Carnet de voyage

Colombie, premiers pas en Amérique du Sud

13 étapes
10 commentaires
2 abonnés
Dernière étape postée il y a 1729 jours
Premier pays d'Amérique du Sud de notre voyage, de nouveaux paysages et de nouvelles cultures nous attendent !
Janvier 2019
6 semaines
Partager ce carnet de voyage
1
1

Ça y est, la frontière symbolique entre l'Amérique centrale et l'Amérique du Sud est franchi ! Ça fait bizarre de voir tout le chemin qu'on a déjà parcouru, c'est passé vite, trop vite!


À peine une heure d'avion et nous y voilà, nous arrivons à l'heure du coucher du soleil et une belle lumière recouvre la ville de Carthagène. Nous décidons de prendre un taxi pour rejoindre notre logement, il est tard et ce sera bien plus pratique. Je lui indique où aller avec les informations que j'ai, au bout de plusieurs dizaines de minutes on se rend compte qu'il ne sait pas où il va, il demande même aux gens dans la rues des infos! Je finis par le guider grâce à notre carte hors ligne et on s'en sort, il nous aura fait faire le tour de la ville et voir un aperçu du quartier historique, le point d'intérêt de cette ville !


Nous logeons chez deux vénézuélienne qui on fuit la misère qui règne en ce moment là bas, elles hébergent également un couple de retraités français en voyage, Christiane visiblement un peu hyper active nous donne un tas d'informations sur un tas de choses! Ils partent tous les ans en voyage et ont déjà quasiment visité l'Amérique latine en entière.


Le lendemain matin nous partons donc à la découverte de cette ville, nous nous baladons tout d'abord dans le quartier Getsemani où le street art est très présent, de superbe fresque sont peintes sur les murs et les maisons très colorées.

Nous arrivons ensuite dans le quartier historique, beaucoup d'agitation dans les petites rues, de nombreux magasins de toute sorte occupe les beaux bâtiments, en cette fin de matinée nous visiterons le sud du quartier et marcherons sur les remparts qui le borde côté mer.

Nous mangeons dans une petite cantine, pour 2,50 nous avons une bonne assiette (riz, poulet, légumes, haricots, la base en Amérique latine) et repartons par là dessus!


Pour retourner au centre historique nous passons par de petites ruelles, nous arrivons sur la ruelle des horlogers, petit signe pour Basile.


Durant l'après-midi nous visiterons le reste du quartier et profiterons du beau ciel bleu que nous offre la Colombie pour ce premier jour de visite!

2

Après la découverte de la superbe ville de Carthagène, du moins son centre historique, nous partons pour Santa Marta afin de rejoindre le parc Tayrona. Fierté des colombiens.


Le terminal de bus se trouvant à l'extérieur de la ville nous prenons un bus pour nous y rendre.

Après une petite heure de trajet et une heure de plus d'attente pour que le collectivos se remplissent nous partons enfin, aux alentous de 11h, pour santa Marta.

Le principe des collectivos est le même qu'en Amérique centrale, ils attendent d'être pleins pour partir, ça peut facilement être long, très long.


Pendant le trajet nous changerons 3 fois de bus, ne nous demander pas pourquoi on a pas eu d'explication, juste un "Vamos vamos!" pour sortir récupérer nos sacs en courant pour les mettre dans la soute du nouveau bus. Organisation visiblement très complexe...!


Arrivé à 16h à Santa Marta, nous prenons de nouveau un bus pour nous rendre à notre point final, une auberge tout près de l'entrée du parc.

Celui ci étant très côté il faut s'y rendre de bonne heure.


Nous nous levons sous un ciel gris, presque pluvieux.

Cela ne nous découragera pas pour aller découvrir ce fameux parc.

Arrivé avant l'ouverture, des dizaines et des dizaines de touristes sont déjà présent! Nous qui adorons le monde nous sommes servis!

On se rend finalement vite compte qu'il y a énormément de colombiens et très peu d'étrangers.


Le parc est tellement grand qu'il y a plusieurs entrées, nous décidons de rentrer par Zaino, l'entrée principale où se trouve non loin la principale activité du parc, ses superbes plages.

Il est même possible de dormir dans le parc, en tente ou hamac. Nous avons hésité à le faire mais les tarifs sont excessif par rapport au reste du pays et décidons donc de seulement y passer la journée, nous ne seront pas déçu de ce choix.


Un parcours de 7km pour rejoindre LA plage la plus connue du parc, Cabo San Juan nous attend.

Le sentier est superbe entre forêt, plage et roche.


Nous avons aperçu de superbes plages mais malheureusement la plupart sont interdites à la baignade, de très fort courant sont présents par ici, nous avons même lu sur un blog le récit de personnes qui ont assisté à une noyade lors de leur visite du parc... Ce n'est pas la mer des Caraïbes calme et cristaline des San Blas!

Plage où l'on peut trouver des caïmans

Arrivé à la célèbre plage de Cabo San Juan un monde fou est présent, malgré le fait que nous soyons un jour de semaine de nombreuses familles colombienne sont là, sans doute pour passer la journée et la plage est bondé de tout les côtés... Nous avons du mal à profiter de la beauté de l'endroit avec tout ce monde...


Nous resterons quelques minutes et repartirons assez vite trouver un endroit plus calme et un boui boui pour manger.

Nous trouvons une vendeuse qui fait des Arepas, des sortes de galettes fourrées au poulet ou aux légumes, très très bonnes! Nous en avons pour 3 euros, quel plaisir de manger à ce prix là !


Après ce bon repas nous nous dirigeons vers la sortie, il nous reste deux bonnes heures de marche et nous ne voulons pas partir trop tard car nous ne dormons pas près du parc ce soir!


Les sentiers sont calme et vraiment magnifique. Une journée aura été largement suffisante pour profiter de ce parc!


Nous rentrons à l'auberge récupérer nos affaires et filons à Santa Marta passer la nuit, le plan est de prendre un bus le lendemain pour Rioacha, avec comme objectif.... le désert de la Guajira et le point le plus au nord d'Amérique du Sud : Punta Gallinas !

3

Nous voilà de retour à Santa Marta, nous questionnons notre hôte pour notre départ de demain au désert!

Après ses conseils d'expert nous ferons une étape demain à Rioacha, capitale de la région de la Guarija, cela nous permettra de nous reposer un peu et d'être certain d'avoir toute les correspondances de transport le lendemain!


Nous faisons en sorte de prendre le bus aux heures du midi pour profiter de tout les petits vendeurs qui défilent dans le bus et ainsi découvrir les spécialités du coin. Au repas banane fourré au fromage et empanadas, notre péché mignon!


Notre auberge est très sympa, la personne s'en occupant donne pleins d'infos supplémentaires pour se rendre au désert, quoi de mieux!


Le lendemain nous partons pour la première étape de ce trajet en taxi pendant 1h30. Celui ci nous dépose à une jeep qui fait le trajet pour se rendre à notre première étape du désert, Cabo de la Vela. N'étant que deux dans le taxi nous patientons pour remplir la jeep.

Assis dans l'agence comme il l'appelle ( nous on appelle ça une cabane en bois) nous passons le temps en regardant ce que font les gens autour de nous. Des commis avec un panneau Cabo de la Vela/Punta Gallinas arrêtent toute les voitures en espérant trouver deux personnes supplémentaires tandis que d'autres, entonnoir en main sont en plein milieu de la route pour faire le plein aux véhicules qui défilent.

Moises sera notre chauffeur et nous explique à peut près ce qui nous attend.


Je pars faire des photos de l'endroit où l'on se trouve et aussi de tous les déchets qui traînent ici.. c'est impressionnant le nombre de déchets au mètre carré dans ce genre d'endroits (on sera impressionné de cela tout au long de notre périple dans le désert)

Un mec m'interpelle, je me retourne et m'aperçois que c'est un des vendeurs d'essence qui veux que je le prenne en photo.

En bonus la nouvelle collection Nike

C'est chose faite, ils sont mort de rire de voir leur tête quand je leur montre la photo. Ils nous auront bien occupé pendant l'heure d'attente.


Ça y ai 2 personnes supplémentaires ont été trouvée, nous partons donc découvrir les joies de la route, si on peut appeler ça une route..

Les photos sont prises dans la voiture, avec le téléphone+ pare brise fissuré tout est réuni pour faire de jolies photos....

Soit cailloux+sable, soit seulement sable avec de grande chance de s'embourber toute les 10minutes! Le trajet n'est pas fait pour se reposer!


Après ce temps de trajet nous arrivons à notre première étape dans ce désert, Cabo de la Vela!

Vente de gasoil dans des bouteilles en plastique en plein soleil, ils n'ont décidément peur de rien!

4 stop sont absolument à voir dans ce village, notre chauffeur nous propose de nous amener les découvrir pour quelques euros!

Après un bon repas de riz, nature, sans beurre ni sauce. (Oui toujours les économies, les repas ici sont excessif par rapport à la moyenne et nous ne voulons pas dépenser notre budget en nourriture !)


Nous partons pour un tour de 4h. Après avoir observé les différentes jeep qui font le trajet pour le désert, nous nous rendons compte que la nôtre est vraiment pourrie!

Parc brise totalement fissuré, plus de frein à main, besoin d'un contrôle technique avant chaque démarrage (bidouille la batterie et remet huile/eau)

Après quelques questions il nous explique que c'est l'une des premières jeep à avoir fait le trajet pour le désert, elle a approximativement 30ans!


Vu l'état des routes nous prions pour ne pas tomber en panne.

Premier arrêt à la plage arc-en-ciel.

Ce n'est pas vraiment une plage, plus une mini falaise avec une mer déchaînée en face de nous, elle est surnommée ainsi car à un certain endroit, lorsque les vagues se fracasent contre la roche et sont projetée en l'air, le soleil passe à travers l'eau projetée et forme un superbe arc-en-ciel, nous avons essayé de l'avoir en photo mais ce n'était pas évident !

Deuxième arrêt au Pilon de Azucar, cette pointe qui sort de terre tout proche de la mer est impressionnante au milieu de ce paysage désertique, de plus elle contraste avec les couleurs orangée du désert avec sa teinte grisâtre.

C'est parti pour l'ascension, arrivé a mi chemin un vent énorme nous déséquilibre ! On avait pas prévu ça et en tant que bon touristes nous sommes en tong ! Nous avons déjà un superbe panorama vu d'ici, Océane décide de s'arrêter là et je poursuis seul le reste de l'ascension, arrivé en haut le vent est d'autant plus fort, mais le panorama à 360°sur cet immense désert et sur la mer en vaut la peine.

Après cette petite balade, pause baignade ! Nous faisons une pause de deux heures sur cette belle plage creusée dans la falaise, l'eau est extrêmement fraîche (sans doute dû au vent incessant) et de bonnes vagues nous mouillent instantanément ! Baignade parfaite dans ce lieu insolite.

Après cela direction El Faro, posé sur une colline qui surplombe la mer ce lieu est parfait pour profiter du coucher du soleil. Tout le monde se retrouve ici pour admirer le spectacle, nous trouvons un coin tranquille et profitons de ce beau moment qui clôture une journée forte en découverte !


En rentrant nous nous reposons un peu puis partons manger, ce soir nous faisons une folie, poisson et langouste au menu, on se dit que c'est cher mais en réalité c'est vraiment rien comparé à ce que l'on aurait payé en France pour le même plat !

Après un bon jeu de cartes et de longues, très longues négociations avec notre chauffeur pour le lendemain nous allons nous coucher avec comme objectif pour demain Punta Gallinas et le point le plus septentrionale d'Amérique du Sud (le point le plus au nord mais c'est quand même plus classe "septentrionale").


Le départ est annoncé à 5h pour être à Punta gallinas vers 9h!

Le réveil de Basile n'a pas sonné, par chance il s'est réveillé à 4h50. En vitesse nous nous préparons du moins nous faisons nos sacs et en route!

Les chemins sont encore pire qu'hier niveau sensation, on ne peut pas fermer les yeux 2 minutes, aussitôt réveillé par un passage cahoteux.

Il y a énormément de pauvretés dans ce coin, des enfants ont conçu des barrages pour empêcher les jeep de passer et récolter quelques sucreries..

On aperçoit les bouts de bois posés de chaque côté de la route pour bloquer le passage

Un bout de bois de chaque côté de la route et une corde tendue ou bien une chaîne de moto.

Nous en voyons des dizaines et des dizaines pendant notre trajet, cela fait vraiment mal au cœur.

Le chauffeur ayant l'habitude ne prend même pas la peine de freiner, les enfants enlèvent la corde immédiatement quand la voiture se rapproche.

Après 3h30 de route, nous prenons une lancha pendant 10 minutes afin d'arriver à notre point final, Punta gallinas!

La personne qui nous accueille nous demande notre type d'hébergement mais nous restons seulement pour la journée, puis notre repas du midi.. nous lui disont qu'on ne prend rien.

Surprise elle dis à sa collègue, "No dormir, no almuerzo, nada solo el tour"( ne dorment pas, ne mangent pas, ils font seulement le tour)

Cela nous à bien faire rire!


Nous partons donc pour un tour en jeep des points à voir à Punta Gallinas. Nous commençons par le far, lieu sans grand intérêt. C'est très beau mais comparer aux lieux visités auparavant rien de bien fou, mais le fait de se dire que nous sommes au point le plus au nord de tout le continent sud américain ça fait quand même quelque chose !

L'attraction de cet arrêt est surtout de faire des cairns ( empilage de pierre) face à la mer.


Notre arrêt suivant est un superbe point de vue, nous avons vu sur une mer intérieure avec un panorama incroyable, nous restons ici quelques minutes à observer les ombres des nuages défilés à toute vitesse sur le sol au loin.

Après ces petits arrêts nous arrivons à la fameuse dune de Taroa, énorme dune de sable qui se jette dans la mer, le décor est une fois de plus incroyable.

Le vent emporte le sable qui nous fouette le visage et tout autre partie du corps découverte, nous tentons une baignade mais la mer est tellement agitée qu'elle ne dure pas longtemps. Le paysage est vraiment magnifique, nous sommes ébahi par ce qui nous entourent.

Le retour en jeep est long, très long, nous sommes entassé à 10 à l'arrière et notre vieille jeep nous manque !! Retour à Punta Gallinas, tout le monde au resto, nous nous trouvons un coin à l'écart pour manger notre repas tranquille, le riz a tourné (on ne pensait pas ça possible) et pu la chaussette (on ne pensait pas ça possible non plus!) On se rabat sur des flocons d'avoine (notre meilleur ami en ce moment) et nos dernières bananes, délicieux !


Après ça vient l'heure du retour, avant de reprendre la lancha Moises me tend une bouteille plastique avec un liquide transparent à l'intérieur, je comprend vite que ce n'est pas de l'eau! Il nous explique que c'est de l'alcool fait à base de Panela, c'est un genre de pain de sucre fabriqué avec du rapadura (sucre très peu raffiné), je goûte volontier, c'est très fort mais en même temps très sucré, ça ressemble à une liqueur, c'est assez bon et ils sont visiblement très content que j'aime ça ! On se fait donc passer la bouteille durant le court trajet de lancha, Océane sentira juste la mixture sans envie d'y goûter. On espère surtout qu'il n'en a pas bu toute la matinée en nous attendant,on aimerait rentrer en vie!!

On retrouve donc notre très confortable 4x4 et c'est partit pour la route du retour ! Rien à signaler durant ce trajet extrêmement long à part le fait que l'on se soit embourbé une fois et qu'il a fallu sortir pousser, mais rien de grave!

Une fois à Uribia changement de plan, plus de voiture pour rentrer à Rioacha, on prend donc une voiture pour Cuatro vias, afin de chopper un bus qui nous emmènera la bas, après de longues heures de trajet nous voilà à notre auberge exténué. Une grosse journée qui nous a totalement achevé. Après quelques chips, nous ne tardons pas à aller nous coucher.

4

Nous passerons cette journée à flâner dans les rues de Rioacha, à découvrir sa plage et ses petites boutiques.

Ce soir nous prenons un bus pour Bucaramanga, fini la plage nous partons vers des lieux plus montagneux!

12h de bus nous attendent, ce n'est qu'une formalité.

Nous partons aux alentours de 19h et arrivons à 7h le lendemain.

Je pense qu'il est peu nécessaire de vous expliquer notre journée après cette nuit dans le bus.. dormir/se reposer/écrire le blog/course! Journée très productive!


Nous resterons seulement 2 jours à Bucaramanga, ville sans grand intérêt mais qui nous permet de desservir le prochain village que nous souhaitons visiter.

Le lendemain nous partons pour le canyon Chicamocha, à 2h à peine de notre logement.

2h c'est rien mais on ne savait pas tout sur ce trajet.. les routes sont très très sinueuses et le chauffeur roule comme un vrai pilote de rallye, il double sans aucune visibilité et fait de nombreux acoups. Le chauffeur nous prévient avant le départ que des sacs sont à disposition si on a envie de vomir, nous pensons que ce ne sera pas nécessaire. Pour nous ce sera le cas, mais d'autres passagers passeront le trajet la tête dans leur sac.

Nous profitons d'une vue incroyable durant le trajet, là où le chauffeur nous dépose la vue est tout aussi belle.

Le temps n'est pas vraiment au rendez vous, on ne se rend pas bien compte sur les photos mais le canyon est vraiment impressionnant !

Malheureusement le parc du canyon est fermé, nous avions prévu de faire la traversé en téléphérique de celui ci et même de la tyrolienne pour Basile. Dommage, nous profiterons tout de même de cette superbe vue !!



Ce mardi nous partons pour Villa de Leyva, petit village plein de charme, non loin de Bogota.

Celui ci nous permettra de faire une étape entre Bucaramanga et Bogota.

Nous passerons la journée dans le bus, les distances sont longue en Colombie et les routes sinueuses comme je le disais plus haut.

Il n'y a pas de trajet direct pour se rendre à ce village, après 6h de bus nous arrivons à Arcabuco. Le chauffeur étonné que l'on descende ici, nous demande notre destination, il n'est pas au courant qu'il y a des bus d'ici à Villa de Leyva.

Pas vraiment rassurant quand on regarde autour de nous et que le village est vide de commerces et d'hôtels.

Après s'être renseigné il nous informe qu'il y a un bus dans 1h. Parfait nous patientons.

Nous montons dans le collectivos, épuisé et espérons arrivé tôt!

Malheureusement pour nous ce ne sera pas le cas, c'est rarement très rapide les trajets en bus ici...

Le chauffeur prend des chemins pour faire le tour de toutes les fermes pour déposer les locaux.

Il n'y a pas d'arrêt de bus par ici, chaque personnes est déposée devant chez elle. Comment vous dire qu'on s'arrête souvent.

Nous mettrons 1h30... Nous qui avions prévu d'arriver dans l'après midi nous arrivons à 18h30, la nuit est déjà tombé.

Dans notre malchance nous avons eu l'occasion de voir un magnifique couché de soleil, avec de belles couleurs rose!

5

Après cette bonne journée épuisante nous arrivons à notre airBNB. Nous découvrons un superbe logement, dans un vieux bâtiment, avec beaucoup de bois, de superbes portes et un grand lit avec couette ( cela nous avait manqué la couette merci le froid).

Le lendemain matin petit plaisir, petit déjeuner dans un restaurant.

Omelette et gaufre pour Basile. Salade de fruit , granola et toast pour moi.

Nous ne serons pas déçu et repartons requinqué pour visiter.

Nous nous baladerons dans les rues de ce très jolie village, bordé de montagne. Ce qui lui donne un charme particulier.


Sa grande place principal, lieu emblématique de ce petit village.

Puis ses ruelles et habitations pleines de charmes.

Nous partons ensuite découvrir la casa terracotta, maison faite toute en argile.

Très belle maison qui fait un peu pensé au travail de Gaudi à Barcelone, beaucoup de courbes et d'ouvertures sur l'extérieur, c'est un vrai plaisir de découvrir chaque pièces !

Après cette petite balade nous continuons de nous balader dans les jolies rues de ce village. Nous en profiterons même pour manger une incroyable gaufre, vengeance de celle que l'on a jamais eu à Bocas, petite pensé pour Flo.


Puis nous finirons cette journée, assis sur la place principale, nous profitons de l'agitation du village et de son couché de soleil.


Le lendemain matin direction Pozo Azules, un lieu où sont présents 6 étangs d'une couleur assez impressionnante, ils ont des teintes bleue / vertes dans un décors désertique.

La balade dure une quarantaine de minutes, nous passons d'étangs en étangs et découvrons ces magnifiques couleurs, le contraste avec les teintes orangé de la terre est superbe.

Cette couleur est du à la présence de souffre et d'autres minéraux.

On ne se rend pas compte avec la fraîcheur de l'altitude mais le soleil tape, nous prenons quelques coup de soleil durant cette matinée!


Ce midi on se fait un énorme plaisir... Nous avions vu sur les blogs la présence d'un restaurant français, tenu par un chef français "Chez Rémy", on ayant vu un petit aperçu de la carte nous n'avons pu résister.

En entrée tartine pesto, fromage de chèvre, goût incroyable en bouche, on en a prit qu'une seule pour deux afin de préserver notre portefeuille..

En plat pièce de bœuf cuite au beurre accompagné de ses patates, et une incroyable tartiflette au saumon... Ces saveurs presque oubliée nous font un plaisir fou!

En dessert un magnifique fondant au chocolat et une tarte tatin plus que délicieuse.


Tellement pressé de manger qu'on a pas pris une seule photo... Et encore ce n'est ici que la moitié de la tarte tatin😋

Comme vous pouvez le voir, ce village regroupe de nombreuses tentations culinaires et nous n'avons pu y résister.


Dans l'après midi nous ferons notre dernière balade dans ce village très agréable car demain c'est direction Bogota, la capitale, et ça risque d'être beaucoup moins tranquille...!

6

Nous voilà arrivé à Bogota, une arrivé assez atypique nous attend.

Nous descendons du bus et prenons un taxi pour nous rendre à notre air BNB. Le taxi nous informe que le quartier est très dangereux, nous tentons tout de même de trouver notre logement. Après quelques minutes deux policiers nous accostent avec les mêmes propos, quartier très dangereux il ne faut pas rester ici!

C'est vrai que le quartier donne pas vraiment envie, tout le monde assie dans les rues, drogue, prostitution. Bienvenue au cœur de la Colombie!

Nous partons donc en direction d'un autre quartier pour être plus tranquille.

Nous avions prévu quelques visites a Bogota avant de nous rendre au workaway, finalement avec cette arrivé nous ne nous sentons pas vraiment en sécurité.

Nous resterons au logement pour cette fin de journée.

Pour le lendemain direction le musée de l'or, très réputé ici, et avec de nombreux retours positifs!


Très grand musée, sur 4 étages et avec de nombreuses salles, nous apprenons l'histoire du travail des métaux depuis leur découverte et plus particulièrement celle de l'or.

Nous découvrons les différents techniques ancestrales ainsi que les fabrications traditionnelle issue de ces métaux.


Nous pouvons observer de très beaux objets, souvent destinés à un cadre religieux où lors de rituels. Nous déambulons entre ces vitrines toutes plus dorées les unes que les autres.


Après cette belle découverte, nous nous baladons dans le centre historique de la ville et surtout admirons le travail des vendeurs ambulants ! De superbe bijoux ainsi que des sculptures fait avec du fil de fer.


L'après midi quant à elle sera consacré à l'achat de nouvelle gourde, les nôtres en plastique ayant une odeur.. très désagréable.. nous filons de l'autre côté de Bogota acheter nos nouvelles gourdes en inox.

Elle nécessite tout de même une photo sur le blog parce qu'on a bien galéré à trouver un magasin qui en vendait !!

Demain nous partons pour Melgar, ville à 3h de Bogota pour nous rendre à notre volontariat. Nous allons aider une famille pendants 15 jours dans une ferme et en échange nous sommes nourris et logés.

7
7
Publié le 19 février 2019

Il y a seulement deux bus de Melgar à notre ferme, un à 5h du matin et l'autre à 15h de l'après midi. Comme vous vous doutez on prendra celui de 15h.

Nous partons vers 8h de Bogota pour être large et ne pas avoir à se presser. Après 3 à 4h de bus nous arrivons à Melgar, une chaleur étoufante dès notre arrivé nous surprend. Bogota étant en altitude il fait très frais, on s'était déjà habitué à la fraicheur!


Après avoir patienté longuement et avec le peu d'instruction que nous avons pour prendre le bus nous le trouvons très rapidement par chance.

Le bus est blindé, les personnes habitant à la ferme se rendent à Melgar le week-end pour faire leur course de la semaine!

Heureusement les gens sont très gentils et nous orientent rapidement sur l'arrêt de bus auquel nous devrons descendre.


Après ces différents transports nous arrivons au beau milieu de la montagne, Aguila Alta, c'est le nom de ce lieu. Nous sommes accueillis par un français, une surprise, nous qui pensions être seul avec la famille il y a finalement un autre volontaire. Il nous explique tout durant la marche pour arriver à la ferme, car celle-ci est en haut de la montagne, 15 bonne minutes de montée sont nécessaires! Arrivé en haut la vue est incroyable, entourée par les montagnes et la forêt, tout est calme et c'est très appréciable !


La famille n'est pas là pour le moment, nous la rencontrerons après, Pablo le père et Paola la mère élève deux filles, Paoula 5ans et Victoria (ou Vicky) 2ans.


Durant ces deux semaines nous passerons beaucoup de temps à nous occupé de ces deux là, infatigable du matin jusqu'au soir!

Nous aurons fait divers travaux pendant notre séjour, démontage de vieille clôture enfoui dans la jungle (j'aurais découvert le plaisir de la machette dans la forêt!), réalisation de nouvelles clôtures, nettoyage de champs pour ensuite planter de nouveaux plants de café (l'activité la plus intéressante que l'on aura faite), creuser un fossé sur plusieurs centaines de mètres... Et un peu de ménage par-ci par-là !

Mais le plus enrichissant aura été de partager la vie de cette famille, perdu en pleins milieu de la campagne nous aurons découvert le quotidien d'une famille colombienne très modeste et cela aura été très dépaysant !

La découverte de nouveau plat et de petites recettes auront également été très agréable ou alors très surprenante..!


Les couchées de soleil ont tous été plus beaux les uns que les autres, et dans ce cadre magnifique nous n'en avons quasiment loupé aucun !

Après ce petit séjour de pause dans le voyage nous avons hâte de repartir en vadrouille ! La découverte de nouveau lieu et notre indépendance nous a un peu manquer mais nous ne regrettons pas d'avoir posé nos valises ici pour deux semaines !


Prochaine étape, Salento et la vallée de Cocoa, c'est réparti !!!

8
8
Publié le 24 février 2019

Bien reposé de nos 15 jours dans la ferme, nous sommes à fond pour reprendre les visites et avons hâte de découvrir encore de nombreux paysages!


Salento petit village situé entre 3 villes représentant le triangle du café!

La Colombie faisant parti des pays les plus gros producteurs de café.

On ne pouvait pas passer par ici sans faire la visite d'une ferme qui en produit.

Après 1 bonne heure de marche sur un très beau chemin traversant les montagnes nous arrivons à la ferme de Don Elias.

Il nous explique durant le tour le processus de sélection et de production du café!

Après avoir moulu nos grains, nous avons le droit à une dégustation.

Même Océane ne buvant pas de café ( ça rend les dents jaune paraît il.. 😂) a appréciée quelques gorgées.


Content d'en avoir appris davantage nous rebroussons chemin pour découvrir maintenant le village de salento.

Sous les conseils de notre auberge nous allons manger de la truite dans un petit restaurant/loueur de vélo. La truite étant la spécialité local par ici nous n'allions pas louper l'occasion d'en goûter.

Nous n'avons pas été déçu et de loin, pour 5e par personne ça vaut largement le coup!


Nous sommes assez étonné du monde dans le village, les colombiens adorent ce balader dans leur pays le week-end ce qui fait un afflux de monde assez impressionnant dans un tout petit village!

Nous arpentons les rues ainsi que les nombreux magasins et nous finirons par le mirador de la ville!

Pour notre deuxième journée le réveil est matinal, nous nous rendons à la vallée de Cocora. Une vallée où se trouve des palmiers allant jusqu'à 80 mètres de hauteur, impressionnant je vous assure!!

Un tour en jeep d'une vingtaine de minutes et nous arrivons à cette vallée.

Une balade de 4/5h nous attend à travers cette nature verdoyante, montagnes/forêt nous sommes servis niveau beauté des paysages.

Après avoir marché deux heures nous arrivons à la maison des colibris, nous avons la chance d'en observer une bonne dizaine.

Un chocolat chaud à l'eau de panela avec du fromage, une première pour nous et ce n'est pas mauvais!

Nous voilà repartis, une bonne montée nous attend, assez fier de nous, nous doublons tout le monde dans celle ci💪


Nous apprécions ensuite la descente et arrivons aux fameux palmiers!

Nous sommes totalement dans le brouillard ce qui donne un charme à ce lieu.

Tout le long de cette balade nous en prenons pleins les yeux et sommes tout autant charmé du début à la fin.


Nous rentrons aux alentours du repas sur salento, avec une bonne envie de pizza..

Après le ventre bien remplis nous finissons la visite de la ville et rentrons à notre auberge bien épuisé.


Le lendemain nous partons pour Medellin, deuxième plus grande ville de Colombie.

9

Comme depuis le début de notre voyage, l'arrivée dans les grandes villes n'est jamais une partie de plaisir et nous réserve souvent des galères.

Après avoir récupéré nos affaires nous filons vers les taxis pour nous rendre à notre air BNB, surprise aucun taxi ne prend de touriste, seulement les locaux.

Nous sommes donc une bonne trentaine à attendre désespérément qu'un taxi "veuille" de nous.

Après 15 bonnes minutes d'attente on décide de commencer le chemin à pied, on chopera un taxi sur la route.

Par chance nous en arrêtons un au bout de 2/3minutes de marche, forcément ce con nous fait taxer à fond pour une course qui dure à peine 10 minutes..

Nous nous faisons toujours avoir pour le premier transport en arrivant dans les grandes villes, on va dire que c'est le jeu!


Ayant eu une bonne galère en arrivant à Bogota avec un quartier bien pourri cette fois ci nous avons privilégié le quartier. Et pour le coup on s'est pas loupé, quartier résidentiel et appartement très luxueux! Pour notre plus grand plaisir de trouver un lit confortable et une grande douche avec eau chaude+ pression le combo gagnant !


Nous passerons 2 jours à médellin afin de découvrir les grandes lignes de cette ville.


Pour notre première journée, première chose à comprendre avant de commencer les visites : les transports!

Nous savons qu'il y a une ligne de métro qui traverse la ville ça devrait donc être assez simple! Au bout de quelques minutes on comprend le système des différentes lignes de transport et nous voilà embarqué dans le métro !

Nous découvrons pour commencer la Plaza Botero, place où sont disposés de nombreuses sculptures de l'artiste Fernando Botero. La place est très jolie, elle est surplombée par un superbe bâtiment et les sculptures sont impressionnantes!

Ensuite nous nous baladons dans les quartiers alentours et visitons le musée de la mémoire, afin d'en apprendre un peu plus sur la triste histoire de cette ville martyrisée par les conflits.

Par chance beaucoup de texte explicatif sont en Français ce qui facilite la compréhension ! On comprend vite que durant les 70 dernières années les habitants n'ont pas arrêté de subir des conflits armés au sein de la ville.

Les différentes milices, les narcotrafiquants et tout les autres groupes armée ont fait ce succéder fusillades, règlements de compte et attentats. Ces événements ont fait partie de la vie quotidienne des habitants pendant ces dernières années.

Heureusement à l'heure d'aujourd'hui tout cela est presque derrière eux.


Le musée est très grand et fourni en informations. Il faudrait surement plusieurs visites pour comprendre vraiment tout ce qu'il s'est passé, mais nous avons déjà eu un bel aperçu de cette histoire tristement incroyable.

Un bon repas et nous décidons de clôturer cette balade par un tour en métro câble ! Le métro câble est un genre de téléphérique disposé en périphérie des villes pour relier les quartiers excentré.

Medellin est entouré de montagnes et beaucoup de quartiers sont très isolés voir totalement reclus. Le gouvernement a mis en place ces projets pour que les habitants est un accès plus facile au centre.

Et c'est pour nous un très bon moyen d'avoir une vue en hauteur de la ville et d'apercevoir ces quartiers que l'on dit peu recommandable !


Après cette bonne balade nous nous reposons dans notre superbe chambre !


Nouvelle journée à Medellin, aujourd'hui nous avons réservé un Free tour. Ce sont des habitants qui propose une visite guidée de certains endroits de la ville sur la base du volontariat, on donne donc ce que l'on veut.

Nous rejoignons notre guide du jour Charles, qui va nous faire découvrir le quartier de la Comuna 13, ancien quartier le plus sensible de Medellin. Pour notre plus grand bonheur nous ne serons que tout les deux, ce sera donc une visite privée !

Nous partons avec Charles en bus pour rejoindre l'entrée de ce quartier, il est désormais accessible grâce à des escalators qui monte quasiment jusqu'en haut de celui-ci. Cela a été mis en place par la ville toujours dans l'optique de désenclaver ces quartiers.

Le street art est omniprésent, beaucoup de fresques ont de grandes significations par rapport à l'histoire du quartier.

Ces quartiers ont été construits par les communautés afro, toute les bases ont été aménagé sans contrôle et sans autorisation. Ce qui fait que chaque habitant a construit sa maison comme il l'entendait.

La comuna 13 est situé sur un pan de montagne et à l'écart de la ville, elle a été le lieu de création et de développement de nombreuses milices et groupes armés, ils vivaient et se développaient en extorquant les commerçants, taxi ect... Un climat de violence était donc omniprésent ici. Avec le développement du trafique de drogues ces quartiers ont été des lieux de choix pour les narcotrafiquants.


Tout au long de ces 50 dernières années les habitants ont donc été pris en sandwich dans la guerre entre les groupes armés et les autorités. Le fait le plus marquant a été une opération en 2002 où deux hélicoptères de l'armée ont mitraillé tout le quartier sans aucune distinction entre les groupes armés et les habitants, des centaines de morts ont été fait ce jour là.


Cette maison est la seule maison à ne pas avoir été rénové après l'opération de 2002, on y voit donc bien les impacts de balles.

Les graf suivant ont plus de signification que les autres pour les habitants de la comuna 13!

Le deuxième graf representente une famille de manchaux. Leur système de vie est assez similaire aux familles d'ici. C'est la femelle qui va chercher à manger pendant que le mâle reste protèger leur enfant. Les hommes doivent ici éviter à leurs enfants d'être enrôlé dans les groupes armés.

Celui avec le visage de femme sombre représente la Pacha mama (mère nature). Il a été dessiné à la suite des événements de 2002, à droite le quartier est représenté par les petites maisons, le gouvernement est lui représenté par la main, celle ci jette les dés au hasard, comme le fait d'avoir tiré sur tout le monde sans faire de distinction, ces actions font donc pleurer la mère nature et lui font perdre sa vie ( symbolisé par la verdure)


Le dernier signifie lui que l'on est tous pareil, en dessous de notre peau et de notre origine nous sommes tous formé de la même chose, tous égaux.

Après être arrivé au bout de notre balade nous rebroussons chemin, on se rend vite compte qu'il n'y a qu'une petite partie qui profite des installations pour relier les quartiers au centre et que 90% des quartiers en périphérie sont toujours très isolé.


Après cette balade hyper intéressante nous quittons Charles qui aura été super avec nous.

Le reste de la journée aura été occupé à se balader dans le quartier du poblado, où sont présent de nombreux cafés et restaurants.


Nous partons ensuite pour Guatapé, petit village à quelques heures de Medellin où se dresse la célèbre Piedra d'El Penol...

10

A à peine 2h de medellin, se trouve guatapé, un des villages les plus colorés de Colombie. Beaucoup appréciés de la population de medellin pour venir y passer un week-end au calme!

Toute les façades de maisons sont colorés et décorés en représentant des paysages, des objets de la vie quotidienne ou même de simples figures géométriques.

Cela donne beaucoup de charme aux petites rues.


Tout près de ce village se trouve la piedra d'el penol, un monolhite de 220 mètres de haut.

De nombreux tuc tuc proposent le trajet, nous voilà parti pour à peine 10minutes de route.

Celle ci est un mystère naturel, un énorme rocher tout arrondi planté là au milieu d’un superbe lac, paysage surréaliste !

Personne ne connait l’origine exact de cette pierre, on sait qu’elle date d’environ 70 millions d’années, il pourrait s'agir d’une météorite ou du fruit d’un volcan aujourd'hui éteint.

Pour découvrir davantage cette pierre et surtout la vue qu'elle apporte , il faut monter quelques 700 marches.


Une fois arrivé à ce mirador nous avons une superbe vue sur les nombreux îlots que comptent ce lac et beaucoup de très grande maison surement appartenant à des fortunés! Vue impressionnante, comme lu sur un panneau non loin avant d'arriver à cette pierre " meilleur mirador du monde ".

Nous rentrons cette fois ci à pied pour apprécier le magnifique paysage qui s'offre à nous

Puis nous retournons nous balader dans les belles ruelles de guatapé, pour les découvrir en long et en large.

Le village n'étant pas grand nous avons vite fait le tour et nous faisont un petit plaisir: meringue, crème et fraise pour Basile et glace pour moi. Nous les dégustons sur la place du village en observant le passage des locaux et touristes. Une de nos activités favorites...


Notre fin d'après midi sera consacré à un peu de repos, Océane ne se sentait pas en grande forme cela permettra de recharger les batteries!


Pour le lendemain ce sera truite le midi, encore une fois, spécialité du coin oblige, puis retour sur médellin. Nous prenons un bus de nuit pour nous rendre à Neiva notre prochaine étape.

20h nous montons dans le bus pour 11h/12h de trajet sur des routes plutôt sinueuse. À notre grande surprise le chauffeur nous filme avant le départ, il nous dira par la suite que c'est en cas d'accident pour l'identification des corps. Pas toujours rassurant avant de faire 12h de bus !!

11

Après une nuit dans le bus très peu reposante nous arrivons à Neiva aux alentours de 8 heures, nous prenons ensuite un collectivos pour rejoindre Villa Vieja, village aux portes du désert de Tatacoa. Par chance celui-ci est déjà rempli nous partons donc directement.


Arrivé une heure plus tard, le chauffeur nous dépose devant notre hôtel, notre chambre n'est pas encore prête, il est un peu tôt, nous végétons donc sur le canapé en attendant de pouvoir nous reposer sur un vrai lit!

À 11h la chambre est prête, on se précipite prendre une bonne douche et faire une incroyable sieste durant 3 bonnes heures.

La journée ne sera pas très productive, mais après avoir récolté différentes infos et différents prix pour des tours dans le désert nous optons pour le meilleur choix! Déniché par l'ami Flo lors de son passage une semaine auparavant, Ferney, mari de la gérante d'un petit restaurant en face de l'hôtel propose des tours vraiment avantageux au niveau prix.

En plus d'être peu cher Flo a vraiment apprécié l'expérience qu'il a vécu avec lui. Nous partons donc demain à 6h30, pour une journée de découverte à moto dans le désert !


Levé 6h, en sursaut, le réveil ne nous a pas réveillé, on s'habille, un bol d'avoine et on descend. Après quelques minutes d'attente un jeune arrive sur sa moto, ce sera le chauffeur qui nous accompagnera en plus de Ferney.

Océane décide de monter avec lui, il est plus vieux elle se dit qu'il sera plus prudent ! Nous voilà donc partit, sans casque bien entendu, ça encombre ces trucs !

Les premiers arrêts consiste à découvrir des points de vue sur les paysages du désert. Nous passons du désert rouge au désert gris, profitons des explications de Ferney et marchons dans quelques sentiers qui serpente entre ces incroyables formes de roches et de terres.

Ferney nous explique qu'il y a très longtemps il y avait ici une grande mer, c'est ce qui a donné ces formes spécifiques. C'est aussi pour cela que de nombreux fossiles sont présents dans ce désert.

Après quelques heures de découverte nous nous arrêtons dans une ferme perdu au fond d'un chemin, une famille nous accueille et nous offre un café. Après quelques paroles echangés, nous comprenons qu'ils sont descendants des indigènes vivant auparavant dans le désert.

Ils ont un très beau troupeau de chèvres et le chef de famille nous propose d'aller les voir pour goûter le lait. Nous sommes ravis, équipé de notre verre nous arrivons dans l'enclos.

On a pris seulement des vidéos du coup les captures sont pas net! Mais les vidéos vallent le coup d'oeil, à voir à notre retour 😎

Nous avons le droit à de nombreuses explications sur celle ci, il nous explique qu'elles sont en très bonne santé et très forte (on peut voir en effet qu'aucune n'a l'air malade) grâce à toute les plantes présente dans le désert qu'elles mangent, beaucoup sont médicinales, le lait est donc un super médicaments et est très nourrissant ! (Ferney m'expliquera aussi que c'est niquel pour ne pas avoir de coup de mou au lit...!) Après avoir sélectionné la chèvre et l'avoir attrapé au lasso comme un vrai cowboy c'est partit pour la traite !

Nous sommes plutôt étonnés le lait a un goût très doux, nous nous attendions davantage à un goût prononcé !

En plus d'etre hyper bon, il est un peu chaud et mousseux comme un milkshake, un délice !


Nous lui avons posé une seule question : combien a t'il de chèvres dans son troupeau, après avoir dit que c'était une très bonne question il est partit dans un monologue de plusieurs minutes où il a parlé de chaman, de serpent, de chevaux, de protection, de déplacement de troupeau et de beaucoup trop de choses pour que je comprenne le sens général, pour finalement finir dans un énorme éclat de rire ce qui devait être une super blague ! Pour au final me dire qu'il ne savait pas le nombre exact.

C'est aussi ça la magie d'echanger avec des locaux, on ne comprend pas tout mais ce sont des expériences uniques.


Après cette superbe rencontre nous repartons déambuler dans le désert.

Nous nous arrêtons à los hojos, une des partie grise du désert. Nous nous baladons à l'intérieur de celui ci pour en apprendre davantage.

Nous voilà repartis et arrivons dans une partie où presque aucun végétaux ne pousse, et surprise en pleins milieu de rien, une piscine ! Au fond du désert plusieurs sources d'eau sont présente et ils s'en servent pour faire des piscines.

Vision assez bizarre quand on sait qu'à certains moment il ne pleut pas pendant plusieurs années dans ce désert.

L'eau n'est pas cristaline, un peu blanchâtre et avec beaucoup de sable au fond (à cause du vent) cela ne nous empêchera pas pour faire trempette ! Baignade surréaliste au milieu du désert, avec cette chaleur c'est top !

Nous rejoignons ensuite les gérant de ce lieu atypique qui discute avec Ferney et son compère. Ce sont des jeunes de Bogota, ils ont quitté l'agitation de la ville pour profiter du calme de ce lieu. La discution que l'on a avec eux est très enrichissante.

Avec tout ça le soleil commence à bien taper, on sent que le Ferney commence à fatiguer, il nous propose de rentrer mais on insiste un peu pour savoir s'il n'y a pas autre chose à découvrir par ici. Il nous informe qu'un peu plus loin il y a un petit hameau, c'est partit !


Nous faisons cette fois pas mal de chemin et arrivons dans une partie assez verte ou pas mal de végétation pousse.Nous partons à la rencontre d'un ami de Ferney qui est dans sa plantation de cacao !

Après nous avoir expliqué comment il cultivait ce fruit, il nous explique autour d'une limonade le travail à effectuer pour avoir le produit final, le chocolat !

Cet homme est très cultivé, il nous apprend énormément de chose sur le désert, sur ce qu'il y avait avant, ce qu'il s'y est passé, sa vision des choses par rapport à l'impact de l'homme sur cette région, nous aurons vraiment eu de superbes discussions !

Il nous fait ensuite goûter son chocolat, sa recette est chocolat, panela, canelle et clou de girofle! Il est très très bon (nous repartirons même avec une petite boîte, trop de chance !!).

Rencontre incroyable qui clôture cette super balade dans le désert.


Nous arrivons au village vers 13h30, totalement crevé, 7 heures dans le désert ça use. Un petit repas au restaurant de la famille, on remercie vivement Ferney pour cette magnifique journée et retournons à notre hôtel préparer nos affaires.

Ce soir nous dormons à Neiva car demain c'est levé 4h, le seul bus pour rejoindre Popayan, notre prochaine étape, est à 5h!

12
12
Publié le 3 mars 2019

Nous repartons donc de bonne heure et de bonne humeur ( ça reste à voir ça...) de neiva !

Après 2h sur une route classique, l'aventure commence 8h sur une piste de terre. La vitesse du bus sillonne entre 15 et 30km/h pendant les 8 heures de trajet, à un moment on commence légèrement à perdre patience.


Arrivé à 15h à Popayan nous allons déposer nos sacs et faire nos courses.

L'idée de faire des crêpes nous vient, les ustensiles de cuisine sont correct on se lance.

Basile s'amusait à faire des formes différentes à chaque crêpes😋

On en mangera matin/midi/soir pendant nos 2 nuits ici, il faut croire que cela nous avait manqué !!


Le lendemain nous décidons de nous lever tranquillement, la fatigue de tout ses kilomètres parcourus commencent à se faire ressentir.

Nous partons vers 10h arpenter la ville.

Nous nous attendions à un petit village tranquille comme on a pu en faire précédemment. Finalement Popayan est une grande ville, avec beaucoup de circulation.

Le centre historique est jolie avec quelques beaux monuments mais nous ne sommes pas plus emballés que cela, nous faisons tout de même le tour de la ville mais plutôt rapidement.


Pour tout de même garder un bon souvenir de cette ville nous nous arrêtons à un café où nous goûteront un succulent te chai et un café au chocolat.

Nous passerons l'après midi à appeler les copains et se reposer.


Demain encore une bonne partie de la journée en bus, 8h pour nous rendre à Ipiales la ville frontière avec l'équateur.

L'équateur étant plus petit les distances en bus seront moins longue ce qui nous fera le plus grand bien.

13
13
Publié le 6 mars 2019

Nous partons encore une fois de bonne heure pour une bonne dizaine d'heures de bus.. ça ne fait pas rêver !!

5h nous sommes à la gare de Popayan direction Ipiales, ville frontière entre la Colombie et l'Equateur.

Nous arrivons à Ipiales aux alentours de 16h, nous voulions visiter une superbe église qui se trouve non loin mais il est trop tard, tant pis!


En nous rendant à notre logement nous nous ressentons davantage essoufflé, après quelques recherches on constate que la ville est tout de même à 2900m d'altitude, ce n'est pas rien!


Nous finirons la journée en allant échanger nos pesos colombiens en dollars américain, la monnaie de l'Equateur.

Et bien sûr par un bon plat à 3euros pour deux, poulet/frite la base 😋


Nous vous mettons le lien pour continuer à nous suivre en Équateur :

https://www.myatlas.com/Océasile/equateur-passage-dans-l-hemisphere-sud