TDM 2019/2020: De Hô Chi Minh à Hanoï, découverte du pays en 30 jours.
Janvier 2020
30 jours
Partager ce carnet de voyage
2
janv

Jeudi 2 Janvier 2020, 8h45

Après un petit déjeuner rapide le tuk-tuk vient nous récupérer pour nous amener à la station de bus, et c’est parti pour six heures de route avec un nouveau passage de frontière.

C’est sur les coups de 16h30 que nous arrivons enfin dans la ville d’Hô Chi Minh.

Les taxis-scooters se ruent sur nous « Where are you going !!? » ils nous prennent nos sacs alors qu’on a même pas encore discuté prix ! Nous venons d’arriver donc nous ne sommes pas encore forcément à l’aise avec la monnaie locale, nous lui demandons « How much?? » il nous dit son prix et nous faisons la conversion... Nous nous rendons alors vite compte que c’est clairement l’arnaque siècle; 17$ pour 3klm LOL. Non merci nous allons commander un uber local. Le gars essaie de négocier mais voit très vite qu’il a perdu, il part sans même un « au revoir », lui qui était si sympa à notre arrivée.

Nous commandons donc notre uber local avec un malaisien qui avait fait le trajet avec nous depuis Phnom Phen et qui nous avait proposé de partager les frais.

Nous arrivons dans le quartier dit des « bagpackers » pour trouver une guest house, et là, première galère: le chauffeur ne prend pas les dollars et aucun de nous trois n’avons encore de monnaie locale. Thomas et le mec partent donc trouver du change et moi je reste avec les sacs. Cinq, dix, quinze minutes et ils ne reviennent toujours pas, je me dis qu’ils doivent surement galérer à en trouver mais je me dis surtout que le chauffeur va finir par me taper dessus.

Ah les voilà !!! On paye le trajet et le chauffeur, qui a bien dû perdre quatre ou cinq courses par notre faute, nous dit « Sorry i have to go » incroyable c’est lui qui s´excuse ! ( disons que à Paris nous serions déjà tous morts dans un coffre ).

Nous cherchons une guest house et c’est là que la deuxième galère arrive: Aucuns hôtels.

Enfaite nous nous rendons compte que nous ne sommes pas dans le bon quartier...et c’est parti pour reprendre un taxi !

Quinze minutes après nous voilà dans le bon quartier, nous faisons le tour des hôtels mais cela reste assez cher pour notre budget. En chemin un Vietnamien qui parlait quelques mots en français nous arrête « Qu’est ce que vous cherchez ? », il nous donne le nom d’une auberge dans le coin.

Après un cour arrêt rafraîchissant, nous reprenons les recherches et trouvons enfin une guest à un prix raisonnable, nous le réservons sur internet.

Arrivés sur place nous comprenons vraiment pourquoi ce n’est pas cher: un lit double dans un dortoir jusque-là nous le savions, mais le tout dans un couloir à côté de la porte d'entrée, ça c'était la surprise. #L’enfer.

S.O.S 

Vers 19h00 nous partons manger à côté puis nous rentrons dans notre super couloir regarder un film.

• • •

Vendredi 3 Décembre 2020, 12h00

« Chuuut », « CHHUUUTTTTT », « WE ARE SLEEPING !!! » voilà notre nuit.

C’est donc fatigués et énervés que nous partons boire un café.

Nous ne ferons pas de visite aujourd’hui mais plutôt le planning de notre mois passé au Vietnam.

Vers 17h00 nous partons boire un verre dans une rue plus au calme ( à savoir que Ho chi minh est une ville très sympa mais BRUYANTE c’est à s’en arracher les cheveux ! Entre voitures, scooters, klaxons et musique techno dans les bars et dans les rues il n’y a pas une seconde de calme ).

Street, Ho Chi Minh 

A côté de nous se pose deux gars un canadien et un néerlandais, nous nous mettons à sympathiser avec eux et le canadien nous offre nos verres, super sympa !

Ho Chi minh street 
• • •

Samedi 4 Décembre 2020

Deuxième nuit de l’horreur dans ce trou à rat, la fatigue s’accumule.

Promenade et visite de la ville en commençant par les cathédrales (qui étaient d’ailleurs fermées, génial) la poste et le parc (où, avec trois nuits de sommeil en moins, je ne supportais même plus les enfants qui jouaient au ballon).

 Portrait d'Ho Chi Minh, poste 
Cathédrales, ville d'Ho Chi Minh 
• • •

Dimanche 5 Janvier 2020, 8h00

Une troisième nuit toujours aussi horrible que les deux autres; entre ceux qui allument leur lumière, ceux qui vont quatre fois au toilette, ceux qui partent tôt le matin MAIS SURTOUT ceux qui PARLENT AU TÉLÉPHONE ou qui parlent d’un lit à l’autre en pleine nuit c’est un coup à tuer quelqu’un alors heureusement qu’on se barre d’ici.

C’est donc avec trois nuits de sommeil en moins que nous attaquons nos sept heures de bus pour rejoindre la ville de Dat Lat. -Que la force soit avec nous-

Nous buvons un petit café ( avec un karaoké improvisé juste en face et un micro qui résonne dans toute la ville) et vers 10h00 nous prenons le bus.

Plutôt pas mal les bus Vietnamiens  
5
janv

Lundi 6 Janvier 2020, 12h00

Après un premier réveil à 9h00 puis, trop fatigués, un deuxième à 12h00 nous attaquons notre première journée sur Da Lat, autrement dit la ville qui fait du bien.

Au programme de la journée: visite des alentours à pied !

Da Lat est une petite ville très charmante et verdoyante où il est plaisant de s’y promener et d’y flâner.

Da Lat 
🌸

Après avoir avaler un petit en-cas panini sur la route, nous voici lancés en direction de la « Maison Folle ».

The crazy house ! 

Souvent désignée comme une Crazy House la maison prend beaucoup de son inspiration dans les contes de fées. Elle ressemble à un arbre géant magique ! On pourrait se croire dans Alice au Pays des merveilles.

Crazy House, Da Lat

Cette maison est également une maison d'hôtes et un lieu touristique même si elle n’y était pas destinée. Il s’agissait à la base d’un rêve, celui de l’architecte vietnamienne Dang Viet Nga qui voulait créer une maison comme aucune autre dans le monde.

Crazy House bedrooms  

Et le sous sol est encore plus surprenant ^^

Un vrai labyrinthe !

17h00: Nous reprenons notre promenade pour nous rendre à la station de train ( mais nous sommes arrivés trop tard, le lieu était fermé ).

19h: Après un petit jus de courgette nous décidons de reprendre la marche pour chercher un restaurant plus près de chez nous.

20h: Après avoir tourné pendant vingt-cinq minutes, c’est les jambes lourdes que nous décidons de rentrer. En réalité notre guest house étant un peu isolée des restaurants ( et ne faisant elle-même pas de restauration ), nous espérions trouver quelque chose sur notre retour sans être obligé de retourner dans le centre. #Erreur, beaucoup de restaurants fermés et pas le courage de continuer à marcher, ça sera donc des instants noodle à notre guest house.

Et me voilà à devoir trier les boulettes de viandes
• • •

Mardi 7 Janvier 2020, 10h00

On récupère notre scooter direction la « Valley of love », nous avions vu cette activité sur des blogs et sur internet, « la vallée de l’amour » waaa ça sonne bien et le lieu semblait romantique ( parfait pour que Thomas puisse faire résonner des mots d’amours dans mon petit cœur ) mais arrivés sur place c’est la déception.

Une entrée ultra cher, un parc qui semble à première vu confectionné pour les touristes et des décors coeurcoeurlovelove bien kitchs ! Assez pour nous offrir le meilleur selfie d’amour... surfait !

Seul le lac semblait assez sauvage alors demi-tour et tant pis pour les mots doux.

12h00: Direction la Pagoda de Da Lat: Linh Phuoc

Perdu au fond d’une petite ruelle, ce pagode est assez impressionnant pour ses mosaïques et ses finitions.

Linh Phuoc, Da Lat 

Nous avons même pu visiter un sous-sol; celui de l’enfer. Un endroit très étrange situé au fond d’une galerie, un espèce de labyrinthe fantôme où démons et autres bêtes étranges y sont représentés. En gros une ballade inattendue et atypique rythmée par une musique stressante qui donne juste envie de sortir au plus vite ! ( Enfin je parle pour Thomas pas pour moi ).

Après ce voyage en enfer, je sens en moi une petite baisse d’énergie, je dirais même comme possédée par une envie de...MANGER.

Nous reprenons le scooter à la recherche de restaurants et au bout de vingt minutes de route c’est le ventre de plus en plus creux que je finis par me demander « Pourquoi est-ce dans les moments où on a le plus faim qu’il faut se perdre dans une forêt !? » et en même temps la route est tellement belle que l’on se sent attiré par ce chemin inconnu.

Tente minutes se sont écoulées et nous trouvons un espèce de café perché sur une colline ( à savoir qu’au Vietnam il y a beaucoup de café mais tous ne font pas restaurant ). Je m’engage: « Hello, is it possible to eat ? » et la voilà qui nous montre...du café. Bon ça va être compliqué mais on garde espoir !

Ah elle revient avec des... instants noodles ! ça nous poursuit. Thomas choisit les pâtes mais moi ça m’emballe moyen. Au moment ou j’allais m’apitoyer sur mon sort en tapant des pieds et en me roulant par terre, j’aperçois là sur une étagère DES CHIPS LAYS ! J’opte pour cette solution avec un smoothie à la fraise ( oui c’est pas le meilleur repas mais j’ai trop faim et vraiment pas envie de manger à nouveau des pâtes ). Nous finissons de manger quand soudainement la petite dame revient vers nous et nous dépose un petit café offert avant de partir, tout est bien qui finit bien ☺️.

La vue du restaurant et le petit café

Nous reprenons le scooter pour faire un petit tour au lac et boire un coca improvisé avant de retourner chez nous.

Un bar improvisé 

Fin de journée; vers 19h00 nous partons manger ( pour ma part une petite salade composée bien bonne ).

• • •

Mercredi 8 Janvier 2020, 10h

Dernière journée sur Da Lat !

Au programme, visite du centre commercial lol ! Et bien n’empêche qu’au bout de 4 mois ça fait limite bizarre de rentrer dans un grand centre commercial et encore plus de faire ses propres courses dans une grande surface.

En route vers le centre commercial ! 

Nous décidons d’acheter quelques trucs et de retourner manger à la guest house, au menu: sandwich à la vache Kiri, chips et clémentine !

17h00: Le pick-up vient nous récupérer pour nous amener à la bus station, 14h00 de route dans un bus couchette nous attendent pour rejoindre la ville d’Hoi An 😰.

9
janv

Jeudi 9 Janvier 2020, 7h00

Après une nuit blanche où nous avons été secoué dans tout les sens, après avoir été réveillé par une voix stridente puis déposé comme deux merdes au bord d’une route sous la pluie à 7h00 du mat’, c’est encore en chaussette que nous faisons nos premiers pas dans la ville d’Hoi An.

*Oui question d'hygiène; on enlève les chaussures dans le bus et logiquement c’est pour pouvoir les remettre avant de descendre mais là il semblerait que le chauffeur était pressé de rentrer chez lui.

C’est donc la tronche encore enfarinée que nous devons trouver et négocier un taxi ( et remettre nos chaussures du coup, c’est mieux).

( En faite le bus nous avait déposé à l'arrêt d’avant car il était plus rapide de rejoindre ensuite la ville d’Hoi An en taxi, nous avions établi ça avec lui avant ).

Une foi le taxi trouvé nous voici en route vers notre Home Stay, il est 8h00 quand nous arrivons, une petit café et dodo.

16h00: Rapide visite de la vieille ville, Hoi An est une ville charmante, animée et éclairée.

Hoi An 

Vers 17h30 la nuit tombe un peu et nous partons à la recherche d’un restaurant que nous avions vu sur un blog mais une fois sur place, il n’existait plus... Nous nous sommes pas laissés abattre pour autant avec une petite bière au bord de la rive en attendant d’en trouver un autre ( un restaurant assez branché avec des bonnes pizzas, parfait).

Hoi an 
• • •

Vendredi 10 Janvier 2020, 9h00

Premier réveil dans la ville d’Hoi An, nous décidons de prendre un petit café dans notre Home Stay avant de récupérer nos vélos.

Les habitants de ce logement sont vraiment adorables et la mère nous traite vraiment avec tendresse et soin. Nos deux cafés arrivent et avec douceur elle nous mélange le lait. Dix minutes après nous la voyons revenir avec deux pancakes au chocolat ( que nous n’avions pas commandé !? ), elle nous dépose les assiettes avec satisfaction et nous nettoie même nos couverts avec une serviette, nous étions limite gênés de toutes ces belles petites attentions.

Quelques minutes après son mari vient nous voir et nous parle en Vietnamien, ( autant dire que sur le coup nous n’avons strictement rien compris ) mais à l’aide sa femme et du langage des signes nous comprenons alors qu’il nous invite tout gentiment à leur table ce midi pour célébrer leur « avant Nouvel an ». Nous acceptons bien entendu puis nous partons vite en visite pour ne pas perdre de temps et être à l’heure pour la fête !

L’île de Cam Kim

Un peu plus excentrée du centre touristique, l’île De Cam Kim est un petit arrêt dans le temps, paysage, calme, village et nature. Une petite ballade en vélo bien sympathique !

12h00: Nous voici de retour à notre Home Stay, toute la famille s’active en cuisine et dresse les tables.

Nous étions un peu plantés comme deux piquets au milieu de tout ce mouvement quand un des hommes nous a invité à s’asseoir à la table.

Il y avait deux tables, celle des hommes à l’extérieur et celle des femmes et enfants à l’intérieur mais étant donné que j'étais invitée je me suis donc retrouvée en compagnie des hommes.

A notre table un groupe de Pakistanais invités tout comme nous et deux Vietnamiens. Sur le moment personne n’osait trop se parler, l’ambiance était étrange et les plats arrivaient en masse; quasi que de la viande ( en même temps je m’en doutais et je n’avais pas prévenu que j'étais végétarienne, heureusement il y avait du riz ).

Le groupe de Pakistanais regardaient les plats et j’ai vite compris que avec leur religion nous étions dans le même bateau ahah. C’est alors que nous avons échangé quelques sourires quand, venu de nulle part, le père de la famille âgé de 71 ans est arrivé à table et c’est précisément à ce moment là que j’ai su que j’allais pouvoir remplir le blog.

Lors de son invitation dans la matinée, il nous avait demandé si nous buvions de la bière, question à laquelle nous avions répondu « oui » et réponse à laquelle il nous avait échangé un large sourire, nous comprenons maintenant pourquoi.

En gros: prenez une table, posez y des plats ( que 6 personnes ne peuvent manger ), puis ajoutez y environ une quarantaine de cannettes de bière, imaginez un papi de 71 ans qui détient le record de la picole ( et qui ne supporte pas le verre vide de ses invités ) et saupoudrez le tout de trois langues différentes ou personne ne se comprend. Voilà.

Le repas le plus taré que nous ayons fait et en même temps un des plus mémorables.

Vous imaginez bien que l’ambiance est devenue toute de suite plus chaleureuse, en faite quand la langue française se mélangeait à la langue pakistanaise et vietnamienne et que plus personne ne comprenait rien, nous trinquions pour briser le silence, autant vous dire que nous avons dû trinquer à peu près une vingtaine de fois...

« I love you », « YOU Madame », « Coca cola pas bon » autant de phrases qui ne voulaient strictement rien dire ( et puis avec ses dix cannettes de bières, papi il fatiguait un peu vers la fin ) 😅.

Et un dernier petit verre pour la route !

15h00: Voilà une affreuse migraine qui me prend toute la tête, je monte à la chambre et Thomas me rejoint dix minutes après.

Nous voulions visiter en vélo une autre île mais avec mon mal de crâne je ne pouvais à ce moment seulement m’allonger et espérer que le cachet fasse effet, nous sommes donc rester tranquillement posés.




19h00: Visite du musée d’Hoi an « Precious héritage », un musée mettant en avant les différentes tenues traditionnelles des différents peuples du Vietnam.

Vers 20h00 nous avons repris nos vélos et sommes partis manger car pour ma part j’avais la dalle ! Au menu: une grosse pizza !

Retour à la guest house en passant par le pont Japonais.

 Le pont Japonais
• • •

Samedi 11 Janvier 2020, 10h00

Visite en scooter.

Montagne de marbre

 *

Un espace qui recueil pagodes, nature et grottes.

Nous récupérons le scooter et nous nous arrêtons manger avant de nous rendre dans une autre ville non loin d’ici; Da Nang.

La route est vraiment belle.

Nous étions en route pour aller voir Lady Bouddha lorsque nous sommes arrêtés par une barrière avec des gardiens qui semblaient garder l’entrée d’un parc, euh...c’est quoi ça encore ??!! Je vais voir la gardien et il me fait comprendre que effectivement il s’agit bien d’une zone de visite mais que seul les scooters semi-automatiques y sont acceptés, ( manque de peau pour nous, nous avions un automatique car le loueur c’était trompé ) euh d’accord...et donc on fait comment ? Ah bah il m’a bien expliqué comment faire: payer.

Il voulait nous louer son semi-automatique ou bien nous proposer d’attendre le départ du mini bus touristique. Euh non merci, nous louons déjà un scooter c’est pas pour repayer et puis c’est quoi ce parc au faite ? On voulait pas faire ça à la base nous ! Elle est où la route pour Lady Bouddha ?

Le final de cette histoire c’est que en réalité, le GPS nous avait fait aller trop loin et nous n’avions pas vu la petite route juste avant qui donnait directement accès à Lady Bouddha 😅.

Demi-tour !

Lady Bouddha, Hoi An 

71m de hauteur c’est assez imposant mais ce qui m’impressionne le plus à chaque fois et que je pourrais observer pendant des heures c’est eux:

Petite fatigue 

Je ne vais pas faire un paragraphe sur les singes mais c’est eux qui me captivent à chaque fois ❤️.

20h00: Petite adresse végétarienne: « Vegan Zone ».

• • •

Dimanche 12 Janvier 2020, 10h00

Nous quittons aujourd’hui Hoi An pour rejoindre la ville d’Hué à trois heures de là.

En attendant notre pick-up de 13h30 nous partons manger des bons spring rolls juste à côté de la guest house.

13h00: A côté heureusement que nous l’étions ! Nous finissons de manger lorsque tout d’un coup nous apercevons sortir de la cour de notre home stay complètement affolée, la mère ! Elle nous cherchait car le mini bus était déjà là !! Nous payons et partons donc en quatrième vitesse, ouf.

11
janv

(Suite) Dimanche 11 Janvier 2020

Après trois heures de route nous voici arrivés sur les coups de 16h30 dans la ville d’Hué et je dois dire que c’est assez plaisant d’arriver dans une nouvelle ville...en forme !

Hué était l’ancienne capitale du Vietnam sous le règne de l’empereur Nguyen.

Petite pause café habituelle à mi-route puis nous nous dirigeons vers la guest house.

Hué 

19h00: Sous les recommandations et conseils d’un homme qui nous voyait tourner pour trouver quelque chose à manger, nous nous rendons dans un restaurant végétarien.

• • •

Lundi 12 Janvier 2020, 9h30

Thomas avait lu sur un blog voyageur, que nous pouvions visiter un parc d’attraction aquatique dans cette ville. J’avoue que l’idée me tentait assez car en plus d'être aquatique il était abandonné ! C’est donc par cette activité un peu atypique que nous avons démarré notre journée.

Arrivés à quelques mètres de l'entrée principale du parc, trois femmes posées sur le côté de la route nous arrêtent subitement « come, come parking ».

Un parking clandestin ? Pourquoi pas si cela peut nous faire payer moins cher.

Un autre couple vietnamien y parque également leur scooter.

Mais qui dit parking clandestin dit... entrée clandestine ! Et c’est ainsi que nous nous sommes retrouvés tout les quatre au beau milieu d’une forêt à chercher un accès.

Le couple marchait légèrement devant nous depuis dix minutes quand, dans un virage, nous les voyons brusquement s’arrêter et entendons un grand coup de sifflet.

Nous n’étions pas seuls, LE GARDIEN.

Le couple a alors vite fait demi-tour sans broncher tandis que nous, nous avons préféré lancer une petite partie de cache-cache improvisée.

Vingt minutes à devoir échapper aux griffes du grand méchant loup dans la forêt, c'était amusant et puis nous avions payer le parking c'était pas pour partir maintenant, pas sans avoir pris au moins une petite photo !

Le seul détail que j’ai oublié de dire c’est que le grand méchant loup lui, il était en scooter et le voilà tout d’un coup fixé devant nous telle une barrière infranchissable. Plus d’autre choix, nous nous rendons.

C’est donc les bras ballants et la mine défaite que nous retournons à notre scooter, la dame du parking me regarde avec grand sourire genre « alors c'était bien ? », je pense à ce moment là assez vulgairement dans ma tête « bravo, tu nous as bien niqué ».

Car enfaite la réalité de cette histoire c’est que si nous avions roulé jusqu’à l’entrée légale du parc nous aurions vu le gros panneau « NO VISITOR » et c’est bien pour ça que le gardien nous chassait ! Il n’y avait en fin de compte aucune entrée clandestine ou légale, il n’y avait pas d’entrée du tout, #ECHEC.

Il est 11h30 et nous décidons d'arrêter nos conneries afin de redevenir des touristes sages et disciplinés qui font des activités de touristes sages et disciplinés.

La pagode Thu Hieu

Nous parquons nos scooters lorsque une petite dame vient nous voir pour nous vendre des éventails, proposition que nous refusons gentiment, c’est alors qu’elle nous demande des sous pour le « parking ».

*A savoir qu’il y a pas mal de parking improvisés et parfois il suffit de se garer quelques mètres plus loin pour que ça soit finalement gratuit !

« Ah nan une fois pas deux, nous allons nous garer plus loin ! » la dame insiste mais alors que nous étions entrain de déplacer le scooter pour le mettre plus loin, je vois son visage se métamorphoser en celui de la sorcière Maléfique. Ça m’a fait flipper alors j’ai quand même touché ma tête pour être sur qu’elle ne nous avait pas lancé de sort, avais-je bien fait ?

Thu Hieu, Hué  
 *

Pendant la visite nous rigolions « Hey imagine on arrive et il y a plus le scooter ou plus de roue ! ».

Je vous rassure, le scooter était bien là, il manquait juste le pneu arrière qui lui, était à plat. Sauf que forcément nous nous en sommes pas rendus compte tout de suite, c’est seulement lorsque nous avons fait quelques mètres que nous avons constaté les dégâts. C’est à ce moment là que la paranoïa s’est emparée de nos esprits ( pourtant si saints ): « Putain je suis sur que c’est la dame ! Elle avait un couteau à la main en plus », « Alors c’est quoi, soit tu payes soit on te crève le pneu !? pfff », «J’t ai dit je l’ai vu dans son regard, il était noir ! », « On est pas prêt de manger !!! » ( et ça c'était le plus angoissant car on touche pas à la pause manger ). Bon, j’avoue sur le coup elle a un peu pris cher la dame et en même tant drôle de coïncidence non ?! La femme, son regard, le lieu en retrait, le couteau bref tout était réuni pour lancer une bonne partie de Cluedo mais malheureusement c'était pas un jeu de société qui allait réparer notre roue.

« Il faut trouver un garagiste ! », sans blague, et vu l'état du pneu arrière il fallait mieux le trouver vite.

Thomas part en recherche seul avec le scooter de son côté et moi je pars à pied, je pense: « Va-t-on pouvoir manger ? ».

Cinq minutes plus tard je reçois un message: « J’ai trouvé, viens ! ». OK parfait.

Une fois arrivée, pas de mécano mais un espèce d’entrepôt qui ressemblait vaguement à un garage. Il me dit « un gars m’a dit d’attendre ici apparemment il est parti chercher quelqu’un », un sauveur ! ahhh ça c’est vraiment sympa, les gens ne te laisse pas tomber ! Ouais ils ne te laisse pas tomber sauf que vingt minutes plus tard toujours personne et ça c’est moins sympa ( j’ai faim moi ! ).

Il ne nous restait à ce moment là une unique chose: l’espoir, celui d’avoir un petit coup de pouce du destin et c'était sans savoir qu’il était juste derrière nous.

Ce coup de pouce n’était autre qu’une émotion qui existe parmi tant d’autre et souvent jugée comme peu flatteuse: la pitié ( et oui il faut dire que nous faisions quand même vraiment pitié ), mais c’était celle éprouvée par une gentille dame prête à nous secourir alors ça changeait tout.

« Call number on the store! » nous dit-elle, « No credit to call... » nous lui répondons (putain les loosers), « Ok i call for you (...) it’s ok man come! ». #SAUVÉS #MERCIMADAME !

Sauf que quinze minutes plus tard j’ai modifié mon hashtag par #MERCI DE RAPPELER CAR Y’A TOUJOURS PERSONNE BORDEL.

Ahhhhh un homme arrive et nous fait signe de le suivre. Nous arrivons au garage puis après avoir fait comprendre au mécano qu’il ne pourrait pas nous escroquer ( car oui il a essayé ), nous partons enfin manger en attendant les réparations.

14h30: Et un pneu tout neuf un ! Et en regardant l'ancien de plus prêt il n’y avait pas de marque de couteau, nous nous étions peut-être un peu emballés pour rien en fin de compte.

La pagode de la Dame Céleste

La pagode la plus connue de la ville d’Hué située au bord de la rivière des Parfums (au printemps, les feuilles des arbres fruitiers tombe dans la rivière et embaume la ville ce qui a donc donné ce nom).

19h00: Dîner chez " Nina’s café " , super adresse !

Nina’s café, Hué 
• • •

Mardi 13 Janvier 2020, 10h30

Visite de la Cité Impériale de l’empereur Nguyen.

*
*
Cité empereur Nguyen 
*

14h00: Mal de dos et pause manger à côté de la cité ( des maïs chauds au fromage, pas dégeu ), petite pause café et attente du bus couchette de 17h00 ( encore une bonne nuit en perspective ) direction la ville de Ninh Binh.

15
janv

Mercredi 15 Janvier 2020, 4h du mat’

Et une nuit en plus dans le sleeping bus, une ! Mon dieu nous n’avons encore pas fermé l’œil de la nuit ( sans parler du petit garçon malade qui vomissait à côté, un régal ).

Mais le plus flippant dans cette histoire c’était notre arrivée à Ninh Binh car elle était prévue à 4h du matin, autant vous dire que nous espérions grandement qu’il y ai un veilleur de nuit à la guest house que nous avions réservé.

4h15: Porte fermée. Oh oh...ça sent le roussi cette histoire. On cogne à la porte, rien...nous étions sur le palier avec nos sacs comme deux cons lorsque par chance nous apercevons une ombre se diriger vers nous... Un veilleur de nuit ! Ouf ! Nous n’allons finalement peut être pas dormir dehors. Nous lui demandons si il est possible d’avoir le check-in maintenant et il accepte ( le check-in le plus tôt de l'année ) parfait, nous allons pouvoir se reposer.

14h00: Le matelas était un peu dur mais pour une nuit gratuite c'était très bien.

Pause manger, blog et vers 18h00 visite de la ville ( qui est assez morte ) avant de trouver une petite adresse végétarienne pour le dîner ( oui encore ).

• • •

Jeudi 16 Janvier 2020, 10h30

Nous récupérons le scooter et c’est parti pour une petite ballade au milieu de la Baie d’Halong terrestre.

Baie d’Halong, Ninh Binh  

Les paysages sont vraiment sublimes mais toutes les activités, elles, payantes. A la base nous voulions surtout aller voir un point de vu qui, une fois arrivés sur place, était lui aussi payant mais nous avions prévu de le faire alors nous n’allions quand même pas repartir bredouille.

Un espace fake ( bien que charmant ) aménagé autour de la montagne où se trouve le point de vu: bars, magasins de souvenirs touristiques, faux décors, fleurs en papier accrochées sur les arbres... euh c’est pour ça que nous avons payé 100.000 dong ? Ah nan autant pour moi je n’avais pas vu, grâce à notre ticket nous avons également la possibilité de visiter deux grottes, je retire ce que j’ai dis... ou pas. Disons que en trois pas vous étiez au bout de la grotte ( en même temps après avoir eu la chance d’admirer Kong Lor cave au Laos, nous ne pouvions être que déçus ).

Allez c’est pas grave et passons aux choses sérieuses, 400 marches nous attendent alors en route ! La montée est sportive mais la vue tout en haut est très belle !

14h00: Pause manger puis nous reprenons la route à travers ces beaux paysages que la planète nous offre.

Bridge, Ninh Binh  

18h30: Petit passage à la guest house puis vers 19h30 nous sommes retournés au même restaurant végétarien, ( nous allons surement nous transformer en Tofu mais en même temps quand l’adresse est bonne ! ).

• • •

Vendredi 17 Janvier 2020, 12h00

12h00: Check-out, nous quittons notre guest house (vite), car nous nous sommes rendu compte qu’il s'était littéralement trompé sur la facture globale ( oui nous n’avons rien dit car mine de rien avec 14 euros on peut faire pas mal de chose au Vietnam ahah).

Pause manger dans un fast-food avec au menu un énorme sandwich et des frites !

17h00: Pick-up du sleeping bus pour une nuit en enfer direction Sapa et ses belles montagnes.

20
janv

Samedi 18 janvier, 1h du mat

Oui je sais ce que vous vous dîtes en voyant l’heure...et moi aussi je finis également par croire que nous aimons vraiment les plans foireux.

Effectivement, il est 1h00 du matin lorsque nous arrivons à Sapa. * Pour la petite histoire, nous avions réservé deux nuits dans les hauteurs montagneuses de la ville soit à 8 km du centre. Nous avions alors retenté notre chance en demandant à notre hôte si nous pouvions débarquer à 1h00 du matin ce à quoi elle nous avait gentiment répondu...non ( en même temps ça faisait un peu tôt mais comme on dit « qui tente rien n’a rien ! » ). Cependant, pour nous démontrer son dévouement et sa tendre compassion, elle nous avait proposé de contacter notre chauffeur afin de savoir si nous pouvions rester et dormir dans son bus jusqu’à 6h00 du matin, nous aurions économisé une nuit certes, mais ça sentait surtout le plan galère. Nous lui avions alors demandé si nous pouvions booker la chambre et payer pour une nuit supplémentaire ( celle de notre arrivée ) et ainsi être tranquille, ce à quoi elle nous avait gentiment répondu « i’m sorry it’s full but i’ve got a dorm if ou want ».

Complet ? Alors pourquoi il y a de la place sur booking ? Elle ajouta alors: « oh yes i’m sorry i didn’t see it but there is no taxi at 1 am... » Pas de taxi ? Alors pourquoi tu nous a proposé un dortoir si de toute façon tu savais qu’on ne pourrait pas rejoindre ta guest house à 1h00 du mat !? Bref c’était louche cette histoire (et chiant ) alors nous nous sommes dit qu’on trouverait sûrement un arrangement avec le chauffeur du bus.

Sûrement ou pas en fin de compte, car c’est une fois dans le bus nous avons compris que Sapa n’était enfaite pas le terminus. #SURPRISE.

C’est à ce moment là que nous avons décidé premièrement d’arrêter d'être des galériens, puis de réserver tout simplement une chambre dans le centre de Sapa accessible à pied et de prendre sagement le taxi le lendemain pour rejoindre l’autre GH.

• • •

Dimanche 19 Janvier, 9h30

Un hôtel agréable et une nuit plutôt requinquante, on peut dire qu’on s´en est pas trop mal tiré d’autant plus que ce petit imprévu nous a également permis de visiter le centre de Sapa dans la matinée ( comme quoi faut toujours un peu d'imprévu ! ^^ ).

Sapa, Vietnam  

Petit tour au marché et pause manger avant de prendre nos supers scooters driver, c’est comme le taxi mais version scooter ! On s’est laissé tenter car c'était moins cher qu’une voiture taxi ( et avec tout nos sacs c'était plutôt drôle à voir ).

Nous commençons à nous éloigner du centre ville pour littéralement plonger dans les décors montagneux de Sapa, la route est splendide et étant passager nous avons pu nous en mettre plein les yeux.

Après quinze minutes de recherche, nous trouvons enfin notre fameuse GH, l’endroit est perché sur la montagne avec une vue plutôt sympathique, jusque-là tout allait bien.

Je dis jusque-là car lorsque nous avons découvert notre chambre ce fut tout de suite beaucoup ( et j’insiste sur le « beaucoup » ) moins sympathique...

Une espèce de mezzanine à mur ouvert sur le voisin avec un vieux matelas d’une place et demi au sol. A savoir que nous avions réservé cette GH car la photo de la chambre faisait presque rêver. La nana nous regarde avec un petit sourire et nous demande si nous voulons rajouter un autre matelas. Un autre matelas !!?? Mais qu’est ce qu’elle nous raconte ! commence déjà par nous donner des murs comme je lui ai dis ! Je lui montre les photos de l’annonce ce à quoi elle me répond tout naturellement « ah vous aviez réservé pour cette chambre mais elle est occupée ».

Grosse déception, nous lui faisons comprendre que cette prestation ne nous convient pas ( en se retenant de lui dire que c’était même un bon foutage de gueule ), qu’elle va accepter l´annulation booking et que nous, nous allons surtout...fuir. Pour une des GH les plus prisée du coin, c'était limite.

C’est donc déçus que nous avons courageusement remis les sacs sur le dos et sommes vite repartis à la recherche d’un autre hôtel, la nuit tombe vite ici.

Une, deux, trois GH...trop cher, nous commencions un peu à baliser quand quelques minutes plus tard nous en trouvons une dans nos prix. Un petit homestay sympa avec une terrasse vue montagne et une chambre avec carrément deux lits doubles ( ça change du lit 1/2 place ).

Nous passons la fin de journée tranquillement ici.

• • •

Lundi 20 Janvier 2020, 9h00

Après avoir savourer des petits pancakes au chocolat, un bon café et après avoir jouer à la guerre pendant vingt minutes avec le petit de la dame du H.S, nous voilà fin prêt pour commencer notre randonnée dans les montagnes de Sapa.

Au programme, une boucle de deux heures à travers les rizières, les petits villages et les forêts de bambou.

Petite dame qui retournait à son village, Sapa
La brume de Sapa 

Hormis certains passages boueux et glissant ( où j’ai un peu flippé pour mon genoux ), cette petite randonnée était comme une bouffée d’oxygène, un petit arrêt dans le temps, celui qui ressource vraiment.

Rizières, Sapa 
 *

Passage dans des petits villages.

Pause manger au "Bamboo restaurant".

Avec notre ami ! 

Retour au Home Stay pour l’heure du goûter !

Logiquement, Sapa est réputée pour être une ville très touristique et nous appréhendions un peu mais en cette saison il n’y a pas grand monde et c’était reposant.

• • •

Mardi 21 Janvier 2020, 9h00

Nous devions prendre des scooters aujourd’hui pour visiter les alentours et plus particulièrement les cascades, mais à croire que le temps en avait décidé autrement, brume épaisse et pluie pas vraiment le meilleur combo.

Nous devions rendre notre chambre à midi alors nous étions un peu comme deux malheureux ( pour pas dire cons ) coincés au Home stay avec tout nos sacs dans le hall. Nous devions attendre notre bus couchette de ce soir à 20h00 dans le centre alors sur le moment nous nous étions dit qu’il serait plus agréable d’attendre face à une montagne que face à du béton mais un élément nous a fait vite changer d’avis: LE FROID.

Et oui, il fait vraiment pas chaud à Sapa et c’est encore pire dans les hauteurs et le petit soucis c’est qu’il n’y a pas de chauffage dans les Homes stay ( certaines fenêtres n’ont même pas de carreaux ) par conséquent aucuns moyens de se réchauffer et à force ça fatigue le corps.

Vers 15h00 nous avons donc pris la décision d’abandonner notre belle montagne pour retrouver un peu la chaleur du centre de la ville; un bar-café chauffé fera l’affaire.

Hop, aussitôt dit aussitôt fait et l’hôte nous commande nos scooters drivers.

Après vingt minutes de scooter, nos deux corps définitivement frigorifiés et une petite tentative d'arnaque de la part de mon chauffeur, nous voici arrivés dans le centre.

15h30-18h30: C’est le temps véridique que nous avons passé devant le feu de cheminée du café (#paye ton squatte).

(Et à l’heure ou j'écris ces mêmes lignes, Thomas se caresse la barbe en jouant à Mario Kart et nous sommes toujours entrain de squatter un hôtel en attendant notre bus sauf que cette fois on a même réussi à se faire nourrir ! À croire que nous sommes devenus des pros'... ou qu’on leur fait pitié).

Mon corps commençait un peu à se réchauffer mais mon estomac lui voulait surtout se remplir, nous sommes donc partis manger à notre petite adresse que nous avions trouvé le premier jour, le « Restaurant 299 ». Oui bon en réalité et en tant que galériens confirmés, nous comptions surtout les heures depuis ce matin pour que 19h00 sonne enfin: nous savions qu’une portion monstrueusement généreuse de fried rice nous attendait, le meilleur que j’ai gouté en Asie.

Petite fraîcheur au restaurant 299

19h30: Nous montons dans le bus direction la ville d’Ha Giang !

22
janv

Mercredi 22 Janvier 2020, 3h00

Et une nuit de plus où j’ai eu envie de gerber une ! Je sais je me répète et en même tant il y a de quoi car franchement les bus couchette c’est pratique et c’est tout.

Arrivés à Ha giang, elle sera notre ville départ de la Ha giang loop où autrement dit le Dong Van Karst Plateau.

Arrivés dans la ville en pleine nuit, nous trouvons une guest house pour finir notre sommeil.

• • •

(Suite) Mercredi 22 Janvier 2020, 10h00

Nous nous réveillons puis après avoir avalé un petit café, nous partons louer notre scooter et prendre dès à présent nos tickets de bus pour le prochain step Cao Bang ( oui car avec le nouvel an vietnamien on préfère anticiper ! ).

Et nous avions bien fait de traiter le problème en avance, pas de circulation de bus le 24 et 25 Janvier.

Le gars nous explique qu’il y a seulement un bus qui part le 24 à 6h00 du matin, qu’il y a 10 heures de trajet et surtout qu’il n’est pas sûr qu’il y est d’autres bus pour assurer ensuite Cat Ba ( notre step après Cao Bang, oui on anticipe vraiment beaucoup ).

Vu que nous quittons le Vietnam le 31, nous essayons de rentabiliser au mieux nos jours restants.

Nous nous donnons un temps de réflexion au cours du repas: le 22 et 23 pour la loop ( ce qui fait un peu court ), le 24 réveil 5h30 pour ingurgiter 10h00 de transport et arrivée à Cao Bang seulement en fin d’après-midi et tout ça pour repartir le 26 et refaire de la route jusqu’à Cat Ba ( si bus il y a ! ), ça faisait quand même un peu courir tout ça.

Décision prise ! Nous ne ferons pas Cao Bang et nous resterons sur la loop d’Ha Giang deux jours de plus (24 et 25).

Nous retournons voir le gars, nous lui faisons part de notre décision et lui demandons de réserver deux billets pour se rendre le 26 directement à Cat Ba en partance d’Ha Giang, « Ok », nous a t-il répondu. Le truc un peu relou c’est que le bus était à 19h00 le 26 donc ça nous faisait rester encore une journée au même endroit...mais bon pas le choix !

13h00: Les billets ✔️ , le scooter ✔️, l’explication de la loop ✔️, notre petit sac à dos pour les quatre nuits ✔️ , l’essence ✔️, nos têtes ✔️ nous voilà fin prêt !

 Ha Giang Loop, Vietnam du Nord
Le plein d'essence est ok ! 

JOUR 1: Ha Giang City—> Quan Ba

Il est donc environ 13h30 quand nous partons d’Ha Giang pour rejoindre la ville de Quan Ba qui sera notre premier step ( environ 2h30 de route ). Le temps n’est pas vraiment au rendez-vous aujourd’hui: vent, froid, brume et même fine pluie... nous subissons un peu ce premier trajet et n’avons qu’une envie, arriver pour se mettre au chaud.

Il est environ 14h00 quand nous arrivons dans la ville de Quan Ba, nous trouvons un Home Stay puis partons prendre un petit café bien chaud ( avec le temps pas énormément de chose à faire... ).

Non je n’ai pas froid du tout, c’est pas vrai.
• • •

Jeudi 23 Janvier 2020, 9h00

JOUR 2: Quan Ba—>Dong van

C’est parti pour notre deuxième jour sur la boucle et aujourd’hui il fait beau ! Un beau ciel bleu qui permet à son pote le soleil de briller, parfait pour admirer pleinement les paysages !

Nous traversons la ville de Yen Minh et en profitons pour faire un peu d’essence avant de reprendre la route direction le village de Pho Bang pour une pause manger, encore un paysage sublime.

Arrivés dans la toute petite ville de Pho Bang, nous nous rendons compte qu’il n’y a pas vraiment de restaurants ( j’le savais mais Thomas voulait me croire ), nous traversons juste la ville et retournons sur la route principale en direction de Dong Van pour manger.

Village de Pho Bang

Nous roulons un peu et là bingo, un petit restaurant au calme perché avec une vue apaisante sur les montagnes.

Enfin au calme, c'était avant qu’un groupe de vietnamien nous mettent de la musique techno à fond, nous ne savions plus trop si nous étions au restaurant ou en boîte de nuit ou peut-être même les deux mais ce qui est sûr c’est que c'était un repas aux allures... rythmées !

Bon appétit!

Nous reprenons la route direction Lung Cu Nothernmost, le point le plus au Nord de la loop.

Nous voici arrivés à la frontière chinoise !

Notre deuxième step se fera dans la ville de Dong Van. Nous trouvons un petit Home Stay juste avant l'entrée de la ville. Il fait toujours aussi froid...( je dirais même de façon plus franche: on se pèle grave le cul ).

• • •

Vendredi 24 Janvier 2020, 9h00

JOUR 3: Dong Van—>Du Gia

« Et merci bien le coq !!! » nous n’avons pas dormi de la nuit.

Entre l’horloge qui faisait tic-tac, le froid, les scooters ( d’ailleurs terminé les G.H à côté d’une route en montée ) et le coq qui ne s’est pas arrêté de chanter à partir de 3h00 du matin se fût une nuit plutôt compliquée. Un petit déjeuner et en route.

Nous nous dirigeons vers la ville de Meo Vac en longeant la Nho Que River et en passant par la « Ma Pi Leng Pass », ( la route la plus belle de la loop ).


Bon en réalité nous ne sommes pas passés en scooter sur la Ma Pi Leng car le chemin était très étroit.

Ma Pi Leng Pass 

Nous voulions faire un petit tour également au village de Sam Pun avant d’arriver à Meo Vac pour manger mais la route était vraiment chaotique et nous n’avons pas eu le courage ( disons que c’est surtout nos fesses irritées qui ont parlé ) alors demi-tour !

Arrivés à Meo Vac il n’y avait pas énormément de restaurants d’ouverts avec le Tet mais nous avons quand même pu déguster un petit sandwich dans un restau' de rue ( avec la musique techno du magasin de téléphonie juste en face, décidément ).

Et hop c’est reparti !

Petite pause café dans la ville de Mau Due avant de rejoindre la ville de Du Gia où nous ferons notre troisième step.

Nous cherchons un Home Stay pour notre nuit et quinze minutes plus tard nous en trouvons une: une jeune fille un peu malade sort de je ne sais où et nous montre notre chambre. Avec le Tèt, il est un peu compliqué de se restaurer surtout dans les petites villes, nous demandons donc à la fille si son Home Stay fait également restaurant, elle nous dit que non mais qu’elle peut s’arranger pour nous préparer quelque chose si nous voulons. Nous étions restés sur un « ni oui ni non » lorsqu'à 18h30 une main tapa à notre porte: « oui ? ».

« Food is ok ! » nous dit-elle.

« Food is ok ?? mais nous n’avions pourtant rien confirmé et il est que 18h30 », trop tard la table était dressée.

A table ! 

Voilà le repas pour deux personnes, bon niveau proportion c’était pas trop ça mais pare contre ç’était super bon ! C’est donc le ventre bien rempli que nous avons pu aller nous coucher après avoir fait une petite photo avec Hang et avoir bu un shot de Happy Water !

• • •

Samedi 25 Janvier 2020, 9h30

Il est environ 9h30 quand nous nous réveillons, Thomas part faire un petit pipi ( ouais je balance un peu de dossier ça fait pas de mal ) et en revenant je l’entends discuter avec Hang. Nous sommes invités à fêter ce midi le Nouvel an Vietnamien ( le Tèt ) avec elle et toute sa famille.

11h00: Les plats arrivent déjà sur la table et toute la famille aide à la préparation, même Thomas qui, en gonflant les ballons, a bien failli perdre une joue.

Hang Hang ! 

Vers midi nous passons à table, il y a une multitude de plat déposés et principalement...de la viande.

« Happy Water Happy Water ! » et voilà que ça recommence ! Vous vous souvenez de l’histoire du papi qui avait bu quinze cannettes de bières et qui voulait trinquer toutes les dix minutes avec nous à Hoi An, et bien là c'était exactement pareil mais avec des shooters d’alcool fort ! Et ils picolent tous ça cul sec tout le long du repas, alors nous voulions pas paraître impolis mais à un moment donné nous leur avons dit stop ! Le problème c’est qu’ils ne veulent rien entendre ! « HAPPY WATERRRRR », cela m’a fait penser à la scène dans les bronzer font du ski avec l’alcool de serpent dans le chalet, c’était un peu le même grand moment de solitude !

Le seule solution était de faire semblant de boire.

Tèt family, Du Gia 

Une demie heure après Hang nous regarde « je vais vous présenter mon oncle, il habite juste à côté ! » (bien sûr elle a pas dit ça en français hein, mais il faut imaginer).

Nous la suivons ( c'était la maison d’à côté, plutôt pratique pour les visites ), elle nous présente au reste de sa famille ( une quinzaine de personne ) et nous invite à s’asseoir quand tout d’un coup...

Un son est venu faire trembler nos tympans...

Un son fort et aiguë à la fois...

Un son terrifiant...

« HAPPYYYY WATERRRRRRRRRRRRRRR »

C'était bien ça ! Le terrible que dis-je l’affreux happy water nous poursuivait et voilà qu’ils nous sortent un shooter à chacun et eux aussi ne voulaient rien savoir, ils voulaient trinquer avec nous alors nous avons fait mine de boire en essayant de cacher un peu le verre qui cette fois était transparent ( et merde ).

13h00: Les repas en famille sont géniaux car c’est un super moment partagé aussi bien généreux qu’authentique, le problème c’est que bah on parle pas vietnamien quoi donc à un moment donné et bien c’est un peu «la soulitoude» comme dirait Laura Pausini.

13h00: « We Go ! », il était temps pour nous de partir car un peu de route nous attendait pour rejoindre Quan Ba ( notre premier step ).

Nous remercions tout le monde ( même si certains étaient bien trop concentrés à lire les paroles du karaoké ) et nous reprenons la route.

Here we go! 

Nous arrivons sur Quan Ba vers 15h00 après s'être arrêtés prendre un petit café sur la route.

Nous sommes retournés au même Home Stay qu’au premier jour. En arrivant, la fille nous reconnait et viens nous voir: « Comme c’est le Tèt, les restaurants sont fermés dans la ville mais si vous voulez nous vous invitons à manger ici moi et ma famille », encore un invitation ? Plutôt cool ! Quand elle a rajouté « pour 100.000 dong », ça casse forcément un peu le charme mais bon...ok.

Il y avait un couple de français qui était là également et qui, comme nous, étaient conviés ce soir ( repas familial avec une touche de communication en français c’est pas mal aussi ).

Vers 19h00, la fille est donc venue nous chercher dans nos chambres et nous sommes descendus partager le repas au salon.

Nous avions prévenu, moi et l’autre couple, que nous étions végétariens alors la première chose que j’ai regardé en arrivant c’était l’assiette de frite, mais j’ai pas eu besoin de me jeter dessus car la mère m’en a resservi cinq fois dans mon assiette.

Hormis la télé assourdissante et le petit pas super bien élevé, le repas se déroulait bien quand soudainement...

Un son est venu faire trembler nos tympans...

Un son fort et aiguë à la fois...

Un son terrifiant...

Vous l’aurez compris...l e Happy Water était lui aussi de la partie, putain c’est pas vrai ça recommence !!! Et aller c’est reparti les bronzés aux Vietnam partie 2 !

Mais... ça lui faisait tellement plaisir au papa qu’on a quand même trinqué une fois ou deux avec lui.

• • •

Dimanche 26 Janvier 2020, 10h00

( A l’heure ou j'écris ces mêmes lignes, Thomas joue à Mario kart, et cette fois il pourra pas dire que c’est faux car je le vois !)

Un temps de merde: de la pluie et de la brume en présage pour le chemin retour, un temps assez incertain qui nous coupé l’envie de faire du cocooning en cette matinée et de reprendre plus tôt que prévu la route afin d'espérer pouvoir rouler dans de bonnes conditions, retour au step de départ: Ha Giang.

13h00: Je vous rassure; pas de pluie juste un peu ...DE GRÊLE...#l’enfer. Nous voici quand même arrivés à bon port ou plutôt à la bonne guest house.

*Nous faisons une nuit de plus sur Ha giang en attendant notre sleeping bus de demain à 19h00.

L’hôte, très sympa voir un peu fou-fou, nous vois débarquer « Hey hello hello ! Sit down », il nous dépose un grand pot de bonbon et nous donne même 20.000 dong ( c’est cool le Têt ).

Nous mangeons puis montons dans notre super chambre où les fenêtres en bois, qui avaient gonflé, ne fermaient plus ( j’ai alors eu comme une certaine intuition... celle qu’on aller encore grave se peler ! ).

19h00: Nous descendons pour aller manger et nous nous rendons compte que plusieurs touristes sont attablés avec l’hôte et sa femme. Certaines Home Stay proposent des « déjeuner avec la famille » pour 100.000 dong en général ( le prix peut varier bien évidemment ) sauf que nous on voulait seulement un petit sandwich à bas tarif 😅 !

C'était sa femme qui cuisinait sauf que là elle mangeait, nous n’allions du coup pas la déranger...alors tel deux dépourvus nous nous sommes jetés sur les bombecs...( ah galères, ça fera des souvenirs ).

A la fin de leur repas, l'hôte nous dit de venir à leur table boire le thé et pas que... ( Et là je suis sûr que vous avez déjà prononcé le mot maudit dans votre tête )...et oui l’incontournable happy water.

Il y avait un Français dans le lot de touriste alors forcément la langue ça rapproche ( sans mauvais jeux de mot ) et c’est donc avec lui qu’on a commencé à papoter. Il était super gentil mais alors qu’est ce qu’il parlait...il a raconté toute sa vie à Thomas qui en pouvait plus et bon j’avoue que je l’ai un peu laissé en galère, je me suis seulement contentée de lancer un petit sourire toutes les dix minutes en ajoutant un petit « ah ouais nan mais c’est clair », ( en général ça marche toujours ).

• • •

Lundi 27 Janvier 2020, 9h00

Petit déjeuner au Home Stay, partie de tennis improvisée puis nous sommes partis marcher un peu dans la ville ( que nous avions jusque là pas vraiment exploré ), nous avons fait la connaissance d'une petite fille accompagnée de son papa qui voulait absolument nous emmener à la salle de jeu, puis vers 18h30 nous sommes aller à l’hôtel où le bus devait nous récupérer pour aller sur l’île de Cat Ba. Une fois arrivés il nous dit qu’en faite le bus sera là seulement vers 20h00, bon et bien avons nous le choix ? Je crois que non.

Ha Giang, Vietnam 
28
janv

Mardi 28 Janvier 2020, 6h30

« Chérie réveille toi, nous sommes arrivés ».

« Hein ? mais on est pas descendus du bus pour prendre le ferry ! ».

« Si le bus est monté sur le ferry »

« Mais arrête c’est pas drôle, en plus j’ai trop faim ! »

« Ils font des pizzas à l’hôtel !»

« Mais arrêteee !!! »

« Je te jure ça s’appelle Napoli machin »

Voici le type de discussion que deux personnes éreintées de leur dure nuit peuvent avoir à six heure du matin.

Il est donc environ 6h30 lorsque nous arrivons sur l’île De Cat ba, nous nous arrêtons prendre un petit déjeuner avant de rejoindre notre guest house.

- sieste de 5 heures -

Pause manger vers 15h00 avec au menu un gros hamburger végétarien pour ma part. Visite des alentours, notamment des différents point de vus, mais après mettre fait chiquer la jambe par un chien qui montait la garde dans un chemin, nous avons finalement préféré faire demi-tour.

Cat Ba island, Vietnam 
• • •

Mercredi 29 Janvier 2020, 7h00

La veille, nous avions réservé une activité pour la journée avec au programme: bateau, petite rando et kayak sur la Baie d’Ha Lan.

8h00: Le pick-up vient nous récupérer à la guest house et nous emmène au bateau.

Promenade d’une bonne demi-heure sur la Baie.

Baie d’Ha Lan, Vietnam 

Un petit stop baignade pour les plus courageux ( pour notre part nous étions déjà frigorifiés sur le bateau donc nous nous sommes contentés de regarder les autres ).

Après ce petit arrêt, nous avons pris nos kayaks pour une petite heure de navigation ( ça fait les bras ).

Petit passage dans les grottes 

Les paysages étaient vraiment beaux, surtout le passage des grottes mais le temps que nos corps se réchauffent nous avions quand même un peu froid au début.

13h00: Pause manger au bateau, un grand buffet pour tout le monde avec riz, rolls, toffu...( parfait pour le coronavirus, et oui on y a pensé ). Nous étions à la table d’un couple d’une soixantaine d'année avec qui nous avions sympathisé le matin, très sympa.

Direction maintenant l’île des Singes, bon en réalité avec le nombres de touristes sur la plage nous ne savions plus vraiment qui était le singe de qui.

Le guide nous avait prévenu de faire attention à nos sacs car les singes sont des petits voleurs et oui ! Et nous l’avons vu en direct avec un gars qui avait laissé sa bouteille dépasser du sac à dos et qui ne l’a plus jamais revu 😆 !

Tu suces ton pouce encore à ton âge !!?! 

Après avoir passer le bonjour à ces petits coquins nous sommes montés en haut d’une montagne afin d’admirer un point de vu sur la Baie d’Ha lan et la Baie d’Halong et ce qu’on peut dire c’est que la montée n’était pas des plus sécure ! Disons qu’il fallait escalader et prendre le temps de bien poser son pied tout en évitant les gens qui eux redescendaient... les deux guides étaient avec nous mais bon il fallait rester vigilant. Les yeux rivés sur mes pieds j’ai notamment retrouvé ma tête plus d´une fois dans les fesses de Thomas.


Une fois rentrés sur Cat Ba, les guides nous ont proposé de venir à leur bar pour nous offrir une bière à tous afin de conclure la journée, nous avons bien entendu accepté !

Nous sommes restés une bonne heure avec l’autre couple à discuter puis nous sommes rentrés à notre guest house avant de ressortir manger.

• • •

Jeudi 30 Janvier 2020, 7h00

Réveil, légères courbatures aux bras et café en face de la guest house dans un petit bar local où nous avons même pu improviser quelques pas de danse avec le mari avant de récupérer nos sacs et d’attendre le bus de 8h30.

Aujourd’hui départ pour la dernière ville que nous visiterons au Vietnam: Hanoï, la capitale !

29
janv

Mercredi 29 Janvier 2020, 13h00

Après trois heures de Mini Bus ( terminé les bus couchettes ! ), nous voici arrivés à la capitale du Vietnam dans la ville d’Hanoï.

Nous déposons rapidement nos sacs à la guest house puis partons visiter la ville.


Premièrement, la cathédrale ( qui ne casse pas trois pattes à un canard ) puis le lac ( blindé de touriste ).

 Hanoi streets

Quand tout d’un coup un mal de ventre atroce me vient alors nous avons dû retourner à la guest house 😁.

Nous en avons profité pour se poser un peu puis vers 17h30 nous sommes ressortis pour boire un verre en attendant le passage du train dans la ville.

Oui je sais le train passe dans la rue. 
• • •

Jeudi 30 Janvier 2020, 9h00

En rentrant à la guest house hier soir nous nous étions arrêtés prendre des petits biscuits dans une boulangerie qui proposait également des croissants.

Cela serait une bonne idée pour ce matin, des petits croissants avec un petit café miam ! Ouais sauf que impossible de retrouver la boulangerie. La vieille ville d’Hanoi est remplie de petites rues et nous n’avions pas noté le nom.

Vingt minutes après et toujours pas de boulangerie alors nous nous sommes contentés d’un café, d’autant plus qu’il ne fallait pas traîner pour aller voir le mausolée d’Ho Chi Minh qui fermait ses portes à 10h30.

10h00: Le lieu est assez impressionnant, gardé et contrôlé comme jamais ( à ne pas confondre avec sapé comme jamais car ça c’est maître gims ).

Tous en rang comme à l'armée ( et fallait pas dépasser ! Thomas s’est même fait rappeler à l’ordre ) nous suivions le garde. Il nous a conduit là où Ho chi minh reposait à découvert depuis des années. Entouré de quatre gardes, nous sommes passés juste devant son corps et c'était assez impressionnant de voir comment ils réussissaient à maintenir son apparence, évidemment, aucunes photos n'étaient acceptées.

13h00: Pause manger

Mausolée d'Ho Chi Minh, Hanoi 

En milieu d’après-midi j’ai testé pour vous le coiffeur vietnamien et je vous cache pas qu’ayant choisi un petit coiffeur de rue et connaissant la terrible expérience passée de la coiffeuse Laotienne de Steve, je n'étais pas rassurée.

Je passe la porte, où plutôt j’enjambe l’esthéticienne qui était assise par terre à l’entrée pour faire le vernis d’une dame, et je pars m’installer sur le siège.

En deux temps trois mouvements me voici dans les mains de trois coiffeuses différentes avec les cheveux lavés, coupés et séchés, plutôt efficace !

Je rejoins Thomas à la Guest House puis nous sommes retournés prendre un verre près des rails pour...


La photo Nagui avec mon beau chapeau qu'on m'a prêté !!!
• • •

Vendredi 31 Janvier 2020, 9h00

Une bonne journée de galère comme nous les aimons !

Ce soir nous prenons notre avions pour les Philippines sauf que le vol est à 2h00 du matin et que le check-out de la chambre est lui à 12h00 😅.

Heureusement, nous avons quand même pu laisser nos gros sacs à l’hôtel avant de partir se promener.

Petit arrêt café sur le chemin du retour suivi d’une bonne heure de galère à la GH en attendant 19h00.

Vers 20h00 nous avons récupéré nos sacs après être aller manger une petite pizza forte sympathique puis nous nous sommes dirigés vers le bus pour nous rendre à l’aéroport où une longue nuit nous attendait.

C’est ainsi que notre voyage au Vietnam se termine et ce qu’on peut dire c’est qu’il nous aura laissé de très belles images en tête ainsi que de très beaux souvenirs !

Un nouveau carnet s’ouvre, direction: Les Philippines !

1
fév
1
fév

✨Distance parcourue depuis le 04/09/2019: 29624 km ✨ by Nospetitspays