Carnet de voyage

Corrèze (19)

Par
Dernière étape postée il y a 816 jours
Par Pat21
Halte en Corrèze pour profiter du trajet à Toulouse (déménagement de Lulu : fin de son école de commerce)
Avril 2022
3 jours
Partager ce carnet de voyage
1
1
Publié le 20 avril 2022

Visite -

Ancienne cité médiévale de Donzenac est traversée par la rivière du Maumont, et par son affluent le Clan. Probablement née à l’époque gallo-romaine, son existence n’est attestée par des écrits qu’au Xème siècle. C’est en réalité au moyen âge que Donzenac connaît un grand essor.

Bordant l’ancienne route reliant Paris à l’Espagne, elle est à l’époque très prospère, et se concentre sur des activités de commerce, d’artisanat et d’agriculture, avec l’installation de vignobles. Son développement est rapide, et mène à l’édification de grandes fortifications, notamment autour du quartier du château. Aujourd’hui, de nombreux monuments témoignent de cette période faste du moyen âge. Située sur les bords de l’autoroute A20, elle est désormais labellisée "village étape", garantissant la présence et la qualité de services liés au tourisme.

La cité médiévale

Une promenade au cœur du bourg de Donzenac mène le visiteur à la rencontre de bâtiments anciens. Son église, dédiée à saint Martin, est érigée au XIIIème siècle mais est partiellement rebâtie au cours du XIXème siècle, suite à son effondrement en 1810. Elle arbore désormais un grand clocher gothique, et abrite une boîte en émail réalisée à Limoges au XIIIème siècle. La chapelle des Pénitents, accueille un retable baroque ainsi que de nombreuses statues peintes et dorées. Le couvent des Cordeliers érigé en 1230, les vestiges des fortifications et leurs baies, la chapelle Saint-Michel dans le vieux cimetière, les halles ou encore la fontaine sur la grande place ponctuent la promenade, au gré des ruelles tortueuses. De nombreuses habitations témoignent également de la période médiévale. Parmi elles, une grande maison datée du XIIIème siècle, considérée comme l’une des plus anciennes maisons du Limousin, est restaurée et reconvertie en salle d’exposition. Occasionnellement, la visite de la ville est guidée, et des nocturnes sont organisées.

Donzenac s’anime, chaque année, lors de sa fête médiévale, qui redonne vie durant deux jours aux anciennes échoppes et tavernes. Musique, jeux et costumes plongent les visiteurs dans un voyage festif au cœur du moyen âge

2
2
Publié le 20 avril 2022

Visite +

Brive fut d'abord un point de franchissement de la Corrèze, comme l'atteste son toponyme gaulois Briva (ou Briua) « pont ». Le pont primitif fut ensuite remplacé par un pont romain (pont du Bouy) conçu pour un itinéraire allant de Lyon à Bordeaux par la vallée de la Corrèze. Cet itinéraire croisait un axe nord-sud qui reliait Poitiers à Cahors. Une modeste bourgade émergea, attestée par les vestiges d'ateliers de potiers très actifs.

La localité fut christianisée au Ve siècle par Martin dit l'Espagnol, martyrisé en 407, sur la tombe duquel Rorice Ier, évêque de Limoges, construisit une basilique à la fin du Ve siècle. Au VIe siècle, elle fut le théâtre d'une révolte des notables d'Aquitaine qui, refusant de tomber sous la coupe du roi d'Austrasie Childebert II aidé par son oncle Gontran, roi de Bourgogne, se réunirent à Brive et portèrent sur le pavois Gondovald, un bâtard de Clotaire, lui-même fils de Clovis, en 584. Mais ce « roi de Brive » fut assassiné en 585 à Saint-Bertrand-de-Comminges. La basilique fut incendiée en 584 par l'armée de Gontran Boson et le Limousin, rattaché à l'Austrasie. Saint Ferréol, évêque de Limoges, fit reconstruire la basilique et s'appuya sur une communauté de chanoines pour la diffusion de l'Évangile. Vers l'an mil, Brive était devenue un bourg canonial avec la collégiale Saint-Martin et doté de plusieurs lieux de culte : église Saint-Pierre, église Saint-Sernin, etc.

3
3
Publié le 20 avril 2022

Visite +

Dans la basse Corrèze, au sud ouest de Brive-la-Gaillarde, le lac du Causse s’étend aux abords des communes de Chasteaux et de Lissac-sur-Couze. D’une superficie de plus de 80 hectares, il est mis en eau pour la première fois en 1975, se nichant au cœur de paysages verdoyants. La qualité et la diversité des activités proposées sur le site lui ont permis d’obtenir le label départemental "station sport nature".

D’une longueur de sept kilomètres, un agréable chemin empierré permet d’effectuer une promenade autour du lac, à pied ou en VTT grâce au centre de location. Un grand golf est également mis à disposition. Pour les plus téméraires, le sentier de Grande Randonnée de Vassivière à Rocamadour (GR ®46) propose un circuit de 145 km dans le département corrézien, passant non loin du lac.

Une promenade dans les communes voisines peut aussi être l’occasion de découvrir un remarquable patrimoine, tel que le clocher carré de l’église de Chasteaux ou les châteaux de Lissac-sur-Couze, dont celui de Laporte daté du XIIème siècle.

4
4
Publié le 20 avril 2022

Visite +

Turenne, est classé parmi les Plus Beaux Villages de France dans un écrin de verdure, nature et patrimoine médiéval. Les rues bordées d’hôtels particuliers descendent en cascade du haut du village. En haut de son promontoire, le château démantelé arbore deux tours du XIIIème qui ont échappé à la destruction demandée par le roi de France en 1738. C’est de la Tour César qui est à l’intérieur de la cour du château que vous verrez un des plus beaux points de vue des alentours.

Visite du château de Turenne :Histoire : Etabli depuis le XIe s. par les vicomtes de Comborn au sommet de la corniche sur les 1 200 m² disponibles (260 x 60 m), le château fort ne présente plus que d’imposants vestiges. Cette démolition, ordonnée par Louis XV et adjugée en 1753, ne doit rien aux Révolutionnaires, mais au rachat de la Vicomté par le roi de France.Aujourd’hui ne subsistent que trois éléments : – Défendant l’entrée du château, le donjon massif et rectangulaire date du XIIIe s. (tour du Trésor ou tour de l’Horloge). Il offre une vue plongeante sur le bourg et sur les causses de Martel et de Gramat. La salle des Gardes se visite : mobilier Louis XVIII et collection de coffres à sel. – A l’emplacement de la plate-forme occupée par les jardins, s’étendait un vaste et somptueux corps de logis. – A l’opposé du donjon, la tour ronde, dite tour César (XIIe – XIIIe s.) servait d’observatoire. On peut accéder à son sommet par un escalier à vis pour y bénéficier de très larges panoramas, bien au-delà de la vallée de la Dordogne vers le sud, et par temps favorable jusqu’aux monts du Cantal.

5
5
Publié le 20 avril 2022

Visite +++

Autrefois habitée et convoitée par les notables de la Vicomté de Turenne, la cité fut progressivement délaissée à partir du XIXème siècle. L’ancienne cité aristocrate regagna ses couleurs et sa fierté d’antan grâce à l’industrie du cinéma. Mais elle connut son apogée quelques années plus tard, mise en lumière en tant que « Plus Beaux Villages de France ».

Après avoir sillonné les routes verdoyantes des environs, vous voilà arrivés à destination. Dans les premiers instants, vous serez frappés par la quiétude des lieux. Pour le plaisir de tous, la cité médiévale est entourée par un écrin de verdure, entre noyeraies et treilles.

L’entrée dans Collonges-la-Rouge se fait par la rue de la Barrière. Au fil de vos pas, une immersion progressive dans un nouveau monde s’opère. Doucement mais sûrement, la notion de temps s’évapore… Et l’air de rien, la cité rouge aux toits de lauze et d’ardoise vous transporte loin du monde moderne.

Quelques minutes suffisent pour distinguer les couleurs qui caractérisent ce décor unique. Le rouge pour l’omniprésence du grès rouge sur les habitations. Le vert pour la végétation qui épouse avec style les nombreux édifices à l’exemple des vignes qui s’agrippent aux pierres. Ce mariage de pierres et de végétation offre aux visiteurs un beau spectacle, avec une harmonie de couleurs.

Très rapidement, vous remarquerez que la cité a su conserver deux de ses portes sur les quatre d’origine. C’est par ces portes que transitait le commerce d’huile de noix et de vin du XVIe au XVIIIe. Parmi les nombreuses curiosités, la Maison de la sirène saura susciter votre intérêt par son architecture étonnante datant du 16ème siècle. Elle tire son nom grâce à la sirène sculptée en haut à droite de la porte d’entrée.

Pendant votre balade, il sera difficile de ne pas vous laisser envoûter par le charme des petites ruelles médiévales qui abritent de remarquables maisons nobles. Nous ne serions que vous conseiller de prendre le temps de flâner et de contempler ce beau décor. Perceptible au loin, l’église Saint-Pierre et son tympan (11ème siècle) arbore une architecture romane qui ne manque pas d’élégance. Elle aimante les visiteurs avec une telle facilité qu’il est presque compliqué de ne pas se laisser tenter par sa visite. Non loin de l’église, vous attend la petite Chapelle des Pénitents Noirs (15ème siècle) qui abrite des vitraux d’art contemporain (2016).

Fermes : Ferme de la Gondronne & La butte aux oies

6
6
Publié le 20 avril 2022

VIsite ++

Ce petit village héberge un peu plus de 200 habitants et un patrimoine riche de trois châteaux, trois églises, une halle, et de nombreuses maisons nobles. Un petit conseil avant de voir Curemonte de l’intérieur, prenez de la hauteur en grimpant sur les collines alentours. Le spectacle y est splendide : la cité médiévale est bâtie sur une arrête rocheuse et domine la vallée de la Sourdoire. Pour avoir un beau point de vue sur Curemonte, empruntez la route de Branceilles.

7

Visite +++

Cité médiévale bâtie sur la rive droite de la Dordogne, Beaulieu a été surnommée "la riviera limousine" grâce à la douceur de son climat propice à la culture de la fraise. On y vient d’abord pour son abbatiale Saint-Pierre remarquable, dont le portail, chef-d’œuvre de l’art roman représentant le retour du Christ à la fin des temps, peut se comparer à celui de Moissac. On flâne avec bonheur dans les ruelles, on compare les façades coiffées de tourelles, décorées de médaillons et d’angelots, comme la maison d’Adam et Eve, on rêve devant la Chapelle des Pénitents et son clocher-mur qui se reflète dans les eaux de la Dordogne. A proximité, on peut embarquer sur une gabare de mai à octobre, pour revivre l’épopée des gabariers qui descendaient jusqu’à Libourne livrer leurs chargements de bois pour la tonnellerie bordelaise

8
8
Publié le 20 avril 2022

Visite +++

Sarlat, la ville aux toits de lauze, est réputée pour avoir la plus forte densité de monuments historiques classés ou inscrits au monde. Si vous souhaitez découvrir et explorer chacun d’entre eux, il est fort probable que vous deviez rester plusieurs jours. Profitez-en alors pour explorer l’intérieur de la cité médiévale, mais aussi ses alentours, avec ses nombreux châteaux dont certains sont très bien conservés, comme le château de Puymartin. Si par chance vous êtes présent un mercredi ou un samedi, pensez à consacrer une paire d’heures au marché place de la Liberté.

9
9
Publié le 20 avril 2022

Visite (?)

Lovée au bord de la Dordogne, Argentat sur Dordogne a été durant des siècles un grand port de commerce. Du quai Lestourgie partaient les gabares chargées de bois, de cuir et d'huile. Vous prendrez beaucoup de plaisir à flâner le long des quais pavés à l'ancienne pour admirer les maisons de pêcheurs chapeautées de lauze, les façades nobles et leurs tourelles. La rue Sainte-Claire compte quelques belles demeures, tel l’hôtel de Turenne.

10
10
Publié le 20 avril 2022

visite (?)

11
11
Publié le 20 avril 2022

Visite (?)

12
12
Publié le 20 avril 2022

Visite (?)

13
13
Publié le 20 avril 2022

Visite (?)

14

Visite (?)

15
15
Publié le 20 avril 2022

Visite (?)

16
16
Publié le 20 avril 2022

Visite (?)

17

Visite (?)

18
18

Visite (?)