À propos

Petites escapades ou grands voyages, un monde à découvrir pas à pas ... Rester c'est exister mais voyager c'est vivre ... G Nadaud

War Museum à Bastogne

Voyage immersif dans l'histoire douloureuse de la seconde guerre mondiale et de la bataille des Ardennes
Mars 2019
1 jour
1
1

Le Bastogne War Museum a été inauguré en mars 2014, il vise à toucher le visiteur, quel que soit son âge et d'où qu'il vienne.

La visite est audio-guidée par la voix de 4 personnages qui cheminent aux côtés du visiteur : un caporal américain, un lieutenant allemand, une jeune institutrice résistante de Bastogne et un adolescent de 13 ans ...

Au travers de l'histoire de ces personnages et de leurs récits, on plonge dans la guerre 1940 -1945 et la Bataille des Ardennes ...

2

D'une guerre à l'autre ...

La Belgique dans la guerre ...

L'invasion allemande, l'exode, la capitulation de l'armée belge, la vie quotidienne du peuple ... collaborer ou résister, l'espoir change de camp ...

Vers la libération ...

La préparation du débarquement, le mur de l'atlantique, l'avancée des alliés, la Belgique libérée, ...

L'Allemagne n'a pas encore capitulé ...

3

La bataille des Ardennes    ....    La dernière offensive allemande


En décembre 1944, alors qu’elles avaient progressé jusqu’aux Ardennes belges, les troupes alliées ont été totalement surprises par trois divisions allemandes. C’était le début de l’offensive des Ardennes, connue sous le nom de « bataille des Ardennes », qui était une dernière tentative désespérée de la Wehrmacht pour pénétrer les lignes alliées. Cette bataille a duré encore six semaines et a entraîné de nombreuses pertes dans les deux camps.


En septembre 1944, les forces alliées avaient atteint la ligne allant de Luxembourg à Anvers. Adolf Hitler a alors choisi de lancer une dernière contre-offensive dans les Ardennes. Il devait attendre que la météo soit mauvaise, avec des nuages et du brouillard, pour éviter que les Alliés ne puissent tirer parti de leurs forces aériennes plus puissantes. La bataille a donc finalement été lancée le 16 décembre 1944. La 6e division Panzer SS, la 5e division blindée et la 7e armée du commandant Brandenberger ont alors marché sur les Ardennes.


Avec cette opération, qui avait pour nom de code Wacht am Rhein, Adolf Hitler voulait diviser les troupes alliées grâce à une contre-offensive surprise. Il souhaitait reprendre les ponts traversant la Meuse afin d’avancer jusqu’à Liège pour atteindre ensuite le port d’Anvers. Du côté américain, la surprise a été totale.


Néanmoins, contrairement à l’offensive lancée en mai 1940, la bataille des Ardennes n’a pas connu un succès rapide. En effet, les conditions météorologiques étaient plus mauvaises, les forces aériennes des Alliés étaient bien plus puissantes et les réserves de carburant des Allemands se sont avérées insuffisantes. À partir du 23 décembre, le temps a commencé à s’éclaircir. Les Américains ont alors déployé leur puissance aérienne et lancé une contre-attaque. À la mi-janvier 1945, le manque de carburant a poussé les Allemands à abandonner tout simplement leurs véhicules, portant ainsi un coup fatal aux ambitions d’Adolf Hitler. Le 25 janvier 1945, la bataille prenait fin.


Jamais l’armée américaine n’a essuyé autant de pertes au cours d’une opération : 10 733 soldats américains ont été tués et 42 316 ont été blessés au cours de la bataille des Ardennes. Du côté allemand, on a enregistré 12 652 morts et 38 600 blessés. Près de 2500 civils ont perdu la vie en Belgique, et 500 dans le Grand-Duché de Luxembourg.

La Bataille des Ardennes est racontée dans un une présentation son et lumière au travers du récit des 4 personnages ... 4 visions ...4 parcours ... une Histoire !

Les vestiges ...

4

La victoire des alliés ...   et   La sortie de guerre en Belgique ...


Le visiteur est plongé au cœur de l'action et accompagne les 4 personnages terrés dans une cave en dessous d'un bistrot ....




Épilogue ...

5

Ce monument en forme d'étoile à 5 branches représente l'hommage du peuple belge à l'armée américaine pour avoir participé à la libération de l'Ardenne.La guerre vient tout juste de se terminer que d'éminentes personnalités politiques décident de rendre hommage aux combattants américains sur le sol bastognard. Il ne leur faudra qu'une année pour créer cet édifice, véritable symbole de la résistance américaine sur le sol belge et des liens d'amitié entre les deux territoires.

Le Mardasson est le projet de plusieurs hommes influents faisant partie de l'Association belgo-américaine. Cet organisme, créé en 1945, a pour objectif de prolonger et de développer les rapports économiques et sociaux entre la Belgique et les Etats-Unis. Paul Van Zeeland, ancien premier ministre, en est un des instigateurs. Le site du Mardasson s'impose sur la première proposition (à proximité de la N4 direction Remoifosse) de part son altitude (520 mètres), sa situation (entre les bassins du Rhin et de la Meuse) et son histoire (percée ultime des troupes allemandes vers Bastogne).

Le 4 juillet 1946, jour de l'indépendance américaine, est inaugurée une dalle commémorative, sorte de première pierre de l'édifice (aujourd'hui au centre du mémorial). Les aménagements des lieux ont été exécutés par 40 prisonniers allemands venus du camps de Poix. Le même jour, une urne contenant de la terre de la colline est envoyée symboliquement au président américain Harry Truman.

La construction de l'édifice débute au printemps 1948 : 60.000 mètres cubes de terre et de rochers sont déplacés. En juillet 1949, la structure et la plate-forme qui surplombent le mémorial sont achevées. Le Mémorial est inauguré le 16 juillet 1950 devant 10.000 personnes, dont le général Anthony McAuliffe.Très vite, il devient une halte pour les officiels et les célébrités de passage à Bastogne, le Roi Baudouin, le Roi Albert, le Grand-Duc Henri et la Grande-Duchesse du Luxembourg, le Prince Bernhard des Pays-Bas, Neil Asmtrong, etc.

En forme d'étoile américaine à cinq branches, il a été conçu par l'architecte Georges Dedoyard pour honorer la mémoire des 76890 soldats américains tués, blessés ou disparus pendant la bataille des Ardennes.


6



Entrée 


Une Cafétéria permet de remplir les estomacs après la visite 😉

Cafétéria 


Boutique