Indonésie Août 2018

Dernière étape postée il y a 49 jours
24 étapes
40 commentaires
9 abonnés
3 semaines de Java à Bali
1 au 27 août 2018
27 jours
Partager ce carnet de voyage
Publié le 29 juillet 2018

Itinéraire


(Java) Yogyakarta : Visite et culture locale pour s’imprégner (5 Nuits)

(Java) Volcan Bromo : LA chose à voir en Indonésie ! (1 Nuit)

(Java) Volcan Kawa Ijen : Les mineurs de souffre (1 Nuit)

(Bali) Ubud : Notre camp de base pour visiter l’île et faire du repérage (4 Nuits)

(Bali) Munduk : Début du road trip en scooter autour de l'ile (1 Nuit)

(Bali) Amed : Chill, snorkeling et trek au Volcan Batur (3 Nuits)

(Bali) Ubud : Halte logistique (1 Nuit)

(Bali) Kuta : Beach Clubs et fiesta (3 nuits)

(Bali) Ubud : Le calme et la sérénité avant la fin (4 nuits)

(Java) Jakarta : Avant de prendre le vol retour (1 nuit)


Pour voir notre programme : Jetez un coup d'oeil à la carte intéractive (clic). N'hésitez pas à zoomer (avec la molette souris) et cliquer un peu partout. J'ai passé un peu de temps à tout détailler dessus, alors profitez en !


On s'est fixé ce planning mais rien ne nous empêche de modifier nos plans sur place (voir hébergement)

Argent


1€ = 16800 IDR ou 16,8krp (kilo roupie indonésienne !)

Plus gros billet 100krp (environ 6€)

* Budget prévisionnel sur place /jour /personne :

500krp (30€) comprenant logements, restos, transport, visites et divers soit 1400€ pour deux sur 24 jours.

* Coût total du voyage :

2600€ pour deux incluant vol long courrier, vols internes, trains France/Suisse/Indonésie et budget sur place


Nous avons retiré 1800€ en cash auprès de notre banque et nous changerons tout en roupie une fois arrivés à Yogyakarta. On s'est munis chacun d'un petit tupperware plat pour se répartir la liasse de 300 billets indonésiens ! Ils seront au fond de nos petits sacs à dos que nous ne quitterons sans aucun pretexte ! Je transvaserai le million de roupie journalier dans un petit porte-monnaie pour les activités quotidiennes.


En cas de coût dur, nous prenons nos cartes bancaires de la banque en ligne ING DIRECT qui nous prélève 2% pour un paiement ou retrait en devise étrangère, il n'y a pas de frais fixe, ce qui est une très bonne chose. La Mastercard Gold est gratuite et nous protège relativement bien à l'étranger (à condition bien sur d'avoir payé ses billets d'avion avec). En 6 voyages nous n'avons jamais eu à les utiliser.

Hebergement


Cout moyen d'une nuitée : 14€

Nuitée la moins chere - la plus chère : 6€ - 24€


Vu qu'on s'est décidés assez longtemps à l'avance on a essentiellement réservé sur Booking.com avec de bons rapport qualités/prix et un choix assez vaste. Attention car à partir d'un mois avant le départ certains établissement prisés affichaient déjà complet.


Pour une flexibilité optimum, nous avons pris des chambres annulables gratuitement jusqu'au jour même avant 18 heures et nous avons parfois bloqué deux chambres à deux endroits différents le même soir. Nous régulariserons au moment opportun en fonction de nos envies de rester ou de partir.

Quoi emmener ?


- Sacs a dos : Merci Noel de nous avoir pretés vos Quechua Forclaz 60 et 70L ! Les ouvertures latérales sont top !

- Des vêtements chauds pour les treks en altitude (ca peux froler les zeros)

- Antimoustique : On a pris du costaud : Insect Ecran zones infestée à base de DEET

- Permis de conduire international : Avec la case 2 roues tamponnée. Ce n’est pas systématique et il faut le spécifie lors de la demande, Valérie n’as que les voitures de tamponnées. Pour ceux qui comme moi n'ont pas le permis, il va falloir corrompre (ou plutôt se faire racketter) par la police locale

- Pansements pour ampoules : Franchement les Compeeds c'est quand même au dessus de tout ce qui se fait, et même si çà coute une blinde, on va s'éviter de se pourrir les vacances !

- Crème solaire et après soleil : En Thailande et en Birmanie ça coûtait assez cher et ça nous plombait le budget de la journée.

- Pour les papiers importants, petite pochette fine avec bandoulière pouvant se plaquer sous un tee shirt. Perso j'ai celle ci, Valérie à gardé celle achetée 5€ aux blacks sur le marché de Toulon, au bout de 4 voyages, elle fatigue au niveaux des pressions et des fermetures !

1
août

5:30 - Départ de Toulon arrivés à 16:00 à La Bresse dans ma famille pour y passer la nuit.

Les Vosges c'est pas la Bretagne mais çà vous gagne quand même !

02/08

6:00 - Départ de la Bresse, une petite heure de route pour la gare de Mulhouse. Direction La Suisse vers Bâle la dernière gare française. il faut en sortir et marcher pour rejoindre la gare suisse qui se trouve juste à coté. Les gares suisses ressemblent vraiment à des aéroports !

Nous reprenons un train pour la gare de Zurich d'où nous prenons une correspondance pour l’aéroport de Zurich

13:40 - On décolle pour 11H de vol vers Hong Kong avec Cathay Pacific. Le meilleur repas dans un avion assurément. On avait choisi les sièges tout devant de la classe Eco, du coup on à deux hublots d'espace au lieu d'un.

Palme de la meilleure bouffe pour Cathay, mention spéciale pour le filet de poulet, purée de patate dopées au beurre, et poelée de...
3
août
3
août

7:05 - Escale de deux heures à Hong Kong, qui se trouve être un aéroport sans charme et c'est reparti pour 5 heures de vol à destination de Jakarta.

13:00 - Arrivé Jakarta, on court comme des dératés pour passer l'immigration, récupérer les bagages, sortir de l'aéroport, gagner le terminal des vols domestiques, faire le check-in des sacs, passer les contrôles, et tout ça en moins d'une heure afin d’attraper notre avion suivant. J'avais lu partout que c'était pas faisable, mais en serrant les fesses ça passe !

Premier contact avec un local sympathique qui nous à guidé spontanément pour changer de terminal en nous voyant paniqués en train de chercher car rien n'était indiqué ! Il faut emprunter un tout petit escalier à droite juste après la sortie.

J'ai bien apprécié le petit panneau au moment de récuperer les bagages qui indiquent un décompte avant le premier bagage (7min) et le dernier bagage (27min), alors que j'avais vu sur les forum qu'il fallait compter une bonne heure.

14:20 - Décollage depuis Jakarta et arrivée vers 16:00 à Yogyakarta

Enfin arrivés après 3 jours de voyage !! 

A l'aéroport de Yogyakarta, Valérie s'occupe de rapatrier les bagages pendant que je change 5€ à un taux d'escroc (1€ pour 16100 rp) juste de quoi payer notre transfert en ville. Une fois sortis, suivre les panneaux public bus jusqu'à arriver à une guitoune. Nous prenons le bus TransJogja 1A jusqu'à la station Malioboro en plein centre ville (40min).

On fait du change dans un établissement que j'avais repéré sur le net (Mulia Money Changer), très pro et le jeune parlait super bien français. On à changé nos 1800€ et on à même eu un taux supérieur à celui affiché ! (1€ pour 16725 rp).

Dans le bus on avait repéré un bâtiment d'un opérateur de téléphone, on s'est mis en quête de le retrouver, au bout d'une heure, rien, avec la nuit qui tombe, la fatigue et nos bagages sur les épaules on à lâché l'affaire ! On reprends un bus pour notre guesthouse.

19:15 - Arrivés chez Super Tomtom. Accueil sympa et bienveillant, c'est super propre, chambre avec ventilateur sommaire mais spacieuse, salle de bain commune propre aussi mais assez spartiate avec douche et un mini filet d'eau froide ! Une fois les formalités accomplies, on s'organise pour gérer notre fortune, douche. Visite des alentours, on mange sur le trottoir dans un restau de rue. Au menu des mini brochettes de poulet saté, du riz, de la sauce ultra spicy et de la flotte pour 4,50€ le tout et un vrai régal !

En mode mafioso avec 3 liasses de 100 billets

23:00 - Valérie tombe de fatigue, je peaufine le programme de demain et dodo !


- 1 cartouche de Marlboro au Duty Free à Hong Kong : 18,5€

- 1 paquet de Marlboro en Indonésie : 1,55€

- Nuit chez SuperTomtom : 100krp (6€)

- Ticket bus public Transjogja : 3,5krp (0,20€)

- Resto : 20krp 10 brochettes de poulet, 3krp bouteille d'eau, 6krp riz nature.

4
août

7:30 - Réveil, du riz frit et des clémentines préparé par la guesthouse pour le petit dej. Ce matin nous décidons de faire les 5 kilomètres qui séparent le centre ville de notre guesthouse à pied. Nous empruntons les petites ruelles au lieu des grosses avenues afin d'aller à la rencontre des locaux.

Sur le chemin :

  • On a acheté une carte SIM au Yogyatronic Mall. Depuis l'année dernière, il faut enregistrer la carte avec une carte d'identité indonésienne. Nous sommes allé dans une sorte de guichet de l'opérateur pour pouvoir l'enregistrer avec nos passeports. Nous avons demandé mais nous avons vérifié après et visiblement la vendeuse ne l'a pas fait.
  • Visité le Keraton Palace qui se trouve être la résidence du sultant. Bof bof !
  • Visité un atelier Batik (peinture sur tissus avec de la cire)
  • Assisté à un spectacle de marionette pas très vivant, au bout d'une demi heure on a jamais su si cela avait commencé !
  • Echangé avec quelques locaux toujours aussi sympathiques ! Nous sommes étonnés par leur gentillesse et par réflexe on à tendance à se méfier alors qu'ils veulent juste discuter ou nous aider.
Même les chats sont cools !

Une fois arrivés en ville, on se balade sur Malioboro Street, c'est un peu Hollywood boulevard ! On flâne sur les étals des marchands ambulants. On achète un tee shirt et un vêtement local pour enfant. Nous faisons un tour dans le Malioboro Mall, similaire à nos centre commerciaux. Certaines marques comme Ralph Lauren sont beaucoup moins cher que chez nous (12€ le polo)

Nous allons à la gare ferroviaire Tugu Station annuler des billets de train que nous avions réservé depuis la France. Ça se fait facilement mais il y a une retenue de 25% sur les échanges ou annulations.

15:00 - Nous prenons un bus pour le temple Prambanan qui se trouve au terminus. On a eu du mal à trouver l'entrée qui trouve dans le coin sud est du parc.

16:40 - Nous achetons un billet combiné avec le temple Borobodur et nous arrivons au temple pile pour le coucher du soleil. La ressemblance avec les temples d'Angkor est frappante. Nous croisons un campement de scouts indonésiens qui nous interpellent mais qui fuient des qu'on s'approche !

20:15 - Le bus nous dépose près de notre guesthouse, en chemin on trouve un resto avec plein de locaux, ce qui signifie bon et pas cher. On commande escalope de poulet pannée sauce au poivre avec du riz et des légumes, un smoothie fraise et vanille, toujours aussi chimique !

00:30 - Extinction des feux !

Encore Angkor ! 

- Temple Prambanan : Ligne 1A (3,5krp/0,20€) , 1 heure depuis l’arrêt Malioboro, s’arrêter au terminus et marcher à l'angle sud est. Ticket combiné avec Borobodur 580krp/35€ valable 2 jours

- Ice Tea / Jus de fruit : compter entre 5 et 15krp / 0,30 et 0,90€

- McFlurry Oreo : 10500krp/0,60€

- Carte SIM : 50krp/3€ carte SIM+ 6 Go 4G. On a vu moins cher dans un bouiboui 38krp

- Keraton Palace : ticket 7krp/0,42€

- Wayang Kulit Pavilion / spectacle de marionnettes: ticket 15krp/0,90€

- T-Shirt souvenir sur Malioboro : 35krp/2,10€. Prix fixes

- Vêtement local enfant : marchandé 25krp/1,5€, mais on en a vu à 10krp/0,6€ en prix fixe plus loin !

- Porte clés souvenir : 1krp

- Resto : 2x Escalope poulet panée, riz, boisson 60krp / 3,5€





-

5
août
5
août

7:30 - Réveil, petit dej à la guesthouse, ce matin c'est riz blanc et soupe poulet/nouilles/légumes/pousses de soja. Perso j'ai bien dormi, j'ai même pas entendu l'appel à la prière de la mosquée toute proche. Valérie un peu moins !

8:30 - On prends le bus 2B jusqu'au terminus qui est la gare routière de Jombor (1h). On enchaîne un bus de campagne qui nous emmène à Borobodur (1h).

10:30 - Visite du temple de Borobodur. De nombreux javanais nous sollicitent pour prendre des photos avec toute la famille ! A la sortie il y a un circuit avec des centaines d'echopes à souvenirs et des resto. On à mis autant de temps pour visiter, que pour sortir du site ! On à acheté deux petits souvenirs et j'ai eu l'occasion d'acheter un fruit du serpent (a cause de sa coquille en écaille), gout indescriptible, j'ai pas aimé !

Valérie s'intègre ! 

13:00 - Retour en bus vers Yogyakarta. On loupe l'arrêt ou on descend. En revenant à pied, on trouve un commerce de rue avec des jus de fruit affiché, on prends ananas et la ... ENFIN notre premier jus avec des fruits frais ! Ça fait du bien !

15:30 - Arrivée à la guesthouse, changement d’hébergement (Otu hostel by Ostic). Chambre sommaire avec clim, salle de bain commune, piscine. Tres propre. Ce qui nous à plu ce sont les parties communes autour de la piscine ou on peux passer du temps dans une ambiance baba-cool. Le proprio est vraiment super car il passe un temps fou à organiser la suite du voyage de ses hôtes en prenant en considération toutes leur requêtes, et même si on ne réserve pas de tour chez lui, il explique en détail comment se débrouiller tout seul et éviter les pièges. Ce gars la est une mine d'or et j'ai bu ses conseils pour compléter les infos qui me manquaient pour la suite du voyage.

Nous avons fait un plouf dans la piscine mais l'eau était un peu froide ! Ensuite notre première douche à l'eau chaude ou comment se faire des plaisirs simples ! On se pose un peu tranquille et on se met en quête d'un resto.

Pas de double vasque mais une douche chaude, priceless ! 

Changement d’hébergement mais aussi changement de décor, notre guesthouse se situe dans un quartier de routard avec des bars, restos français, italiens, burger, glacier, multitude d'hostel, d'agence de voyage, des lumières de partout le soir etc etc ... Ça nous disait pas trop ce soir alors on s'est éloigné pour s’arrêter dans un warung (petit resto local) avec les cuisines qui donnent sur le trottoir. 2x nouilles sautées poulets + 2 fanta fraise bien chimique à défaut de coca en rupture de stock ! Juste à coté, on voit un marchand ambulant cuisiner des martabak (sorte de crêpe méga épaisse), on commande banane chocolat, et c'est juste une tuerie.

Ou comment gâcher le bénéfice d'une journée de marche avec une crêpe... 

Un petit paragraphe pour souligner la gentillesse de tous les javanais rencontrés jusqu'à présent. Dans la rue nous sommes salués avec de grands sourires. Il n'y a pas d'insistance lorsqu'on refuse d'acheter et ils gardent toujours le sourire. Aujourd'hui un vendeur de souvenir à l'entrée du temple, nous à guidé, pris en photo tous les deux, je lui ai demandé combien était sa babiole, il m'à répondu : on verra après le temple, alors qu'il savait très bien que nous ne le recroiserions plus à la sortie. Beaucoup de personnes viennent spontanément vous aider. Par exemple, On croise un local en train de manger sur le trottoir et il nous indique la direction du temple alors qu'on a rien demandé. Même lorsqu'on nous emmène dans une boutique d'art, on ne se sent pas piégés. Lorsqu'on vous propose un prix pour un petit transfert, les prix de départ ne sont pas délirants. On avait un peu peur de la mentalité au départ et au final on surkiffe ces Javanais !

- Borobodur Temple : Bus 2B jusqu'au terminus (Jombor Terminal) puis après vous serez dirigé vers un bus de campagne (25krp/1,49€). Arrivé à destination, le bus s'arrête dans une gare routière, accès facile à pied jusqu'à l'entrée du site.

- Petit souvenir en forme de stuppa avec un boudha à l’intérieur : marchandé 20krp/1,20€

- Jus de fruit frais ananas : 5krp/0,30€

- Diner : 2x nouilles sautées + fanta : 40krp/2,40€

- Martabak (crêpe epaisse) : 20krp/1,20€


6
août
6
août
Publié le 6 août 2018

Aujourd'hui rien au programme ! On va rusher sans réellement dormir pendant les 3 prochains jours alors il faut qu'on soit en forme !

9:00 - Grasse mat et notre premier petit dej sucré, ca change ! On prends notre temps pour se laver, ranger un peu nos affaires. Enfin pas trop parce que y'a une trentaine d'italiens qui ont débarqué hier soir et ils sont un peu envahissants !

10:00 - Nous rendons notre chambre et direction le centre avec un bus de ville, je connaissais les bus à prendre mais je me suis mal exprimé et du coup on s'est fait embarquer dans un bus qui a fait un grand détour.

12:00 - On arrive enfin chez XL Telecom pour faire enregistrer ma carte SIM, on nous confirme que c'est bien enregistré. J'ai été un peu mauvaise langue, la dame du premier jour a bien fait ce qu'il fallait.

On rejoint Malioboro à pied, en chemin j'en profite pour aller voir une échoppe de cigarettes électroniques car j'avais perdu la mienne un peu avant de partir. C'est plus cher qu'en France, du coup je laisse tomber. On visite le Lippo Plazza, un grand centre commercial avec des resto trop bien décorés.

15:00 - Arrivé à Malioboro, on visite une ruelle de routard un peu similaire à la nôtre, puis sortis de la, on s'arrête à un marchand ambulant ou sont assis quelques locaux. Je goûte à tout, nems soja légumes, omelette roulée, beignet de tofu et d'autres sortes de fritures. Val se laisse tenter par les beignets de banane.

16:00 - On prend le bus vers notre guesthouse, on s’arrête dans la ruelle prendre une glace au Tempo Del Gelato, glacier très réputé à Yogyakarta. On se prends chacun une glace énorme. Mangue/Fraise pour moi, très bonne et on sentait bien les fruits. Val prends Yaourt/Oreo, qu'elle a aussi apprécié.

17:40 - A 100m de la guesthouse, on aperçoit un salon de massage. Valérie va demander la carte des prix et on se décide sur un massage classique javanais à l'huile d'olive d'une heure. Massage classique mais très relaxant et plutôt bien fait. Après ces quelques jours de marche, mes jambes me disent merci ! Pour le prix (5€) çà valait bien le coup. Petit bémol sur le trou dans la table pour poser sa tête qui était assez désagréable et l'huile qui ne sentait rien du tout.

Journée bouffe ! 

19:00 - On arrive à la guesthouse pour récuperer nos sacs, notre train pour Surabaya est à 22h, on demande si on peux rester à coté de la piscine en attendant, pas de problème ! On en profite pour mettre à jour le blog.

21:00 - Nous arrivons à la gare Tugu Station. Juste avant l’acces au quai il faut flasher le QRcode de notre email de reservation et la machine nous sort notre carte d’embarquement pour le train. On fait le tour des echopes, on se ravitaille pour le voyage. Je mange un burger vite fait.

Le train arrive à 22h30 avec un petit quart d’heure de retard. J’espere qu’il va le rattraper car on a que 35 minutes pour changer de train cette nuit !

Il y a 3 classes en Indonesie : Eksecutiv, Bisnis et Ekonomi. Les prix varient du simple qu triple. On a choisi en eco et... c’est franchement pas mal. La place pour les jambes est petite mais c’est pas pire que chez nous. Clim, prises electriques, sieges inclinables, télé dans le couloir et surtout c’est ultra propre. Rien à voir avec la 3eme classe thailandaise avec les cafards et un wagon hors d’âge.

Prochaine étape Surabaya dans la nuit !

voyager en Ekonomi c’est la classe ! 

- Cigarette electronique : compter 60€ pour un kit complet

- Marchand ambulant : 2krp/0,12€ la pièce

- Un cône chez Tempo Del Gelato : 25krp/1,5€

- Massage chez Jari Menari : 85krp/5,10€ le massage javanais d'une heure

- Burger dans la gare : 18krp/1,10€

- Une petite bouteille de coca dans un convenience store : 4,5krp/0,27€

- Train 368km/5h40 en classe eco : 180krp/11€


7
août

3:45 - Nous arrivons à Surabaya, nous avons un peu dormi dans le train. Le train est à l’heure. Nous ressortons de la gare pour s’enregistrer sur le prochain train qui part à 4:25

6:25 - Arrivée gare de Probolinggo. C’est la guerre mon général ! J’ai lu tout un tas de trucs concernant des arnaques pour se rendre au Bromo. Tous les javanais rencontrés jusqu’à présent nous ont mis en garde et qu’une sorte de mafia s’est installée. Je me répète mon plan dans ma tête. En sortant de la gare, comme d’habitude plein de taxis et rabatteurs, l’un d’eux m’interpelle

  • Where you go ? Bromo ?
  • No Bromo ! Banyu Angga Depot, Jalaan Merapi
  • No Jalaan Merapi
  • Yes ! Yes ! Banyu Angga Depot ! Public bus, no agency ! Yellow Bemo

Le mec gromelle et s’en va.. Il a vu que je savais parfaitement ou aller et qu’il pourrait pas me la faire a l’envers.

On voit, un bemo jaune (petit van qui sert de bus de ville). On demande la gare routière et combien. 30cts, c’est good. Le chauffeur attends d’autre passagers. Un couple de francais sort de la gare et se font interpeller par notre chauffeur, ils hésitent, Valérie va les voir et leur explique que c’est réglo. Ils montent avec nous et le van démarre. On arrive a la gare routière (qui n’a que de nom) on voit des echoppes et quelques vans de cambrousse. Un gus nous interpelle. Bromo ? Yes Yes, how much ? 2€ ! Ok ! Il y a déjà 3 personnes qui attendent. Le van ne partira pas tant qu’il ne sera pas plein soit 15 passagers ou que tous les passagers paient un total de 30€. Sachant qu’il fait la taille d’un Master Renaut, je me demande comment c’est possible ! Au bout d’une heure, ce qui nous laisse le temps de nous degourdir et papoter, nous sommes 17 !! Tous les touristes se regardent un peu comment on va pouvoir rentrer et qui va rester sur le carreaux ! Le chauffeur amène des petits tabourets en bois et les place dans l’intervalle entre les sièges. Nous sommes pleins a craquer mais la bonne humeur s’installe et on discute tous entre nous.

7:50 - Départ. La route pour accéder devient de plus en plus étroite. Nous sommes secoués comme dans un manège. A certains endroit le bus peine à nous monter et nous stagnons à 5-6 km/h. Il faudra 1h30 pour faire 35km.

Chantent les sardines !

9:30 - On arrive à Cemoro Lawang, petit hameau à proximité du volcan. Personne nous a réclamé la taxe d’entrée du village à 60cts. Il fait soleil mais le vent est frais. Les températures ont bien chuté. Le chauffeur nous débarque et nous donne 2-3 conseils pour visiter le volcan. 8 touristes veulent repartir le soir, le chauffeur leur propose un discount et de payer 3€ chacun pour le retour ce qui me semble honnête pour chartériser le bus à 8 personnes.

D’autres veulent rester mais n’ont pas de chambre, le chauffeur leur propose une chambre à 9€ avec douche chaude et wifi. Après renseignements celle ci s’averera bien mieux que celle que nous avions reservé sur Booking a 13€.

Quand à nous le chauffeur nous fait une proposition pour 18€/pers il nous prends en charge demain matin et nous emmène directement à notre prochaine étape, une chambre sur place, un guide, location masques a gaz, et transport jusqu’au ferry. En faisant les comptes, on est pas loin de son prix en se débrouillant par nous même. C’est très tentant car du coup on serait tranquille jusqu’à Bali sans avoir à négocier et chercher. Après reflexion on va décliner son offre car nous avions notre plan déjà établi, la liberté de nos mouvement et aussi parce l’aventure on aime ca ! Dernier point qui a fait pencher la balance, le risque de se retrouver en grappe de 40 a visiter un spot sans trop pouvoir prendre son temps.

Le chauffeur nous emmene en bus dans notre guesthouse qui se trouve à ... 50m.

Bilan de l’histoire, je m’attendais à vivre un cauchemard vu tout ce qui m’avais été dit et comme d’habitude, je suis toujours aussi surpris de l’attitude des Javanais malgré la horde de touristes qui arrivent sur l’ile. Je me dis que si t’en-t-est qu’on ne les prennes pas pour des cons et que tu prépares ton voyage un minimum pour éviter les pièges, les mecs sont vraiments adorables et respectueux. Contrairement à certains moments vécus en Thailande ou t’es considéré comme un paquet de fric sur patte, traité comme du bétail et qu’en plus on se fout ouvertement de ta gueule.

10:00 - Nous arrivons à notre guesthouse, les chambres seront prêtes à 13H. Nous déposons nos sacs et nous mettons en route pour le cratère. Nous avions lu que certains accès sont soumis à un droit d’entrée de 15€/pers mais qu’il était facile de les contourner en empruntant un chemin a travers champ. Nous passons par le passage « normal » de l’hotel Indah, il était gardé mais on ne nous a rien demandé. Cool !

Un magnifique point de vue s’offre à nous avec le majestueux Mont Batok planté au milieu d’un désert de sable et de cendres. D’ailleurs nous l’avions confondu avec le Bromo juste a coté et qui ressemble à une falaise de calcaire vu de loin. Des les premiers pas dans la foret pour entamer la descente, nos pieds s’enfoncent jusqu’au chevilles dans le sable et la poussière. Le chemin est très pentu. Une fois arrivés en bas, nous regardons tout autour de nous. Le désert est entouré d’un cirque naturel. Des motos et des chevaux circulent. Le désert est balayé par des tornades de sables plus ou moins grosses. C’est magnifique. Il faut y être pour s’en rendre compte et je ne pensais pas être autant impressionné.

Nous traversons le désert en foulant une couche de cendres qui s’ecarte sous nos pas dans un nuage de poussière. A certains endroits le sable rends la marche assez difficile. Nous nous couvrons le visage pour les nuage de poussière. Des scooters viennent à notre rencontre pour nous emmener. Nous refusons car nous voulons contempler le plus possible la beauté du site.

Tornade de sable 

Nous entamons la montée du Bromo. Tres vite, on fatigue avec les pas dans le sable. Mon masque m’empeche de bien respirer et je suis vite essoufflé. La dernière étape consiste à gravir un escalier. Les marches sont couvertes de sable et les jambes brulent.

Nous arrivons en haut. Le cratère est assez vertigineux. Il emmet un grondement sourd et on peu apercevoir au fond, de l’eau acide qui degage des fumerolles . Nous sentons une odeur d’oeuf pourri a cause du souffre present dans les fumées. C’est vraiment beau. Nous empruntons le sentier qui fait le tour du cratere mais nous rebroussons chemin car à certains endroits il fait 40cm de large avec le vide de part et d’autre. Pas besoin de prendre de risques !

Si tu tombe c'est la chute, si tu chute c'est la tombe !  (Marius)

Nous revenons en direction du village par le même chemin que nous sommes venu. Nous faisons des haltes pour profiter du paysage qui s’offre à nous.

Quand t'es dans le désert .... depuis trop longtemps ! 

Nous faisons le tour du village. Des guesthouses donc certaines en constructions. Les villageois sont affairés a batir et rénover les batiments. Normal vu le potentiel financier et le flux grandissant de touristes. Sinon des boui-boui et des echopes qui vendent de tout. On s’arrete boire un coup.

13:00 - Notre palais royal nous attends. Nous nous dirigeons vers la réception qui est une cabane ou vivent les proprios. Unique pièce de 15m2 avec cuisine, matelas, TV cathodique.

La chambre est rudimentaire , murs tachés et draps tachés mais en inspectant on voit que c’est propre. Enfin ça l’était car en étant couverts de poussière on a tout degueulassé ! La salle de bain est partagée avec une autre chambre. Au même endroit il y a une douche eau chaude et un chiotte à la turque qui emmet une lègere odeure d’urine. Vétuste mais pareil la propreté est acceptable.


Après un décrassage en règle sous la douche. On va déjeuner dans un warung-boui-boui. Je commande en indonesien un riz (nasi) sauté poulet (ayam) et des nouilles (mie) sautées poulet (ayam). Finalement on nous sert riz blanc avec une maigre cuisse de poulet et des nouilles a l’eau et un morceau de poulet décorés de quelques légumes crus. En fait j’ai oublié de préciser sauté (goreng=frit). Ca sera pour une prochaine fois !

14:30 - Un coup de barre phénoménal me tombe dessus et les lanières de mon sac a dos me brûlent. J’ai la sensation que la journée est interminable. On décide de revenir à la chambre. Verdict : quasi nuit blanche + marche + coup de soleil + légère insolation. Je m’écroule sur le lit et Val me passe de l’aloé vera. Dans un dernier effort je met le reveil a 3h du mat et je m’endort comme une masse. Ca tombe bien ya que ça à faire.

20:00 - Je me réveille, plus envie de dormir. Je rédige la journée qu’on vient de vivre sur le blog avec le téléphone vu qu’il y a pas de wifi. Arrivé a la fin du récit, manipulation hasardeuse, je perd la moitier de ce que j’ai écrit ! Rebelote !

00:00 - Je me recouche et je tente de me rendormir.

Transfert Probolinggo : Gare ferroviaire vers gare routière 5krp/0,30€

Minivan Probolinggo vers Cemoro Lawang : 35krp/2,10€

Chambre Bromo Otix Guesthouse : 225krp/13,50€

Plat dans un resto local : 15krp/0,90€

8
août

2:30 - Reveil en pleine nuit pour une rando sur le mont Penanjakan qui surplombe les volcans Bromo et Batok. Nous avons été réveillé par la centaine de Jeeps vrombissantes qui emmènent les touristes au sommet. On passe chercher Guillaume et Marine, les français rencontrés hier. On s’habille chaudement et nous équipons de nos lampes frontales.

3:00 - Le début de la route n’est pas trop difficile, puis devient vraiment abrupte, on y laisse des plumes ! Au fur à mesure la route diminue pour laisser place a un petit sentier à travers la broussaille. Parfois il ya des escaliers, parfois il faut escalader.

4:30 - Nous arrivons au King Kong Hill, le point de vue juste en dessous du sommet. Il fait nuit noire et nous n’apercevons rien dans le vide en dessous de nous. Nous sommes déjà foule et nous nous trouvons un spot un peu en contrebas.

5:00 - Une fine bande jaunâtre apparait à l’horizon à l’est. On commence à voir les contours des volcans à l’ouest. Au fur à mesure, la scène devant nous s’eclaircit. Le point de vue est magnifique.

5:50 - Le soleil se pointe enfin. Il était temps car on commencer à se geler ! Nous prenons notre temps pour contempler et prendre des photos. Les volcans Batok et Bromo se tiennent la au milieu du desert. Les couleurs sont irreelles, comme si ce qu’on voit etait peint.

6:00 - Nous prenons un café un peu plus haut et nous décidons d’emprunter la route des Jeeps pour redescendre. Le premier kilomètre est assez cacophonique. Une noria de Jeep entourés de nuées de scooter cherchent à descendre cette route étroite. On se prends les gaz d’échappement plein nez. Je me demande si mon choix etait judicieux. Mais rapidement cela se calme et cela devient juste une route bien fréquentée. Les paysages et les points de vues s’enchainent puisque la route fait le tour des volcans et fini dans le desert dans une descente que j’estime à plus de 40 degrés.

#NoFilterInstagram 

8:05 - Comme nous l’avions déjà fait hier aprem. Nous n’avons pas envie de retraverser le désert ni de remonter à pied vers le village. Je passe à coté d’une tente ou une famille est en train de manger. Je regarde l’homme suffisamment longtemps pour qu’il m’interpelle.

  • Hey ! Taxi Bromo ?!
  • No Bromo ! Cemoro Lawang !
  • Homestay ?
  • Yes ! 4 people ! How much ? (je lui tends mon telephone en mode calculette)
  • 4 scooters (il écrit 350)
  • Oh sorry mister, but thank you !
  • You how much ?
  • (j’ecrit 80 sur le téléphone)
  • Oh no ! (Dit il en rigolant) Two hundred !
  • Eighty ! (je lui souris)

Je tourne le dos au monsieur et lui repart dans sa tente. Le temps d’expliquer aux collègues, il m’interpelle à nouveau.

  • One hundred !
  • (je fais mine de ne pas l’entendre)
  • One hundred !
  • (je me tourne vers lui et crie) 4 people? homestay? pickup? one hundred? (je lui montre son pickup a coté de sa tente)
  • Yes ! wait finish (en me montrant sa soupe)

L’homme nous offre deux paquets de chips de crevettes en attendant qu’il finisse de manger. On apprécie l’apéro ! Une moto est chargée dans le pickup avec des bidons d’essence. Surement un dépanneur de taxi moto. Nous prenons une photos avec lui et nous montons à l’arrière avec la moto. Direction nos guesthouses.

Limousine du désert ! 

8:40 - Douche obligatoire vu notre état. J’ai eu une douche glacée. Val passe après moi avec de l’eau brûlante . Le karma... On boucle nos sacs, rendons la chambre.

9:30 - On boit un coup en attendant nos amis. On se met en recherche d’un minivan. Assez facile vu qu’on nous hèle toutes les 5 minutes. Il y a déjà 3 personnes qui attendent et nous sommes 4. On patiente 1 heure le temps que le bus se remplisse. Nous serons 16 sardines + le chauffeur.

11:30 - Nous arrivons à la gare routière. On enchaîne rapidement un petit transport pour la gare ferroviaire. Nous avons un train à 16H pour rejoindre Banyuwangi. Ville de départ pour le volcan Kawai Ijen et aussi pour rejoindre Bali.

12:15 - On a la dalle ! 24 heures sans avoir pris un repas et une rando dans les pattes. On commande tous du riz frit poulet sauf Marine qui prends un riz boeuf bouilli. J’ai mangé une deuxième assiette tellement j’avais les crocs. Il nous reste au moins 4 heures a tuer, on se dirige vers un autre resto ou on pourra tuer le temps. A noter que le café a gauche de la gare propose wifi et un nasi goreng a 10krp.

16:20 - Le train arrive. On salue nos compatriotes car nos routes se séparent ici mais nous allons surement nous recroiser à Ubud. On est dans de la vieille classe éco avec les genoux qui touchent ceux d’en face. On dort a peine car il y a deux petits monstres indonésiens derrière nous qui braillent ! La route est longue. J’en profite pour rédiger cette journée.

21:05 - Le train arrive à son terminus. Nous sortons rapidement de la gare de Banyuwangi en esquivant les taxis et les rabatteurs. Nous marchons 20 minutes pour rejoindre le Puri Amalia Homestay. Le personnel est très sympa, surtout la patronne, une vieille dame très souriante et enjouée qui nous fait bien rigoler. Par contre la chambre est décevante. Un peu délabrée, propreté passable, ça sent le renfermé, il fait une moiteur étouffante. Je demande si nous pouvons louer un scooter pour aller au volcan Kawai Ijen cette nuit, le fils de la patronne me répond que le loueur avec qui il travaille est fermé et qu'il faut aller en ville à 20 minutes en voiture d'ici pour trouver un loueur mais que nous devons nous dépêcher car il ferme bientôt aussi. L'idée de courir encore m'enchante guère, il nous propose pour 18€ chacun un tour organisé au volcan cette nuit. Avec Val on hésite longuement car cela nous parait cher, mais avons nous vraiment le choix ? On finira par accepter son deal en le recroisant plus tard lorsque nous cherchons notre dîner dans le voisinage.

22:30 - Après un repas très rapide dans la rue, nous sommes de retour à notre chambre, soulagés de ne pas y rester pour la nuit. En effet, on viendra nous chercher à minuit pour la visite du volcan. En attendant, une sieste s'impose. Comme à son habitude, Val s'endort direct pendant que je trie les photos car impossible de fermer les yeux.

23:30 - On range nos affaires et nous préparons pour la visite, deux autres couples de touristes sortent aussi de leur chambre... comme convenu vers minuit, une Jeep viens nous chercher...

La suite au prochain épisode ...

Award de la chambre la plus pourrie... heureusement on l'occupe que deux heures !

Un café et un chocolat au sommet : 10krp/0,60€

Pickup depuis Bromo vers Cemoro Lawang : 25krp/pers (1,50€)

Minivan vers Probolinggo : 35krp/2,10€

Transfert gare routiere - gare ferroviaire : 5krp/0,30€

Nasi goreng ayam en face de la gare : 15krp/0,90€

Un jus de fruit : entre 7 et 10krp

Oreo : 6,5krp/ 0,39€

Billet de train Probolinggo - Banyuwangi (4h) : 90krp/5,40€

Chambre à Puri Amalia Homestay : 150krp/9€



9
août

00:10 - Nous faisons une heure de route vers le Kawah Ijen. Ce volcan, popularisé par Nicolas Hulot, est le terrain des mineurs de souffre qui descendent le volcan à pied avec 60 à 80 kg de souffre sur le dos. Avec le tourisme, les mineurs se sont transformés en guides et les rares que l'on croise sur le chemin sont la pour maintenir le folklore. Tant mieux.

01:00 - Arrivés au volcan, on nous attribue un guide qui s'appelle Ghibli et on nous prête des masques à gaz. Nous sommes nombreux, très nombreux. On se frappe 1h30 de montée à pic non stop. On est au bout de notre vie ! En haut du cratère, il faut descendre comme on peu en file indienne, il n'y a pas vraiment de chemin et c'est très acrobatique. La sécurité ? Il n'y en a pas ! Si on chute c'est fatal ! Les touristes se suivent en file indienne et forment une chenille infinie avec leur lampe.

A l'approche du cratère nous enfilons notre masque à gaz car les fumées commencent à irriter sérieusement. Nous pouvons voir les cheminées de souffre qui crachent du souffre liquide et gazeux. Au contact de l'air le gaz s'enflamme ce qui donne les fameux "Blue Fire". Les mineurs sur place fabriquent toute sorte d'objets moulés avec le souffre liquide qu'il revendent aux touristes. Des nuages de fumées nous traversent et les masques nous suffisent pas, les yeux pleurent, le nez coule comme une rivière et la gorge irrite !

Entrainement pour les manifs ! 
Travail terminé ! 

Ghibli nous fait signe de remonter pour ne pas louper le lever de soleil. La remontée du cratère se fait en 2 heures car c'est les bouchons entre les touristes qui descendent et ceux qui montent. Une fois arrivés en haut, au moins une heure de marche encore pour arriver au point de vue qui se trouve au bord d'une falaise surplombant un lac acide. On attends le soleil qui se lève et on se rend compte que la mer de nuage n'est qu'à quelques metres.

La beauté des paysages, la fatigue sur nos visages !

8:15 - 2 heures 30 de descente infernale qui nous fait autant mal que la montée tellement c'est raide ! Nous découvrons les paysages que nous n'avons pu voir en montant car il faisait nuit noire. Je suis tellement fatigué que je fait des micros siestes de 3-4 secondes en marchant. Valérie est à la limite du plaisir et de la douleur. Le Bromo la nuit dernière et le Kawah Ijen cette nuit nous aurons terrassés ! En 2 nuits nous aurons fait 11 heures de marche, 45 kilomètres à pied et 450 étages ! Nous rejoignons notre guide en bas. On nous offre des beignets de bananes qui requinquent un peu.

9:30 - Retour à la guesthouse, petit déjeuner frugal sur le toit. Pain de mie chocolat pour Val, omelette patate pour moi accompagné d'un verre de lait (en fait du lait concentré avec de l'eau). Douche puis nous rendons cette chambre ou on y aura passé que deux heures! heureusement ! Le proprio nous emmène au ferry pour Bali situé non loin de la.

Kawah Ijen : Check !

11:15 - Après avoir acheté notre ticket et embarqué sur le ferry, celui ci appareille. La traversée aura duré 45 minutes. Quelques secondes pour nous puisqu'on on a fermé les yeux et rouverts juste avant l'arrivée. Nous attendons nos amis du Bromo qui sont dans le ferry suivant et on marche jusqu'au terminal de bus non loin. Un bus pour Denpasar la capitale est sur le point de partir, on négocie une place à 2,40€ au lieu de 3,60€, toujours avec le sourire, dans les deux camps ! Je sais, vu de France cela parait ridicule mais d'une les locaux cherchent toujours à se faire une marge par rapport au prix normal, et de deux avec 20000 roupies indonésiennes (1,20€) on peu en faire des choses ! Et je mettrais ma main à couper que malgré le rabais, on a payé bien plus que les passagers locaux.

4 heures de bus avec le paysage, les rizières, les singes, les temples, l'océan, les locaux qui montent et qui descendent. Nous devons sortir du bus au terminal de Mengwi pour rejoindre Ubud. Seulement la mafia interdit tout ce qui est taxi-meter ou GoJek/Grab (Uber Indonésien) de prendre des clients, laissant aux touristes l'unique option de prendre un transport qui coûte 30€ au lieu 6€. Pour éviter cela, nous faisons arrêter le bus devant une banque dans Mengwi, 3km avant le terminal. Le vigile viens nous voir et demande ce que nous faisons et lui expliquons qu'on veux rejoindre Ubud. Celui-ci nous dit que nous pouvons réserver notre Uber et attendre devant sa banque. Sympa ! Je réserve un chauffeur avec GoJek, l'appli m'annonce 5,10€. Le chauffeur m'appelle et me demande ou je veux aller. Lorsqu'il entend Ubud, il raccroche. Il me rappelle 2 minutes après en me disant qu'on fasse affaire sans l'appli et que le prix de la course est de 9€. Je refuse et je raccroche. Je réserve un autre chauffeur, le voilà devant nous en 5 minutes. Il nous explique que pour aller à Ubud, il faudrait lui donner un petit supplément car il peux nous déposer mais il lui est interdit de faire monter des clients sur Ubud. En gros il veux qu'on participe à ses frais de retour. Le mec à l'air sympa et honnête, en plus il a le maillot de l'équipe de France de foot (version une étoile, rêvez pas !). L'appli annonce un tarif de 5,5€ et nous mettons d'accord sur 1,80€ de bonus. Nous partageons les frais avec Marine et Guillaume, l'autre couple.

18:00 - Après une heure de route, notre chauffeur nous dépose à notre magnifique guesthouse. Bâtiment avec cour décorée dans le pur style balinais. La chambre est la meilleure que nous ayons eu jusqu'à présent ! Baie vitrée, terrasse donnant sur la court, grande chambre, propreté impeccable. La patronne est d'une gentillesse hors norme !

Ici c'est Bali ! 

19:00 - Nous rejoignons Marine et Guillaume pour aller manger en ville. Guillaume veux tenter le Warung Bernadett qu'il a vu sur le Lonely Planet Indonésie. C'est un resto indonésien un peu chic dans une rue piétonne d'Ubud. Victime de son succès, le resto est complet et il faut faire la queue pour y rentrer. Après 30 minutes d'attente, c'est à nous ! Nous avons commandé des samoussas en entrée, bon mais pas exceptionnel, Valérie à pris une soupe au gingembre avec du poulet mariné dans de la coco, le poulet fond dans la bouche, même pas besoin de mâcher, un méga-délice ! Quand à moi, j'ai pris la spécialité, du bœuf mariné 12 heures dans du lait de coco et des épices ! Très bon aussi.

Local chic ! 

22:30 - Après avoir pris congé de nos amis, nous retournons à la guesthouse. Vu le marathon qu'on s'est imposés ces 3 derniers jours, à peine couchés, déjà endormis !

- Tour organisé Kawah Ijen : 300k/18€ pers incluant chauffeur, guide, entrée (100krp/6€), location masque à gaz (50krp/3€)

- Ferry entre Java et Bali : 45min, rotation 24/24 toute les 20 minutes, 6,5krp/0,40€

- Bus Gilimanuk - Mengwi : 40krp/2,40€ par pers

- Trajet Mengwi - Ubud avec Chauffeur privé GoJek : 1h, 7,20€ partagés avec un autre couple

- Repas pour 2 au Warung Bernadett : 225krp/13,50€

- Nuit au Uma Taman House : 22000krp/13,20€

10
août
10
août
Publié le 12 août 2018

7:30 - Déjeuner de raviolis vapeur à la banane avec un sirop de sucre de palme et des fruits frais. Les raviolis sont bons. Depuis que nous sommes en Indonésie, pour les fruits c'est pas ce n'est pas ça, en jus ou frais ils n'ont aucun gout et sont très peu sucrés.

Au programme jusqu'en début d'aprem

  • Changement de guesthouse pour Sedana Jaya Homestay
  • Lessive
  • Exploration de Ubud
  • Marché de Ubud

Changement radical de décor entre Java et Bali. On sent le poids de la culture et de la tradition. Les habits, les offrandes dans la rue. Chaque bâtiment est finement décoré, comme si les gens habitaient dans des temples. Ça plus les chiens errants, Valérie est aux ange !

Le marché de Ubud, est un marché pour touristes avec plein d'étals de souvenirs en tout genre.

Veli sip ! (very cheap) o much you pay ?! 

16h - L'après midi nous sommes allés à la Monkey Forest. C'est un endroit très bien entretenu, les macaques y vivent en liberté. Ils peuvent sortir de l'enceinte du parc, mais comme un garde nous l'expliquait, ils y reviennent car il y trouvent leur nourriture et l'endroit est aménagé pour eux. Très bon moment ou on peut facilement y passer la journée.

Les singes sont chapardeurs et il ne faut rien laisser traîner sur soi. Je suis rentré juste avec une bouteille d'eau à la main, et déjà un singe me tournait autour. Et même si vous rangez quelquechose dans votre sac, il viennent en meute et ne vous lâchent plus ! Pareil, un petit bébé est venu sur moi et j'ai eu un geste réflexe, le bébé à eu peur et toute une troupe m'a chargé ! J'ai senti leur dents mais aucune morsure ! Il ne faut surtout pas les regarder plus de 3 secondes dans les yeux, sinon c'est considéré comme une agression. On à testé, attaque garantie !d

Dis t'as pas 100 balles ?!
On touche de la peau de singe !

Au retour de notre visite chez nos amis les macaques. Alors que la circulation battait son plein dans le centre d'Ubud, nous entrons dans un restaurant et surprise ! Le fond du resto donne sur une rizière au calme ! Improbable, au début on pensait que c'était un tableau ! Nous y avons pris un excellent jus de citron-menthe givré et quelques nachos . Nous sommes ensuite allé diner dans un petit warung familial dont la cuisine se trouve dans la salle. Nous avons commandé une cuisse de poulet /riz et un gado-gado (salade de légume accompagné de différentes fritures et chips de riz)

Apéro time ! 

Retour à la guesthouse Sedana Jaya. Excellent rapport qualité prix, hormis un petit détail que je vous conterai au prochain épisode !

Sedana Jaya Homestay 

Monkey Forest : Entrée 50krp/3€ fermeture 18h

Sarong à Ubud Market : Négociable à 50krp/3€

Frozen lemon/mintjuice: 25krp/1,5€

Chambre Sedana Jaya : 150krp/9€


11
août
11
août

5:00 - Réveillés par le chant de deux coqs juste derrière notre chambre qui possède des petites ouvertures sur l’extérieur ! C'est comme si ils étaient en train de cocoriquer (oui je sais...) toutes les 30 secondes au pied du lit ! Non content de nous avoir réveillés, ils vont chanter jusqu'à notre départ !

7:00 - On déclare forfait, victoire des gallinacés. On s'extirpe du lit et on vient nous servir notre petit déjeuner ! Dommage qu'on ne pouvait pas commander du poulet ! Ce matin ça sera Banana pancakes pour Val et oeufs brouillé pour moi + fruits frais et en jus. On déjeune vite et on deguerpi avant de tordre le cou aux coqs !

8:00 - On pose nos affaires chez KT Kuaya Homestay et on loue un scooter juste à coté. Les casques sont un peu pourris, et visiblement une seule taille dispo ... extra large. Le temps est couvert, on achète des ponchos en plastique dans un boui-boui.

Nous partons en scooter direction les rizières de Tegalalang, à moins de 10km d'Ubud. Très bien pour tester l'engin et se faire la main. Le scooter freine bien, tout est ok. On se prends un déluge et on s'arrête mettre les ponchos. On arrive trempés et frigorifiés sur le site des rizières et on s'abrite dans un resto. La salle offre un panorama sur les rizières ! Nous n'irons pas nous y promener, suite à la lecture de quelques avis sur TripAdvisor, indiquant que malgré une entrée payante, on vous force à faire une donation toutes les 5 minutes sinon on vous bloque le chemin. Valérie se réchauffe avec un excellent thé citron/gingembre nous profitons largement de la vue que le resto nous offre.

Ponchorello ! 

10:30 - Le long de la route, nous croisons des jeunes se préparant pour les festivités de la fête de l'indépendance de l'Indonésie qui aura lieu le 17 Août, il s'agit de faire des marches militaires en chantant et accompagnée d'arrêts avec des démonstrations. A chaque passage d'une troupe, les locaux s'arrêtent de travailler et vont voir les jeunes passer. Tout ceci provoquant des bouchons sur la route !

11:30 - On se met en recherche d'un Babi Guling, cochon de lait à broche farci de gingembre et d'épices. C'est la spécialité de Bali étant donné que la majorité est hindouiste contrairement à Java à majorité musulmane.

2 options, celle recommandée par le routard, Ibu Oka (très bien décorée et la clientèle quasiment que des touristes) et un établissement local ou nous voyons les balinais faire la queue pour se faire remettre des portions à emporter. On choisis l'option locale et on s'installe sur le toit terrasse.

Le plat est très bon, mais ayant fait un resto du même genre à Toulon 15 jours avant notre départ. Il faut reconnaître que celui de Toulon était bien meilleur.

On à mangé comme des cochons !

En sortant du resto, je m'arrête dans un salon de massage qui fait aussi coiffeur. Je vois une Balinaise se faire maquiller et coiffer. La coiffeuse appelle son mari, qui m'invite à m'asseoir. Le mari à pas l'air à l'aise avec la tondeuse et je le vois hésitant à couper. Je montre une photo que j'ai trouvé à la va vite sur le net pour lui montrer ce que je veux. Finalement, il prends pas trop de risques, tondeuse + 2 tailles de sabot et le tour est joué ! Je ressemble plus à Kiki que Spartacus ! En faite les hommes vont chez le barbier se faire couper les cheveux et les femmes dans les salons, du coup je pense que la femme, prise de court, à un peu forcé son mari pour me couper les cheveux ! A la fin le mari me demandera même quel est le prix que sa femme m'a indiqué pour ma coupe de cheveux ! Pendant ce temps Valérie joue avec les enfants du couple !

Heureusement j'ai demandé que la coupe de cheveux ! 

14:00 - on récupère notre chambre, on fait le tour du proprio. Accueil sympa, chambre bien, piscine entourée d'un magnifique jardin. On décide de ressortir se balader, a peine le scooter enfourché il pleut. En ville c'est les bouchons, 20 minutes pour faire 1km. Nous retournons à la guesthouse, et devinez quoi... il s'est arrêté de pleuvoir. Avec ce temps incertain, grosse sieste cet aprem !

18:00 - Petit tour en ville pour chercher un bijou pour une copine.

20:00 - Diner dans un warung juste à coté de la guesthouse. Les plats sont bons, on en fera notre cantine. A l'issue on visionne une partie du replay de Pekin Express et dodo !

KT Kuaya Homestay 

- Thé citron gingembre à Tegalalang : 25krp / 1,5€ (la vue ça se paye !)

- Chambre chez KT Kuaya Homestay : 250krp/15€

- Coiffeur : 50krp/3€

- Cochon de lait : 55krp /3,1€ le plat

- Diner (1 entrée 2 plats 2 boissons) : 100krp/6€

- Location scooter Honda Vario 125 chez UbudScooterRental : 35krp/2€ par jour

12
août

8:00 - Banana pancakes avec de la coco et salade de fruits (toujours aucun gout !)

Visite rapide d'Ubud Water Palace, un monument avec des mares de nénuphars et de lotus, mais il n'y en avait pas lors de notre visite.

9:00 - On entame la balade au Kampuhan Ridge Walk, un circuit de crête qui chemine entre deux vallées. Arrivé vers la fin, il y a un magnifique restaurant qui offre une visite libre du lieux et de la vue. Au retour en ville, nous empruntons une ruelle qui nous emmène en plein milieu d'un décor de campagne. Assez magique !

13:00 - Visite du temple Tirta Empul, ou l'on peut se baigner avec les locaux qui se purifient l'esprit.

15:00 - Cascade Tibumana. Belle cascade, dommage l'eau était trouble à cause de la pluie la veille.

18:00 - On profite de la piscine et on mange dans notre petit resto habituel. Je succombe à mon premier repas à l'européenne !

- Tirta Empul : Entrée 30krp/1,80€

- Poulet / Frites : 35krp/2,10€

- Nuit KT Kuyaya Homestay : 250krp/15€

13
août
13
août
Publié le 15 août 2018

8:00 - Petit Déj : Omelette et chausson au pommes.

9:00 - Aujourd'hui l'objectif est de faire la moitier du chemin vers nos 3 nuits dans un hotel luxe à Amed. Ce soir nous dormirons donc à Munduk, un village en altitude, entouré de cascades. Une bonne journée de scooter nous attends, ponctué de visites et de haltes pour observer la vie locale.

  • Arrêt dans un resto buffet immense au milieu de nulle part avec une magnifique terrasse sur des rizières
  • Arrivée dans la région des lacs. Nous nous arrêtons à un premier temple mais on n'entre pas car on juge l'entrée un peu cher. Visite en accès libre d'un petit temple au deuxième lac.
  • Halte pour observer la vie locale autour du lac. Les femmes travaillent sur les chantiers pendant que les hommes pêchent. Nous rencontrons beaucoup de cultures de fraises.
Pas de photos des fraises car nous les avons mangées !
  • En montant vers Munduk, nous croisons des singes sur le bord de la route. Puis nous arrivons dans une zone qui surplombe les lacs. Il y a des installations payantes pour se prendre en photo. On craque !
Tomber amoureux ! 

Nous arrivons à Munduk à Taman Sari Homestay. Malgré notre réservation sur Booking.com un mois avant, notre Guesthouse nous annonce qu'ils sont complet et nous dirige vers une autre guesthouse, moins bien pour le même prix, au bord de la route très passante. On fait une balade vers les cascades avec des escaliers bien raides et qui n'en finissent plus. Nous rentrons à temps au village pour le coucher de soleil. Nos amis Guillaume et Marine nous rejoignent pour dîner chez Made Warung. Contents de les retrouver pour se raconter nos aventures depuis que nous les avions quittés à Ubud.

- Jus de citron dans un buffet chic avec vue sur les rizières : 35krp/2,10€

- Entrée au temple sur l'eau Ulun Danur Bratan : 50krp/3€

- 500g de fraises chez le producteur : 20krp/1,20€

- Parking lors de l'arrêt au bord de la route pour voir les singes : 2krp/0,12€

- Point de vue pour les photos avec le lac : 40krp/2,40€ par pers

- Parking point de vue : 5krp/0,30€

- Entrée cascade Munduk : 10krp/0,60€

- 1 entrée, 2 plats, 2 jus, 2 desserts chez Made Warung (à coté de chez Jojo Warung) : 150krp/9€

- Nuit à Munduk chez Pondok Asri : 300krp/18€, bien pour une nuit pas plus car très très bruyant et rapport qualité prix pas top.

14
août
14
août
Publié le 16 août 2018

8:00 - Petit Dej : Café + banane frites

On remballe nos affaires et on se remet en selle pour faire la centaine de kilomètres qui nous séparent d'Amed.

9:30 - Nous nous approchons de la côte nord de l'ile. On visite un espèce de supermarché de souvenirs. Les prix ont l'air plus élevé que sur les marchés, toutefois j'ai réussi à faire une bonne affaire pour remplacer mon maillot de bain tout détendu. On essaie de retenir les prix pour pouvoir négocier sur les marché lorsque nous retournerons sur Ubud.

11:00 - Petite pause au bord de la mer. A quelque mètre il y a une paillote avec 3 billards où les locaux jouent une sorte de mélange billard/cartes. Chaque fois qu'un joueur tire une boule, tout le monde abat une carte de sa main.

14:00 - Je commence à avoir un petit creux ! 10km avant notre destination, on s'arrete à Jaya Fried Chicken, une chaine de fast food indonésien. au menu : spaghetti bolo (plié en 2 coups de fourchette), nuggets (dont je cherche encore le gout et la texture du poulet) , beef burger (épaisseur steak haché 3mm couleur salami), Ice Tea. Finalement on à bien aimé les frites et la glace !

Essayer un fast-food indonésien : check ! 

15:00 - Nous arrivons enfin dans ce qui ressemble à un petit paradis sur terre ! Amed, touristique mais calme, sa plage de sable noir avec les bateaux de pêcheurs, le volcan Agung en fond de paysage, des poissons à deux mêtres du rivage !

Camessa Hotel, un nom à retenir ! Notre hotel est magnifique, service impeccable. Cocktail de bienvennue, nous avons été surclassé dans la suite au dernier étage. C'est la plus belle chambre que nous ayons eu de tous nos voyages ! Immense, 4 mètres sous plafond, une baie vitrée en angle donnant sur l'océan. La piscine et le restaurant donnant sur la plage ! A l'heure ou j'écris, la chambre standard est à 30€ et la suite est à 48€.

Une vidéo vaux mieux qu'un long discours 
Award de la meilleure chambre de tous les temps ! 

Nous passons le reste de la journée à nous emerveiller de la beauté du paysage et de l'hotel. Valérie me fait des infidélités avec le petit chiot d'un des employés ! A la nuit tombée nous explorons la rue à l'arrière de la plage. On s'installe dans un warung désert, les légumes sont à tomber. Mention particulière au sambal, petit condiment indonésien avec de l'huile de coco !

Un plein d'essence dans un boui-boui : 37krp/2,20€

1 maillot de bain chez Krisna Oleh Oleh : 28krp/1,65€

2 menus dans un fast food : 60krp/3,60€

Diner dans un warung pas cher : 100krp/6€

1 nuit surclassé au Camessa Hotel : 27€ (promo Booking.com)

15
août
15
août
Publié le 16 août 2018

7:00 - J'ouvre les yeux et j'observe l'océan depuis le lit. Je crois réver !

8:00 - Petit déjeuner inclus, risotto à l'indonesienne pour Valérie, oeuf/bacon/jambon/beurre/confiture pour moi.

Aujourd'hui au programme : rien ! nada ! Si ce n'est profiter !

Début de matinée à rattraper le retard sur notre carnet de voyage entrecoupé de ploufs dans la piscine.

13:00 - On rejoint Guillaume et Marine qui étaient partis faire de la plongée sous-marine ce matin. On déjeune dans une paillotte de plage. Après-midi piscine, mer, tchatche ensemble. Le soir diner dans la même paillotte que le midi, cette fois ci avec cocktails et une bouteille d'Arak, alcool de palme local. Je rentre me coucher la tête un peu en vrac !

16
août

Désolé mais aujourd'hui ce ne sera pas plus que hier ! Après tout c'est les vacances !

Levé, petit dej inclus dans la reservation, piscine, blog et snorkeling !

Snorkeling pour ceux qui ne connaissent pas c'est le mot anglais pour désigner palmes, masque et tuba (PMT). Bon finalement, ce sera que masque et tuba parce que des que je suis dans l'eau, mes jambes font instinctivement de la brasse... et de la brasse avec des palmes, c'est carrément moyen !

Ici, on a loué un scooter 125cc pour 2€/jour et par contre personne ne veux vous louer palmes/masque/tuba à moins de 3€/jour. Va comprendre... Du coup ce matin on était décidé à louer un seul équipement pour la journée et aller nager à tour de rôle. Puis viens Putu ! Un employé de notre hotel super sympa qui nous demande le programme de la journée.

  • (moi en anglais) On sais pas encore, on va rester relax, piscine, plage ...
  • (Putu en anglais) Vous allez pas faire du snorkeling ?
  • (moi) Peut être plus tard, on a pas vraiment décidé encore...
  • (Putu) Moi j'ai deux équipements, tu chausses du combien ? Je vous les prête, vous payez rien !
  • (moi) Je vais te payer, combien tu les loues ?!
  • (Putu en rigolant) Non je soigne mon karma, tu sais, sinon je risque de me reincarner en chien ou chat !

Bref, on à eu l'occasion d'échanger avec Putu depuis le début de notre séjour. Le mec il fait les chambres le matin, cuistot le midi et le soir, jardinier l'après midi. Le soir quand le restaurant est presque vide, il joue de la guitare sur la plage au soleil couchant ! Un chouette type, toujours le sourire et on sent qu'il aime parler et aider les gens !

Une fois les équipement reçus, Val me dit que c'est impossible pour elle de contrôler sa respiration uniquement par la bouche ! Vu que c'est notre première (honte à nous les sudistes !), on fait quelques essais dans la piscine. Heureusement on était tout seul !

On se jette dans la mer, ca se passe bien ! On découvre des poissons de toute sortes, surtout des bancs de petits poissons bleu nuit, des autres jaunes en forme de voile et aussi des gros mérou et des barracuda. Dommage pour les coraux qui sont tous morts ! Val à reussi à en voir quelques un en couleur en nageant assez loin. Dommage nous n'avions pas de kit étanche pour le téléphone qui nous sert d'appareil photos donc pas de photos de cette séance !

Résultat de notre escapase aquatique : Gros coups de soleil malgré la crème solaire indice 50 et baignade en t-shirt. Val' a un nouveau surnom : Babi Guling (petit cochon de lait rôti) car elle a les cuisses et les fesses roses ! Moi j'ai pris cher dans le dos et sur les épaules et Val arrête pas de m'appeler Bebek (canard, aucun rapport mais ça sonne marrant !)

Nous prenons notre déjeuner à l'hôtel et nous sommes servis directement sur la plage. Super plat : Rice Staple (riz, legume, tofu grillé, oeuf dur, poisson en sauce et poulet sauce curry).

Après midi sieste pour se remettre de nos émotions aquatiques.

20:00 - Pour remercier Putu, on se met à la recherche de 2 paquets de cigarettes locale au clous de girofle, on fait 5 magasins, impossible de trouver sa marque (Ultra spécial) donc on en a pris une autre. Une fois la mission achevée, diner dans un petit warung au bord de la route. Une seule table occupée par des allemands. La dame nous invite à regarder la carte, ça nous semble pas mal, on s'installe on commande des jus de fruits frais et quand elle revient avec les boissons on commande 2 plats à base de poulet. Et la elle nous annonce qu'elle n'a plus de poulet ! Le reste de la carte nous faisait pas trop envie du coup, on décide de se faire juste l'apéro ici et d'aller ensuite dans notre resto habituel sur la plage. Par politesse, je commande juste des frites avec les boissons. Visiblement la femme à l'air génée et nous dit ok. Sa fille s'en va en scooter et 15 minutes plus tard, ramène un sac en cuisine. 20 minutes après nous somme servis, on à bien fait d'attendre car les plats était super bons et généreux. Du coup on a laissé un pourboire et j'ai dit à la dame : for chicken delivery ! Elle a rigolé !

On a pas eu le reflexe photos aujourd'hui, cela dit, on en revient toujours à la bouffe ! 

Location de matériel snorkeling : gratuit grâce à Putu, sinon c'est 50krp/3€

2 paquets de 12 cigarettes locales au clou de girofle : 24krp/1,40€

1 jus ,1 plat copieux, 2 desserts à l'hotel : 115krp/6,90€ (compter 15% de taxe, service et pourboire en plus du prix affiché sur le menu)

3 jus, 2 plats de poulet, 1 assiette de frites + pourboire dans un tout petit warung juste à coté de l'hotel : 120krp/7,20€



17
août
17
août

Bien en retard sur le carnet de voyage car on essaie de profiter à fond. Mais pour nous souvenir plus tard de ce magnifique voyage on lâche pas le morceau !

Dernier réveil avec l'océan dans notre bel hôtel à Amed. Petit Déj. Dernier plouf dans la piscine, on règle la note et on laisse un gros billet en pourboire tellement on à apprécié notre séjour.

9:45 - On plie bagages et on part en scooter direction Ubud par la cote Est. On s'arrête au Lempuyang Temple. On s'était pas du tout renseigné pour ce temple et c'est bien dommage car, non seulement d'être peu cher, il y a un circuit de 4h dans la nature pour visiter 7 temples. Faute de temps nous ne feront que le premier. A Bali, les temples se visitent en sarong, carré de tissus aux couleurs locales. En général le prêt du sarong est gratuit. Ce coup ci c'est 60cts, ce qui est raisonnable. L'entrée du site est soumis à une donation d'au moins 30cts. Notre donation est de 1,20€ la même chose pour les sarong. Le premier temple est très joli. Il y a une espèce d'arche qui donne dans le vide, permettant de faire des jolies photo, mais à l'heure ou nous sommes arrivés, il y avait une queue immense et vu que les gens sont pas préssés pour faire leur 15 poses instagram, on préfère profiter de la vue et tant pis pour la photo !

 La fine fleur du duo !

Sur la route du Tirta Ganga surnommé Water Palace, nous ralentissons quelquefois sur le bord de la route pour admirer les paysages de rizière qui défilent devant nous.

La visite du Tirta Ganga est très reposante, c'est un temple avec des bassins, très soigneusement entretenu. On s'y sent bien et cela nous fait un très bon break au milieu du chemin.

On a gouté le durian, un fruit très odorant et qui peu gêner certains. Bon pour nous, au nez ou à la bouche, sans être infame, ca passe pas ! On redonne le sachet de morceaux de fruit à la dame qui se presse de le re-emballer. Le fruit est assez balèze à soulever, ca nous laisse plein de petits picots dans les mains !

12:30 - On chevauche nos montures direction White Sand Beach (Virgin Beach). 1 heure de route plus tard, on arrive sur une petite plage de sable blanc, propice à la baignade et avec d'énormes vagues et 5 ou 6 paillotes. On en profite pour manger notre premier poisson entier, un barracuda ! Un régal ! On a eu un peu l'impression d'avoir été pris pour des pigeons car la femme nous montre la carte, les prix sont un peu plus chers mais raisonnables pour un tel endroit puis une fois commandé elle nous dit qu'aujourd'hui elle à reçu des poissons un peu plus gros donc que sera 50% plus cher ! J'ai préféré profiter de l'endroit, plutôt que de batailler !

La pluie en fin de repas nous prive de transats, il faut reprendre la route et c'est trempé et frigorifiés que nous arrivons à Ubud chez Uma Taman House où nous avions laissés les sacs avant de partir. On était super heureux d'y revenir car cet guesthouse est une perle. Le rapport qualité prix est incomparable et l'accueil, la maison, la chambre, la salle de bain, tout est parfait ! Même le petit lézard qui nous à rendu visite avant d'aller se coucher ne changera pas mon avis !

Après une douche brûlante, et un café bien chaud, on repart faire un petit tour en ville pour remplacer les ballerines de Val qui se sont ouvertes en deux !

Notre warung habituel est fermé, on va diner dans celui d'à coté. Pas cher, mais service méga long et j'ai commandé du riz et j'ai eu des nouilles.

Juste avant de se coucher, on était sur le lit avec nos téléphones et on à senti légèrement trembler les vitres de notre chambre. Rien que ça, ça fait drôle ! Le lendemain, on apprends qu'il y a eu 6.6 à Raba sur une autre île situé 500km à l'ouest.

Bleu blanc rouge jusqu'au bout des pieds ! 

Pourboire dans la Tip Box de l'hôtel à Amed : 100krp/6€

Visite Lempuyang Temple : 10krp/0,60€ le prêt du sarong + 5krp donation minimum.

Visite Tirta Ganga : 30krp/1,80€

2 petits sachets de durian : 5krp/0,30€

Entrée Virgin Beach : 10krp/0,60€

Déjeuner Virgin Beach (4 jus, 1 entrée, 1 poisson 75krp au lieu de 50krp ) : total 135krp/8,10€

Diner Ubud (2 jus, 1 assiette de frites et des nouilles sautées) : 50krp/3€

Claquettes de bonne qualité en magasin : 400krp soldées 200krp/12€

Nuit chez Uma Taman House : 220krp + 30krp pourboire / 15€




18
août

8:30 - Petit Déj à Ubud dans notre guesthouse préferée, puis on trace à Kuta à 1h30 de Ubud.

Rebelotte, comme la veille on se prend une grosse averse sur la tronche, obligé de s'arreter pour enfiler les ponchos. Je fait pas trop le mariolle sur l'autoroute 2x3 voies toute mouillée.

Après nos vacances au calme à Amed, on a voulu faire nos touristes de base en allant dans une des stations balnéaire les plus fréquentées au monde. Kuta c'est un peu le Phuket de la Thailande. A 5 heures en avion de l'Australie, c'est le repaire des surfeurs et des fêtards. La grande plage d'une dizaine de kilomètres se décompose en 4 lieux. Kuta et Legian pour la fête, Seminyak branchée et hupée, Canggu zen, bobo et hipster !

11:30 - Arrivée à notre guesthouse (De Dukuh Guesthouse) idéalement située car dans un quartier local au calme et très proche des lieux de fête. Notre chambre n'est pas prête, on se décide à aller à la plage. Amed c'était 90% de français pour faire de la plongée, ici c'est 90% d'australiens habillés en fluo venus faire du surf la journée et s'éclater en boite le soir. Plus on s'approche de la plage, plus il y à d'échoppes de rue vendant des souvenirs et de la contrefacon. On s'arrête par curiosité, dans un très grand magasin Mata-Hari, un style de galeries Lafayette quand Marine et Guillaume nous proposent de faire le tour de la péninsule sud de Bali.

Premier arrêt à Nyang Nyang Beach, surnommée Secret Beach pour son accès assez difficile, puisqu'il faut emprunter un chemin le long d'une falaise. C'est une très longue plage de sable jaune et déserte.

Second arrêt au temple d'Uluwatu, niché à flanc de falaise. On visitera pas car trop cher pour quelques minutes de visite et blindé de monde puis j'avoue qu'on a pas mal donné en entrée de temples. On s'arrête à Sunset Point, un point de vue qui domine la plage avec un bar en construction.

15:00 - Nous voilà à Bingin Beach, toute petite plage de surfer avec 4 paillotes. La baignade n'est pas aisée car plein de rochers au bord de la mer, on conseille plutot Dreamland Beach juste à coté. On a les crocs, les prix sont pas donnés. On se prends un plateau de tapas à 4. On se fait bronzer sur la plage mais on est en plein soleil et je m'y ennuie rapidement ! On rentre à Kuta.

20:00 - Visite de Kuta Beach de nuit qui est fort sympathique quoi qu'en dise le routard. On visite aussi les deux rues perpendiculaires à la mer ou s'enchainent salons de massage, vendeurs de contrefacon, restos et bar. On mange au bamboo Warung, rapport qualité/prix extra mais service lent et pas très souriant.

Entrée Uluwatu temple : 30krp/1,80€

Plateau de tapas pour 4 et 7 boissons à Bingin Beach : 550krp/33€

Diner Bamboo Warung Kuta 2 plats, 2 boissons : 70krp/4,20€

2 glaces dans la rue : 60krp/3,60€

Nuit à De Dukuh Guesthouse : 250krp/15€

2,2 kg de linge à laver : 22krp/1,35€

Réparation de mon short de bain tout détendu : 25krp/1,50€


19
août
19
août

9:00 - Grasse mat ! Seule guesthouse de notre séjour ou le petit déj n'est pas inclus. Mais on s'en fout car on à tout prévu !

On est à Kuta, donc on va prendre les bons cotés du tourisme balnéaire et se planquer dans un beach club ! Un beach club c'est un peu les restos de plage chez nous mais en mieux. C'est un endroit pour manger, boire, barboter à la mer ou dans une piscine et faire la fête.

Les beachclubs de Kuta fonctionnent quasiment tous sur le même principe, l'accès piscine/transats est gratuit à moins de consommer. Et pour avoir le privilège d'occuper des lits de plages, un certains montant de consommation est requis.

Tous les dimanches, l'Azul Beach Club organise un brunch barbecue à volonté pour 20€ taxe comprise. Du coup malins comme on est, on à reservé une "cabana", sorte de lit de plage accessible à partir de 30€ de consommation, couvert par les formules brunch !

10:00 - La piscine ouvre à 11h, Le soleil tape déjà très fort, du coup on traine un peu dans les boutiques de rue pour essayer de marchander quelques babioles.

11:00 - Arrivés au beach club, on nous emmène à notre cabana ou il y a mon prénom inscrit sur une feuille de bananier. Accueil très chaleureux et aux petits soins, cocktail de bienvenue, on est presque un peu génés. On s'installe et profitons de la piscine. La musique style latino/salsa, en fond sonore, n'est pas trop forte.

Le titre du livre, résume notre état desprit ! 
Tour du propriétaire 
Je me suis raté en filmant dans l'eau ! 

12:00 - Les hostilités commencent, on nous explique le principe du brunch bbq. Il faut aller se servir au buffet dans la partie restaurant au rez de chaussée et on peut monter nos assiettes dans la partie piscine qui se trouve à l'étage. Pour les boissons à volonté c'est coca/sprite/eau plate/gazeuze qui nous sont servis directement ainsi que les desserts. Franchement c'est pas mal, des salades, toutes sortes de viandes, de poissons et de crustacés grillés sur demande. En bonne connaisseuse, Valérie apprécie les desserts. Le buffet est ouvert de midi jusque 16 heures, bref je m'en met plein le gosier, espacés de ploufs dans la piscine ! Des profs de salsa engagés par le club font l'animation et invitent les gens à danser.

 Vas y met la sauce !
La vie de millionaires (en roupies !) 
Deeeeespacito ! 

17:30 - On quitte notre beach club de luxe et on a juste à traverser la rue pour aller admirer le magnifique coucher de soleil sur Kuta Beach. Je ne sais pas ce que les gens trouvent à redire, même si elle est très populaire, elle est très grande et l'ambiance est bonne. Une fois le soleil couché, on voulait aller voir le marché de nuit à Canggu mais à cause d'un petit imprévu, nous rentrons à la guesthouse.

23:30 - Petite frayeur, je demande à Valérie si c'est elle qui à bougé dans le lit, elle me dit que non. Puis 5 secondes après, le lit bouge VRAIMENT ! On se précipite en dehors de la chambre, et j'entend crier GET OUT ! EVERYBODY GET OUT ! On se retrouve tous dans la rue, on patiente un peu, fausse alerte, on rerentre dans la chambre. 10 minutes plus tard, rebelotte, le lit oscille légèrement mais moins que le coup d'avant. On se reprécipite dehors !

Alors je tiens à rassurer tout le monde, ce qu'on ressent est à peine perceptible, mais c'est juste flippant avec tout ce qu'on entend. Avec Val on a mis une stratégie en place, sac à dos avec passeport, argent, kit de soins, batteries, chaussures devant la porte avant d'aller se coucher. Juste au cas où !

Sunday Brunch BBQ à l'Azul Beach Club : 330krp/20€, ouverture piscine 11h, Sunday Brunch de 12h à 16h. Buffet barbecue de viandes et poissons/crustacés + soft drinks à volonté

20
août
20
août
Publié le 24 août 2018

A l'heure ou j'écris cette étape, soit 4 jours après, tout va bien, on est retapé et on a encore pleins de choses à raconter ! J'ai hésité à mentionner notre mésaventure, mais après tout, ça fait partie de notre voyage !


Hier soir en voulant aller à Canggu à une 10 aine de km, on se tape une circulation très dense, imaginez une petite route embouteillée qu'avec des scooters et quelques voitures. Alors qu'on roulait au pas, j'accèlère un petit coup pour dépasser un scooter. Arrivé à sa hauteur, il change brutalement de direction et nous rentre dedans (pas de feux stop arrière, pas de clignotant, j'en suis absolument sûr) . En voulant l'éviter, on finit à plat ventre sur le bitume. Je me relève en sautillant, Val est debout. Rien de cassé mais quelques écorchures sérieuses. Les deux jeunes indonésiens de l'autre scooter n'ont rien.


Pleins d'indonésiens arrivent, écartent notre scooter. Une femme me demande ce qu'il s'est passé, je lui raconte le scénario en anglais et elle traduit aux jeunes. Le conducteur affirme avoir mis son clignotant. Bref ça sera sa parole contre la mienne (en y reflechissant, j'aurais du lui demander de rallumer son scooter, car le clignotant reste !) Notre scooter n'a absolument rien, aucune rayure ou trace de chute, hormis un retro déboité. Je veux en rester là et repartir. Un autre badaud nous dit "call the police ?", je réponds "No it's OK" mais la femme commence à me parler "de trouver un arrangement". Je demande à l'autre chauffeur si il est ok, il relève son jean qui n'est même pas troué et commence à se chercher une blessure. Je me met sur la défensive car on est entourés d'indonésiens et je sens venir l'embrouille (peut être à tord?), je lui montre mon genou et ma paume de main en sang où il manque de la peau, le dessous de mon bras qui ressemble à une pizza, mon flanc bien griffé. Val s'en sort avec main, orteils et avant bras bien saignant aussi. Je sert vite fermement la main du jeune indonésien en le fixant dans les yeux, "Ok ? No problem ?". Sa main ne me sert pas vraiment comme hésitante, il me bredouille "no problem" et on s'écarte de la foule.


On reprends nos esprits à l'écart, un monsieur indonésien très gentil nous amène une bouteille d'eau chacun, on le remercie chaleureusement. La foule de badauds se disperse aussi rapidement qu'elle s'était formée. On rince nos plaies avec l'eau et on fait demi-tour en direction de Kuta. Sur le chemin on s'arrête à une cabane avec un pneu devant. Un homme vient nous voir et je sors le retro de la selle. Il le remet en place avec un tournevis car juste déboité, il vérifie brièvement le scooter, je donne un billet de 10.000 roupies et on rentre à la guesthouse.


En arrivant, on raconte notre mésaventure au jeunes employés de la guesthouse. On s'installe sur notre terrasse et on sort la trousse de secours. La tension redescend, on est peu sonné et on sait pas par ou commencer. Les employés arrivent eux aussi avec leur kit de secours et commencent à nous nettoyer et desinfecter nos plaies. Il nous dit qu'il à l'habitude car les clients de la guesthouse sont essentiellement des jeunes fêtards et qu'il à même dû en accompagner à l'hopital. Il nous reste plus qu'à bander nos plaies, Val se sent fatiguée et nauséeuse, on se couche illico presto.

Drôle de journée avec l'accident + le tremblement de terre à 23h (voir récit de hier)


8:00 - Reveil puis douche ! Une vraie torture tellement ca picote de partout ! Mes habits sont troués et tout mon linge est à la laverie. Objectif laverie et pharmacie, il y en a tous les 100m mais elles font plus dans le cosmétique que les bobos ! On arrive quand même à en trouver une, ou c'est écrit "first aid". (Pour l'anecdote les prix sont disproportionnés, tu peux manger pour deux pour le prix d'un paquet de bandages !) On achète compresses, bandages et pansements.

En rentrant on se soigne, la douleur est vive, on est blancs comme des linges. On se recouche et on dort jusqu'en début d'aprem.

13:00 - Ca va mieux. Aprem douche et transats à la guesthouse. On fait le point sur notre programme, on se laisse pas abattre, c'est bientôt la fin des vacances et il faut qu'on en profite.

Belle piscine, mais avec les bobos c'est balot ! 

15:00 - On fait un peu les boutiques, petit Burger King de consolation, puis un petit tour sur la plage de Kuta, on y reste pas car on a peur que le sable s'infiltre dans les plaies, et on ne peut pas se baigner ! En rentrant à la guesthouse, on écume les vendeurs de souvenirs et de contrefaçon ! Ca fait 3 jours que j'essaie de négocier une fameuse paire de basket pour Val, soit c'est (vraiment) trop cher, soit c'est tellement mal fait ! Finalement je réussis à en obtenir une !

Superstar Queen ! 

18:00 - On ne peut être à Kuta sans avoir au moins fait une fois la fête ! Bon, les discothèques géantes avec de la techno à fond, rentrer à 5 heures du mat', c'est plus notre truc ! On trouve un excellent compromis, le Sky Garden, la boite et la plus réputée de Kuta propose un buffet de 17h à 21h pour à peine 7€. On va aller tester ça !

On arrive, fouille à l'entrée, on paie, sacs obligatoirement au vestaire. On nous remet un bracelet. On suit les flêches, ascenceur 4ème etage. On arrive sur une chouette et immense terrasse, on repère les lieux. Un buffet pour les plats, un pour les desserts et un bar pour les boissons. Tout est à volonté même les boissons alcoolisées (impensable en France !). Je suis surpris sur ce point, j'aurais pensé à des alcools cheaps voire frelatés en faite non. Bières locale, heineken, vodka, soft drinks (jus orange, coca, sprite, eau), et même des cocktails en bouteilles (Black Jack, du whisky coca et Mix Max, un peu comme Smirnoff Ice à tous les parfums). La bouffe est pas trop mal, c'est pas de la french cuisine mais c'est largement mieux que chez Flunch ! Differentes viandes grillées, brochettes poisson/crevettes, steak hachés, pizza, pates, gnocchis, lasagnes, pdt au four, pdt roties, gratin dauphinois, salades, maïs, plats indonésiens.

On se trouver une place à l'écart au fond de la salle, bien qu'il y ait beaucoup de monde, on se marche pas dessus, il y a toujours de la place, les fauteuils sont confortables, musique pas désagréable car en fond sonore. Une salle est dédiée à l'ambiance boite de nuit mais personne sur la piste, peut être un peu tôt et les gens sont occupés à manger. A part pour les boissons, il y a quasiment pas queue. On y a passé un excellent moment. Un moment j'ai senti le bâtiment bouger légèrement pendant quelques secondes, on est que quelques un à l'avoir ressenti. Rien d'alarmant. Pas question de se précipiter dehors sinon buffet terminé ! (Je plaisante bien sûr !)

21:00 - On rentre à la guesthouse. On se mate le replay de pékin express et dodo !

Buffet de nuit !

2,2 kg de linge lavés, sechés, repassés : 22krp/1,30€

Bandages, compresses, pansements : environ 100krp/6€

Burger King : mini-menu (petit hamburger, petite frite petite boisson) 25krp/1,50€

Paire de basket : négociée 300krp/18€

2 jus dans la rue : 20krp/1,20€

Buffet Sky Garden : 17h-21h au dernier étage, 115krp net/7€. Entrée Discothèque principale à partir de 21h 250krp/15€.


21
août
21
août

9:00 - Réveil, on prends notre temps. Il faut refaire les sacs, soigner nos bobos qui sont encore à vifs.

10:15 - On remercie les employés de la guesthouse, je glisse un petit billet et on se remet en selle direction Kemenuh, un petit village 10km au sud d'Ubud. Nous avions prévu quelques détours pour des visites, mais on apréhende un peu de reprendre le scooter. La moitier du trajet se fait sur autoroute. On décide de faire la trentaine de kilomètres d'une traite. Ca nous à pris environ 1h30. Et oui en Indonésie, le trafic est infernal et 20km pour 1 heure de trajet, c'est le tarif ! Le trajet se passe bien, cependant quelques frayeurs avec des scooters qui nous doublent à gauche, à droite, à quelque centimètres de nous. On fait une pause dans un Indomaret à 8km de l'arrivée.

11:45 - Nous voilà arrivés à Kemenuh. Il n'y a rien de spécial dans ce tout petit village mais c'est ici que nous avons décidé de nous mettre au vert dans une villa "luxe" pour les 4 derniers jours de notre périple, avant d'entamer le retour au bercail.

La proprieté est magnifique, zen, reposante... Tout ce qu'il nous fallait pour prendre le temps de nous remettre de nos émotions. Il y a 3 petites villas et une grande, avec des allées en galet, des huttes en bambou, des frangipaniers. Une piscine à debordement donnant sur les rizieres. Notre villa n'est pas en reste. Une chambre immense avec le toit en bois à au moins 4m de hauteur, une petite terrasse qui donne sur le champ voisin, un dressing et une salle de bain en semi-exterieur avec douche baignoire.

12:15 - Il faut aller rechercher un gros sac qu'on avait laissé à Ubud, autant le faire dans la foulée pour être tranquille après. 30 minutes de route en scooter pour 10km. On s'arrete à une agence de change car j'estime qu'on finira le dernier jours avec plus de 10 millions de roupies sur les bras. On en profite pour changer 5 millions (300€). On récupere le sac à dos chez Uma Taman House et on rentre. Petit arrêt dans un Coco Supermarket pour s'acheter notre repas de midi, un poulet rôti et de quoi boire et grignoter dans notre villa.

Retour à la villa, on s'enfile notre poulet rôti dans la chambre. On passe le reste l'aprem au bord de la piscine. En soirée, Val se fait une petite sieste dans la baignoire. En guise de diner : des cacahuètes, une brioche au chocolat et des jus de fruits. On se mate la fin de Pékin Express et dodo !


Villa de rêve, prix de rêve ! 

Pourboire pour les employés de Dukuh Guesthouse à Kuta : 50krp/3€

2 jus de fruit dans un Indomart : 11krp/0,66€

1 paquet de Mentos : 4krp/0,24€

1 Poulet roti : 55krp/3,25€

1 nuit chez Luna Llena Villa : 400krp/24€



22
août
22
août

6:50 - J'ouvre les yeux, je rêve ou la chambre bouge !? Je crie "dehors !" et je me précipite en caleçon sur la terrasse de la villa. Valérie ne suis pas. Je recrie "sors !" et Valérie me rejoint. Dans son sommeil, Valérie croyait que je parlais à Georges, le gros lézard qui squatte notre chambre. On attends un peu. Petite secousse, mais gros ressenti à cause du toit en bois qui faisait des gros bruits de craquements. On rentre dans la chambre, je check sur mon téléphone. Seisme 5.0 à 100km au sud de Bali. On se rendort.

Du coup faut que je vous parle de Georges, un gecko bien mastoc qui vit avec nous dans la chambre. Je l'avais signalé à la patronne. Elle me dit "not dangerous...". Bon bin "OK" j'ai envie de dire... sauf qu'il pond des crottes de la taille d'une olive. On l'a pris en flag, ca fait bizzare de voire un caca de gecko tomber du plafond. On l'a baptisé Georges comme dans Georges de la Jungle... Ya bébé Georges aussi qu'on voit de temps en temps, il est minuscule.

9:45 - On se lève en trombe, pas question de louper le petit déj car il est servi entre 8h et 10h !

Reste de la journée sans grand intérêt, on profite de la piscine, de la terrasse de notre villa et on soigne nos plaies.

19:00 - On décide de tester le resto de la guesthouse, on demande la carte, on choisit un poulet curry, des nouilles sautées et un beignet fourré à la glace. En faite pas de resto ! la patronne passe un coup de téléphone et on se fait livrer. En plus ya erreur sur la commande, à la place du poulet curry, une cuisse de poulet grillée et riz blanc. Pas grave, le repas est bon quand même !

   La vidéo ne rend pas bien, mais Georges, il est maouss costo ! Un bon 20 cm.

On croise le proprio qui nous dit que ce soir il y a des festivités au temple d'à coté. Çà tombe à point vu la journée "intense" qu'on vient de passer ! Chaque quartier est regroupé en communauté. Ici on est chez les "Maha Putra" (Good People). Ce soir, les jeunes de la communauté sont à l'honneur. Quelques discours des anciens, des anniversaires à souhaiter, des danses traditionnelles, des sketches joués par les plus jeunes. En fin de soirée les vieux s'éclipsent. 2 groupes balinais sont venus faire un concert, un groupe rock (Nanoe Biroe) et un groupe guitares acoustiques et contrebasse (NosStress). Franchement c'était pas mal, j'ai aimé le premier groupe et Val a bien accroché sur le deuxième.

Que ça fait du bien de pouvoir assister à un événement local ! A Ubud, il faut payer rubis sur ongle pour voir une représentation de danse du feu qui se joue tous les soirs dans un temple ou 100% du public sont des touristes, bref juste une belle mise en scène pour soutirer un max de fric. Ici, nous ne sommes que des spectateurs d'une tranche de vie, organisée par et pour la communauté locale.

Nosstress, c'est pour toi ça mam ! 

Minuit - On s'éclipse du concert et on rentre. On s'endort devant DeadPool2.

Diner livré à la guesthouse : 2 plats, 1 dessert (77krp/4,5€ dont 10% livraison)

Burrito knacki/ketchup + jus d'orange au concert : 15krp/0,90€

23
août
23
août
Publié le 29 août 2018

Grasse mat', on prends notre temps dans notre petite villa. Petit déj et bandages. J'essaie de motiver Val pour repartir en vadrouille en scooter. J'aimerais bien faire un petit tour à Canggu mais ça lui rapelle des mauvais souvenirs vu qu'on s'est gauffré sur le bitume en voulant y aller.

13:00 - Un peu moins de 30km et 1 heure de route plus tard on arrive à Canggu, connue pour être zen et un repère pour hipster. On s'arrête à Love Anchor un petit marché censé être artisanal. On est décu car le tour est vite fait, quelques étals qui proposent les mêmes souvenirs que partout en Indonésie, en bien plus cher. Des restaurants végans, s'enchainent entre les restos de poké-bowl, nouvelle tendance culinaire... (un bol et de la nourriture coupée en dés -_-). On s'en va vite sur la plage de Canggu Beach. Pareil rien de bien extraordinaire, des cahutes de surf et des transats hors de prix. Je n'arrive pas à saisir l'ambiance de ce lieu, pourtant plébiscité sur internet. Je ne dois pas être tendance ! CQFD !

Tout ça pour ça ! 

14:30 - En suivant la direction de Tanah Lot, nous nous arrêtons devant des guichets. Demi tour, il doit bien y avoir un moyen de voir ce temple de loin sans devoir encore passer à la caisse. En suivant une route au pif on tombe sur un chemin de falaise tout bien aménagé pour la balade. En fait les guichets c'était pour le temple Batu Bolong.

Pura Tanah Lot est le temple le plus célèbre de Bali, il est posé sur un rocher et à marée haute, il est entouré d'eau. On ne peux que l'observer de l'exterieur, l'accès au temple est reservé pour la prière. La balade est très agréable et malgré le nombre de touristes, on ne se marche pas dessus. On en profite pour faire nos derniers achats de souvenirs.

18:30 - Retour à Kemenuh, il n'y a que deux warungs. On boit un coup dans l'un et on mange dans l'autre. On se prends un nasi campur. Riz vapeur + oeuf + légumes + nouilles + poulet.

Parking Love Anchor : 2krp/0,12€

Parking Canggu Beach : 2krp/0,12€

Un magnet Bali : 15krp/0,90€

Un decapsuleur Bali : 20krp/1,20€

Un petit beignet frit avec du chocolat dedans : 5krp/0,30€

Un sac rond en osier : négocié 100krp/6€

2 Lemon Mint : 50krp/3€

2 Nasi Campur : 38krp/2,20€

Nuit à Luna Llena Villa : 400krp/24€


24
août
24
août

Matinée relax dans notre villa. Nos bobos commencent à bien se réduire et la douleur s'estompe. La plaie à la paume à réduit de moitier grâce au Compeed Ampoules qui à été magique !

Bobo Dab ! 

C'est notre dernier jour avant d'entamer le retour en France, demain on doit rendre le scooter à Ubud avant d'aller à l'aéroport. Plusieurs solutions :

  • Rendre le scooter demain et revenir en taxi à la villa : 6€
  • Le loueur vient chercher le scooter à la villa : 3€
  • Rendre le scooter aujourd'hui et rentrer à la villa à pied : 7km

Comme on avait rien de prévu aujourd'hui, on choisit d'aller rendre le scooter et de rentrer à pied en passant de quartiers en quartiers plutôt que de marcher sur la route.

14:00 - 30 minutes de scooter et retour au loueur. Il ne prends même pas la peine d'inspecter le scooter et vérifie juste si les papiers sont encore dans le coffre. On en profite pour se prendre un jus de citron juste à coté. On se met en route et on croise un bâtiment dédié à la protection des animaux. En deux temps trois mouvements, Val se trouve dans un enclos avec des chiots !

Il faut 2km pour sortir de la ville et nous empruntons un chemin entre rizières et habitations. On croise une personne agées en train de cueillir des fleurs. Il nous les fait sentir mais ça ne sent rien du tout ! On longe des habitations et on aperçoit des jardins avec des monuments assez "classes". Je pense que ce sont des familles plutôt aisées vu la qualité des ornements.

On à pu voir :

  • des tombes sur un terrain vague
  • un chantier immense pour un complexe/resort
  • une partie d'echecs dans une cahute au bord de la route
  • des locaux se laver dans un ruisseau, qu'on à du suivre et traverser pour rejoindre Kemenuh
  • une arene pour les combats de coqs
  • un atelier de sculptures en bois
  • des locaux qui se réunissent dans la rue pour regarder les 16emes de finales de football pour les jeux asiatiques. Indonésie - Emirats Arabes.
  • un match de volley, franchement il y avait du niveau
  • Le sourire de tous les gens qu'on à croisé.
  • notre proprio en train de jouer au pingpong dans la salle commune

18:30 - On mange notre nasi campur devant le match de foot. 2-2 à la fin des prolongations. On rentre à la villa vite fait pour voir la séance de tirs au but. Sur le chemin, on voit les locaux suivre le match aussi. Finalement l'Indonésie s'incline 4-3.

Une journée de location de scooter : 35krp/2€

2 jus de citron : 24krp/1,45€

2 plats, 2 boissons, 1 dessert : 60krp/3,50€

Nuit Luna Llena Villa: 400krp/24€