Carnet de voyage

Mon aventure Colombienne

22 étapes
26 commentaires
9 abonnés
Dernière étape postée il y a 1576 jours
Le besoin de faire une pause. De se ressourcer. De se remettre en question, loin de tout. L'envie de partir à l'aventure. A la découverte d'une nouvelle culture. Se jeter dans l'inconnu.
Octobre 2016
73 jours
Partager ce carnet de voyage
3
oct
3
oct
Publié le 3 octobre 2016

Ca y est, on y est ! Demain c'est le grand départ pour l'aventure. Tellement d'excitation, mais je ne réalise pas encore vraiment. Je vais le prendre en pleine face en posant le pied sur le sol colombien.

La préparation du voyage a commencé depuis le début de l'année et pourtant ça me semble toujours aussi irréel. Pourtant c'est bien là, demain je prends l'avion. Un voyage qui va durer 2 mois et demi. Mon pèlerinage particulier.

En attendant, je profite depuis maintenant 13 jours de l'été indien français entre Montpellier, Vienne et Paris. Pour voir un peu tout le monde avant le départ.

Ce matin je suis allée me balader et visiter la Basilique du Sacré-Coeur. Impressionnant, bouleversant. Une vue imprenable sur Paris depuis le Dôme.

Un bon déjeuner en terrasse de brasserie Place Pigalle, sous un ciel bleu. Juste profiter des petits plaisirs de la vie, regarder les gens passer, observer. Une bien belle journée.

A demain soir pour le premier article de mon périple, afin de vous faire part déjà de ma bonne arrivée et des premières impressions.

4
oct
4
oct
Publié le 5 octobre 2016

Me voici donc dans l'avion. Je ne réalise toujours pas ! Le vol est bondé. Je m'installe à ma place et m'endors presque avant le décollage.

Beaucoup de turbulances, un homme saoul qui chante à tue-tête comme s'il était seul dans l'avion, la dame derrière moi qui ne fait que bousculer mon siège mais passons, un bébé qui hurle à la mort mais passons !

Il fait gris à mon arrivée mais pas de pluie. L'aéroport est grand. On me prend en charge à la sortie et on m'amène jusqu'à mon hôtel. Sur le trajet, la pluie tombe puis la grêle. Je ne m'attendais pas à ça ! L'hôtel ne paye pas de mine aux premiers abords mais une fois à l'intérieur, le havre de paix. Divisé en plusieurs patios, des petites fontaines, de la verdure, les oiseaux qui chantent. Ma chambre est sommaire mais agréable. Le seul point négatif je dirais, les sanitaires sont à l'extérieur. Je regarde un peu la télé et m'endors. Le décalage horaire se fait ressentir et la fatigue aussi.

Je me réveille plusieurs fois dans la nuit en me demandant où je suis.

5
oct
5
oct
Publié le 6 octobre 2016

9h du matin, mon guide vient me chercher à l'hôtel. On s'arrête prendre les vélos et nous voilà partis pour un tour du centre historique et ses graffitis.

Il y en a partout et je dois dire que ça embellit bien la ville. Plusieurs graffeurs principaux (Toxicomano, Guache, Djlul, Carlos Trilleras). La mairie finance quelques projets. On peut taguer un peu partout en toute légalité tant que c'est sur des murs publics. Il y a des graffeurs de toute nationalité qui colorent la ville. Les sujets principaux sont la dénonciation de l'exploitation de l'or noir et de la guerre, la protection animale et végétale, la paix.

J'en apprends pas mal sur l'histoire de la Colombie au travers des graffitis. Mon guide est colombien mais parle Français donc ça aide bien. Il est très sympa et m'indique aussi les quartiers à ne pas fréquenter, surtout la nuit.

Pendant notre tour, on assite à un incendie dans un immeuble. Assez impressionant. Au niveau de la circulation, c'est un peu l'anarchie ! (Du coup ça ne me change pas trop de PNR sauf qu'ici c'est plus grand et qu'il y a donc plus de véhicules). Pas mal de rue en briques, à l'ancienne. Ça tape un peu les fesses sur le vélo !

On s'arrête au marché des fruits. Je goûte plein de choses, sucrées, acides, tellement bon. Leurs avocats moyens font à peu près le double des nôtres. Et ils sont vraiment délicieux !

Giovany (mon guide), m'emmène dans un bar pour me montrer le Tejo, jeu/sport ancestral colombien. Le but étant de jeter un poids (1,5kg environ) sur une cible en glaise où on été disposées 4 petites charges explosives (oui oui vous avez bien lu !) Et bien sûr la bière fait partie de tout ça !

Cible du Tejo 

Nous reprenons ensuite le circuit et on s'arrête dans une Finca de café. J'ai alors un aperçu de la machine utilisée (four/refroidisseur/extracteur d'air). Bien que je ne boive pas de café, l'odeur est fort sympathique. Mais il fait assez chaud à côté du four !

Partie refroidissante de la machine 

Giovany me propose alors d'aller faire un petit graffiti. Il utilise principalement des pochoirs qu'il confectionne lui-même. J'en ai plein les doigts, mais heureusement ça sèche vite et ça part assez facilement.

Le graff représente l'Amerique du Sud et le premier nom de Bogotá, Mhuykyta.


Le tour se termine, nous ramenons les vélos et je rentre à l'hôtel. Ce que je retiens principalement c'est que Bogotá est assez sale comme ville... Dommage parce que ça contraste vachement avec toutes les couleurs des graffs. Et bien sûr c'est pauvre... Mais je ne m'attendais pas à ça. On sent le lourd passé, qui est toujours présent au final, peser sur la ville.

Demain est un autre jour, départ pour Salento.

6
oct
6
oct
Publié le 7 octobre 2016

7h du matin, mon transport est là pour m'amener à la gare routière. De là, je prends un bus pour Armenia. 8h de trajet, dans la montagne, donc que des virages ! Heureusement, je suis moins malade en bus sinon ça aurait été un carnage ! Je n'en vois pas le bout et dans ma tête la phrase des enfants qui se répète: "c'est quand qu'on arrive ?!!!"

16h, enfin arrivée à Armenia, où un autre transporteur m'attend. Encore 1h de voiture, sous la pluie, pour arriver à Salento.

Je suis épuisée, toujours le décalage horaire dans la tête. Je décide de faire une petite sieste le temps que la pluie s'arrête pour aller faire un tour dans le village. Sieste qui au final se transforme en nuit complète !

Mon hôtel est tellement mignon, La Posada del café. Un petit jardin au centre, où l'on peut voir des colibris venir se nourrir. Je trouve même un beau trèfle à 4 feuilles au milieu du jardin.

7
oct
7
oct
Publié le 7 octobre 2016

8h30, mon guide est là pour m'amener à la Valle del Cocora, où las Palmas de Cera, arbre national, donne au paysage une dimension assez surréaliste. Des palmiers qui poussent à 2000m et plus d'altitude. Le départ se fait en Jeep Willys, transport typique de la région. Pour l'aller, nous nous mettons en position "locale", debout à l'arrière.

Quelques 15min de trajet afin d'arriver au commencement de la randonnée.

C'est parti pour 3h de marche dans la montagne et la forêt andine. Le guide m'explique beaucoup de choses, en espagnol. Je comprends l'essentiel, mais je ne pense pas tout retenir tellement il y a d'infos !

Le brouillard est une caractéristique de ce lieu. Il est tout le temps là. Avant, il était même plus bas et il faisait beaucoup plus froid, mais avec le réchauffement climatique, les choses changent petit à petit.

On part de 2300m environ pour arriver jusqu'à 2600m et quelque.

Puis nous redescendons tranquillement vers le lieu d'où nous sommes partis.

Le pic (photo de droite) est à un peu plus de 1300m 

Retour dans la Jeep, pour s'arrêter au restaurant afin de déguster une bonne truite !

Nous marchons ensuite vers le village, en passant par le mirador, d'où la vue est exceptionnelle, que ce soit du côté de la montagne ou du côté du village.

J'en ai plein les yeux. Et respirer cet air si pur me donne des ailes. La nature est tellement belle.

Je suis même surprise de ne pas avoir les effets de l'altitude (depuis mon arrivée) et encore plus en marchant ! Serais-je faite pour la montagne ? Lol ! (Impossible haha)

8
oct

Ce matin, nous voilà partis avec mon guide pour une petite heure de marche afin d'arriver jusqu'à la finca de café de Don Elias.

Don Elias est une finca familiale. 8 personnes pour 4 hectares. Carlos, qui en fait partie, me fait faire le tour. On commence par la plantation. Il m'explique comment ils cultivent, récoltent, comment est divisée la finca.

Au milieu des plants de café, on a aussi des bananiers et des palmiers, qui servent essentiellement à faire de l'ombre, des plants de piments et d'ananas qui servent de répulsifs naturels contre les insectes indésirables.

On passe ensuite à la partie après récolte. Tout est fait de manière organique ici. Aucun additif, pesticide n'est utilisé. La finca est d'ailleurs classée pour son respect de la nature. Un seul séparateur fruits/graines pour les 4 hectares de plants.

Vient ensuite la partie séchage des graines. Entre 10 et 25 jours suivants le temps qu'il fait.

Après le séchage, il faut séparer la petite pellicule qui recouvrent les graines. Puis on passe à la cuisson des graines au feu de bois, pendant 2h en mélangeant sans cesse pour ne pas griller le tout.

Pour finir, il faut moudre le café. La même machine est utilisée que pour séparer la petite pellicule des graines, en rajoutant une pièce.

J'ai donc goûté le café que Carlos et moi avons moulu ! Je ne suis pas encore une fan mais j'ai plus apprécié que tout ce que j'ai goûté auparavant.

Il est temps de quitter la finca car à 11h30 j'ai mon transfert jusqu'au terminal d'Armenia pour prendre un bus à destination de Medellin. Encore un trajet long, dont je ne vois pas le bout et où je me dis que la conduite ici laisse vraiment à désirer !

À mon arrivée à Medellin, il fait déjà un peu plus chaud. Je prends un taxi pour aller jusqu'à l'hôtel. Accueil hyper sympa, 2 des réceptionnistes sont Français. Après une bonne douche je redescends et Paola, la réceptionniste colombienne m'explique les bons coins de Medellin, me donne un plan et me propose également de sortir avec eux. Après tout on est samedi soir et c'est l'occasion de rencontrer du monde et de faire un peu la fête !

Demain, c'est journée libre pour visiter la ville. Je pense aller au jardin botanique et visiter un musée ou la place de Boltero. On verra bien ! En tous cas cette ville à l'air vraiment sympa et les gens beaucoup plus chaleureux qu'à Bogotá !

9
oct
9
oct
Publié le 10 octobre 2016

Réveil un peu difficile après cette nuit ambiancée ! Mais je décide de me mettre un coup de pied aux fesses pour sortir du lit afin d'aller visiter la ville.

Je prends mon petit déjeuner tranquillement en ayant entendu la voix de ma petite maman (ça fait du bien et oui au final je suis encore et toujours un/son gros bébé !). Je me mets en route , sous un ciel orageux mais il fait chaud, pour aller prendre le métro et décide que mon premier arrêt se ferait au Jardin Botanique. Un lieu paisible où l'air est tout de suite plus respirable que celui de la ville. Medellin est l'une des villes, si ce n'est la plus, polluée de Colombie, du fait qu'elle soit entourée de montagnes. Mais bon rien à voir avec Paris quand même hein !

Je m'arrête à la maison des papillons. Bon, c'est sympa mais je voyais ça plus grand. Plein de papillons qui volent et il y en a des énormes qui mangent de la pastèque. Ça va ils sont bien nourris ici !

Je continue mon petit tour et passe par le Jardin du Désert et la petite forêt tropicale.

Des plantes et des arbres assez étonnants par endroits.

Après plus d'une heure de marche et d'onservation, je décide de quitter le jardin. Je me dirige vers la place Botero, artiste colombien qui voit tout en gros, bien gros.

Ce gros bâtiment (que l'on voit également sur la photo au dessus) est le Palacio de la Cultura Rafael Uribe Uribe.


La place est bondée. On est dimanche et le dimanche c'est jour familial.

Je décide d'aller me faire un musée. Il y en a un juste derrière moi. Le Musée d'Antioquia, département où se situe Medellin.

J'y retrouve bien entendu une salle réservée à Botero. Je crois que j'aime bien son style au final.

Et puis d'autres œuvres assez incroyables de par leur taille, leur style ou confection.

2h après avoir vagabondé dans les salles du musée, je commence à fatiguer et décide donc de rentrer. J'en ai encore plein les yeux, plein la tête. Ça fait encore beaucoup d'infos à emmagasiner tout ça ! Mais je comprends pourquoi mon pote Max me dit qu'il aimerait quitter Bogotá pour venir vivre à Medellin. Les gens sont beaucoup plus chaleureux, l'ambiance un peu plus paisible et pas de problèmes d'insécurité.

10
oct
10
oct
Publié le 11 octobre 2016

Quelle journée !

Départ 8h30 avec ma guide Yolanda ! Tellement gentille ! Nous partons donc pour Guatapé, à 2h environ de Medellin.

Je commence par La Piedra. Un rock immensément immense ! 740 marches pour monter au sommet ! Les 300 marches pour monter au dôme de la Basilique du Sacré Cœur me paraissent tout à coup futiles !

Mais quand on arrive en haut, on comprend que ça valait vraiment le coup.

Ça en jette non ? Un paysage de lagunes tellement beau que je resterais là des heures à l'admirer ! Mais le soleil me tape un peu sur la tête quand même, donc je redescends.

On se dirige ensuite vers le village de Guatapé pour déjeuner. Je mange enfin mon premier plat typique. Très riche je dois dire ! Je comprends pourquoi les colombiens ne sont pas spécialement minces ! Mon plat se compose donc de haricots en sauce, de chorizo, de chicharrón (porc frit), de viande, de riz, d'une banane frite et de salade. Un régal mais j'ai du mal à finir j'avoue !

Après manger, petit tour dans le village très coloré. Tous les murs sont décorés de dessins. Un village très tranquille où les gens sont d'une gentillesse innommable.

Direction ensuite El Peñol. La réplique miniature d'un village complètement inondé.

Sur la photo de droite, on aperçoit au loin la croix de l'église, seul reste de El Peñol Viejo. Et dessous, la réplique de cette fameuse église.

Il est 14h30, le tour se termine et nous rentrons sur Medellin. Je suis morte. La chaleur, les marches m'ont cassée ! Autant dire que je vais dormir comme un bébé ce soir.

Demain je prends l'avion pour la côte caraïbe, direction Carthagène des Indes !

11
oct
11
oct
Publié le 12 octobre 2016

10h, départ pour l'aéroport. J'enregistre mon bagage et je me dirige vers la porte d'embarquement. 13h décollage. 1h de vol pour atteindre Carthagène.

À mon arrivée, il pleut ! Niveau climat, je m'y retrouve, on se croirait à PNR. Niveau inondations aussi d'ailleurs

J'arrive à l'hôtel, Casa Relax. Rien que le nom annonce le ton. Une piscine au milieu. Pas de jardin cette fois et le Wifi est horrible. Un peu dommage pour le côté jardin, mais on ne peut pas tout avoir n'est-ce pas ? Ma chambre est très bien !! J'ai envie de me jeter sur le lit ! Je vais prendre une petite douche histoire de me rafraîchir car il fait bien chaud en fait, et je me repose une petite demi-heure.

16h30, je quitte l'hôtel et me dirige vers Crazy Salsa pour mon cours de danse. Carthagène à l'air d'être belle comme ville, chaleureuse. Une femme (british je dirais) prend également le cours. Elle est raide comme un piquet la pauvre. Le prof est muy bonito !! J'en oublie même son nom haha ! 1h de cours qui passe super vite tellement je m'éclate ! On danse même en couple ! Ayy qué bueno !! Même le patron me félicite, pour un premier cours c'est vraiment très très bien me dit-il.


Je retourne ensuite vers l'hôtel, et puis finalement je continue vers la Plaza de la Trinidad qui est à 2 pas. Un groupe de jeunes est en train de danser, je m'arrête donc pour les regarder. Et puis je sens que mon ventre commence à crier famine ! Je continue dans une petite rue et rentre dans le premier restaurant que je trouve à mon goût, Sabor Mulato. On me sert une petite soupe en entrée. Je commande ensuite une Pechuga de Pollo a la Plancha con Arroz de Coco et una limonada

Le ventre bien rempli, je décide de rentrer. Une bonne douche, Karaté Kid à la télé, en fait je suis crevée !

12
oct
12
oct
Publié le 13 octobre 2016

Matinée libre à Carthagène. Il pleuviote mais je sors quand même faire un tour dans la vieille ville entourée de remparts. Vu la chaleur ici, je rentre dans une boutique pour m'acheter un short ! Je ressors avec 3 articles, 25€ les 3. Si je m'écoutais... Mais un trek de 4 jours m'attend et mon sac est déjà assez lourd !

La pluie s'intensifie, je rentre donc à l'hôtel.

16h15, on vient me chercher pour aller à La Boquilla, explorer les mangroves, en barque. Normalement, je devais assister au coucher de soleil mais le temps n'est pas du tout au rendez-vous puisque le ciel est bien bien gris ! Dommage. Mais le tour est assez sympa. Differentes espèces d'oiseaux sur le chemin.

Par contre, l'eau est vraiment sale... Que pena, comme on dit ici. Retour à l'embarcadère, on aperçoit à peine les lumières du soleil couchant.

Ha non en fait je suis à Numbie ! Haha ! On s'u croirait n'empêche ! Mais nous c'est plus propre. Ici, on est presque en ville... J'entends même le bruit de la circulation à certains endroits

Et pour finir, une bonne noix de coco dont je bois l'eau et ensuite mange la chair. Une dernière photo du couchant et je rentre à l'hôtel.

Une bonne douche et direction un petit restaurant sur la Plaza de la Trinidad, le Solar Bar & Food. Mon plat est un délice ! Composé de riz à la coco, boeuf façon typique de Carthagène, chips de bananes et salade. Le tout accompagné d'un jus frais de fruits de la passion. Je me suis régalée, le tout pour 12,5€ ! Y'a vraiment de quoi se faire plaisir ici !

13
oct
13
oct
Publié le 14 octobre 2016

Ce matin, départ pour Santa Marta, la ville la plus ancienne de Colombie, après un petit déjeuner de champion !

On m'avait annoncé 4h de bus mais c'est plus 5h au final... J'avoue que j'en ai un peu ma claque de la route ! Bon heureusement cette fois-ci ce n'est pas dans la montagne donc pas de virages qui n'en finissent plus.

Avant d'arriver à Santa Marta, on passe par un village qui ressemble à la cité de PNR... Les gens vivent dans la même crasse et ça sent pas bon du tout...

Arrivée à Santa Marta, devant mon hôtel, je descends du bus et manque de m'étouffer tellement il fait chaud ! 30 degrés. Encore une fois, j'ai l'impression d'être à PNR !

Je m'installe tranquillement dans ma chambre et pars faire un tour à la plage. Je voulais me baigner mais quelle déception en voyant la plage... C'est sale, trop de monde là où il y a le plus de place. Je ne dois pas être au bon endroit car on m'a dit qu'à Santa Marta les plages sont belles... Celle où j'atterris est dans une baie, un port de chasue côté... Vraiment pas le top !

C'est beau comme ça, on ne voit pas la saleté sur la photo lol !

Comme je n'ai pas mangé à midi, je décide de marcher un peu en cherchant un petit restau. Une piña colada et une pechuga de pollo plus tard, le soleil se couche.

Je rentre à l'hôtel prendre une bonne douche froide et je me mets devant la télé.

Je pensais aller au happy hour mais étant donné l'heure à laquelle je dois me lever demain, et je dois être en forme, car le trek commence, je me ravise ! Je n'aurais d'ailleurs pas internet jusqu'au 18 voir 19 donc ne vous inquiétez pas de ne pas voir de publications dans les prochains jours.

Je pense que ça va bien tolber cette nuit vu les éclairs et le tonnerre qu'il y a !

¡ Hasta pronto amigos !

14
oct

Départ de Santa Marta le matin pour Machete Pelao, petit village où commence le trek de la Ciudad Perdida. Mon groupe se compose de 2 autres personnes en plus de moi, une colombienne de Carthagène, Eliana et un espagnol, Iñaki qui vit à Bogotá depuis un peu plus d'un an.

On déjeune à Machete Pelao et ensuite nous commençons donc le trek. La première étape est de 7,6km soit 4h de marche (en comptant des petites pauses) dans la montagne.

Je suis surprise de mon rythme de marche qui n'est pas si mauvais pour un début !

Notre guide est un indigène, Manuel. Il fait partie des Tayronas et sa tribu, les Koguis.

Après ces 4h de marche, nous arrivons donc à la Cabaña de Adán, communauté paysanne, où nous passons la nuit, avec un autre groupe. Le repas est servi à 18h, il pleut un peu puis ca se calme.

Couchée à 20h.

15
oct

La nuit fut courte car je me réveille plusieurs fois suite à des bruits. Réveil à 5h30. Petit déjeuner et nous voilà repartis à 6h30 pour 8h30 de marche au total dans la journée !

Un autre guide se joint à nous, Luis, Tayrona de la tribu des Ikas.

Autant dire que j'en chie, n'ayons mas peur des mots, dès le début car on commence par monter et le rythme est un peu plus rapide que la veille. Et avec la nuit que j'ai passé, encore moins facile ! Mais je souffre en silence et suis.

Après 4h30, nous arrivons à la Cabaña de communauté indigène de Mutanzhi pour le déjeuner. Je me fais un nouvel ami au passage (mes animaux me manquent !)

12h30, pas le temps de digérer qu'il faut déjà repartir ! À un moment nous traversons el Río Buritaca.

Après 4 nouvelles heures de marche, nous arrivons à la Cabaña Paraiso Teyuna, où nous allons passer la nuit. Je me fais encore un nouvel ami !

16
oct

Encore une nuit courte, à mal dormir... Dur dur le réveil à 5h du mat' ! Petit déjeuner et à 6h nous partins pour la Ciudad Perdida. Pour y arriver nous marchons une petite quinzaine de minute, traversons une nouvelle fois el Río Buritaca puis nous grimpons 1200 échelons. Je dois dire qu'encore une fois je souffre mal mal ! À 7h05, j'arrive en haut !

La Ciudad Perdida est divisée en plusieurs parties, et nous parcourons donc cette immensité mystérieuse et mystique, toujours en montant d'autres échelons. On croise des indigènes sur le passage.

On arrive ensuite à la partie la plus intéressante, celle qui est habitée par les indigènes et où on rencontre le Mamo (Chaman) des Tayronas. Assez occupé donc pas le temps de trop discuter avec nous malheureusement.

Puis il est l'heure de repartir. La descente des 1200 échelons est hyper dangereuse ! Heureusement qu'il ne pleuvait pas !

On rentre à Paraiso Teyuna, on déjeune et on repart pour Mutanzhi. 6h de marche et la pluie qui commence à tomber... Et qui s'intensifie... La descente est périlleuse et je manque plusieurs fois de tomber tellement ça glisse par endroit !

17
oct

On passe la nuit (j'ai le dos en compote, mes cervicales n'en peuvent plus mais ca va aller comme on dit !) et nouveau réveil à 5h pour un départ à 6h15.

Le retour est en fait l'une des parties les plus difficiles. 7h de marche dont 2 montées abruptes d'environ 1h30 chacunes et comme il a plus la veille, je vous laisse imaginer l'état du chemin argileux ! Le soleil cogne aujourd'hui, ce qui rend la chose encore moins facile.

On est presque au bout ! 

A 13h40 nous voilà enfin de retour à Machete Pelao pour le déjeuner.

Mon défi personnel est entièrement relevé, je suis tellement fière de moi. Je ne pensais pas en être capable quand j'ai vraiment compris, le 2eme jour, ce qui nous attendait. Mais je l'ai fait ! Souffrir physiquement et mentalement, à n'en plus sentir les douleurs (j'en pleure en écrivant ça tellement c'était dur et parce que putain je l'ai fait !!)

Le dépassement de soi, je sais maintenant réellement ce que cela veut dire.

17
oct
17
oct
Publié le 18 octobre 2016

Après le déjeuner, le véhicule nous redescend au secteur Aguacatera. Je prends un bus en direction de Palomino. Normalement je devais être prise en charge mais il y a eu un petit couak dans l'organisation donc je me débrouille seule. J'arrive à Palomino et prends un taxi moto jusqu'à Playa La Roca, mon hôtel qui est à 2km.

Comment vous dire qu'en arrivant je suis subjuguée par l'endroit ! Un havre de paix et de nature au bord de la mer.

Je découvre ma petite terrasse et ma chambre.

Je vais me détendre en regardant la mer et en écoutant les vagues.

Je dîne et vais me coucher car je suis exténuée ! Demain journée libre alors laissez-moi vous dire que je ne vais RIEN faire d'autre que de profiter de la plage !

18
oct
18
oct
Publié le 19 octobre 2016

Une matinée à ne rien faire que profiter de la plage, du bruit des vagues, regarder les pêcheurs remonter leur filet.

Un bon déjeuner: une bonne langousta!

Et un après-midi à ne rien faire qu'écouter la pluie tomber, se faire un masque du visage et regarder un film !

Le soir j'ai mangé un bon Ceviche et je me suis endormie devant un autre film.

19
oct
19
oct
Publié le 20 octobre 2016

Ce matin je devais faire une excursion dans le Parque Tayrona. Malheureusement j'ai dû annulé car j'ai 2 grosses ampoules au pied deoit qui m'empêchent de mettre d'autre chaussures que mes tongs... Dommage mais je pense avoir assez souffert comme ça !

Je rentre donc à Santa Marta pour ma dernière nuit du voyage organisé avec l'agence Aventure Colombia.

Il fait une chaleur à creuver, et je dois attendre pendant 4h car le check-in de la chambre se fait à 15h ! Prise d'inspiration, j'écris donc dans mon petit carnet.

Je rentre enfin dans ma chambre et prends une bonne douche froide ! Je me repose un peu et puis vais faire un tour dans la ville. Mais pas longtemps car j'ai mal au pied et il fait vraiment trop chaud.

Je me mets devant la télé et m'endors vers 21h30. Demain je rentre à Bogotà !

20
oct
20
oct
Publié le 21 octobre 2016

Aujourd'hui, retour à Bogotà. Mon vol a un peu de retard mais qu'importe, je ne suis pas pressée par le temps !

J'arrive à l'auberge de jeunesse où j'ai réservé pour 1 mois. Ça fait du bien de pouvoir parler Anglais et de ne pas avoir à chercher ses mots toutes les 3 secondes haha ! Je rencontre déjà plein de gens de tous horizons: des Australiens, un Américain, une Canadienne et un Néo-Zélandais. Ils sont tous en trip de visiter le monde. Certains ont fait le Nicaragua, le Brésil, le Pérou, le Costa Rica, Belize, et j'en passe. Ils sont tous très sympa et assez interloqués quand je leur dis que je vis au Congo ! Comme beaucoup d'ailleurs.

Je sens que ça va être sympa ici ! Ce weekend je dois voir ma copine colombienne Andréa, et demain soir mon copain Maxime, français, installé à Bogotà depuis 4 ans maintenant.

Je ne sais pas encore ce que je vais faire de ma journée mais j'irais bien faire un peu de shopping haha ! J'ai tout mon temps pour aller faire les visites, ce qui est plutôt appréciable !

Durant ce mois-ci, je vais poster moins souvent sur le blog par contre étant donné que je reste au même endroit. Donc je publierai quand je ferais des choses intéressantes !

Bon weekend à tous et à très vite !!

28
oct
28
oct

Une petite semaine sur Bogotá à ne pas faire grand chose car ce problème d'insécurité me met quand même mal à l'aise.

Je suis sortie avec les gens de l'auberge. On a commencé la soirée par un beer pong pour se mettre dans l'ambiance et nous voilà arrivés en boite à 11h. Assez blindé pour un Mardi ! Niveau musical y'a des progrès à faire mais j'ai passé une super bonne soirée

Je décide donc d'aller faire un petit coucou à ma soeur. En 1 jour le billet était pris, pas le temps de réfléchir !

Je m'envole donc pour les States en passant par Panamá City.

Ca fait du bien de retrouver sa soeur après presque un an sans se voir !

Soirée du vendredi calme, je suis crevée ! Samedi petite balade dans China Town avec Julia et sa copine Nina. On mange dans un bon petit resto, The House.

Le soir un concert nous attend: Sage The Gemini en artiste principal avec DJ Esco et Mike Will Made It en invités.

Le reste de la semaine est calme, Julia va en cours, je me balade dans les rues ou je reste à l'appartement faire du tri dans mes photos. Julia me prend comme modèle pour un de ses projets école. On va donc à l'Academy pour faire un petit shooting photos. Très pro, avec l'éclairage. Je vais être miniaturisé haha !

On verra à la fin !

Hier vendredi, déjà une semaine que je suis là ! Le temps passe tellement vite ! On décide d'aller se balader dans le Golden Gate Park. On prend des vélos et finalement on va jusqu'à l'autre bout, jusqu'à Ocean Beach. On s'assoit, on profite du coucher de soleil, de la musique. Un bon moment entre soeurs.

On rentre ramener les vélos et puis on prend un MacDo pour finir cette bonne journée !

5
nov

Brunch du Samedi en rooftop avec une belle vue sur la city. Ambiance sympa, service rapide, un restaurant/bar mexicain bien sympathique !

Petite ballade ensuite jusqu'à Dolores Park et se prendre un bon Sundae dans un foodtruck.

Dernière soirée donc bien sûr ça annonce une bonne sortie ! On se retrouve au Harlot, petite boite agréable où on passe une bien bonne soirée

En rentrant la faim se fait sentir donc on s'arrête prendre à manger avant de rentrer ! Et pendant qu'on attend...

Dimanche réveil difficile mais il faut préparer les affaires avant le départ le soir même.

Je dors un peu dans l'avion mais on connait tous le confort des vols !

Retour à Bogotà sous la pluie et dans le froid... Je retrouve l'auberge et mon lit, qui m'appelle grandement haha !

10
nov
10
nov
Publié le 12 novembre 2016

Cet après-midi, départ pour l'île de San Andres. Située en face du Nicaragua, elle fait partie de la Colombie.

2h de vol plus tard, (avec 1h de retard) me voilà arrivée. Qué calor !! Température digne de ce nom ! Malheureusement il fait nuit quand j'arrive suite au retard que nous avons pris. Je prends un taxi pour me rendre à mon hôtel (situé au nord de l'île). 15min plus tard j'y suis, l'hôtel est face à la mer. Je rentre dans ma chambre qui est en fait un appartement ! Avec cette vue du balcon: (photo du lendemain)

Je vais faire un petit tour en bord de mer et dans les petites rues mais la pluie arrive ! Je rentre donc à l'hôtel.

Le lendemain, direction Sprat Bight beach, à quelques pas de l'hôtel.

L'îlot que l'on voit en face c'est Jhonny Clay. Il ne fais pas spécialement beau, mais l'eau est chaude et le soleil est quand même là au vue des couleurs que j'ai prises !!!

Une petite piña colada pour se détendre à midi ! Haha !

Je rentre à l'hôtel vers 15h30, je suis à la plage depuis 10h30, il ne faut pas abuser ! Je n'ai pas non plus envie de brûler !

Une bonne douche froide, une petite sieste (ça casse la plage !), et me voilà partie manger un ceviche de crevettes. Succulent.

Aujourd'hui, pas de chance il tombe vraiment des cordes... Ça se calme vers 14h alors je pars vite déjeuner. Le temps n'étant pas du tout au rdv (aucune éclaircie à l'horizon...), je rentre à l'hôtel car vraiment pas motivée pour le coup ! Il est 16h et je sens que ça va retomber trés bientôt ! Je pense que j'ai bien fait de rentrer avant de me prendre une saucée !

Demain je prévois d'aller à la plage de San Luis, un peu plus au sud de l'île. Apparemment c'est une des meilleure partie de l'île ! Nous verrons donc ça demain !