Petites escapades ou grands voyages, un monde à découvrir pas à pas ... Rester c'est exister mais voyager c'est vivre ... G Nadaud

Un weekend en Bavière

Aperçu de Bavière et de ses châteaux ...
Août 2012
3 jours
1
1

La Bavière et ses châteaux ...

Solitaire et rêveur, Louis II de Bavière ne s'intéressait guère aux affaires de son royaume. Il consacra sa brève existence à l'édification d'un rêve sans limites : bâtir des châteaux toujours plus grands, toujours plus fastueux. Neuschwanstein, Linderhof et Herrenchiemsee, les trois palais qu'il fit ériger de son vivant, témoignent aujourd'hui encore de la folie des grandeurs qui s'était emparée du « roi de conte de fées ».


Neuschwanstein ...

Grosse déception 😦

Construit sur un petit sommet rocheux, il est visible de loin et depuis toute la commune de Schwangau. La construction débuta en 1869, à la demande du roi Louis II de Bavière ; ce dernier n'y vécu cependant que quelques semaines avant sa mort en 1886. Pour les passionnés de "Sissi", Elisabeth était la cousine de Louis II de Bavière.

Walt Disney s'est inspiré de ce château pour imaginer celui de la Belle au Bois Dormant et aujourd'hui, c'est certainement le château le plus visité d'Allemagne !

Le château de Neuschwanstein est l'un des sites touristiques les plus connus d'Europe. Son architecture exceptionnelle a d'ailleurs fortement inspiré Walt Disney pour le palais de Cendrillon. Les visiteurs se retrouveront ici plonger dans une atmosphère de conte de fées.



Hohenschwangau

En face de Neuschwanstein, le château de Hohenschwangau est plus discret mais ne manque pas de charme. Ces deux édifices sont entourés de paysages merveilleux. Bâtis sur des éperons rocheux ces palais surplombent deux lacs : l'Alpsee (le lac des Alpes) et le Schwansee (le lac du cygne). Le roi Louis II de Bavière et son compositeur Wagner ont laissé leur empreinte sur ce site majestueux qui termine en apothéose la Route romantique.

Hohenschwangau est un autre château construit avant celui de Neuschwanstein.

Là également, la visite de l'intérieur du château est intéressante et organisée selon un horaire défini lors de l'achat du billet. La visite, d'une durée d'environ 30 min, s'effectue par petits groupes, accompagnés d'un guide et éventuellement d'un audiophone (pour les francophones). Comme les deux châteaux ont été construits l'un en face de l'autre, on peut par exemple visiter l'un le matin et l'autre l'après-midi...






Les deux châteaux étant situés non loin l'un de l'autre, le parking et la billetterie sont communs. Pour rejoindre le château depuis le parking, il faut marcher environ 15 min, ou emprunter un petit train sur route.

2

Surnommé la « mer bavaroise », le Chiemsee est le plus vaste des lacs de Bavière. Il étale ses eaux calmes entre des rives cernées de roseaux et des stations estivales très fréquentées par les adeptes des sports nautiques. Baignade, activités sportives et farniente pour les uns ; embarquement vers les îles pour les autres, où Louis II fit construire un extraordinaire château.


Herenchemsee

En grande partie boisée, cette île, achetée par Louis II de Bavière en 1873 pour la préserver d'un déboisement systématique, est célèbre pour son château de Herrenchiemsee, le Château neuf. Il existe un autre château sur l'île. Il s'agit en fait d'une partie des anciens bâtiments d'un monastère de chanoines augustins construit au 12e s. Un musée y est installé : il retrace l'histoire de l'île.


Le dernier grand chantier de Louis II fut la construction du château d'Herrenchiemsee, situé sur une île du lac de Chiem, l'Herreninsel. La première pierre de ce somptueux palace fut posée en 1878. Il s'agit d'une réplique du château de Versailles. L'intérieur n'est que déluge de dorures et de miroirs. Le roi bavarois est allé jusqu'à se faire aménager une chambre à coucher de parade – à l'instar du Roi Soleil, qui invitait quelques fidèles courtisans à assister à son lever et à son coucher – et à reproduire la fameuse galerie des glaces. Celle-ci devait être éclairée par 2000 bougies à la nuit tombée. Le roi ne put séjourner qu'à peine quelques jours dans son palais inachevé.


Frauenissel

De dimensions modestes, cette île abrite un charmant village et un couvent de bénédictines dont l'église du 13e s. a été remaniée au 15e s. dans le style gothique. On remarque de loin son campanile couronné d'un bulbe.

3

Avec 300 km de sentiers de randonnée et des dizaines de sommets à plus de 2 000 m, Garmisch-Partenkirchen est un terrain de jeu presque sans limites.

Paradis des marcheurs l'été, des skieurs l'hiver, la célèbre station alpine et ses belles maisons à fresques offre en toute saison un accès aisé à la fameuse Zugspitze (2 962 m), le point culminant d'Allemagne, que l'on rejoint grâce à un charmant train à crémaillère ou une spectaculaire télécabine.


4


Le château de Linderhof

Le roi romantique était également un fervent admirateur de Louis XIV. Il s'inspira du Petit Trianon des jardins de Versailles pour concevoir les plans de son cossu petit palais baroque de Linderhof, dont la construction dura de 1874 à 1878. Cette villa royale entourée d'un vaste parc fut le seul édifice qui fut achevé du vivant de Louis II. Le jeune roi aimait s'y réfugier, passant le plus clair de son temps seul. Il vivait la nuit et dormait le jour. Afin d'éviter tout contact avec les domestiques, il avait même fait équiper sa salle à manger d'un système mécanique qui permettait de hisser sa table depuis la cuisine située au rez-de-chaussée du château jusqu'à l'étage.

Une curiosité à ne pas manquer dans le parc : la Grotte de Vénus, une grotte artificielle tapissée de stalactites et équipée d'un système d'éclairage coloré révolutionnaire pour l'époque. Une folie qui devait servir de décor aux opéras de Wagner...

5

Dans la même région ...