Carnet de voyage

Australie

8 étapes
6 commentaires
1
Découverte de l'Est Australien
Avril 2019
4 semaines
Partager ce carnet de voyage
1

Après un vol Auckland-Melbourne, c'est donc ici, à Melbourne, dans l'état du Victoria, que commence notre séjour en Australie !

Depuis le début de notre séjour, on entendait que du bien de Melbourne, et effectivement on a beaucoup aimé ! D'un point de vue architecturale, les buildings se mêlent aux bâtiments plus anciens. Ca crée un mélange assez surprenant et le charme opère. C'est vrai sur la terre ferme comme au 88ème étage de la Eureka Tower ! Nous profitons de cette première étape pour en apprendre un peu plus sur la culture australienne et nous apprenons les règles du footy australien (un mélange de rugby et de foot pour résumer).

Melbourne 

Ici, c'est la ville branchée, cool et hipster par excellence : il y a des cafés à tous les coins de rue et les baristas sont les stars de la ville. On ne se laisse pas prier pour en tester quelques uns ! Et puis, ici, 1/3 de la population n'est pas née en Australie et cela se fait aussi ressentir dans la variété des cuisines. Il y en a pour tous les goûts (beaucoup de restaurants chinois, sri lankais, grecs et italiens notamment). L'autre lieu incontournable des gourmets est le Victorian Market avec ses produits de saison et ses stands divers et variés. On trouvera même un magasin qui vend des Opinel, accessoire ultime du bobo melbournien en quête d'objets raffinés (bah quoi, c'est bien ça un Opinel, non 😉 ?)

Délices victoriens 

Et puis, comment ne pas parler du street art propre à Melbourne ! C'est en effet la marque de fabrique de la ville et on déambule dans le centre-ville à la recherche de jolis dessins, collages, parfois engagés, parfois humoristiques.

Street Art

Pour notre dernière soirée à Melbourne, nous partons à la découverte d'un restaurant un peu particulier. Le principe : chaque soir, un buffet végétarien est servi, composé de plats principalement indien ou sri lankais. A la fin du repas, chacun paye le montant qu'il souhaite : 1$, 10$, 20$, ou même du bénévolat, aucune obligation, c'est le pay-as-you-feel. Le lieu permet ainsi de favoriser la mixité sociale puisque les plus aisés contribuent ainsi à financer le repas des plus démunis. On aime l'idée - et la nourriture délicieuse - et on se demande si un tel lieu pourrait marcher en France... Ils ont plein de projets super chouettes, voici leur site si cela vous intéresse : https://www.lentilasanything.com/

Lentil as Anything 
2

Après avoir récupéré notre petite voiture de location (tellement silencieuse par rapport à Hector !!), nous filons sur la mythique Great Ocean Road. Cette route côtière, longue de 250 km environ, a été construite après la première guerre mondiale avec un objectif à la fois logistique (l'approvisionnement des villages n'était alors possible que par bateau) et social (il fallait occuper les soldats revenus traumatisés et au chômage).

Notre première étape : Torquay ! C'est ici que le surf a été inventé et on est tout de suite plongé dans le bain puisque nous arrivons pile à l'heure pour la finale de l'épreuve mondiale Rip Curl Pro Surf. La compétition a lieu sur la plage de Bells Beach. On se caille un peu (ça souffle!) mais l'ambiance est détendue et les vagues vraiment impressionnantes. C'est un Hawaïen qui gagnera l'épreuve et en le regardant ça parait si simple de surfer !

Bells Beach 

Nous continuons notre route jusqu'à Apollo Bay où nous resterons pour la nuit.

Le deuxième jour, nous commençons par nous rendre à Cape Otway avec une visite intéressante du phare du coin. Ce site est carrément présenté comme "the most significant lighthouse in Australia" mais on commence à avoir l'habitude car les Australiens aiment bien les formulations du style the best, the most beautiful, the most remarkable, etc... Cela dit, on doit l'avouer, le site est très beau et on comprend l'utilité de ce petit phare, la côte étant également appelé la côte des épaves, en raison du (très) grande nombre de naufrages qui ont eu lieu ici avec les forts courants.

Cape Otway 

Puis nous continuons vers LE point le plus beau de la côte : les douze Apôtres. Ce sont des formations rocheuses dans l'océan qui s'érodent avec les vagues et le vent (un peu comme à Etretat). D'ailleurs, les douzes Apôtres ne sont maintenant plus que 7 car certains se sont effondrés. Même destin pour le London Bridge qui a perdu une de ses arches ! Le temps est nuageux mais à chaque éclaircie, la roche se dore et le bleu de l'océan se dévoile sous nos yeux : un vrai spectacle son et lumière !

Le site des 12 apôtres, du London Bridge et alentours

Nous finissons la Great Ocean Road à Port Fairy, on joli petit village qui a gardé un charme d'une autre époque et où nous passerons la nuit.

Avant de retourner à Melbourne (via l'autoroute), nous nous arrêtons dans le parc naturel de Tower Hill et c'est ici que nous aurons nos premières rencontres avec les wallabies et... un koala ! Cet animal est fabuleux, il dort 20h par jour car il ne mange que des feuilles et doit garder le peu d'énergie qu'il a. C'est vraiment très mignon (et y'en a pas beaucoup des animaux mignons ici entre serpents, araignées, requins et crocodiles !)

Koala et kangourou 
3

La beauté de l'Australie c'est que tu peux payer un taxi $40 pour aller à l'aéroport et... le même prix pour un vol intérieur Melbourne-Brisbane ! Deux heures de vol et 12 parties de 2048 sur l'écran de l'avion plus tard, nous découvrons Brisbane.

Changement RA-DI-CAL d'atmosphère. Déjà, l'air est chaud et humide et ça, ça fait plaisir après 6 semaines à porter presque jour et nuit la même polaire (enfin, une chacun quand même 😉). On se pose dans un gentil Airbnb et on passe la journée à découvrir la ville, sa rivière et la promenade de la South Bank. On jette un coup d'oeil à la cathédrale (commencée en 1901... finie en 2009). Et puis, on finit la soirée autour d'un bon demi-kilo de ribs !

Brisbane 

Le lendemain, nous récupérons un nouveau campervan pour les 10 prochains jours. Nous lui cherchons un petit nom et nous optons pour Nemo, comme le poisson-clown. D'abord, parce qu'il est très haut et pas trop long (Joachim peut tenir debout dedans sans plier les genoux !). Et ensuite, à l'image de Nemo et sa nageoire cassée, notre van a quelques petits défauts : une lumière cassée, le frigo qui fait des bruits bizarres ou encore la porte des toilettes qui ne ferme pas et qui fait des aller-retour à chaque virage (heureusement on a trouvé un système digne de MacGyver). Enfin, il est quand même chouette Nemo, on l'aime bien Nemo et puis, quand même... il a la direction assistée, une boîte automatique et on arrive à s'entendre parler même à 100km/h (Hector, on pense à toi !).

Nemo and Jo 

On file plein Sud. Première étape : la Gold Coast et Surfers Paradise (oui oui, c'est bien le nom d'une ville). Ici, tout est démesuré : la plage est bordée de gratte-ciels, les peaux sont bronzées telles des chipos trop cuites et on sent que clairement les touristes ne viennent ici que pour faire la fête. Pourtant, le Routard nous avait bien prévenu, décrivant cette ville de la façon suivante : "Prenez une pincée de Miami, un soupçon de Las Vegas et une bonne grosse dose de mauvais goût et vous obtiendrez Surfers Paradise". Enfin, on est quand même contents de découvrir cet endroit !

Surfers Paradise 

Nous continuons à descendre la côte et nous arrêtons à Snapper Rock, où se déroule tous les ans la première étape du championnat du monde de surf (la 2ème étape étant Bells Beach, où nous étions la semaine dernière). C'est un long weekend en Australie, et il y a beaucoup de monde à l'eau ! On observe la très belle plage et vous pouvez voir en arrière-plan les buildings de Surfers Paradise (un peu flippants, non ?!).

Snapper Rock

Allez, direction Byron Bay où notre première session surf nous attend ! On vous embrasse !

4

Byron Bay, c'est un peu l'antipode de la Gold Coast que nous avons visité la veille. Ici, les mots-clés sont surf, bio, écolo, zen, bien-être... Le village a été fondé dans les années 70 par un groupe de hippies. Bon... depuis, il n'y a plus beaucoup de hippies mais demeure une ambiance calme et branchée ! On pose donc nos sacs ici pour les 3 prochains jours.

Byron Bay est à la bordure de l'état du Queensland, auto-proclamé "Sunshine State". Pourtant pour notre première journée, il pleut ! Nous décidons quand même de nous balader sur la plage et de monter jusqu'au phare. Ce cap est le point le plus à l'Est de l'Australie ! Une bonne averse s'abat sur nous et nous poussera à déguster un énorme muffin chocolat-framboise au café du coin (oh nooon, quel dommage !).

Dans l'eau, les adeptes de la planche sont bien là. Nous choisissons notre spot pour le lendemain : The Pass. Ici, il y en a pour tous les niveaux : les experts tout en haut (au "pic"), les intermédiaires au milieu (là où la vague reforme) et les débutants en bas (dans la mousse). Et surtout, une fois la vague terminée... on peut sortir de l'eau et tout remonter à pied pour éviter de ramer ! Pas mal !

The Pass 

Le soir, nous sympathisons avec une famille australienne qui nous initie au barbecue. ici, c'est un vrai sport national ! Il y a des BBQ (ou "barbie") en libre service à peu près partout : campings bien sûr, aires d'autoroutes, parcs municipaux, plages publiques... Les rayons des supermarchés sont aussi bien garnis ! Pour notre première, on se lance sur du poulet mariné et quelques légumes puis on tente le pork belly et des saucisses pour le deuxième soir. On comprend vite qu'on est petits joueurs en voyant la plaque de nos voisins !

Barbecue australien vs Barbecue français 

Le lendemain, le beau temps est au RDV ! On en profite pour aller au marché puis pour aller surfer ! Nous n'avons pas de photos du surf, mais c'était super ! Joachim s'est éclaté dans les vagues et Perrine a pu confirmer son initiation de l'an dernier à Seignosse :D

Shopping à Byron Bay 
5

Après notre séjour à Byron Bay, nous remontons au Nord de Brisbane, jusqu'à la petite ville de Noosa. Ici c'est un peu la même ambiance qu'à Byron Bay sauf qu'il y a moins de backpackers et plus de familles. Nous troquons nos tongs pour des baskets et partons d'abord découvrir le Noosa National Park qui est à deux pas du centre-ville. Une balade de 2h nous fait longer la côte sauvage, entre forets d'eucalyptus et une succession de plages toutes plus belles les unes que les autres. Les vagues sont magnifiques et plus on s'enfonce dans le parc, moins il y a de monde à l'eau (on ne peut venir ici qu'à pied !). Après une petite baignade, on rentrera tout juste pour le coucher du soleil et on croisera même un autre koala dans ces magnifiques forêts d'eucalyptus.

Le Noosa National Park

Dans ce coin de l'Australie, il n'y a pas beaucoup de freedom camping. Les sites gratuits sont au bord des axes routiers, à environ 30 min des villes. Pour cette nuit, nous optons pour cette solution mais le site se révèle pas des plus agréables. Comme il a beaucoup plu les derniers jours, notre van s'enfonce dans la boue. Bref, il faut bien avoir aussi ce type d'expérience de temps en temps pour savourer le reste du temps ! Notre contrat de location du van nous interdit de conduire la nuit (à cause notamment des animaux qui provoquent pas mal d'accidents) et comme la nuit tombe à 17h, nous décidons d'adapter notre rythme et de se lever avec le soleil vers 6h, et on inaugure cette nouvelle pratique en allant notre petit déjeuner sur la plage.

Le reste de la journée sera vraiment difficile : baignade, surf, bouquin, picnic... le tout avec notre hamac en toile de parachute qu'on inaugure ENFIN (quand même, il en aura fait des kilomètres ce hamac !).

Hard Life 
6

Nous continuons notre chemin vers le Nord et au fur et à mesure que nous montons, l'air et de plus en plus chaud et humide. Nous approchons enfin de l'extrémité Sud de la Grande Barrière de Corail. Cette merveille naturelle s'étend sur plus de 2 300km de long ! En comparaison avec l'Europe, elle s'étendrait des Pays-Bas jusqu'au Sud de l'Italie ! Menacée par le réchauffement climatique, il semblerait que la Grande Barrière retrouve ses plus beaux coraux ces dernières années. Mais c'est un équilibre très précaire. Un gigantesque projet de centrale à charbon est en discussion. Le site serait installé dans le Queensland avec un échangeur de charbon directement sur la barrière de corail. Durant notre voyage, on verra beaucoup de pancarte #StopAdani pour manifester contre ce projet.

Comparaison européenne de la taille de la Grande Barrière de Corail  

Nous nous rendons à Town of 1770, communément appelée "1770". C'est un peu bizarre pour un nom de ville, mais ça s'appelle comme cela car le capitaine James Cook (toujours lui !) a débarqué ici en 1770. Nous embarquons sur un bateau pour la journée pour découvrir la petite île de Lady Musgrave. Nous sommes bien contents de ne pas avoir pris de petit déjeuner parce que les 2h de bateau ne seront pas de tout repos !

L'île est un petit bout de terre avec une forêt (et des moustiques). La plage est constituée de millions de coraux en désintégration et les arbres endémiques ont une particularité assez inédite : une fois morts, ils peuvent revivre grâce aux autres arbres environnants ! Pratique !

Lady Musgrave Island

Mais la beauté de l'endroit réside surtout sous l'océan. Nous enfilons notre attirail de snorkelling et nous plongeons pour découvrir les magnifiques coraux, nager avec des poissons multicolores mais surtout avec les stars du coin : de magnifiques tortues ! C'est assez magique de croiser l'une d'entre elles, de nager à ses côtés et de se dire que son âge est potentiellement proche des 150 ans...

Nous n'avons pas de photos du snorkelling mais les tortues ressemblent assez bien à ça !

Hey duuuuude! 
7

Les Whitsundays, nous y voilà enfin ! L'archipel, majestueux, est constitué de 72 îles. Seulement 4 d'entre elles ont des constructions, les autres restent à l'état brut.

Nous commençons notre séjour ici de la plus belle des façons : un survol de l'archipel, jusqu'à la barrière de corail. On s'attendait à ce que ce soit joli mais le spectacle est tout simplement à couper le souffle ! Du ciel, la barrière de corail est semblable à de la dentelle, les nuances de bleues sont dingues. On comprend bien pourquoi cela s'appelle la "barrière" car au-delà cette frontière ce sont les vagues du grand large qui se déchaînent. Clairement, c'est un des moments le plus extraordinaire de notre voyage alors un grand merci à toute l'équipe LEGO pour ce magnifique cadeau de départ, vous nous avez gâtés !

On vous laisse admirer les photos prise depuis l'hydravion.

Survol des Whitsunday Islands et de la Grande Barrière de Corail 
• • •

Le lendemain, nous partons à la découverte de l'archipel mais en bateau cette fois-ci. Le bateau part à fond la caisse et c'est parti pour 1h de bonne rigolade à faire des énormes sauts sur les vagues ! Notre premier stop sera un spot de snorkelling. Cette fois-ci pas de tortues en vue, ce qui fait la beauté de l'endroit ce sont les coraux et les anémones. Il y en a de toutes les couleurs, une véritable forêt sous-marine.

Ensuite, nous partons explorer l'île. Ici, le sable est composé à 99% de silice pur, ce qui le rend particulièrement blanc. La plage de Whitehaven est à ce titre souvent dans le top des plus belles plages du monde. On comprend pourquoi ! L'inlet crée des motifs de tourbillons assez fascinants.

 Le Hill Inlet et Whitehaven Beach

Nous passerons les deux jours suivants dans notre Airbnb. Et oui, il arrive aussi qu'il pleuve ici !

8

Ah Sydney ! Sa baie, son opéra, son pont, ses plages, son atmosphère unique... Quoi de mieux pour terminer notre périple et finir en beauté ces deux mois de voyages ! Nous allons passer une semaine ici et nous serons accueillis par deux familles : merci Bill, Ruth, Safwat et Reda pour votre accueil chaleureux et nos riches discussions !

Sydney côté plages

A Sydney, il y a deux plages principales : la fameuse Bondi et Manly, plus excentrée. Bondi c'est le symbole ultime de la cool attitude à l'australienne : des surfeurs de tout âge, des resto sympas et des boutiques de maillots de bain ! Nous profitons du coucher de soleil avec de jolies couleurs pastels. A Manly, l'ambiance est plus huppée et c'est le rendez-vous des familles. Comme nous n'avons pas fait beaucoup de randonnées depuis la Nouvelle-Zélande, ça nous manque un peu et nous longeons toute la côte à pied : quelle chance d'avoir cette nature si proche de la ville !

Bondi et Manly 

Sydney côté Opéra

Comment passer à côté de ce bâtiment si emblématique ? Nous l'observons sous tous les angles, depuis la terre comme la mer et à chaque fois sa silhouette change ! Pour la petite anecdote, le bâtiment a été construit dans les années 50 à l'issue d'un concours d'architectes remporté par un danois de 36 ans inconnu au bataillon ! Nous avions réservé un concert pour l'expérimenter aussi depuis l'intérieur, un vrai bonheur !

L'Opéra sous toutes ses formes ! 

Sydney côté ville

Sydney, c'est très étendu et chaque quartier à sa particularité. The Rocks, c'est le quartier historique. Si vous ne le saviez pas, c'est en Australie que les bagnards de l'Angleterre (les convicts) étaient envoyés lorsqu'ils avaient commis des crimes (en général des vols). C'est à The Rocks que ces voyous ont d'abord débarqué et commencé à construire ce qui deviendra la plus grande ville d'Océanie. Malheureusement, l'histoire n'est pas vraiment rose quand on creuse et on constate de quelle façon les Aborigènes ont été traités et continuent de l'être aujourd'hui encore.

Dans un autre style, nous filons au marché au poisson, un des plus grands du monde. On y trouve même du saumon de Norvège (bonjour le bilan carbone !).

The Rocks et le Sydney Fish Market 

Sydney côté montagnes

Pour conclure notre périple, nous passons deux jours dans les Blue Mountains. C'est à 2h de train de Sydney et ici l'air est déjà bien plus frais et on passe de l'ambiance plage à l'ambiance montagne le temps du trajet. Ces montagnes ont longtemps été considérés comme infranchissables par les colons (mais pas pour les Aborigènes !) et pour cause : c'est une falaise de 900m de haut sur plusieurs kilomètres. Nous faisons plusieurs balades dont une qui nous mènera dans le Grand Canyon version Aussie !

Les Blue Mountains 

Et voilà, nous finissons notre voyage ! Nous en avons vu de toutes les couleurs ; le bleu des lagons, le vert des forêts, le noir des champs de lave, le blanc des glaciers... Bref, une belle palette de couleurs qui reflètent la beauté de la création ! Nous rentrons en France, reposés et heureux ! A bientôt !