Carnet de voyage

Nouvelle-Zélande

18 étapes
32 commentaires
7
Traversée des deux îles de la Nouvelle-Zélande à deux, en van !
Mars 2019
5 semaines
Partager ce carnet de voyage
1

Après 46 heures de voyage (25 heures d'avion et 21 heures d'attentes à Paris, Pekin et Sydney), nous voilà enfin arrivés à destination : Christchurch. Il s'agit de la plus grande ville de l'île du Sud.

Une semaine tout juste s'est écoulée depuis les attentats dans deux mosquées de la ville, le vendredi 15 mars et un immense mémorial est installé. Il est rempli de fleurs et on nous explique qu'il est pratiquement impossible à présent de trouver des fleurs dans la ville, les fleuristes étant en rupture de stock. Beaucoup de demandes de pardon envers la communauté musulmane sont écrites car certaines victimes sont des réfugiés syriens venus s'installer en NZ car selon eux c'est le pays le plus sur du monde.

Mémorial des attentats dans les mosquées de Christchurch du 15 mars 2019 

Autres vestiges tragiques encore visibles, ceux des séismes de 2010 et 2011 où une grande partie de la ville avait été détruite. La cathédrale n'est toujours pas remise sur pied et une une cathédrale de transition (en carton) avait été construite. De multiples chantiers résonnent dans la ville. A priori, un séisme de magnitude 7 se produit tous les 10 ans environs ici, Christchurch étant situé sur les plaques australiennes et pacifiques.

Démolitions et reconstructions 

Le jardin botanique recense de multiples variétés de plantes endémiques.

Demain, nous récupérons notre van pour explorer le reste de l'île du Sud !

2
La péninsule Banks et le petit port d'Akaroa 

Nous récupérons notre van et le testons en direction d'Akaroa, au coeur de la péninsule Banks.

Notre van est un vieux de la vieille : 492 000 km à son actif, on peut dire qu'il a déjà bien bourlingué ! Il n'a pas la direction assistée, galère un peu dans les montées et n'est pas des plus silencieux. Mais on l'aime déjà beaucoup et on lui à déjà donné un petit nom : Hector, comme l'espèce de dauphin qui nage dans les eaux de la baie.

La péninsule Banks est formée de deux anciens volcans et a un fort héritage français (l'île du Sud de la NZ a ainsi failli être française mais nos copains british se sont dépêchés d'accourir quand les français sont arrivés).

Notre van est 'self-contained', ce qui signifie que l'on peut s'arrêter sur les points de freedom camping. Nous expérimentons donc notre première nuit à Akaroa dans le van !

3

C'est dimanche matin et avant de reprendre la route nous nous arrêtons dans une petite église anglicane tout en bois pour le culte du matin.

Puis direction la vallée McKenzie et ses lacs, au centre du pays. Notre premier stop est le lac Tekapo. Nous rentrons officiellement dans la Dark Night Reserve, un des 12 points dans le monde où l'on voit le mieux les étoiles...lorsqu'il n'y a pas de nuages ! Pour les étoiles, il faudra revenir mais le lever de soleil depuis le van a un petit goût de paradis ! La petit église du Bon Berger veille sur le lac !

Le lac Tekapo et la vallée McKenzie 
4

Nous commençons par un café au sommet du Mont John, d'après notre guide, le meilleur endroit au monde où prendre un café. C'est vrai que la vue est à couper le souffle (c'est l'observatoire de l'université du Canterbury).

Nous reprenons la route pour nous rendre au lac voisin, le lac Pukaki d'une couleur bleue surréaliste. D'ici, on peut voir habituellement le Mont Cook, le point culminant de la NZ mais aujourd'hui, le temps est couvert et nous voyons surtout la pluie s'intensifier. Une tempête s'annonce pour le lendemain...Tant pis pour les balades, ça nous fera une bonne raison de revenir 😀

La route est magnifique, nous achetons une barquette de sashimi avec du saumon du lac, trouvons un spot idyllique pour la nuit et profitons de l'instant présent.

Lac Pukaki 
5

Après les lacs, nouvelle étape : nous retournons sur la côte Est pour aller en direction de l'extrémité Sud de l'île. Aujourd'hui c'est donc une journée principalement de route et nous décidons de nous arrêter à Dunedin. C'est la 5ème ville du pays, avec beaucoup d'étudiants et décrite comme le Edimbourg de la NZ. C'est vrai que nous croisons quelques kilts mais à part ça, c'est plutôt banal et donc un peu décevant. Peut-être que la météo y est pour quelque chose aussi. Nous nous installons donc à un café sur la plage des surfeurs pour savourer une bière locale. Nous trouvons enfin un coin sympa à Brighton pour dormir (au bord d'un terrain de rugby).

Dunedin et la côte Est 
6

Avant de rejoindre les fjords, nous décidons d'aller rejoindre la région des Catlins. Ici, c'est beaucoup moins touristique. Il faut dire que la route est longue et trèèès sinueuse. Mais le détour en vaut la peine. Nous alternons entre route et balades. Notre première étape est Nugget Point, avec son phare et les rochers dans l'eau (ce sont eux les nuggets !). C'est le terrain de jeu parfait pour les otaries, le vent souffle et cet endroit a un petit goût de bout du monde.

 Nugget Point

Prochain stop, les Purakaunui Falls. On inaugure la cape de pluie et marchons dans la rainforest pour aller les admirer.

Purakanaui Falls 

Après le déjeuner, nous descendons à Cathedral Cave. C'est un gouffre creusé par 160 millions d'années de vagues. On y accède par la plage uniquement à marée basse, autant vous dire qu'il ne vaut mieux pas se laisser surprendre par l'eau qui remonte !

Cathedral Cave 

Enfin, notre dernier stop est Curio Bay, qui est pratiquement le point le plus au Sud de l'île de Sud ! Difficile de faire plus bas 😀 Le vent est si fort qu'on guette un pingouin volant. En vain.

Curio Bay 
7

Réveil très matinal aujourd'hui car une route mythique nous attend : la Milford Highway ! Mais avant, nous faisons un stop à la piscine municipale pour y faire quelques longueurs (et surtout profiter des douches chaudes). Il est 7h et il n'y a personne dans la piscine (même pas un employé, nous avons récupéré un badge au supermarché pour rentrer !).

Nous passons officiellement dans la région du Fiordland et la Milford Highway rejoint Te Anau au Milford Sound. Ici il y a 15 000 ans c'était encore un immense glacier. La glace a fondu et le glacier laisse place à ces paysages époustouflants. Comme la veille, il y a plein d'arrêts à faire sur la route et des balades de durées variables (entre 5 min et 3 heures).

Hector dans la vallée de Eglinton 

Le temps est magnifique, ce qui est plutôt rare pour le coin. L'année dernière il est tombé 10,5 litres de pluie ! Nous sommes chanceux et cela nous permet d'avoir un point de vue remarquable au Mirror Lake, qui porte bien son nom.

Mirror Lake 

Nous passons le col et le tunnel Homer nous attend. Il a été commencé en 1930 et finit en 1953. Il traverse littéralement la montagne et en sortant du tunnel, on balance des 'Woooow' en veux-tu en voilà ! C'est tout simplement magnifique.

Sortie du tunnel Homer

Enfin, nous nous arrêtons au Chasm Walk pour aller observer comment la rivière Cleddau a creusé son chemin dans la roche depuis des millénaires. La couleur de l'eau est magnifique, sa puissance impressionnante, et son bruit assourdissant.

La rivière Cleddau
8

La Milford Highway est en fait une impasse car elle débouche sur le Milford Sound. En 1770, le capitaine James Cook avait frôlé ses côtes, sans jamais entrer dans le fjord, de peur de ne pas pouvoir avoir assez de vent pour en ressortir. C'est donc un Gallois, chasseur d'otaries, qui a découvert le lieu, même s'il était connu des Maori depuis bien longtemps.

Nous atteignons le port et embarquons à bord du Wanderer, un deux mâts de 1992. Cette nuit, nous ne dormirons pas dans une voiture mais dans un bateau !

Milford Sound 

Nous avons ensuite l'occasion de faire le dernier kilomètre du Milford Track. C'est un des 10 Great Walks de NZ, l'équivalent des GR en France. Il dure 4 jours et pour pouvoir le faire il faut réserver 1 an en avance (!). Avec notre guide, nous apprenons plein de trucs super intéressants, comme par exemple le fait que lorsque la NZ s'est géologiquement détachée, la faune endémique se limitait à des oiseaux. Il n'y avait aucun mammifère ni reptile sur l'île ! Les seuls qu'on peut trouver aujourd'hui sont ceux apportés par les colons : moutons, chèvres, vaches, souris (dans les bateaux britanniques). Comme ces oiseaux n'avaient aucun prédateur, les oiseaux endémiques de la NZ ne savent donc pas voler (c'est le cas du Kiwi).

Fin de la minute culture, nous contemplons le coucher de soleil, les étoiles et le lever de soleil et nous sentons tout petits devant l'immensité de cette nature.

Milford Sound, le soir et le matin  

De retour à quai, nous reprenons la Milford Highway dans l'autre sens et nous partons marcher sur un bout d'un autre Great Walk : Kepler Track.

Kepler Track, au bord du lac Manapouri 
9

Après les Fjords, nous rejoignons Queenstown. En chemin, nous rencontrons des moutons (ils sont 5 fois plus nombreux que les humains dans le pays !).

Queenstown, c'est LA capitale de l'adrénaline. Ici, toutes les activités sont possibles : saut à l'élastique (c'est ici qu'il a été inventé), saut en parachute, parapente, kayak, canyoning, rafting, tyrolienne, luge et ski en hiver. On se demande ce qu'il n'est pas possible de faire ici ! Les activités sont illimitées mais notre budget ne l'est pas, alors pour notre première journée, nous montons à pied au point de vue au lieu de prendre les télécabines. Ça monte raide mais nous savourons d'autant plus la vue.

En redescendant, nous sommes spectateurs de la fin du match de rugby de deux équipes locales. Joachim réussira même à tromper la défense des locaux et à aplatir entre les poteaux !

Le lendemain, nous avons choisi notre activité : ce sera du Rafting sur la Shotover River !

10

Nous voici à Wanaka ! C'est un peu comme Queenstown, une ville au bord d'un lac et entourée par les montagnes, mais un peu moins agitée.

Nous nous promenons au bord du lac et observons l'arbre de Wanaka, qui est littéralement dans l'eau ! C'est très joli dans cette lumière du soir.

L'arbre de Wanaka #thatwanakatree

Après une nuit glaciale dans le van, nous attaquons notre première grosse randonnée du séjour : le Roys Peak. Il culmine à 1578m d'altitude et surplombe toute la région. Pour monter, le chemin fait 8km de long avec 1300m de dénivelé. Le chemin est très raide et il nous faudra 3h pour monter et 2h pour descendre. Mais la vue est à couper le souffle et nous en prenons plein les yeux à chaque virage !

Roys peak trail 

Pour la suite de notre voyage, nous avions prévu de remonter vers le Nord par la route de la côte Ouest. Mais la tempête de la semaine dernière a complètement détruit un pont (au niveau du doigt de Joachim sur la carte) qui ne sera réparé que dans une semaine, et il n'y a aucun autre moyen de remonter la côte... Si nous voulons aller voir les glaciers qui se trouvent dans le coin, il nous faudrait ensuite contourner à nouveau les montagnes et faire un détour de 1100 km ! Nous changeons donc de programme et décidons de retourner au Mt Cook Village, cette fois-ci avec le beau temps.

Nous nous installons et profitons de la vue pour l'apéro. Demain, direction le Mt Cook !

11

Suite à notre changement d'itinéraire, nous retournons à Mont Cook village, au pied du Mt Cook, le plus haut sommet de Nouvelle-Zélande (3724m). Cette fois-ci, le beau temps est avec nous, pas un nuage à l'horizon, suffisamment rare pour qu'un local nous précise que nous avons beaucoup de chance ! La route est somptueuse à mesure que nous nous rapprochons de la montagne et de ses glaciers.

Ni une ni deux, nous préparons des sandwichs et enfilons nos sacs à dos pour une nouvelle randonnée. Cette fois-ci, c'est un escalier de 2200 marches serpentant dans la montagne qui nous attend. L'itinéraire a d'ailleurs été renommé Stairway to Heaven !

Nous arrivons enfin au sommet de Sealy Tarns, d'où nous voyons le Mont Cook et les deux glaciers Mueller et Hooker, chacun d'entre eux se terminant par un lac. Meilleur spot picnic du séjour !

Si vous voulez voir la région des Southern Alps depuis les airs, nous n'avons pas fait le tour en hélicoptère mais Peter Jackson l'a fait pour nous dans le Seigneur des Anneaux, avec la séquence d'allumage des torches !

12

Aujourd'hui, changement de cap : nous voulons rejoindre la côte Ouest de l'île du Sud. Pour cela, il nous faut traverser les Southern Alps, via Arthur's Pass et la Great Alpine Highway. La route est sinueuse, même dangereuse par endroit (les panneaux "High Crash Zone" nous incitent à ralentir !). Près de 4 heures de route nous attendent mais nous avons prévu des stop. Le premier est un lieu surprenant : au milieu d'une vallée, des blocs de roche créent des formes curieuses qui font le bonheur des grimpeurs. Pour nous, ce sera simplement un picnic !

La vallée de Castle Hill 

Arrivés sur la côte Ouest, l'ambiance change radicalement : ici il fait (un peu) plus doux et surtout très humide. La végétation rappelle presque celle des tropiques. L'océan est déchainé et les vagues poussées par le vent se fracassent sur la côté déchiquetée. Un petit mélange de Guyane et de Bretagne en somme 😀

La West Coast 

Nous entamons la Great Coast Road et nous arrêtons à la curiosité géologique du coin : les Pancakes Rocks. Il faut dire que cela porte bien son nom : la roche semble s'être empilée telles des crêpes ! Il y a aussi des 'blowholes' qui ressemblent à des geysers à chaque fois qu'une grosse vague arrive.

Les Pancakes Rocks 
13

Après la côte Ouest, nous remontons vers le Nord et choisissons de rester deux jours dans le Parc National d'Abel Tasman. C'est un parc à la fois terrestre et maritime et une fois de plus l'organisation kiwi permet de profiter du lieu : il y a une multitude d'options possibles, entre croisière, randonnée et kayak. Comme nous voulons encore nous entrainer pour notre trek de 4 jours dans l'île du Nord, nous choisissons l'option sportive : 6 heures de marche le jour 1 puis 5 heures de kayak le jour 2. Nous passerons donc la nuit dans le parc !

Pour la petite histoire le parc a été crée dans les années 50 par une anglaise, Perrine Moncrieff. C'est bien la première fois que ce prénom est connu hors de France !!

La randonnée du premier jour passe principalement dans une forêt luxuriante et nous écoutons (et essayons d'imiter) les nombreux chants d'oiseaux. Et puis de temps en temps, de belles fenêtres s'ouvrent sur les plages au sable doré et aux eaux émeraudes.

Le deuxième jour, notre guide Nicole nous attend pour une journée Kayak. Nous sommes bien équipés et le beau temps est au rendez-vous. Notre parcours passe dans la réserve marine, interdite à la pêche. Nous croisons plein d'otaries femelles et de bébé otaries, notamment dans Shag Harbour, accessible uniquement en kayak et à marée haute. Les bébés otaries s'approchent tout près et jouent avec les mouvements des pagaies ! Après le picnic, nous continuons de longer la côte et nous observons des raies dans des eaux peu profondes.

Abel Tasman fût une parenthèse idyllique avec des paysages très différents de ce qu'on avait vu jusqu'à présent dans l'île du Sud !

14

Pour finir notre périple sur l'île du Sud de la Nouvelle-Zélande, il nous fallait passer dans la région des vins ! Ici, les vignobles ne sont pas très vieux mais la région est propice au vin avec une météo clémente et un bon sol. Le meilleur moyen de le découvrir est de le tester ! Alors nous enfourchons un tandem (première expérience pour nous !) et nous nous arrêtons dans 4 domaines qui proposent des dégustations. Sauvignon Blanc, Pinot Noir, Gewürtzraminer : des noms connus pour nous mais qui prennent une toute autre saveur à l'autre bout du monde ! Nous décidons d'acheter une bouteille de Riesling, que nous gardons précieusement au frais pour la fin de notre trek la semaine prochaine 😀


la vie est dure sous le soleil de Marlborough 
15

Adieu île du Sud, bonjour île du Nord !

Nous embarquons sur le ferry (avec Hector, of course !) pour partir à la découverte de l'île du Nord. La traversée dure environ 3 heures et nous fait passer par le détroit de Cook. Arrivés à Wellington, nous comprenons rapidement son petit surnom de Windy Welly : ici ça souffle !


Bye Bye South Island ! 

Cela faisait fort longtemps que nous n'avions pas été dans une ville et nous en profitons pour visiter le musée Te Papa qui est un ensemble assez hétéroclite d'histoires et d'objets du pays. Bien sûr, le musée explique l'histoire assez agitée entre les Maori et les Britanniques, avec notamment le traité de Waitangi. C'est lors de ce traité que les Maori ont signé et accepté en 1840 la souveraineté de la couronne britannique en l'échange de sa protection... sauf que les versions traduites en anglais et en Maori n'ont pas exactement la même signification, ce qui explique les nombreuses controverses encore aujourd'hui (!).

Le traité de Waitangi en Maori et en anglais 
16

Après une étape à Wellington, nous montons vers le Nord pour arriver dans la région volcanique de la Nouvelle-Zélande : le Tongariro National Park. Ici, pour découvrir les merveilles naturelles, il faut marcher. La plupart des gens font une randonnée à la journée mais nous avons choisi de faire un trek de 4 jours qui fait le tour du volcan Ngauruhoe. Au programme : 45 kilomètres, 3 nuits en refuge, 1200 mètres de dénivelé, un point culminant à 1900m et malgré le (très) beau temps, des températures négatives !

Avant de vous montrer quelques photos, voici des infos amusantes sur la région :

  • d'après les scientifiques, la plus grosse éruption volcanique connue a eu lieu dans la région il y a 26 500 ans, propulsant 1170 km3 de cendres jusqu'à 50 km de hauteur !!
  • le volcan Ngauruhoe (dont nous allons faire le tour) a servi de décor naturel pour Le Seigneur des Anneaux : c'est le Mordor et la fameuse Montagne du Destin où Frodon et Sam viennent détruire l'anneau
  • la région est encore très active et on nous rappelle régulièrement qu'il faut s'attendre à un tremblement de terre et/ou à une éruption volcanique à tout moment (et agir vite si les sirènes se déclenchent !)
  • si vous voulez faire du ski en Nouvelle-Zélande l'hiver sur un volcan actif, c'est ici que ça se passe !

Le premier jour, nous montons progressivement. La végétation change petit à petit, les fleurs laissent place aux roches volcaniques.

J1 du Tongariro Northern Circuit

Le deuxième jour, c'est le grand jour ! Nous commençons la journée par traverser un champ de lave et une première montée nous mène au South Crater. Nous engloutissons une barre de céréales pour monter au Red Crater. La vue est magnifique et lors de la descente les lacs se dévoilent ! Leur couleur magnifique est due aux minéraux volcaniques : une vraie palette d'artiste. On voit des fumeroles sortir des volcans et on sent bien le souffre (une bonne odeur d'oeuf pourri). Nous sommes bien au Mordor ! Ce jour là, nous croisons beaucoup beaucoup de monde sur le sentier car c'est l'itinéraire de la randonnée à la journée, très populaire ici. Cela ne nous empêche pas de profiter de la beauté des lieux et d'admirer la puissance de la nature. On en oublie même l'effort physique et le poids de nos sacs à dos.

J2 du Tongariro Nothern Circuit 

Le troisième jour, c'est "repos" car nous n'avons que 3 heures de marche. Nous prenons notre temps au refuge. Les refuges (appelés hut ici) ont un confort, on peut le dire, modeste : tout en bois, avec un fin matelas, pas de douche, pas d'électricité, des odeurs de chaussettes et des ronflements à gogo. Hector nous manque un peu mais ici au moins il y a un peu de chauffage. Comme nous devons porter tous nos repas pour 4 jours dans nos sacs à dos, nous avons emporté de la nourriture lyophilisée. Le rythme est calé sur le coucher du soleil et comme nous avons passé l'heure d'hiver la semaine dernière, à 6h il fait nuit. Donc tout le monde prépare son repas à partir de 17h, puis nous jouons aux cartes avec des jeunes Kiwis et à 20h, extinction des feux ! Dans chaque hut, il y a un Ranger qui nous explique les consignes de sécurité, puis il faut remplir le Intention Book on l'on doit renseigner notre itinéraire du lendemain.

Les Huts du Tongariro Northern Circuit 

Pour notre dernier jour, 5h45 de marche sont annoncés. Nous n'avons plus que 3 barres de céréales à manger donc nous décidons de partir tôt pour arriver au village pour le déjeuner. Le gel est encore présent sur le chemin et c'est si calme qu'on n'entend que nos pas ! Nous finissons le parcours fatigués mais heureux !

J4 du Tongariro Northern Circuit 
17

Après notre trek, nous restons dans l'ambiance volcanique ! Ici tout rappelle que les entrailles de la Terre sont bien actives : les odeurs, la couleur des rivières, les fumerolles et les sources d'eau chaude un peu partout. Les Waka Falls l'illustrent bien !

Huka Falls 

Notre prochain stop est le parc de Wai-O-Tupu où l'on peut découvrir tout cela. Ici on sent que c'est beaucoup (trop ?) touristique par rapport à ce que nous avons vu jusqu'à présent. Tous les cars s'arrêtent. Nous arrivons pile à l'heure où le geyser s'active (ou plutôt un monsieur l'active en mettant du savon) mais décidons de ne pas y aller pour avoir le reste du parc pour nous tous seuls (#astuceroutard).

Chaque couleur révèle la présence de minéraux : rouge = fer, violet = manganèse, jaune = soufre, rose = mercure, blanc = kaolin. A cela s'ajoute des sources de boue bouillonnante.

La palette d'artiste, Champaign Pool et autres surprises géothermiques 
18

Auckland ! Etape ultime de notre voyage en Nouvelle-Zélande ! Nous disons au revoir à Hector (grand moment d'émotion) et rejoignons notre auberge de jeunesse qui est en plein centre ville ! Nous allons passer 6 jours à Auckland et prenons nos marques dans cette ville. Auckland c'est une ville de 1,6 million d'habitants, soit plus d'un tiers de la population du pays ! C'est ici qu'il y a la plus grande communauté polynésienne du monde et une énorme communauté asiatique (environ 15% de la population).

Auckland est entouré de multiples volcans, certains endormis d'autres encore actifs. On vivra même une simulation d'éruption volcanique au Auckland Museum pour nous rappeler que la probabilité d'un tel événement est très faible mais peut arriver d'un jour à l'autre sans prévenir.

Mont Eden, un des multiples volcans qui entoure Auckland 

Pour la (presque) première fois du séjour, nous sortons nos shorts et profitons de la douceur de l'automne sur les docks joliment aménagés.

La Skyline d'Auckland avec la Sky Tower 

Au large d'Auckland nous trouvons un archipel d'îles, elles aussi volcaniques. Nous choisissons de passer une journée sur l'île de Waiheke et de louer des vélos. On nous avait recommandé de prendre des vélos électriques mais nous avons préféré des VTT, mal nous en a pris ! Ca grimpe et il y a peu de pistes cyclables et beaucoup, beaucoup de voitures car tous les Aucklanders sont en vacances pour Pâques. Bref, c'était pas la meilleure de nos expériences ici 😀

Waiheke Island

On fête Pâques ici, à Auckland, en dégustant un Kiwi en chocolat et en assistant à un culte de Pâques fort en décibels !

Kiwi de Pâques 

Voilà, notre séjour se termine ! C'était d'une incroyable beauté et on ne peut que le recommander pour les amateurs de grands espaces. Quelques petites statistiques qui résument bien notre séjour :

  • 4450 kms parcourus en camper van
  • 22 nuits en freedom camping
  • 45 heures cumulées de randonnée
  • 160 tranches de pain de mie englouties (vive les picnics !)

On s'envole à présent pour l'Australie et on espère que ce blog vous a plu ! On vous embrasse fort !