Petites escapades ou grands voyages, un monde à découvrir pas à pas ... Rester c'est exister mais voyager c'est vivre ... G Nadaud

Halloween à Pairi Daiza

Une journée au Jardin des Mondes, découverte des nouveautés dans une ambiance "Halloween".
Octobre 2019
1 jour
1
1

Redécouverte du Jardin des mondes dans une ambiance "Halloween"...

Un peu d'histoire ...


Concours d'épouvantails ...

A table !

2

La nouveauté de l'année 2019 ...

Cette zone géographique qui englobe des territoires qui vont de la Colombie britannique, située à l’ouest du Canada, au sud de l’Alaska, n’est pas un lieu désert.


Le Monde de La Dernière Frontière nous plonge dans ces terres froides aux hivers rigoureux , dans ces zones humides, parcourues par les innombrables méandres de fleuves tumultueux, dans ces grandes forêts sombres et vierges de l’empreinte de l’homme, dans ces grandes étendues de mousses où pointent çà et là quelques myrtilles, airelles ou champignons au nom évocateur : morilles et chanterelles.

Mais La Dernière Frontière, c’est aussi le territoire des animaux sauvages au sens noble du terme : ours bruns ou noirs, loups gris, élans, wapitis, pumas,…


Le Loup gris est l’espèce de canidés la plus répandue, se déclinant en diverses sous-espèces : ainsi celles des plaines d’Eurasie, des forêts d’Amérique, des montagnes d’Italie, d’Espagne et… celle des chiens dont le loup se distingue par une tête plus grosse, de plus longues pattes et une queue droite. Il existe chez le loup une grande variabilité de couleurs de fourrure : gris, noir, roux, blanc. Doué d’un excellent odorat, d’une fine ouïe, d’une vision nocturne, bon nageur et coureur endurant pouvant parcourir 60 km d’affilée, le loup vit en meute composée d’un couple reproducteur alpha, de sa progéniture et de jeunes adultes : dans les régions boréales, le groupe peut atteindre une trentaine d’individus. C’est un redoutable carnivore, chassant en meute les cervidés, les petits rongeurs, les oiseaux, les poissons et mangeant aussi, en cas de disette, des insectes. La louve a une portée comprenant jusqu’à 7 louveteaux. Exterminé en Europe occidentale, sauf en Italie et en Espagne, le loup fait un retour discret dans nos contrées depuis les années 90’.


L’Otarie de Steller vit le long des côtes rocheuses du Pacifique Nord : de la Californie au nord du Japon, en passant par le Canada, l’Alaska, le détroit de Béring, le Kamchatka… C’est la plus grande des espèces d’otaries : les mâles adultes mesurent 3 m et pèsent parfois une tonne !, les femelles étant plus petites et surtout beaucoup moins lourdes.

Vivant en troupeaux sur les rochers côtiers, les Otaries de Steller sont capables de nager sur de grandes distances, sans toutefois migrer. Ces animaux sont d’excellents plongeurs, pouvant parfois descendre à plus de 400 m et rester plus de 10 minutes sous l’eau bien qu’on les trouvera le plus souvent à des profondeurs plus faibles (45 m) dans des plongeons de plus courte durée (2 minutes). Ils se nourrissent de toutes espèces de poissons ainsi que d’invertébrés tels que calmars, poulpes et seiches. Leur prédateur principal est l’orque.

Après une gestation d’un an, nait un jeune pesant déjà près d’une vingtaine de kilos que la mère allaite et protège durant une année au moins.

Sur terre, mais aussi sur mer et dans les airs, ils sont en quelque sorte les ambassadeurs d’un mode de vie et d’un lieu sur terre où la liberté affiche des airs de noblesse et le quotidien des accents de grande aventure. L’Otarie de Steller, le grand castor du Canada ou l’aigle pêcheur en sont les très dignes représentants




Le puma est un grand félin habitant les Amériques : du Canada à la Patagonie, dans les forêts et dans les montagnes, dans les pampas et les zones semi-désertiques. Sa robe est de couleur uniforme, allant du brun au jaune-gris, avec une truffe rose et des yeux vert-jaune. C’est un animal très puissant, mesurant en moyenne plus de 2 mètres, avec une longue queue : lorsqu’il se déplace, son arrière-train est plus haut que sa tête, avec des pattes arrière larges et musclées, grâce auxquelles il peut courir très vite dans la neige, faire des bonds de plus de 10 mètres et sauter à plus de 4 mètres sans élan ! C’est donc un prédateur carnivore très agile, chassant à l’affût les grands cervidés ou de plus petites proies mais aussi, si besoin, des poissons voire des insectes ou des lézards. Le puma est solitaire sauf pendant la période de reproduction : une portée peut comporter jusqu’à 6 chatons qui ont une fourrure tachetée, propice au camouflage, qu’ils conservent pendant un an et demi.



L’Ours brun occupe de vastes territoires forestiers et montagneux dans l’hémisphère boréal. La couleur de sa fourrure passe par toutes les nuances du brun jusqu’au noir. C’est un animal très puissant, plus grand et massif que l’Ours noir, possédant, contrairement à ce dernier, une bosse de muscles au-dessus des épaules ce qui augmente la force de ses pattes antérieures. L’animal est solitaire sauf pendant les périodes de reproduction ou quand se concentrent les zones de nourriture saisonnière, comme la remontée des saumons dans les rivières. Malgré sa taille et son poids (jusqu’à 700 kg), l’Ours brun peut courir à plus de 50 km/h. Il est omnivore mais adapte son régime alimentaire aux ressources locales : principalement végétarien (herbes, graines, baies...), il mange aussi des insectes, des poissons et de petits mammifères à l’occasion. Son odorat et son ouïe sont très développés. A l’approche du froid, l’Ours brun entre dans un état léthargique sans hiberner vraiment : se réfugiant dans un endroit protégé, il vit au ralenti en utilisant ses réserves de graisse.


3

On se prend à rêver : nous voilà pionniers, chercheurs d’or, trappeurs ou reporters aventuriers. Bienvenue dans la Terre du Froid, on y croise des bisons, des ratons-laveurs, des rennes...

.

L’Izba la grande auberge russe présente dans cette partie du parc, se veut être le symbole de cette manière de vivre, sous des latitudes et des cieux pas toujours cléments. L’izba est traditionnellement une maison paysanne construite entièrement en bois, généralement en sapin.


Dans La Terre du Froid, elle s’incarne sous la forme de deux moyens de transport qui modifièrent considérablement notre façon de voyager : le chemin de fer et l’avion. Le premier, roulant sous la bannière de La Pairi Daiza Steam railway permet au public de faire en vingt minutes un premier tour des Mondes qu’il aura par la suite tout le loisir de découvrir.

4

Les Temples, demeures des dieux. Une architecture sacrée au service des hommes et des divinités qu’ils vénèrent : Ganesha, Shiva, Brahma, Vishnou ou Boudha. Exubérance d’une végétation, merveilles de l’artisanat thaï, vue imprenable sur le domaine des éléphants, des tigres blancs ou des facétieux macaques. Nous découvrons les richesses infinies de l’archipel indonésien et des territoires de l’Asie du Sud-est.

Le jardin sensoriel ...

5

L'Afrique et les grands fauves, les bêtes majestueuses et d’étonnants primates, des cases d’un peuple bâtisseur, virtuose de l’art premier.


Le village africain ...


Le village sur pilotis ...

6

Dès le moment où l’on franchit les portes d’entrée de Pairi Daiza, le ton est donné : tout est mis en œuvre pour susciter chez le visiteur sa curiosité et son intérêt. Chemin faisant, il découvrira les effets bénéfiques que lui procure la balade au sein du domaine : un sentiment de bien-être et de plénitude l’envahira bientôt pour ne plus le quitter par la suite. Ainsi, Cambron-L’Abbaye place la barre très haut : dans le ciel, avec nos frères les oiseaux !

Le jardin des moines ...

7

L’air, l’eau, la terre. Avec Cambron-sur-Mer, on devient explorateur des fonds marins, intrépide scaphandrier ou marin au long cours. Étrange et envoûtant parcours que celui effectué dans les entrailles d’un château qui vous livre tous ses secrets. Des trouvailles étonnantes, des poissons phénomènes et des histoires d’eau qui raviront petits et grands. Et quoi de plus agréable ensuite de prendre le soleil sur la plage de notre mer intérieure ?


Un château néoclassique transformé en aquarium, voilà de quoi surprendre. Mais à Pairi Daiza, tout est possible, car comme disait un célèbre dessinateur : « À force de croire en ses rêves, l’homme en fait une réalité ». Et c’est selon un raisonnement identique que l’imposante vieille bâtisse construite en 1854 par Limbourg, l’architecte à l’origine du château royal de Laeken, a été reconvertie dans sa partie basse en grands réservoirs et bassins d’eau salée où s’observent, circulent et se croisent dans un incessant ballet toutes sortes de créatures marines, de plantes aquatiques et d’autres organismes encore.

8

Le Monde du Cap Austral a tout pour nous surprendre et nous émerveiller. C’est loin, l’Océanie, très loin…


Mais cela n’est rien à côté de ces fougères arborescentes dont les troncs de certaines atteignent un mètre de diamètre. Vous avez dit démesure ? Alors que dire de cette opale géante de 253 kg !

9

7.622 kilomètres séparent la Belgique de la Chine et 8.000 entre Pékin et Ath ( ville la plus proche du site de Pairi Daiza ), et pourtant lorsque vous vous baladez dans Le Royaume du Milieu, vous avez la très nette impression d’être quelque part entre Nankin et Suzhou, dans la plaine fertile du Yang Tsé-Kiang. Ici, l’authenticité est la règle d’or et la copie une hérésie. Réunis dans une cité qui a toutes les apparences de ses lointains modèles, les pavillons, les temples, les ponts, les jardins, les pièces d’eau et les chemins lèvent nos derniers doutes : nous sommes bel et bien au cœur de la Chine ! Et après tout, cela n’a rien d’étonnant quand on sait que l’ensemble du domaine a été conçu et réalisé par des compagnons bâtisseurs et des jardiniers venus de Shangaï. Ce sont évidemment des matériaux locaux qui ont été choisis pour réaliser le chantier : marbres, tuiles, panneaux sculptés et peintures. Une ambitieuse réalisation qui s’appuyait sur des techniques et un savoir-faire ancestral.

Pour réaliser de telles merveilles, le jardinier chinois convoque la philosophie, l’histoire, les légendes, la religion et le symbole. On trouvera quantité de nobles représentants du monde minéral, pierres rares et précieuses, sculptures, le tout en perspective avec le monde végétal – plantes médicinales, fleurs délicates, arbustes d’exception, arbres remarquables et herbes rares. Bientôt, les Temples se dressent devant nous. Majestueux, imposants, prouesses d’architecture, ils nous donnent les clés d’un empire dont la civilisation est l’une des plus anciennes du monde… Temple des délices, Temple de la Terre, Temple de la Compassion, mais aussi Pavillon de la Sagesse Printanière, Pavillon des Quatre Lunes, ou encore Chemin qui tourne, Chemin des Contrastes et Chemin de la Guérison. Dans le Royaume du Milieu, tout fait sens, rien n’est présent par l’effet du hasard, et l’humain est au centre de cette grande mosaïque, entre ciel et terre, corps et âme, action et réflexion. Dans cette grande communion, l’homme rencontre aussi l’animal. Une faune à l’image d’un pays aussi grand qu’un continent : variée, multiple, contrastée. On y pointera l’ Ours à collier ou ours noir d’Asie, le Panda roux de l’Himalaya, le Gibbon à joues jaunes, le Canard mandarin et l’Once, le superbe Léopard des neiges. Une variété qui rime avec « rescapé » dans le cas le Cerf du Père David qui n’existe plus qu’en captivité, la Salamandre géante de Chine, en danger critique d’extinction dans son milieu naturel ou encore, l’Alligator de Chine lui aussi menacé de disparaître. La liste est longue et il serait vain et inutile de citer tous les animaux du Royaume du Milieu, mais comment ne pas évoquer avec une légitime fierté ces stars absolues que sont Hao Hao ( gentille ) et Xing Hui ( étoile scintillante ), les deux pandas géants arrivés à Pairi Daiza en 2014. Deux ans plus tard, Hao Hao donnait le jour à Tian Bao ( trésor du ciel ), un événement rarissime pour Pairi Daiza, pour la Belgique et pour l’Europe !

10

Nouveauté  2019 : Des logements dans le monde de The Last Frontier

Les logements sont au cœur même du monde The Last Frontier. Celui-ci est accessible 24h/24 pour les personnes résidant dans les logements. Les résidents ont également un accès privé à l'entièreté du parc, une heure avant l'ouverture au public


The Full Moon Lodge

C’est l’expérience ultime, dans un cadre qui rappelle l’univers merveilleux des contes et des légendes anglo-saxonnes.

Nous pénétrons ici dans un monde parallèle, dans la terre nourricière. Si l’audacieuse construction, toute de bois et de pierres vêtue, est souterraine, elle offre une vue magnique sur la forêt limitrophe où vivent les ours et les loups. Avec un peu de chance, ils viendront observer les résidents, poussés par leur curiosité naturelle.

L’ambiance rustique est garantie, mais la rugosité n’est qu’apparente : tout respire le confort et la douceur de vivre. Chaque lodge est composé de deux chambres, d’un salon avec feu ouvert, d’une salle de bain avec baignoire à bulles et sauna, d’une cuisine et d’un WC séparé. Les tables et les bancs sont fabriqués en Ardenne belge, les chaises sont canadiennes et le lustre est anglais (avec bois de cerf tombés naturellement...) ! Contemplateurs privilégiés de la vie animale, les résidents profiteront d’un décor qui fait la part belle au pittoresque : sont-ils dans le refuge d’un trappeur ou dans celui d’un chercheur d’or ?



Hôtel The Padding Bear

Aux antipodes de l’ordinaire, l’hôtel The Paddling Bear revendique d’emblée son élégance naturelle et se distingue par de séduisantes touches rustiques.

Erigé à la pointe des territoires aventureux du Canada et de l’Alaska, il se veut la synthèse de la forêt et de l’Océan Pacique. L’Art amérindien y est à la fête. Tout comme la Nature, au travers du vert émeraude – couleur signature de l’hôtel – et des matières nobles telles que le bois rouge et la pierre. Le détail qui fait la différence, c’est aussi cette douce couleur rosée présente dans les sanitaires et habillant certains luminaires, de quoi garantir plus de sérénité encore lors de vos belles soirées au cœur de The Last Frontier. Le lobby permet d’observer les marmottes, au coin du feu.




Lodges The Paddling Bear

Un univers intimiste, un cocon au charme délicat, pourvu de toutes les commodités que l’hôte le plus exigeant s’attend à trouver. Le bois règne en maître bienveillant, au sol et sur les murs, et dans le mobilier, conçu par un artisan de l’Ardenne belge. Le salon avec feu ouvert, le charmant coin-cuisine, la chambre avec salle de bain ouverte, le sauna privatif, tout est conçu pour séduire dans ces Lodges spacieux. Construites en surélévation, ils sont pourvus de larges terrasses accueillantes qui offrent une vue magnifique sur The Last Frontier en permettant d’observer en toute quiétude les otaries de Steller.


Native Village

Les maisons Natives se distinguent par une identité forte. Les matériaux, comme le bois naturel brossé, se veulent le plus brut possible, mais la douceur est pourtant là, via les tissus, les rideaux et les tapis, directement inspirés par l’art des Indian Natives.

Proposant deux chambres spacieuses qui donnent sur le territoire des daims et d’un salon sur celui des ours, ces maisons dotées de terrasses offrent une expérience inédite, propice au ressourcement, à l’écoute privilégiée des autres et de soi-même ainsi qu’à l’observation paisible des animaux. Le supplément d’âme est palpable dans ces constructions traditionnelles en bois, tout droit sorties de nos lectures d’adolescent, traversées de part en part d’immenses troncs de cèdre rouge. Poêle à bois pour soirée douillette, sauna privé, jaccuzi, salle de bain bénéficiant d’un puits de lumière naturelle... tout a été pensé pour le plaisir de tous...

11

Pour plus d'informations :


PassionVoyages Lire ce carnet de voyage

Pairi Daiza : le jardin des mondes

Découverte du monde à travers sa faune et sa flore ....dépaysement garanti.