Petites escapades ou grands voyages, un monde à découvrir pas à pas ... Rester c'est exister mais voyager c'est vivre ... G Nadaud
France / Îles Féroé / Irlande / Islande / Royaume-Uni

Croisière vers l'Islande ...

Angleterre, Irlande du Nord, Iles Féroé, Islande, Écosse.
Juillet 2015
15 jours
2
1

Départ de Calais pour une croisière de 15 jours avec destination principale l'Islande 😀

2

Arrivée à Falmouth et transfert en chaloupe au port

Située à l'embouchure du fleuve Fal, cette grande station balnéaire est dotée d'un front de mer séduisant. Le port en eaux profondes connut son âge d'or aux 18e et 19e s., quand les bateaux en provenance du cap Horn venaient décharger leurs cargaisons. Il reste aujourd'hui un important chantier naval et un centre de voile.


Visite de la ville sous un temps typiquement british ... 😦

3


Arrivée à Belfast


Irlande du Nord

est l'une des nations du Royaume-Uni. Elle est réputée pour ses châteaux normands, ses vallées et montagnes glaciaires, ses monuments celtiques et chrétiens, et ses parcours de golf sur la côte. Belfast, la capitale, abrite les fresques politiques du conflit des « Troubles » du XXe siècle, ainsi que le quartier du Titanic, présentant les chantiers navals rénovés où le célèbre bateau fut construit et le musée contemporain Titanic Belfast.

 Belfast

est la capitale de l'Irlande du Nord. Elle est le site du chantier naval du célèbre RMS Titanic, qui a percuté un iceberg avant de couler en 1912. Cet héritage se reflète dans les chantiers navals rénovés du quartier du Titanic, qui abrite le Titanic Belfast, musée couvert de plaques d'aluminium rappelant la coque d'un bateau, ainsi que les bureaux d'étude du constructeur naval Harland & Wolff's et la cale de lancement du Titanic, où se déroulent désormais des concerts en plein air.



Traversée de de la campagne irlandaise ...



4

Repos ... farniente ...


Plaisirs des papilles ...

5

Les Iles Féroe  :

Elles figurent parmi les îles européennes les moins connues. Amarré à mi-chemin de l’Écosse et de l’Islande, l’archipel des Féroé dessine une sorte de dernière frontière pour ceux qui rêvent de nature grandiose et sauvage aux portes du continent. Ses 18 îles (principales), jetées en pâture aux dépressions balayant l’Atlantique Nord, affirment d’emblée un caractère bien trempé. Tout ici n’est que fjords, falaises grandioses et sommets balayés par les nuages, enserrant des vallées verdoyantes colonisées par des fermes isolées, des troupeaux de moutons (70 000 recensés pour 50 000 habitants !) et des maisons de bois aux toits d’herbe. Ajoutons 62 églises, deux tunnels sous-marins, des centaines de milliers de macareux zébrant le ciel. Une Islande avant l’Islande actuelle et l’explosion du tourisme.

Klaksvik

Klaksvík est la deuxième ville des îles Féroé après Tórshavn se trouvant sur l'île de Borðoy, l'une des plus septentrionales de l'archipel. Le nom de la cité est issu de l'amalgame des mots « klakkur » qui signifie « falaise » et « vík », la « baie ». Klaksvík abrite un port de pêche important.



Brasserie
Eglise 


Le port 

Nature préservée ...

Tour de l'ïle ...


6

Premier regard sur l'Islande ...

Eskifjörður, petite ville de 1100 habitants de l’est de l’Islande, est devenue un lieu de commerce et d’échange en 1789. Deux montagnes, Eskja et Hólmatindur, domine le fjord qui porte le même nom que le village, et chaque habitant est fier des 985 mètres de la montagne Hólmatindur.

Bien des siècles avant que l’écologie ne soit devenu à la mode, les Islandais construisaient des logements efficaces écologiques et énergétiques partout sur leur île. Les maisons d’herbe (turf houses) ont une longue histoire qui couvre le monde entier de l’Afrique vers l’Europe. En Europe du Nord des traces de maisons d’herbe ont été trouvées aussi loin que l’âge de fer. Plus tard, les romains ont utilisé l’herbe dans la construction de leurs murs et des forteresses dans l’extrême nord de leur empire. On pense que l’herbe est utilisée depuis encore plus longtemps que cela, mais comme la terre et l’herbe pourrissent très facilement, ou se mélangent avec le milieu environnant, aucune trace de constructions anciennes n’a encore été trouvée.


7

Sur la côte islandaise, Reykjavik est la capitale et la plus grande ville du pays. Elle inclut le musée national et le musée des Sagas qui retracent l'histoire des Vikings d'Islande.

Arrivée au port ...

Promenade à pieds du port vers le centre ville ...

De découvertes en découvertes 😀

Höfði

est une maison à Reykjavík, en Islande, mieux connue comme le lieu de la réunion au sommet de Reykjavík en 1986 des présidents Ronald Reagan des États-Unis et Mikhail Gorbachev de l'Union des Républiques socialistes soviétiques. C'était effectivement un pas vers la fin de la guerre froide.

Le Voyageur du Soleil

En islandais : Sólfar, est une sculpture située à Reykjavik, sur le bord de l'ancien port de la ville. Elle est réalisée en 1990 par Jón Gunnar Árnason. Cette sculpture en acier évoque la silhouette d'un bateau viking qui se dirige vers le soleil quand celui-ci se couche.

Harpa

est une salle de concert et un centre des congrès situé à Reykjavik, capitale de l'Islande. Le concert inaugural a eu lieu le 4 mai 2011. C'est le cabinet d'architecture danois Henning Larsen qui a dessiné le bâtiment, en coopération avec l'artiste danois Olafur Eliasson et Einar Þorsteinn Ásgeirsson.

Promenade en ville ...

Hallgrímskirkja

C'est le monument incontournable de Reykjavik ! Cette église, dont la façade rappelle la structure des orgues basaltiques emblématiques d’Islande, surplombe la capitale et offre sur elle un point de vue exceptionnel.

Hallgrímskirkja est une église luthérienne et la plus grande église d’Islande. Sa construction a été demandée par l’État au début du XXème siècle pour célébrer la religion de plus de 97% de la population islandaise. C’est l’architecte d’État Guðjón Samúelsson qui en a établi les plans en 1937, s’inspirant au maximum de la nature islandaise et notamment des colonnes de basalte que l’on retrouve dans de nombreux sites naturels du pays.

La construction a commencé en 1945 et ne s’est achevée qu’en 1986, les différentes parties de l’église ayant été construites et inaugurées au fur et à mesure. Si l’intérieur est relativement modeste, un orgue majestueux de 15 mètres de haut et pesant plus de 25 tonnes occupe, depuis 1992, une bonne partie du mur surplombant la porte d’entrée principale.

Son nom, signifiant littéralement « l’église de Hallgrimur », vient du célèbre poète et pasteur islandais Hallgrímur Pétursson (1614-1674), auteur des Passíusálmar, les Hymnes de la Passion.


La ville ...

Retour au port ...

Soleil de minuit ...

8

Découverte du cerle d'Or , première étape :

Thingvellir, site historique et parc national d'Islande, à l'est de Reykjavík. Il est connu pour l'Alþing, lieu où se tenait le parlement islandais du Xe au XVIIIe siècle. L'église de Þingvellir et les ruines d'anciens abris de pierre s'y trouvent également. Le parc est situé dans une vallée de rift due à la séparation de 2 plaques tectoniques, avec des falaises rocheuses et des fissures comme l'immense faille de l'Almannagjá.


9

Incontournable en Islande les geysers ...

Le Strokkur est un véritable métronome. Il s'agit du geyser le plus actif d'Islande avec des éruptions d'eau chaude qui se produisent toutes les 5 à 10 minutes. Ses jets sont projetés jusqu'à 20 mètres de hauteur. Il est situé dans la vallée de Haukadalur, non loin du Geysir (le geyser qui a donné son nom à ce phénomène).

Spectacle naturel étonnant !

10

Impressionnante au premier regard, la puissance des flots de Gullfoss est d’une beauté sans égale. Ces chutes d’eau figure sans trop de difficulté parmi les plus belles d’Islande et d’Europe et du monde. Ce n’est pas pour rien qu’elle porte le nom de Chutes d’or (traduction littérale de l’islandais) !Facilement accessible depuis Reykjavik et faisant partie du célèbre Cercle d’Or, cette cascade n’est à rater sous aucun prétexte lors d’une voyage en Islande, surtout lorsqu’on a la chance de découvrir ce lieu sous le soleil.

11

Qui dit Islande, dit géothermie ...

12

Plaisirs des journées en mer ...

13

Glasgow est une ville portuaire située sur la rivière Clyde dans les Lowlands à l'ouest de l'Écosse. Elle est connue pour son architecture victorienne et art nouveau, témoignage de la prospérité de la ville du XVIIIe au XXe siècle grâce au commerce et à la construction navale. Aujourd'hui, c'est un centre culturel national qui abrite des institutions comme le Scottish Opera, le Scottish Ballet et le National Theatre of Scotland, ainsi que des musées renommés et une scène musicale florissante.

L'Écosse, nation la plus au nord du Royaume-Uni, comprend des régions sauvages montagneuses telles que les Cairngorms et les Northwest Highlands, entrecoupées de glens glaciaires (vallées) et de lochs (lacs). Ses principales villes sont Édimbourg, la capitale, avec son château emblématique perché sur une colline, et Glasgow, célèbre pour sa scène culturelle dynamique.

Écosse, pays de légendes… Si les fantômes et le monstre du loch Ness attirent encore quelques curieux, la plupart des voyageurs recherchent le subtil mélange entre une nature brute et sauvage, une histoire riche et une culture singulière.

Écosse, terre de brume… Les amoureux de landes couvertes de bruyères et de lochs romantiques, de falaises et de cascades rentreront comblés, surtout s’ils s’aventurent dans le nord-ouest du pays, à la découverte des Highlands.

Cette région figure parmi les mieux préservées d’Europe : moins de 10 habitants au kilomètre carré !

Quant aux Écossais, on les découvre chaleureux, à l’image de l’atmosphère qui règne souvent dans les pubs.

Traversée en ferry ...

14

Escale à Liverpool 😀

Liverpool est une ville maritime située au nord-ouest de l'Angleterre, là où la Mersey se jette dans la mer d'Irlande. Port majeur pour le commerce et les flux migratoires du XVIIIe au début du XXe siècles, elle est aussi célèbre pour avoir vu naître les Beatles.

Premiers regards sur la ville ...

Ambiance des rues ...

Et bien-sur le souvenir omniprésent des Beatles ...

Le quartier de Mathew Street

Abritant le fameux Cavern Club et le pub The Grapes où les Beatles aimaient aller boire une bière, Mathew Street est un quartier très animé qui plaira forcément aux fans de Beatles.

The Cavern Club


A l’emplacement du club original où les Beatles se sont produits des centaines de fois, The Cavern Club, reconstruit en 1984, continue de faire vivre la fièvre Beatles en accueillant des groupes de tous horizons pour reprendre les plus grands tubes des « Fab Four ».


Adresse : 10 Mathew Street, Liverpool.


The Beatle était un groupe musical britannique, originaire de Liverpool, en Angleterre. Formé en 1960, et composé de John Lennon, Paul McCartney, George Harrison et Ringo Starr, il est considéré comme le groupe le plus populaire et influent de l'histoire du rock.

Albert Dock

Construit entre 1841 et 1848, l’Albert Dock est longtemps resté délabré jusqu’à sa récente réhabilitation qui a permis de rendre les eaux navigables et d’installer de nombreux sites d’intérêt, restaurants et magasins. Vous y trouverez notamment le fameux Merseyside Maritime Museum racontant l’histoire maritime de la ville, la Tate Liverpool abritant la plus importante collection d’art moderne en dehors de Londres, un musée consacré aux Beatles, ainsi que le Museum of Liverpool Life mettant à l’honneur les grands Hommes de Liverpool.


En vous dirigeant vers le nord, du côté de Pierhead, ne manquez pas le superbe Port of Liverpool Building, le Cunard Building et le Royal Liver Building.


15

Dernière escale de notre périple...

Dublin, capitale de l'Irlande, est située sur la côte est de l'Irlande à l'embouchure de la rivière Liffey. Ses monuments historiques incluent le château de Dublin, datant du XIIIe siècle, et l'imposante cathédrale Saint-Patrick fondée en 1191. Les grands espaces verts de la ville sont le parc paysager St Stephen's Green et l'immense Phoenix Park où se trouve le zoo de Dublin.

Tour de ville ...

La visite incontournable : Guinness ...


La Guinness est une bière irlandaise Historique, brassée depuis 1759 par le célèbre Arthur Guinness, un homme plutôt inspiré qui s’est lancé dans le brassage de la bière avec une idée : conquérir l’Irlande avec de nouvelles saveurs.


Après plus de 260 ans, d’existence : le pari semble plus que gagné. La Guinness s’écoule chaque jours en Irlande dans des quantités astronomiques, et la bière s’exporte également avec le même succès dans le reste du Monde.


La Guinness se distingue des autres bières par tout un processus lors de son service à la pression. En effet, la brasserie irlandaise ne cesse de communiquer sur le fait qu’une bonne Guinness à la pression nécessite un temps de préparation de 119,5 secondes.


En effet, la bière se servirait avec une tireuse spéciale fonctionnant à l’azote (contrairement aux autres qui fonctionnent au CO2). Afin que la Guinness se gorge de jolies bulles, la pinte est servie en 2 fois, avec un temps de pose nécessaire à la formation de la mousse.




Le succès d’Arthur Guinness a plutôt été fulgurant. A tel point qu’au fil des siècles, la brasserie est devenue une machine industrielle implacable, capable d’honorer de très fortes demandes. Elle doit non seulement son succès à la qualité de sa bière, mais également au fait de sa qualité en termes de communication.

Car disons le tout de suite : la brasserie, au delà de proposer une bonne bière, a déployé au fil des décennies une stratégie marketing écrasante qui lui a valu de devenir leader du marché en Irlande !

Ainsi, l’établissement a réussit l’exploit de devenir un symbole national fort, faisant honneur à l’Irlande.

Aussi, la majorité des irlandais boivent en moyenne une Guinness par jour, et la consomment au Pub… Pourquoi ? Parce qu’il est impossible d’échapper en Irlande à une publicité ventant les mérites de cette bière !

Vues aériennes de Dublin ...

Retour au port ...