler uniquement depuis le Lookout nous semble indispensable pour en profiter davantage.

C’est totalement différent de ce qu’on a pu voir à Grand Canyon. Une autre merveille de « Mother Earth » comme ils l’appellent ici ... étonnamment, sur ces sites, les américains semblent en être très soucieux contrairement à ce que l’on aurait pu s’imaginer. C’est magique... ce sable aux teintes orangées et ces buttes qui sortent de terre : nous sommes en plein décor de westerns et de Lucky Luke ! Alors, on se prête au jeu des photos dans ce décor au top !

Côté logement, nous souhaitions être sur place et les hébergements y sont rares, très prisés et même très chers. A force de fouiller avant notre départ, nous avons trouvé un AirBnB très récent à quelques pas seulement du site ! Pas d'hésitation... (seul du View hôtel, vous pourrez observer les buttes depuis votre chambre mais il faut réserver plusieurs mois à l’avance et aligner les dollars).

Petit coup de stress la veille quand nous lisons les premiers commentaires sur notre hôte... certains se plaignent. On savait que c’était sommaire mais on découvre qu’il n’y a ni eau ni électricité... aïe... et notre hôte nous répond la veille : c’est "une expérience à la John Wayne" ...

Plus le choix, une piste de sable à travers les habitations des locaux nous conduit au bungalow installé sur la propriété de cette famille indienne. A notre arrivée, notre hôte Alice nous réserve un super accueil et nous fait la visite. L’électricité vient d’être installé et même la clim ! En guise de salle de bain, une douche solaire et pour les toilettes... un trou dans une petite cabane ...

Chiefs Cabine AirBnB 

L’endroit est tellement parfait et unique que l'on oublie vite ces détails sommaires : un panorama sur les buttes de Monument Valley et le désert, l’accueil d'Alice, les chevaux en liberté sur le terrain, la quiétude des lieux... ON EST FAN !!!!

Après avoir profité un peu du lieu, on part voir le coucher de soleil au Lookout et la journée se termine par des Tacos mexicains préparés par Alice, près d’un feu de bois installé par son mari !

Malgré quelques stress pour l'hébergement, nous avons le sentiment de vivre une expérience une nouvelle fois unique que l'on aime tant !

Le lendemain, réveil à nouveau très très très matinal (5h au lieu de 6h, merci Ludo !) pour aller voir le lever du soleil au Lookout, toujours un beau spectacle.


Avant de partir pour notre prochaine étape, nous allons jusqu’au célèbre Forrest Gump Point, où Tom Hanks s’arrête de courir, se retourne et dit : « je suis vraiment très fatigué, je vais rentrer chez moi maintenant ».


C'est un endroit à ne surtout pas manquer pour profiter de ce panorama parfait sur la route 163 et les buttes ! Après plusieurs essais rythmés par les nombreux passages de voitures et camions qui roulent à vive allure (ou plutôt ces gros trucks américains), nous les avons nos photos !!!

4

Nous repartons pour l'Arizona et prenons le cap pour Page. Les yeux grand ouverts pour, une fois de plus, apprécier les paysages qui défilent sur le trajet. Nous faisons étape ici pour 2 choses : Antelope Canyon et Horse Shoe Bend, 2 merveilles de la nature également... mais une nuit de plus pour profiter du Lac Powell nous aurait bien tentée !

Antelope Canyon, ce sont 2 canyons à visiter, Lower et Upper. En août, il faut réserver la visite bien à l’avance... De notre côté, nous bookons le Lower. Peut-être moins impressionnant, mais d’après les discussions et lectures, la visite est moins speed, plus agréable, tout aussi impressionnante pour une première et on ne se croise pas dans un canyon étroit contrairement à l’autre.

La descente démarre par des escaliers métalliques pour se retrouver au milieu d’une gorge de sable orangé, très étroite, parfois moins d’un mètre de large, à 50 mètres sous terre. C’est encore une fois magique et assez étrange... le soleil qui s’engouffre dans la faille donne vie à des jeux de couleurs et de formes. C'est une fois de plus difficile de décrire la beauté du lieu... ON Y EST !

Vue d'en haut puis dans le canyon 

Pendant un peu plus d’une heure, on se faufile à travers un chemin sculpté par l’érosion du vent et de l’eau. Grandiose, on en a pris plein les yeux ! Et pour le coup, les photos parlent d'elles-même.

Autre sculpture naturelle du grand ouest américain : Horseshoe Bend !

Il fait chaud, très très chaud... un chemin de sable d’un kilomètre nous conduit au point de vue de ce lieu tout aussi photogénique que le précédent. A cet endroit précis, on peut apercevoir ce méandre du fleuve Colorado dont la courbe évoque un fer à cheval. Et en contrebas, le cours d’eau prend des teintes couleur émeraude.

La ville de Page n’est pas des plus accueillantes, et n’a en soit d’intérêt que ses merveilles naturelles.

1 mois et demi avant notre arrivée, le choix était plus que réduit à Page pour les hébergements, nous avons choisi le Country Inn, cher et au milieu d'une zone commerciale mais tout de même une bonne surprise !

Dîner au Big John Texas BBQ, une ancienne station-service transformée en restaurant : de la viande cuite dans d’énormes barbecues, de grandes tablées, et des cowboys qui poussent la chansonnette, ambiance garantie !

5

Changement de programme : nous annulons notre étape à Bryce Canyon car la pluie et les orages s’y sont invités et cela nous paraît difficile d’imaginer faire la randonnée de 3h que nous avions prévue. Un peu déçus tout de même, nous partons directement pour l’étape suivante : LAS VEGAS dans le Nevada !!!!

4h de route désertique pour y arriver, le thermomètre n’a fait que monter pour atteindre 110° Farenheit (44° Celsius). Et la ville surgit enfin comme une oasis au milieu du désert des Mojaves (le plus sec des quatre déserts nord-américains).

On a déjà tellement vu et entendu parler de cette ville que cela paraît étrange de se dire « ON EST A VEGAS », c’est un truc de dingue...

Côté hébergement, nous passons une nuit au Hard Rock Hôtel (réservée à la dernière minute) et les 2 nuits suivantes au Tuscany Suites.


Le Hard Rock Hôtel: une fois l’entrée franchie, on se retrouve dans une ambiance nocturne de casino.... ! ah non... c’est également la réception...! L’hôtel nous paraît démesurément immense, c’est pourtant la norme ici... à l’intérieur : un énorme casino avec des centaines de machines, des boutiques, des salles de spectacle, des restaurants, des boites de nuit... c’est bruyant, il y a du monde, et ça fume à l’intérieur ... Et 4 piscines extérieures dont l’une d’elles avec une plage de sable ! Nous sommes contents d’avoir passé une nuit au Hard Rock Hôtel pour aussi vivre cette expérience démesurée mais une nuit suffit !

Vue sur le Strip depuis notre chambre 

Le Tuscany est moins « bling bling », plus à taille humaine et beaucoup plus agréable.

Les hôtels sont d’ailleurs assez abordables à Las Vegas contrairement à toutes les autres étapes, leur objectif étant d’attirer du monde dans les casinos !

Côté shopping, on tentera le North Premium Outlet... La seule chose que l’on achètera, c’est le ticket de parking. Les prix ne nous semblent pas plus intéressants qu’en France ...


Partons plutôt découvrir cette ville de déjantés et hors du commun... Let's go !

Les distances sont vraiment trompeuses ici, nous préférons prendre la voiture et nous garer sur 2 parkings gratuits, ceux du Venetian et du Planet Hollywood.

Le Strip ou cette succession d’hôtels tous plus fous les uns que les autres... 2 d’entre eux nous ont particulièrement marqués :

  • le Venetian... et ben oui, on est à Venise... un canal, des gondoles, des ponts, des petites boutiques, le tout dans une ambiance de début de soirée créée par des réverbères et un « plafond ciel » complètement bluffant ! On s’y croirait !
  • Le New York New York : la ville en miniature, avec ses buildings, notamment le Chrysler et l’Empire State, la statue de la liberté et le Brooklyn Bridge... et son Roller Coaster, une montagne russe à l’intérieur de l’hôtel ! On ne pourra pas s’empêcher de tester, sensations garanties !!!

On longe les autres hôtels en remontant le Strip, notamment l’Excalibur aux allures de château de contes de fée, le Paris Las Vegas avec sa Tour Eiffel et son arc de Triomphe, le Bellagio et ses fontaines qui dansent au rythme de la musique dès que le soir tombe, le Cosmopolitan et son lustre de plusieurs mètres de haut dans lequel on peut manger, l’immense Caesar Palace... Sensation étrange que d'alterner entre grand soleil et 45° à l'extérieur et climatisation et pénombre des hôtels dans lesquels tout est fait pour perdre la notion du temps !

En dehors du Strip, il y a aussi Downtown et la Fremont street à découvrir, là où tout a commencé pour Las Vegas ! De vieilles enseignes, des artistes de rue qui font ce qu’ils peuvent pour récupérer quelques dollars ou de la weed (légal ici).

Las Vegas, c’est fou et on y croise aussi bien « monsieur tout le monde » en short, qu’Elvis, ou encore des femmes en robes de soirée, d’autres en string avec des caches-tétons, des SDF complément perchés... Autre anecdote : certains hôtels réchauffent l'atmosphère avec une cheminée au feu de bois dans des halls ultra climatisés ! Cherchez l'erreur !

Las Vegas, c’est terminé mais finalement une bonne surprise !

6

Un vol from Las Vegas to San Francisco pour un retour en Californie - 1h de vol - ça paraissait simple sur le papier ! Sauf que ça commence mal, l'embarquement est retardé, puis avancé, puis retardé... nous embarquons finalement mais attendons 1h30 assis dans l'avion. Il faut redescendre, l'avion a un problème ... Le vol est reprogrammé 4h après l’heure initiale... ça nous a pris la journée, mais on finit par arriver... Sains et saufs ! Dans le Uber qui nous emmène à notre hôtel, nous ouvrons grands les yeux à travers les vitres pour déjà découvrir cette étape tant attendue.

Côté météo, c'est pas trop ça, le ciel est gris, du brouillard, et nous avons au passage perdu une vingtaine de degrés, on a sorti les pulls... On le savait mais ça surprend quand même !

La route nous paraît bien triste et loin de ce à quoi l'on s'attendait... On emprunte d'abord la voie rapide qui longe un vieux port industriel, puis une colline aux maisons défraîchies... Le trafic est dense, notre chauffeur slalome pour enfin prendre la sortie... Mais cela ne nous plaît guère plus une fois arrivés en ville... Les routes et les trottoirs sont sales, et les SDF, nombreux, semblent faire partie de ce paysage urbain...

Sommes-nous bien à San Francisco ? Ce même San Francisco avec son Golden Gate, ses maisons colorées et sa Silicon Valley ? Une première sensation bien étrange...

Nous arrivons dans notre très bel hôtel, The Marker, dont le hall est majestueux. Ouf... Enfin un truc cool ! Bon, vu le prix, heureusement... ! (les hébergements à San Francisco sont classés parmi les plus chers du monde...)

N'en restons pas là... La découverte de San Francisco nous réserve bien des surprises... et c'est à pied que nous partons la découvrir.

Dès la première perpendiculaire, ça grimpe... C'était donc vrai... On croise un premier "cable car", ce tram si particulier... On s'émerveille déjà... Comment fonctionne ce cable car ? C'est ce que nous allons voir au Cable Car Museum, cet endroit depuis lequel sont reliés tous les câbles qui tirent les wagons et que l'on peut voir en pleine action. C'est très surprenant !

Direction Chinatown, on change d'univers... Des gongs résonnent dans la rue depuis le 3ème étage d'un batiment, c'est Tin How Temple, construit au dessus des commerces, faute de place. Une pause à la Golden Gate Fortune Company, où sont fabriqués devant nos yeux les fortunes cookies, ces biscuits renfermant un message, avant de poursuivre notre chemin.

Un peu plus au nord, le quartier de North Beach et la Filbert street, une rue qui bataille le titre de "rue la plus pentue de San Francisco". Ce n'est pas tant la pente qui nous marquera mais plutôt les maisons accrochées sur ce dénivelé et où règne une ambiance "bobo - bon vivre"... Mais il faut en descendre (et en remonter) des marches pour y accéder !

A quelques pas (ou quelques marches plutôt), la Coït Tower, semble culminer sur les hauteurs et permet d'avoir un point de vue sympa. De l'autre côté se trouve l'étonnante Lombard street, une rue unique en lacets, tellement la pente est importante.

On continue la balade vers Fisherman's wharf, ancien quartier des pêcheurs devenu aujourd'hui touristique, agréable pour se balader et tester l'incontournable "Clam chowder", une soupe de palourdes servie dans un petit pain rond creusé, hummmm !

Toute cette zone portuaire semble avoir été reconvertie en commerces, restaurants, bars et terrasses.


Le Pier 39 aux allures de mini parc d'attraction en est le parfait exemple avec son carrousel et ses otaries qui se prélassent au soleil et grognent sur les pontons où elles ont élu domicile.

C'est aussi la scène de quelques artistes de rue, de SDF qui ne manquent pas d'imagination (1$ le "Fuck Trump" !!!!... on hésite pas 1 minute) ou de style, c'est aussi l'endroit pour faire quelques voltiges en skate ou à vélo.

On traverse le Ferry Building, un très beau bâtiment, terminal des ferry mais également une galerie qui propose toutes sortes de bons produits locaux et petits plats.

En tournant le dos à la côte, le décor change complétement. C'est Financial District : des buildings dessinent maintenant le paysage, plus ou moins hauts, plus ou moins modernes, un air de New York. On regagne Union, notre quartier, en flânant dans quelques boutiques au passage.

Contrairement à Los Angeles, San Francisco peut se découvrir à pied. Par contre, avec le dénivelé, ça pique au mollets !

Au programme pour démarrer la seconde journée, Alcatraz, cette ancienne prison mondialement connue notamment dans le film "L'évadé d'Alcatraz" avec Clint Eastwood. On épargne nos jambes, bien courbaturées de la veille, en partant en Uber, en "Uber Express Pool" plus exactement, un Uber partagé et qui peut nous embarquer ou nous déposer quelques mètres plus loin que prévu, mais qui ne coûte que 4 à 6$ pour les trajets en ville. Parfait comme moyen de locomotion ici !

Le 1er ferry nous débarque sur l'île et nous montons tout droit vers le bâtiment qui abrite la prison principale pour être les premiers à la découvrir. Quand on entre, on a l'impression d'y voir un clapier à lapins géant, une succession de toutes petites cellules ultra sommaires. L'atmosphère est très étrange... Et dire que les plus grands criminels ont passé une partie de leur vie ici ...!

Un audioguide en français très bien fait permet d'être guidés pour comprendre le fonctionnement et l'organisation de cette prison. On ne sait finalement plus trop de quel côté on est, on en aurait presque de la compassion pour ces prisonniers. On est aussi tenu en haleine par les anecdotes d'évasion !

Retour sur la terre ferme pour aller voir le célèbre Golden Gate d'un peu plus près, il est impressionnant ! On passe dessus, dessous, puis d'un peu plus loin pour avoir un panorama plus large. Sous un beau soleil et un ciel bleu, on marche jusqu'à la Marina. On est dimanche aujourd'hui, il règne ici une ambiance de vacances : balade, footing, pique-nique et barbecue en famille le long de la côte.

Un Uber nous emmène ensuite au Golden Gate Park, un immense parc arboré et fleuri dont on traverse la partie nord. Ici, on vient se balader, flâner, ou encore faire du roller en musique... Poursuite vers l'est à pied, où l'on prend le temps de s'imprégner de cette ville et de son ambiance décontractée (bien différente de nos 1ères impressions). On observe les rangées de maisons victoriennes aux airs de maisons de poupées, dont l'architecture est très proche, mais qui sont pourtant si différentes, de par leurs couleurs et leurs ornements. Les Painted Ladies, ces 6 maisons aux couleurs pastel face au Alamo Park en sont un bel exemple.


4ème journée, autres quartiers...

Mission, plus ancien quartier de San Francisco, un quartier sympa que nous découvrons à pied, un quartier aux ambiances très différentes d'une rue à l'autre. Du côté de Mission Dolores (1er édifice construit par les franciscains espagnols) et du très beau Dolores Park d'où on a une très belle vue sur une partie de la ville, l'ambiance est plutôt résidentielle. C'est ensuite commerçant du côté de Valencia Street.

En chemin, nous nous arrêtons devant le Women's Building, 1er centre communautaire créé par et pour les femmes, pour admirer l'immense fresque qui recouvre l'intégralité du bâtiment, impressionnant.

Du côté de la 24th, c'est un total changement de décor, on arrive dans une ambiance latino, les restaurants vendent ici des tacos et autres spécialités mexicaines, et la langue est majoritairement l'espagnol.

Ce quartier est réputé pour ses très belles peintures murales qui recouvrent les bâtiments, commerces et garages. On passe un peu de temps à les admirer et à comprendre le sens de quelques unes d'entre elles, chacune portant un message fort pour dénoncer, revendiquer ou soutenir une cause. Les fresques sont sublimes !

On rejoint ensuite le quartier de Castro, quartier aux couleurs du Rainbow Flag, symbole de la communauté homosexuelle créé ici. Un quartier sympa, et finalement moins excentrique que ce que l'on avait imaginé !

Alors au final, San Francisco... comment te décrire en quelques mots après ces 4 jours passés ici ? Surtout après ces premières impressions à notre arrivée...

Unique, surprenante, excentrique, éclectique, agréable, paradoxale, passionnante, inattendue... un Melting Pot qui nous aura bien fait kiffer !

7

C'est l'heure de quitter San Francisco... On récupère LA voiture de location, petit plaisir pour faire la Highway 1, une Ford Mustang cabriolet, c'est mythique, et ça fait aussi partie du voyage !

Le North Premium Outlet de Livermore situé à 1h de route de San Francisco. Il y a pas mal d'enseignes, le parking est gratuit et les prix sont plus intéressants qu'à celui de Las Vegas.

Après ce petit détour shopping, on redescend pour une 1ère pause à Santa Cruz où se trouve le plus vieux parc d'attraction de la côte ouest, le Beach Boardwalk, qui date de 1907. Une jolie promenade en bois le long de la plage, l'endroit est super agréable. À voir notamment, 2 anciennes attractions encore en marche et classées Monuments Historiques : le carrousel de 1911 et les montagnes russes en bois de 1924.

Monterey, un petit apéro improvisé sur la plage au coucher du soleil et une nuit d'étape dans cette petite ville où il fait bon vivre. Nous logeons dans un motel, le Quality Inn, c'est finalement le 1er motel depuis le départ. Ça casse pas des briques, mais imbattable niveau tarif !

Ça y est, nous sommes prêts et impatients de longer la fameuse Highway 1, décrite par certains comme étant l'une des plus belles du monde !



8h du mat', on charge les bagages (en forçant un peu dans le minuscule coffre), on décapote et c'est parti... On fait vrombir le V8 de notre Mustang GT !

Aïe aïe aïe... Cette route ... Une côte sauvage, rocheuse, dont les puissantes vagues de l'océan pacifique viennent s'écraser en contrebas. C'est sublime...

On regarde au loin, en bas de la falaise, on se retourne pour ne pas en perde une miette... Chaque kilomètre est un spectacle à ciel ouvert...

Elle est en plus ponctuée de quelques merveilles :

  • 1er arrêt au Bixby bridge, le très beau pont iconique de la côte pacifique, de 80 m de haut au dessus du canyon. Les écureuils peu farouches lui volent presque vedette !
  • la Pfeiffer beach, quelques kilomètres plus loin, une très belle plage sauvage et son rocher percé d'une arche, dont l'accès se fait par une route accidentée à peine indiquée (l'entrée est payante: 10$ par voiture).
  • Mcway falls : une petite plage protégée et seulement visible d'en haut, aux eaux bleues et qui a la particularité d'avoir une chute d'eau qui se jette dans l'océan : splendide !
  • Piedras Blancas et ses éléphants de mer avachis sur la plage

On fait plusieurs arrêts sur les "vista point" pour admirer la vue le long de cette route qui restera dans nos mémoires...

Une autre pause improvisée sur le bord de la route, en voyant plusieurs voitures arrêtées. Des dizaines de pélicans volent et plongent à pic pour pêcher. Une personne nous fait également remarquer les dauphins, au moins 5 ou 6, une première pour nous !


C'est vraiment entre Monterey et Hearst Castle où la route est la plus belle, elle est même juste dingue !!!!

Et 500 kilomètres plus loin, nous arrivons à Santa Barbara, pour une étape de 2 nuits. On profite d'une journée de repos ici, sur la East Beach, plage bordée de hauts palmiers, d'une promenade de gazon parfaitement entretenu, où les californiens s'y baladent en vélo, roller ou skate. À peu près comme on pouvait se l'imaginer ! On teste aussi un restaurant mexicain (très nombreux en Californie), Los Agaves. Enchilladas et burritos au menu !

8

Retour à la case départ à Los Angeles, on termine par 2 nuits dans le quartier de Venice beach, un de nos coups de cœur !

Côté hébergement, un petit AirBnB tout mignon, à l'ambiance bohémienne, on est parfaitement dans le style du quartier et à quelques minutes à pied de la plage.

Une petite balade sur le Abbot Kinney Boulevard, une rue sympa pour ses commerces branchés, bobo et décalés.

Venice Beach, nous avons aussi adoré ce quartier pour :

  • ses canaux, que l’on part découvrir en trottinette. Ils ont été créés par un amoureux de Venise au début du XXeme siècle. C'est un petit havre de paix plein de charme avec ses ponts, et ses maisons toutes plus belles les unes que les autres.

Les trottinettes Bird (ou Lime) se trouvent un peu partout dans la ville, c'est 1$ pour la débloquer via l’application puis 0,15$ la minute.

  • la Boardwalk, une promenade longeant la mer où artistes de rue, peintres, sculpteurs, SDF, petits marchands créent l'animation. C'est aussi le lieu de RDV des sportifs : bodybuilders, basketteurs, footballeurs et skateurs se donnent en spectacle au milieu de tout ça, avec la plage en arrière plan.

Un "quartier" sympa, où c'est chacun son style, chacun sa vie, chacun sa personnalité, chacun son histoire, et personne ne semble juger l'autre... Tellement loin des clichés de Beverly Hills de notre 1ère étape ! C'est une ambiance très particulière, on aime ou on déteste, mais en ce qui nous concerne, ça nous a beaucoup plu !

• • •

CLAP de fin pour cette nouvelle aventure

Comment résumer ce voyage... qu'est-ce qui le rend si unique ?

C'est ce cocktail de douceur de vivre, de bling bling, d'excentricité et de démesure... Ce sont ces paysages de carte postale, à perte de vue, vertigineux, urbains, désertiques, ces paysages qui en donnent des frissons... ce sont ses diversités et ses contrastes, de cultures, de modes de vie, de météo, de végétations...

Nous en avons vu tellement mais pourtant si peu... dans tous les cas, il faudra revenir... Big Sur, Yosemite, Bryce Canyon, nous viendrons vous voir...

Un voyage saisissant qui confirme toujours un peu plus cette envie de découverte du monde...

See you soon pour de nouvelles aventures... 😉