Amérique du Sud

On commence par le Pérou qui sera suivi par la Bolivie et le Chili. Tout peut changer en fonction de la crise sanitaire, de nos envies et surtout des rencontres que nous ferons.
Juin 2022
12 semaines
Dernière étape postée il y a 1 heure
1
1
Publié le 20 février 2022

A quelques semaines du départ on prépare les sacs à dos, on termine les vaccins, on étudie les premières destinations et on commence à rêver 😊

On decollera de Paris le 6 juin en direction de Lima 🇵🇪

2
2
Publié le 20 février 2022

Pour notre premier trajet nous quitterons Haute Goulaine le dimanche 5 juin pour aller de Nantes à Lima en passant par Paris (Blablabus) puis en avion via Madrid.

3
3
Publié le 15 mai 2022
Préparation des sacs... fait 👌
4
4
Publié le 5 juin 2022

Cette fois nous y sommes. Bien entourés comme d'habitude pour nos derniers moments nantais, nous prenons notre Blablabus en direction de Paris. Nous y passons une dernière soirée avec des amies. Cécile et Laetitia nous ont réservé un spectacle d'improvisation, Colors, au théâtre du Gymnase. Lundi midi direction Orly pour nous envoler vers Lima via Madrid.

5
5
Publié le 7 juin 2022

Après nos 14 heures de vol sans problème, nous arrivons à Lima. Avant le départ de Madrid, notre hostel (auberge de jeunesse) nous a adressé un message pour nous proposer de nous réserver un taxi qui nous prendra à la descente de l'avion. Nous avons accepté avec plaisir...

Après notre installation à l'hostel, nous avons découvert le quartier de Miraflores.

6
6
Publié le 9 juin 2022

Aujourd'hui, déambulation dans le centre de Lima. Quelques sites intéressants à voir : Plaza Mayor avec la cathédrale et le palais présidentiel et ses bâtiments avec leurs avancées en bois, la maison de la littérature... Ensuite direction le sud de la ville vers le quartier Baranco, lieu à ne pas manquer avec ses belles vues sur le Pacifique.

La ville est très plate mais très haut perchée. Seule la route qui longe l'océan pacifique est située en contrebas du flanc de montagne très pentu et aride.

Plaza Mayor
Plaza Mayor, palais présidentiel
Vue océan depuis le quartier Baranco
Casa de la literatura
7
7
Publié le 10 juin 2022

Journée de transition. Après avoir quitté l'hostel, nous avons rejoint la gare routière pour prendre le bus très grand confort (Cruz del sur) vers Paracas. La route est très surprenante avec des paysages très arides et des montagnes sans végétation. Les habitations sont très modestes, parfois sans toit.

Arrivés à Paracas, à la descente du bus, nous attendait Juan avec sa voiture pour nous éviter de marcher. C'est le mari de Lourdes qui nous héberge. Nous avons eu un accueil très chaleureux, en espagnol, mais avec un coup de main de jeunes toulousains en "résidence" chez Lourdes, dans le cadre d'un stage de fin de cursus pour être infirmières.

Pour finir la journée, balade au coucher du soleil et petit restau en bord de mer...

8
8
Publié le 11 juin 2022

Nous apprecions le calme de la ville où nous decouvrons les habitants, leurs lieux de vie et leurs activités. Tout est très calme dans les ruelles. Sur le port, les activités touristiques sont plus nombreuses.

Nous sommes logés chez Juan et Lourdes avec qui nous essayons d'apprendre quelques mots d'espagnol. Leur maison est très vivante avec l'équipe des étudiants français.

A quelques kilomètres de la ville se trouve la réserve naturelle de Paracas. Nous l'avons découverte en scooter. Le paysage est très spectaculaire et composé exclusivement par un désert de sable. Au milieu de la réserve se trouve Lagunillas, un petit port de pêche avec quelques restaurants. Plusieurs dauphins nous y ont offert un superbe spectacle au large.

Le Pérou est une zone très sensible aux seismes. De très nombreux panneaux dans les rues et dans les lieux publics indiquent les consignes à respecter en cas d'alerte.

9

Prêts pour le départ vers les îles, Camille, Lisa, Léonie, Carla et Bastien étaient avec nous en début de matinée sur le bateau. Nous étions encore ensemble en fin de journée dans un bar de Paracas pour partager une dernière soirée avant de reprendre la route vers Nazca.

Le chandelier, figure incas visible de la mer
10
10
Publié le 12 juin 2022

Journée de bus pour rejoindre Nazca. Demain le programme sera plus exceptionnel...

11

Waouhh... ce matin vol au dessus des célèbres lignes incas de Nazca en compagnie de Léa (française) et de Claudia (Colombienne) que nous avons rencontrées à l'hostel. Après le vol nous reprenons des forces autour d'un lunch...

Le lézard traversé par la Panaméricaine
Le condor
La baleine
L'astraunote
L'aqueduc de Cantalloc
12
12
Publié le 14 juin 2022

Journée foot à Nasca. Le Pérou affronte l'Australie en qualification pour la coupe du monde. Des sonos diffusent la retransmission à la radio et un écran géant est installé devant la mairie. Certains regardent le match sur leur smartphone. Le Pérou perd aux tirs au but, chacun rentre chez soi, pas de de chaude ambiance dans les rues 😕.

A l'hostel, le confort est très satisfaisant, l'eau chaude pour la douche est au rdv (un peu d'électricité dans le pommeau de la douche et c'est gagné 🤔).

Ce matin nous avons pris le petit déjeuner avec un couple polonais.

Le café est un peu spécial, nous allons essayer de nous habituer au goût de clou de girofle 😲.

En ville, les lignes de Nazca sont très présentes et on rend hommage à Maria Reiche Neumann qui a consacré sa vie à des recherches et à la préservation des sites de Nazca. Il est possible de séjourner dans l'hôtel qui lui a offert gracieusement l'hospitalité jusqu'à ses derniers jours.

Ici les chiens sont habillés pour l'hiver 😉.

Il y a des débouchés pour les constructeurs ossature bois. Plusieurs enseignes proposent des maisons en panneaux de bois fabriqués en 24h00 à partir de la commande !

Les maisons en ville sont souvent construites en briques. Parfois la façade a été soigneusement terminée. Les autres côtés de la maison restent bruts.

Les longs des axes principaux, on retrouve des commerces et de nombreux services (menuisier, garagiste, chaudronnier,...). Pour les matériaux de construction, le bambou est très présent.

Les rio (rivières) qui traversent la ville sont complètement asséchés. Inutile de faire un détour pour aller jusqu'au pont, les passages à gué improvisés sont possibles.

Avant de quitter Nazca nous repassons à l'hotel pour prendre nos sacs. Un couple lituanien et leurs 2 filles dégustent une énorme pastèque, ils nous offrent deux parts et nous échangeons sur nos programmes respectifs. Le taxi nous attend pour nous conduire à notre bus de nuit qui va nous conduire à Arequipa après 11h00 de route 😴💤.

13
13
Publié le 16 juin 2022

Nous sommes arrivés à Arequipa après avoir passé une bonne nuit dans le bus (c'est très confortable avec la compagnie Cruz del Sur).

La ville est très agréable pour déambuler et riche en patrimoine. Nous avons prévu d'y passer 3 jours avant de faire un trek de 3 jours en autonomie dans le Canyon de Colca.

Comme dans toutes les villes il y a beaucoup de collectivos. Ce sont des bus utilisés par les péruviens, il est difficile pour nous de comprendre le fonctionnement. Il "suffit" de faire un signe au chauffeur pour qu'il s'arrête n'importe où en ville.

Pour manger on aime beaucoup flâner dans les marchés où on trouve facilement des fruits ou légumes et du pain. On peut aussi déguster un succulent (et copieux) Ceviche au marché dans une petite échoppe.

En ville on peut voir de nombreux édifices religieux (église, cathédrale, couvent,...) et des maisons très anciennes.

Le couvent de Santa Catalina est une sorte de village clos de 2 hectares au cœur de la ville. Les nombreux anciens lieux de vie sont en grande partie meublés. On y retrouve des cellules qui étaient occupées par des religieuses plutôt fortunées. Chaque cellule possède une dépendance où vivait la servante de la religieuse qui était son esclave. Il y avait aussi des parties communes telles que le lavoir, les bains, le réfectoire, la salle dédiée au commerce,...

De très nombreuses cours et patios colorés sont reliés par des ruelles qui fait ressembler ce couvent à une petite ville. Toutes les constructions ont été réalisées en pierre de lave provenant des volcans situés à proximité de la ville, dont le Chachani situé à 22 km d'Arequipa qui culmine à 6057 mètres.

Une cuisine
Le lavoir

Ce soir devant la cathédrale se prépare la fête religieuse "Corpus Christi". Le sol de la place est orné de fresques faites avec des sables colorés et des fleurs. En soirée, une cérémonie est organisée.

14
14
Publié le 18 juin 2022

Aujourd'hui nous avons continué d'explorer Arequipa. On ne s'en lasse pas. A chaque fois que c'est possible nous entrons dans une cour et très souvent nous y decouvrons des lieux splendide. Cela a encore été le cas avec le centre culturel de l'université San Augustin où nous avons eu le plaisir d'écouter deux groupes de musique.

A l'hostel nous avons le plaisir de rencontrer Alex et Jib, qui font un périple de 6 mois en Amérique du Sud. Ils reviennent de Bolivie où nous irons dans quelques semaines.

On a décidé d'aller se balader ensemble, puis d'aller déjeuner dans un comedor. C'est un lieu fréquenté plutôt par les péruviens et qui ressemble un peu à une cantine où on peut manger des spécialités, à l'intérieur du marché. On a terminé par un succulent cocktail de jus de fruits frais où chacun a pu choisir sa recette (mangue, fraise, banane, lucuma,...).

Nous nous sommes quittés et ils ont repris la route vers le nord avant de rejoindre leur dernière destination, la Colombie. De notre côté, nous avons préparé nos sacs pour le trek de 3 jours au Canyon de Colca. Le bus passe nous prendre à l'hostel à 3h00 du matin car nous avons 6h00 de route pour rejoindre le départ de la balade dont la première étape sera le village de Lahuarr.


15
15
Publié le 18 juin 2022

Comme prévu, le bus est arrivé à l'hostel un peu avant 3h00 ce matin 😭.

Les 3 premières heures on a roulé de nuit et en altitude. Les rideaux du bus étaient fermés pour essayer de garder la chaleur, il y avait de la glace à l'intérieur des vitres. Le trajet pour rejoindre Arequipa à Cabanaconde passe un col à 5000 m !

Deux arrêts sont prévus avant d'arriver, un mirador pour voir des condors puis le petit déjeuner à Chivay.

Dans le bus on rencontre un couple français qui vit au Canada, mais ils ont choisi une autre formule on ne fera pas le trek avec eux. On devrait les retrouver le dernier soir à l'hôtel et peut être faire la dernière journée avec eux.

A la descente du bus on fait la connaissance de 5 français qui se connaissent depuis la veille et avec qui on avait échangé la veille sur un groupe Facebook. On decide de faire la 1ère journée ensemble. Après quelques kilomètres on se rend compte qu'il y a deux nantais, Clément et Eden qui est même en réalité de Haute Goulaine... Jeanne et Chloë viennent de Toulouse et Augustin est de Châteauroux.

Les paysages de la journée sont splendides, c'est notre récompense pour les efforts accomplis avec un dénivelé (négatif) de 1000m sous un soleil de plomb.

On termine la journée autour d'un bon repas tous ensemble après un apéro bien mérité.

El condor passa...
16
16
Publié le 19 juin 2022

Aujourd'hui nous avons pu partir très tôt après un succulent petit déjeuner (avec des crêpes), vers 7h15 pour éviter de faire la première partie au soleil.

Nous avions une ascension de 700 m sur 5,5 km puis la redescente vers notre hébergement. Au début nous avons traversé deux villages, Paclla et Belem. Nous sommes très loin de notre confort habituel, ici les maisons sont constituées de 4 murs et de toits en tôles pour une surface totale qui ne doit pas dépasser les 15 mètres carrés. Le terrain de foot est en terre et dans la pente de la montagne. Nous avons échangé quelques instants avec les habitants avant de reprendre notre route.

Arrivés à mi parcours, au mirador Apacheta qui correspondait au point culminant, le , nous avons rencontré 4 ouvriers qui avaient beaucoup souffert du froid très tôt le matin.

Au cours de la descente, nous avons rencontré Carina et sa maman avec qui nous avons rejoint le village avec une superbe vue sur les chutes de Sangalle.

A l'arrivée, encore une belle récompense ! Un lieu magique au milieu de nulle part (il n'y a aucune route pour y venir ici). L'endroit porte bien son nom "Oasis lodge". Le cadre est fabuleux, les cabanes où nous dormons très jolie et avec de l'eau chaude, une piscine, un bar,...

Et comme d'habitude, de nouvelles rencontres. Cette fois nous avons discuté avec des hollandais, avec Jemma et Daniel qui sont anglais et viennent d'Oxford et d'autres français originaires de Dijon (un médecin et une kiné, ça peut toujours être utile 😉) qui nous ont donné l'envie d'aller faire un tour à la Réunion.

Après la découverte de la bière Corse l'été dernier, Marie vient de goûter avec un certain intérêt l'Arequipena... Nous prenons un verre à côté de Jemma et Daniel avec qui nous avons dîner ensuite.

17
17
Publié le 20 juin 2022

Ce matin, petit déjeuner à 4h30 pour un départ 20 minutes plus tard. La journée s'annonçait difficile car le programme du jour est une montée continue de 1089 mètres sur une distance de 6 km. La lampe frontale a été nécessaire la première heure jusqu'au lever du soleil.

Encore une fois nous avons le plaisir d'avoir des points de vue incroyables sur le canyon.

Pendant la montée on retrouve de nombreuses personnes rencontrées la veille ainsi que plusieurs guides péruviens. Il y a aussi deux chiens qui nous accompagnent tout au long de la montée.

Après quatre heures d'ascension, nous arrivons... Quel plaisir, partagé avec nos complices anglais de la veille, quand on arrive au sommet.

Encore une demi-heure de marche et nous sommes arrivés dans le village. On se retrouve entre français avec nos cinq supers jeunes.

Après l'effort le réconfort. Sur la route du retour vers Arequipa, quelques pauses sur le trajet. Tout d'abord à Maca avec une petite danse péruvienne puis un peu de détente sur le site de Yanque avec des bains d'eau chaude naturelle. L'eau sort du sol à 72 degrés !

Un peu plus loin, on fait une nouvel arrêt pour voir un élevage de lamas et d'alpagas, et comme toujours on admire les paysages...

18
18

Aujourd'hui, c'est le repos des guerriers. Une dernière balade dans la ville dont on ne se lasse pas.

La place des armes
Centre culturel San Augustin
Le cireur de chaussures
La cathédrale

On retourne au marché San Camillo pour déjeuner dans un comedor où nous rejoignent Eden et Clément.

Pour dessert nous prenons un "jugos con leche" préparé par Rosario avec qui nous restons discuter.

Pour finir la journée on refait les sacs avant d'aller rejoindre Eden et Clément à leur hostel. Nous prenons un taxi tous les quatre pour rejoindre la gare routière d'où nous repartons pour dix heures de bus de nuit vers Cusco.

19
19
Publié le 23 juin 2022

Le bus nous a offert un supplément gratuit dont on se serait passé. Le trajet qui devait durer dix heures a été de douze heures quarante. A la descente on retrouve Eden et Clément avec qui nous reprenons un taxi vers le centre ville avant de nous séparer. On ne se reverra probablement pas au Pérou car ils vont au Macchu Pichu puis descendent en Bolivie.

Après nous être installés dans notre hostel, nous commencons la découverte à pied de Cuzco. Les ruelles sont très agréables et très différentes de celles d'Arequipa. Il y a de nombreuses constructions très anciennes, souvent à vocation religieuse.

Il y a beaucoup de monde dans les rues avec déjà un avant goût de l'Inti Raymi, la fête du soleil. C'est une cérémonie religieuse Inca en l’honneur de l'Inti, père soleil qui marque le solstice d'hiver dans les pays andins de l’hémisphère Sud. Deux jours avant la date officielle qui est le 24 juin, il y a déjà des défilés dans les rues avec des costumes propres à chaque groupe et certains chars sont prêts.

20
20
Publié le 23 juin 2022

On vient de passer le cap des 1000 vues sur notre MyAtlas par vous, la famille,les amis, les collègues.

Jusqu'à présent nous avons mis 1 article par jour. Il est possible que certains jours nous ne soyons pas en mesure d'alimenter le blog (pas de réseau, activités de la journée,...).

Merci à toutes et tous pour vos petits mots, c'est très sympa de garder le contact avec vous.

A bientôt,

Philippe et Marie


21
21
Publié le 24 juin 2022

Aujourd'hui, veille de l'Inti Raymi, ce sont les processions de fin du Corpus Christi. Chaque saint est porté à travers la ville, accompagné par sa propre banda qui rythme les mouvements de chaque groupe religieux en direction de la cathédrale.

La fête bat son plein mais pour certains la vie continue et le travail aussi. Les couleurs sont souvent rafraîchies par les peintres, sue ce soit pour les façades des bâtiments ou pour les publicités peintes.

Les éboueurs
Un fabricant de cercueils
22
22
Publié le 25 juin 2022

Nous y sommes, le 24 juin c'est le grand jour de la fête de l'Inti Raymi.

La population de la région et au delà est au rendez-vous, les places et rues empruntées par le cortège sont bondées.


La voiture de police sert de marche pied pour mieux voir le spectacle

Toute la journée le lent défilé parcours la ville pour terminer au sommet de la ville. Les costumes très colorés et la musique des Andes caractérisent cette cérémonie.

Pendent cette fête pour certains la vie continue presque normalement, les ouvriers sur les toits, les péruviennes et leurs lamas,...

Les fêtes ne doivent pas faire oublier la beauté de la ville, de ses ruelles, de ses cours et ses places très animées.

La place des armes avec en arrière plan les quartiers hauts de Cuzco

Comme souvent cette journée a été marquée par des rencontres. Tout d'abord nous avons entendu une personne nous appeler dans la rue. Il s'agissait de Léa que nous avions quittée à Arequipa.

Peu de temps après nous avons fait la connaissance de Chrystelle, de Laurent et de leur fille Lou. Nous étudions un programme commun pour les prochains jours...

23

Nous sommes toujours basés à Cuzco mais après la ville nous commençons à explorer les sites incas de la Vallée Sacrée. Aujourd'hui nous sommes allés à Pisac. Pour s'y rendre il faut prendre un collectivo (bus économique très utilisé par les péruviens, en ville ou entre les villages), puis arrivés à Pisac il faut aller en taxi jusqu'au point le plus haut.

On y retrouve plusieurs dizaines de bus affrétés par des agences qui ne proposent que l'accès aux premières ruines.

Nous avons préféré faire la redescente vers Pisac à pied en 3 heures car cela permet de passer dans plusieurs autres sites incas très rarement visités.

24

Aujourd'hui pas de visite ni de programme défini. On déambule et on organise les prochaines journées avec une incertitude liée à un mouvement de grève des professionnels du transport.

En fin de journée, finalement les négociations ont abouti à un report du mouvement au 18 juillet. Cela doit nous permettre de maintenir nos prévisions avec en point de mire le Macchu Pichu dans quelques jours.

Depuis plusieurs jours nous sommes baignés dans une ambiance festive et colorée. Aujourd'hui aucune fête traditionnelle ou religieuse, mais la place des armes se retrouve une nouvelle fois le lieu d'un événement haut en couleurs, un rassemblement de Coccinelles. Ici il s'agit très certainement de véhicules de collection, mais c'est un modèle qui est encore très présent dans la circulation de tous les jours. La limousine décapotable n'est pas passée inaperçue.

Un intrus
Dans son jus

En fin de journée nous retrouvons Chrystelle, Laurent et Lou à leur hostel pour finaliser notre programme des jours à venir. Demain nous repartons découvrir plusieurs sites de la Vallée Sacrée puis nous continuerons en direction du Macchu Pichu dans quelques jours.

25
25
Publié le 28 juin 2022

Aujourd'hui, départ ce matin pour plusieurs sites. Le premier, Chinchero est à environ 45 minutes de Cuzco. Samuel, notre chauffeur de taxi, est passé nous chercher comme convenu vers 8h30. Sur le trajet nous nous arrêtons dans un village pour rencontrer des artisans qui utilisent la laine d'Alpaga qu'ils filent puis colorent à partir d'éléments naturels. Pour le rouge c'est la cochenille, le vert l'eucalyptus,... Quelques lamas et alpagas sont présents dans le village.

Encore quelques kilomètres et nous arrivons à Chinchero.

Peu de temps après, nous rejoignons le site de Moray. Le système de terrasses circulaires a été conçu pour permettre de faire différentes cultures qui nécessitent des conditions de température très différentes. Ces cercles concentriques presentaient l'avantage d'avoir jusqu'à 15 degrés d'écart entre les terrasses les plus hautes et les plus basses.

A seulement quelques kilomètres, on retrouve les extraordinaires salines de Maras qui sont constituées de 3600 bassins et qui sont en permanence alimentées par une source qui se recharge en sel en traversant le sous sol.

26
26
Publié le 28 juin 2022

Dernière étape avant de rejoindre demain Aguas Callientes, la ville au pied du Macchu Pichu. Ollantaytambo est une ville est très agréable. C'est la seule du pays à avoir conservé la structure d'origine inca avec ses ruelles et leur rigole pour l'évacuation des eaux. Le site archéologique domine la ville et le marché des artisans.

Ce matin cours de SVT pour Lou, le sujet du jour, les muscles

La visite du site archéologique pré-inca est est une nouvelle fois impressionnante avec des parois abruptes, les énormes blocs de pierre taillés à la perfection et un état de conservation remarquable.

Dans la partie basse, des musiciens et acteurs répètent pour la fête inca Ollay Raymi qui aura lieu demain, sous le regard d'étudiants en visite du site archéologique.

Dans l'après-midi nous traversons la ville pour aller escalader le second site d'Ollantaytambo, Pinkuylluna situé sur l'autre versant de la montagne. La pente à gravir est encore plus impressionnante...

27
27
Publié le 30 juin 2022

Nous avons choisi de rejoindre le site du Macchu Pichu par un itinéraire qui commence par 4 heures de bus que nous faisons assis à côté de deux québécois de Montréal. Le trajet est très spectaculaire le bord de la route edt souvent très près. Les péruviens appellent cette route la "ruta de la muerte" 😕 qui va jusqu'à hidroeletrica.

.

Arrivés un peu avant la gare d'hidroelectrica, nous empruntons le chemin de 13 km qui longe la voie de chemin de fer qui est peu fréquentée. Le décor est très différent de ce que nous avions vu jusque là. Nous sommes à la lisière de l'Amazonie, dans une végétation luxuriante. Après une pause déjeuner puis 2 heures et demi de marche, nous rejoignons notre hotel, puis nos compagnons de route, Laurent, Chrystelle et Lou. Ils ont choisi de faire le trajet en train depuis Cuzco.

C'est bon tu peux y aller
28
28
Publié le 1er juillet 2022

Depuis que nous sommes arrivés au Pérou, tout le monde parle du Machu Picchu. Ce site fait rêver et aujourd'hui nous y sommes.

Pour y accéder il y a deux options : un bus qui monte de la ville à l'entrée du site, et un sentier "escalier" . Nous faisons deux équipes, celle qui prend le bus et l'autre composé d'un seul équipier (Philou) qui part à pied. Nous avons un impératif, être à 6h00 à l'entrée du site où nous attend notre guide, Juan Carlos. Pour la montée à pied, il faut prendre la lampe frontale et quitter l'hôtel à 4h30 puis rejoindre le point de contrôle bas à 2km. Ensuite il faut gravir les 1900 "marches" qui permettent de gagner 400 mètres d'altitude. On nous annonce entre 45 minutes et 1h30 de montée, finalement 50 minutes après avoir entamé l'ascension le point de contrôle haut est atteint et le bus arrive peu après avec le reste de la troupe. On retrouve Juan Carlos et c'est parti pour la visite.

Juan Carlos parle français, ses commentaires sont passionnants. Il nous propose de rejoindre une terrasse qui domine le site. Difficile de qualifier ce moment tellement il est magique. Nous y restons un long moment pour attendre que le soleil caché derrière la montagne vienne arroser de lumière toutes les constructions. Ensuite, nous quittons cette terrasse pour aller découvrir les différentes parties du site.

C'est un vrai village perché comme dans un écrin au milieu des montagnes. Environ 170 habitations, un secteur agricole avec ses terrasses exposées au soleil dès le matin, son observatoire perché au sommet et la résidence (secondaire) de l'Inca. Au milieu la petite tour ronde est le temple du soleil avec une fenêtre où le soleil entre à une heure précise le jour du solstice (d'hiver ici) et éclaire un autel où étaient faits... les sacrifices au dieu soleil.

Entre deux explications Juan Carlos fait quelques photos de nous.. .

Après avoir parcouru et dégusté tout le site, nous redescendons tous ensemble par le sentier jusqu'à Aguas Calientes pour récupérer nos sacs à dos, puis reprenons le chemin qui longe la voie ferrée en sens inverse. Après 3 heures de marche, nous atteignons Hydroelectrica ou nous attend Alexis notre chauffeur du jour. Il nous conduit notre prochaine étape. C'est reparti pour 2 heures sur la "ruta de la muerte" que nous avons empruntée hier, puis encore 1 heure pour arriver chez Lionel, Paloma et Liam à Quillabamba.

Nous arrivons dans un petit coin de paradis, chez cette famille qui nous accueille pour les 3 prochaines nuits. La pièce de vie (cuisine, salle à manger et salon) est grande ouverte sur l'extérieur. Autour de nous, dans le jardin, on trouve des caféiers, des avocatiers, des citronniers,...).

29
29
Publié le 1er juillet 2022

La journée commence par une matinée au calme. Paloma et Lionel nous ont préparé un petit déjeuner avec fruits et café du jardin. Liam nous apprend quelques mots et expressions en espagnol, puis tout le monde s'est mis à faire de l'origami et des tours de magie.

A midi, nous partons avec nos guides Liam et Lionel pour une balade dans la forêt primaire. Machette en main, Lionel nous ouvre la voie en direction de cascades enfouies au milieu de nulle part. Autour de nous il y a des fougères géantes de plus de 10 mètres de haut. Arrivés à la cinquième et dernière cascade, nous faisons une pause déjeuner où nous dégustons le pic nic avec comme déssert les bananes rouges du jardin.

Sur le retour, nous arrivons dans une zone de la forêt où chaque soir reviennent pour passer la nuit les gallitos. Il s'agit de l'oiseau symbole du Pérou.

Psammisia ramiflora Klotzsch
La face inférieure des fougères, recouvertes de spores

On termine la journée avec une démonstration de préparation du Pisco Sour par Lionel, puis la dégustation pour l'apéritif.

Paloma nous prépare la soupe pour le dîner
30
30
Publié le 3 juillet 2022

Ce matin on se réveille en même temps que le soleil, vers 6h15 pour descendre à la rivière pour aller voir les oiseaux. En traversant la plantation de café nous ramassons des avocats et des citrons tombés au sol pendant la nuit. On y reste un peu plus d'une heure puis on remonte à la "comedor" pour prendre le petit déjeuner. Maritza, la grand mère de Liam arrive et se joint à nous. Nous décidons de tous parler en espagnol... Liam nous apprend quelques mots et corrige nos erreurs.

Liam corrige mon cahier d'espagnol
Maritza

En fin de matinée nous repartons avec Lionel et Liam pour faire le tour de l'exploitation. Nous traversons les champs de caféiers dans les nous trouvons des fleurs et degustons de nombreuses variétés de fruits et légumes (avocats, citrons, ananas, orange, maracuya, lime, bananes, pommes de terre aériennes).

Euphorbia pulcherrima Willd. ex Klotzsch
Bougainvillea glabra Choisy
Abutilon pictum (Gillies ex Hook.) Walp.
Citron
Lionel nous donne des explications sur la région
Marie descend à la rivière
Bananier
Fleur du bananier avec des fruits non fécondés
Pomme de terre aérienne
Ananas

En revenant nous allons voir la transformation du café avec les explications pour chaque étape : cueillette, décantation, dépulpage, fermentation, lavage, essorage et enfin séchage au soleil qui dure environ 10 à 14 jours. La famille qui vit ici produit environ 250 sacs de 60 kg par an qu'elle vend à la coopérative. Les dernières étapes y sont réalisées, ôter la pergamine, polissage puis torréfaction.

Broyeur pour le dépulpage
Circuit de lavage
Séchage au soleil
Cerises de café à différents stades de maturité

On termine la journée en mode grande famille car Sacha et Clara viennent d'arriver. Nous nous étions croisés avec Sacha après notre trek au canyon de Colca dans les bains chauds de Yankee. On s'échange des informations pour la suite, ils nous donnent envie d'aller à Puerto Maldonado en Amazonie.

Après le repas Lionel, Paloma et Liam nous ont réservés une surprise, ils prennent leurs guitare et ukulele pour s'accompagner sur quelques chansons. La soirée se poursuit et chacun propose et interprète ses chansons préférées.

Carla et Sacha
Lionel à la guitare et Liam au ukulele
31
31
Publié le 3 juillet 2022

Ce matin on repart de chez Paloma, Lionel et Liam. En attendant que notre collectivo arrive, on refait des pliages avec Liam et Rony le fils des voisins, quelques enfants du village se joignent à nous. L'heure du départ approche, on se dit au revoir en rêvant de nous revoir, pourquoi pas du côté de Nantes (la famille vient parfois en Europe car Lionel vient de Suisse où ses parents habitent).

Rony et les 3 bambins
Marie Cielo
Lionel, Liam et Paloma
32
32
Publié le 5 juillet 2022

De retour de Quillabamba, on se pose. Il y a deux sites archéologiques accessibles à pied, on profite de la matinée pour nous y rendre à travers les ruelles. Ce midi nous faisons une pause déjeuner au marché San Blas, le "menu del dia" est comme d'habitude économique et bien servi avec la traditionnelle soupe suivie du "secundo", le plat principal. La chica morada (boisson préparée à partir de maïs noir) est excellente et pour une fois servie chaude.

Marie ne quitte pas son meilleur ami, le Routard Pérou/Bolivie. On étudie le programme des jours et semaines à venir. Pour demain nous partons à la journée pour voir "l'autre" montagne aux 7 couleurs, Palcoyo. Quelques heures de marche en haute altitude seront au menu !