Carnet de voyage

USA ROAD TRIP 2019

11 étapes
49 commentaires
9 abonnés
Dernière étape postée il y a 22 heures
Plein de Parcs Nationaux dont les magiques YOSEMITE, YELLOWSTONE... et aussi MONUMENT VALLEY (décor naturel de nombreux westerns). Le Far West quoi !. Los Angeles, Las Vegas et San Francisco aussi.
Juin 2019
6 semaines
Partager ce carnet de voyage
1
1
Publié le 7 mai 2019

Cartes du roadtrip (vues globale et détaillée de la partie SUD).

Quelques endroits où l'on passera...

USA ROADTRIP (GENERAL)
USA ROADTRIP (GENERAL)
USA ROADTRIP (SUD)
USA ROADTRIP (SUD)
Parc du YOSEMITE
Parc du YOSEMITE
La PACIFIC COAST HIGHWAY (route côtière entre San Franciso et Los Angeles) 
La PACIFIC COAST HIGHWAY (route côtière entre San Franciso et Los Angeles) 
... et plein, plein d'autres lieux magiques.....  
2
2
Publié le 9 mai 2019

Voici le programme de visites (théoriques) des Grands Parcs Nationaux du Grand Ouest américain.

Si on peut les faire tous sans speeder, sans risquer l'overdose,... super,... sinon on visitera les plus beaux, d'après les témoignages.

Les photos sont classées dans l'ordre chronologique des visites (sauf la dernière, MONUMENT VALLEY).


3
3
Publié le 12 mai 2019

Ça y est, on va s'envoler pour Montréal : arrivée dans 8 heures.

4
4
Publié le 12 mai 2019

Super voyage : personnel navigant trés sympa et serviable. On a été trés chouchoutés question restauration. En plus, on avait 4 sièges pour nous 2 !🤗👌👍

Là, on est en train de poireauter 5 heures dans l'aéroport de Montréal avant de prendre un 2ie avion, tjrs avec Air Canada, pour rejoindre en 4 nouvelles heures de vol, notre destination finale, Los Angeles.

Ville que l'on quittera demain après-midi après avoir pris possession de notre van JUCY pour gagner notre 1ière étape: Yucca Valley d'où on visitera notre 1ier parc, le JOSHUA TREE NP (National Park).

5
5
Publié le 13 mai 2019

Ce second trajet a été un peu pénible (retard de l'avion de 3/4 d'heure, chaleur, gamin braillard, fatigue).

On a un tout petit peu réussi à roupiller (cf photos) mais on était mieux à l'arrivée, fortunatly.

6

On a donc pris possession de notre JUCY DODGE VAN. Coup de bol: c'est un de leurs modèles les plus récents. 👌

Le nôtre n'est absolument pas vert (il est tout gris) et ne comporte aucun logo "JUCY". Complétement banalisé donc.

Hugo à pris le volant. On a mis beaucoup de temps à sortir de Los Angelès (énormément de bouchons) si bien qu'on pris pas mal de retard, ce qui nous a obligé à trouver un autre lieu pour dormir que celui initialement prévu.

Finalement, on a dormi sur une aire d'autoroute, trés bien. L'aventure, quoi !

Là, il est 5h30... on partira dans 1 heure environ pour visiter le JOSHUA TREE NP (Park National). Ça va cogner !

Le paysage au réveil
7
7
Publié le 16 mai 2019

Nous avons passé notre première nuit sur une aire d'autoroute, dénichée au hasard. Nous nous sommes réveillés dans une carte postale. Cap sur notre premier parc national, Joshua Tree, d'après le nom d'une espèce d'arbre qui y est omniprésente (et en voie d'extinction, comme la plupart des espèces animales et végétales du coin). Le paysage est aride et rappelle certains westerns. Nous avons fait une halte dans un champ de cactus Chollo, où P a amèrement regretté de ne pas avoir respecté la consigne de ne pas approcher de trop près les épineux végétaux. Notre dernière balade nous a menés vers l'immense terrain de camping d'Indian Cove. Un petit tour à pied guidé dans la pampa nous a permis d'en apprendre un peu plus sur l'histoire du lieu et de voir de près quelques oiseaux et... un crotale que nous n'aurions pas vu s'il n'avait pas "sonné". Même pas peur : le lieu est trop beau pour ne pas y passer la nuit (d'autant plus qu' on a pas payé... mais notre resquille était vraiment involontaire ! 😉🤗).

Camping car jumbo tractant un énorme 4x4
8
8
Publié le 18 mai 2019

Mercredi 15 mai. Réveil dans Indian Cove, aussi enchanteur que la veille. On se dépêche de remballer nos affaires et de déguerpir avant une éventuelle tournée des rangers (mais on prend le temps de faire du café, faut pas exagérer non plus). Cap sur Calico, ancienne cité minière passée de ville-champignon à ville-fantôme en seulement 15 ans au XIXe siècle et arrêt incontournable des cars de touristes, dont la moitié des bâtiments sont aujourd'hui occupés par des boutiques de souvenirs. On retiendra particulièrement son école qui rappellera des choses aux fans de Tom Sawyer et de la Petite maison dans la prairie. Nous nous dirigeons ensuite vers la plus que célèbre Route 66. Notre premier arrêt est le très (trop) connu Bagdad Café, qui doit son nom au film. Pendant que P en faisait méticuleusement le tour, H lisait, consterné, les innombrables "dédicaces" laissées sur les murs par des fans quasi exclusivement français pour immortaliser leur passage ("Allez l'OM, etc."). Nous roulons encore plusieurs miles jusqu'à Amboy, où nous tombons à nouveau, mais au hasard cette fois, sur un lieu mythique : le Roy's Motel & Cafe, qui a été fréquenté par plusieurs grands noms du cinéma et qui donne encore plus la sensation d'une époque révolue. La journée se termine, sur les rotules, dans un hôtel-casino de Laughlin, version miniature de Las Vegas à la frontière de la Californie et du Nevada.

9
9
Publié le 18 mai 2019

Jeudi 16. Requinqués par cette indispensable nuit d'hôtel, nous voilà repartis pour la seconde moitié de notre passage sur la Route 66, cette fois sinueuse. P fait connaissance avec une pompière du coin et lui montre son téléphone. Nous montons vers Oatman où nous sommes accueillis par des ânes en liberté dans les rues de la ville. P offre généreusement le trognon de la pomme qu'il était en train de manger au premier chanceux ayant passé la tête par la fenêtre. On monte ensuite vers le col de Sitgreaves, point culminant de la Route qui nous offre des panoramas grandioses. Nous redescendons vers Kingman au musée de la Route 66 qui nous en apprend plus sur son histoire, de la construction dans les années 20 à son abandon définitif en 1984. Nous faisons ensuite un dernier arrêt au Hackberry General Store, dernier relai routier historique de notre parcours sur la Route, lui aussi devenu boutique à touristes, qui nous donne encore une fois l'occasion d'admirer des épaves de voitures américaines, toujours imposantes malgré l'épreuve du temps. Ce soir, nous dormons dans un lieu à l'écart de tout.

"C'est beau quand même"
10
10

Rien.

11
11
Publié le 20 mai 2019

Samedi 18. Contrairement à Joshua Tree, notre deuxième Parc National est parmi les plus célèbres, on peut même affirmer sans exagérer qu'il est le plus célèbre de tous. Cela ne fait d'ailleurs aucun doute lorsque l'on découvre un parking archi-bondé un 18 mai à 11h00 du matin. De là, ce sont des navettes qui se chargent d'acheminer les visiteurs vers des sentiers longeant la falaise (les "rims"). Parmi les trois circuits proposés, nous optons pour celui que recommandent de nombreux guides touristiques. Nous montons dans un bus plein à craquer conduit par un chauffeur dont la gouaille et la roublardise n'ont rien à envier à celles des serveurs des restaurants à touristes italiens. Arrivés au départ du sentier, nous optons chacun pour une stratégie différente. P choisit d'effectuer le parcours en bus sur la route qui longe le sentier en descendant à chaque arrêt, et je décide de tout faire à pied. C'est parti pour 8 km de marche au bord de l'immensité, avec du bon son dans les oreilles et dans des conditions météo idéales (ciel ensoleillé mais température très fraîche). Certainement ma plus belle randonnée. Marcher presque seul au bord de l'immense gouffre, parfois à seulement quelques centimètres, au rythme du piano de Sibelius ou de Grieg, ou des guitares de The Cure, a un je-ne-sais-quoi de mystique. Il est possible de croiser sur son chemin des écureuils, des daims ou d'immenses rapaces pas farouches pour une noisette. An amazing experience! (hasard ou non, nous avons vu au bord de la route une rutilante Ford Thunderbird, comme celle de Thelma et Louise, qui fait le saut de l'ange à la fin du film dans ce même Grand Canyon (ok, c'est pas la bonne année mais c'est quand même la bonne couleur).

Votre circuit individuel aux États-Unis, personnalisable et abordable

Circuits inspirés des meilleurs blogs MyAtlas
Personnalisation en quelques clics de votre voyage
Devis instantané, réservable en ligne, sans intermédiaires