Islande 2019

Après un premier voyage en Islande de 15 jours en 2011, nous profiterons de nos premiers mois de retraite pour y retourner plus longuement avec Nadine et Pierrot pour finir un de nos plus beau voyage.
Du 25 août au 11 octobre 2019
48 jours
1
oct

Çà y est ! Le choix est fait ...

... ce sera une cellule Tischer Trail 260S. Livraison prévue à partir de mi mars.

Au retour à Saint Brieuc on finalise la commande du Ford Ranger Supercab. Livraison prévue début mars.

14
nov

nous avons loué de nombreuses fois en France et au Canada

3
déc

En concertation avec Nadine et Pierrot, la réservation du ferry entre le Danemark et l'Islande est finalisée.

Le voyage commence !

30
janv

La société Tischer nous informe d'un report de la date de livraison de mi mars à fin avril.

Nous comptions sur nos vacances autour du week-end de Pâques pour aller en Allemagne, cela ne sera donc pas possible. On espère le faire en mai ...

15
avr

Modification du Pick-up chez Muller Tuning en Haute Savoie.

Crochets d'ancrage de la cellule ...

... branchements électriques ...

... et suspensions pneumatiques.

16
avr

Sans nouvelle, nous contactons la société Tischer qui nous répond immédiatement qu'un nouveau report doit être envisagé pour fin mai. Des précisions doivent nous être données début mai.

Patience, ... espoir, ...

5
mai

Des plaques d'immatriculation

à nos "couleurs" !

6
mai

Aujourd'hui on nous propose par mail une date de livraison : le 27 mai à 8 heures.

Evidemment nous l'acceptons !

11
mai

Week end en Normandie avec Nadine et Pierrot pour organiser le début du voyage ...

... nous sommes d'accord pour les premières étapes aux Pays-Bas et au Danemark et pour les principes du reste du voyage ... ça tombe bien puisque nous allons devoir nous "supporter" pendant 6 ou 7 semaines !!!

Merci Nadine, merci Pierrot pour votre accueil !

14
mai

Aménagement de la cabine pour stockage du matériel.

Un espace derrière les sièges avant ...

Des cagettes pliantes

 ... des cagettes pliantes et des sangles ...

... un peu de découpage ...

... un aménagement sur mesure !

16
mai

Nous pouvons organiser le voyage pour la livraison ...

... et les premières étapes avec notre maison roulante.

21
mai

Installation de rétroviseurs adaptés à la largeur de la cellule

Fabriqué en Australie, importé en Europe par les Hollandais

22
mai

24 heures à patienter !

Les réservations d'hébergement pour le trajet vers l'Allemagne étant faites, nous partons comme prévue samedi après midi. La nuit supplémentaire sera prise en charge par Tischer ...

28
mai

Au rendez-vous à 8 heures. Après 1h30 d'attente (nettoyage de la cellule avant livraison) nous découvrons notre cabine avec toutes les explications techniques. Pose de la cellule sur le pick-up, immatriculation, gaz, etc.

Midi, la route est à nous !

4
juin

Retour chez Muller Tunning en Haute Savoie (importateur Français) pour la pose du panneau solaire "offert" lors de la commande au salon à Paris.

14
juin

Après la livraison en Allemagne nous entamons un circuit qui passera par l'Alsace, les Vosges, l'Ain, l'Isère et la Savoie. Rencontres familiales et amicales ... avant un retour en trois étapes vers la Bretagne. Cela nous a permis de confirmer les aménagements à réaliser avant le départ en Islande ainsi que les équipements à envisager. Déjà 2 600 kms de parcouru avec notre "coquille" avant sa première dépose à la maison.

St André le Gaz (38)
La Rochette (73)
Chantenay St Imbert (58)
Cloyes sur le Loir (28)
Lantic (22)
26
juin

Comme un grand parapluie en guise de protection provisoire. Inspiré d'un produit vu au salon de camping car l'an passé.

11
juil

Ces dernières semaines ont servi à plusieurs aménagements et réparation.

Adaptation du bac de benne pour une utilisation avec ou sans la cellule.

Réparation de la "touchette" du premier jour ...

Ajout d'un reservoir d'eau grise supplementaire intégré dans un faux plancher.

14
juil

Nous retrouvons Nadine et Pierrot pour 4 jours de visites des marais de Brière (Loire Atlantique). Découverte du parc guidés par nos amis qui y reviennent une xème fois depuis une certaine rencontre il y à trente ans.

L'occasion aussi de peaufiner la préparation du voyage en Islande et de tester les aménagements de la cellule.

Merci à Nadine et Pierrot pour l'organisation. De bien belles journées !

17
août

les semaines passées ont été utilisées pour finaliser les adaptations souhaitées ...

Modifications sur le nouveau réservoir d'eaux grises : pose d'un évent et de nouveaux colliers sur le tuyau d'évacuation.

Pose de caméras de recul, d'avant et de rétro-vision sur le système vidéo du Ranger pour le pick-up et pour la cellule, avec ajout d'une troisième prise de liaison entre le pick-up et la cellule.

Pose d'une poignée de sécurité pour l'accès à la cellule.

Ajout de prises USB dans la salle d'eau et au chevet du lit.

Personnalisation de la cellule

Et autres menus aménagements intérieurs ...

18
août

Dans une semaine le départ !

A "quatre mains" nous avons fini de "peaufiner" l'itinéraire sur des cartes partagées. Chacun y a mis les références de ses lectures préparatoires ... déjà un voyage en soit !

Nous ne pourrons pas tout faire ni tout voir ... mais nous savons ce que nous voudrions voir si le temps le permet. Nous devons entendre "le temps" de deux façons : la météo ... et celui qu'ont quatre retraités dans leur journée !

Une obligation toutefois pour la tannerie de peau de poisson ...

24
août
24
août

La coquille est prête pour l'envol ...

A 24h du départ le véhicule est prêt ... les passagers s'activent pour les bagages !

Départ prévu dimanche matin. Retrouvailles avec Nadine et Pierrot en fin d'après midi au nord de Rouen. Pour la soirée et l'étape nous serons accueillis par un cousin de Nadine. Le voyage commence bien !

25
août

Premiers kilomètres pour se retrouver avec Nadine et Pierrot.

Étape le soir chez son cousin Bernard et sa femme Marie France. Un accueil très généreux et très sympathique en profitant de la douceur d'une belle soirée d'été. Soirée en compagnie d'un autre cousin et de sa femme, Daniel et Gislaine.

26
août

Aujourd'hui 540 kms en traversant le nord de la France et la Belgique. On s'approche doucement vers notre port d'embarquement au Danemark.

Etape en Hollande vers Rotterdam et la région des moulins que nous projetons de visiter en randonnée pédestre demain.

27
août

Nadine et Pierrot nous ont préparé les etapes à visiter sur le trajet du Danemark. Etapes qu'ils ont faites il y a plusieurs années et qu'ils revisitent en nous les faisant découvrir.

(De Nadine) Ce mardi matin nous avons fait une belle randonnée de 15km parmi les moulins de Kinderdjik avec des passerelles et des passages les roseaux. Le tout sous une température surprenante de 34° .

28
août

Nous poursuivons notre périple touristique par deux très beaux et très typiques villages.

(de Michelle) Balade du soir (27/08) sur les quais de volendam, et au retour, moulin illuminé.

Stationnés à Volendam, nous rejoignions Marken par bateau.

En fin d'après midi route vers l'Allemagne par la grande digue du Nord.

Etape dans un petit bourg, Zuidbroek, en bordure de l'autoroute.

29
août

Nous poursuivons notre progression vers le port d'embarquement au Danemark par une nouvelle destination touristique ou nous passerons la nuit.

(de Pierrot) Après une dernière nuit au Pays-Bas dans un village au bord d'un canal ... direction Allemagne et Danemark. autoroute : bouchons / accident : camions ... camions ... camions....

Mais ce soir Patrick nous concocte une poêle d'oignons, tomates, œufs ... Donc une bonne nuit en perspective ...

30
août

Découverte du village médiévale de Ribe, un des plus beau village Danois. Puis direction le Nord pour la dernière grande étape avant de rejoindre le port d'Hirsthals demain midi.

Demain nous n'aurons plus de connexions permanente tant pour le téléphone que pour Internet. Nous passerons des nouvelles si possible, sinon à notre arrivée mardi 3 octobre.

31
août

Après 2 000 kms de la Bretagne et de la Normandie vers le port d'Hirsthals au Nord du Danemark, nous prenons la mer pour 3 jours de traversée.

1
sept

La traversée se passe bien malgré une nuit très agitée pour certains. Tangage et roulis important une bonne partie de la nuit.

Cet après-midi nous approchons les Iles Shetland au Nord de l'Ecosse.

2
sept

Traversée entre les Iles Shetland et les Féroés très agitée, comme pour certains estomacs ... parfois il fallait bien s'accrocher !

La soirée et la nuit quand à elles nous ont bercée jusqu'à l'arrivée au port de Thorshavn ... où les estomacs ont pu de nouveau se remplir !

Départ pour l'Islande vers 14 heures.

3
sept

Après trois jours de traversée un peu agitée (en comparaison avec 2011) nous touchons la terre d'Islande but de notre voyage.

La dernière soirée à bord avait permis de reconstituer des forces pour les malchanceux du mal de mer ... malheureusement la nuit fût très agitée !

(de Nadine) Ils ont bon appétit pendant que d'autres ont de la misère... C'est pas très charitable.

Au matin, enfin la côte apparaît et l'on se prépare à débarquer.

(de Nadine) Descente réussie après une traversée haute en roulis et tangage.

Après quelques courses nous rejoignons le port de Höfn par une route escarpée et en longeant une côte fabuleusement belle.

(de Nadine) La route n'est pas toujours prête pour notre passage; mais ça passe avec un petit passage de la niveleuse...

4
sept

En 2011, la dernière région à visiter était, au sud, la région des glaciers. Malheureusement une éruption volcanique nous a coupé la route, empêchant l'exploration de cette région et le tour complet de l'Islande. Nous démarrons donc ce voyage par cette région et nous assouvisons enfin l'envie de cette découverte après 9 ans d'attente. La randonnée autour du lac glaciaire Jökulsárlón ne nous a pas déçu !

5
sept

(de Pierrot) Après une nuit réparatrice nous nous balladons jusqu à un glacier et cet après-midi petite trotte de 3h à la cascade de Svartifoss.... Une petite bière réparatrice est savourée au retour

6
sept

Après une matinée humide nous profitons de l'après-midi plus clémente pour une grande randonnée sur de vaste étendues de cailloux vers une région boisée rare en Islande. La végétation à souffert d'un été exceptionnellement chaud et sec pour le pays.

(De Nadine) Une rando de 4h avec un passage à gué et du paysage lunaire . Dommage les lupins sont défleuris. Les petits piquets jaunes indiquent toujours la bonne voie. Ils complètent les GPS des gars ... il fallait passer un gué un peu profond pour nos trois compères, mais une issue fut trouvée pour éviter de se déchausser. Étudier le parcours aussi pose question. Il y a ceux qui réfléchissent et ceux qui cherchent la solution !

(De Michelle) Randonnée sur la lune de 14km entre mer et glacier ! Perles de rosée, lupins et roseaux, chants d oiseaux, passage à guet, passerelles suspendues, des tonnes de piérrailles noire-gris à perte de vue. Seule rencontre : de gros moutons cornus et dodus qui se carapatent à notre approche ...

7
sept

Nous profitons de cette journée très pluvieuse pour avancer vers l'ouest. A midi nous faisons étape à Vìk village ou nous avions dû faire demi-tour en 2011. Avec la route faite cette année là et le chemin parcouru depuis notre arrivée nous avons bouclé le tour de l'Islande ! Mais ils nous restent plus de trois semaines pour poursuivre sa découverte.

La météo peu propice aux randonnées nous fait rendre visite au Lava Center dédié à l'activité volcanique fascinante de l'Islande et à ses fréquents tremblements de terre.

En fin de journée nous rejoignons Geysir, ses geysers et ces campings détrempés.

8
sept

En 2011 nous étions passés rapidement sur le site du Parc géothermal de Gesyr. Cette année nous y consacrons une journée.

Le site a bien changé et accueil de plus en plus de monde. Geysir, le geyser emblématique de l'Islande ne jaillit plus que très rarement. Heuresement le Strokkur, juste à côté, crée le spectacle en propulsant toutes le 5 à 10 minutes une colonne d'eau et de vapeur de 10 à 15 mètres, parfois jusqu'à 30 mètres. Une ambiance particulière.

Le Strokkur en action 
9
sept

A notre arrivée mardi dernier sur la terre d'Islande nous avons dû faire face à une réalité : même préparé un voyage réserve des surprises. Dans notre cas la gestion de l'énergie principale d'un camping car a mal été anticipée. Les bouteilles de propane assurent seules le réchaud pour cuisiner, la production d'eau chaude et le chaffage, elles assurent partiellement le fonctionnement du réfrigérateur. Les bouteilles apportées de France ne peuvent pas couvrir l'ensemble de notre voyage. On trouve bien des bouteilles de propane en Islande mais les systèmes de raccordements ne sont pas compatibles ! Des "post" sur Internet prétendaient le contraire ... il faut toujours vérifier les informations sur Internet !

A cette saison, sans recharge de propane possible, nous ne pouvions espérer poursuivre le voyage dans les meilleures conditions. A l'est de l'Islande, où l'on débarque du bateau, les villages sont peu nombreux et peu peuplés, nous n'avons pas pu y trouver la solution à notre problème. On espérait que cela serait possible à la capitale Reykjavik.

Nous avons donc progressé plus rapidement que prévu vers Reykjavik en limitant au maximum l'utilisation de nos réserves de gaz. Achetant même un petit radiateur électrique pour se chauffer la nuit dans les campings.

Grâce à Internet ... (hé oui merci Internet quand même !) nous avons pu repérer un accessoiriste pour camping car et son adresse. Nous fondions nos espoirs sur ce professionnel.

Parti tôt ce matin de Geysir nous arrivons à Reykjavik en fin de matinée. L'accesoiriste est bien ouvert ... il a le matériel espéré en deux exemplaires ... on respire ! Reste à approvisionner les bouteilles de propane Islandaises pour vérifier que cela fonctionne ... on n'y croira que quand on le verra ...

A midi tout est en ordre.

On peu reprendre sereinement le cours, quelque peu modifié, de notre parcours. Direction le phare de Gardur à l'extrême sud ouest pour se replonger dans l'aventure et planifier les prochains jours.

Pour "fêter" ça nous nous offrons une soirée crêpes et cidre au pied du phare ... on se croirait presque en Bretagne !

L'énergie retrouvée, le moral reste intact ... La nuit sera belle ...

10
sept

Découverte de cette région au sud de la capitale.

Avec en particulier le phare de Reykjanesviti, sous le ciel gris et un fort vent rendant encore plus sauvage cette côte et ses falaises.

Puis petite randonnée dans la région géothermique de Krýsuvik où nous retrouvons les solfatares et leur odeur de souffre.

Nous regagnons notre camp de base pour la visite de Reykjavik par la très belle route 42 à travers les champs de lave.

11
sept

Nous visitons la capitale avec Pierrot comme "tour operator"

(de Pierrot) Ce mercredi découverte culturelle de Reykjavik :

1 - Hallgrimskirja église en colonnes basaltique blanches (en béton).

2 - dégustation de soupe Islandaise et de brochettes de poissons.

3 - visite studieuse du musée nationale.

4 - dégustation de bières islandaises ...

Après une telle journée studieuse un repos bien mérité s'impose...

12
sept

Nous quittons la capitale pour une étape ravitaillement à Borgames. Nous retrouvons une circulation moins dense et des paysages plus "sauvage" ... Un demi-douzaine d'arc-en-ciel accompagnent notre parcours ... un heureux présage pour la suite du voyage ?

Halte dans une ferme laitière avant rejoindre notre camping. Dégustation de glace et de skyr.

13
sept

Nous arrivons dans cette partie tant espérée du voyage. Nous ne sommes pas déçus, dès les premiers kilomètres nous trouvons des paysages typiques de ces latitudes. Lorsque le soleil passe à travers les nuages les couleurs automnales habillent les flancs des coteaux. Nous parcourons un tronçon d'une trentaine de kilomètres de piste qui est très correct. Un après-midi plus ensoleillée nous attend à l'étape dans le fjord de Vatnstjördur.

Une température de 5° au réveil aura été la température moyenne de la journée !

Malgré cette ambiance hivernale la fin de journée fut assez "hot" ...

(de Nadine) Pendant que les courageux vont au hot pot, un opérateur surveille la vanne d'eau chaude !!!! Un hot pot est une source d'eau chaude naturelle très prisée des islandais qui aiment s'y prélasser et discuter. (35°à 38°) eaux riches en minéraux et revigorantes. Elles adoussissent la peau comme les âmes.

puis nous passons à la dégustation de hot dog ...

14
sept

Réveil très matinal par le fort vent qui secoue nos habitacles. Randonnée vers un lac sur un plateau battu par le vent. Route vers Patreksjordur par fort vent de travers sur la côte, difficile de garder la trajectoire ... 60 km/h maxi. Balade dans Patreksjordur toujours par grand vent, jusqu'au monument érigé en souvenir des pécheurs d'Islande Français. Préparation du bivouac avec blocage au stoch de la parabole du camping car de nos voisins pour espérer un réveil plus tanquille demain matin.

Belle soirée ensoleillée et plus calme ... le prochain coup de vent et prévu demain matin ...

15
sept

Ce matin grasse matinée, puis en début d'après-midi nous profitons de l'éclaircie météo pour prendre la piste qui doit nous mener à la pointe la plus à l'ouest de l'Europe.

45 kilomètres de piste pas toujours facile ... parfois vertigineuse ... nous conduisent à proximité du phare de Bjargtangar où nous arrivons salué par un bel arc-en-ciel. Petite promenade sur la plage, immenses algues colorées, grosses moules et autres trésors à ramasser.

La soirée débute par un très fort coup de vent qui doit durer une partie de la nuit. Nous nous réfugions à l'abris pour une nouvelle soirée crêpes ... comme promis !

16
sept
Etapes dans les Fjords du Nord-ouest 

Après plusieurs journées tempétueuses depuis notre entrée dans les fjords du Nord-ouest, une "fenêtre météo" favorable était annoncée pour l'après-midi. Nous en profitons pour marcher le long du fascinant littoral des falaises de látrabjarg. A cette saison les oiseaux marins qui viennent y couver sont repartis, mais le spectacle sous le soleil est grandiose.

(De Pierrot) Après un début de nuit plutôt assez venteux les yeux peuvent enfin se fermer ... sauf pour Pierrot qui doit faire face à panne de gaz vers 2h !!!! Après une matinée zen nous nous dirigeons vers la pointe de Latrabjarg les uns en cellule les autres à pieds !!! Nous marchons sur les falaises vertigineuses : 300 à 400m de haut !!!! Nous dominons la mer ... Les collines environnantes ... Nous sommes sur la pointe la plus septentrionale de l'Europe ... Nos yeux en brillent de satisfaction !!!! Le soleil essaie de se joindre à nous ... Que du bonheur ...

On y aperçoit aussi un point bleu !!! ?
17
sept

Pendant que Nadine et Pierrot prennent la direction du Nord, nous faisons une dernière incursion dans la pointe septentrionale de l'Islande sur la plage de Randasandur, 14 kilomètres de sable roux au pied des falaises de Látrabjard. Un régal pour les yeux et des trésors à ramasser.

Puis direction nous aussi vers le Nord où nous nous retrouvons à þingeyri après avoir marché vers la cascade de Dynjandi.

Près de 200 kilomètres parcourus dont 150 de pistes au bords des fjords et à travers plusieurs cols dans des décors changeants aux gré des couleurs de l'automne ou des minéraux.

(de Pierrot) Effectivement ce matin divorce à l'islandaise ... Nous partons directement attaquer les 90 km de piste prévus ... Car le CC apprecie peu ... Mais un hot-pot nous attend à mi chemin ... Que du bonheur avec ce passage ... Ensuite une autre pose aux cascades de Dilangi. Magnifique avec le soleil et les couleurs automnales ... Le soir le juge de conciliation réunit les 4 survivants ... autour d'un petit apéritif ...

18
sept

Avant de rejoindre Ísafjordur, principale ville des fjords du Nord-ouest, nous faisons une petite randonnée sur une crête surplombant le fjord Dírafjordur. Au sommet il est de tradition de laisser un message sur un cahier conservé bien à l'abri dans une boite en inox.

Nous reprenons la route 60, son étonnant tunel à trois entrées et son carrefour au milieux, pour visiter Sudureyri petit village de pêche, avant de rejoindre Ísafjordur.

Soirée resto sur le port dans un vieux bâtiment de pêche du XVIIIème. Le patron lui même pêcheur, accueille dans une ambiance très sympathique et propose une cuisine autour de la mer excellente et généreuse, en toute simplicité. Merci à Tanguy, plongeur, pour les explications en français et le choix des bières.

3
mars

Le pick-up est réceptionné aujourd'hui. La moitié du camping car !

En attendant de pouvoir monter dessus la cellule en Allemagne, il faut envisager quelques adaptations ...

19
sept

A la moitié du séjour une journée maussade est mise à profit pour se reposer, faire des courses et pour certains des visites. Demain nous entamons les deux dernières étapes dans les fjords du Nord-ouest et nous prendrons la direction de l'Est par la Nord du pays.

(de Nadine) Ce matin grasse matinée ou visite du musée relatif à la pêche à la morue. Du haut de la tourelle prévue pour une personne, vue sur les bateaux et brouillard sur Isafjordur.

Petite ballade à Isafjordur sur le port, petite ville des fjords du Nord avec une activité navale. D'un côté la pêche et de l'autre quelques voiliers. Chacun notera le plafond bas de cette journée.

20
sept

Pour quitter Ísafjördur nous empruntons la route 61 qui longe l'immense fjord de 80 kilomètres lui même entaillé de sept fjords plus petits qu'il faut contourner les uns après les autres sur 180 kilomètres ! Cette route célèbre en Islande est appelé "le Djúp" (prononcer "dioup").

Le temps du jour est qualifié par la météo nationale locale de "light rain" ou "rain" suivant les heures de la journée, nous ne bénéficirons malheureusement pas d'une belle lumière pour profiter pleinement des paysages.

Cascades, corbeaux, moutons, cygnes, canards et colonies de phoques animent le paysage.

Etape du soir à Drangsnes et son "hot pot".

(de Nadine) Le torrent et les Cascades bien arrosées. Pour une féerie de couleurs bien arrosées.

21
sept

Après 8 jours passés dans les Fjords du Nord-ouest nous rejoignons la région Nord.

Avant de partir nous nous offrons une dernière incursion sur la piste 643 en direction de Djúpavik pour profiter d'une météo plus clémente et des paysages dont nous ne nous lassons pas. Puis nous rejoignons la route 68 qui nous amène dans une nouvelle région à explorer.

(de Nadine) Un hotpot au bord de la mer. Il n'est plus utilisé car l'eau y est trop chaude. Dommage car les phoques étaient en vue.

Aujourd'hui sortie des fjords de l'ouest avec ses phoques qui nous narguent de loin. Et des morues séchées pas très appétissantes.

22
sept

Cette péninsule verdoyante est ceinturée par une piste très détériorée. Les chevaux y semblent plus nombreux que les moutons. La côte abrite plusieurs colonie de phoque que l'on peut observer principalement en deux endroits. On y trouve également un rocher percé.

23
sept

Ce matin passage à la tannerie de peau de poisson, un incontournable pour Nadine.

Visite du village de Hólar, et randonnée jusqu'à un magnifique belvédère culminant l'ancien siège épiscopal sur la presqu'île des Lutins. Paysage alpin, forêt de mélèzes et au final un impressionnant panorama sur les montagnes et, au-delà de l'eglise et des fermes, jusqu'à la mer.

Au retour de la balade bains chaud à Hófsos, un incontournable pour Pierrot. Hófsos où nous ferons étape.

(de Pierrot) Divorce à l'islandaise cet après-midi : dans le cadre majestueux et bucolique d'Holar (Centre universitaire spécialisé dans les sciences équines et le tourisme rural) les hommes ont délaissé les dames pour crapahuter à un col sur un parcours un peu raide ... Mais quel panorama !!!! Heureusement un petit séjour au hot-pot-piscine de Hofsos avec vu sur le fjords nous a réconciliés !!!!! Que c'est bon l'eau naturel à 38 dg !!!!

24
sept

Une belle journée sous le soleil, une température de 15° et même des maxi à 19° !

Nous longeons la côte, parfois dans la brume maritime, faisons étape à Akureyri pour recharge de gaz et courses alimentaires, avant de rejoindre Húsavík la capitale européenne de l'observation des baleines.

A notre arrivée une bonne "négociation" de Nadine nous permet d'avoir une sortie "Whales watching" à un tarif raisonnable ... nous fêtons ça par une bière sur le port.

La soirée sera ponctuée par notre première observation d'aurores boréales.

(de Nadine) Ce matin nous avons profité d'un arc en ciel majestueux. Après une journée ensoleillée clôturée par pause en terrasse extérieure, nous voilà en pleine forme pour aller taquiner la baleine.

25
sept

A 9h30 nous embarquons sur le Salka, ancien bateau de pêche en bois de 18 mètres 50, construit en Islande en 1976. Nous sommes une vingtaine de passagers, le capitaine et un jeune guide espagnol.

Trois heures de navigation nous ont permis de voir évoluer une baleine à bosse (plus de 17 mètres et de 48 tonnes). Notre bateau a pu la suivre et la voir plonger une demi-douzaine de fois. Un beau spectacle ... malgré les 7 embarquations sur places !

Après-midi consacrée au musée de la baleine où panneaux et vidéos en anglais et brochure en français complètent utilement l'observation du matin.

26
sept

Nous avions hâte de revoir la région de Mývatn où nous avions passé nos premières journées lors de notre voyage de 2011. Nous en gardions le souvenir "volcanique", "géothermique" et "souffré" ... une certaine image de l'Islande de feu.

Nous découvrons une région bien changée par l'expansion du tourisme, comme dans beaucoup d'autre régions, mais c'est surtout les couleurs d'automne qui offre de cet endroit une nouvelle vision à nos regards.

Nous cheminons en fin de matinée à Hverir entre solfatares et marmites de boues fumants, sifflants et bouillonnants dans le cadre somptueux des couleurs du Námafjall.

L'après-midi nous gravissons la montagne panoramique de Vindbelgjarfjall (529m) qui permet une vision à 360° sur le lac Mývatn et la région.

Nous prenons ensuite la direction de Dettifoss, pour rejoindre notre lieu de bivouac dans la vallée de Vesturdalur où nous arrivons à la tombée de la nuit.

27
sept

Ce matin temps gris, plafond bas et "Light rain" selon la météo Islandaise : traduire "crachin Breton" ... !

Randonnée sur un volcan aux formes et couleurs flamboyantes, colonnes de basalte, forme de rosette, grotte de lave, sommet aux couleurs rouge, jaune, noire, ...

Puis direction Raufarhöfn, village le plus au Nord de l'Islande, à une dizaine de kilomètres au Sud du cercle polaire arctique. Ce soir grande possibilité d'observation d'aurores boréales, malheureusement l'importante couverture nuageuse nous en prive.

Afin de rester dans l'esprit "Bretagne" de ce matin nous nous consolons et nous réchaufons avec une soirée crêpes ... !

28
sept

L'étape à Raufarhöfn est l'occasion de découvrir le projet Heimskautsgerdid, enclos artique, une sorte de Stonehenge moderne, construit au niveau du cercle polaire arctique. L'idée est de se servir de l'arbre familiale des nains de Völupsa ( les poèmes scaldiques des Viking) et de ramener cet ancien monde idéologique vers le présent. D'environ 50 m de diamètre, 4 portes aux 4 points cardinaux et au centre une colonne de 11 m qui repose sur quatre piliers. Quand le projet sera terminé on pourra y organiser des cérémonies, ou y faire des voeux ...

La météo peu propice aux randonnées nous incite à rejoindre la région Est rapidement et de profiter des derniers jours du voyage pour découvrir cette région que nous n'avons fait que traverser à notre arrivée.

Etape pour déjeuner sud le port de Vopnafjördur. Puis nous prenons la route 917, une belle piste de 70 kilomètres, par un col aux pentes jusqu'à 15% se lovant en 18 épingles à cheveux. Pierrot et Nadine, prudents, préfèrent la route 85. A la sortie de la piste, plus d'une heure après nous être séparés, nous nous retrouvons en même temps au croisement avec la route circulaire 1 ! Nous terminons donc l'etape ensemble.

En arrivant à Egilsstađir, nous bouclons un deuxième tour d'Islande, 2 963 kilomètres de parcourus depuis notre arrivée le 3 septembre. Après ces kilomètres de routes et de pistes un bon nettoyage s'impose ...

Etape à Hallormsstadur au bord de lac de Lögurinn, long de 30 kilomètres aux abords de la plus grande région boisée d'Islande.

29
sept

Une belle journée en perspective. Au bord du lac nous profitons d'une calme matinée dominicale. Randonnée l'après-midi vers la cascade Hengifoss.

(de Pierrot) Journée aux prévisions météorologiques clémentes voir bonnes. : c'est dimanche donc repos matinal..... Nadine nous concocte un très bon chili-con-carne...... L'après-midi presque ensoleillée nous incite à aller voir la deuxième plus haute cascade d'Islande : hengifoss elle dévale sur 118 m dans une gorge striée de brun et de rouge et jonchée de rochers avec des orgues basaltiques gigantesques. Encore une fois nos yeux sont ravis...... Après un petit apero, c'est Patrick qui nous a préparés des carottes à la crème..... Ce soir alerte aux aurores boréales ????? Attendons

(de Nadine) Aujourd'hui, c'est dimanche et de plus notre dernier dimanche islandais, donc vin rouge ce midi et apéro ce soir avec joue de morue séchées. Cette nuit va être fraîche, il fait à peine 2° degrés, donc le chauffage tourne à fond. La neige est tombée sur les sommet alentour, nous allons bientôt migrer vers des pays aux températures plus clémentes.

L'attente et la patience ont payées, après la traditionnelle Chatreuse, un festival d'aurores boréales !!! Grâce aux conseils avisés de Raphaëlle lors de notre dernière conversation vidéo, quelques photos d'amateurs ... (l'absence de connexion mobile n'a pas permis de poster dans la soirée)

30
sept

Les Fjords de l'Est avaient été délaissés au début de notre séjour pour privilégier le lac glaciaire Jökulsárlón et avancer rapidement vers Reykjavik afin d'y régler notre problème de gaz (voir étape du 9 septembre).

Nous profitons donc des deux journées avant de reprendre le ferry pour les parcourir.

Nous commençons par le Mjóifördur accessible par une belle piste, parfois escarpée, longue de 30 kilomètres. La descente jusqu'au fjord est fantastique, une foultitude de cascades proviennent des sommets du cirque. Au milieu du fjord un mini port et un mini village ... calme et paisible...

Puis nous faisons route vers Reydarfjördur et Neskaupstadur, le contraste est saisissant, large route goudronnée, tunnel routier à deux voies de 8 kilomètres éclairé et balisé sur toute sa longueur, villes industrielles : fonderie d'aluminium et industrie de la pêche.

Nous faisons étape pour la nuit à Eskifjördur, village de pêcheurs un peu moins citadin.

Nadine et Pierrot décident de rester dans la région du lac Lögurinn.

(de Nadine) Aujourd'hui visite de la petite chapelle de Valþjofsstadur et des ruines d'un ancien monastère chrétien du XVI siècle découvertes en 2000. Les fouilles se poursuivent encore actuellement.

1
oct

Après une bonne nuit, nous reprenons la visite des fjords de l'Est par une très belle journée ensoleillée.

Nous quittons les fjords par la route 939, très belle piste de 20 kilomètres avec des pentes à 18% ...

Le soir nous retrouvons Nadine et Pierrot au bord du lac pour un apéritif bières et saumon islandais, notre dernier soir avant le retour.

(de Nadine) Rando en face du camping Cascades de Lambifoss.

2
oct

Ce soir nous serons en mer...

Ce matin 0°, beau temps. La dernière bouteille de gaz Islandais s'est terminée au milieu de la nuit ... et en fin de nuit pour Pierrot ... heureusement il y a de l'électricité sur le camping !

Matinée préparations en vue des trois jours de mer, et retour des consignes de gaz au N1 le plus proche.

Pierrot nous a dégoté un resto pour ce midi avec formule buffet, tout au bout du lac Lögurinn, dans la maison de Gunnar Gunnarsson, écrivain Islandais.

Dernières courses avant de nous diriger vers Seydifjordur pour un embarquement "rapide" vers 17h30 tout en se chauffant un chocolat chaud, merci Nadine.

Départ prévu 20h, heure locale.

3
oct

Comme à l'aller le bateau s'arrête quelques heures aux Iles Féroés. Le retour en mer se passe bien, la mer est plus calme qu'à l'aller, la nuit fût bonne. Beaucoup de monde sur le ferry qui est complet malgré la saison. Quelques rencontres avec des voyageurs que nous avions croisés soit à l'aller, soit au cours du séjour : un couple de français des alpes du sud, marcheurs et montagnard dans l'âme ; un jeune couple allemand circulant en cellule Tischer sur Pick-up, des baroudeurs tout terrain ; un couple de Hollandais, à la recherche d'aurores boréales...

(de Nadine) Une petite escale à Tórshavn et déambulation dans le vieux petit port. De vielles maisons avec le toit herbeux. Et le ferry qui est hors dimension par rapport au port. Tout est coloré les maisons, les bateaux. C'est très charmant. Sur le bateau, il y des moments que nous n'oublions pas : la pause repas et goûter. Un petit déjeuné copieux ainsi qu'un repas du soir avec le buffet en abondance. La bière de 16h....


5
oct

Après deux journées et trois nuits d'une longue et calme traversée nous entrons dans le port d'Hirtshals au Danemark. Nous reprenons la route vers le sud ...

5
oct

Au départ du port de Seydifjordur, notre véhicule est placé tout au fond d'un des ponts autos du navire avec 4 semi-remorques et 7 autres camping-car.

Au moment du débarquement nous devons donc attendre près d'une heure que tous les véhicules entrés après nous descendent, notamment ceux entreposés sur un pont élévateur qui nous bouche le passage.

Au moment de remonter le pont élévateur, un incident technique bloque un des éléments du pont empenchant tous les véhicules stationnés en arrière de partir. Après une nouvelle heure d'attente nous nous retrouvons plus que quatre camping-car, trop haut, pour pouvoir passer. Nous sommes invités à remonter dans le bateau où on nous sert un sandwich et une boisson pour nous faire patienter.

Une heure plus tard on nous annonce qu'il est possible de partir. Le pont est toujours bloqué, mais une des semi-remorque a pu être déplacée laissant un passage possible vers l'arrière du bateau. C'est donc près de 3 heures et demi après l'accostage que nous quittons le navire pour rejoindre Nadine et Pierrot qui nous attendaient patiemment.

5
oct

Vers 14 heures nous prenons la route du sud pour traverser tout le Danemark et faire étape sans nouvel incident au Nord de l'Allemagne.

6
oct

Une journée à aller de bouchons en bouchons sur les autoroutes allemande. Bouchons causés par des travaux ou par des accidents.

Bilan : seulement 388 kilomètres (450 prévus) effectués en plus de 9 heures ... dont 7h30 au volant ! Les patiences sont à rude épreuve ...

En fin de journée nous décidons de rejoindre dès que possible les routes Néerlandaises. Nous trouvons de quoi faire étape à Steinfurt où nous arrivons vers 19h30, de nuit.

7
oct

Aujourd'hui nous décidons un retour en France plus rapide qu'envisagé initialement. Nous roulons 600 kilomètres sans bouchons ni ralentissements et nous faisons étape en entrant en Région Normandie.

Ce matin nous nous quittons donc avec Nadine et Pierrot qui poursuivent leur retour de leur côté, non sans se promettre de se revoir dès que possible.

(de Pierrot) Après visite de la jardinerie de rosiers en Hollande, nous avons mis le cap vers le Luxembourg où nous sommes ce soir..... Duché de forêts et de verdure assez sympa.... Nous passons la soirée et la nuit près de la salle de sport d'un petit village....

8
oct

Avec les 450 kilomètres pour rejoindre la maison, c'est un périple de plus de 7 500 kilomètres qui s'achève. Notre voyage aura duré 45 jours.

Nous retrouvons la Bretagne avec une température de 18 degré, un temps sec et un ciel bien dégagé. Les couleurs d'automne ne sont pas vraiment commencées et au vu de l'état du jardin le mois de septembre a été assez sec, comme le reste. Nous nous apprêtons à vivre notre deuxième début d'automne de l'année ... !

Nous restons en contact avec Nadine et Pierrot qui rentrerons chez eux comme prévu sans doute demain.

(De Nadine) Nous avons fait une escale à Troyes et de là nous roulons vers Montargis pour rentrer par le sud de Paris. Nous prévoyons une halte dodo avant Montargis. Nous pluie, pluie, pluie et ciel bien gris et 14°. Cette nuit changement de gaz à 5h🤣 Pierrot a l'entraînement ...

9
oct

Pour Nadine et Pierrot c'est aussi le retour.

(de Pierrot) Nous voila de retour à la maison...... Nous sommes arrivés vers 16h après un retour par Orléans... De la pluie ce matin mais soleil cet après-midi.... Ça fait du bien de se retrouver chez soi également..... Mais reste à nettoyer de fond en comble le CC.... Ça c'est pour demain...

BEAUCOUP A TOUS ! 

J'ai eu eu beaucoup de chance de pouvoir accomplir ce voyage,

GRAND MERCI à ceux qui m'ont accompagné dans l'aventure,

GRAND MERCI à ceux qui ont suivi ce carnet et à ceux qui l'ont enrichi de leurs commentaires.