À propos

Petites escapades ou grands voyages, un monde à découvrir pas à pas ... Rester c'est exister mais voyager c'est vivre ... G Nadaud

La Normandie et les plages du débarquement ...

Circuit en Normandie à la découverte des plages du débarquement ...
Avril 2014
7 jours
2
1

La traversée du pont de Normandie commence notre périple ....

2

Deauville est une ville côtière de la Côte fleurie, dans la région française de la Normandie. Destination de vacances de luxe depuis les années 1800, elle est connue pour son grand casino, ses parcours de golf, ses courses de chevaux et son Festival du film américain. Sa grande plage de sable est bordée par Les Planches, une célèbre promenade datant des années 1920 avec ses cabines de plage. La ville comprend des boutiques chics, d'élégantes villas de style Belle Époque et des bâtiments à colombages.

3

Pegasus Bridge est le nom qu'a reçu, après les opérations du 6 juin 1944 pendant la Seconde Guerre mondiale, le pont de Bénouville en l'honneur des parachutistes britanniques dont le cheval ailé Pégase était l'emblème. Il est inauguré le 11 mars 1945. Il était situé sur le canal de Caen à la mer, en Normandie.

4

Un mémorial pour se souvenir ...

A deux pas des plages du débarquement, le Mémorial de Caen est un musée incontournable sur la Bataille de Normandie et l'histoire du 20e siècle. Des origines de la Seconde Guerre mondiale à la fin de la Guerre froide, les parcours muséographiques du Mémorial racontent ce que fut la terrible histoire du 20e siècle. Lors de la visite, on découvrire les différentes étapes de la 2nde guerre mondiale de la montée du fascisme au débarquement en Normandie en passant par la Shoah. De nombreux films offrent une visite compète et variée. Un espace est aussi consacré à la guerre froide et aux dessins de presse.

5

La station balnéaire était une cible prioritaire des troupes alliées qui voulaient y installer un port artificiel afin de pouvoir approvisionner les troupes débarquées en armes et en munitions.

Village de pêcheurs et d'agriculteurs, le site d'Arromanches-les bains est depuis les années 1870 particulièrement prisé comme lieu de villégiature. Calée entre ses falaises, la petite ville assure, à ses visiteurs, calme et tranquillité.

6

Ouvrage majeur du Mur de l’Atlantique, la batterie de défense côtière allemande de Longues-sur-Mer comprend un poste de commandement de tir et quatre casemates abritant chacune une pièce d’artillerie de 150 mm.

Située au cœur du secteur d’assaut allié, au sommet d’une falaise dominant la Manche, elle joua un rôle stratégique lors du Débarquement des forces alliées du 6 juin 1944.

Malgré les bombardements aériens opérés dans la nuit du 5 au 6 juin, la batterie était toujours opérationnelle au matin du 6 juin. Elle fut neutralisée dans la journée par les navires croisant au large.

Elle fut prise dans la journée du 7 juin par les soldats britanniques du Régiment Devonshire.

7

Au cœur des plages du débarquement de Normandie, le cimetière américain de Colleville sur Mer surplombe la plage d'Omaha Beach.

Incontournable lors de votre visite sur les plages de Normandie, il rassemble les tombes de 9 387 soldats tombés au combat, la chapelle, le mémorial et le jardin des disparus. Grand moment d'émotion : la cérémonie des couleurs tous les jours à 16 h (du 16/09 au 15/04) ou à 17 h (du 16/04 au 15/09). Vous pouvez alors assister à la descente et au pliage du drapeau américain au son d'un hymne militaire. Le centre des visiteurs rend hommage à ces soldats et à leur courage pour mener à bien l'opération Overlord et permettre la libération de l'Europe. L'accès au centre est gratuit.



8

Omaha Beach est l'appellation utilisée par les Alliés pendant la Seconde Guerre mondiale pour désigner l'une des cinq plages du débarquement de Normandie.


9

L’assaut sur Omaha a rencontré de nombreuses difficultés et a failli se terminer par un vrai désastre. Au prix de nombreuses pertes, les Américains ont fini par remporter la partie et s’emparer des villages côtiers.

En même temps, un peu plus à l’ouest, le 2ème bataillon de Rangers est chargé d’escalader les 30 mètres de falaise de la Pointe du Hoc, de prendre d’assaut la batterie allemande et de détruire les canons.

10

Le cimetière militaire allemand de La Cambe



Le 6 juin 1944 les américains mènent une lutte acharnée afin de s’accrocher à la plage d’Omaha Beach. Malgré la redoutable résistance de la 352 Infanterie-Division, les GI’s s’emparent des villages de Vierville-sur-mer, Colleville-sur-mer et Saint-Laurent-sur-mer. Les troupes alliées portent alors leur effort vers le Sud en direction d’Isigny. La 29th Infantry Division, représentée par son 175th régiment, arrive le soir du 7 juin aux abords de La Cambe, village posé au bord de la RN13. Accompagnés du 747th Tank Battalion, les fantassins libèrent la place au matin du 8 juin. Le 10 juin, le génie commence la construction de l'A-2 Airfield ou stationneront les pilotes du 367th Fighter Group pendant le mois d’août.



A 15 kilomètres d’Omaha beach, les Etats-Unis créent également le cimetière militaire provisoire de La Cambe afin de donner une sépulture décente à leurs morts, ainsi qu’aux combattants ennemis, les autorités allemandes ne pouvant plus assurer cette charge en juin 1944. A compter du 17 juin, les dépouilles sont transférées en GMC. Les pieds et les mains des morts dépassent des véhicules, diffusant une odeur pestilentielle dans les villages traversés. A leur arrivée sur place, les corps sont disposés en croisillons puis les fossoyeurs les recouvrent d’une bâche. Ensuite disposés dans des draps blancs puis dans des grandes tranchées, les allemands sont recouverts de chaux puis de terre. Plus tard, ils sont déterrés pour récupérer leurs effets personnels et leurs plaques d'identités. 60% du terrain sont alloués à l’inhumation de 4 534 américains, les 40% restants étant réservés à 8 574 allemands. Puis à partir de 1947, les Etats-Unis demandent aux familles américaines si elles désirent rapatrier leurs proches morts au combat. Environ 70% choisissent que leur fils, oncle ou père revienne reposer outre-Atlantique. Les autres partent rejoindre le cimetière militaire de Colleville-sur-mer. Quant aux allemands, ils restent sur place.

11

Utah Beach, une des 5 plages du Débarquement en Normandie


Utah Beach est le nom de code donné par les alliés à la plage de la Madeleine, à Sainte-Marie-du-Mont. A la demande du Général anglais Montgomery, cette plage est ajoutée au plan de débarquement, ainsi que celle de Sword Beach, à l’est.


Utah Beach est la plus à l’ouest des 5 plages du débarquement et elle englobe la partie du littoral du département de la Manche allant de Beauguillot jusqu’à Foucarville. Initialement, dans le grand plan de Débarquement en Normandie de l’Opération Overlord, 3 plages de Débarquement étaient prévues dans le Calvados. La plage du Utah Beach est ajoutée pour faciliter la prise du port de Cherbourg, seul port en eaux profondes capable de décharger à grande cadence le ravitaillement nécessaire et ainsi permettre le succès des opérations militaires essentielles à la libération de la Normandie.


Utah Beach est également proche du verrou de Sainte-Mère-Eglise (carrefour central), permettant de continuer l’avancée des troupes. Les marais inondés en arrière constituent quant à eux un obstacle majeur à la progression des unités américaines débarquées, ils devront donc être contrôlés par les parachutistes américains des 82e et 101e divisions aéroportées.

12

Théâtre de l'un des plus grands exploits de l'histoire militaire, Sainte-Mère-Eglise a vu des parachutistes "pleuvoir" sur le bourg et ses alentours durant la nuit du 5 au 6 juin 1944. Le souvenir des événements qui ramenèrent la paix en Europe est encore bien présent : l'église, le musée des troupes aéroportées (Airborne Museum) ou la Batterie d'Azeville sont autant de témoins qui rappellent que la paix tient à peu de choses.



Hôtel sympa avec un bon rapport qualité/prix.



13

Située au cœur de la région Normande, au nord-est de la presque-île du Contentin à l’est de Cherbourg, est une ville chargée de patrimoine et d’histoire. Ses premiers habitants furent les vikings, puis la ville devint le port officiel des ducs de normandie, où la royauté Britannique embarquait pour retourner en Grande-Bretagne. Barfleur sera mise à sac au début de la guerre de 100 ans, puis finalement reconstruite au XIXe siècle, qui verra la naissance du port actuel. Ancré sur le flanc oriental du Cotentin, à son extrémité nord-est, ce charmant port de pêche est assurément l’un des plus pittoresques de la Manche. Vous aimerez son authenticité. Son ouverture vers l’Angleterre et l’Europe du Nord en fait une escale opportune et pratique pour les petits voyages en mer. S’il reste un port d’échouage, son accès est facilité par un sas d’entrée.


14

Les cabines de Carteret

Avec la mode des bains de mer, à la fin du 19ème siècle, les hôtels et villas ont fleuri le long de la plage de Barneville et sur les hauteurs de Carteret, mêlant l’élégance à l’ambiance portuaire. Sur la plage de la Potinière, à Carteret, on trouve aussi de jolies cabines de bain, blanches et bleues.


15

Villedieu-les-Poêles est labellisée « Ville et Métiers d’Art » pour sa grande tradition artisanale autour du cuivre depuis le Moyen Age : poêlerie, dinanderie, chaudronnerie, fonderie… la « Cité du cuivre et de l’étain » a été créée au 12e siècle par les frères hospitaliers de Saint-Jean-de-Jérusalem.


L’atelier Cornillle Havard, de Villedieu-les-Poêles, a travaillé sur 8 des 9 nouvelles cloches pour la Cathédrale Notre-Dame de Paris. Pour fêter ses 850 ans la cathédrale Notre-Dame de Paris a décidé de remplacer des cloches de la tour nord par un nouvel équipement sonore. Et c’est l’entreprise Cornille Havard, de Villedieu-les-Poêles, qui s'est chargée de la conception de ces cloches.

16


Le Mont Saint-Michel, au milieu de la baie, accueille chaque année près de 2,5 millions de visiteurs, pèlerins ou simples touristes. A l’entrée de cette cité médiévale, l’ancien Corps de Garde des Bourgeois, face aux canons, abrite l’Office de Tourisme. En passant la porte du Boulevard, puis celle du Roy munie d’un pont-levis, vous rencontrez la Grande Rue avec ses musées, ses commerces et ses maisons du XV et XVI ème siècles (le passage du pont-levis conduit également sur votre droite, au chemin des remparts). L’Eglise Paroissiale, petit édifice du XV et XVIème siècles est dédiée à Saint-Pierre, patron des pêcheurs. Enfin, l’ascension du Grand Degré (350 marches) est un prélude à la Merveille et à la visite de l’Abbaye.



17

A Lisieux seconde ville de pèlerinage en France La ville de Lisieux est célèbre à travers le monde grâce à Thérèse Martin, plus connue sous le nom de Sainte-Thérèse-de-l'Enfant-Jésus. Lisieux est considérée comme étant la seconde ville de pèlerinage en France (après Lourdes) avec un million de visiteurs chaque année. La Basilique Sainte Thérèse de Lisieux, construite en son honneur, renferme un reliquaire dédié à la sainte. Depuis leur béatification en 2008, la crypte abrite les reliques des saints Louis et Zélie Martin, parents de sainte Thérèse de Lisieux, canonisés en 2015. De sa longue et riche histoire, Lisieux garde de nombreux témoignages des fastes du passé. Pratiquement de la naissance de la Normandie jusqu'à la Révolution Française, Lisieux a été le siège d'un Evêché. A cette époque, la ville était administrée par des Evêques-Comtes qui ont façonné la ville pendant ces siècles. De cette période subsiste tout le quartier, dit « Quartier Canonial », dans lequel on peut encore aujourd'hui admirer la Cathédrale (l'une des premières Cathédrales de style gothique normand), le Palais Episcopal, l'hôtel du Haut Doyenné, le Jardin de l'Evêché et les maisons canoniales.





18


Honfleur invite à la découverte de ses ruelles pittoresques et de ses maisons étroites et couvertes d'ardoises. Épargnée par les épreuves du temps, Honfleur a su préserver les témoins de ce riche passé historique qui en font aujourd'hui l'une des villes les plus visitées de France. Une renommée internationale qu'elle doit, en partie, à l'authenticité et au charme de ses rues pavées, ses façades à colombages, ses petites boutiques, ses hôtels de charme et ses restaurants typiques, mais aussi à la diversité de ses monuments et à la richesse de son patrimoine culturel et artistique. Le Vieux Bassin et la Lieutenance sont les symboles d'Honfleur.


19

La renversante verticalité des falaises de la Côte d'Albâtre contraste sans fausses notes avec la douceur ronde de la grève.

20